L'Agora

Réseaux sociaux et démocratie

Répondre
Partager Rechercher
Bonjour
J'ouvre ce thread pour discuter des réseaux sociaux en général et leurs conséquences sur la démocratie.

A la base les réseaux sociaux étaient vu comme un grand progrès démocratique, la possibilité pour les gens de s'exprimer librement, aux membres de la société civile de s'organiser par affinité, par idée, par centre d'intérêt.
Initialement les réseaux sociaux ont été un vecteur de démocratie dans certaines dictatures, les militants démocratiques s'en servant pour discuter, pour s'organiser et pour recruter.

Mais je pense que petit à petit, les effets pervers ont commencé à apparaître et je commence à me demander s'ils ne deviennent pas plus important que les effets bénéfiques et si finalement la démocratie ne se portait pas mieux avant (ouais raisonnement de vieux con).

Le problème originel des RS c'est qu'ils fonctionnent tous sur des algorithmes qui repose sur le même principe : faire des propositions de suivi en fonction de ce qu'on suit déjà. Si je suis Marine Le Pen, on va me proposer beaucoup d'autres personnalités d'extrême droite, et plus je vais en suivre des extrêmes et plus on m'en proposera des extrêmes. Je vais petit à petit me retrouver uniquement entouré de personnes qui pensent extrême droite et potentiellement de plus en plus extrême et ne vais plus avoir accès aux autres idées (ce qui arrivait du temps où je regardais la télé).

Les conséquences sont multiples. Déjà les gens s'enferment. Une fois qu'on est dans un groupe, on ne va plus être exposé qu'à un seul spectre d'idée. Et si on en vient à exprimer une idée différente sur un sujet, ça peut dégénérer en harcèlement et en cancel, on se retrouve avec notre propre communauté qui se retourne contre soit.

Mais ça c'est le moins grave je dirais.

Plus grave, les RS ont été initialement un formidable vecteur de recrutement pour l'Etat Islamique et ça c'est bien montré dans les livres de David Thomson. Quasiment toutes les femmes occidentales qui sont parties en Syrie ou en Irak ont d'abord trouvé un mari terroriste via les RS.

Toujours très grave de mon point de vue, les RS ont été un formidable vecteur des théories conspirationnistes plus ou moins farfelues concernant le Covid. Vis à vis de l'HCQ, des vaccins, du virus qui aurait été créé par l'institut Pasteur. Ceux qui maîtrisaient le mieux les RS et en particulier Youtube ont trompé l'opinion publique et favorisé le sentiment anti-science. Les anti vaccins ont pullulé.
Et au final quand je vois que seuls 40% des Français font confiance aux vaccins vs 90% des Chinois, je me dis, mais comment on peut vendre la démocratie avec ça ? En dehors de leurs dirigeants, les Chinois sont moins désinformés en fait.

Et enfin, cette émeute au Capitol voire un coup d'Etat (l'histoire le dira), avec des fous chauffés à blanc par un président qui attise la colère sur les RS, un recrutement via les RS. Et très probablement des suites extrêmement sombres dans les années qui viennent.

Alors que faire ? Une modération forte des RS ? On voit que ça fait juste migrer les gens vers d'autres RS où ils auront encore moins accès aux idées différentes des leurs...
Un internet à la Chinoise ? Ce serait tuer la démocratie, pas la sauver...

Bref, que faire pour contrôler ce monstre que la démocratie a créé et qui est en train de la tuer ?

Dernière modification par Borh ; 12/01/2021 à 12h40.
Citation :
Publié par Borh
Bref, que faire pour contrôler ce monstre que la démocratie a créé et qui est en train de la tuer ?
Rien. A part éduquer à l'esprit critique, encore et encore.

Je ne vois pas les RS comme un problème en soit, mais plutôt comme un marqueur "visible" des problèmes que tu énonces. Il y a toujours eu du recrutement terroriste (avant c'était dans les réseaux familiaux/religieux), toujours eu des discours de haine, toujours eu des complotistes. C'est juste qu'ils sont plus visibles.
A la limite, c'est un avantage qu'ils ne se prononcent plus masqués mais à la lueur du jour.

Maintenant, la presse (papier et encore + TV) à un énorme soucis de crédibilité, de part son fonctionnement et son financement ce qui pousse les gens dans leurs "bulles" des RS pour rester dans le confort de leurs idées, et ça à mon sens c'est le plus gros soucis.
Citation :
Publié par Hark²
Rien. A part éduquer à l'esprit critique, encore et encore.

Je ne vois pas les RS comme un problème en soit, mais plutôt comme un marqueur "visible" des problèmes que tu énonces. Il y a toujours eu du recrutement terroriste (avant c'était dans les réseaux familiaux/religieux), toujours eu des discours de haine, toujours eu des complotistes. C'est juste qu'ils sont plus visibles.
Je ne suis pas d'accord... Ok, il y a toujours eu du recrutement terroriste, ou meme simplement de fanatique ou d'urluberlu / complotiste etc... Mais c'est tellement plus facile sur les RS...

Avant c'etait de "proche en proche", en vrai, c'est long, laborieux et risqué...

Avec un RS, tu crée un compte bidon, tu recrute aux max quand tu te fais fermer ton compte (si jamais ça arrive...) ben t'en recrée un autre.. Et rebelotte... Et avec les moteurs de recherches, les tags, les systemes pour te mettre avec des gens qui "pense comme toi". Ben c'est très facile "d'infiltrer" un groupe de personne défini pour en pourrir le cerveau...

Eduquer l'esprit critique, tant qu'on aura les RS pour saboter tout le travail 10x plus vite, c'est peine perdu...

Ou alors, il faudrait qu'on exploite les RS pour faire comme les terroriste and co et influencer la population dans le "bon sens". Sauf que ben, vla la dérive autoritaire :X
Avant l'avènement de ces réseaux, les gens ayant des délires débiles ne trouvaient pas d'échos qui les renforçaient dans leur délire, ils étaient obligé de les taire sous peine d'être moquer voir ostraciser par la communauté locale.

Maintenant, n'importe qui peut sortir tout et n'importe quoi et trouver facilement des gens qui pensent comme lui. Au lieu d'être caché, ces gens arborent fièrement leurs idées et surtout te prennent de haut dès que tu essayes de les remettre en cause parce que toi, tu n'es qu'un mouton, tu ne fais pas parti des rares élus a avoir compris et a connaitre La Vérité.

Les réseaux sociaux étaient censés rapprocher les gens mais au final ils ont abouti a une destruction totale de l'unité et de la fraternité et nous mène droit vers un communautarisme poussé a l'extrême.

J’apprécie l'Agora justement parce que je ne trouve pas que ce soit une chambre d’échos.
Dans l'ensemble, les posteurs peuvent pas juste balancer des conneries de manière péremptoire, on est obligé de sourcer quand quelqu'un le demande et d’étailler ses propos. C'est pas pour rien que les thèses conspirationnistes font pas long feu ici.
De surcroit, y'a un peu de tout meme si ca penche clairement plus d'un cote de l'echequier politique que de l'autre.
Le seul soucis c'est les mecs qui hurlent au racisme façon Assa Traoré pour absolument tout.
Effectivement les réseaux sociaux sont très clairement une menace pour la démocratie et nos sociétés en général. C'est même devenu un véritable fléau. Ils sont omniprésents, enferment les gens dans des bulles, saturent leur cerveau d'informations et détruisent peu à peu leur esprit critique, faussent les relations humaines et sont devenus de formidables vecteurs de propagande

je pense sérieusement qu'ils causeront la chute de nos démocraties à terme et qu'ils portent en eux le germe de l'autoritarisme. Le pire dans cette histoire c'est qu'avec du recul on peut voir qu'il s'agit d'un effet quasiment mécanique qui était possible à prévoir. Je me souviens avoir lu des articles de visionnaires il y a 10 ans ou plus qui alertaient sur les effets des RS à terme. Mais même eux étaient finalement trop "sages" dans leur prédictions.

Quand à que faire... je ne sais pas. C'est un sujet très épineux. Le plus évident ce serait de les modérer de manière draconienne mais c'est une pente glissante qui peut facilement mener à d'avantage de contrôle et d'autoritarisme d'une part, et à plus de fragmentation de la société de l'autre. On le voit aux US mais de plus en plus la tendance est aux RS dédiés à l'un ou l'autre bord politique. Et ça ne va pas s'améliorer à l'avenir. Ca va encore plus séparer la société, les différents camps entrant de moins en moins en contact les uns et les autres et se comprenant de moins en moins. Bref il n'y a que de mauvaises solutions. Mais certaines sans doute moins mauvaises que d'autres.

Mon avis personnel est que l'on devrait sévèrement contrôler les RS, accusation d'autoritarisme ou pas. je ne suis de toute façon pas très optimiste pour la survie de la démocratie en général, vu le monde qui se dessine...

Dernière modification par ClairObscur ; 12/01/2021 à 12h55.
Les RS mettent en lumière (par écran interposés) des fractures qui existaient de longue date dans nos sociétés. Avant, le discours public était tenu par une élite (journaliste, politique, experts en tout genre...). Une grande partie des gens estiment que ces élites ont trahi, que la presse ment, que les politiques sont corrompus etc... rien de nouveau en soi, mais les RS permettent d'agréger ce sentiment diffus en un magma de plus en plus chaud. Paradoxalement, c'est notre idéologie démocratique qui sacralise le droit à la parole pour tous et la pluralité des opinions. On voit bien tout ce que ces concepts ont d'utopique dès lors qu'une opinion publique ne se calque pas sur un discours officiel considéré comme acceptable. En gros c'est l'éternel débat sur les limites de la liberté, aka la quadrature du cercle.

Avec les RS, le péquin moyen peut donner son avis et se confronter à celui d'autrui sans risquer l'altercation physique, chose qui était impossible il n'y a pas si longtemps. C'est une différence fondamentale. D'autant plus qu'en parallèle, la violence dans le réel augmente, qu'elle soit symbolique, verbale ou bien physique. Les RS servent donc également de soupape qui laisse échapper la pression d'une société qui est en train d'imploser.

Au final, je me demande si les RS sont un accélérateur de fracturation de la société, ou bien un incapaciteur qui détourne du réel et plonge les gens dans l'inaction.
Citation :
Publié par Matharl
...
Je partage ton point de vue, tant sur la capacité des réseaux à rassembler des gens avec des opinions extrêmes que sur l'avantage de JOL à ce niveau.

J'ajouterais également que, même si j'ai toujours été pessimiste sur le rôle des réseaux sociaux, j'ai longtemps naïvement pensé qu'il s'agissait aussi d'un problème de génération, c'est à dire que les boomers et les générations plus âgées sont beaucoup plus sensibles à toutes les manipulations sur les réseaux sociaux et que ce problème se résorberait avec le temps au fur et à mesure de l'arrivée de générations mieux formées. Mais aujourd'hui, j'en suis moins convaincu, je n'ai pas de chiffres précis mais si on prend l'exemple de l'invasion du Capitole il avait l'air d'y avoir quand même pas mal de jeunes par exemple...

Du coup je n'ai plus vraiment d'idées pour régler le problème aujourd'hui. C'est probablement trouver un équilibre entre éduquer la population à l'esprit critique et modérer plus rapidement les contenus qui mettent en danger la démocratie, mais évidemment il me paraît difficile de laisser les réseaux eux même décider entièrement de leur politique de modération (quand bien même j'approuve le ban de Trump par exemple).
Les questions du fonctionnement des réseaux sociaux et du danger qui pèse sur la démocratie sont deux questions différentes.

La société américaine n'a pas attendu les RS pour être fracturée autour de la question raciale. Les troubles liées aux écarts de richesses n'ont pas attendu les RS pour émerger. Le terrorisme islamique date des années 1995/2000, avant l'émergence des RS.

Que le fonctionnement désincarné des RS au travers d'algorithme pose problème, c'est une chose. Mais la faiblesse des démocraties à mon sens réside beaucoup plus dans le fait que c'est un système qui a vécu en paix grâce à la croissance post WWII. Ce n'est pas pour rien que la démocratie est d'abord un système politique occidental, il repose sur des concepts de fonctionnement qui sont liés à des pré-requis, notamment la création de richesse permettant l'amélioration du cadre de vie.

Une fois cette période de croissance terminée, on retrouve les mêmes instincts grégaires qu'auparavant: replis sur soi, rejet de l'autre, recherche d'un "sauveur" etc. Ça n'a rien de nouveau.
Ben déjà, si ton flux ne contenais QUE des posts de tes contacts et que seul tes contacts pouvaient voir tes posts. Ben ca limiterai pas mal les soucis.

En supprimant tout ce qui est recherche etc hormis sur le nom / prénom pour retrouver ses amis/familles.

En gros, ne plus avoir de "place publique" sur les réseaux sociaux mais des réseaux familiales/amicales.

Ca limiterai grandement les problèmes.

Après, ca tuerai complètement le business de ces RS....
Post
Pas d'accord avec le fait qu'il n'y a rien à faire, que les réseaux sociaux sont juste un accélérateur. Pour moi c'est une bien +, et effectivement une menace pour les démocraties en l'état.



Il y a 2 visions actuellement :

> la vision libertaire porté par les US qui a donné facebook, où c'est le comportement de l'individu qui est manipulé. On voit où cela mène.
Le scandale de cambridge analytica, où les comportements des individus ont été manipulés pour ne pas voter avec succès. L'outil démocratique a été dévoyé via facebook.
On peut aussi citer la campagne du brexit, il y a eu sur les RS plusieurs spot pro brexit pendant leur référendum, ils ont étés portés aux yeux du régulateur seulement des mois après le vote, c'est passé complètement en sous marin.

> La 2ème vision, développée et présent en Chine. La technologie permet de créer une "harmonie" en identifiant les bons et mauvais comportement. Actuellement la Chine en est à renforcer son système de crédit social en y ajoutant les données génétiques des individus.


La porte de sortie, les solutions se trouvent hors du cadre de ces 2 visions. Une 3ème vision quasi enterrée, naît en Europe dans les années 90, une vision communautaire. Où la technologie est utile à l'ensemble de la population, pour le bien être de l'ensemble. Chaos computer club. Linux.


Et il faut évidemment tacler les 2 autres visions, en particulier la première puisque facebook est très utilisé. Commencer par interdire le micro targeting.
Citation :
Publié par Borh
A la base les réseaux sociaux étaient vu comme un grand progrès démocratique, la possibilité pour les gens de s'exprimer librement, aux membres de la société civile de s'organiser par affinité, par idée, par centre d'intérêt.
La base est que les RS ne sont pas utilisés par "les gens" mais par des institutions et organismes, pour qui ils représentent l'énorme intéret de décorréler coût et volume. Inonder la planète de spam mensonger ne coute plus rien, cela favorise donc les interets qui fonctionnent le mieux en utilisant cette forme de communication.

Indice: ce ne sont pas ceux qui nécéssitent une intense réflexion de l'auditeur. Cette technique sert globalement les mêmes interets que ceux qui poussent à toujours baisser le financement des services éducatifs: ceux qui en démocratie pour gagner ont besoin que le citoyen soit abruti et mal informé, afin qu'il vote contre lui-même.
Simple :
1) Faire comprendre aux politiques que les réseaux sociaux sont une chose mais qu'ils ne sont pas un moyen de communication de fond mais de forme.
La passion est la base des RS, pas la rationalité qui n'est pas intelligible via ce format.
2) Faire comprendre aux gens que les RS, c'est bien mais pas vital pour vivre, on peut s'en passer.

Une fois compris cela, on change la donne.

Enfin, quand tu es un état, avoir et développer un RS de ton pays (entreprise privée ou de type espic par exemple) pour donner une alternative sachant que si les politiques doivent communiquer sur un RS c'est sur celui-la.

Pour le coup, je suis même partisan depuis longtemps que l'Europe développe des alternatives aux GAFA US mais bon, il faut arriver à des situations de crise particulières pour que cela voit le jour (un peu comme ne pas dépendre uniquement du GPS...). Avoir une vision stratégique, c'est important et ne pas dépendre de pays tiers "amis" est quelque chose qu'il faut avoir à l'esprit tout le temps.

Mais bon, je ne suis pas dans l'air du temps vu mon âge ;-)
Citation :
Publié par Colsk
Simple :
1) Faire comprendre aux politiques que les réseaux sociaux sont une chose mais qu'ils ne sont pas un moyen de communication de fond mais de forme.
La passion est la base des RS, pas la rationalité qui n'est pas intelligible via ce format.
J'ajouterai qu'ils utilisent ça comme un moyen de communication en "oubliant" qu'ils sont, comme nous, les contributeurs de data, ils améliorent énormément le targeting des societés, et la qualité et masse de data liées aux comportements/opinions/pensées politiques.
J’ai toujours été hermétique aux réseau sociaux, j’ai quand même utilisé Twitter quelque temps pour rejoindre une communauté chrétienne, mais malheureusement même dans cette communauté ça finissait par RT des tweets politisés car beaucoup avaient des abonnements à côté ce qui fait que je finissais pas tomber dans des discussions à débat, avec des gens aux idées radicalement opposées aux miennes et j’ai vite compris de quel côté Twitter était. Mes interlocuteur pouvaient m’insulter moi et mes croyances, mais leur lobby a eux, à la moindre incartade ça a été le ban alors que contrairement à du j’ai jamais insulté. Donc bye bye Twitter ça n’a aucun intérêt vu comme c’est orienté et nul doute que les autres RS sont dans le même bord. Rien qu’à voir la gueule des TT et les débilités qu’on peut y lire, je tiens pas 3 minutes.

J’y vois rien de positif, à trop permettre aux gens de dire ce qu’ils veulent on fini par lire de la merde partout, les RS font partie de ces endroits où la parole d’un random peut avoir autant d’importance que celle d’un expert, tout le monde se sent important et ça biaise les discussions. Les gens ont trop pris l’habitude de gonfler leur ego sur internet ça devient vraiment toxique, sans même parler des ravages sociaux dans l’irl (école, relations amoureuses, rencontres etc...).
Le problème des réseaux sociaux est le comportement que les gens ont dessus quand ils n'ont jamais à faire face aux conséquences de ce qu'ils racontent. Mais comme dit précédemment, le problème de fond vient d'un manque d'éducation, combiné à une perte d'esprit critique via un enfermement des gens dans des communautés virtuelles.

Sur le long terme, il faut éduquer les gens, mais c'est plus facile à dire qu'à faire.

Sur le court terme, la seule solution que je vois est de supprimer l'anonymat des réseaux sociaux, et de sévèrement réprimander les dérives qui découleraient inévitablement de cette suppression (stalking, etc). A ceci il faudrait associer une division de la police qui ne ferait que surveiller les échanges publics sur les réseaux sociaux, éventuellement aidé des utilisateurs qui dénonceraient les agissements hors la loi sur les réseaux sociaux. Cette police pourrait mettre des sanctions pécuniaires directement, comme pour un excès de vitesse. Par exemple, si je vais sur Facebook et que je dis que tous les noirs sont des sous-hommes, paf 135€ d'amende.
Il faudrait aussi avoir un moyen de limiter les échanges de fausses informations, éventuellement encore une fois avec des amendes. Quand je vois sur Facebook des groupes qui vendent des pierres magiques pour nettoyer le linge avec des explications scientifiques bidon, ça devrait être puni par la loi. Et sur ces pages, tous les commentaires sont positifs, vu que tous les négatifs sont supprimés et invisibles aux utilisateurs. Un commentaire modéré devrait selon moi toujours être visible, après un avertissement, tant qu'il n'est pas illégal. De la même manière, l'achat de reviews devrait être puni très fermement (et serait vraiment plus dure si était obligés de poster avec sa vraie identité).
Le mensonge est devenu acceptable tant que ça permet de faire du business et/ou de renforcer son opinion, et il faut combattre ça. Les vendeurs de pierres magiques pourraient toujours avoir le droit de vendre, mais pas de dire que les principes actifs des ions magnétiques vont manger les tâches, et pas de camoufler tous les détracteurs.
Citation :
Publié par Hecatrombe
Sur le court terme, la seule solution que je vois est de supprimer l'anonymat des réseaux sociaux
Absolument contre.
JoL-Agora tourne bien alors que l'on a tous des pseudos.
Sert a rien d'afficher les noms / prénoms des gens si de toute façon les règles sont pas appliquées.

Ce qu'il faut c'est une vraie modération qui fait son taff comme notre très chère Kommandantur et modifier les algorithmes de manière a ce que les RS ne te montrent pas que ce que tu as envie de voir, que çà ne t'enferme pas dans une bulle comme a l'heure actuelle.
Pour ma part je vois deux axes possibles pour contrer les effets néfastes des RS sur la société en général :

1/ Les algorithmes
La base de l'esprit critique, c'est la pluralité des sources et des opinions. Les algorithmes des géants de l'internet sont tous basés sur l'idée inverse. Si un utilisateur a un centre d'intérêt, on va le noyer dans des propositions de contenu similaire. Sur ce point, je pense qu'il est possible de légiférer pour obliger ces sociétés à être transparent sur ces algorithmes, et surtout de leur imposer des normes dans le but de réduire l'effet d'enfermement qu'ils provoquent.

2/ Faire respecter les lois
On a des lois, sur la diffusion de messages et contenus, sur le harcèlement en ligne, etc. Il faut les faire respecter. J'ai vu après l'attentat de Conflans, des condamnations pour des messages diffusés sur les réseaux sociaux, et ça me semble indispensable. Il faut absolument faire comprendre à la population que les RS ne sont pas une zone de non-droit, et que la liberté d'opinion est un droit encadré par des lois. De la même manière j'ai du mal à comprendre comment la "cancel culture" peut prospérer à ce point alors qu'il me semble que toutes les affaires "extrêmes" qui sont relatées par la presse tombent droit dans les lois anti-harcèlement.
Ca passe peut être par une rationalisation de ces lois dans un package spécifique "comportement en ligne" qui permettrait une application simple et rapide de la loi.
Ca passe sans aucun doute par des moyens au niveau de la justice.
Et ca passe forcément avec une collaboration renforcée entre les géants de l'internet et les autorités.
Je pense que l'un des principaux problèmes c'est le modèle économique.
La collecte de donnée et la publicité ciblée ainsi que la course à l'influence et les trucs de captation de l'attention sont la clef de voute de ce qui rend le système aussi perméable à ces effets de bord néfastes.


Je suis globalement d'accord avec beaucoup ici quand ils disent qu'on a largement (même trop) de lois pour ça. Que le problème est renforcé par l'absence d'un système judiciaire compétent et avec les moyens nécessaires.
Citation :
Publié par Matharl
[…]
Totalement d'accord avec ton point de vue.

J'apprécie également l'Agora, ses débats quand bien même je me fais parfois taper sur les doigts. C'est instructif, ça évite de trop se reposer sur les certitudes acquises par des cas personnels, ça permet de me remettre en question sur pas mal de sujets. Le seul reproche que je lui ferai c'est l'amalgame systématique des positions non-hostiles au gouvernement français du moment (ça ne date pas de Macron) comme du botting ou du collage d'affiche.

Je me suis mis sur Twitter pour suivre les créateurs de contenu que j'apprécie et interagir avec leurs communautés, surtout depuis le confinement et le télétravail qui font que je n'ai absolument plus aucune relation sociale face à face en dehors de la famille. Mais clairement, il faut faire un effort pour éviter de mettre sa santé mentale en danger plus qu'elle ne l'est déjà en ces temps de disette sociale (ne pas cliquer sur les TT, éviter de trop creuser sur le moindre like politique affiché…).

Je trouve Twitter bien mieux adapté lorsqu'il s'agit de suivre des débats sur des sujets de niche comme celui de la gestion d'Hearthstone par Blizzard ou des opinions sur les metagames sur Magic Arena sur lesquels on ne peut pas tomber dessus par hasard avec les algorithmes, mais qui sont inadaptés dès lors qu'ils touchent des sujets politiques et sociétaux.


@Anthodev : D'accord également avec tes points à l'exception du 3). Je ne vois pas en quoi un Etat serait moins légitime que n'importe qui d'autre à communiquer sans se retrouver qualifier de propagande, terme péjoratif sous-entendant la malveillance. Sinon mangerbouger.fr serait un site propagandiste d'un Etat soudoyé par les lobbys du fitness et de la diététique.

Dernière modification par Jeska ; 12/01/2021 à 14h06.
Citation :
Publié par Hecatrombe
1) Sur le court terme, la seule solution que je vois est de supprimer l'anonymat des réseaux sociaux

2) il faudrait associer une division de la police qui ne ferait que surveiller les échanges publics sur les réseaux sociaux, éventuellement aidé des utilisateurs qui dénonceraient les agissements hors la loi sur les réseaux sociaux

3) Il faudrait aussi avoir un moyen de limiter les échanges de fausses informations, éventuellement encore une fois avec des amendes.

4) Quand je vois sur Facebook des groupes qui vendent des pierres magiques pour nettoyer le linge avec des explications scientifiques bidon, ça devrait être puni par la loi.
1) Absolument contre car les effets de bord sont trop importants et incontrôlables (harcèlement, perte/refus d'emploi, doxxing, usurpation d'identité sur d'autres choses, etc...) et surtout que l'anonymat peut être nécessaire pour dénoncer des choses (comportements toxiques/illégaux dans une entreprise/un secteur, des violences, etc...)

2) Cela existe déjà, il faut surtout plus de moyens pour traiter toutes les requêtes et également que les policiers acceptent les dépôts de plainte de personnes à propos de contenus diffusés sur les RS (ce qui n'est pas forcément, on peut y voir plusieurs histoires sur les RS justement, parce qu'il faut comprendre "c'est sur le web, ce n'est pas réel").

3) Contre aussi, c'est la porte ouverte à la propagande d'État, surtout qu'il faut voir qui déciderait ce qui est une fausse information ou non. Il faut se souvenir que notre gouvernement est un acteur assez prolifique de fake news également.

4) C'est déjà puni par la loi (c'est de l'escroquerie pénalement) mais il faut surtout que quelqu'un soit suffisamment motivé pour porter plainte.


En vrai il faut surtout agir sur deux (voir trois) choses : l'éducation, les algorithmes, et afficher des règles claires.

Pour l'éducation pas la peine de revenir dessus.

Sur les algorithmes il y a deux problèmes, et ils sont particulièrement vrais sur Facebook (et moins sur Twitter). Premièrement il faudrait la transparence des algorithmes de recommandation/insertion de contenus parce que c'est surtout cela qui poussé la radicalisation de pas mal de monde :
Citation :
The scale of internet platforms is such that their mistakes can undermine democracy, public health, and public safety even in countries as large as the United States. Facebook’s own research revealed that 64 percent of the time a person joins an extremist Facebook Group, they do so because the platform recommended it. Facebook has also acknowledged that pages and groups associated with QAnon extremism had at least 3 million members, meaning Facebook helped radicalize 2 million people. Over the past six months, QAnon subsumed MAGA and the antivax movement, with a major assist from the platforms and policies of Facebook, YouTube, Instagram, and Twitter. The recording of President Trump's recent conversation with Georgia's secretary of state, Brad Raffensperger, confirmed that Trump has joined his followers in embracing QAnon and its conspiracy theories.

Source : Platforms Must Pay for Their Role in the Insurrection | WIRED
Surtout que du côté de Facebook la timeline n'est pas forcément listée de manière chronologique, tous les posts de ses contacts ne sont pas forcément visibles et des posts d'inconnus peuvent être insérés dans la timeline, parce que c'est leur algorithme qui fait une curation importante de ce qui est affiché ou non. Ce problème est moins présent sur Twitter qui ne manipule pas la timeline à ce point et si on passe par un client tier (Tweetdeck / Talon / Twitterrific / etc...), cela disparait (et on a uniquement le contenu, non filtré, des personnes qu'on suit uniquement et sans aucune recommendation). Twitter est plus un arbre d'association que le grand n'importe quoi que peut être Facebook (qui fait de nouvelles connexions d'elles-mêmes).

Le dernier point est l'affichage clair des règles de modération et de pourquoi un message ou un compte est modéré (au lieu d'un message généraliste disant que cela a enfreint les règles de X plateforme). Cela permettrait de savoir pourquoi un contenu est bloqué, pouvoir mieux le contester et également forcer les plateformes à être cohérente dans sa politique de modération.

Après il faut voir les réseaux sociaux comme des bars (mondiaux), c'est à dire des lieux privés ouverts au public, ce qui signifie que n'importe qui peut y entrer, dire ce qu'ils veulent, se faire virer pour n'importe qu'elle raison ou presque par le taulier mais que ce dernier doit quand même respecter les lois en vigueur (ce que font Twitter / Facebook plus ou moins). Il faut également prendre en compte que vu le public que ça touche (en nombre), il est impossible d'avoir une modération qui matche le contenu qui est produit par les utilisateurs, et donc qu'il y aura forcément des ratés ou des points morts (par exemple s'il n'y a pas de signalements, ça devient très compliqué de détecter spécifiquement les contenus posant problème et il n'est pas possible de le faire de manière automatique car la technologie n'est pas encore assez évolué pour comprendre le contexte dans lequel un mot ou un groupe de mot est utilisé).

Dernière modification par Anthodev ; 12/01/2021 à 14h04.
Citation :
Publié par Anthodev
Après il faut voir les réseaux sociaux comme des bars (mondiaux)
C'est bien là le souci.

Quand robert et bertrand discutent avec 2g dans le sang et comment c'est enfoirée de XXXX leurs piquent YYYY faudrait les défoncer !
Ben ca reste à ce niveau (généralement), car ils sont que 2 et bourré...

Quand tu fais la même chose sur un RS, avec plusieurs milliers voir millions de personnes qui participent... Ben meme si rober et bertrand étaient bourrés quand ils ont sortie çà, tu auras pleins de gens pour être d'accord voir pour le faire...

Sur twitter, le seul souci que je vois ce sont les #. C'est grâce à çà que se décharge la haine et les effets de masses. Tu retires çà, Twitter ne posera plus vraiment de souci.
Vu que les réseaux sociaux ne me sont d'aucune utilité dans mon épanouissement personnel j'ai tendance à les dénigrer, du coup en prenant un peu de recul j'aurais tendance à penser comme Suffolke.
L'Agora est un forum bien adapté même si je trouve des sujets saturés par des extrémistes de tous bords, et à contrario des sujets noyés par un conformisme allant souvent jusqu'à l'enfoncement de portes ouvertes assez effacés, mais bon c'est correct ça reste largement au dessus des RS y a pas photo.
Citation :
Publié par Gardien
Quand robert et bertrand discutent avec 2g dans le sang et comment c'est enfoirée de XXXX leurs piquent YYYY faudrait les défoncer !
Ben ca reste à ce niveau (généralement), car ils sont que 2 et bourré...

Quand tu fais la même chose sur un RS, avec plusieurs milliers voir millions de personnes qui participent... Ben meme si rober et bertrand étaient bourrés quand ils ont sortie çà, tu auras pleins de gens pour être d'accord voir pour le faire...
D'un autre côté, cela peut permettre d'avoir des signaux faibles d'un problème de fond sociétal/social ou encore de repérer des éléments dangereux pour pouvoir les mettre hors d'état de nuire. Il faut surtout plus de moyens au niveau de la Justice, des équipes surveillant les réseaux sociaux pour pouvoir intervenir dans des délais corrects.
Citation :
Publié par Anthodev
Après il faut voir les réseaux sociaux comme des bars (mondiaux)
Dans les bars que je fréquente (enfin, en ce moment, fatalement je fréquente pas grand chose), les skinheads ne rentrent pas. (ou se font sortir, manu militari si nécéssaire)
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés