[Ecologie] Energies renouvelables, fossiles et nucléaires

Répondre
Partager Rechercher
Ursula von der Leyen, dans le discours sur l'état de l'Union Européenne propose de taxer les profits accrus des producteurs d'électricité, 140 milliards d'euros...


Citation :
we are proposing a cap on the revenues of companies that produce electricity at a low cost.

These companies are making revenues they never accounted for, they never even dreamed of.

In our social market economy, profits are good.

But in these times it is wrong to receive extraordinary record profits benefitting from war and on the back of consumers.

In these times, profits must be shared and channelled to those who need it the most.

Our proposal will raise more than €140bn for member states to cushion the blow directly.





dans la partie en Français du discours des initiatives sur l'hydrogène


Citation :
L'hydrogène peut changer la donne pour l'Europe.

Nous devons passer du marché de niche au marché de masse pour l'hydrogène.

Avec REPowerEU, nous avons doublé notre objectif : nous voulons produire dix millions de tonnes d'hydrogène renouvelable dans l'Union Européenne, chaque année d'ici 2030.

Pour y parvenir, nous devons créer un animateur de marché pour l'hydrogène, afin de combler le déficit d'investissement et de mettre en relation l'offre et la demande futures.

C'est pourquoi je peux annoncer aujourd'hui que nous allons créer une nouvelle Banque européenne de l'hydrogène.

Elle aidera à garantir l'achat d'hydrogène, notamment en utilisant les ressources du Fonds pour l'innovation.

Elle pourra investir 3 milliard d'euros pour aider à construire le futur marché de l'hydrogène.
https://ec.europa.eu/commission/pres...speech_22_5493
La première décision est une bonne chose à mon avis, maintenant pour faire quoi? Quelle est la politique énergétique?
Le plan de l'UE et de la France c'est la croissance verte.

Alors que l'on devrait établir des plans sérieux pour imaginer une politique qui soit en phase avec la diminution inexorable de l'approvisionnement énergétique, on planifie en considérant que ce que l'on vit est une mauvaise passe. Alors que l'on vit les premiers signes qui devraient alerter, et qui risquent de toute évidence de s'inscrire dans le temps : pénurie et inflation.

Bien sur que je suis pour le soutien à toutes les énergies bas carbone, mais cette mesure ne s'inscrit malheureusement pas (et c'est le + important) dans un ensemble de mesures ou un plan pertinent.

(https://www.lesechos.fr/economie-fra...r-2023-1787743)


--------

Sinon EDF planifie ~330TWh pour 2024. A mettre en perspective avec les ~390TWh d'il y a quelques années.
La France est passé de premier exportateur d'électricité en Europe à importatrice et ce jusqu'à 2024 a minima.

https://www.enerdata.net/publication...ower-2024.html
@Toufal : Merci oui en fait j'ai lu de travers... Je croyais que cela ne concernant pas les producteurs mais les intermédiaires. Du coup effectivement EDF sera impacté.


Quid des intermédiaires en France par exemple qui bénéficient des volumes à tarif avantageux subventionnés par les citoyens? Ils ne sont pas concernés? Ça me parait gros...
Étant donné que EDF va perdre 20 milliards d'euros cette année (à cause de l'ARENH, du bouclier tarifaire et des indispos du parc nucléaire), je ne pense pas que l'entreprise soit concernée par la taxation des super profits.
Citation :
Publié par -Black-Shadow-
--------

Sinon EDF planifie ~330TWh pour 2024. A mettre en perspective avec les ~390TWh d'il y a quelques années.
La France est passé de premier exportateur d'électricité en Europe à importatrice et ce jusqu'à 2024 a minima.

https://www.enerdata.net/publication...ower-2024.html
Depuis le début je dis qu'on est parti pour une longue période de tension énergétique en France, certains disent que non c'est juste pour cet hiver ensuite ça ira bien.

Mais faut juste regarder les choses en face. On a sous investi dans les ENR, le moindre projet prend des plombes à se finaliser, et on a sous investi dans le nucléaire. Alors que d'une part on va avoir besoin de plus d'électricité pour décarboner et qu'on a un parc nucléaire vieillissant donc qui va nécessiter une surveillance et plus d'intervention de remise à neuf ou réparation qu'au cours des 30/40 dernières années. Une centrale nucléaire c'est au fond comme n'importe quelle infrastructure, plus elle vieillit plus tu dois intervenir pour l'entretien. J'ai pas les chiffres du taux de fonctionnement de nos centrales, mais il est clair que ce taux va s'amoindrir plus on va avancer dans le temps du fait de leur âge.

Bref on est parti pour 5/10 ans je pense (voire plus si notre gouvernement décide que la priorité c'est mettre le pays à feu et à sang pour une réforme de retraite... alors que l'urgence devrait être la question de l'énergie et donc lancer le grand projet de nouvelles centrales entre autre) de cette situation de tension.

Et au risque de me répéter, je pense que les allemands vont passer une très mauvais fin d'année 2022 et probablement une année 2023 aussi compliquer. Mais ensuite du fait de leur capacité sur les ENR, le fait qu'ils ont le centrales gaz et charbon pour venir compléter leur dispositif, le fait qu'ils ont plus de moyen pour investir d'avantage, le fait que leur projet éolien et solaire sorte de terre plus vite que chez nous, et bien ce moment difficile c'est temporaire.
Nous on est parti pour que ça dure, minima 5 ans et à condition justement qu'on sorte des éoliens offshore plus vite que ce qu'on a fait jusqu'à présent. Non pas que ça sera miraculeux mais ça viendra soulager/compléter notre réseau donc si le nucléaire est à la peine on le sentira moins.
Et si on continue à trainer, c'est pas 5 ans mais pour 10 ans qu'on va en prendre.

Donc on importera notre électricité, chèrement, et donc autant dire que la réindustrialisation tant souhaité, elle n'aura pas lieux.

Je vais me répéter, mais la priorité des priorités du gouvernement, ça devrait être une planification pour les 5 ans à venir pour tout faire pour accélérer les projets pour éolien/solaire et faire en sorte qu'au plus tard en fin de mandat, les 1ères pierres des nouvelles centrales EPR soit posé. Au lieu d'aller taper sur les chômeurs alors qu'on se prépare à une année 2023 noir sur le sujet, et d'aller mettre le feu socialement en lançant une réforme des retraites alors que ce gouvernement n'a pas le poids politique ni l'adhésion pour le faire. Faut choisir ses combats et la priorité pour ce pays c'est l'énergie. On en serait pas là, si on avait pas fait n'importe quoi depuis 20 ans sur le sujet.....
Certes les allemands avec leur centrale à gaz n'ont pas l'air malin, mais au moins ils ont des centrales et ils ont développé les ENR.

Nous on a fait ni l'un ni l'autre, on s'est reposé sur nos acquis, tout fier d'être de gros exportateur... bref à l'image du reste en fait. Et la faute elle est clairement politique. Et y a pas un camp politique pour rattraper l'autre.... C'est un immense gâchis quand on voit ce que de Gaulle nous avait légué, sans doute son plus grand héritage. Après tout n'est pas perdu, mais faut qu'on se bouge enfin que ce gouvernement ce bouge enfin.


Citation :
Étant donné que EDF va perdre 20 milliards d'euros cette année (à cause de l'ARENH, du bouclier tarifaire et des indispos du parc nucléaire), je ne pense pas que l'entreprise soit concernée par la taxation des super profits.
Je pense que quand il s'agit d'inventer des trucs pour faire payer, l'Etat ou ici l'Europe est plein de ressource. Surtout que sans vouloir virer parano, les allemands , autrichien font tout pour pourrir la vie du nucléaire. Donc s'ils peuvent mettre un clou de plus dans le cercueil du nucléaire, ils vont pas se priver.
Les entreprises ont de la ressource pour échapper à l'impôt et payer leur juste du, mais dans l'autre sens quand vraiment l'Etat veut faire raquer, elle a aussi de la ressource. Bref perte ou pas, EDF pourrait bien se retrouver à devoir payer au motif qu'elle dégage plus de bénéfice sur sa partie de production nucléaire.
Citation :
Publié par Touful Khan
J'ai comme l'impression qu'Ursula veut castrer les bénéfices éventuels d'EDF pour limiter l'investissement français dans le nucléaire.
Mais c'est pas EDF qui fait ces super-profits, si ?
On lit partout "EDF obligée de vendre l'électricité à X€ à des parasites qui vont la revendre XX€".
Du coup j'imagine que les superprofits sont surtout du côté des parasites.

(Et bien sûr aussi des producteur d'énergie fossile comme Total, toujours dans les bons coups, mais c'est pas le même sujet.)
En fait j'ai l'impression qu'Ursula cible le renouvelable et le nucléaire car le marché européen fait vendre ces productions là au prix du gaz sans surcoût de production, tandis que les loustics qui doivent produire avec du gaz et autre carboné subissent le prix de la matière première. Mais oui ça oublie sérieusement que le marché de l'énergie n'est que le bout d'une longue chaîne et que les Total, Eni, Shell etc s'en mettent vraiment plein les poches pendant ce temps là car la matière première ne coûte pas plus chère qu'avant à extraire et à fournir, c'est une strict désynchronisation offre/demande qui explique les prix actuels.

Bref, c'était un discours un peu générique de politique générale, on verra le détail dans les mois qui viennent mais ouais ça serait un peu bizarre (et contre productif) de juste taxer les producteurs non carbonés, ce qu'il faut c'est détaché le marché de l'électricité de celui du gaz. Et je comprends d'ailleurs pas pourquoi c'est le kwh le plus cher de tous qui fixe le prix de l'ensemble, sur un marché normal, au contraire, tu vends d'abord les moins chers puis ainsi de suite, tu mets pas tout le monde au tarif pété du moins concurrentiel de la bande...
EDF ne vend pas du tout sa production nucléaire au prix du gaz vu que cette production est utilisée très majoritairement pour fournir ses clients aux tarifs régulés (ou des contrats long terme signés en général bien avant l'explosion du marché) et ses concurrents au tarif de l'ARENH.

Par contre, EDF doit bien acheter sur le marché de l'électricité très chère pour revendre ensuite à bas prix soit à ses clients, soit à ses concurrents vu qu'une partie du parc nucléaire est à l'arrêt et que l'état a augmenté la quantité d'électricité que EDF doit fournir à ses concurrents.

A force de sortir en boucle sans rien y comprendre la formule extrêmement trompeuse, mais populaire, de l'électricité vendue au prix du gaz, on en arrive à raconter n'importe quoi. Pour avoir une idée de quelle entreprise tire profit de la situation, il faut commencer par regarder les résultats de ces entreprises.

Dernière modification par Soumettateur ; 14/09/2022 à 20h38.
Et vu que les-dits concurrents essayent par tous les moyens de mettre leurs propres clients dehors afin de pouvoir revendre l'énergie de l'ARENH sur le marché à la place, EDF se retrouve à devoir racheter à des prix délirants de l'électricité qu'elle a elle même produit et qu'elle a du vendre à prix cassé à ses "fournisseurs-concurrents-clients" (c'est beau, un système ou t'es les trois en même temps, quand même).
Et rajoute a ca des "petites" erreurs de trading* d'electricité et paf

https://www.rue89strasbourg.com/60-m...asbourg-245075

Électricité de Strasbourg a revendu par erreur 8GW d'electricité et a du les racheter aussitot un peu plus chers parce que cette electricité n'etait en fait pas dispo pour leur usagers.

*oui je sais l'article dit que ca n'est pas du trading, puisque Électricité de Strasbourg ne pratique pas l'achat et la revente de volume d'electricité. C'est pourtant dans les faits ce qu'ils ont fait initialement : vendre de l'electricité sur le marché.
Citation :
Publié par -Interfector-
Et rajoute a ca des "petites" erreurs de trading* d'electricité et paf

https://www.rue89strasbourg.com/60-m...asbourg-245075

Électricité de Strasbourg a revendu par erreur 8GW d'electricité et a du les racheter aussitot un peu plus chers parce que cette electricité n'etait en fait pas dispo pour leur usagers.

*oui je sais l'article dit que ca n'est pas du trading, puisque Électricité de Strasbourg ne pratique pas l'achat et la revente de volume d'electricité. C'est pourtant dans les faits ce qu'ils ont fait initialement : vendre de l'electricité sur le marché.
Le journaliste confond énergie et puissance rendant le tout peu compréhensible.
Citation :
Publié par Antimoine
Le journaliste confond énergie et puissance rendant le tout peu compréhensible.
Tu peux retirer la notion d'energie et de puissance de l'ensemble du propos, ca change rien au fond du probleme : EDF strasbourg a vendu de l'electricité par erreur qu'elle n'avait pas de disponible et a du les racheter encore plus cher juste apres pour alimenter ses clients : perte seche de 60M d'euro.

Tiens, en version "pour les nuls" sans trop de chiffres confus qui sont pretextes a brouiller la comprehension :
https://www.francetvinfo.fr/economie...g_5356822.html
Citation :
Publié par Ghalleinne
En fait j'ai l'impression qu'Ursula cible le renouvelable et le nucléaire car le marché européen fait vendre ces productions là au prix du gaz sans surcoût de production, tandis que les loustics qui doivent produire avec du gaz et autre carboné subissent le prix de la matière première. Mais oui ça oublie sérieusement que le marché de l'énergie n'est que le bout d'une longue chaîne et que les Total, Eni, Shell etc s'en mettent vraiment plein les poches pendant ce temps là car la matière première ne coûte pas plus chère qu'avant à extraire et à fournir, c'est une strict désynchronisation offre/demande qui explique les prix actuels.
En France, ça n'a pas de sens. J'ai déjà expliqué pourquoi mais les producteurs d'énergies renouvelables ne gagnent pas grand chose sur cette augmentation. C'est l'État français qui récupère les bénéfices à travers les contrats passés entre le CRE et les producteurs.

Côté EDF et nucléaire, on ne fera pas de commentaire. 20 milliards de perte que l'Etat va devoir absorbé.

Je me demande à qui était adressé ce passage du discours mais certainement pas aux producteurs français. Un plafonnement des prix ne changera pas grand chose. Allez à la limite, le plafonnement sera à la charge de l'UE et non plus de l'état.
Citation :
Publié par HuPi
En France, ça n'a pas de sens. J'ai déjà expliqué pourquoi mais les producteurs d'énergies renouvelables ne gagnent pas grand chose sur cette augmentation. C'est l'État français qui récupère les bénéfices à travers les contrats passés entre le CRE et les producteurs.

Côté EDF et nucléaire, on ne fera pas de commentaire. 20 milliards de perte que l'Etat va devoir absorbé.

Je me demande à qui était adressé ce passage du discours mais certainement pas aux producteurs français. Un plafonnement des prix ne changera pas grand chose. Allez à la limite, le plafonnement sera à la charge de l'UE et non plus de l'état.
Tu es bien aimable à peu près toutes les mesures prises actuellement par l'Ue et surtout le plafonnement des prix, ont toutes les chances de conduire à des pénuries / cessation d'activités.
Donc à aggraver le problème de l'énergie à des niveaux gravissimes. Tout celà pour répondre à des problèmes qui sont des contrefeux médiatiques, car soyons francs : les superprofits n'existent pas en zone euro et les chances de ramasser 140 milliards sont de 10% donc un "pipe prospect" de 14 milliards qui terminera à 1,4 milliards réels. Pour toute la zone euro. Si les compagnies préfèrent jouer le jeu médiatique que payer 500 millions en avocats.
Je dis pas que c'est ce qui va se passer mais à un moment faut mettre les choix réels dans la balance sinon on ne décide jamais de rien.
Surtout, je comprends pas pourquoi on taxe les "super profits des entreprises énergétiques plutôt que de décorreler le prix général de l'électricité de celui du gaz.
Citation :
Publié par Quint`
Mais c'est pas EDF qui fait ces super-profits, si ?
On lit partout "EDF obligée de vendre l'électricité à X€ à des parasites qui vont la revendre XX€".
Aujourd'hui, non, pour les raisons citées plus haut. Mais j'ai l'impression que la limitation explicite du prix de l'électricité nucléaire est pleine d'arrières-pensées, notamment pour que l'Allemagne ne doive pas, dans 10 ou 20 ans, payer son électricité cher, vu qu'elle n'aura plus de centrales elle n'est nécéssairement pas concernée par cette limitation. On est donc bien dans une vision allemande de limitation du prix de vente... des autres.
Je me trompe peut-être, mais pour moi, ça sent l'arnaque.
Sinon une question pour les gens qui s'y connaissent un peu sur l'Europe : comme pour les vaccins, je croyais que dans l'UE on avait prévu d'acheter ensemble notre pétrole et notre gaz pour avoir plus de poids dans la négociation, notamment face aux russes.

On en est où de ce coté ? UVdL n'en a pas parlé ?
https://www.proactiveinvestors.co.uk/companies/news/992820/edf-issues-fresh-profit-warning-due-to-lower-nuclear-output-992820.html


5 Milliards de pertes de plus pour EDF que ce qui était prévu et une production en-dessous de ce qu'il faudrait :

Citation :
Additionally, the utility company confirmed it will produce 300-330 terawatt hours of nuclear power in 2023, well below its yearly average over the last years.
8106c075762950879b9ca09ed0ff6d5e.png
https://twitter.com/tom_bausch/status/1570344772346253313
H.S. issu de Politique et Economie en Russie
Citation :
Publié par Airmed / Ildefonse
Tu as le droit.
La pensée magique c'est de dire que "l'Europe sortira de cette crise avec beaucoup plus d'autonomie sur le plan énergétique". Comme l'Europe importe quasiment toute son énergie, elle sera juste dépendante d'autres pays, pour un coup parfois plus cher et pas forcément dans des pays avec des politiques plus sympas que celle de poutine.
La pensée magique c'est aussi de dire que les énergies renouvelables feront la différence. Cela représente 20% en europe et pose énormément de problématique.
Premièrement, je ne comprends pas pourquoi tu prends comme référence la part actuelle des énergies renouvelables. Oui, c'est faible, mais c'est évident que cette part est amenée à progresser (et elle a déjà beaucoup progressé depuis 2010).

Deuxièmement, le nucléaire offre beaucoup, beaucoup plus d'indépendance énergétique que le gaz ou le pétrole :
  • Il ne nécessite pas de gigantesques infrastructures (pipelines, gazoducs, terminaux spécifiques pour le GNL, etc.).
  • Il est beaucoup plus simple à stocker (en cela qu'il est bien plus simple de stocker une année d'uranium qu'une année de gaz ou de pétrole).
  • Il y en a en Europe et dans des pays démocratiques.
Citation :
Publié par Airmed / Ildefonse
Le nucléaire limite l'importation/utilisation de gaz/petrole/charbon néanmoins, de part son mode de fonctionnement, est obligé de s'appuyer sur des centrales à chabon/petrole/gaz.
Je ne pige pas cette partie-là. Sauf erreur, rien n'empêche d'avoir un mix nucléaire-énergies renouvelables, sans énergies fossiles.

Citation :
Publié par Airmed / Ildefonse
En plus, un EPR, c'est quoi ? 15ans de construction ?
Oui, j'en ai déjà parlé. Les choses ne changeront pas en un jour, mais pour que ces centrales existent, il faut bien commencer à les construire un jour.

Dernière modification par Caniveau Royal ; 17/09/2022 à 11h33.
Citation :
Publié par Alandring
Je ne pige pas cette partie-là. Sauf erreur, rien n'empêche d'avoir un mix nucléaire-énergies renouvelables, sans énergies fossiles.
Une centrale nucléaire mets pas mal de temps à démarrer / s'éteindre, contrairement au gaz/petrol/charbon. D'ou un potentiel besoin pendant ces périodes transitoires.
Citation :
Publié par Gardien
Une centrale nucléaire mets pas mal de temps à démarrer / s'éteindre, contrairement au gaz/petrol/charbon. D'ou un potentiel besoin pendant ces périodes transitoires.
Citation :
Publié par Airmed / Ildefonse
C'est du pure HS et caniveau va créer un enième fil

Je pense qu'il te manque certaine notion de production d'énergie électrique. C'est expliqué ici. En gros, le nucléaire c'est ta production de fond et les centrales gaz/charbon/... ta production de crête. Donc même si tu mets que du nucléaire, tu auras toujours besoin de centrales à démarrage rapide (dont l'hydraulique). La production éolienne/solaire est trop aléatoire pour rentrer en ligne de compte et c'est bien ce qui fout la merde avec une production majoritairement nucléaire.
Cas typique, tu es en plein hiver de nuit, tes barrages sont au plus bas et pas de chance tout le monde allume son chauffage à un moment non prévisible. Ton réacteur nucléaire ne pourra pas augmenter sa puissance à temps pour subvenir au besoin et c'est donc les centrales gaz/charbon qui vont le faire.

Tant qu'on ne sera pas capable de stocker l'énergie électrique, ce sera comme ça. Beaucoup d'industrie fonctionne au gaz pour des raisons qui leur sont spécifiques et surtout, la majeure partie des moyens de locomotions utilise le pétrole. Croire que l'électrique (ou pire, l'hydrogène) va régler la question relève de la pensée magique.
Je vois et je vous en remercie, mais justement, est-ce que l'énergie hydraulique ne peut pas contribuer à équilibrer le tout ? En gros, que l'on ait trois modes de production d'énergie :
  • Très modulable : barrages hydroélectriques, stockage.
  • Pilotable (en quelques heures) : centrales nucléaires.
  • Variables : éoliennes, panneaux solaires.
Je pense qu'un modèle 100% énergies renouvelables n'est pas viable, je vous suis largement dessus. Cependant, l'avantage des périodes sans soleil et sans vent, c'est qu'on peut les anticiper. Oui, la nuit il n'y a pas de soleil, mais c'est quand même assez prévisible. Le nucléaire peut, en théorie, combler ces lacunes. Pour les moments de fort stress, on pourrait utiliser l'énergie hydraulique ; même si la capacité totale est faible, il n'y a pas forcément besoin d'énormément d'énergie (seulement le temps que les centrales s'adaptent à la nouvelle demande).

En outre, vous avez raison de dire que l'électricité n'est, de loin, pas notre seule source de consommation énergétique. Il y en a certains pour lesquels on peut plus ou moins facilement changer de source d'énergie (trains, bus, voitures), mais aussi d'autres pour lesquels ce ne sera pas facile du tout, voire carrément impossible (les avions zéro carbone, ce n'est pas pour tout de suite).

Aussi, la production d'électricité n'est qu'une partie du problème. Il faudra aussi opérer une transition importante (et coûteuse), voire changer le fonctionnement de certains pans de la société (renoncer à l'avion, drastiquement diminuer le nombre de voitures individuelles, etc.).

Cependant, je ne pense pas que cela relève de la "pensée magique". D'une vision optimiste, idéaliste, utopiste, peut-être, mais, même si je ne suis pas expert dans ce domaine, j'ai l'impression que c'est au moins techniquement faisable, à défaut d'être réaliste.

Si je reprends l'exemple de l'avion, dire "on interdit complètement de prendre l'avion", ce n'est pas de la "pensée magique". Oui, cela aurait des conséquences importantes. Oui, les gens râleraient. Mais ce serait faisable ; l'homme a vécu des milliers d'années sans et la majorité de la population mondiale le prend très rarement, voire pratiquement jamais.

Dernière modification par Caniveau Royal ; 17/09/2022 à 12h24. Motif: Modification suite à copie
Citation :
Publié par Airmed / Ildefonse
On est sur de la pensée magique.
On a l'allemagne qui a tenté la transition énergie renouvelable et ... ca marche pas (le nucléaire n'aurait pas changé grand chose). Je doute que les pays les plus pauvre de l'europe n'ai quelques moyens de faire une quelconque transition.

En France, les sites de production d'énergies renouvelables sont déjà exploitées, reste en mer, mais ca piétine. Les primes rénovations & co, cela fait de l'économie de bout de chandelles pour une majorité des ménages.
Un EPR, c'est minimum 12ans et à priori, personne n'a envie d'habiter à côté. Restera l'approvisionnement en uranium qui revient à la question de la dépendance extérieur

Dans tous les cas, en l'absence de production interne à l'europe, d'une quelconque forme d'énergie (le renouvelable, c'est 20%), celle-ci dépendra toujours de l'extérieur.

Et surtout, contrairement aux crises précédentes, on est déjà "sur" endetté.
Citation :
Publié par Airmed / Ildefonse
Ce que tu perçois pas c'est que ton niveau de vie actuel dépend entre autre de ces importations "peu" cher. Si l'allemagne a pu se faire du pognon, c'est entre autre avec ce gaz russe. Si tu regardes les importations d'uranium, quelle différence avec la Russie ? Tu as le Canada & l'australie, ok. Tu as aussi le Niger et le Kazakhstan, et là .... La seule différence, c'est leur puissance militaire qui fait qu'on pourra toujours aller "sécuriser" le pays, comme la France le fait déjà un peu partout dans le monde, quand ses intérêts économiques sont en jeu.

Si demain, on importait que de pays "sécure" comme le Canada, australie, USA, etc etc. Tu vas plus que le sentir passer sur ton niveau de vie. Au final, mieux vaut avoir la Russie comme partenaire et se faire pleins de broussoufs, que de ne pas l'avoir comme partenaire et de rentrer dans une merde absolue.



Pour être indépendant, il faut avoir sur son sol toute la filière (pièce, matière première, ...). Pas de chance, en Europe, ce ne sera jamais possible vu que simplement sur les matières premières, on importe la majeure partie.

La seule ressource possible serait l'hydroelectrique. Mais en France, on arrive au bout de ce qui est exploitable. Le reste, éolien/solaire, c'est de l'importer ce qui revient au même que le gaz ou pétrole.
Le renouvelable c'était trop tôt, ce n'est pas encore au point. Le nucléaire aurait changé la donne c'est une certitude au vu de la production d'énergie, on voit bien en France justement que cela fonctionnait très bien avant que l'Allemagne vienne détruire avec quelques complices le secteur de l'énergie en France. Après nos politiciens n'étaient de toutes manières pas chaud pour réinvestir dans le nucléaire... Sinon personne n'est autonome dans le monde, l'objectif c'est chercher des sources d'énergie avec de nombreux producteurs dans le monde et des pays "safe". C'est le cas du nucléaire aujourd'hui.

Sinon oui l'Allemagne s'est fait du pognon, mais pas nous. Nous on comptait depuis longtemps sur le nucléaire, l'Allemagne a voulu que tout le monde parte sur le gaz russe et nous vendre leurs produits pour faire de l'énergie renouvelable. Bref tout était profitable à l'Allemagne, nous on était perdant car notre secteur de l'énergie était envié dans le monde jusque là, ce qui n'est plus le cas depuis plusieurs années. Notre intérêt a toujours été de miser sur le nucléaire, investir dans la recherche dans ce domaine et je crains que l'on aurait pas eu assez pour investir aussi dans les énergies renouvelables. De toutes manières le gaz et pétrole, il y en a aurait plus en fin de siècle, cette guerre n'a fait qu'accélérer la transition et on peut dire merci à Poutine car la France suit comme un petit chien l'Allemagne depuis un certains temps, donc on allait tous être dépendant au gaz et détruire notre avenir donc. Après oui cette transition va être brutale, on est pas prêt et tout le monde va le ressentir sur son niveau de vie.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
7 connectés (0 membre et 7 invités) Afficher la liste détaillée des connectés