L'Agora

[POGNAX] Situation géopolitique au Moyen-Orient : Iran, Arabie Saoudite, Irak...

Répondre
Partager Rechercher
Réouverture.

Après réflexion je ne scinde pas le sujet et laisse même les derniers messages (avec éditions de certains propos maladroits), car je présume que certains ont encore envie de développer ce sujet.

Nous savons tous que ledit sujet est sensible, alors si vous voulez continuer à discuter on ne touche plus aux nazis/solution final/l'antisémitisme primaire/etc...

Orime ayant déjà fait une mise en garde à la page précédente, le prochain contrevenant aura droit à une sanction, et ce sujet à une fin tragique.

Krylkok

(rhaaa en plus me faire ding sur une modération, j'vous jure)
La situation géopolitique au Moyen-Orient : Daesh, Irak, Syrie, Minorités...
donc voila, les Etats-Unis retirent leur troupes, 7 ans après et 4400 soldats morts plus tard et plusieurs dizaines de milliers de morts irakiens http://www.estrepublicain.fr/fr/fran...-quitte-l-Irak

mais en fait les sociétés de sécurité sont toujours en place (7000 'mercenaires' vont être déployés) et il restera encore malgré tout plus de 50 000 militaires US avec des missions de reconstruire et stabiliser le pays en formant la police et l'armée irakiennes.
http://www.lexpress.fr/actualites/2/...es_913613.html

mais les attentats continuent.....
http://www.google.com/hostednews/afp...1ia4NahT490LHA

Il semble que beaucoup de choses sont encore à régler dans ce pays ... Je me demande ce qu'il va advenir maintenant....
Le retrait est il prématuré? la présence américaine amenait elle quelque chose?
quelles sont les forces encore en lutte dans ce pays?
autant de questions qui sont à développer....
Le retrait états-unien n'est à mon avis pas prématuré. Il est à mon avis, de toute façon, nécessaire et irrémédiable : la machine militaire états-unienne ne peut absorber la pression de deux fronts simultanés (Irak et Afghanistan) trop longtemps, d'autant que l'effort à fournir augmente de jour en jour sur le front afghan.

Le principal problème de ce retrait est qu'il commence dans un contexte loin d'être favorable : plusieurs mois après les élections (qui ont eu lieu en mars), les différentes forces politiques irakiennes (surtout les deux principales en fait, qui sortirent des urnes au coude-à-coude) n'arrivent toujours pas à se mettre d'accord et à former un gouvernement d'union nationale.

Le résultat : un été un peu "chaud" en Irak marqué par le renouveau des attentats combiné à un vide politique grave et des dissensions inquiétantes qui pourraient s'envenimer, après une période où l'on pouvait être optimiste.

Quant aux forces "encore en lutte" dans le pays, je ne vois pas très bien ce que tu veux dire : encore en lutte contre l'occupation états-unienne ou encore en lutte entre elles ? Dans le premier cas, il n'en reste plus beaucoup et dans le second cas, malheureusement, c'est toujours le bordel.
Citation :
Publié par Proto
Gros foutage de gueule, y a des milliers de gens contaminés par les armes à l'uranium appauvri.

Redéploiement autour de l'Iran.
Certes

Citation :
J'ai du mal à comprendre en quoi c'est un retrait quand à la place on envoit des mercenaires et qu'on laisse 50k soldats.

C'est un retrait de quoi en fait ?
Les mercenaires sont en fait des sociétés privées que l'on paye pour assurer la sécurité. Ça existe de manière limitée dans certains pays occidentaux (exemple : centre ville de Tallinn, Estonie), et ça fonctionne très bien, tant que l'on exerce un contrôle très strict sur leurs prérogatives et que la police de l'État garde la supériorité sur eux. Mais dans un PED potentiellement en guerre, c'est une très mauvaise idée, puisqu'ils peuvent être facilement "corrompus", étant des mercenaires. C'est viable uniquement dans un pays en paix, selon moi.

Les 50 000 soldats restants sont censés être là uniquement pour la formation de soldats et de policiers pour l'armée irakienne. Des instructeurs, en quelque sorte.
Après, je ne doute pas que s'il y a une crise majeure, ils interviendront.

Mais officiellement, il n'y aura plus de militaires américains patrouillant les rues.
Ce qui est sympa au niveau des sociétés militaires privées, c'est que :
-les morts ne sont pas comptabilisés dans les morts officiels américains
-à priori ça couterait moins cher à l'Etat que d'envoyer ses propres soldats en utilisant ses propres moyens, même si ça reste pas donné quand même
-la responsabilité n'est pas la même sur le plan juridique que si c'était un soldat agissant au nom et pour le compte d'un Etat
-les règles dans l'exercice de leurs prérogatives sont beaucoup plus floues (en clair, ils peuvent faire plus de conneries sans être inquiétés)
-ça créé des emplois pour les vétérans

Donc bon, même si officiellement il y a un retrait, dans les faits c'est pas trop ça
Citation :
Publié par Aky / French Lawyer
Ce qui est sympa au niveau des sociétés militaires privées, c'est que :
-les morts ne sont pas comptabilisés dans les morts officiels américains
-à priori ça couterait moins cher à l'Etat que d'envoyer ses propres soldats en utilisant ses propres moyens, même si ça reste pas donné quand même
-la responsabilité n'est pas la même sur le plan juridique que si c'était un soldat agissant au nom et pour le compte d'un Etat
-les règles dans l'exercice de leurs prérogatives sont beaucoup plus floues (en clair, ils peuvent faire plus de conneries sans être inquiétés)
-ça créé des emplois pour les vétérans

Donc bon, même si officiellement il y a un retrait, dans les faits c'est pas trop ça
Ben oui, une société privée de sécurité peut tout à fait être viable, mais pour cela elle doit absolument subir un contrôle très strict de la part des autorités sur ses actes, avoir des prérogatives inférieures à la police d'État (elle peut par exemple assurer des arrestations avec un usage de la coercition physique très encadré, mais c'est la police d'Etat qui doit prendre le relais directement derrière), avoir une responsabilité juridique équivalente, etc. et surtout exister dans un pays en paix...

En Irak, ça me semble pas viable.

De toute façon, il n'aurait jamais fallu envahir l'Irak, aujourd'hui il ne se présente aux États-Unis que de mauvaises alternatives
Ils se retirent sans avoir redessiné les frontières de l'Irak. Ce faux pays en a encore pour des décennies de guerres civiles. Sauf si un Saddam arrive à prendre le pouvoir et on sera alors à nouveau et après plusieurs centaines de milliers de morts, à la case zéro. Le truc qui aurait de quoi rendre haineux c'est de se dire que l'Irak avec l'eau et le pétrole aurait de quoi être l'un des pays les plus heureux du monde. Mais là...
Même si l'armée américaine est en phase de retrait, le symbole est fort, et ça aurait du être fait bien avant, le retrait de la dernière brigade de combat d'Irak.

Non pas qu'il n'y ait plus de combats dans ce riant pays de la voiture piégé et de la ceinture d'explosif, mais pour moi l'envoi de l'armée est la pire des méthodes (à l'exclusion de l'anarchie organisée) pour gérer des missions de police. Qu'on le veuille où non un militaire n'est pas fait pour remplacer la police quitte à ce que parfois la police dans le cas de l'Iraq soit obligée d'avoir recours à des unités s'apparentant à des soldats lourdement armés.
Sous Saddam la situation n'était pas si précaire, malheureusement....

Bien sûr, le régime était horrible, gazage des Kurdes, etc., mais au moins c'était à peu près laïque et la main de fer du régime irakien parvenait quelque peu à éteindre les querelles religieuses.

Je pense aussi que l'invasion américaine n'aura eu que du négatif, ça redeviendra une dictature, retour à la case départ, voire pire...
Je pense que ça n'arrivera pas. L'Irak deviendra plutôt une démocratie dotée d'un régime "à la libanaise" (équilibre entre les communautés) difficile et imparfait, secouée de crises politiques à répétition.

Je trouve qu'en quelque sorte, on perçoit déjà les symptômes d'un tel futur politique en ce moment :

  • Blocage politique autour de la formation du gouvernement d'union nationale (ou de concordance, etc.) : c'est une caractéristique de la démocratie dans un pays multicommunautaire : le Liban avait lui aussi mît plusieurs mois à former son gouvernement après les élections de juin 2009.
  • Chaque situation de flottement et de vide politique déclenche une crise, puis entraîne des violences de plus en plus graves qui font monter la pression sur cette gouvernance bancale et font monter enchères et enjeux. (Voir le Liban encore une fois...).
  • Armée faible et divisée peu en mesure d'imposer son autorité face à de nombreux groupes (communautaires) capables de se mobiliser (en milices) en grand nombre et de faire très mal s'ils le souhaitent.
@kazuya : comment tu aurais redessiné les frontières de l'Irak ? On veut déjà assez aux Etasuniens pour avoir fait plonger le pays dans le chaos, imagine si en plus ils avaient décidé de faire un peu de découpage dans un pays au nationalisme blessé...
Les USA auront eu le "mérite" de provoquer la mort de plus d'irakiens que Saddam en 20 ans de règne, de casser toutes les structures du pays et se barrent quand ils voient que ca ne pourra jamais marcher.
Bonne opération. :/
Depuis le début cette histoire n’était pas une bonne affaire et n’a fait que des mécontents:
-les familles des soldats morts.
-les soldats qui pourraient avoir mieux à faire.
-les 10K morts irakiens.
...

Bref trop de mort pour pas grand chose.
Bien que la situation n’était pas fameuse elle était à peu près stable.
Citation :
Publié par Aky / French Lawyer
Ce qui est sympa au niveau des sociétés militaires privées, c'est que :
-les morts ne sont pas comptabilisés dans les morts officiels américains
-à priori ça couterait moins cher à l'Etat que d'envoyer ses propres soldats en utilisant ses propres moyens, même si ça reste pas donné quand même
-la responsabilité n'est pas la même sur le plan juridique que si c'était un soldat agissant au nom et pour le compte d'un Etat
-les règles dans l'exercice de leurs prérogatives sont beaucoup plus floues (en clair, ils peuvent faire plus de conneries sans être inquiétés)
-ça créé des emplois pour les vétérans

Donc bon, même si officiellement il y a un retrait, dans les faits c'est pas trop ça
-Moins cher, ça c'est uniquement une vision à court terme. Plus elles deviennent importantes et diversifient leurs offres de service/s'équipent de matériel plus lourd/grossit en termes d'effectifs, plus ça devient de grosses sociétés capables d'imposer des prix prohibitifs pour ses services.
-Sans compter que le débauchage continuel des vétérans nuit aux armées, qui voient leurs meilleurs éléments courtisés par le secteur privé de manière plus importante qu'auparavant.
-Et dernière chose: cela amène à se poser la question des prérogatives de l'état: le monopole de la violence légitime n'en est-il pas un, des fois ?
Citation :
Publié par cfc
En clair 75% de leur pétrole ne leur appartient plus ^^, ce serait interressant de connaitre les chiffres de l'avant guerre.
Pareil, mais avec plus de Français et moins de Chinois. Au passage, je pense que tu confonds deux choses : appartenance du pétrole et concession de son exploitation.

On retrouve ce même genre de chiffre un peu partout dans le monde : les majors du pétrole ont quelques arguments économiques et technologiques à faire valoir quand il s'agit d'aller pomper du brut dans le Pampaouistan. Tiens, même aux USA, on trouve des puits de pétrole exploités par des sociétés étrangères. On en a un peu parlé ces derniers mois par exemple...
Tout à fait je confonds allègrement ^^. Ah plus de francais, mais on a gagné la guerre !
edit: ah donc pas de source, supposer ça ne m'interresse pas ^^.
Citation :
Publié par cfc
Tout à fait je confonds allègrement ^^. ah plus de francais, mais on a gagné la guerre !
Je suppose. J'ai pas cherché les chiffres, mais c'est l'évolution la plus logique. Si tu te places du point de vue irakien, les Chinois sont sans doute moins chers que les Français, et ne viendront jamais, jamais, jamais les faire chier avec les droits de l'homme ou ceux des employés. Tu me diras que Total non plus, mais sait-on jamais...
Citation :
Publié par Ghandia
Quant aux forces "encore en lutte" dans le pays, je ne vois pas très bien ce que tu veux dire : encore en lutte contre l'occupation états-unienne ou encore en lutte entre elles ? Dans le premier cas, il n'en reste plus beaucoup et dans le second cas, malheureusement, c'est toujours le bordel.
Je pensais aux deux .. malgré tout il reste 60000 soldats US et la situation politique n'est pas stabilisée...et en dehors de l'opposition sunnites/chiites, j'imagine qu'il y pas mal de mouvements désirant le pouvoir

a-t-on une idée précise de la situation actuelle (et donc à venir) ou va-t-on continuer à compter les points de chaque partie au nombre de morts des attentats ?
Citation :
Publié par Andromalius
Les USA auront eu le "mérite" de provoquer la mort de plus d'irakiens que Saddam en 20 ans de règne, de casser toutes les structures du pays et se barrent quand ils voient que ca ne pourra jamais marcher.
Bonne opération. :/
tu as oublié que le pouvoir en place était désormais aux mains des pro Iraniens. Comme disait GW Bush, mission accomplie.
Citation :
Publié par Aloïsius
Hop, on reparle de l'Irak : l'Iran vient d'envahir le nord-est de l'Irak pour détruire les camps du PJAK dans cette région.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/...9881_3218.html
Reste à voir comment réagiront les Irakiens et les Américains...
Déjà que certains conspirationnistes parlaient d'une guerre IRAN / Israel-US prévue pour septembre max...
http://www.zerohedge.com/article/cvn...-israel-iran-w
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés