L'Agora

[wiki] [Economie] Causes et conséquences de la crise économique et financière

Répondre
Partager Rechercher
@Ron_Jobinette_Biden La facilité d'entreprendre en France est aussi sa faiblesse. Entreprendre demande une mise en jeu personnelle qui entre en contradiction avec la culture ultra état-providence qui fonde la base du système de pensée francaise. En gros la vie en France est peu risquée de base alors qu'entreprendre c'est justement décider de prendre un risque.

Toi tu parles de savoir calculer ce risque et le réduire au maximum (surtout au niveau financier) pour se lancer et ce que tu expliques ici c'est le B-A-BA de l'entrepreneuriat qui est lui même enseigné dans les Chambres de Metiers en France (de manière obligatoire si je me rappelle bien pour toute ouverture) pour toutes personnes voulant ouvrir une entreprise et facultatif pour les nouvelles entreprises dépendantes de la chambre de commerce (le commerce étant en général moins risqué puisque moins innovant).

Ce discours que t'as n'aura pas d'effet sur des gens qui ne sont déjà pas dans l'idée de prendre ce risque. C'est complètement alien pour quelqu'un qui ne s'est pas déjà dit un jour qui est pret a perdre quelque chose dans la mise en oeuvre de son idée.
Citation :
Publié par Estal'exilé
@Ron_Jobinette_Biden La facilité d'entreprendre en France est aussi sa faiblesse. Entreprendre demande une mise en jeu personnelle qui entre en contradiction avec la culture ultra état-providence qui fonde la base du système de pensée francaise. En gros la vie en France est peu risquée de base alors qu'entreprendre c'est justement décider de prendre un risque.

Toi tu parles de savoir calculer ce risque et le réduire au maximum (surtout au niveau financier) pour se lancer et ce que tu expliques ici c'est le B-A-BA de l'entrepreneuriat qui est lui même enseigné dans les Chambres de Metiers en France (de manière obligatoire si je me rappelle bien pour toute ouverture) pour toutes personnes voulant ouvrir une entreprise et facultatif pour les nouvelles entreprises dépendantes de la chambre de commerce (le commerce étant en général moins risqué puisque moins innovant).

Ce discours que t'as n'aura pas d'effet sur des gens qui ne sont déjà pas dans l'idée de prendre ce risque. C'est complètement alien pour quelqu'un qui ne s'est pas déjà dit un jour qui est pret a perdre quelque chose dans la mise en oeuvre de son idée.
Tu viens de mettre le doigt sur ce contraste entre IRL et J0L.

Je bosse avec beaucoup de primo-entrepreneurs, des entreprises qui font leur transition numérique et aussi quelques startups en phase de seed ou qui ont déjà leurs premiers customers.
IRL je me trouve face à des gens très réceptifs à mes conseils, je les canalise en leur fixant des étapes de validation de leurs idées, je les "équipe" de bonnes pratiques entrepreneuriales, je leur ouvre des portes et humainement, c'est le pied de les accompagner dans leurs aventures.
Ils sont très enthousiastes.
J'adore tellement ça que je viens de prendre un bureau à la CCI.

Et là sur J0L, en tenant le même discours, je me fais traiter à demi mots d'escroc, ou ouvertement de bonimenteur, alors que comme tu dis j'expose des bases.
Alors j'ai reçu quelques mp de soutien, mais sur les dernières pages faut voir à quel point le but a été de me prêter des intentions que je n'avais pas, de chercher à me mettre en défaut face à mes idées libérales, c'était vraiment virulent.

Contraste frappant donc entre IRL et J0L.

Mais tu as parfaitement raison, c'est évident : IRL je suis face à des gens qui sont déjà dans une démarche active d'entreprendre, et ça change tout.

Le meilleur moyen finalement de changer les mentalités, c'est de montrer l'exemple IRL.
J'avais pas compris que Ron il gagnait de la thune en vendant des formations financées en grande partie par Pôle Emploi / l'État...

Qu'il était agent immobilier, gérant de salle de muscu, expert bitcoin, lobbyiste, conseiller pour start up...
On s'y perd un peu mais j'avoue ne pas faire le quart mais ça me va.

Je me disais bien qu'il était moins prompt a nous parler du libéralisme ces dernières années...
Citation :
Publié par Ron Jobinette Biden
En relisant tout depuis hier, je pense avoir identifié l'incompréhension.

C'est sur ce qu'est l'égalité des chances.

T'as une piste de 100m.
Tu peux y participer, moi aussi, et le voisin.

Nous avons tous une chance de participer à la course.

L'égalité des chances ne veut pas dire que nous avons tous les mêmes chances de finir premier. Mais alors pas du tout.

C'est justement là que notre environnement, notre histoire, notre construction est pertinente : sur nos chances de terminer premier. Mais ce n'est pas ça d'égalité des chances, rien à voir avec le résultat.

Il faudrait peut être dire l'égalité pour chacun d'avoir la chance d'essayer.
Ca s'appelle l'équité. Je te l'avais déjà fait remarquer il y a quelques temps.
Yay !
https://e360.yale.edu/digest/wall-st...ews%20reported.

L'eau est désormais un bien pouvant être l'objet de spéculation boursière, comme l'or, le pétrole et le blé. Vous avez aimé les famines boursières des années précédentes ? Vous aimerez les sécheresses provoquées par les banquiers.

La grande question est de savoir s'il s'agit ici d'un prélude à Cyberpunk IRL, où même l'air que vous respirez vous sera facturé par Goldmazoft ou GoopleBC, ou bien des prémices de Mad Max Fury Road IRL et de son aquacola. Witness me !
À quel moment cela va-t-il se ressentir au moment d'acheter sa baguette de pain ? Et quel sera l'impact, sur son prix ou sa qualité ou sa quantité ?

Ça pue sévère...


Citation :
The world’s stockpile of negative-yielding debt has swelled to a fresh record in a sign that demand for havens is just as intense as that for riskier assets.


The market value of the Bloomberg Barclays Global Negative Yielding Debt Index rose to $18.04 trillion on Thursday, the highest level ever recorded.


https://www.bloomberg.com/news/artic...for-first-time
https://www.lefigaro.fr/impots/le-bl...ieres-20201211

Un article de "Guyonne de Montjou", journaliste au Figaro :

Citation :
Le blues des exilés fiscaux, confinés hors des frontières

ENQUÊTE - On peine à les plaindre mais, avec le confinement, les Français fortunés installés en Belgique, en Italie, en Suisse ou au Royaume-Uni ont éprouvé le poids de l’éloignement. Confidences.

«J’ai peur que ma mère meure, confie V. un dimanche soir dans la pénombre d’une rue de Neuilly. Si ça se passe quand je suis en France, ils vont m’assassiner!» poursuit cette jolie trentenaire. Le «ils» ne désigne pas une mafia redoutable mais bien les agents de Bercy. Pour échapper aux 45% de droits de succession imposés au décès de sa mère, héritière d’une entreprise industrielle, V. s’apprête à déménager avec son mari et leurs enfants scolarisés. «Partir à Bruxelles va être difficile: je vais avoir l’impression de retrouver une ville provinciale, déplore-t-elle, mais on n’a pas le choix.» Son calcul a été rapide: en Belgique, l’héritage d’une entreprise familiale n’est pas taxé, à condition que les ayants droit poursuivent l’activité.
Le drame. Le drame ! Et la chère Guyonne envisage très sérieusement de reprendre le titre de "petite sœur des riches" que portait Christine Clerc autrefois.
Citation :
Publié par Ex-voto
Quel rapport avec le confinement ?
C'est très certainement dans la suite de l'article (payant). Ils partent en Suisse ou en Belgique pendant que mamie meurt du covid afin de ne pas payer de taxes. Puis ils se retrouvent en Belgique en plein confinement, sans pouvoir rentrer à Neuilly. Ils s'emmerdent, c'est terrible, terrible !

Enfin, je suppose. On ne mesure pas l'impact de la crise sanitaire sur les "premiers de cordée" chers à Macron.
Citation :
«J’ai peur que ma mère meure, confie V. un dimanche soir dans la pénombre d’une rue de Neuilly. Si ça se passe quand je suis en France, ils vont m’assassiner!» poursuit cette jolie trentenaire. Le «ils» ne désigne pas une mafia redoutable mais bien les agents de Bercy.
Il est horrible ce passage, mdr
Citation :
Publié par Doudou Spuiii
Il est horrible ce passage, mdr
Une héritière qui a peur pour sa rente. Du coup elle souhaite que sa mère ne meure pas du covid. C'est terrible !
Que l'état français est affreux !
Enfin, bon. Il y en a bien un qui a anticipé pour ses enfants, dans sa grande charité et pour cela il a fait plié cet impitoyable état français. Je veux parler bien sûr du premier d'entre nous (par la fortune cela va sans dire).

Dernière modification par Diesnieves ; 14/12/2020 à 00h18.
Citation :
Publié par Aloïsius
C'est très certainement dans la suite de l'article (payant). Ils partent en Suisse ou en Belgique pendant que mamie meurt du covid afin de ne pas payer de taxes. Puis ils se retrouvent en Belgique en plein confinement, sans pouvoir rentrer à Neuilly. Ils s'emmerdent, c'est terrible, terrible !

Enfin, je suppose. On ne mesure pas l'impact de la crise sanitaire sur les "premiers de cordée" chers à Macron.
J'espère qu'ils expliquent aussi la différence fiscale entre le Belgique et la France dont parle cette femme, car il n'y a déjà pas de droits de succession sur les entreprises en France. Donc soit elle sait quelque chose que j'ignore, soit c'est du mytho puissance max, comme tous les fraudeurs et défiscaleurs de l'enfer.

Ca me fait penser à une "connaissance", avec laquelle on s'était écharpé sur le sujet de la fiscalité. Son père, plein aux as, a été obligé de partir s'exiler en Belgique à cause de l'ISF, le pauvre. A la suppression de l'ISF, j'ai demandé à cette connaissance si son père était revenu ? Pensez-vous.

Ces gens là n'ont jamais assez de pognon, et ne contribuent pas à la collectivité qui a soutenu la société dans laquelle ils font tant d'argent. Diminuer la pression fiscale ne ramènera jamais ces gens là, ne l'oubliez jamais lorsque vous vend des miroirs aux alouettes du type "mais siiii, promis les riches vont revenir si on supprime l'ISF".
@Alleria_Windrunner
Je suis entièrement d'accord avec toi. Il y a chez certains contribuables un déterminant psychologique qui font qu'ils détestent le principe même de l'impôt et de la contribution commune. Pour certains 1 euro d'impôt est déjà 1 euro de trop, quand d'autres contribuables trouvent normal de payer des millions d'euros.

Cela dit, je tempérerai le propos par deux choses :
- Ce type de comportement se rencontre dans toutes les couches sociales. Le fleuriste, le kebab ou le boulanger qui ne déclare pas 60% de ses recettes pour échapper à la TVA, aux cotisations sociales et à l'IRPP n'agit pas différemment que le riche héritier qui va s'exiler pour échapper au fisc français.
- Ce type de comportement se rencontre plus souvent chez ceux qui en ont chié, qui ont bossé dur et qui se sont construits un univers de réussite par le travail. J'utilise le mot "univers" parce qu'il y a, à côté de leur investissement personnel bien réel, toujours une part de fiction pour embellir leur histoire et une part de chance qu'ils minorent.

J'ai peut-être un biais de sélection dans la mesure où je ne travaille pas avec de riches héritiers. Peut-être sont-ils plus traversés par ce sentiment d'hostilité à l'impôt, je ne sais pas.
Autant je suis d'accord que la fraude se fait à toutes les couches sociales, chacun fraudant plus ou moins à son niveau selon ses capacités, autant je suis moins convaincu sur le déterminant psychologique. 99% des gens sont convaincus d'avoir bossé dur et de "s'être fait tout seul", peu importe les difficultés réellement rencontrées et l'aide qu'ils ont pu recevoir (des parents, de la Société, etc.). Et puis les déterminants psychologiques pour ne pas payer l'impôt peuvent être autres : quand on voit le massacre des services publiques (école, hôpital, police, etc.), alors qu'on paye plus chaque année, on peut se demander pourquoi on paye. Bref je ne peux pas dresser de généralité à partir de mes observations personnelles particulières, mais juste pour dire que la réticence à l'impôt ne me semble pas spécifiquement dû aux difficultés réelles ou supposées rencontrées pour bâtir sa vie.
Deux économistes anglais de la London School of Economics ce sont penchés sur les 50 dernières années de données dans 18 pays de l'OCDE afin de voir si l'allégement de la fiscalité sur les riches avait un effet sur l'économie, que ce soit en croissance ou en augmentation. Résultat : aucun à part d'enrichir les riches :
Citation :
Large tax cuts for the rich don't lead to economic growth and employment but instead cause higher income inequality, a new study that examined tax cuts over 50 years suggested.

A recent paper by David Hope of the London School of Economics and Julian Limberg of King's College London found that tax cuts for the rich in 18 countries predominantly benefited the wealthy.
"Our analysis finds strong evidence that cutting taxes on the rich increases income inequality but has no effect on growth or unemployment" in the short and long term, the researchers wrote.

[...]

Top incomes have risen rapidly since the 1980s — and as they grew, more tax cuts for the wealthy were introduced, the researchers said.

The researchers said their results were in line with a 2014 paper published in the American Economic Journal that suggested that lower taxes for the rich caused high earners to seek pay raises.
"Cutting taxes on the rich increases top income shares, but has little effect on economic performance," Hope and Limberg concluded.

Source : Tax cuts for rich don't 'trickle down,' study of 18 countries finds - Business Insider
L'étude est disponible en ligne ici : The economic consequences of major tax cuts for the rich - LSE Research Online

Encore une étude qui montre que l'argument du ruissellement est surtout un outil politique pour permettre de s'enrichir.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés