Netflix est là !

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Alandring
C'est intéressant de voir des avis aussi polarisés en tout cas.
Ce que je vois globalement c'est que ceux qui ont aimé le comic ont quasi unanimement aimé la série.
Mais pour ceux qui ne connaissaient pas, c'est beaucoup plus mitigé.

Et ça pour moi, c'est pas forcément le signe d'une bonne adaptation, qui au contraire doit plutôt s'adresser à ceux qui ne connaissaient pas (bon j'avoue que c'est tout à fait personnel comme opinion sur les adaptations, beaucoup s'imaginent qu'une adaptation est bonne si les puristes râlent pas trop).

Citation :
Publié par Epidemie
En plus en France c'est pas si connu que ça Sandman en dehors des fans de comics, la sortie VF fut tellement chaotique (2-3 éditeurs différents de mémoire). Aux US par contre c'est une tout autre histoire. D'ailleurs faut que je chope la suite "The Dreaming" pour voir ce que ça donne!
Oui, il y a eu d'abord Le Téméraire mais qui n'est jamais allé au bout. Mais ça a eu le mérite de me faire découvrir Sandman (que du coup j'ai racheté en Anglais vu que la VF avançait pas).

Ensuite Delcourt et Urban ont fait du bon boulot mais bien bien après la VO.


Sinon perso, je pense que je vais me mettre à la série quand elle sera terminée, si elle se termine. Je pense que c'est pas visible (en tout cas, je m'en étais pas aperçu à ce point du comic, qui correspond aux 2 premiers arcs), mais y a un metaplot dans Sandman, et un bon metaplot. Si la série s'arrête au milieu, pour moi ça n'a pas d'intérêt.
Et quand j'entends que Neil Gaiman veut déjà se lancer dans des spin offs, j'avoue, ça m'inquiète. Sérieux, finis Sandman, et on verra les spin off après.
Je sais aussi qu'il y a des gros passages où des one shots s'enchaînent et ça j'ai peur que ça diminue l'intérêt du public (et donc l'audience, et donc les chances que la série aille au bout).
Bref, wait and see.

Dernière modification par Borh ; 11/08/2022 à 22h37. Motif: Auto-fusion
Citation :
Publié par Borh
Ce que je vois globalement c'est que ceux qui ont aimé le comic ont quasi unanimement aimé la série.
Mais pour ceux qui ne connaissaient pas, c'est beaucoup plus mitigé.

Et ça pour moi, c'est pas forcément le signe d'une bonne adaptation, qui au contraire doit plutôt s'adresser à ceux qui ne connaissaient pas (bon j'avoue que c'est tout à fait personnel comme opinion sur les adaptations, beaucoup s'imaginent qu'une adaptation est bonne si les puristes râlent pas trop).
J'ai une opinion impopulaire, mais sur le principe, je n'aime pas les adaptations. Soit c'est super fidèle à l'œuvre originale et cela m'ennuie parce que je connais l'histoire, soit cela diffère pas mal et ça me plaît moins parce qu'en général les changements sont mauvais (par exemple dans The Witcher S1, pas vu la S2).

En fait, la seule adaptation que j'aime vraiment, c'est l'univers cinématographique Marvel, parce qu'ils ont vraiment créé leur propre histoire, c'est une réimagination.

D'un autre côté, il y a plein de contenus que j'ai découverts via leurs adaptations (Dragon Ball, Yu-Gi-Oh, Détective Conan, Harry Potter, Eragon, The Expanse, etc.), donc c'est quand même cool. C'est juste que quand on connaît l'œuvre d'origine, je ne vois pas trop l'intérêt d'avoir une adaptation dans un autre média.
Citation :
Publié par Borh
Ce que je vois globalement c'est que ceux qui ont aimé le comic ont quasi unanimement aimé la série.
Mais pour ceux qui ne connaissaient pas, c'est beaucoup plus mitigé.

Et ça pour moi, c'est pas forcément le signe d'une bonne adaptation, qui au contraire doit plutôt s'adresser à ceux qui ne connaissaient pas (bon j'avoue que c'est tout à fait personnel comme opinion sur les adaptations).
C'est surtout que les fans de Gaiman (dont beaucoup ont lu les comics, effectivement) ont aimé l'adaptation, ce qui était inespéré sachant que pendant longtemps, Sandman était, avec Foundation (le parallèle est intéressant, d'ailleurs), considéré comme les produits culturels les plus inadaptables qui soient (pour des raisons différentes, certes).
Il faut aussi se souvenir que ça fait 30 ans que Gaiman refuse systématiquement tous les projets d'adaptation de Sandman qui lui sont proposés, la plupart du temps parce qu'il ne pouvait pas avoir un contrôle artistique total sur le produit fini. Et comme il ne dit en interviews, c'était LE point non négociable pour lui, et celui qui faisait capoter les discussions.
Pareil pour le casting, il dit en filigrane que le studio ne voulait pas de Tom Sturridge et que c'est lui qui l'a imposé. Et qu'avec Allan Heinberg, ils ont écrit le script final en pensant à des acteurs spécifiques pour certains rôles.
Ce qui signifie aussi que tous les changements entre le comic et la série, c'est lui qui les a voulus.

Citation :
Publié par Epidemie
Personnellement ça m'a surpris de pas voir quelque chose de plus progressiste encore vu l'auteur derrière Sandman et son travail habituellement, par contre pour Death là je te rejoins je trouve le rendu série vraiment pas à la hauteur du personnage. Pour Johanna je suis plutôt content car dans les comics c'est un personnage que j'apprécie et y'a des chances qu'on ai un spinof avec elle et ça je dis oui.

Par contre ceux et celles qui hurlent au wokisme en accusant Netflix sans même connaitre l'œuvre originale là y'a pas d'excuses possibles, c'est juste de la bêtise.
Pour Death, je pense que la logique est qu'une goth aurait terriblement détonné dans les rues de Londres en 2022 (le fait est que c'est un mouvement qui était underground à l'époque, et est devenu ultra-confidentiel, c'est hyper rare d'en croiser de nos jours...et pourtant de par mon job j'ai plus de chances d'en voir que 99% de la population). Là où l'incarnation choisie colle avec ce qu'est censé être le personnage.
Et l'actrice fait un travail impressionnant pour donner une dimension humaine (justement) et chaleureuse à un personnage qui est toujours représenté comme, au mieux, froid et terrifiant. Mais c'est là aussi qu'on voit la patte Gaiman, dans le message humaniste qu'il distille tout au long de la série (et en particulier de l'épisode), et qui colle avec le discours de Death, justement (tout le passage où elle explique à Dream qu'ils existent par et pour les humains, et pas l'inverse).
Après, je ne m'étendrai pas sur les sous-entendus scabreux du "cosplay Donna Summers" ou "cosplay issu de Shaft". Mais rien de très surprenant au final. D'ailleurs on notera au passage que l'argument "dans la série hétéro=psychopathe" zappe commodément le couple Hector et Lyta Hall, Bette (la serveuse du diner de 24/7), Ken et Barbie ou Hob Gadlin. Bref, ça ne tient pas. Et pour la couleur, pareil. Dans le Sandman d'origine, il y a 2 couleurs de peau: blanc et livide. Donc oui, fatalement tous les psychopathes sont blancs. Par contre dans la série il y a des hommes et femmes de couleur qui participent aux conférences (comme orateurs aussi bien que public) de la convention. Mais bizarrement, ils sont zappés par l'argumentation. Fou ça.

Edit (en fait si je vais m'étendre sur les sous-entendus en question, parce que c'est trop facile de laisser passer ce genre de trucs):
Voici Death telle qu'elle est représentée dans les comics:

02%2B-%2BSandman%252C%2BVolume%2B1%2B%25E2%2580%2593%2BO%2BSom%2Bde%2BSuas%2BAsa.jpg

Et telle qu'elle est représentée dans la série (même scène):

the-sandman-tv-series-death-character.webp

Le seul et unique changement entre les deux (pardon, il y a aussi le maquillage) est celui dont on nous affirme qu'il "ne pose pas de problème" (la couleur de peau de la comédienne). Mais le second relève du "cosplay Donna Summers" ou du "cosplay tiré de Shaft". Rien à ajouter, je pense que les images se suffisent à elles-mêmes.
/fin de l'edit

Et enfin en ce qui concerne la structure narrative (ou plus exactement le côté assez déstructuré), c'est je pense en partie un reflet du côté un peu foutraque/foufou de Gaiman, en partie un choix plus ou moins délibéré de suivre un cheminement par saynètes qui fonctionnent chacune un peu comme des paraboles bibliques. Et pour le coup, ne pas suivre cette structure en adaptant depuis le comic vers le format TV aurait été un changement substantiel (à tous les sens du terme) de nature de narration. Parce que ça fait aussi partie de ce qui rendait pour beaucoup l'oeuvre compliquée à adapter.

Dernière modification par Echtelion Maelin ; 12/08/2022 à 04h49.
Citation :
Publié par Soya02
En effet c'est structuré de la même façon en comics et c'est ce qui a fait son succès. C'est considéré après Watchmen comme l'œuvre ayant profondément fait avancer l'univers de la BD américaine et même bien plus que ça vu comment certains autres milieux de la BD s'inspirent de Sandman.
Qu'est ce qui dans sa structure narrative, a révolutionné/changé le monde des comics ?
De ce que j'ai cherché de son impact, ça parle de tout, mais pas de structure j'ai l'impression.
Pas encore trouvé en tout cas.
Citation :
Publié par Azraëll
Qu'est ce qui dans sa structure narrative, a révolutionné/changé le monde des comics ?
De ce que j'ai cherché de son impact, ça parle de tout, mais pas de structure j'ai l'impression.
Pas encore trouvé en tout cas.
Je ne sais pas si Sandman a révolutionné le monde des comics, mais clairement, c'est un comic qui a une originalité et des points forts assez rares à l'époque.
Voilà ce que je vois en gros
- une série ambitieuse qui n'est pas une série de super héros, pour l'époque c'est rare. Globalement à part les séries de super héros, y avait les séries d'horreur et Sandman essaie initialement de se faire passer pour une série d'horreur, mais assez vite passe à totalement autre chose de vraiment original dans le monde des comics de l'époque. Je ne dis pas que c'est la première, mais c'était rare. On peut citer V pour Vendetta, mais qui est né à la base dans un magazine anglais 2000 AD beaucoup plus proche de la BD franco-belge. D'autres comics comme Ronin, Martha Washington, Camelot 3000... mais ce sont des miniséries.
- c'est une série longue (75 numéros pour le run initial), donc pas une minisérie comme Watchmen, V pour Vendetta ou Dark Knight, mais qui a tout de même un vrai métaplot qui court sur tout le comic (même si on s'en aperçoit pas forcément immédiatement) et qui forme donc un tout cohérent. Depuis on en a eu d'autres, sur le même label Vertigo d'ailleurs, comme Preacher, 100 Bullets, Fables, Y the Last Man... Mais à l'époque je crois que c'était une première. Est-ce que toutes ces séries auraient existé sans Sandman, je ne sais pas. C'est peut être là dessus qu'on peut parler de structure narrative qui a changé le monde des comics.
- c'est une vraie série d'universe building au même titre que les grandes sagas d'Heroic Fantasy ou de SF, ce qui est rare dans les comics. Et d'ailleurs cet univers a survécu au comic lui même donnant plein d'autres séries dérivées (en particulier Lucifer mais c'est loin d'être la seule). Si on veut être rigoureux, on pourrait dire que l'univers (Vertigo) a été à la base inventé par Alan Moore dans Swamp Thing, mais Gaiman a relié plein d'éléments et donné une énorme épaisseur au tout.
Disney détrône Netflix
Citation :
Il aura suffi d’à peine trois ans au groupe Walt Disney pour dépasser le maître Netflix. Grâce aux 14,4 millions de nouveaux abonnés gagnés au deuxième trimestre 2022 par sa plate-forme de streaming vidéo Disney+, lancée en novembre 2019, et en comptant ses autres services Hulu et ESPN+, le géant américain des médias recensait 221,1 millions d’utilisateurs payants début juillet. C’est 400 000 de plus que son grand rival Netflix. Ce dernier se fait ainsi ravir, pour la première fois, sa couronne mondiale en nombre d’abonnés. Disney+ compte à elle seule 152,1 millions d’utilisateurs payants.




... et se convertit à la publicité

Citation :
L’abonnement à Disney+ coûtera 11 dollars par mois à partir de décembre prochain aux Etats-Unis. Mais pour ne pas trop effrayer les abonnés potentiels, le groupe proposera dans le même temps une offre d’accès à Disney+ avec publicité pour 7,99 dollars par mois. Cela lui promet de nouvelles recettes : en juillet, Disney avait déclaré avoir vendu pour 9 milliards de dollars de publicités pour la prochaine saison télévisuelle, dont 40 % pour ses offres en ligne. Longtemps réfractaire au modèle publicitaire, Netflix travaille lui aussi à une offre avec publicité. Elle doit être lancée en janvier 2023.




https://www.lemonde.fr/economie/arti...r=AL-32280270-
Citation :
Publié par Echtelion Maelin
Pour Death, je pense que la logique est qu'une goth aurait terriblement détonné dans les rues de Londres en 2022 (le fait est que c'est un mouvement qui était underground à l'époque, et est devenu ultra-confidentiel, c'est hyper rare d'en croiser de nos jours...et pourtant de par mon job j'ai plus de chances d'en voir que 99% de la population). Là où l'incarnation choisie colle avec ce qu'est censé être le personnage.
Tu passes tellement de temps par la suite à vouloir me faire passer pour un raciste que tu ne t'es même pas rendu compte que tu exprimes toi-même ici le problème avec Death : elle ne détonne pas. Alors que son design original, quelle qu'ait été l'époque était justement marquant par ce côté goth.
La Death de la série, tu la croises dans la rue tu ne te retournes pas (enfin si, mais parce que l'actrice est jolie ).

D'ailleurs l'argument que ça "aurait détonné" ne tient pas vu que visiblement ils ne se sont pas demandé si une noire dans une sale auberge de Londres au 14ème siècle ça détonnait ou pas .

Donc libre à toi de croire que je suis raciste, mais encore une fois que Death soit noire je m'en fiche complètement, ce que je regrette c'est sa normalisation visuelle.

Citation :
Publié par Echtelion Maelin
D'ailleurs on notera au passage que l'argument "dans la série hétéro=psychopathe" zappe commodément le couple Hector et Lyta Hall, Bette (la serveuse du diner de 24/7), Ken et Barbie ou Hob Gadlin. Bref, ça ne tient pas. Et pour la couleur, pareil. Dans le Sandman d'origine, il y a 2 couleurs de peau: blanc et livide. Donc oui, fatalement tous les psychopathes sont blancs. Par contre dans la série il y a des hommes et femmes de couleur qui participent aux conférences (comme orateurs aussi bien que public) de la convention. Mais bizarrement, ils sont zappés par l'argumentation. Fou ça.
Tu simplifies mon propos qui est que dans Sandman (mais pas que) le critère d'hétérosexualité a tendance à faire pencher les personnages vers le côté méchant du spectre.
En gros, un personnage homme+blanc+hétéro+couple non mixte ou couple dysfonctionnel a beaucoup plus tendance à être une ordure qu'un personnage femme+non blanc+non hétéro+couple non mixte ou couple qui fonctionne.
Selon ces critères Roderick Burgess aurait eu du mal à être autre chose qu'un méchant.
Lyta Hall a les critères femme+couple mixte ce qui lui permet d'être gentille.
Bette femme+bi+couple dysfonctionnel qui la rendent attachante.

Alors oui je simplifie car par exemple le Corinthien est gay mais est méchant. Un ou deux critères peuvent ne pas sauver évidemment.

Comme tu le dis, dans le Sandman d'origine il n'y a que 2 couleurs de peau blanc et livide, pourrais-tu me dire pourquoi les plus grosses ordures sont restées blanches ?
Pourquoi on n'a pas un Roderick Burgess noir ?
Une Ethel Cripps noire qui aurait formé un couple mixte avec Roderick ?
Un Corinthien noir ?
Pourquoi, si effectivement dans la convention il y a des hommes et des femmes de couleur, les 3 personnages qui la représente sont blancs ?
Pourquoi le Vortex est attaquée dans la rue par 2 hommes blancs ?
Ils ont fait de Lucifer une femme, mais pourquoi blanche ?

Il faut être innocent ou aveugle pour ne pas voir les grosses ficelles de la diversité façon Hollywood. C'est de plus en plus apparent dans diverses productions mais Sandman fait péter les compteurs à ce niveau, c'est fait sans subtilité. Visiblement la seule limite qu'ils se sont imposé c'est de garder Morpheus blanc.

Alors je ne dis pas que quand John Wayne était érigé en symbole de modèle masculin ou que quand LE noir d'un film était là pour crever en premier c'était mieux, c'était débile, mais le passé n'excuse pas ces procédés actuels tout aussi débiles qui desservent le propos vu qu'avec l'échelle "sexe+couleur+sexualité+couple" on peut déterminer très souvent comment va être un personnage.

D'ailleurs dans la série diversité > cohérence, on a Disney qui nous prépare un live action sur Blanche Neige dans lequel la méchante reine (Gal Gadot) va être jalouse de la beauté de sa belle-fille (Rachel Zegler) ... ou alors ils vont changer le plot et la reine sera mécontente de s'être fait voler ses barrettes par sa belle-fille ?

Dernière modification par Aragnis ; 12/08/2022 à 08h29.
Citation :
Publié par Borh
Mais ça a eu le mérite de me faire découvrir Sandman (que du coup j'ai racheté en Anglais vu que la VF avançait pas).
Un peu la même chose, j'ai les Absolute de Sandman mais comme j'ai envie de tout relire je vais soutenir les copains de chez Urban et prendre la VF je pense, faut juste que je trouve de la place car c'est des bon gros pavés.
Citation :
Publié par Aragnis
Tu passes tellement de temps par la suite à vouloir me faire passer pour un raciste que tu ne t'es même pas rendu compte que tu exprimes toi-même ici le problème avec Death : elle ne détonne pas. Alors que son design original, quelle qu'ait été l'époque était justement marquant par ce côté goth.
La Death de la série, tu la croises dans la rue tu ne te retournes pas (enfin si, mais parce que l'actrice est jolie ).

D'ailleurs l'argument que ça "aurait détonné" ne tient pas vu que visiblement ils ne se sont pas demandé si une noire dans une sale auberge de Londres au 14ème siècle ça détonnait ou pas .

Donc libre à toi de croire que je suis raciste, mais encore une fois que Death soit noire je m'en fiche complètement, ce que je regrette c'est sa normalisation visuelle.


Tu simplifies mon propos qui est que dans Sandman (mais pas que) le critère d'hétérosexualité a tendance à faire pencher les personnages vers le côté méchant du spectre.
En gros, un personnage homme+blanc+hétéro+couple non mixte ou couple dysfonctionnel a beaucoup plus tendance à être une ordure qu'un personnage femme+non blanc+non hétéro+couple non mixte ou couple qui fonctionne.
Selon ces critères Roderick Burgess aurait eu du mal à être autre chose qu'un méchant.
Lyta Hall a les critères femme+couple mixte ce qui lui permet d'être gentille.
Bette femme+bi+couple dysfonctionnel qui la rendent attachante.

Alors oui je simplifie car par exemple le Corinthien est gay mais est méchant. Un ou deux critères peuvent ne pas sauver évidemment.

Comme tu le dis, dans le Sandman d'origine il n'y a que 2 couleurs de peau blanc et livide, pourrais-tu me dire pourquoi les plus grosses ordures sont restées blanches ?
Pourquoi on n'a pas un Roderick Burgess noir ?
Une Ethel Cripps noire qui aurait formé un couple mixte avec Roderick ?
Un Corinthien noir ?
Pourquoi, si effectivement dans la convention il y a des hommes et des femmes de couleur, les 3 personnages qui la représente sont blancs ?
Pourquoi le Vortex est attaquée dans la rue par 2 hommes blancs ?
Ils ont fait de Lucifer une femme, mais pourquoi blanche ?

Il faut être innocent ou aveugle pour ne pas voir les grosses ficelles de la diversité façon Hollywood. C'est de plus en plus apparent dans diverses productions mais Sandman fait péter les compteurs à ce niveau, c'est fait sans subtilité. Visiblement la seule limite qu'ils se sont imposé c'est de garder Morpheus blanc.

Alors je ne dis pas que quand John Wayne était érigé en symbole de modèle masculin ou que quand LE noir d'un film était là pour crever en premier c'était mieux, c'était débile, mais le passé n'excuse pas ces procédés actuels tout aussi débiles qui desservent le propos vu qu'avec l'échelle "sexe+couleur+sexualité+couple" on peut déterminer très souvent comment va être un personnage.

D'ailleurs dans la série diversité > cohérence, on a Disney qui nous prépare un live action sur Blanche Neige dans lequel la méchante reine (Gal Gadot) va être jalouse de la beauté de sa belle-fille (Rachel Zegler) ... ou alors ils vont changer le plot et la reine sera mécontente de s'être fait voler ses barrettes par sa belle-fille ?
Ils ont gardé le fait que Alex Burgess (donc côté méchant du spectre) est gay ?
Citation :
Publié par Borh
Ils ont gardé le fait que Alex Burgess (donc côté méchant du spectre) est gay ?
Gay et couple mixte, et il n'est pas représenté de façon particulièrement méchante dans la série : brimé par son père, poussé à tuer le corbeau, c'est plus une victime qu'autre chose dans la série.
J'apporte ma petite pierre de novice dans le genre. Ne connaissant rien du tout au monde de The Sandman j'ai bien aimé dans l'ensemble. Les 3 premiers épisodes étaient bien cools par contre le reste de la saison m'a semblé un poil perché mais ça se regarde quand même. Pourtant je ne suis pas adepte des séries Netflix, j'arrive facilement à oublier cette offre de streaming. Ceci dit j'ai été surpris par certains personnages comme celui de Rêve le personnage est bien joué et un peu moins pour la blonde des enfers.

J'ai adoré la fin avec une suite semble t'il, enfin j'espère. Par contre le tout je ne l'ai pas trouvé assez sombre pour une série -18. Un peu glauque oui à certain moment. et aussi que c'était un peu décousu tout le long de l'histoire.

Je peux dire sans problème que c'est ma série préférée sur Netflix. C'est assez facile de le dire car je n'en aime aucune autre sur cette plateforme. En tout cas c'est un plaisir d'en apprendre plus en suivant les divers avis ici.
Citation :
Publié par Aragnis
Pourquoi on n'a pas un Roderick Burgess noir ?
Tu es donc en train d'essayer de nous faire croire que tu n'aurais pas hurlé au wokisme si le rôle d'un noble britannique du début du XXe siècle et chef d'une société secrète était tenu par un noir, ce qui aurait été historiquement pour le moins bizarre ? Ou alors ce serait passé parce que c'est un rôle de méchant ?

Et Alex n'est pas une victime, il est présenté comme tel car on le voit sous l'emprise de son père, mais il a ensuite toutes les occasions du monde d'y mettre fin, ce qu'il ne fait pas, en attendant toujours quelque chose en échange, il n'est donc absolument pas meilleur que son père à ce niveau.
Citation :
Publié par Von
Tu es donc en train d'essayer de nous faire croire que tu n'aurais pas hurlé au wokisme si le rôle d'un noble britannique du début du XXe siècle et chef d'une société secrète était tenu par un noir, ce qui aurait été historiquement pour le moins bizarre ? Ou alors ce serait passé parce que c'est un rôle de méchant ?
Ca ne les a pas empêché de mettre une nonne noire au 14ème siècle et une femme pasteur. Alors pourquoi pas un noble britannique ?

Citation :
Publié par Von
Et Alex n'est pas une victime, il est présenté comme tel car on le voit sous l'emprise de son père, mais il a ensuite toutes les occasions du monde d'y mettre fin, ce qu'il ne fait pas, en attendant toujours quelque chose en échange, il n'est donc absolument pas meilleur que son père à ce niveau.
Il n'est pas meilleur à cause de son père, qui lui a coupé tout choix à partir du moment où il a tué le corbeau. Brimé comme il a été ce n'est pas lui le méchant, c'est son père.
Citation :
Publié par Aragnis
Gay et couple mixte, et il n'est pas représenté de façon particulièrement méchante dans la série : brimé par son père, poussé à tuer le corbeau, c'est plus une victime qu'autre chose dans la série.
Après globalement dans le comic, je trouve que c'est un peu compliqué de catégoriser les personnages en gentils et méchants même si je dirais tout de même qu'Alex est représenté de façon plutôt négative. Les personnages principaux ont leurs bons et mauvais côtés (à quelques exceptions).
Ce qui se rapproche le plus d'un "méchant" dans le comic est Desire, et est représenté comme un personnage non binaire (je sais même pas si le terme existait à l'époque mais maintenant on le qualifierait clairement comme ça).
Citation :
Publié par Echtelion Maelin
Complètement absurde des femmes prêtres dans l'église anglicane ? Pas depuis 20 ans, ils ont même une femme évêque de Londres depuis 2017:
https://www.la-croix.com/Religion/Pr...-19-1200900701

Encore un argument qui tombe à plat (et qui démontre une belle ignorance de la religion -notamment d'Etat- au RU)...
Ca tombe à plat si tu déformes mes propos (comme d'habitude j'ai envie de dire). J'ai jamais dit que c'était impossible. C'est juste que ça fait lever un sourcil d'autant que ça n'est lié qu'au gender swap de Constantine pour une question d'échange de vêtements ... à moins que dans la BD tu me dises que Constantine demande à une femme pasteur de se déshabiller ?

Quand systématiquement dans une série les normes sont ignorées pour ne mettre que des exemples de cas minoritaires ça affaibli le récit.

C'est d'ailleurs pas pour rien que de récents sondages montraient que les gens surestimaient grandement la proportion réelle de gay (https://news.gallup.com/poll/259571/...opulation.aspx), à force d'en voir partout à la télé ça déforme la réalité.
Quasi plus une série sans son "gay de service", plus récemment on a une percée des trans. Who's next ?

Et en soit, ce n'est pas un problème de donner plus de visibilité mais ça en pose quand :
- le surreprésentation confine au ridicule
- la série se sent obligé d'introduire des plots inutiles liés à la sexualité du personnage, typiquement sur Netflix on a Mindhunter qui a appuyé lourdement sur l'homosexualité de la psy sans que ça ait le moindre intérêt pour la série, au contraire, ça a été jugé globalement hors de propos et chiant
Prêtre, pas pasteur, déjà.
Et le comics a été créé à une époque (il y a 30 ans) où il n'y avait pas de femmes prêtres dans l'église anglicane, sans quoi il est très vraisemblable que Gaiman en aurait représentées.
Il ne sert à rien de sortir des statistiques sans lien direct avec la discussion pour essayer de noyer le poisson au lieu d'assumer le fait que tu racontes n'importe quoi pour tenter d'étayer tes affirmations et sous-entendus scabreux (que bien sûr tout le monde "interprète mal" ou "déforme" ).
Neil Gaiman est clairement un "woke" avant l'heure, même si le terme existait pas et je pense qu'il a tout simplement voulu réadapter ce côté woke aux standards actuels.

La série d'origine contient clairement une surreprésentation des LGBT par rapport à ce qu'on trouvait à l'époque dans les autres comics, les séries et les films, et oui, ça détonnait. Mais le problème c'est que repris telle quelle en 2022, c'est juste complètement banal comparé aux autres séries Netflix et même Disney, la société a rattrapé Sandman. D'où probablement cette volonté de Gaiman de pousser les potards plus loin pour garder ce côté détonnant, en tout cas c'est mon hypothèse.
Citation :
Publié par Echtelion Maelin
au lieu d'assumer le fait que tu racontes n'importe quoi pour tenter d'étayer tes affirmations et sous-entendus scabreux (que bien sûr tout le monde "interprète mal" ou "déforme" ).
Au lieu de chercher des "sous-entendus scabreux" où il n'y en pas, contente toi de lire et d'essayer de comprendre ce qu'on te raconte. Au moins une chose aura progressé sur ce thread .

Citation :
Publié par Borh
D'où probablement cette volonté de Gaiman de pousser les potards plus loin pour garder ce côté détonnant, en tout cas c'est mon hypothèse.
Je ne sais pas si c'est sa volonté ou celle de Netflix, mais c'est effectivement une explication tout à fait possible.
Le problème étant que pour moi ça affaiblit le récit sur des points qui étaient simplement parfaits à la base.
Citation :
Publié par Aragnis
Ca ne les a pas empêché de mettre une nonne noire au 14ème siècle et une femme pasteur. Alors pourquoi pas un noble britannique ?
C'est la remarque que je voulais faire avant de m'abstenir.
On est dans une fiction mais les gens ramènent tout au fait que ce n'est pas "réaliste" sans tenir compte du fait qu'il s'agit d'un autre univers avec des pouvoirs, de la magie et des êtres surnaturels.
Moi j'ai adoré l'épisode 1 et le 6. Les autres étaient un crans en dessous. Mais je ne connaissais pas, pire je croyais que c'était une serie de super héros à l'origine .

Dernière modification par Leydjin ; 12/08/2022 à 14h47.
Citation :
Publié par Aragnis
Je ne sais pas si c'est sa volonté ou celle de Netflix, mais c'est effectivement une explication tout à fait possible.
Le problème étant que pour moi ça affaiblit le récit sur des points qui étaient simplement parfaits à la base.
Je ne vois pas vraiment de raison de douter qu'il soit à l'origine de tout ou partie de ces changements (ce qui ne signifie pas pour autant qu'ils sont forcément bons : un auteur peut faire des conneries).
Fini Locke and key. elle n'est pas parfaite mais se laisse voir avec plaisir cette petite série, et au moins netflix lui donne une fin.
Série pas woke du tout, du coup la haut chez netflix ça a du gueuler donc il y a un mariage gay qui ne sort de nul part et qui prend un épisode entier saison 3, mariage avec baiser au cas ou les 2 ou 3 au fond de la salle n'auraient pas compris. puis Kinsey a dû rester habillé tout le reste de la saison avec le même pull au couleur lgbt.
Petite remarque, et questionnement sur Death


Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Quand Dream est en enfer son ancien amour le voit avec une apparence très différente.

Chacun ne voit pas les Endless à sa façon ?
On nous présente Death sous les traits d'une actrice noire mais chaque personnage ne voit-il pas une Death différente ? Ça expliquerait comment les gens la reconnaissent directement (le deuxième mort n'a même pas conscience d'être mort avant de la reconnaître) ou que personne ne s'étonne de voir une femme noire dans une auberge du 14eme siècle (les personnes présentent voient peut-etre une nonne tout ce qu'il y a de plus banale.


L'apparence des Endless est-elle plus développée dans le comics ?
Vu The Sandman;

A noter je connais absolument ps l'oeuvre originale.

C'est très rare voire même c'est la 1ère fois, que j'arrive à adorer dans un 1er temps puis arrive un épisode qui l'à fait me fait dire "mais wtf qu'est ce qui se passe, on a changé de saison ? ou de série ?"

1ère partie Episode 1 à 6, un régal, à la fois l'univers, les personnages, les décors, la musique (qui est parfaite avec l'univers franchement une super réussite) la mise en scène. Bref un régal.
Je sais pas comment est Death dans le comic, mais là j'ai bien aimé son traitement comme ça a été dit ce côté "humaine rassurante"

Un truc que j'ai pas aimé quand même Lucifer, heu sérieux Lucifer une femme qui a passé les 40 ans ? pourquoi ? surtout quand Sandman nous explique juste avant de découvrir Lucifer "très séduisant" heu ouai ben désolé mais on n'a pas la même définition de séduisant... quitte à mettre une femme ils auraient peu en mettre une comme Death, la mort n'ayant jamais été aussi séduisante
Bref Lucifer mouai.....


Mais arrive l'épisode 7 et alors là c'est la douche froide, mais vraiment. Même la musique on a l'impression d'un avant et après, en fait c'est comme ci la musique d'ailleurs avait disparu et ne faisait plus partie intégrante de l'univers.....
Surtout c'est qu'on passe dans tout autre chose, avec Vortex qu'on nous sort comme ça. En plus je sais pas dire exactement ce qui cloche, mais je dirais que l'actrice est franchement en dessous du reste du casting. Même son frère est plus crédible.
Mais dans le rythme, mise en scène, on a l'impression de voir une autre série que la 1ère partie.

Je comprends pas pourquoi ils ont pas gardé cette partie là pour une saison 2. Sincèrement j'aurais préféré avoir 8 épisodes pour la saison1 avec l'épisode 6 comme finale et une introduction à Vortex. Plutôt que ce choix de découpage.

Après tout n'est pas à jeter, parce que j'ai vraiment bien aimé (j'ignore si c'est dans le comics) ce "cauchemar" qui se révolte car il veut être autre chose qu'un cauchemar. Et le final de la saison, j'ai bien aimé.

Donc épisode 1 à 6 au top j'aimerais plus de série de Netflix de ce niveau
Episode 7 à 10, baisse de niveau on tombe dans le moyen +.

En espérant que la saison 2 revienne au niveau des 6 1er épisodes de la saison 1.


Citation :
Petite remarque, et questionnement sur Death

Je me suis fait la même réflexion, et puis bon au final on s'en fiche. Les personnages réagissent pas à sa couleur de peau, donc il suffit de se dire "pas de réaction = ils la voient blanche"

Je trouve perso que Lucifer en femme de plus de 40ans, me dérange plus dans l’immersion et la crédibilité du personnage perso.
Répondre

Connectés sur ce fil

4 connectés (1 membre et 3 invités) Afficher la liste détaillée des connectés