L'Agora

[Wiki][POGNAX] Coronavirus/Covid-19, ici c'est le sujet mondial

Répondre
Partager Rechercher
Si ce n'est pas passé:

volte face du cdc qui avait pris tout le monde en avant en déclarant que les vaccinés n'avaient plus besoin de mettre des masques il y a de cela 2 mois.

Desormais, dans les endroits avec un taux d'incidence elevé, masque pour tous a l'intérieur, vacciné ou pas.

meuh

https://www.cdc.gov/coronavirus/2019...-guidance.html
Citation :
Publié par lafa
et Quid des professeurs non vaccinés ? On les vire de l'éducation nationale, comme on se propose de le faire pour les personnels soignants ?
Pas d'obligation vaccinale pour les profs, et même si l'on n'a en réalité pas de stats, il est probable que Blanquer a raison et qu'ils sont déjà parmi les populations les plus vaccinées.

Entre âge, niveau d'instruction et situation à risques... Donc il parie que "ça va aller tout seul".
Et un lycée n'est pas un EPHAD, là c'est essentiellement eux qu'ils mettent en danger, les profs non vaccinés ..


D'autant que les stats de qualification du vaccin chez les 12-17 ont donné une remarquable efficacité du vaccin chez les adolescents, il me semble. Sur 1000 personnes c'était du 100%.
Après, les premiers mois nous permettront d'en savoir plus, mais plus on est jeune, plus le vaccin est efficace.

Soyons fous : pour moi c'est pas impensable qu'on en vienne carrément à arrêter le masque en collège et lycée pour les personnes vaccinées dès cette année

.
Citation :
Publié par lafa
le vaccin n'est pas obligatoire, nous sommes d'accord, or les élève qui n'auront pas le pass sanitaire seront de facto exclus à terme des cours en physique ?
Ben non. Aujourd'hui c'est tous à la maison à chaque cas contact. La ce sera tous, sauf ceux qui sont vaccinés.
La situation reste identique pour les non vaccinés et s'améliore pour les vaccinés.
Citation :
Publié par Laeryl
Ce qui pose problème chez nous c'est surtout Bruxelles. Plus que la Wallonie en tout cas.

Pour les stats, ça risque d'être compliqué par contre : on en est à 83% (source) de +18 ayant reçu au moins une dose donc je ne pense pas que l'annonce d'Emmanuel Macron puisse avoir un impact visible au point où on en est.
Pour Bruxelles, je vois que Ixelles, St Gilles et Uccle (et plus largement Rhodes/la Hulpe Lasne) font parti des zones à problème. On est pas mal de français là bas, si on peut aider ...

Et on a aussi sur Ixelles et surtout St gilles, pas mal de naturopathes et autres mystiques assimilés, mention spéciale à une fille qui voulait faire médecine, c'est à dire deux mois de stage en aromathérapie. Ils ne sont pas antivax mais puisqu’ils prennent [de l'huile essentielle ], pourquoi ajouter un traitement qui est de plus, hélas, scientifiquement accepté ?

En tout cas c'est les anti vax que je connais.



@Nof, courage
Citation :
Publié par DK
@Kikako Tu les trouve où les données par commune bruxelloise ? J’ai cherché sans succès il y a quelques semaines.
Epistat – COVID-19 Monitoring (wiv-isp.be)

Tu trouveras tous les chiffres de l'épidémie pour la Belgique sur le site de sciencesano

Bruxelles a le même problème que les grandes villes de part le monde :

- Population jeune : 1/3 de la population a moins de 34 ans par exemple
- De nombreuses communautés
- Des gens plus pauvres et moins éduqués que la moyenne

C'est pareil, dans une moindre mesure pour Gand, Anvers, Liège, Charleroi, etc ....



BXL.JPG
Citation :
Publié par TabouJr
La version de la loi soumise au conseil constitutionnel ne permet pas de licenciement en CDI, mais une suspension sans solde en attente de régularisation, et seulement à partir de septembre.
c'est quoi la différence dans ton porte monnaie entre un licenciement et une suspension sans solde?
ah oui, dans la suspension sans solde t'as même pas droit au chômage
Citation :
Publié par DK
@Kikako Tu les trouve où les données par commune bruxelloise ? J’ai cherché sans succès il y a quelques semaines.
(Si tu parles des nationnalités)
Hum, il y a une palanquée de données/cartes dispo sur la régions bruxelloise et elles sont souvent bien cachées loin dans Google, et encore, si on a les bons mots clef.

Là, par exemple, tu as sans doute fait l'erreur de chercher avec "commune" alors qu'il fallait faire une recherche avec le mot clef "quartier". Ce qui te permet d'avoir les répartitions par commune.

Je rappelle au lecteur qu'il existe un site Kafka recueillant les propositions de simplification de l'administration belge.




@Jihui : La suspension sans solde permet de conserver les acquis d'ancienneté etc. Je trouve que cela n'est pas correct pour autant. Il devrait y avoir au moins un choix, mieux un reclassement dans une autre administration.
Citation :
Publié par Jihui
c'est quoi la différence dans ton porte monnaie entre un licenciement et une suspension sans solde?
ah oui, dans la suspension sans solde t'as même pas droit au chômage
Il y avait un article dans Libé

Suspendre plutôt que licencier : le cadeau empoisonné du Sénat
https://www.liberation.fr/economie/s...HR4GJ2ZWQ7SVM/
Mais il est derrière un paywall


L'obligation vaccinale concerne relativement peu de professions par rapport au passe sanitaire
https://www.juritravail.com/Actualit...ment/Id/364824
SmartSelect_20210728-131932_Chrome.jpg

De ce que je me souviens, pour les antivax qui ne viennent pas à résipiscence, le licenciement donne plus de droit que la suspension.
Citation :
Publié par Jihui
c'est quoi la différence dans ton porte monnaie entre un licenciement et une suspension sans solde?
ah oui, dans la suspension sans solde t'as même pas droit au chômage
Dans le premier cas, si tu te fais vacciner, tu récupères ton emploi, dans le second, tu seras toujours au chômage.

Il ne faut jamais avoir galéré à trouver un emploi pour ne pas voir la différence entre deux injections pour récupérer ton poste et ton plein salaire et devoir en trouver un autre quoiqu'il arrive.

C'est particulier dans le cas des CDD qui peuvent être rompus en cas de refus de vaccination, mais sur un modèle de rupture qui ouvre droit à des indemnités à hauteur d'un pourcentage du salaire brut annuel au prorata de la durée du contrat sur l'année fiscale en court.

Après, pour ne pas que ça arrive, il suffit de se faire vacciner. Une alternative bien pire aurait été de rendre la vaccination obligatoire pour travailler de manière à ce que la médecine du travail déclare inapte avec exclusion au reclassement les non-vaccinés. Au niveau du portefeuille du salarié, qui semble être la seule chose qui t'intéresse, ç'aurait été mieux puisque les indemnités de licenciement dans ce cas sont plus élevées, et qui plus est l'employeur n'aurait eu aucun moyen de connaître la raison de l'inaptitude, donc le secret médical aurait été respecté. Qui plus est je ne suis même pas sûre que ça aurait nécessité une loi, il me semble que les conditions d'inaptitudes peuvent être modifiées par décret (mais c'est à confirmer parce qu'à ce niveau là, j'ai un doute).

Au final, le salarié qui refuse de se faire vacciner alors que son poste le requiert aurait été licencié avec sa liberté de ne pas se faire vacciner, le secret médical aurait été respecté et il aurait touché une des indemnités de licenciement les plus élevées au monde.

Bon après, vu qu'il faut l'aval de la médecine du travail pour retrouver un boulot, ça l'aurait mis au ban de la société, a minima du monde du travail, mais puisqu'il aurait eu plus de sousous dans la popoche, c'était forcément mieux selon tes critères. /s

On est sur du bon compromis, à savoir du compromis qui mécontente toutes les parties concernées de manière à peu près équivalente. En effet, c'est la merde aussi pour l'employeur, un salarié suspendu, vu qu'il est obligé de le reprendre quand la suspension prend fin, un peu comme après un congés maternité, sauf qu'autant tu peux estimer quand un congés maternité prendra fin, autant anticiper la fin de la suspension dans ce cas-là, c'est mission impossible, du coup pour la gestion des ressources, c'est coton. Donc on est un bien sur un compromis, à savoir une solution également mauvaise pour toutes les parties.

À la différence notable près que si un salarié peut prendre pour lui-même la décision de se faire vacciner pour éviter cette situation, l'employeur, lui, est un peu obligé de la subir.
Ce qui devait arriver, arrive. Population qui vient avec une aggressivité de plus en plus latente par rapport aux conditions (politique) de vaccinations. Cela pinaille sur tout, pose pleins de questions alakon, monnaye un faux pass, essaye de griller à toutes les étapes.
Le stock d'indécis a été en bonne partie épuisé ces derniers jours et le stock d'opposer (vax ou gouvernement) commence à venir.

Résultat d'une bonne politique de vaccination, comme on peut lire sur JoL.
Je me demande pourquoi ils posent tant de questions vu qu'ils remettront en cause les réponses si elles ne leur conviennent pas.

- le vaccin est-il fabriqué à partir de feotus avorté ?
- non
- de toutes façons on peut pas vous faire confiance vous allez pas dire que oui
Citation :
Publié par (#)
De ce que je me souviens, pour les antivax qui ne viennent pas à résipiscence, le licenciement donne plus de droit que la suspension.
L'absence de licenciement, ça embête beaucoup les syndicats et le patronat.

Du coté de l'employé : il n'est plus payé, mais n'a pas le droit au chômage, ne peut pas travailler ailleurs en attendant, etc...
Du coté du patron : il a un employé qui ne peut pas travailler, mais d'un autre coté il ne peut pas embaucher sur un poste déjà occupé avec le risque d'un retour de l'employé dès la vaccination faite, voire dans le public, impossibilité d'embauché sur un poste déjà pris.

Dernière modification par Ed Wood ; 28/07/2021 à 18h39.
non mais la suspension du contrat c'est bien pire pour l'employé que le licenciement.

La suspension c'est du jour au lendemain tu as un salaire de 0 euro et aucun autre revenus possible.

Parce que bon, faut être honnête, les boulets qui iront jusqu'à la suspension de contrat c'est pas pour aller se faire vacciner 2 jours après, ou alors ils sont vraiment très très cons.
Un employeur est obligé de mettre à pied un employé qui ne lui a pas fourni la preuve qu'il a un passe sanitaire ?

Ou il risque des problèmes, genre "mise en danger de la clientèle en laissant un employé sans passe sanitaire à un poste en contact avec le public".

Concrètement, que risque un patron de restaurant qui continu à faire travailler un serveur sans passe sanitaire ?
Bon, la "bonne" nouvelle, c'est que c'est moins pire que ce qu'on aurait pu craindre, pour l'instant :
- 27k nouveaux cas pour hier (27 juillet). Il y a une 7 jours, on était à 18K. Donc après un départ en fanfare bien exponentielle, ça se tasse légèrement (ya petite baisse de la hausse, quoi)…
Pour rappel, entre le 13 et le 20, on était passés de 7K à 18K, donc y avait de quoi flipper.
- D'autant plus que Pasteur avait des projections qui allaient dans ce sens. Mais grâce au pass sanitaire et l'accélération de la vaccination qui s'ensuit, on peut espérer éviter le pire… sans que ça reste folichon, hein. Y aura des morts. Article abonnés Le Monde, mais en gros :

Citation :
Dans l’hypothèse où la vaccination atteindrait, en rythme de croisière, 700 000 injections par jour, et où la part des Français souhaitant se faire vacciner serait de 70 % chez les 12-17 ans, 90 % parmi les 18-59 ans et 95 % chez les plus de 60 ans, jusqu’à 2 500 hospitalisations quotidiennes sont attendues au pic, soit un niveau proche de celui de la deuxième vague, en novembre 2020. C’est moins que ce qui était anticipé le 9 juillet, avant l’annonce de la mise en place du passe sanitaire – jusqu’à 4 800 hospitalisations par jour, soit bien au-delà des 3 600 hospitalisations observées au pic de la première vague, en avril 2020 –, mais bien trop pour éviter que les hôpitaux ne débordent de nouveau.
Je me demande bien ce que les antivax, anti-pass, anti-masques & co arriveront à trouver pour chouiner si on arrive à ces 2500 admissions par jour.
Ils pourront continuer de critiquer globalement Macron (et ce à raison, comme d'hab) mais pour le virus, ils proposeront quoi ? Est-ce qu'après les "je préfère l'obligation vaccinale à la discrimination nazie du pass sanitaire", on aura droit à des antivax réclamant à corps et à cri un confinement non discriminant ?
Citation :
Publié par Airmed / Ildefonse
Résultat d'une bonne politique de vaccination, comme on peut lire sur JoL.
Je t'avoue ne pas avoir l'impression que l'Agora estime que la politique de vaccination actuelle en France est, ou a été, "bonne".

Ou alors quelque chose m'échappe ?
Citation :
Publié par Quint`
Je me demande bien ce que les antivax, anti-pass, anti-masques & co arriveront à trouver pour chouiner si on arrive à ces 2500 admissions par jour.
Ils pourront continuer de critiquer globalement Macron (et ce à raison, comme d'hab) mais pour le virus, ils proposeront quoi ? Est-ce qu'après les "je préfère l'obligation vaccinale à la discrimination nazie du pass sanitaire", on aura droit à des antivax réclamant à corps et à cri un confinement non discriminant ?
C'est qu'une grippette. Vous voyez comme vous vous êtes affolés pour rien et que le vaccin et le pass sont inutiles.
De rien.
Je pense qu'on peut appeler ça un classique. Ensuite, d'autres peuvent mieux formuler.
Je poste en ayant seulement lu les réponses de @sakuba et @Kikako que je remercie ! J’avais en tête les données de Sakuba. J’avais pas creusé assez loin. Mais ce que tu partages Kikako est intéressant. Allez bientôt je ferai monter les statistiques de deuxième dose de B-1000.
La Martinique est à 992 d'incidence sur 100 000, avec un taux de saturation hospitalière de 100%.

L'éducation nationale planche sur des élèves reprenant les cours en présentiel en Septembre Octobre,
et à partir de la cinquième, si un cas de covid est constaté dans une classe, tous les élèves non-vaccinés devront rentrer chez eux, et suivre l'enseignement à distance quelques temps.
Répondre

Connectés sur ce fil

7 connectés (2 membres et 5 invités) Afficher la liste détaillée des connectés