Séries / Télévision (Le Cercle Taberna)

[Wiki] Sujet général sur les séries

Répondre
Partager Rechercher
Tout à fait, à la base le président devait être un guest uniquement (il est d'ailleurs présenté comme tel dans le générique), et la série devait se focaliser sur le staff de moyen-haut niveau. Les stars devaient être Rob Lowe (Sam) surtout, puis Bradley Whitford (Josh) et Alisson Janney (CJ). C'est à cause de ça que Rob Lowe a été l'acteur le mieux payé pendant la première saison, ce qui a causé quelques tensions car très rapidement son rôle n'était plus aussi central, et cet écart de salaire avec le reste du cast ne se justifiait pas. Il me semble que ça a largement contribué à son départ lors de la saison 4.

Bref, la série a très rapidement évolué de "les coulisses du pouvoir" en "le pouvoir", et c'est vraiment tout à l'honneur de Sorkin d'avoir vu immédiatement ce qui fonctionnait, et d'adapter le scénario en conséquence. Ce qui n'empêche pas, malgré le jeu magistral de Martin Sheen, d'avoir une collection de seconds rôles tous aussi éblouissants les uns que les autres.

Après, je ne dirais pas que la série a déjà été mièvre, ni même si ouvertement didactique (à part l'épisode spécial post 9/11, qui est lui aussi exceptionnel). La seule chose qu'on pourrait reprocher à la série, et à Sorkin en particulier, c'est d'idéaliser la politique américaine, en la montrant pas telle qu'elle était à l'époque (et qui n'a déjà plus rien à voir avec aujourd'hui), mais telle qu'elle devrait être. Avec notamment des démocrates et républicains qui arrivent sur certains sujets à discuter et à trouver des compromis (et parfois pas, comme dans Shutdown), mais qui dans tous les cas montre quelque chose qui fonctionne relativement bien. Le principal reproche fait à la série à l'époque était son côté trop gauchiste et idéaliste (gauchiste aux USA, faut pas déconner non plus), et avec une équipe qui était toujours, sauf très rare exception, bien intentionnée, même si imparfaite.

On retrouve d'ailleurs un peu ce schéma avec l'autre grande série de Sorkin, dont on a parlé ici, à savoir The Newsroom, où il montre une situation politique et médiatique déjà très fortement dégradée par l'émergence du Tea Party, mais où le propos est à nouveau de montrer ce que devrait être une rédaction d'information TV, et non pas ce qu'elles étaient vraiment. C'était beaucoup plus clair dans The Newsroom car l'un des ressorts scénaristiques est justement la refonte du modèle éditorial de la chaine, en opposition avec ce qui se pratiquait ailleurs, et la guerre des audiences qui va avec.

Pour revenir à The West Wing, c'est aussi cette série il me semble qui a inventé et popularisé les plans séquences de dialogues dans les couloirs, donnant sur d'autres dialogues ensuite. Bref, ce qui peut paraitre daté aujourd'hui était souvent très novateur pour l'époque. Ce n'est pas un chef d'oeuvre pour rien
Pour ceux qui voudraient une série légère avec comme fond les MMO, je conseil vivement Mythic Quest, la saison 2 vient de finir, et je dois dire que j'ai trouvé ça encore plus divertissant que la première saison

Citation :
Publié par Toga
Pour ceux qui voudraient une série légère avec comme fond les MMO, je conseil vivement Mythic Quest, la saison 2 vient de finir, et je dois dire que j'ai trouvé ça encore plus divertissant que la première saison

On est sur jol et cette série n'a pas son propre thread ?
Citation :
Publié par znog
On est sur jol et cette série n'a pas son propre thread ?
Nop, et même pas de news non plus (idem pour le jeu de la série Noob dispo sur Steam, certes c'est du fanMMO, mais bon...)
Citation :
Publié par Toga
Nop, et même pas de news non plus (idem pour le jeu de la série Noob dispo sur Steam, certes c'est du fanMMO, mais bon...)
Faut de la qualité monsieur /troll

Sinon, n'oubliez pas que JeuxOnline est un portail communautaire. Il est tout a fait possible, pour n'importe quel membre de ce forum, de créer des actualités et des sujets qui apparaitront soit sur le portail et forum, soit uniquement forum.
Je viens de voir les deux derniers épisodes de Brooklyn Nine-Nine.
C'était ok, mais sans forcément plus.
Le plus gros point positif que j'en retiendrais

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
est l'apparition de quelques personnages disparus comme Gina et Pimento. Mais beaucoup sont absents. A commencer par Kevin qui était là cette saison et qui aurait facilement pu faire une apparition.



Ils en profitent pour répondre à un mystère créé récemment et qui aurait pu rester un mystère (surtout que c'est juste pour un gag facile).
A côté, d'autres mystères plus anciens resteront à jamais sans réponse...

Ils en profitent aussi pour faire des clins d'oeil à qq passages mémorables d'anciens épisodes. Parfois de façon un peu forcée.


Au final, la série en elle même était ok, mais sans forcément plus.
Mon plus gros reproche est que tout a un peu stagné au fil des ans.
La seule différence notable entre le début de la série et la fin est que Amy et Jake sont passés de rivaux à mariés avec un enfant.
Il y a eu des tentatives, mais soit ça revenait finalement à l'état initial soit ça n'apportait virtuellement rien (car pas exploité derrière).

Sur ce genre de série, je trouve important d'avoir une véritable évolution des personnages. On les voit sous un nouveau jour, on revoit notre jugement et on s'y attache.
Là... Je sens que j'oublierai assez rapidement B99.
Ah bah.

Pour moi c'est juste la meilleure série comique que je connaisse, et que je place loin devant Friends, HIMYM et assimilés. Cette dernière saison est une grande conclusion, et ces deux derniers épisodes une conclusion à cette conclusion.

C'est aussi assez malhonnête de dire que les personnages n'évoluent pas, et que la seule évolution est la relation de Jake et Amy. A part Hitchcock et Scully, tous évoluent à leur manière, tous gagnent en maturité et en humanité, tous étoffent et développent leurs relations.

Certains des openings sont devenus culte, ils arrivent à la fois à renouveler les blagues, et à garder certains running gags sans jamais qu'ils ne deviennent lourds ou forcés, ce qui fait qu'au final je n'ai absolument jamais senti d'essoufflement dans la narration ou dans l'humour.

On peut aussi saluer la qualité des rôles récurrents, comme Kevin, Doug Judy, ou même Teddy.

Mon seul petit reproche, il y avait une certaine inconstance dans le casting de Cheddar au début, on l'a notamment vu coup sur coup en Corgi Pembroke puis en Corgi Cardigan, avant qu'il ne se refixe définitivement en Pembroke.

Bref, si vous cherchez une série comique et n'avez jamais essayé, c'est le meilleur moment pour commencer Brooklyn 99, la diffusion venant de se terminer.
Dans mes découverte récente je recommande de tester Mr Mercedes, la série date de 2017 et y a 3 saisons. Il parait que saison 2/3 moins bonne mais en tout cas j'ai vraiment bien aimé la saison 1. Il est bien arrangé le sociopathe dans la série (l'acteur est parfait dans ce rôle). Et puis Bendan Gleeson en flic désabusé à la retraite parfait.


En série comique anglaise, Dead Pixels, c'est très con mais très drôle. Le pire des persos c'est quand même le père de famille lol
Le pire c'est que ça doit vraiment exister dans la vraie vie un mec comme ça
Citation :
Publié par Seiei
Il y en a d'autres qui suivent Ted Lasso ? J'ai adoré l'épisode 9 de la 2e saison
L'épisode s2e9 était exceptionnel.
Ca crée une pause dans la série et détourne l'attention de Ted et ce qui lui arrive. Mais... WOW.
Il y a tout de même eu un build-up de 1 saison 3/4 où il est présenté d'une certaine façon avant cet épisode.

Du coup, au cours de l'épisode, j'ai commencé à me demander si
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Beard était en train de mourir, de s'imaginer tout ce qui lui arrivait et que l'acteur allait quitter la série. Mais non. Ouf.
Une série prometteuse que je viens de commencer, Scènes de la vie conjugale, avec Oscar Isaac (Jonathan) et Jessica Chastain (Mira) .
scenes-from-a-marriage.jpg
Citation :
Adaptation de la mini-série d'Ingmar Bergman de 1973 qui se penche sur les notions d'amour, haine, désir, monogamie, mariage et divorce à travers un couple d'Américains contemporains.
Le projet se veut une réponse à la série et au film d'Ingmar Bergman portant le même nom, quand le réalisateur Suèdois analyse le couple du 20 ième siècle, la série offre ou du moins semble offrir une vision d'un couple du 21 ième siècle. Les thèmes ne changent pas , qu'est ce qu'un couple, dans le temps, sa réussite, son échec, comment vivre à deux, l'amour ou la passion, leur durée, leur intensité. On connait.

Ils seront d'ailleurs exposés en début d'épisode, le couple répond aux questions d'une jeune étudiante pour sa thèse, c'est à cette occasion déjà que l'on sent les mariés jouer un rôle, ou du moins que dans cette pièce, quelqu'un joue un rôle.

C'est Mira, on devine d'ailleurs aisément, que derrière cette image idyllique du couple harmonieux et ouvert d'esprit, qui fait de la communication l'élément d'une bonne entente et de leur longévité, se cache autre chose, le couple véritable, celui qui doit faire face aux abstractions, notamment la passion qui semble a jamais absente, ou aux situations plus objectives de la vie, une maternité compliquée.

Mira n'y croit pas et l'étudiante autant que nous le sentons, elle peut dire ce qu'elle veut, d'ailleurs, elle laisse volontiers son mari exposer son avis sur la question, il est universitaire, professeur de philosophie, comme elle le dit justement il adore partager ses théories, mais ses gestes, son regard, expriment tout autre chose, ils trahissent le chaos émotionnel traversant Mira et fait, qu'elle semble tout à fait extérieur à cette mascarade. Il y a quelque chose de misérable dans les couples réglant leur compte en public, la bienséance voudrait qu'il y ait des moments pour ça.

Mais pourtant elle n'est plus à sa place, elle seule sent que quelque chose ne va plus, d'autant que juste avant de rejoindre son mari, elle a reçu un sms lui confirmant qu'elle est enceinte.

A ce sujet cette scène est vraiment bien faite, on voit l'actrice arriver sur le plateau et prendre place sur les toilettes, téléphone en main et on entend "action!", l'équipe technique s'écarte, elle descend les escaliers. La série commence.

Je n'ai pas compris cette scène, je l'ai même trouvé inconfortable, je partais regarder une série "naturaliste", l'osculation d'un couple dans un quasi huis clos, et ça m'a sortie du "concept de réalité" entre lui et moi. L'épisode avançant, j'ai compris, le réalisateur n'a fait que mettre en image, d'une façon tout à fait explicite, ce qui allait se passer ensuite.

C'est à ce moment, dans ses toilettes, que Mira compris qu'elle ne voulait pas de cet enfant, parce qu'elle n'aimait plus son conjoint. Cet enfant a précipiter l'évidence, mais a aussi fait entrer la fatalité dans sa vie, elle sait ce qui attend son couple. Le premier épisode est centré sur Mira, cette annonce n'a fait qu'accentuer ses questions, elle ne peut plus fuir et se trouve acculée, elle devra pendre une décision, celle que prenne tous les couples qui divorcent, avec tout ce que ça engendre.

La suite de la série qui compte 5 épisodes sera l'occasion, je pense, de suivre Mira et Jonathan face à l'inéluctable, de voir leurs réactions à cette situation.

La fin de l'épisode se termine sur Mira, seule, à l'hôpital, pleurant après avoir avortée. Elle s'en veut manifestement, l'enfant est un dommage collatéral de ses propres insuffisances, celle de ne pas avoir su exprimer ce qui la traverse depuis un moment, bien avant le fait qu'elle soit enceinte. Mais peut on vraiment lui en vouloir, il est déjà difficile de se comprendre soit même, alors l'expliquer clairement à l'autre. Maintenant, elle n'a pu vraiment le choix.

Ce premier épisode est prometteur, la réalisation est bonne, il faut de l'ambition pour se mesurer à l'œuvre de Bergman, j'espère juste que ce couple du 21 ième siècle saura me convaincre, pour l'instant, ça sonne juste. Il y a un sentiment imminent de fatalité, j'aime bien.

A suivre donc.

Dernière modification par .K. ; 21/09/2021 à 16h23.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés