L'Agora

[POGNAX] [Police] Problématiques contemporaines

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
On est donc en droit de se demander ce qu'il lui a valu une telle exemption.
Je te le donne en mille : un juge.
Eh ouais !

Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
On est aussi en droit de se demander pourquoi les flics du forum défendent toujours leurs collègues délinquants quand ils seraient sans pitié dans une situation inverse. Cet esprit corporatif à l'extrème est décidement bien inquiétant.
On est aussi en droit de se demander pourquoi Zangdar raconte toujours des conneries plus grosses que lui.
A minima, renseigne toi un peu sur le fonctionnement de la justice avant de venir asséner des faussetés qui feraient rougir feu Maître Vergès.

Accessoirement, les "flics" du forum n'ont jamais caché leur corps de métier et n'avancent pas une idéologie sous le couvert d'un masque, eux.
Citation :
Publié par Racen
Accessoirement, les "flics" du forum n'ont jamais caché leur corps de métier et n'avancent pas une idéologie sous le couvert d'un masque, eux.
Contrairement aux francs-JoLiens qui eux, je cite, parlent des escadrons de la mort, ont une imagination débordante (trop, peut-être), et se font des films où les policiers sout tous des racistes sadiques...

En tout cas, si les dernières pages de ce topic auront servi à quelque chose, c'est à montrer que la discussion à ce sujet est impossible dans des conditions normales ici, comme constaté plus haut.
Citation :
Publié par orime
Contrairement aux francs-JoLiens qui eux, je cite, parlent des escadrons de la mort, ont une imagination débordante (trop, peut-être), et se font des films où les policiers sout tous des racistes sadiques...

En tout cas, si les dernières pages de ce topic auront servi à quelque chose, c'est à montrer que la discussion à ce sujet est impossible dans des conditions normales ici, comme constaté plus haut.
Jusqu'à présent, tu es le seul que "l'autonomie" des policiers en patrouille choque.... Si c'est effectivement le cas, oui, toute discussion normale est impossible, puisque tu considères cette situation comme anormale....
Un flic rend compte de son activité de diverses manières.
A l'oral, par radio avec les stations qui le dirige et le diligente sur les missions de voie publique. Par écrit, dans un cadre administratif pour expliquer ses interventions et la manière dont il les a mené. Par écrit, par procès-verbal, dans le cadre procédural pénal quand son activité tombe sous le coup du pénal.
A chaque niveau il est supervisé par l'échelon administratif et pénal, selon le cas.
Avec un chef de service qui supervise le tout.

Mais quelque soit le poste du flic il n'y a pas constamment un échelon hiérarchique pour le suivre constamment et ainsi surveiller les moindres faits et gestes.
Et encore, il faudrait alors supposer que cet échelon hiérarchique est lui totalement juste et dans le cadre de la loi et la déontologie.
Citation :
Publié par Pile
Mais quelque soit le poste du flic il n'y a pas constamment un échelon hiérarchique pour le suivre constamment et ainsi surveiller les moindres faits et gestes.
Et encore, il faudrait alors supposer que cet échelon hiérarchique est lui totalement juste et dans le cadre de la loi et la déontologie.
En fait, il faudrait un flic qui surveille le flic qui surveille le flic qui surveille le flic qui surveille le flic....
Va falloir embaucher du fonctionnaire !!!
Le problème dans ce genre d'affaire ce n'est pas qu'il y ait une surveillance constante c'est qu'on a l'impression que les comportements déviants sont connus de tous mais que rien ne bouge sur plusieurs années. Un peu comme une mafia, tout le monde le sait mais personne ne dénonce.

Je n'ai pas de problème à ce qu'un policier merde de temps en temps et se fasse rappeler à l'ordre ou condamner si c'est grave. Mais quand on parle de comportements qui s'installent dans la durée c'est inadmissible que leurs collègues, qui ne peuvent t'être qu'au courant, ne fassent rien ...

Ensuite sur cette affaire précise on ne peut qu'attendre le jugement.
Citation :
Publié par Cpasmoi
Depuis quand un juge décide de la poursuite ? Ce n'est pas le rôle du procureur ?
En cas de crime ou de délit complexe le juge d'instruction peut ou doit être saisi.
@gnark : des faits connus de tous pas vraiment. Même sur un seul site on a plusieurs unités différentes. Et savoir exactement ce qu'il se passe exactement dans l'autre unité voisine c'est illusoire.
C'est très sociologique, les groupes sont entre eux et tout ne transpire pas. Encore moins si c'est du litigieux.
Du coup ce n'est pas si simple hélas.
Après tu peux avoir un doute, mais là.. C'est encore différent
Post
L'usage des armes par les forces de l'ordre
Hier s'est ouvert le procès en assise d'un policier (gardien de la paix) qui a tiré dans le dos d'un fuyard, multirécidiviste, de surcroît en possession d'une arme à feu chargée. Le fuyard est mort peu après. La version du policier et de ses collègues fut dans un premier temps d'invoquer la légitime défense, mais les témoins et les experts ont rapporté que la version des policiers était nécessairement fausse pour plusieurs raisons factuelles, preuves à l'appui. La version du policier évolue alors, mais face au mensonge initial il ne réussit plus à convaincre les magistrats qui doutent de sa sincérité.
http://www.lemonde.fr/police-justice...4_1653578.html
http://www.lefigaro.fr/actualite-fra...ux-assises.php
http://www.lexpress.fr/actualite/soc...s_1752583.html

Cette affaire est vraiment symptomatique des problématiques contemporaines avec lesquelles les forces de l'ordre doivent conjuguer leur métier.

Le fuyard, ici, est un individu dont on peut légitimement craindre la dangerosité (il a déjà été condamné à onze reprises), de surcroît il cherche absolument à échapper aux policiers à ses trousses et rien n'indique qu'il puisse avoir l'intention d'obtempérer, enfin -a posteriori- on trouve sur lui une arme à feu chargée.

Manifestement, la légitime défense ne tient pas puisqu'au moment où le fuyard se fait tirer dessus il n'a pas sorti son arme et il ne se dirige pas vers le policier. Mais comment alors arrêter cet individu ? Faut-il provoquer la situation de danger pour que les policiers puissent faire usage de leurs armes ? Faut-il présumer le danger lorsque les forces de l'ordre sont en présence d'individus présentant une accumulation de condamnations pénales ? Faut-il au contraire accepter de laisser filer l'individu sans chercher à en interrompre la course ?

Les marges de manœuvres semblent d'autant plus réduites que le temps pour réagir et analyser la situation ne dépasse guère la fraction de seconde.
Normalement les gens ne meurent pas d'une balle tirée dans les jambes (ni de l'usage d'armes non létales dont la police est souvent équipée).
Après si un policier tire à hauteur du dos avec un vrai flingue pour arrêter un fuyard, c'est assez logique que ça se finisse mal pour tout le monde.
Quant au passif du fuyard, le prendre en compte reviendrait à donner à la police un pouvoir de justice (par contre s'il était su armé, j'imagine que le policier bénéficiera d'un jugement clément).
Si le mec fuyait effectivement avec une arme chargée, sortie ou pas, c'est pas tellement une histoire de passif.
Citation :
Publié par Twan
Normalement les gens ne meurent pas d'une balle tirée dans les jambes (ni de l'usage d'armes non létales dont la police est souvent équipée).
Je ne sais pas mais ça fait au moins 20 fois qu'on a dit que d'une part IRL on n'est pas dans un film de Chuck Norris, d'autre part la portée utile d'une arme non-létale (dont non tous les policiers ne sont pas souvent équipés) est très réduite.

Citation :
Publié par Twan
[...](par contre s'il était su armé, j'imagine que le policier bénéficiera d'un jugement clément).
Permet moi de légitimement en douter.

De toute façon, n'ayant que les écrits des journalistes pour juger (et sur les 3 articles y a de grands changements), je préfère laisser ça aux soins des jurés. Il y a la mort d'un homme et la vie d'un autre en jeu.
Citation :
Publié par Twan
Normalement les gens ne meurent pas d'une balle tirée dans les jambes (ni de l'usage d'armes non létales dont la police est souvent équipée).
Arrête de look des séries TV...

Des gens meure même avec des balles de caoutchouc.
outre les faits en eux meme, je pense que le policier aura un jugement "clement" (ie. du sursis et pas du ferme)
il a quand meme tuer un individu, peut importe son passif, sans etre directement menacé. Il a menti, caché la verité, avec l'aide de ses collègues (shame) en plus.
N'importe quel citoyen irai en prison pour ces faits genre meme le papy/trufficulteur/bijoutier qui avait tirer dans le dos d'un voleur/cambrioleur...mais un policier dans l'exercice de ses fonctions?
une sale histoire tout ca
Le soucis c'est que le policier a menti, ça joue fortement en sa défaveur. Qu'il tire sur un mec armé en duite bon.. Je lui pardonnerai sans problème.
Quant à lui tirer dessus sans le tuer.. Une balle dans la cuisse qui touche la fémorale, il est mort. Et une balle dans la jambe risque de toute façon de le laisser handicapé. Sans compter que c'est un poil plus dur à toucher que le dos
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Kyojo
Arrête de look des séries TV...

Des gens meure même avec des balles de caoutchouc.
"Normalement".
Tout ce que je voulais dire c'est que quelqu'un qui tire avec une arme létale et à une hauteur où elle a toutes les chances de tuer, il est assez logique que ça s'appelle un homicide volontaire.
Citation :
Publié par Keyen
Au cas ou, on précisera que la justice n'a pas grand chose à voir avec si les jurés "pardonnent" à l'auteur des faits ou non. Encore heureux, d'ailleurs.
Ca tombe bien, ni toi ni moi ne sommes juge ou juré dans cette affaire
Citation :
Publié par Twan
"Normalement".
Tout ce que je voulais dire c'est que quelqu'un qui tire avec une arme létale et à une hauteur où elle a toutes les chances de tuer, il est assez logique que ça s'appelle un homicide volontaire.
Ce qui n'est pas le cas ici... là dessus les 3 articles sont d'accord.
En parlant de trucs qu'on voit dans les films mais qui sont des idioties irl (le tir dans les jambes qui ne tue pas), j'ai une question :

S'il est prouvé que ce policier a menti sous serment, est-ce que ca ne remet pas en cause toutes ses autres déclarations/dépositions qu'il a pu faire dans le passé, et en conséquence potentiellement compromettre des enquêtes ou des procès où il aurai participé (pas très français comme formulation) ?
Citation :
Publié par Murmures
En parlant de trucs qu'on voit dans les films mais qui sont des idioties irl (le tir dans les jambes qui ne tue pas), j'ai une question :

S'il est prouvé que ce policier a menti sous serment, est-ce que ca ne remet pas en cause toutes ses autres déclarations/dépositions qu'il a pu faire dans le passé, et en conséquence potentiellement compromettre des enquêtes ou des procès où il aurai participé (pas très français comme formulation) ?
De toute façon hors contraventionnel (normal faut que ça rentre) et hors certains délits la parole d'un policier ne pèsera pas grand chose surtout dans un dossier alimenté par d'autres éléments de preuve.
Après faut pas tomber dans le piège du jugement à posteriori
Répondre

Connectés sur ce fil

 
5 connectés (0 membre et 5 invités) Afficher la liste détaillée des connectés