[POGNAX] [Rus vs. Ukr] La guerre russe contre l'Ukraine

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Arcalypse
Tu ne peux pas parler de ce qui n'est pas une réalité factuelle, hors ton augmentation de 100 % n'est pas une réalité et ne le sera pas pour la simple et bonne raison que la plupart des pays (comme ils l'ont fait en France) ne répercuteraient pas cette hausse sur les ménages. Les tarifs du gaz sont gelés en France depuis longtemps et d'une façon ou d'une autre, si il devait vraiment y avoir des hausses elle seraient partagées par tous et pas uniquement les gens qui dépendent du gaz.

Et du reste l'UE va coordonner ses efforts pour venir en aide aux pays les plus dépendants.

C'est pas la peine de faire comme le Kremlin et ses bots à vouloir foutre la trouille à tout le monde d'être indépendant du gaz Russe, c'est le chemin qu'on va emprunter parceque c'est la seule alternative possible quand on entend vouloir faire échec au Kremlin et soutenir l'Ukraine sans directement rentrer en guerre.

Du reste la Russie ne nous a pas demandé notre avis pour couper le gaz et on va pas baisser notre froc devant le chantage d'un dictateur.
- les hausses ne sont pas partagées par tous de la même façon. Et c'est la fin qui est importante. Parce que le budget énergie ne pèse pas de la même façon pour un ménage, et qu'il s'agit de besoins essentielles (se chauffer, se déplacer pour aller au travail par exemple).
- les hausses sont bien répercutés en partie sur les citoyens c'est déjà le cas depuis plus d'un an. Regarde ta facture d'élec. Regardes aussi le bilan d'EDF.

Citation :
Publié par Arcalypse
Et du reste l'UE va coordonner ses efforts pour venir en aide aux pays les plus dépendants.
Je le souhaite aussi mais c'est une affirmation bien optimiste. Les pays jouent aussi pour leurs intérêts de politique intérieur, sinon ça fait longtemps que l'allemagne aurait arrêté de fermer prématurément ses centrales. Chaque pays a son prisme de lecture et ses intérêts personnels. Il y a des exemples chaque semaine. Cette semaine l'autriche tente de reprendre la main sur ses stockages de gaz pour profiter de sa position plutôt en amont du réseau de distribution.

Ensuite le sujet est compliqué car "le + dépendant" est aussi le plus riche. Je ne crois pas que l'Espagne se mettra en ordre de bataille pour venir en aide à l'industrie Allemande. Les déclarations récente de l'Espagne sur le sujet sont pas vraiment dans cette lignée...

Il y a pleins de contraintes techniques qui limitent la portée d'une collaboration. A commencer par le réseau de distribution du gaz.

On pourrait citer aussi l'UK qui prévoit en cas de pénurie de capter une partie du flux de gaz et donc couper l'approvisionnement en aval.

Je plaide pour une forte coopération au sein de l'UE, j'étais le premier favorable à l'achat généralisé de gaz centralisé via l'UE, qui aurait été une excellente chose pour aller dans ce sens, malheureusement ça n'a pas été généralisé.

Bref parier sur une coopération au sein de l'UE c'est optimiste.
Citation :
Publié par Arcalypse
Tu ne peux pas parler de ce qui n'est pas une réalité factuelle, hors ton augmentation de 100 % n'est pas une réalité et ne le sera pas pour la simple et bonne raison que la plupart des pays (comme ils l'ont fait en France) ne répercuteraient pas cette hausse sur les ménages. Les tarifs du gaz sont gelés en France depuis longtemps et d'une façon ou d'une autre, si il devait vraiment y avoir des hausses elle seraient partagées par tous et pas uniquement les gens qui dépendent du gaz.
Oui mais il faudra bien que quelqu'un paye la note. Ce ne sera pas la note d'électricité qui va doubler parce que nous sommes des ignorants dirigés par des malhonnêtes qui diront que "l'état va payer" la différence.

Et maintenant que le robinet d'argent magique est coupé, ça va finir par se voir dans l'économie réelle.
Marine Le Pen réclame l’abandon des sanctions contre la Russie
une étude de Yale(Le Monde) Marine Le Pen tance Emmanuel Macron et réclame l’abandon des sanctions contre la Russie, qui « ne servent à rien » (je résume le début de l'article)
Lors d’une conférence de presse mardi depuis l’Assemblée nationale, elle a dit les sanctions contre la Russie inutiles.

« Je souhaite [que les sanctions] disparaissent pour éviter à l’Europe de se retrouver face à un black-out, notamment concernant les importations de gaz »

« Il faut être vraiment de mauvaise foi pour ne pas constater que, contrairement aux rodomontades de notre gouvernement,
l’économie russe n’est pas à genoux et n’est pas en cessation de paiement »

« Nous sommes beaucoup plus victimes de ces sanctions que ne l’est la Russie », qui « a trouvé d’autres clients » et qui « contourne les différents embargos »



Ce qu'une une étude de Yale contredit : Les sanctions pèsent lourdement sur l'économie russe. (je résume une partie) :
Les analystes de l’École de management de Yale affirment que "les départs des entreprises et les sanctions paralysent l'économie russe, à court et à long terme".
L'impact des sanctions occidentales sur l'économie russe est bien plus important que ce que montrent les chiffres officiels.
"Un récit commun a émergé" : les sanctions économiques imposées par les pays occidentaux contre la Russie, auraient 'fait des ravages à l'Ouest', étant donné la supposée 'résilience' voire 'prospérité' de l'économie russe".

"C'est tout simplement faux", assurent ces experts.

Les entreprises qui ont quitté le pays "représentent environ 40% de son PIB, annulant la quasi-totalité des trois décennies d'investissements étrangers",
Pour pallier ces faiblesses, Vladimir Poutine "a recours à une intervention budgétaire et monétaire insoutenable", et les finances du Kremlin "sont dans une situation bien plus désespérée que ce qui est admis".

Dernière modification par Caniveau Royal ; 02/08/2022 à 18h54.
Citation :
Publié par Caniveau Royal
(Le Monde) Marine Le Pen tance Emmanuel Macron et réclame l’abandon des sanctions contre la Russie, qui « ne servent à rien » (je résume le début de l'article)
Lors d’une conférence de presse mardi depuis l’Assemblée nationale, elle a dit les sanctions contre la Russie inutiles.

« Je souhaite [que les sanctions] disparaissent pour éviter à l’Europe de se retrouver face à un black-out, notamment concernant les importations de gaz »

« Il faut être vraiment de mauvaise foi pour ne pas constater que, contrairement aux rodomontades de notre gouvernement,
l’économie russe n’est pas à genoux et n’est pas en cessation de paiement »

« Nous sommes beaucoup plus victimes de ces sanctions que ne l’est la Russie », qui « a trouvé d’autres clients » et qui « contourne les différents embargos »
Heureusement que les populistes sont idiots, parce qu'en étant moins dans la caricature ça passerait mieux ce genre de rhétorique. Mais là juste en regardant les faits, si les sanctions font mal à la Russie vu que tout indique qu'ils ont du mal à produire de l'armement à cause justement des sanctions, que les soit disant nouveau client oui et non, déjà ils doivent faire un prix et en plus ils peuvent que partiellement le faire (on ouvre pas un gazoduc en 6 mois)

Enfin, le RN c'est censé incarné le nationalisme, l'incarnation de la France forte. Mais leur plan c'est se coucher devant Poutine ? faudrait savoir ils veulent incarner la force et puissance ou ceux qui rampent devant Poutine ?
Parce que lever les sanctions là comme ça sans avancé diplomatique, moi j'appelle ça capituler mais bon c'est vrai qu'au fond l'extrème droite française (enfin une partie) et la capitulation c'est une longue tradition.....
Les fameux "vrais patriotes" en action.
C'est rigolo, moi je les trouve au contraire très efficaces ces sanctions. Dévastatrices même. Entre le fait que la Russie connaît de grosse difficultés pour produire de nouveaux engins militaires, son industrie automobile et aéronautique qui s'effondrent ou sa giga fuite de cerveaux en cours, tu m'étonnes que Poutine et ses affiliés font des pieds et des mains pour les faire lever.

Dernière modification par ClairObscur ; 02/08/2022 à 19h59.
https://www.lemonde.fr/international...6980_3210.html

De la ratification de l'adhésion de la Suède et la Finlande à l'OTAN.
Pour vous la faire courte : RN s'est abstenu et LFI a voté contre.

275111-1659512849-4153.png

Les classiques "les russes n'ont rien fait c'est nous qui les ennuyons" et "Cé la fôte des USA".
Ca me fait chier parce que y a pas mal de positions de LFI qui me conviennent très bien, mais entre le nucléaire, ça, et Méluche qui passe son temps à défendre Russie et Chine envers et contre tout, je peux pas.
C'est très grave ce qu'a commis la France Insoumise, non seulement elle apporte son concours à la défense des intérêts d'une dictature qui mène la guerre en Europe (je rappelle qu'ils étaient aussi contre la livraison d'armes aux Ukrainiens), mais en plus ils s'opposent à ce que des nations souveraines clairement menacées par la Russie puissent rejoindre l'alliance militaire qui garantirait leur sécurité.

Si il fallait un exemple de plus de la dangerosité de ce parti et de sa totale soumission au Kremlin, je crois qu'on l'a.
Le résultat du scrutin. Je vous conseille de lire aussi les débats. Que ce soit le RN, les communistres ou LFI, ils sont clairement pas au niveau. Ont voté contre une partie du groupe communiste et LFI et se sont abstenus l'autre partie du groupe communiste (les deux élus polynésiens) et le RN. Mais quand on lit les débats, on voit que l'abstention du RN cache assez mal le fait qu'ils sont clairement dans une logique de soutien à la Russie.

Bref, clairement que ce soit LFI, le RN ou les communistes, il y a de quoi se facepalm.

La position de LFI (M. Aurélien Saintoul)

Citation :
La Suède et la Finlande occupent une place particulière sur la scène européenne et mondiale. Leur diplomatie est caractérisée par la modération et par le souci constant de privilégier le règlement pacifique des conflits et la consolidation d’un système international fondé sur le droit. Cette sensibilité et les vicissitudes de l’histoire les ont conduites à faire le choix de la neutralité au cours de la guerre froide. Depuis la fin du bloc soviétique, elles ont opté pour une approche moins stricte, qu’on peut qualifier de non-alignée, et dont je dois dire qu’elle offrait une source d’inspiration intéressante. Ces choix ont garanti la paix et la sécurité de ces deux nations, y compris dans les moments où les tensions ont été le plus intenses.On nous demande aujourd’hui de ratifier un revirement complet de stratégie. De fait, la procédure d’adhésion a été engagée hâtivement, sous le coup de l’émotion et sans doute de la peur. Elle nourrit un mécanisme de polarisation extrême des relations internationales qui n’est dans l’intérêt ni de la France ni de la Suède et de la Finlande. Toutes deux sont membres de l’Union européenne ; or l’article 42 du traité de Lisbonne contient une clause de défense mutuelle : il leur garantit notre solidarité en cas d’agression.

Leur participation aux exercices militaires menés par l’OTAN leur offre déjà les moyens d’obtenir l’aide et l’appui des États membres de l’Alliance, afin de prévenir une éventuelle menace ou pour y faire face.Par ailleurs, nous sommes obligés de constater que la protection d’une alliance militaire n’est pas de nature à déjouer les contraintes et les menaces de la guerre hybride : pour l’heure, l’OTAN n’apporte aucune solution à la guerre du gaz et du pétrole.
Celle du RN (Laurent Jacobelli) :
Citation :
L’agression russe envers l’Ukraine est brutale, injustifiable, insupportable. C’est un véritable séisme qui rebat les cartes des stratégies diplomatiques et de défense des différentes nations du Vieux Continent.C’est dans ce terrible contexte que nos amis et alliés suédois et finlandais ont fait le choix de demander leur adhésion à l’OTAN : c’est une décision tout aussi symbolique que stratégique. Cependant, si nous voulons tous, ici réunis, la paix, je ne saurais trop nous appeler collectivement à la prudence, tant l’adhésion, en plein conflit, de ces pays autrefois non-alignés, envoie un signal de défi à la Russie. Un tel signal sera utilisé, exploité par la Russie, éloignant l’espoir d’une sortie diplomatique rapide de cette terrible guerre. En intégrant l’OTAN, ces deux pays choisissent donc un camp ; ils se placent de fait dans une logique d’affrontement, bloc contre bloc.

On peut cependant le comprendre, au vu de l’attitude de la Russie – frontalière de la Finlande –, qui a laissé entendre que l’Ukraine pourrait ne pas être sa seule cible. Mais posons-nous la question : voulons-nous prendre le risque de réinstaller durablement la guerre froide, de construire un nouveau rideau de fer ? A-t-on réellement intérêt à une « otanisation » intégrale de la Baltique ? Devons-nous fermer la porte au dialogue futur avec la Russie d’après la guerre ?L’échec des décisions récentes prises contre l’envahisseur russe, madame le rapporteur pour avis, nous commandent la sagesse : la précipitation, l’agitation, les embardées se retournent malheureusement souvent contre leurs auteurs, sans pour autant montrer le chemin de la paix. J’en veux pour preuve l’une de nos premières réactions à l’invasion de l’Ukraine, qui fut de nous engouffrer tête baissée dans le piège européen des sanctions. Quelle erreur !

[...]

L’Europe de la défense et de la diplomatie, que les eurobéats nous ont vendue, est en réalité une chimère à laquelle plus personne ne croit, si ce n’est peut-être votre gouvernement. Voilà pourquoi la Suède et la Finlande veulent se placer sous tutelle américaine ! Comment expliquer sinon – plusieurs de mes collègues l’ont dit – la demande d’adhésion à l’OTAN de ces deux pays qui devraient en théorie se sentir protégés par l’article 42.7 du traité de Lisbonne ? Eh bien non, ils préfèrent l’OTAN !

[...]

L’Union européenne et le Gouvernement réagissent avec une impulsivité infantile et inefficace, face à une crise qui nécessiterait au contraire de négocier la paix avec tous les acteurs, discrètement, loin du tumulte et des caméras chères à notre Président de la République.
Et celle des communistes (Jean-Paul Lecoq)
Citation :
Humiliation !
Citation :
Voilà les gaullistes !
En réponse à une député LR qui dit ceci "Je repense ici au Président Macron, qui avait évoqué la « mort cérébrale » de l’OTAN, mais aussi à Jean-Luc Mélenchon, qui l’avait traitée d’« organisation inutile ». (Applaudissements sur quelques bancs du groupe LFI-NUPES.)", Lecoq répond :
Citation :
Il avait raison ! C’est toujours vrai !
Puis termine par :
Citation :
Ne soyez pas complice !
Le CR des débats doit encore être mis jour. On aura peut-être la position du groupe communiste d'ici là.

Dernière modification par Aedean ; 03/08/2022 à 10h56.
Citation :
Publié par Aedean
on voit que l'abstention du RN cache assez mal le fait qu'ils sont clairement dans une logique de soutien à la Russie.
Remarque c'est pas tellement caché, vu la dernière sortie de MLP, à contre-courant complet de l'étude de Yale sur l'impact des sanctions contre la Russie, mais qui fit à la virgule près au discours du Kremlin.

Merci pour le lien vers les débats, j'vais jeter un oeil même si ton échantillonnage montre déjà pas mal la pauvreté abyssale du truc :|
A noter que sur FranceInfo y avait un député RN qui expliquait que le RN voulait supprimer les sanctions actuelles mais proposait pour être plus efficace de mettre un système en gros de prix d'achat maximum au niveau européen pour l gaz/pétrole donc faire baisser les revenus russes sur pétrole et gaz.

Dis comme ça on se dit "ha ouai pas bête" sauf que c'est juste inapplicable. Les saoudiens vont pas nous vendre du pétrole à 60$ parce qu'on leur dit "ha désolé mais nous on achète pas à plus de 60, c'est ça ou rien".

Bref là encore sous couvert de dire "nous on propose des trucs plus efficaces et non on ne soutient pas la Russie" en réalité leur proposition et ils le savent très bien n'a aucun sens et donc ça revient bien à lever les sanctions sans aucune contrepartie. Autant dire que Poutine demande pas mieux.



Citation :
La Suède et la Finlande occupent une place particulière sur la scène européenne et mondiale. Leur diplomatie est caractérisée par la modération et par le souci constant de privilégier le règlement pacifique des conflits et la consolidation d’un système international fondé sur le droit. Cette sensibilité et les vicissitudes de l’histoire les ont conduites à faire le choix de la neutralité au cours de la guerre froide. Depuis la fin du bloc soviétique, elles ont opté pour une approche moins stricte, qu’on peut qualifier de non-alignée, et dont je dois dire qu’elle offrait une source d’inspiration intéressante. Ces choix ont garanti la paix et la sécurité de ces deux nations, y compris dans les moments où les tensions ont été le plus intenses.On nous demande aujourd’hui de ratifier un revirement complet de stratégie. De fait, la procédure d’adhésion a été engagée hâtivement, sous le coup de l’émotion et sans doute de la peur. Elle nourrit un mécanisme de polarisation extrême des relations internationales qui n’est dans l’intérêt ni de la France ni de la Suède et de la Finlande. Toutes deux sont membres de l’Union européenne ; or l’article 42 du traité de Lisbonne contient une clause de défense mutuelle : il leur garantit notre solidarité en cas d’agression.

Leur participation aux exercices militaires menés par l’OTAN leur offre déjà les moyens d’obtenir l’aide et l’appui des États membres de l’Alliance, afin de prévenir une éventuelle menace ou pour y faire face.Par ailleurs, nous sommes obligés de constater que la protection d’une alliance militaire n’est pas de nature à déjouer les contraintes et les menaces de la guerre hybride : pour l’heure, l’OTAN n’apporte aucune solution à la guerre du gaz et du pétrole.
Il a raison sauf que les suédois ont décidé de revenir sur leur décision et ils demandent librement à rejoindre l'OTAN, au nom de quoi ça justifie qu'un député français avance comme argument ". Cette sensibilité et les vicissitudes de l’histoire les ont conduites à faire le choix de la neutralité au cours de la guerre froide."
En plus l'OTAN c'est pas une secte, si demain les suédois décident que finalement la neutralité c'est mieux pour eux, rien leur interdit de partir. Y a personne qui braque une arme nucléaire pour les garder dans l'OTAN.
En fait le seul qui braque une arme nucléaire c'est Poutine.

Quand à l’argument de l'article 42, oui, sauf (et c'est bien leur droit) un tas de pays préfère le parapluie nucléaire américaine et ses forces armées, au parapluie européen qui a démontré qu'il n'existe pas sur le plan militaire.
Je veux dire en imaginant que les USA ne seraient plus engagé dans l'OTAN, et se serrait désengagé sur le théatre européen, Poutine pourrait faire ce qu'il veut en Europe, bon pas allez jusqu'à Paris faut pas déconner. Mais les pays balte, la Pologne y passerait.

Et enfin sur ça "l’OTAN n’apporte aucune solution à la guerre du gaz et du pétrole."
Ha bon parce que c'est le rôle de l'OTAN ça ? et c'est sa faute si l'autre mafieux a décidé d'attaquer l'Ukraine et donc déstabiliser tout le marché de l'énergie ?
Citation :
Publié par Thesith
A noter que sur FranceInfo y avait un député RN qui expliquait que le RN voulait supprimer les sanctions actuelles mais proposait pour être plus efficace de mettre un système en gros de prix d'achat maximum au niveau européen pour l gaz/pétrole donc faire baisser les revenus russes sur pétrole et gaz.
C'était Jean-Philippe Tanguy. C'était assez drôle de le voir expliquer que les sanctions sont inefficaces en oubliant de rappeler que le PIB de la Russie se contractait très fortement. Et clairement, comme tu le dis, leur sanction alternative, elle n'a aucune chance d'arriver. In fine, la position du RN est bien de permettre à la Russie de sortir des sanctions.
Il était marrant le député RN ce matin, il n'y a qu'à se mettre d'accord avec la Norvège, les Pays Bas, les EU, l'Algérie et le Qatar pour baisser le prix du gaz.

D'ailleurs petit rappel le prix du gaz dépend
- des contrats long terme de gré à gré (environ 2/3 - 75% pour la France) (https://selectra.info/energie/guides/comprendre/contrats-long-terme#:~:text=Powernext%20Gaz%20Spot.-,Qu'est%2Dce%20qu'un%20contrat%20de%20long%20terme,l'Alg%C3%A9rie%20vers%20la%20France.)

- du prix sur marché SPOT (cours gaz TTF par exemple).

Le soucis surtout pour les Allemand sont que leurs contrats long terme n'est pas respectés par les Russe ce qui oblige ceux ci à se porter sur le SPOT
J'ai vu passer un article dont j'ai bêtement oublier de prendre le lien mais qui disait en substance que l'Europe avait déjà réduit de moitié sa dépendance au gaz russe et s'attendait à d'autres progrès importants prochainement.

Je le redis mais pour moi l'Europe n'avance qu'à travers les crises et peut montrer des ressources surprenantes dans l'urgence.
Mais à quel prix ?

Le gaz russe c'était de l'énergie magique pour l’industrie allemande. Demain, si le prix du marché augmente très fortement, qui achètera les produits allemands ?

Je suis plutôt pessimiste.

Jolie ta phrase, j'imagine que tu es un adepte de jean monnet :

"L'Europe se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises", Jean Monnet

Où se trouve l'UE dans la gestion migratoire ? Dans l'énergie ? Dans la santé ? dans le militaire ? etc ...

[Caniveau Royal : affirmation non étayée ]


a chaque fois il faut lire ce genre de phrase.... bien sûr qu'il n'y a pas que du négatif mais essayé de ce voiler la face à ce point...c'est une religion l'UE ? Ou alors il ne reste que ca sur lequel s'accrocher tellement certain ici et ailleurs crache sur l'idée même de la nation.

Dernière modification par Caniveau Royal ; 03/08/2022 à 12h20.
Mauvaises nouvelles...

https://www.francetvinfo.fr/monde/eu...t_5299096.html


Citation :
Où le Razoni va-t-il accoster ? Le premier bateau de céréales à avoir quitté Odessa, le 1er août, grâce aux accords signés entre la Russie et l'Ukraine, n'a pas rejoint le port libanais de Tripoli dimanche comme initialement prévu.
Citation :
Selon l'ambassade d'Ukraine au Liban, "l'acheteur final au Liban a refusé d'accepter la cargaison en raison du retard des conditions de livraison (cinq mois)". "L'expéditeur est donc à la recherche d'un autre destinataire. Cela peut être au Liban ou dans un autre pays"

Je voudrais pas dire mais l'acheteur il pouvait pas se manifester avant ?
Annuler au bout de cinq mois, après la couverture médiatique du bateau qui part enfin, au dernier moment... ?
Citation :
Publié par Borh
La Corée du Nord offrirait 100 000 "volontaires" à la Russie pour combattre en Ukraine, en tout cas ça a été annoncé à la TV russe
Russian state TV: North Korea offers Kremlin 100,000 troops (nypost.com)

Si ça se confirme, c'est une aide non négligeable pour la Russie.
En fait, la Corée du Nord a proposé des "travailleurs" pour réparer les destructions dans les DPR. Le présentateur russe transforme ça en "soldat pour combattre", mais ça montre surtout que la situation militaire russe est très mauvaise. Les USA évaluent désormais les pertes (morts + blessés) des Russes aux alentours de 80 000.

C'est pour ça qu'ils recrutent dans les prisons, par l'intermédiaire de Wagner, et surtout dans les deux DPR.
Là, ça tourne au génocide : tous les hommes vivant dans les territoires occupés, même les malades et les infirmes, sont raflés par les milices et envoyés au front, souvent sans formation, sans protection (casque, gilet...) et avec un armement dérisoire (des fusils datant de la 1ère guerre mondiale). Ils servent de chair à canon : les Russes bombardent, envoient les Ukrainiens (des Russophones qu'ils sont venus "délivrer") sur la zone. S'ils se font buter, ça permet à l'artillerie de localiser les cibles pour une deuxième série de tirs. Sinon, l'armée russe avance à son tour. C'est un massacre gigantesque, l'infanterie des DPR a probablement perdu l'équivalent de 100% des forces engagées en Février, voire plus.
Le Donbass était la région la plus peuplée et la plus riche d'Ukraine. Poutine en a fait un champ de ruines et un gigantesque cimetière.

Et au passage, enrôler de force des populations civiles occupées est aussi un crime de guerre, comme miner une centrale nucléaire, castrer, exécuter et démembrer les prisonniers, déporter les populations civiles, piller jusqu'au centrales solaires et nucléaires etc.
Pour moi c'est une illusion de penser que des sanctions vont pousser un peuple sous dictature à se rebeller.
Et je pense qu'on ne doit jamais les prendre sur cette base là. Il faut les appliquer avec des objectifs réalistes en tête.

Dans le cas présent à mon avis il s'agit :
-D'une part d'affaiblir la Russie en général et réduire sa capacité à nuire. Les sanctions technologiques et bancaires sont excellentes pour ça. Elles rendent chaque pertes de matériel russe en Ukraine d'autant plus douloureuse pour elle qu'elle se retrouve incapable de produire toute sorte d'engins militaires modernes pour les remplacer, n'ayant pas du tout les capacités technologiques requises pour créer elle-même les nombreux composants nécessaires. Ca défonce pas mal ses capacités industrielles également. Elle trouvera probablement des solutions à terme et exploitera des failles mais en attendant ça l'embête énormément.

-D'autre part de nous couper le plus rapidement possible de la Russie. Là on aborde les "sanctions" qui fâchent parce qu'elles sont douloureuses pour nous aussi à cause de la dépendance énergétique excessive que l'Europe a aveuglément et naïvement développé au cours des années. Reste que c'est un processus indispensable vu qu'on est devant un ennemi qui nous a prouvé de manière limpide qu'une bonne partie des euros que nous lui donnons sera utilisé dans le futur contre nous, dans le but de nous détruire. A partir de là, il n'y a plus de business as usual possible avec la Russie de Poutine. Et je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que les échanges énergétiques ne cessent définitivement eux aussi. On va droit vers un nouveau rideau de fer avec liens très limités entre Occident et Russie pour de longues années à mon avis.

Un autre effet de la guerre qui n'avait pas forcément été prévu et qui a été très remarqué par la Chine, c'est de voir toutes ces compagnies occidentales se retirer spontanément du pays. Techniquement ce n'est pas une sanction mais ça fait bien mal aussi.

Citation :
Publié par Aloïsius
https://www.zonebourse.com/actualite...Rus--41290173/

Ce truc là, c'est une mauvaise nouvelle pour la Russie. Une large partie des hydrocarbures russes sont en réalité kazakhs.

Après, ça reste techniquement compliqué. A voir s'ils tentent de construire un oléoduc au travers de la Caspienne.
Je m'attend de plus en plus à voir ce genre de trucs à travers la région et au delà. La Russie a déjà perdu énormément de plumes, à la fois en faisant saigner son armée à blanc en Ukraine et en ayant perdu énormément de matos en quelques mois mais aussi en montrant que sa réputation d'excellence était très exagérée et tenait plus du mirage projeté que de la réalité.
Pas mal de pays vont se dire que finalement la Russie c'est pas trop le bon cheval sur lequel parier. Après, le problème c'est que certains iront vers la Chine à la place..
Citation :
Publié par ClairObscur
-D'autre part de nous couper le plus rapidement possible de la Russie. Là on aborde les "sanctions" qui fâchent parce qu'elles sont douloureuses pour nous aussi à cause de la dépendance énergétique excessive que l'Europe a aveuglément et naïvement développé au cours des années. Reste que c'est un processus indispensable vu qu'on est devant un ennemi qui nous a prouvé de manière limpide qu'une bonne partie des euros que nous lui donnons sera utilisé dans le futur contre nous, dans le but de nous détruire. A partir de là, il n'y a plus de business as usual possible avec la Russie de Poutine. Et je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que les échanges énergétiques ne cessent définitivement eux aussi. On va droit vers un nouveau rideau de fer avec liens très limités entre Occident et Russie pour de longues années à mon avis.
Ça c'est le plus important, car c'est ce qui nous concerne.

C'est d'ailleurs toujours paradoxal de trouver des soit disant souverainistes parmi les principaux opposants aux sanctions. Ils ne voient visiblement aucun problème à ce qu'on soit dépendant d'un pays ouvertement hostile.
Répondre

Connectés sur ce fil

7 connectés (3 membres et 4 invités) Afficher la liste détaillée des connectés