Les économies d'énergie en France : "la sobriété collective", et ce que vous faites déjà

Répondre
Partager Rechercher
Voyez Emmanuel Macron, pessimiste, qui nous avertit de jours sombres par le réchauffement climatique et la guerre en cours :
le réchauffement climatique est chaque jour plus prégnant et indiscutable, nous en débattons déjà à l'échelle planétaire.
C'est une affaire de gestion des énergies, de choix d'alternatives, et le gouvernement en a fait une priorité.

La rentrée s'avance, les acteurs concernés et forces politiques montent au créneau. Le cercle de réflexion Terra Nova, par exemple,
proteste qu'il faudrait déjà appliquer les lois promulguées. Car "si le chauffage en terrasse est interdit depuis mars 2022, et que la loi prévoit une amende de 1 500 euros en cas de récidive, aucune verbalisation, n’a, par exemple, à ce jour, été constatée", et déclare qu'en termes d'économies d'énergie, nous pourrions « aller cinq fois plus vite »

En n'éclairant plus les monuments la nuit à certaines périodes,

En incluant un point énergie dans le bulletin météo, avec des messages sur la maîtrise de la demande et les risques d’approvisionnement électrique certains jours. Sachant que « 1 °C en moins pendant l’hiver correspond à 2 400 MW, soit presque la production de trois petits réacteurs dans le parc nucléaire »,

Sur les limites de températures pour le chauffage (19 °C) et la climatisation (26 °C) dans les locaux à usage de bureaux ou recevant du public, Terra Nova dit qu'il faudrait « prévoir un dispositif de suivi des collectivités et des administrations pour qu’elles appliquent et contrôlent l’application de ces dispositions légales et verbalisent le non-respect des normes », et lancer une campagne de sensibilisation auprès des gestionnaires techniques de bâtiments (GTB), des particuliers et des copropriétés.

Vis-à-vis du pétrole, première énergie consommée en France, la réduction trajets domicile-travail – comme l’avait proposé la convention citoyenne pour le climat – grâce notamment à des « solutions de restauration sur le lieu de travail », au « remboursement de frais liés au vélo » ou à l’instauration d’un « système fiscal favorable aux vélos à assistance électrique et aux voitures de fonction ».

Et toujours, aller comme les Pays-Bas vers des infrastructures permettant le report modal vers des « mobilités sans essence ».

Mais déjà, je pose la question : certaines mesures sont de l'ordre du symbole. Par exemple, la limitation de l'emploi des groupes électrogènes lors des événements éphémères comme les festivals et concerts, que Terra Nova justifie ainsi : « Cela peut paraître anecdotique, mais ces événements culturels et sportifs sont vecteurs de liens sociaux et projettent des modes de vie, d’autant plus qu’ils sont généralement largement retransmis. Les intégrer dans une démarche de sobriété énergétique aurait une forte valeur symbolique et éducative ».

Soit ! Mais ne va t-on pas générer de l'irritation pour peu d'effets, et démobiliser sur des recommandations plus essentielles à suivre ?

Comment de telles idées, en guise d'introduction, vous font-elles réagir ?
Qu'appliquez-vous déjà pour votre part, si vous avez pris des initiatives particulières, ou s'il y en a que votre commune / interco vous ont invités à prendre ?
Qu'appelez-vous, nationalement, de vos vœux ?
Terra nova est un "think tank" politique proche du feu parti socialiste, qui a du être très bien conseillé semble-t-il.
Il n'y a pas plus neutre et sérieux ? Surtout en matière d'écologie, pas un conseil EELV de préférence. Sinon la France se transformerait en piste cyclable
Citation :
Publié par Caniveau Royal
Soit ! Mais ne va t-on pas générer de l'irritation pour peu d'effets, et démobiliser sur des recommandations plus essentielles à suivre ?

Comment de telles idées, en guise d'introduction, vous font-elles réagir ?
Qu'appliquez-vous déjà pour votre part, si vous avez pris des initiatives particulières, ou s'il y en a que votre commune / interco vous ont invités à prendre ?
Qu'appelez-vous, nationalement, de vos vœux ?
Après si c'est pour la bonne direction, oui certains seront toujours contre, mais ça reste du bon sens, que pas mal de gens applique déjà depuis des années (car pas assez de thune lorsque j'étais plus jeune, et habitude que j'ai gardé depuis, pour le chauffage à 19° par exemple).


Après il y à toujours un gros soucis avec les communes/état et les appels d'offres.

Par exemple je suis un fournisseur de textile de travail (entre autre), sur les appels d'offres ils ne regardent jamais la qualité, mais le prix. Donc généralement c'est du textile qui sort du Bengladesh/Sri Lanka/Vietnam/Chine, car il faut du moins cher (et dommage pour le reste).

J'ai beau vendre et survendre des produits de meilleur qualité, 100% français, voir 100% européen (donc circuit plus court, meilleur suivis du coton, des conditions de travail etc.), les communes ils n'en veulent pas.
Exemple: Un tee-shirt de travail, avec marquage recto/verso sort à 6/7€ (suivant la quantité), alors qu'un textile 100% fr avec marquage sort à 16€mini.
Donc déjà ce serait pas mal de commencé par la, même pour les tee-shirts de promo pour les élections, ce serait pas mal que nos politiciens donnent l'exemple avec ce genre de choix.

Heureusement quelques pro, commencent à comprendre, et choisissent du textile plus éthique, mais il y en à encore beaucoup qui veulent du prix au plus bas.
L'objectif du chauffage ou de la clim c'est de fournir du confort thermique. Tout le monde est différent, mais perso à 19 pour bosser assis dans un bureau c'est juste pas possible et 26, c'est pas idéal non plus (mais probablement plus faisable que 19, au prix d'un peu de productivité au retour de la pause déjeuner).

D'autant qu'entre un vieil immeuble et un truc récent, on voit des réductions de consommation d'énergie énorme pour une même température (pour avoir fait la bascule chez moi entre un immeuble de 30 ans et un rt2012 BBC, c'est le jour et la nuit et on peut même avoir plus chaud l'hiver tout en consommant moins), idem on devrait interdire les "grille-pains" qui consomment comme des fous pour chauffer très mal alors que les radiants et les inerties de tout types font tellement mieux.

Alors pour l'hiver qui vient, bien sûr on va pas avoir tellement le choix pour faire des économies, mais pour le moyen terme, plutôt que d'espérer fliquer les gens sur leur température de chauffe/clim qui me semble parfaitement illusoire, on devrait remettre le paquet sur l'isolation des bâtiments et interdire les fameux "grille-pains" qui sont une hérésie pure et simple.
Si ta plage de confort est inférieure à 7° il faut peut être que :
1) tu adaptes ta façon de t'habiller en fonction des saisons,
2) ré-apprenne à ton corps à réguler sa température.

J'entend l'argument, et en vrai je suis plutôt d'accord, mais pour un delta de température un chouille plus grand quand même.
Généralement le soucis c'est que, pur les particuliers du moins, beaucoup de gens font les choses en fonction du cout ou de la praticité/confort que ça leur apporte. Faut vraiment avoir des convictions fortes pour changer ses comportement si le cout ou l'inconfort est trop élevé.

Quelques exemples dans mon quotidien :

- je vais au taf en moto, c’est un choix pratique et plaisir. Je pense moins polluer qu'en étant seul dans une voiture (consomme du 5L/100, pas de surconso à cause des bouchons), mais j'ai accès au TEC, c'est juste que moto c'est 20mn, TEC 45-50 = confort win.
- ma femme me tanne pour faire gaffe à l'élec, j'ai réglé mon NAS pour qu'il ne tourne pas la journée (ce qui réduit l’intérêt d'un serveur accessible tout le temps mais bon ), j'ai laissé la veille auto sur mon PC pour qu'il ne tourne pas inutilement, mais tout ça est aussi/surtout motivé par le coût de l'électricité.
- on optimise notre chauffage, la chaudières (fioul) est réglé au mini, on compense avec un poêle à bois récent et efficace (on arrive à du 19-21 degrés), mais on a appris à plutôt mettre un pull qu'être en tee-shirt en décembre. Pareil, c'est plus lié au cout, le fioul c'est cher.
- on a acheté en centre-ville pour pas être dépendant de la voiture, mais aussi car c'est chiant de devoir prendre sa caisse, trouver une place etc.
- on doit changer de voiture, mais je prendrai pas de l'élec ou de l'hybride. Elec car vu l'utilisation ça sera pas le plus pratique et c'est cher, hybride car le surtout à l'achat est trop élevé.
- on a mis un récupérateur d'eau, la limite c'est le seul truc que j'ai fait par "conviction" car bon l'eau spa ce qu'il y a de plus cher, mais je me sus dit que c'était bien con d'arroser avec de la flotte du robinet donc je m'éforce de tout arroser avec (intérieur et extérieur ce qui est faisable). C'est moins pratique que de prendre mon tuyau d'arrosage, faut remplir des arrosoirs mais j'y trouve une certaines satisfaction. C'est un truc que tout le monde devrait installer, mais est-ce que tout le monde ferait l'effort ?
- on achètes certains truc dans une épicerie vrac du centre-ville, c'est sur circuit-court, c'est bon. Mais bon c'est une goutte d'eau.

Bref, à moins de vraies convictions, difficile d'aller vers une sobriété si le coût n'est pas meilleurs, et si l'inconfort est trop fort.

Citation :
Publié par Toga
Après si c'est pour la bonne direction, oui certains seront toujours contre, mais ça reste du bon sens, que pas mal de gens applique déjà depuis des années (car pas assez de thune lorsque j'étais plus jeune, et habitude que j'ai gardé depuis, pour le chauffage à 19° par exemple).


Après il y à toujours un gros soucis avec les communes/état et les appels d'offres.

Par exemple je suis un fournisseur de textile de travail (entre autre), sur les appels d'offres ils ne regardent jamais la qualité, mais le prix. Donc généralement c'est du textile qui sort du Bengladesh/Sri Lanka/Vietnam/Chine, car il faut du moins cher (et dommage pour le reste).

J'ai beau vendre et survendre des produits de meilleur qualité, 100% français, voir 100% européen (donc circuit plus court, meilleur suivis du coton, des conditions de travail etc.), les communes ils n'en veulent pas.
Exemple: Un tee-shirt de travail, avec marquage recto/verso sort à 6/7€ (suivant la quantité), alors qu'un textile 100% fr avec marquage sort à 16€mini.
Donc déjà ce serait pas mal de commencé par la, même pour les tee-shirts de promo pour les élections, ce serait pas mal que nos politiciens donnent l'exemple avec ce genre de choix.

Heureusement quelques pro, commencent à comprendre, et choisissent du textile plus éthique, mais il y en à encore beaucoup qui veulent du prix au plus bas.
On rejoint le coût oui.
Beaucoup de gens ne payent pas le vrai coût du textile en France en plus. Les marges sont faussées par des magouilles gigantesques sur l'import de textile de Chine. Pas tout bien sur, pas une bonne partie.

Rien que les grossistes d'Aubervilliers, ça déverse pas mal de marchandise sur le territoire : https://www.leparisien.fr/faits-dive...VGC4PRQ5YM.php

Pourquoi ils sont vecteur de blanchiment ? Car ils génèrent des montagnes de cash, car tout est importé illégalement, sans paiement des droits de douane, de TVA etc. Et les 3/4 sont revendu au black à des commerçants ou semi-grossistes qui paient aussi en cash etc...

Bref, in fine les marges sont irréelles et le cout final pou le consommateur n'est pas le cout réel, donc on continu d'acheter du textile qui à fait le tour de la terre car c'est pas cher. Et à coté le made in France apparait démesurément cher.
Et même si n mettait légitimement des droits de douane incluant le cout écologique et social (droit anti-dumping), ça ne changerait rien.
Citation :
Publié par Lugi Sakabu
2) ré-apprenne à ton corps à réguler sa température.
Je te cache pas que si tu as des ressources en la matière, ça m'intéresse, je sais avoir une plage de confort thermique assez petite (et en plus qui se chevauche pas beaucoup avec celle de ma femme ce qui ne facilite pas les choses à la maison ^^), et je ne savais pas que ça pouvait se corriger, donc je suis preneur de toute bonne idée en la matière (ptet en MP pour pas faire dériver le sujet).
Eteindre les panneaux publicitaires et les enseignes après une certaine heure ça me parait la base. Et ça devrait rester même après la crise actuelle. je trouvais ça aberrant de les laisser allumer même quand j'étais petit.

A un niveau individuel, baisser la température de plusieurs degrés chez soi ça fait une grosse différence si tout le monde s'y met. Quitte à sortir des couvertures, gros pulls et écharpes

Personnellement je fais aussi de gros efforts pour acheter le plus possible des choses faites en France, quitte à payer plus cher. Le fait que le produit n'ait pas traversé toute la planète pour arriver ici et que ce soit de l'argent qui reste en France et qui contribue à l'emploi et au savoir-faire dans le pays est très important. Ce n'est hélas pas possible dans l'informatique et c'est un problème pour l'avenir.

Dernière modification par ClairObscur ; 23/08/2022 à 10h36.
Citation :
Publié par ClairObscur
A un niveau individuel, baisser la température de plusieurs degrés chez soi ça fait une grosse différence si tout le monde s'y met. Quitte à sortir des couvertures, gros pulls et écharpes
J'ai une solution pour ca: il faut se motiver en ayant des vêtements d'intérieur de qualité, que les porter soit un plaisir et non une obligation thermique. Je me suis acheté un hanten et ça plus un plaid sur le canapé tu t'en cognes de la température sans te taper un pull en laine qui gratte. D'ailleurs achetez vos plaids maintenant, faut toujours acheter ses lainages l'été ça coute moins cher.
J'essaye de faire les efforts que je peux au quotidien, après y'a quand-même des choses pour lesquels ce n'est pas un réflexe pour moi encore : acheter en vrac, faire réparer des pièces de vêtement plutôt que de les jeter au moindre accroc, composter... Mais j'ai fortement réduit la voiture et je résiste aux vols compulsifs juste pour un week-end, un A/R par an si possible ce serait bien de respecter ça.

On a une clim réversible mais on est raisonnables. La clim a tourné à 25°C cet été et éteinte dès que possible, pour le chauffage on chauffe à 18/19°C l'hiver et pas du tout dans les chambres. A part janvier qui a été plutôt froid ici et un peu dur, on a peu consommé.


Quoi qu'il en soit je ne suis pas encore propriétaire et pour ma future maison, il est fort possible que l'on fasse construire et que dans cette optique on investisse un peu plus au départ pour optimiser la consommation de la maison et la fraîcheur dans l'avenir.

Quelles sont d'ailleurs vos meilleures recommandations à ce sujet ? J'ai l'impression que l'idéal c'est déjà de construire avec :

  • puits canadien
  • PAC géothermique si possible avec un forage, ou PAC eau/eau (dans les deux cas faut compter 25K€ en gros...) avec planchers chauffants et "rafraîchissants" (réversible quoi). Je ne sais pas si c'est hyper répandu ou pas par contre
J'ignore si un puits canadien et une PAC géo ou eau/eau avec rafraîchissement par le sol peut suffire à se passer d'une PAC air/air.

  • jardin privilégiant la plantation d'arbres à proximité immédiate de la maison et globalement garder une végétation importante
  • travailler sur l'agencement de la maison ?
  • isolation performante par ailleurs évidemment, après y'a des solutions complémentaires type peinture isolante, emploi à l'origine d'un matériau type béton cellulaire, ou certains types de bois... mais ça devient vite très cher ;


Du coup tout ça impliquera sans doute de trouver un archi et/ou des artisans, ou bien un bâtisseur de maison, qui soit compétent et au fait de ces enjeux, et là idem je ne sais pas trop encore si certains s'impliquent particulièrement là-dedans.



Au niveau politique, je pense justement que travailler sur l'isolation et le mode de production d'énergie des maisons mais aussi des écoles, hôpitaux etc. devrait être une priorité absolue. Et légiférer aussi pour contrôler sévèrement l'usage dans les bureaux, en imposant par exemple la programmation des clims et chauffage la nuit pour couper ou mettre dans un mode nuit selon ce qui est le plus intéressant niveau conso. Evidemment ensuite faire la chasse aux consommations superflues : publicités la nuit, éclairage public, etc.

Là-dessus ça reste léger quand-même et des fois la législation impose sans être forcément toujours opti, par exemple les normes d'isolation des logements récents en ville qui en font des trucs qui conservent très bien la chaleur... OK c'est cool mais l'été c'est un enfer... De plus on fait de moins en moins d'appartements traversants qui permettent un flux d'air l'été, ce qui rafraîchit énormément.
Moi, malgré mes choix je me trouve encore loin de ce qu'il devrait être fait :

- Je n'ai pas de voiture, ni de permis de voiture
- Je vis dans un logement de deux pièces, pas de superflus (37m carré)
- Je me rends au travail en TEC / pieds
- Je ne prends JAMAIS l'avion
- La conséquence de ça : pas de vacances sous les tropiques, ni dans des régions exotiques.
- Je ne mange pas de viande
- Mon électronique se résume à mon outil de travail en TT : Ordi + écran que j'utilise aussi à des fins vidéoludiques.
- Je n'ai pas de télé, pas de tablettes, etc. Le seul contenu télévisuel que je regarde, c'est le sport que je regarde sur mon écran d'ordi.
- Je ne chauffe pas en hiver (Les pulls, c'est pas fait pour les oiseaux)
- Je n'ai pas de clim, ni de ventilateur.

Autant en hiver pas de soucis, autant en été je souffre pas mal là, avec la canicule.

Pourtant, je sais très bien que mes efforts sont encore bien maigres par rapport à ce que je devrais faire. J'avais calculé mon empreinte carbone, cela reste une catastrophe.
(Le Monde) L’exécutif tente de répondre aux critiques pour « inaction climatique »
Emmanuel Macron a promis d’ériger la France en « grande nation écologique » : « la première à sortir du gaz, du pétrole et du charbon ».

Mais les écologistes déplorent, eux, que le gouvernement a autorisé la réouverture de la centrale à charbon de Saint-Avold (Moselle), en réaction au problème gazier russe, alors qu'il avait promis la fermeture, avant mai 2022, des quatre centrales à charbon françaises, au nom de la préservation du climat. Et seules deux l'ont été.

Dans le même temps, l’installation d’un terminal méthanier flottant a été approuvée au Havre (Seine-Maritime).
Les défenseurs de l’environnement craignent que ce dernier ne serve à importer du gaz de schiste en provenance des États-Unis.

Plutôt que de mener « un plan d’action majeur » en faveur de la sobriété énergétique, « le gouvernement préfère nous traiter d’amish et soutenir le gaz de schiste », a ainsi dénoncé le secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Julien Bayou.

« Le gouvernement est enfermé dans un logiciel qui menace les conditions mêmes d’existence », s’alarme l’eurodéputé EELV Yannick Jadot dans Le Journal du dimanche.
[Ça va, il y va pas trop fort-là ?]

Face aux critiques, Elisabeth Borne, prononcera aux universités d’été du Medef,invitant les chefs d’entreprise à « prendre leur part dans la sobriété » énergétique, et « à voir la transition écologique comme une source de progrès ».
Deux jours plus tard, le sujet sera au cœur d’un séminaire gouvernemental. Le ministre délégué aux transports, Clément Beaune, a notamment émis l’idée de réguler les vols de jets privés.

Emmanuel Macron se rendra ensuite à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), sur le site de l’unique champ éolien offshore en activité en France, pour promouvoir le projet de loi visant à accélérer le développement des énergies renouvelables, dont le conseil des ministres doit se saisir en septembre.

Selon l’institut Eurostat, la France, avec 19 % de renouvelable dans sa consommation d’énergie finale, est le seul pays de l’Union européenne à ne pas avoir atteint, en 2020, l’objectif fixé de 23 %.
[Mais aucun autre continent n'approche les 20%... Je dois vous l'écrire. Il n'y a que l'Europe qui fasse vraiment des efforts]

Durant son précédent quinquennat, le chef de l’État n’a pas cherché à calmer les réticences que suscite l’implantation d’éoliennes terrestres – en particulier chez les élus locaux –, jugeant que « personne ne souhaite voir nos paysages remarquables, nos sites classés, abîmés par des grandes pales blanches ». S’il ne s’oppose pas à ces installations, M. Macron préfère miser sur l’éolien en mer et l’énergie solaire, plus
balbutiants.
[Je lui donne raison : les éoliennes standard me sont odieuses]

Selon un proche, le locataire de l’Elysée attend d’Elisabeth Borne qu’elle présente « à l’automne » un « agenda de la planification écologique » dont le but serait de définir la trajectoire nécessaire pour atteindre l’objectif fixé par la Commission européenne d’une réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre sur le Vieux Continent d’ici à 2030.
[Ce qui serait impressionnant]
Citation :
« Le gouvernement est enfermé dans un logiciel qui menace les conditions mêmes d’existence », s’alarme l’eurodéputé EELV Yannick Jadot dans Le Journal du dimanche.
Sont drôle les Verts, à donner des leçons et parler d'être enfermé dans un logiciel... Et eux et leur anti nucléaire primaire ?

Ils se plaignent de la réouverture d'une centrale à charbon, mais veulent fermer les centrales nucléaires, donc ce qui implique forcément de remplacer par charbon ou gaz. Ha oui non c'est vrai ils veulent aussi sortir du gaz, on se débrouillera qu'avec le vent et le soleil.....
Citation :
Publié par Carminae
Moi, malgré mes choix je me trouve encore loin de ce qu'il devrait être fait :

- Je n'ai pas de voiture, ni de permis de voiture
- Je vis dans un logement de deux pièces, pas de superflus (37m carré)
- Je me rends au travail en TEC / pieds
- Je ne prends JAMAIS l'avion
- La conséquence de ça : pas de vacances sous les tropiques, ni dans des régions exotiques.
- Je ne mange pas de viande
- Mon électronique se résume à mon outil de travail en TT : Ordi + écran que j'utilise aussi à des fins vidéoludiques.
- Je n'ai pas de télé, pas de tablettes, etc. Le seul contenu télévisuel que je regarde, c'est le sport que je regarde sur mon écran d'ordi.
- Je ne chauffe pas en hiver (Les pulls, c'est pas fait pour les oiseaux)
- Je n'ai pas de clim, ni de ventilateur.

Autant en hiver pas de soucis, autant en été je souffre pas mal là, avec la canicule.

Pourtant, je sais très bien que mes efforts sont encore bien maigres par rapport à ce que je devrais faire. J'avais calculé mon empreinte carbone, cela reste une catastrophe.
Qu'est ce que tu peux faire d'autre à ton niveau sans trop sacrifier de ton comfort? (vrai question hein)

J'ai l'impression que les discours du gouvernement poussent les gens à devenir parano. L'autre jours ma soeur m'a fait une remarque pour me dire que j'avais laissé la lumière allumé dans la chambre pendant que je me brossais les dents. On parle d'une lampe LED allumée pendant 5 min quoi.
A coté de ca t'as les commerces et les bureaux qui restent allumé toute la nuits, les usines qui consomment un max, etc...
Ma femme et moi allons au travail à pieds, on ne pars jamais loin en vacances mais par contre avec du recul j’ai un usage immodéré du PC et je vais m’attacher à regarder les consommations pour mon futur PC, notamment sur les GPU vu qu’ils sont annoncés comme totalement hors sol. Donc pour la première fois je vais regarder ce critère comme déterminant.
Compter sur la bonne volonté des gens, c'est complètement utopique et irréaliste.
Premièrement, la France est un des pays qui émet le moins de carbone, notre action collective n'aura absolument aucune incidence sur le climat de la planète, même si le pays cessait toute activité du jour au lendemain.
Ensuite, si on veut réduire la voilure au niveau énergie au niveau mondial, la seule action possible est la hausse de prix, sans ça seule une infime partie de la population acceptera une baisse de son confort. Malheureusement, cette solution a été essayé en France et un mouvement de rue a failli remettre en cause l'ordre républicain, preuve qu'il sera difficile d'infléchir la courbe. Il faut se préparer à vivre des futurs extra-ordinaires (de notre point de vue), et prier pour que des scientifiques trouvent une parade.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Carminae
Moi, malgré mes choix je me trouve encore loin de ce qu'il devrait être fait :

- Je n'ai pas de voiture, ni de permis de voiture
- Je vis dans un logement de deux pièces, pas de superflus (37 62m carré)
- Je me rends au travail en TEC / pieds J'attends la retraite en ayant l'AAH
- Je n'ai JAMAIS pris l'avion
- La conséquence de ça : pas de vacances sous les tropiques, ni dans des régions exotiques.
- Je mange rarement de la viande
- Mon électronique se résume à mon outil de travail en TT : Ordi + écran que j'utilise aussi à des fins vidéoludiques.
- Je n'ai pas de télé, pas de tablettes, etc. Le seul contenu télévisuel que je regarde, c'est le sport que je regarde sur mon écran d'ordi.
- Je ne chauffe pas en hiver (Les pulls, c'est pas fait pour les oiseaux)
- Je n'ai pas de clim, ni de ventilateur.

Autant en hiver pas de soucis, autant en été je souffre pas mal là, avec la canicule.

Pourtant, je sais très bien que mes efforts sont encore bien maigres par rapport à ce que je devrais faire. J'avais Je n'ai pas calculé mon empreinte carbone.
Et en plus, je fais partie de ces foutus boomers qui ont foutu la planète en l'air certainement.

Les gens n'agiront que quand la situation sera désespérée, je crois, et bien entendu, ce sera sûrement trop tard.
Les interventions de Macron prépare l'opinion public à un hiver semble-t-il catastrophique. Le problème est qu'après avoir passé 5 ans à adopter une attitude condescendante, méprisante et à opposer les différentes strates de la population les unes contre les autres, il est compliqué d'en appeler à l'effort collectif et à l'unité.

Ma vision reste la même qu'il y a quelques mois. Il faut crever les malaises de la société et recréer l'unité nationale. Une société déchirée en plein marasme économique ne présage jamais rien de bon.
Citation :
Publié par Douxvalkyn
Compter sur la bonne volonté des gens, c'est complètement utopique et irréaliste.
Premièrement, la France est un des pays qui émet le moins de carbone, notre action collective n'aura absolument aucune incidence sur le climat de la planète, même si le pays cessait toute activité du jour au lendemain.
Ensuite, si on veut réduire la voilure au niveau énergie au niveau mondial, la seule action possible est la hausse de prix, sans ça seule une infime partie de la population acceptera une baisse de son confort. Malheureusement, cette solution a été essayé en France et un mouvement de rue a failli remettre en cause l'ordre républicain, preuve qu'il sera difficile d'infléchir la courbe. Il faut se préparer à vivre des futurs extra-ordinaires (de notre point de vue), et prier pour que des scientifiques trouvent une parade.
C'est un peu mon avis aussi.
Compter sur la bonne volonté des gens ne servira pas à grand chose, à part quelques uns qui seront plus sensibilisés que d'autres et prêts à faire quelques sacrifices sur leur train de vie quotidien.
Mais la hausse des prix, je n'y crois pas non plus. Il y a 20 ans déjà, en parlant avec mon père, on se disait " [censuré], il y a de plus en plus de monde sur les routes et la plupart du temps, il n'y a qu'une personne dans chaque bagnole. Vivement que le litre d'essence soit à 10 balles (à l'époque on était encore en franc), ça les calmera peut être". Et en fait, maintenant que le litre d'essence est à plus d'1,50 Euro (donc les 10 balles en question), et bien c'est toujours pareil, voire pire. Cela n'a rien changé

De mon côté, j'ai fait des travaux d'isolation l'année dernière, j'ai déjà mis depuis longtemps des bons radiateurs et des prises avec interrupteurs partout où sont branchés des appareils électriques. Et ma consommation d'électricité à déjà pas mal réduit par rapport à il y a quelques années, et est déjà très correcte comparé à ce que payent la plupart des gens dans mon cercle de connaissance.
Au pire, un bon moyen de faire un peu plus d'économie pour les particuliers, serait de réduire la consommation de leur PC en passant moins de temps à faire des choses un peu inutiles et totalement dispensables comme discuter de tout et de rien sur les forums et réseaux sociaux pendant des heures chaque jour. Au lieu d'aller voir un(e) pote pas trop loin de chez soi et de prendre un café/coca/bière/n'importe quoi d'autre en discutant. Cela ferait pas mal de KW en moins.
Ou bien, au niveau de l'essence, d'arrêter de prendre sa bagnole pour aller chercher le pain à 500 mètres.
Mais dans les deux cas, je doute que beaucoup de personnes le feront.
Les logements en DPE F et G ne peuvent plus (du tout !) augmenter leurs loyers
À partir d'aujourd'hui, les loyers des logements en Diagnostic de Performance Energétique (DPE) F et G ne peuvent plus augmenter leurs loyers
  • entre deux locataires
  • lors du renouvellement du contrat.
  • et en cours de bail, il est interdit de procéder à la révision annuelle du loyer.
Dès le 1er janvier 2023, les pires passoires thermiques (consommant plus de 450 kWh par mètre carré et par an) ne pourront plus être louées, soit 144 000 logements : car ils sont "en dessous de G", si l'on peut dire.

Ceux classés G seront interdits à la location à partir du 1er janvier 2025.
Puis les F en 2028,
les E en 2034.

pour un total de 5.2 millions de résidences principales (17 % du parc de logements)
Des fois il n'est pas évident de savoir ce qui est le plus intéressant: j'utilise un filtre à café métallique réutilisable. D'un coté je ne jette plus de filtres en papier, mais de l'autre, je consomme de l'eau pour nettoyer le filtre à chaque usage.
Citation :
Publié par Ghalleinne
Je te cache pas que si tu as des ressources en la matière, ça m'intéresse, je sais avoir une plage de confort thermique assez petite (et en plus qui se chevauche pas beaucoup avec celle de ma femme ce qui ne facilite pas les choses à la maison ^^), et je ne savais pas que ça pouvait se corriger, donc je suis preneur de toute bonne idée en la matière (ptet en MP pour pas faire dériver le sujet).
Ca se corrige avec le temps, pour ça qu'en octobre t'as froid à 17° alors qu'en mars t'as chaud à la même température.
Citation :
Publié par Davyss
Donc désolé mais non , on ne peut pas se permettra d'attendre et chinois et les Américains .
Chacun doit régler son boulot et tant mieux si on y arrive avant d'autres ( ceci étant ça ne va pas être facile)
Ce discours n'a pas vraiment de sens sans le monde d'aujourd'hui. Ça le rappelle la métaphore débile du colibri. Pendant qu'il va faire semblant d'éteindre le feu y'a des squatteurs qui lui ont pillé son habitat et sa bouffe. Et le feu sera pas éteint pour autant.
Aujourd'hui, faire des efforts seul pour un pays, c'est un suicide économique. Or ce dont on a besoin, c'est d'investissements massifs pour nous préparer au mieux à l'inévitable. Le climat est foutu. Les ressources se raréfient. On peut se donner bonne conscience et jouer les chevaliers blancs autant qu'on voudra, ça ne changera strictement rien au résultat. Vouloir niquer l'économie et l'avenir du pays pour gagner quelques pouillèmes de degrés au niveau mondial, je trouve ça complètement crétin. Ou alors c'est juste une posture pour avoir l'air cool sur internet (limite je préférais)
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés