Monde du travail (La Taverne)

Télétravail, parenthèse enchantée ou début d’une nouvelle ère ?

Répondre
Partager Rechercher
Bien le bonsoir à tous les joliens !

Comme une majorité des français, ça y est le 100% télétravail s’arrête pour moi après six mois de bonheur, on nous impose le retour une journée par semaine sur site... Une journée ce n’est pas grand chose et pourtant après une journée passée sur le plateau, tous les avantages du télétravail me sont renvoyés à la figure : plus d’une heure trente de temps libre quotidienne en moins, plus la possibilité de déposer ma fille chez la nounou le matin en vélo, brouhaha constant, port du masque à longueur de journée et j’en passe.

Alors bien sûr cela me fait plaisir de revoir mes collègues mais cela ne pèse pas bien lourd par rapport à tous les inconvénients du travail sur site... j’espère au fond de moi que nos représentants du personnels pourront réussir à obtenir le retour du 100% télétravail mais je n’y crois pas...

Alors je me rends bien compte que je suis un privilégié. Je possède un petit jardin, j’ai la place chez moi pour avoir un bureau dédié, je n’ai pas perdu mon job contrairement à d’autres personnes.

Et vous comment avez vous vécu le 100% télétravail ? Cela vous manque déjà ? Si oui est ce que cela peut être un élément pour quitter votre job pour retrouver ce bonheur ?
Mdr non mais déjà un jour sur site par semaine, c'est assez top, moi j'ai droit à 10 jours par mois, je trouvais déjà ça pas mal.
Perso, au début, j'ai eu un peu de mal à m'y faire, je venais de changer de poste et je connaissais pas trop les gens, du coup, y a pas mal de monde dont je connais pas encore la tête en fait.
Mais maintenant que je reviens sur site, bah en fait, je trouve que ça sert à rien, les visio conférence que je faisais chez moi, je me retrouve à les faire à mon bureau vu qu'une grosse partie des participants a pris l'habitude de faire de la visio, du coup ça sert plus vraiment.
Je gagne 2h de transports et puis je peux me faire une petite sieste entre midi et deux.
J'ai besoin d'un équilibre donc je suis content de retourner sur site de temps en temps.
Mon entreprise est hyper flexible on en a même qui sont rendus à travailler de Prague donc bon .... en fait ils vont en profiter car on a toujours eu un problème d'espace. Ceux qui veulent être là 5 jours semaine vont avoir un bureau à eux, les autres passeront par un système de réservation quand ils voudront venir au bureau, les directeurs vont devoir partager leurs bureaux également.

L'entreprise ou j'embauche lundi veut avoir ses employés sur site de temps en temps mais est hyper flexible également. Pour moi ça me va car j'ai besoin du lien social, surtout que je commence donc vraiment je prefère faire ça sur place qu'à distance.

Mais bon, je suis à 1km de mon bureau donc ça aide.


En général, beaucoup de gens se sont expatriés hors de la ville et un retour en présentiel obligatoire signifie pour eux une démission. Vu à quel point le marché est tendu dans certains secteurs (logiciel en particulier), le travail 100% remote est devenu un argument de vente majeur des recruteurs.

Dernière modification par Zangdar MortPartout ; 11/06/2021 à 00h52.
Dans mon cas c'est l'inverse. Je suis actuellement heureux du retour au bureau (en general j'y suis 3jours par semaines depuis plusieurs mois, par choix).
Les discussions informelles pendant le dejeuner ou la pause cafe qui permettent d'identifier des process qui meritent d'etre ajuste, ou des risques qui n'etaient pas identifie,
les discussions en face-a-face qui evitent enormement de tension surtout pour les meetings un peu contentieux,
l'integration facilite des nouveaux collegues.

Bon je suis a 15min a pied de mon bureau dans un contexte d'ingénierie logicielle donc techniquement, mon job peut tout a fait etre 100% teletravail (et environ la moitie de mes collegues le sont toujours).

L'ideal est comme toujours, laisser les gens exerce leur propre jugement en concertation avec leurs equipes. le plan qui se dessine pour moi est de 60% minimum en presentiel et le reste au choix, avec possibilite de demander une exception a son management (bon vu que l'exception est au niveau VP, peu de monde va l'avoir).
Mon entreprise n'a jamais été cool et a toujours cherché à faire le maximum pour limiter le télétravail. J'ai essayé de les forcer à organiser les choses intelligemment et j'ai obtenu environ 50% de télétravail, mais nos idiots de chefs ont mis en place une alternance de 4 mois de télétravail et 4 mois de présence sur site

Ça m'a permis de me rendre compte que dans les deux cas c'est trop - c'est important d'avoir des moments de synergie avec l'équipe ou une partie de l'équipe, mais c'est aussi important d'avoir des moments de calme. Travailler en autonomie est aussi responsabilisant que gratifiant, et ne pas devoir gérer la vie du bureau ça permet de prendre du recul sur soi, sur son action, de trier les éléments utiles du bruit ambiant et de se faire un jugement clair - quand la présence sur site nous conditionne beaucoup plus à intégrer tout un cas de stimuli parasites généralement inutiles.

Je suis revenu en 100% sur site depuis un gros mois, mais finalement ce rajoute une surcouche de pénibilité c'est le bruit, la saleté et les écrans merdiques.
Les gens sont sales, bruyants, les toilettes sont dégueulasses, et j'avais beaucoup moins mal au crane et aux yeux sur mon écran perso que sur leurs merdes de 22" vieilles de huit ans.


Mais je crois que ce qui me fait le plus peur, c'est que notre management n'a vraiment pas réussi à s'adapter au télétravail.
Plutôt que d'être créatifs, de trouver de nouvelles façons de communiquer, d'utiliser le chat écrit, d'enregistrer des présentations, on se retrouve toujours avec des vieux qui font des chaines d'emails dans tous les sens, des gens qui se réunissent pendant 2H pour lire mot à mot un .ppt sur Teams, et des personnes qui se téléphonent toute la journée pour remplacer les échanges directs.

J'ai trouvé ça super triste.
C'est comme s'ils étaient bloqués en 1990, alors qu'on avait une super occasion d'inventer le monde du travail de demain.

Dernière modification par Oulanbator ; 11/06/2021 à 01h38.
Citation :
Publié par Peco
Et vous comment avez vous vécu le 100% télétravail ? Cela vous manque déjà ? Si oui est ce que cela peut être un élément pour quitter votre job pour retrouver ce bonheur ?
Toujours en télétravail à 100% de mon côté. Choix du patron pour notre bureau. Ça évoluera en septembre imo.

Par contre y’a un changement de politique avant c’était droit à un jour de TT par semaine (de base), à l’avenir plus de flexibilité et une base à deux jours.

Et on est pas les seuls dans ce cas.
Au boulot pareil, le 2eme jour est acté mais c'est pas assez y'a une armée d'insatisfaits.

La boutique a tenu sans effectif supplémentaire alors que l'activité a explosé (grande distribution)
Les gens ont fait des efforts incroyables et ont surtout fait beaucoup plus d'heures que ce qu'ils feraient en présentiel (connecté plus tôt, termine plus tard, repas devant le pc, pause clope/café aussi, etc...) et malgré ça ils ont plus de temps libre et ne veulent pas que ça change. Un retour au bureau ne changerait rien pour la plupart des équipes, la boite est divisée sur deux sites (avec des membres d'une même équipe sur deux sites) donc les conf calls, les groupes Teams & co étaient déjà en place.

Le patron est réfractaire au télétravail alors qu'il reconnait que les bonnes performances de l'année passée sont dues au TTV, et il est bien seul à défendre le présentiel. Bref, beaucoup espère au moins 4 jours/semaine en TTV, idéalement ils aimeraient que le choix soit laissé à l'employé mais personne n'y croit vraiment
J'ai pas remis les pieds au bureau depuis fin septembre, et j'suis heureux jamais, malheureusement je sais que tôt ou tard ils vont nous forcer à revenir (j'ai déjà tâté le terrain avec mon boss, et c'est mort pour du full remote...), mais tant que ce sera optionel je n'y retournerais pas.

Je peux poser mon fils tranquille à la crèche tout les matins, faire une sieste de 15 minutes quand j'en ai besoin, je me matte un petit épisode sur Netflix tout en gardant un oeil sur mon inbox du taff sur le 2e écran quand y'a des temps calmes, je suis au top ! Et concrètement, rien ne nécessite pour moi de bosser depuis un bureau, je peux bosser à 100% depuis chez moi tout le temps en étant plus efficace, connecté au bureau plus longtemps, et en gagnant énormément en qualité de vie.
Je ne sais pas encore de mon côté. Je commence mon nouveau taf mercredi et le premier jour se fait en présentiel pour la remise du badge, un tour des bureaux, le setup de mon laptop, etc.

M'est avis que ce sera très flexible et que je pourrais faire du wfh comme je voudrais mais on verra.

Après il commence à faire chaud... Du coup si ils ont la clim... Y a des chances pour que je fasse un peu de presentiel par choix.
Personnelement j'ai courageusement décidé de fuir la région Parisienne à l'approche de cette menace.

J'ai dû faire un aller-retour hier en plein Paris en voiture et, sans surprise, c'est redevenu comme avant. Le confinement aura eu pour effet de me rendre cette ville définitivement insupportable.

Toutefois je rejoins l'avis de l'ensemble sur le fait qu'un juste milieu entre les deux me semble le plus productif.
Je pense également qu'il faut un équilibre pour garder du lien avec l'entreprise quand la fonction le permets.
3 jours en télétravail, 2 jours en présentiel ca me parait un bon compromis.

Hier je suis retournée pour la première fois au taf (pareil on commence avec une journée par semaine). L'ambiance n'était pas du tout studieuse mais cela doit être lié aux "retrouvailles"

Sinon les accords de mon entreprise ont été modifiés pour fixer les 2 jours de télétravail par semaine (mais je n'ai pas les détails sur les modalités).

Dernière modification par Ghainor/Rodrek ; 11/06/2021 à 10h02.
Je pense que l'épouvantail que représentait le télétravail a été balayé et a démontré que ce n'était pas ce qu'on imaginait au début. Les études ont démontré que la productivité était même meilleure en télétravail.

Les entreprises vont devoir composer avec à l'avenir et trouver un équilibre mais je trouve que c'est plutôt positif.

Dernière modification par Alysion Brangwin ; 11/06/2021 à 10h21.
A titre personnel, je ferais bien l'inverse, 3 en WFH et 2 en présentiel.

Mais il y a quand même un facteur méga frustrant pour moi avec le télétravail (en tout cas dans la dernière boite où j'ai bossé), ce sont les gens qui ne sont pas habitués à l'outil informatique, qui ne sont pas organisés ou qui ne tapent pas vite. Il y a aussi un manque d'étiquette et/ou de compréhension de l'usage des différents canaux de communication.

Devoir attendre 3h pour avoir une réponse sur Slack, ça me gonfle au plus haut point, là où, en présidentiel, je peux juste aller voir la personne si j'ai besoin d'une réponse urgent et dont l'absence me bloque pour l'avancée de mes tâches.

Après, je reconnais que cette frustration vient du fait que je suis biaisé. Après avoir passé 15 piges dans l'industrie du jeu vidéo où le multitasking, la familiarité des outils de communication et la rapidité de réponse étaient considérés comme acquis, c'est vachement dur et frustrant de bosser avec des gens qui se noient dans un verre d'eau.
Ils vont surtout devoir passer sur un management de type projet et donc accepter que le mode vertical n'est plus l'alfa et l'omega.
Et ils vont donc devoir accepter que le contrôle se fait différemment aussi et là, pour un paquet de "manager" et d'entreprises, cela va être compliqué. Je ne parle même pas des administrations pour le coup.

Ca peut être assez cocasse de temps en temps. Par contre, les burn out risquent de prendre de l'ampleur, les côtés "enfermé et responsable de soi" sont délicats pour certains.
Citation :
Publié par Colsk
Ils vont surtout devoir passer sur un management de type projet et donc accepter que le mode vertical n'est plus l'alfa et l'omega.
Et ils vont donc devoir accepter que le contrôle se fait différemment aussi et là, pour un paquet de "manager" et d'entreprises, cela va être compliqué. Je ne parle même pas des administrations pour le coup.

Ca peut être assez cocasse de temps en temps. Par contre, les burn out risquent de prendre de l'ampleur, les côtés "enfermé et responsable de soi" sont délicats pour certains.
Pour la verticalité, je pense que tu peux rêver et que le concept a encore de beaux jours devant lui. Et tu peux aussi avoir une certaine verticalité dans du management de projet.

Pour le contrôle, à mon avis, on va avoir une résurgence des outils de merde style Clock In Clock Out virtuel par les boites/managers ayant une culture d'entreprise de merde.

Pour les burn out je te rejoins. Et c'est là où idéalement, une certaine liberté devrait être laissée à l'employé quand c'est possible.
C'est sur que le style de management va devoir s'adapter à cela (les RH aussi vont devoir faire un gros travail dans les boîtes).

Responsabiliser les gens n'est pas mal mais ne peut pas forcément être généralisé.

Pour les burn out, malheureusement ce phénomène existait bien avant le télétravail généralisé et les origines sont tellement multiples qu'on ne peut les réduire qu'à l'environnement de travail ou au style de management.
Perso ça fait 1 an et demi que je suis en télétravail. Niveau productivité je pense que je travaille légèrement plus.

Par contre de ces 1 an et demi quand je regarde en arrière j'en retiens rien. Aucune nouvelle connaissance, pas plus d'interactivité avec les collègues, journées redondantes niveau travail, etc...

Après c'est peut-être parce que j'ai que 26 ans et que je suis en début de carrière et j'ai envie que ça bouge un peu … Je sais pas. L'idéal pour moi ça serait 2J site / 3J télétravail.

Je reconnais que quand je suis revenu sur site (1-2 fois) j'ai fait la même chose en moins bien que de chez moi : on allume un écran qu'on doit reconfigurer, t'as des réunions en call pareil (pas en présentiel), on mange solo à son bureau (mesures COVID) etc...
Perso, j'ai adoré cette periode de télétavail et à priori, ma boite change rien jusqu'à septembre et meme après, elle compte augmenter les quota de télétravail comparativement à la periode "pre covid". Donc au final, je ne reviendrai plus à 100% en présentiel (probablement que 2 jours par semaine).

Et c'est clairement un truc super important now pour moi si une boite veut me débaucher....
Citation :
Publié par Peco
Et vous comment avez vous vécu le 100% télétravail ? Cela vous manque déjà ? Si oui est ce que cela peut être un élément pour quitter votre job pour retrouver ce bonheur ?
Le 100% TT, je l'ai bien vécu mais ça ne me manque pas du tout.
Niveau productivité je pense que c'est à peu près pareil. Le boulot était p'tet fait plus vite en étant chez moi, je ne sais pas trop. Il est clair que rester à la maison est bien pratique niveau aménagement des horaires, mais... mon chez moi, c'est mon chez moi: Je préfèrerais que mon appart' serve de "loisirs", pas d'espace de travail.
Après, j'ai la chance d'avoir une bonne ambiance au boulot, je m'entends super bien avec mes collègues (en général), notamment un avec qui on est copains comme cochons, et franchement le fait de se retrouver au bureau m'a donné une belle bouffée d'air frais. Ca me manquait.

Après, je suis au bureau que lorsque je suis entre deux projets. Quand j'suis affecté à un projet, je bosse sur des chantiers, du coup le TT c'est un peu compliqué dans ces cas-là. Donc peut-être que ça biaise mon jugement.
Mais toujours est-il que le TT c'est pas trop mon truc. Donc, non le TT ne me manque pas, et non cela ne sera pas mon cas pour la troisième question.

Citation :
Publié par Alysion Brangwin
Les entreprises vont devoir composer avec à l'avenir et trouver un équilibre mais je trouve que c'est plutôt positif.
Ca dépend du domaine.
Comme dit au dessus, ça doit dépendre du domaine, de l'entreprise, et même bien sur de la personne, notamment son âge: je commence à rentrer dans la case "vieux con", je n'ai pas besoin de rencontrer du monde en entreprise, mon cercle amical est déja constitué depuis des décennies et les nouveaux entrants y sont rares. J'ai en tous cas bien vécu la période, ce d'autant plus qu'elle a été un moteur de progression professionnelle. Y'a juste le masque qui est pénible dans l'histoire.

Actuellement je suis à 95% en TT, vu que je suis toujours en indépendant jusqu'à à priori octobre. Les 5% restants ce sont les réunions ou le contenu est trop dense/touffu/complexe pour être fait en visio, notamment s'il y a beaucoup de présents.

Je ne suis cependant pas spécialement en mesure d'en tirer les enseignements, car trop de trucs ont changé en même temps: mon travail, ma ville, mon logement. Je pense par contre que si je dois un jour pour une raison X prendre de force un travail en open space, j'irai me jeter dans la Sarthe à la place.

Citation :
Devoir attendre 3h pour avoir une réponse sur Slack, ça me gonfle au plus haut point, là où, en présidentiel, je peux juste aller voir la personne si j'ai besoin d'une réponse
C'est la dictature !

Cela dit je suis d'accord avec toi sur la verticalité: elle ne va pas disparaitre, elle se pratique par contre autrement. Beaucoup d'entreprises commencent également à revenir des histoires de management agile qui sont de plus en plus perçus comme des outils marketing pour vendre des formations plus qu'autre chose. (A raison à mon avis)
Le truc le plus pénible ce sont les gens qui ont l'habitude de tout faire au téléphone, quand le travail à distance demande de la documentation écrite.

Dernière modification par Lolmao the Dong ; 11/06/2021 à 13h05.
Et votre télétravail flexible vous le voyez comment exactement?

2 jours par semaine au bureau, ça veut dire quoi? Ça veut dire que tout le monde est présent ces deux même journées? Ou les gens choisissent?

Parce que si les journées sont pas imposés ça sert un peu a rien en fait. Tu vas te retrouver avec la moitié de l'équipe en présentiel, des discussions offline vont avoir lieux, et la communication va être fragmentée.

Pour mon département, on va garder le télétravail, on a la moitié de l'équipe hors ville du HQ anyway.

Par contre le problème, qui risque d'arriver en France aussi j'imagine (?) c'est que la concurrence sera plus localisée.

J'viens de me faire piquer mon PO pour un salaire de 150k$ (23ans, 1an d'expérience... -_-), et pour les devs ça risque d'être la même chose au vu des descriptions de poste que je vois (tech lead a 200k$). Des villes plus "petites" (en l'occurence ici Montréal), se retrouve a être un marché de recrutement pour Toronto ou villes US. (Accessoirement, si vous cherchez une raison pour l'explosion du coup de l'immobilier a Montréal, cherchez par la le moindre dev médiocre se prend un salaire a 6 chiffres)

Ça pourrait éventuellement arriver en France dans les villes de province.
Pour ma part je vois bien dans la com syndicale que la mentalité à évoluée. Avant ils mettaient en exergue l'isolement des agents, maintenant ils demandent une participation aux frais (de chauffage, telecom etc).

Du point de vue pratique, on a des outils qui ne sont pas accessibles en télé travail, donc ca pose un problème de polyvalence du personnel. Soit le gars qui manie l'outil l'a dans le fion et vient bosser tous les jours, soit il s'organise avec son suppléant, soit on apprend aux autres à faire le job. Et vu l'effectif...
Pour le moment on reste une administration de vieux avec des gens qui veulent venir travailler, mais à terme si les outils informatiques n'évoluent pas... D'ailleurs j'ai vu passer une annonce selon laquelle le logiciel bloquant serait changé.

Mais ce qui est intéressant c'est que la direction met en place de nouvelles mesures de télétravail, extremement souples, à base de forfait annuel, relativement peu bridé en dehors d'un max de 3 jours par semaine. Je pense qu'on a aussi explosé la productivité, avec des gens sur des taches basiques qui les ont fait sans pause café, téléphone et collègues qui viennent parler de leurs gamins. Les cadres en TT ont fait comme tout le monde, des journées de 10 h sans y réfléchir, et d'autres plus courtes en baisse d'activité, alors qu'au bureau, quand c'est l'heure c'est l'heure.

Par contre je pense qu'on va avoir des problèmes de TMS, une "bonne" chaise genre la Marcus d'ikea, ce n'est pas une bonne chaise pour bosser 40 heures par semaine. Plus les gens qui travaillent sur la table de cuisine etc...
Citation :
Publié par Jyharl
A titre personnel, je ferais bien l'inverse, 3 en WFH et 2 en présentiel.

Mais il y a quand même un facteur méga frustrant pour moi avec le télétravail (en tout cas dans la dernière boite où j'ai bossé), ce sont les gens qui ne sont pas habitués à l'outil informatique, qui ne sont pas organisés ou qui ne tapent pas vite. Il y a aussi un manque d'étiquette et/ou de compréhension de l'usage des différents canaux de communication.

Devoir attendre 3h pour avoir une réponse sur Slack, ça me gonfle au plus haut point, là où, en présidentiel, je peux juste aller voir la personne si j'ai besoin d'une réponse urgent et dont l'absence me bloque pour l'avancée de mes tâches.

Après, je reconnais que cette frustration vient du fait que je suis biaisé. Après avoir passé 15 piges dans l'industrie du jeu vidéo où le multitasking, la familiarité des outils de communication et la rapidité de réponse étaient considérés comme acquis, c'est vachement dur et frustrant de bosser avec des gens qui se noient dans un verre d'eau.
Pour une fois je suis pas d'accord avec toi. Les messageries ne sont pas faite pour une réponse instantanee ou synchrone, c'est le but des appels videos/audio. Ca m'arrive tres regulierement de passer 4H sans regarder slack/chime/email etc... quand je dois me concentrer sur un tache (type code, doc, design, review etc...).
Si c'est vraiment urgent: il peut tenter un appel et/ou utiliser mon pager. Si ca ne justifie pas le pager, c'est que ce n'est pas urgent. On a des salons dedie par equipes, voir multi-equipe pour ce type de questions. Ca permet aussi de s'assurer que les connaissances sont partages.

C'est d'ailleurs LE point genial que je trouve au teletravail: Pouvoir s'isoler des interruptions (quand je bossait en open space, c'etait l'enfer, surtout quand c'est des questions dont la personne aurait pu trouver la reponse en 15min de recherche...). D'ailleurs avant la pandemie, il m'arrivait de bosser de chez moi pour les taches longues justement a cause de cela. Et pourtant je suis dans une industrie technique.
Citation :
Publié par Peco
. j’espère au fond de moi que nos représentants du personnels pourront réussir à obtenir le retour du 100% télétravail mais je n’y crois pas...
Super, après les Ayatollah du présentiel, on a les Ayatollah du télétravail. Certains ne sont peut être jamais dit que, comme dessous

Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
J'ai besoin d'un équilibre
C'est une question d'équilibre, et que la réponse dépend des individus??? Nous ne sommes pas des clones ni des robots, donc c'est normal que chacun fonctionne mieux sur un spectre d'allant de plein présentiel a plein télétravail.


Citation :
Publié par Jyharl
A titre personnel, je ferais bien l'inverse, 3 en WFH et 2 en présentiel.
Perso, je ferai comme avant la pandémie: mes équipes font ce qu'elles veulent, quand elles veulent, dans certaines limites (genre pour certains crunch time, c'est bien d’être tous ensembles), mais perso je tendrais vers 4 présentiel, 1 WFH, plus les semaines ou c'est tranquille. Les semaines ou j'ai des contraintes perso, j'augmente le WFH.

Le gros avantage du présentiel, c'est la circulation de l'information en instantané et les boucles de feedback: combien de fois j’entends 2 personne parler d'un truc, et je leur apporte une information ou solution. Un collègue se plaint d'un truc, hop tu lui file la bonne fonction excel, alors que seul il aurait hésité a demander de l'aide. Plein de trucs informels, d'influence, d'information, de mini trucs valables se passent en présentiel mais ne se passerait pas en email ou messagerie ou zoom.
Perso, j'ai du mal a entrer dans "la zone" a la maison. Je tire une partie de mon énergie du bureau. Tout comme du temps de l'école je bossais super bien a l'école et comme une larve a la maison. Je trouve aussi que c'est plus difficile de garder une cassure nette entre vie privée et vie pro. Perso, j'aime bien mettre un costard, c'est un peu comme un uniforme, et je l’enlève en rentrant.
Citation :
Publié par Hellraise
Super, après les Ayatollah du présentiel, on a les Ayatollah du télétravail. Certains ne sont peut être jamais dit que, comme dessous



C'est une question d'équilibre, et que la réponse dépend des individus??? Nous ne sommes pas des clones ni des robots, donc c'est normal que chacun fonctionne mieux sur un spectre d'allant de plein présentiel a plein télétravail.
Obtenir le teletravail à 100% ne veut pas dire que personne ne peut venir, c'est avoir un accord qui autorise le télétravail à 100%. Et donc ça reste ensuite une question individuelle.

Je ne suis personnellement pas favorable au tt à 100% pour moi ou mes équipes. A long terme je vois pas comment construire une vraie relation professionnelle.
Cependant j'ai par exemple quelqu'un dans mon équipe qui est sur un site disant de 500km. Il est le seul de l'équipe. Bon ben lui, je vois pas trop pourquoi je refuserai le tt à 100% s'il demandait.
De fait dans les sociétés qui sont multi site et qui t'imposent de travailler en multi site, ça donne des situations où du fait de l'entreprise le tt à 100% se justifie
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés