Banque et assurances (La Taverne)

[Wiki] Stratégie d'investissements

Répondre
Partager Rechercher
Ce message est en mode wiki. Tous les comptes de plus de 30 jours avec plus de 30 messages peuvent le modifier.


Préface


Ce wiki a pour but de lister les différentes possibilités de placements financiers.
Les placements financiers seront présentés en fonction de leur échéance conseillé (Court terme, Moyen terme, Long terme) et de leur niveau de risque.



Définitions/Vocabulaire


  • LA : Livret A (Livret d'épargne bancaire garanti)
  • LDDS : Livret de Développement Durable et Solidaire (Livret d'épargne bancaire garanti)
  • LJ : Livret Jeune (Livret d'épargne bancaire garanti pour les moins de 25 ans)
  • LEP : Livret d'Epargne Populaire (Livret d'épargne bancaire garanti pour les plus précaires)
  • LB : Livret Bancaire (Livret d'épargne bancaire garanti)
  • CAT : Compte à Terme (Compte d'épargne bloqué bancaire garanti)
  • CEL : Compte Epargne Logement (Livret d'épargne bancaire garanti)
  • PEL : Plan Epargne Logement (Compte d'épargne bloqué bancaire garanti)
  • PEA : Plan Epargne en Actions (Compte titre non garanti)
  • PEA-PME : Plan Epargne en Actions - Petites et Moyennes Entreprises (Compte titre non garanti)
  • CTO : Compte Titre Ordinaire (Compte titre non garanti)
  • PEE/PEI : Plan Epargne Entreprise/InterEntreprise (Compte titre non garanti)
  • AV : Assurance Vie (Compte titre)
  • PER : Plan Epargne Retraite (Compte titre non garanti)
  • PERen : Plan Epargne Retraite Entreprises (Compte titre non garanti)
  • PERin : Plan Epargne Retraite Individuel (Compte titre non garanti)
  • PERCO : Plan Epargne Retraite Collectif (Compte titre non garanti)
  • PERP : Plan Epargne Retraite Populaire (Compte titre non garanti)
  • Art 83 : Plan Retraite pour les indépendants (Compte titre non garanti)
  • GP : Gestion Pilotée (Un gestionnaire choisit pour son client une allocation)
  • GL : Gestion Libre
  • TMG : Taux Minimum Garanti sur le fonds € de l'AV
  • PB : Participation aux bénéfices sur le fonds € de l'AV
  • F€ : Fonds € en AV
  • UC : Unité de Compte en AV
  • FdG : Frais de Gestion annuel en AV
  • VL : Valeur Liquidative
  • PRU : Prix de Revient Unitaire
  • FM : Fonds Monétaire
  • OAT : Obligations Assimilables du Trésor
  • OPCVM : Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières
  • OPCI : Organisme de Placement Collectif Immobilières
  • SICAV : Sociétés d'Investissement à Capital Variable
  • FCP : Fonds Commun de Placement
  • SC : Société Civile
  • SCI : Société Civile Immobilière
  • SCPI : Société Civile de Placements Immobilièrs
  • SIIC/REIT : Sociétés d'Investissement Immobilier Cotées / Real Estate Investment Trust
  • ETF/Tracker : Exchange Traded Funds / Fonds indiciel cotés (Un panier d'actions ou d'obligations ou de matières premières qui répliquent leur indice de référence)
  • CFD : Contrat for difference
  • DICI : Document d'information contractuel
  • MSCI : Entreprise de services financiers, publiant notamment des indices boursiers
  • TOPIX : Indice portant sur les grandes entreprises japonaises
  • SP500 : Indice portant sur les grandes entreprises américaines
  • NASDAQ100 : Indice portant sur les grandes entreprises américaines technologiques
  • CAC40 : Indice portant sur les grandes entreprises françaises
  • DAX30 : Indice portant sur les grandes entreprises allemandes
  • BEL20 : Indice portant sur les grandes entreprises belges
  • Hedgé : couvert contre le risque de change
  • Leveraged : effet de levier (investir à crédit)
  • Shorted : parier à la baisse
  • BandH : Buy and Hold (investir à long terme)
  • DCA : Dollar Cost Averaging (lisser ses entrées sur le marché)
  • YTD : Year To Date (performance depuis le 1er janvier en %)
  • TRI : Taux de Rentabilité Interne (indicateur pour calculer la rentabilité d'un investissement)
  • MP : Matières Premières
  • RP : Résidence Principale.
  • RS : Résidence Secondaire
  • NP : nue propriété (le propriétaire ne dispose pas de la jouissance du bien (usufruit))
  • PP : pleine propriété (nue propriété + usufruit)
  • PV/MV : Plus Value / Moins Value (Gain ou perte entre un achat et une revente)
  • PV/MV Latente : Plus Value / Moins Value potentielle si vous réaliser la revente de votre position aujourd'hui
  • SL : Stop Loss (Ordre de protection pour limiter ses pertes à un certain seuil)
  • TP : Take Profit (Ordre de vente pour encaisser les gains)
  • BE : Break Even (Achat/Revente sans gain ni perte)
  • Resistance : Resistance d'une action à sa hausse ou à sa baisse
  • Elasticité d'un prix : Permet de savoir comment gagner le plus et fixer un prix
  • AT : analyse technique (étude des graphiques des cours de la bourse)
  • ATH : All Time High
  • ATL : All Time Low
  • P2P : Prêts entre particuliers
  • PS : Prélèvements Sociaux (17,2%)
  • TMI : Tranche Marginale d'Imposition
  • PFL : Prélèvement Forfaitaire Libératoire
  • TTF : Taxe sur les Transactions Financières (0.50 %)
  • FCPI : Fonds Communs de Placements dans l’Innovation
  • FIP : Fonds d’Investissement de Proximité
  • SOFICA : SOciété pour le Financement du Cinéma et de l'Audiovisuel
  • Actif : Possession qui garde/prends de la valeur dans le temps
  • Titre : Actif achetable sur un courtier
  • Etre Liquide : Cash disponible pour investir dans des actifs. Principalement sur les comptes courants
  • Implémenter : Conseil financier réalisé
  • Shorter : Vendre à découvert. Emprunter des sous pour vendre une action pour l'acheter moins cher
  • Bulle : Exagération du prix d'un actif par rapport à sa valeur réelle
  • Hedge : Protection contre l'inflation ou le taux de change des devises. Couverture contre un ou des risques financiers
  • K : mille
  • M : million
  • Paradis fiscal : Un territoire où les plus values et les dividendes ne sont pas ou très peu taxés.
  • Optimisation fiscale : Utiliser des niches fiscales légale pour réduire son taux moyen d'imposition.
  • Exil fiscal : Personne en fuite dans un autre pays qui doit de l'argent à son ancien pays
  • Recouvrement : Service pour récupérer les impayés utiliser par les entrepreneurs/entreprises
  • Taux de rétention : Taux de fidélité des offres à abonnement mensuel/annuel

  • MMR : Monthly Recuring Revenues - Revenues mensuel par abonnement d'une entreprise
  • Taux d'endettement : Rapport entre les mensualités à payer et ses revenues
  • Lifetime value : Somme d'argent qu'un client devrait vous payer sur toute sa durée de vie dans votre bussiness
  • Dividende : Part des bénéfices versés aux actionnaires
  • Intérêts composés : Réinvestir ses dividendes dans les mêmes entreprises
  • Rendement : Taux annuel de gains financiers par rapport au prix actuel de l'actif
  • Broker : courtier en ligne
  • Promotion Immobilier : Achat d'immobilier sur plan 2D/3D (20/30 % moins cher que le prix du marché)
  • Parc Immobilier : Ensemble de son patrimoine immobilier
  • Effet de levier : Utiliser l'argent des autres pour s'enrichir (par exemple via un compte marge ou un prêt immobilier)
  • Holding : Entreprise qui permet de remonter les bénéfices d'une ou plusieurs sociétés d'exploitation
  • Moldus : Personne qui ne maitrise pas encore les termes du monde de la finance ou des affaires (variant : prolétaires)
  • Mastermind : Réunion pour discuter avec des entrepreneurs ou investisseurs de problématiques communes lié à la finance ou des affaires

Objectif


Les investisseurs sont souvent apparentés à des personnes avares (proche de leur sous). En effet pour pouvoir investir dans l'économie, il faut être en mesure de renoncer de dépenser son argent à un instant t pour le placer dans l'économie.

L'objectif de ce report de dépenses est de pouvoir s'offrir plus de biens/services dans le futur.

D'autres investisseurs peuvent être guider par d'autres objectifs tel que :
  • Diversifier des sources de revenues
  • Augmenter ses entrées d'argent
  • Avoir de l'argent pour préparer sa retraite ou l'avenir de ses enfants
  • Financer un projet personnel ou créer une entreprise
  • Quitter le salariat ou réduire le nombre de ses heures et vivre de ses rentes
Les investisseurs allouent un pourcentage de leurs entrées d'argents (salaires,gains,héritages) pour constituer leur épargne financière. On appelle ce taux d'épargne. En France, ce taux est entre 10 % et 15 %.

Une des astuces que peut mettre en place pour automatiser cette épargne est d'avoir deux comptes bancaires et de verser un % de ses revenues sur ce compte secondaire.

Comme l'investisseur renonce à dépenser une partie de ses revenues, il devra faire attention à son capital et notamment à l'inflation du panier de biens qu'ils désire acheter plus tard.
En effet, un placement à 0.5 % annuel avec une inflation à 1.4 % annuelle, appauvrira cet investisseur de 0.9 % par an.
L'objectif premier de l'investisseur sera d'obtenir un rendement supérieur à l'inflation pour protéger ses économies.

Pour résumé, un investisseur renonce à des dépenses dans le but d'attendre un objectif. Il sait qu'il doit maintenant faire attention à ce que son capital ne soit pas dévaloriser par l'inflation. Il devra faire des choix pour investir son argent à un taux supérieur à l'inflation.

Actifs monétaires


Les actifs monétaires sont les moins risquées et sont en général pour conservé l'épargne à court terme. On conseille aux investisseurs d'avoir en général 3/6 mois de dépenses de précaution sur des actifs monétaires.

Livrets à taux fixe


Les livrets sont des placements monétaires qui sont dit liquides, le retrait d'argent peut se faire en moins de 48h. Cette liquidité permet d'assurer une dépense imprévu de l'investisseur. De plus, les livrets bancaires en France sont protégés par un fond de garanti mis en place par le gouvernement qui couvre chaque livrets bancaires jusqu'à 100 000 €.

On retrouve de grands types de livrets bancaires, les livrets fiscalisés et les livrets non fiscalisés.
Les livrets bancaires non fiscalisés ont un taux de rémunération fixé par décret et une partie de l'argent placé est utilisé par le gouvernement.
Le CEL est le seul livret permettant de donner des droit à un prêt immobilier ou un prêt travaux.
Les livrets bancaires fiscalisés sont rémunérés par le travail réalisés par les banques (en général les intérêts des prêts proposé aux clients et les gains de l'argent investi dans l'économie).

Il est possible d'investir dans des livrets bancaires en dehors de la France, les fonds seront garantis selon les lois établis dans ce pays.
Pour des investisseurs plus audacieux, de nombreuses plateformes de P2P (prêt entre particuliers) proposent des livrets liquides avec des retraits en moins de 48h. Ces livrets ne sont pas couvert par le fonds de garantie.

TypeNomDescriptions
DéfiscalisésLivret ARendement par quinzaine
Taux de 0.50 %
Plafond de versements de 22 950 €
LDDSRendement par quinzaine
Taux de 0.50 %
Plafond de versements de 12 000 €
LJRendement par quinzaine
Taux fixé par la banque (mini 0.5 %)
Plafond de versements de 12 000 €
Avoir entre 12 ans et 25 ans
Exemple : Banque Populaire Méditerranée propose un livret rémunéré à 2.50 % brut
LEPRendement par quinzaine
Taux de 1 %
Plafond de versements de 7 700 €
Avoir un revenue fiscal de référence de moins de 19977 €
CELRendement par quinzaine
Taux de 0.25 %
Plafond de versements de 15 300 €
Permet d'avoir le droit à un prêt immobilier/travaux au taux en vigueur
FiscalisésLivrets bancairesRendement par quinzaine
Taux fixé par la banque
Plafond de versements fixé par la banque
Gains imposés au PFU ou à l'IR
Exemple : Swoon Banque propose un livret rémunéré à 3 % brut (2,1 % nette) sans plafond de versements.
Hors de FranceLivrets bancairesRendement journalier ou par quinzaine
Taux fixé par la banque
Plafond de versements fixé par la banque
Gains imposés au PFU ou à l'IR
Exemple : Raisin propose des livrets dans de nombreuses banques d'Europe.
Livrets privésRendement journalier
Taux fixé par la plateforme
Plafond de versements fixé par la plateforme
Gains imposés au PFU ou à l'IR
Exemple : Bondora propose un livret rémunéré à 6.75 % brut (4,725 % nette) basé sur le P2P. Frais de retrait de 1 €.


Comptes à termes


Les comptes à termes sont des placements monétaires comme les livrets.
Proposant généralement un taux de rémunération supérieur aux livrets. Ils sont intéressant pour un investisseur voulant placer son argent pour une durée défini à l'avance. En effet, un compte à terme n'est rémunéré qu'à terme. Si l'investisseur veut récupérer son capital avant le terme, le rendement de ce produit sera réduit. On trouve des comptes à terme pouvant aller de 1 mois à 15 ans.

Les comptes à termes émis par des établissements bancaires en France sont également garanti par le fond de garanti jusqu'à 100 000 €.
Le gouvernement propose également un compte à terme, le PEL, à l'image du CEL, ce placement particulier permet d'obtenir le droit à un prêt immobilier ou un prêt travaux.

TypeNomDescriptions
EtatPELRendement par quinzaine
Taux de 1 % brut
Plafond de versements de 61 200 €
Soumis au PFU (0,7 % nette)
BancairesCATRendement par quinzaine
Taux fixé par la banque
Plafond de versements fixé par la banque
Gains imposés au PFU ou à l'IR
Exemple : Pepito de RCI Bank propose des CAT progressif jusqu'à 3 ans servant un taux jusqu'à 1.20 % brut (0,84 % nette) avec un plafond de 1000000 €
Hors de FranceLivrets bancairesRendement journalier ou par quinzaine
Taux fixé par la banque
Plafond de versements fixé par la banque
Gains imposés au PFU ou à l'IR
Exemple : Raisin propose des CAT dans de nombreuses banques d'Europe.


Obligations étatiques


Les états peuvent financer les dépenses publiques à l'aide d'émissions de dette.
En France, cette émission est appelé OAT (Obligations assimilables du Trésor).
La maturité de ses placements est entre 2 à 50 ans.

Les titres de dettes peuvent détenues dans un CTO/AV ou un plan d'épargne et échangé sur les marchés financiers selon la loi de l'offre et de la demande.
Plus les taux d’intérêt d'un pays diminue, plus les anciennes obligations voient leur prix s'apprécier.

Exemple : OAT1.75%25MAY2023
Un achat de cet actif sert un coupon de 1.75% jusqu’à son terme le 25 Mai 2023.

La fiscalité des obligations étatiques est soumis au PFU ou à l'IR sous cas particuliers d'investissement à travers une AV ou un plan d'épargne.

Les FM (Fonds monétaires) disponibles aux particuliers possèdent des obligations étatiques. Ils présentent un risque faible (environ 2/7 sur l'échelle DICI)

Actifs obligataires


Les actifs obligataires sont des créances donnés par des entreprises ou des particuliers contre un versement d’intérêts. Les créances peuvent être amortissables ou in fine.

Fonds €


Voir la section assurance vie

Obligations


Les obligations sont en général émise par des entreprises avec un versement de coupons et un remboursement à terme. On parle d'obligation in fine.
Exemple : CASA2.5%22/12/26, exemple d'une obligation émise par Crédit Agricole SA à un taux de 2.5 %.

Ces obligations sont logeables dans un CTO.

Crowdfunding - P2P - Financement participatif


De nombreuses plateformes comme Anaxago, Enerfip, Lita, Agrilend, Enerfip Mintos, Bienpreter, Upstone, Bondora, Wesharesbonds permettent de prêter de l'argent à des entreprises ou des particuliers. Un contrat défini les modalités de remboursements et un échéancier et les pénalités de retard.

Ces contrats sont généralement logés au sein de la plateforme de financement participatif ou dans un PEA-PME pour certaines obligations éligibles.

Actions


Normale


Une action normale est une part d'entreprise qui donne droit de vote lors des assemblés générales et droit aux dividendes.

Préférentielle


Une action préférentielle est une part d'entreprise qui ne donne pas droit de vote et donne droit à des dividendes majorés.

Nominative


Une action nominative est une part d'entreprise qui est logé au sein de l'entreprise ou en administré chez le courtier. La vente de ce titre n'est pas possible instantanément car logé dans la liste des actionnaires de l'entreprise. Cette action donne droit aux avantages du club des actionnaires pour un nombre réduit d'action et le droit à des dividendes majorés parfois.

Actifs financiers


Fonds Actifs


Les OPCVM, SICAV, FCP, FM sont des fonds dont le capital est géré par un employé qui est rémunéré.
Ces fonds ont des frais de gestion annuelle et des frais de performance.
Un document (DICI) décrit la stratégie du gestionnaire.

Fonds Passifs


Les ETF, ETC, ETN sont des fonds dont le capital est géré par un robot qui va acheter les parts d'un indice. Ces fonds ont des frais de gestion annuel seulement.

Les ETF sont généralement créer pour reproduire des indices boursiers. Ils peuvent être physique ou synthétique. Un ETF physique achète les actions de l'indice. Un ETF synthétique possède des actifs différents dont la performance est échangé avec un établissement financier qui possèdent ses titres. Un contrat de swap est conclu entre les deux institutions.

Les ETC possèdent des contrats futures sur les matières premières qui sont revendus avant échéances pour éviter d'acter des livraisons.

Ils sont disponibles en AV, en CTO et PEA/PEA-PME.

Futures


Les futures permettent de parier sur la cotation d'un indice dans le futur. Cet actif est disponibles uniquement en CTO.

Options


Les options permettent de fixer un prix d'achat ou de vente d'un actif. Le possesseur de cette option a jusqu'à la date d'échéance pour réaliser son option. Les investisseurs se servent d'options comme de police d'assurance. Le prix a payé est appelé la prime.

Warrants


Les warrants permettent de parier sur la cotation d'un indice dans le futur. Cet actif est disponibles uniquement en CTO.

Turbos


Les turbos sont des produits a effet de levier.

Contrat for difference (CFD)


Ils permettent de parier à la baisse ou la hausse sur un indice ou une parité de devises.

Certificats


Les certificats sont des titres de propriétés sur des matières premières.

Immobilier


En direct


L'investisseur peut acheter de l'immobilier à crédit ou en direct afin de toucher des revenues locatifs et une plus value à la revente.
Certains investisseurs n’achète que l’usufruit et touche seulement les loyers et d'autres la nue-propriété et touche la plus value a la revente.
Posséder l'usufruit et la nue propriété s'appelle la pleine propriété.

Certains investisseurs achètent des biens en viager en finançant une partie appelé le bouquet et des rentes mensuelles jusqu'à la fin du contrat de viager.

De nombreuses sociétés de gestion locative existe pour proposer des biens aux investisseurs et gérer la mise en location.

Via une société


Les SCPI disponible en direct ou à crédit via la plateforme ou en AV sans crédit, les SCI et SC disponible sans crédit uniquement en AV et les SIIC/REIT disponible sans crédit uniquement en CTO permettent d'allouer du capital à des actifs immobiliers

Ses fonds permettent d'investir dans de l'immobilier en diversifiant des possessions. Certaines sont spécialisés dans l'immobilier de bureaux, d'autres en locatifs. La SCI Vivagenarations est la seule à être spécialisé dans l'achat revente en viager.

Via le financement participatif


Les investisseurs peuvent allouer du capital à des opérations de constructions/rénovations de marchands de biens sur les plateformes de financement participations. Une obligation est réalisé entre la société et les investisseurs.

Assurance Vie


Présentation


L'assurance vie est proposée par les banques et les assureurs. Certains courtiers en ligne permettent également de souscrire à des assurances vies auprès d'assureurs à taux réduits. L'assurance vie est un compte titre particulier, il permet d'acheter des fonds financiers dans une liste défini par son assureur.

L'investisseur aura le choix entre un ou des fonds € et des unités de comptes (UC).
Les F€ offrent une garanti de capital pouvant aller jusqu'à 100%, tandis que les UC n'offrent aucune garanti de capital.

Ce placement est liquide sur une durée de 2 mois maximum. En effet, l'argent placé sur une AV peut être débloqué à taux moment et l'assureur liquidera vos positions. Certain acteur garantisse un rachat des fonds en moins de 72 h pour rendre ce produit plus liquide.

Cet outil est un couteau suisse, il peut permettre à un investisseur d'avoir tout ses actifs dans des actifs garantis ou seulement une portion.
L'investisseur peut réaliser des arbitrages entre les différents fonds pour gérer son niveau de risque.

De nombreux investisseurs, peuvent déléguer la gestion de leur assurance vie à l'assureur, on appelle cela de la gestion piloté. Il existe plusieurs types de risques (prudent,équilibré,dynamique,audacieux) qui permettent à l'assureur d'investir selon votre sensibilité au risque.

L'investisseur peut aussi transformer le contrat pour toucher une rente mensuelle pour le restant de ses jours.

En cas de décès, les sommes accumulés ne sont pas rattachés à l'actif successoral mais donner aux bénéficiaires listés dans le contrat. Il est interdit de donner plus que les parts réservistes des héritiers, dans ce cas une partie de la somme sera intégré dans l'actif successoral.

Supports


Pour les contrats en gestion libre, en plus des fonds euros proposant des garanties, on peut retrouver des unités de comptes qui sont en général des fonds ou des titres vifs comme :
- OPCVM
- OPCI
- SICAV
- FCP
- ETF/ETC/ETN
- SIIC/REIT
- SCPI
- SCI/SC
- titres vifs (parts d’entreprises)
- produits structurés ou à formules

Frais


Les frais liés à une assurance vie sont les suivants :

- Frais de versements (entre 0 % et 5 %)
- Frais d’arbitrage (entre 0 % et 5 %)
- Frais de gestion annuel (entre 0.35 % et 2 %)
- Frais d'achat pour des fonds spécifiques comme des titres vifs, ETF ou SCPI.

De plus, lorsque l'investisseur demande le versement de rente plutôt que de réaliser des rachats, des frais peuvent appliqués.

Fiscalité


Une fois le contrat ouvert, un compteur temps est activé.
De 0 à 8 ans, les gains lors de rachats sont imposés au PFU ou a l'IR
après 8 ans, 4600 € ou 9200 € (pour un couple) de gains par an peuvent être retiré et être soumis uniquement au PS (17,2 %). Pour tout retrait plus conséquent, les gains des premiers 150 000 € versés sont soumis à 24,75 % ou l'IR, les versements au delà de 150 000 € sont soumis au PFU ou à l'IR.

Dans les cas exceptionnels suivant et quelque soit la durée du contrat, un retrait peut être réalisé et n'être soumis uniquement au PS (17,2 %):
  • La privation d’emploi du souscripteur du contrat, de son conjoint ou partenaire de PACS
  • La mise à la retraite anticipée du souscripteur ou de son conjoint
  • La déclaration d’invalidité de 2ème ou 3ème catégorie
  • La cessation d’activité non salariée dans le cas d’une liquidation judiciaire

Au décès, les bénéficiaires recevront l'argent valorisé au jour du décès.

Age des versementsDescription
Avant 70 ansLes sommes transmises sont exonérées de droits de succession jusqu'à 152 500 € par bénéficiaire et supportent au-delà un taux forfaitaire de 20 % jusqu'à 700 000 € (soit 852 500€ transmis). Un prélèvement de 31,25 % s'exerce au-delà de ce montant.
Après 70 ansLes droits de succession s'exercent après abattement de 30 500 € indépendamment du nombre de bénéficiaires et de contrats souscrits.
Les intérêts sont exonérés de droits de succession hors prélèvement sociaux


Trois cas d'exonération totale :
  • Le conjoint et le partenaire pacsé bénéficiaire d’une assurance vie sont totalement exonérés de fiscalité
  • Les frères et sœurs du défunt, bénéficiaire d’une assurance vie sont également exonérés de fiscalité s’ils sont âgé(e)s de plus de 50 ans ou infirmes, sont célibataires, veuf(ve)s, divorcé(e)s ou séparé(e)s de corps et avoir été constamment domiciliés avec le défunt depuis au moins 5 ans
  • Contrat ouvert avant 12/10/1998 par les versements effectués avant 70 ans ou contrat ouvert avant 20/11/1991

Avances


Lorsqu'un investisseur a besoin d'argent, il peut faire un rachat ou bien une avance qui est un prêt non alloué pour une durée renouvelable 2 fois. De nombreux investisseurs utilisent l'avance pour des besoins d'argent ponctuel ou pour financer des apports pour leur investissements financiers et immobiliers.

De plus, l'avance n’impute pas le compteur fiscal.

Le montant de l'avance est en général de 80 % pour les fonds garantis et 60 % pour les fonds non garantis. En cas de baisse du portefeuille, l'assureur peut réaliser un rachat pour rembourser une partie de cet emprunt. Vous trouverez chez votre assureur le taux de marge maximum autorisé avant appel de marge et le taux d’intérêt de cette avance (en général tout du fonds € + 1 %)

Astuces


- Purger ses PV, lorsque l'on est sensiblement investi en fonds € après 8 ans de détention, il est intéressant de faire régulièrement des rachats sous l'abattement fiscal et de réinvestir ses sommes pour limiter l'impact fiscal d'un gros retrait ou lors du décès.

- Lors du choix de fiscalité après 8 ans, lorsque l'on est sous abattement toujours choisir l'IR, pour bénéfice de la CSG déductible (5,1% x TMI de taxes) et ne pas avancer d'argent

Comptes titres


Compte Titre Ordinaire


Un compte titre ordinaire permet à l'investisseur d'investir dans de nombreux produits financiers.
Ce compte titre est logé chez un courtier, ce courtier lui facture des frai à chaque achat et vente d'actif ainsi que des frais de change si nécessaire.

Ce compte titre ordinaire permet également d'investir plus d’argent qu'en s'a possession via les effets de levier permettant de dopé le rendement.
En France, les courtiers propose un service de SRD et d'autres courtiers étrangers propose un service moins cher en calculant le risque du portefeuille en continu.

Les fonds logeables dans un CTO sont :
  • Actions d'entreprise (Actions classique/préférentielle/nominative)
  • Obligations d'état ou d’entreprise
  • Fonds (OPCVM/I,SICAV/FCP,ETF/C/N,FM,...)
  • Produits financiers (produits structurés,options d'achat/vente,futures,turbos,warrants,CFD,...)
  • Certificats

La fiscalité des gains est le PFU ou l'IR.

PEA


Le PEA et le PEA-PME sont des CTO avec des avantages en terme de fiscalité, après 5 ans de détention, les gains sont soumis uniquement aux PS.
En contrepartie aucun retrait ne peut-être réalisé avant 5 ans et le cumul de versements est limités à 225000 € sur ses deux enveloppes (150000 € pour le PEA et 75000€ pour le PEA-PME).

De plus, les fonds logeables sont limités et aucun effet de levier n'est pas autorisé. (exception pour les ETF a effet de levier)

Pour le PEA:
  • Actions d'entreprise européennes hors SIIC
  • Fonds investis à plus de 75 % en actions d'entreprises européennes (ETF synthétiques autorisés)

Pour le PEA-PME:
  • Actions de moyennes et petites entreprises européennes
  • Fonds investis à plus de 75 % en actions de moyennes et petites entreprises européenne
  • Obligations issues de financement participatif

PEE - PEI


Ces plans sont disponibles dans certaines entreprises. Sur le même principe que le PEA, les fonds sont bloqués pendant 5 ans et peuvent être retirés après 5 ans en étant soumis uniquement aux PS.
Certaines entreprises abondent les sommes versés dans ce type de plan, ce qui permet à l'investisseur d'obtenir un bon rendement.

Les fonds disponibles dans un PEE/PEI sont en général les actions de l'entreprise concerné et des fonds actifs (OPCVM/SICAV).

CET


Ce plan disponible dans toute les boites d’intérim et certaines entreprises peut être compté en minutes ou en euros.
Pour les contrats en €, l'entreprise verse des intérêts chaque année sur le CET. Les € et minutes sont en principe récupérable assez rapidement.

Exemple: Manpower rémunère son CET à 8 % l'année.

Plan Retraite - PERxx et Art 83


Les sommes versés dans ses compte titres permettent une réduction d’IR d'environ 10 % à l'entrée.

Les sommes peuvent être retirer uniquement en cas de départ en retraite ou de la construction de sa résidence principale.

Les PV sont soumises au PFU et le capital initial est soumis à l'IR.

Ce contrat peut être transformé en contrat versant une rente à vie lors de la notification du départ à la retraite, les rentes versés sont soumise à l'IR.

Contrat de capitalisation


Ce produit fonctionne comme une assurance vie. Il permet en plus d'être démembré en nue-propriété et usufruit. Le principal intérêt est de réduire les droits de succession si on dépasse les abattements de l'AV.

Défiscalisation


Girardin


Le Girardin peut être industriel, locatif ou agricole et finance uniquement des projets basés en DOM et COM.

Cet outil de défiscalisation permet de réduire ses impôts de 15 % à 25 % en allouant du capital à fond perdu.

Exemple: L'investisseur donne 2060 € à une ferme en Guyane pour acheter du matériel agricole en décembre 2020 et il reçois une réduction d’impôt de 2500 E l'année suivante en mai 2021. Toute la PV de ce placement se fait par un gain fiscal.

Pour éviter les mauvaises surprises, nous vous conseillons de passer par les leaders du domaine à savoir Ecofip, Inter-Invest et DOM COM Invest via Les Entrepreteurs.

Les retours sont positifs sur ce produit de défiscalisation.

FIP - Fond d'Investissement de Proximité


Cet investissement plus risqué ouvre le droit à une réduction d’impôt de 18 % (classique) ou 38 % (corse ou outre-mer) par rapport au capital investi.
L'investisseur bloque des fonds qui lui seront restitués dans 5 ans avec une PV ou MV.

Les retours sont assez mitigés sur ce produit de défiscalisation.

FCPI - Fonds Commun de Placement dans l’Innovation


Cet investissement ouvre une réduction d’impôt de 18 % comme le FIP. Il a le même fonctionnement mais il permet d'investir dans des projets d'innovation.

Les retours sont assez mitigés sur ce produit de défiscalisation.

SOFICA - Sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel


Cet investissement permet de financer les projets artistiques comme le cinéma.
La PV sera réalisé par la revente des droits du film.

Cet investissement risqué ouvre le droit à une réduction d’impôt de 30 % (classique) ou 48 % (œuvres de fiction, de documentaires et d'animation sous forme de série) par rapport au capital investi.

Les retours sont assez négatifs sur ce produit de défiscalisation.

Immobilier en nue propriété


Les investisseurs achètent des biens en nue-propriété ou des parts de SCPI en nue-propriétés à un prix bradé (moitié prix) et récupère la pleine propriété quelques années plus tard sans payer de frais supplémentaires.

L'investisseur va calculer si les loyers non perçus pendant la durée de démantèlement couvre le gain fiscal.
Cet investissement peut être réalisé à crédit via un prêt immobilier.

Immobilier neuf - PINEL


Il est possible de réduire de 12 % (6 ans) à 21 % (12 ans) l'IR par rapport au prix d'achat d'un bien éligible à Pinel en fonction de la durée pour laquelle l'investisseur s'engage à louer à des loyers modérés et à des personnes respectant des conditions de revenues.
Dernières modifications :
(Voir) 14/4/2021 15:20:11 : Ezerian (Ajout de définition)
(Voir) (Comparer)20/10/2020 13:19:58 : Le Comte Estrond (Coquille)
(Voir) (Comparer)10/9/2020 19:47:20 : Ezerian
Bonjour,

Je suppose que tu parles du livret Bondora Go and Grow à 6.75 %.

L'argent est investi dans des prêts consommation à des taux très élevé comme les prêts payé en 10 fois ou des prêts Sofinco, Cetelem disponible dans les magasins européens et à l'étranger.

L'argent n'est pas investi dans le logement social comme le livret A et LDDS.

Par contre, Bondora siège en Estonie et de dispose pas du fonds de garanti. Bondora à été créé suite à la crise financière pour proposer une alternative aux investisseurs.

Depuis 2008, il n'y a que des retours positifs sur cette plateforme.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Ezerian
Bonjour,

Je suppose que tu parles du livret Bondora Go and Grow à 6.75 %.

L'argent est investi dans des prêts consommation à des taux très élevé comme les prêts payé en 10 fois ou des prêts Sofinco, Cetelem disponible dans les magasins européens et à l'étranger.

L'argent n'est pas investi dans le logement social comme le livret A et LDDS.

Par contre, Bondora siège en Estonie et de dispose pas du fonds de garanti. Bondora à été créé suite à la crise financière pour proposer une alternative aux investisseurs.

Depuis 2008, il n'y a que des retours positifs sur cette plateforme.
C'est du prêt participatif...
Ça inspire pas confiance du tout...il pourrait y avoir du ponzi derrière que l'investisseur lambda ne pourrait pas le savoir.
Citation :
Publié par Ex-voto
C'est du prêt participatif...
Ça inspire pas confiance du tout...il pourrait y avoir du ponzi derrière que l'investisseur lambda ne pourrait pas le savoir.
Exact, c'est un placement qui ne donne pas droit à la bénéficier du fonds de garantie.

Ensuite, Bondora est inscrit et contrôlé par la FSA (Autorité de Supervision Financière estonienne) qui est l’équivalent de l’AMF. C'est un gage de sérieux, après leur offre de livret date de 2018 et les prêts entre particuliers depuis 2008.

Bondora n'a pas traversé une crise financière majeure. Du coup, je recommande à des investisseurs qui ont un bon rapport aux risques et à diversifier avec d'autres actifs financiers et immobiliers.

Les super livrets de RCI banque, PSA banque sont également financé par les intérêts des ventes de voiture en location. Les taux sont bien plus faibles, environ 0.80 %, boosté à 2/3 % parfois.
Citation :
Publié par Ezerian
Exact, c'est un placement qui ne donne pas droit à la bénéficier du fonds de garantie.

Ensuite, Bondora est inscrit et contrôlé par la FSA (Autorité de Supervision Financière estonienne) qui est l’équivalent de l’AMF. C'est un gage de sérieux, après leur offre de livret date de 2018 et les prêts entre particuliers depuis 2008.

Bondora n'a pas traversé une crise financière majeure. Du coup, je recommande à des investisseurs qui ont un bon rapport aux risques et à diversifier avec d'autres actifs financiers et immobiliers.

Les super livrets de RCI banque, PSA banque sont également financé par les intérêts des ventes de voiture en location. Les taux sont bien plus faibles, environ 0.80 %, boosté à 2/3 % parfois.
J'ai déjà un livret PSA, je pensais que c'était le top...
Mais ce livret swoon bank à 3%, c'est vrai ? Sans limite de durée ?
Citation :
Publié par Ezerian
A vous la parole ami investisseur
Putain, c'est top, depuis le temps que je me dis qu'il faudrait un tel topic, GG !

Moi, ce que j'ai commencé à faire pour le moment, c'est un livret d'assurance vie qui donne accès à plein de trackers. Le truc que j'ai testé, c'est de décomposé le bouzin en 4,
25% tracker actions
25% obligation entreprises
25% immobilier
25% mines d'or ou obligations long terme.

Et dans chacun des 4 trucs, je peux arbitrer entre plusieurs trackers en fonction de la gueule long terme du truc. Par exemple, sur 1 an, les mines d'or ont plus monté que les obligations long termes, du coup, je suis dessus.
Et si par exemple les actions font la gueule, tu mets la partie action en monétaire.
C'était une strat que j'avais pêché sur le net, je teste depuis 4 ans, j'ai juste mis 2k dessus pour tester, mais au final, ça a l'air de pas trop mal marché, je suis à 24% sur 4 ans, bon après c'est ptet pas jouable avec une grosse somme d'argent dessus.

Sinon, j'ai un PEE et un PERCO où je peux arbitrer entre action/obligation/monétaire.

Dernière modification par Doudou Piwi ; 03/10/2020 à 15h21.
Tiens, un sujet publicitaire pour les placements financiers. De quoi fermer JOL en 6 mois, bien joué Doudou.
Et des demandes de conseil d'évasion fiscale, dès la première page. T'es dans la merde

Dernière modification par La Hutt Finale ; 03/10/2020 à 03h14.
Citation :
Publié par La Hutt Finale
Tiens, un sujet publicitaire pour les placements financiers. De quoi fermer JOL en 6 mois, bien joué Doudou.
Et des demandes de conseil d'évasion fiscale, dès la première page. T'es dans la merde
Optimisation fiscale non?
Message supprimé par son auteur.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Doudou Piwi
Heu oui alors le sujet c'est pas l'optimisation fiscale, pas de hs merci
On peut créer un topic ad hoc ? Ça reste une pratique légale
C'est important de dire que :
1) Les FIP et FCPI ça sert principalement à financer des sociétés de gestion médiocres avec nos impôts ainsi que les intermédiaires qui refourguent ces produits.
Globalement en tenant compte de :
- frais à l'entrée (jusqu'à 5%)
- frais de gestions annuels (3-5%)
- délai de sortie (en général 7-8ans au lieu des 5 annoncés)
- des performances de sortie : un fond sur deux est déficitaire
Bha la plupart des investisseurs perdent de l'argent même s'il y a quand même quelques fonds dans le lot qui arrivent à dégager des rendements alléchants de 150-250% à la sortie ce qui permet d'attirer des personnes mal informées sur les fonds "médiocres" qui gravitent autour.


2) Les SOFICA c'est un vrai scandale et revient à financer la production de contenus médiocres et invendables en mettant, avec l'argent de nos impôts, sous perfusion une partie de l'industrie cinématographique pour que les gestionnaires et leurs bons potes intermittents du spectacle puissent s'en mettre plein les poches.
Car si l'avantage fiscal est de 48% à l'entrée c'est pas pour rien.
C'est parce qu'au final ces sociétés dépensent environ 1000€ pour produire du contenu qui en vaut 500€ et l'avantage fiscal est là pour compenser la perte.
Presque aucune Sofica ne génère du contenu pour un montant supérieur à ses dépenses.
Et malgré les 48% d'avantage fiscal, il y a un placement sur deux qui fait perdre de l'argent à l'investisseur.
Mais bon ça finance la Culture donc personne osera rien dire.


3) Pinel
Encore un dispositif fiscal qui finance la commission des intermédiaires et des promoteurs.
Si on tient compte de :
- Prix d'achat en moyenne entre 20 et 30% au dessus des prix du marché (moins value à prévoir lors de la revente donc)
- Les loyers mensuels plafonnés très en dessous des prix du marché qui ne permettent même pas de couvrir le coût mensuel de l'emprunt et encore moins les charges en plus.
- Les charges (assurance, emprunt, charges de copro, taxe foncière, etc...) qui sont souvent omises ou sous-estimées.
- Les impôts : IR (30% en général) + CSG (17.2%) sur les revenus locatifs qui sont tout autant oubliés ou sous-estimés.
Bha au final, sur la durée du placement (6 à 12ans), il y a un investisseur sur deux qui perd de l'argent (voir rapport public sur le sujet) et une grande partie des 50% restants auraient gagné plus en simplement laissant leur argent sur un livret A vu les TRI archi médiocres sur la durée du placement.


4) Girardin
C'est à peu prêt le seul truc potable dans les dispositifs de défiscalisations.
Et ça a le mérite d'être socialement responsable en participant au financement de matériel industriel ou de logements sociaux en outremer.
Par contre il faut faire très attention et bien passer par des opérateurs expérimentés car en cas d'erreur dans le montage, l'avantage fiscal est repris par l'Etat.
C'est également mieux de s'assurer que l’opérateur dispose de la garantie G3F (Garantie de bonne Fin Financière et Fiscale) pour couvrir le risque d'une erreur de montage.
Les rendements sont pas trop mal (12-18% en général) par contre c'est de l’investissement "à fonds perdus". On échange de l'argent qu'on va "injecter" en total perte dans un programme contre une réduction d'impôt d'un montant supérieur.
Par exemple, pour un rendement annoncé de 18% et un objectif de réduction d'impôts de 10.000€ l'année suivante (année N+1) on doit injecter 8475€ dans le programme Girardin de l'année en cours (année N).
Le taux de rendement est contractuel et annoncé par l'opérateur au lancement du programme donc pas de mauvaises surprises.


5) Investissement dans les PME (dit Madelin PME)
A ne pas oublier et particulièrement important pour le financement de l'économie, surtout en ce moment, il y a le dispositif Madelin PME.
Si vous entrez au capital d'une PME, ce qui inclus l'artisanat comme les commerces de proximité (voir les conditions), 18% du montant investit est remboursé sous forme de crédit d'impôt. Pour 1000€ investit, l'état vous rembourse 180€ donc (et même 25% soit 250€ actuellement).
Il faut par contre conserver les parts dans la société minimum 5ans.
A noter que le taux vient juste de passer de 18% à 25% cette année.
Si vous ne connaissez personne qui se lance dans l'aventure entrepreneuriale il existe des plateformes dites de crowdequity spécialisées dans le financement de ce type d'opérations. Ce sont en général plutôt pour des startup innovantes qui sont financées car elles ont plus de mal à se faire financer par les banques qu'un boulanger par exemple et font donc appel à des investisseurs.
Bien-sûr, cela comporte une risque de perte totale du capital investit si la société fait faillite.
Mais si la société se développe, il est possible de percevoir des dividendes et de pouvoir revendre ses parts, moyennant une plus-value, à des fonds d'investissement, d'autres associés ou carrément en bourse si la société devient cotée.

Dernière modification par Lael ; 20/10/2020 à 02h12.
C'est super intéressant le girardin, n'est-ce pas un placement limite freemoney pour tous ceux qui paient beaucoup d'impots ? (On parle uniquement d'IR ici ?)
Où est le loup, mis à part le risque d'erreur de montage (qui serait assez catastrophique pour le coup puisque 100% de perte) ?

Y a-t-il un plafond sur les sommes qu'on peut déduire ? Par exemple puis-je annuler la totalité de mon IR n+1 en ne payant que 85% de la somme mais l'année d'avant ?


Sinon, je suis toujours un peu dans l'incrédulité quant au concept de placement.
Quel est l'intérêt d'un placement ? Faire grossir une somme d'argent. Pourquoi vouloir faire grossir une somme d'argent ?
Pour pouvoir la dépenser, et/ou obtenir des revenus de cette grosse somme mais in fine toujours dépenser ces revenus.
Si on épargne pendant x années, au bout d'un moment on aura une somme avec des intérêts composés qui rapportera de l'argent, certes, mais avant que ces intérêts composés ne rapportent plus que les montants investis mensuellement dans l'investissement, on peut se lever sacrément tôt (ou plutôt, attendre pas mal d'années...)
Finalement, à moins d'un investissement type locatif qui peut s'autofinancer ou presque, j'ai du mal à voir l'avantage purement comptable.

La grosse différence étant évidemment l'aisance financière, entre la cigale qui dépense tout et la fourmi qui a un niveau de vie moindre mais une capacité à s'acheter une lamborghini sur un coup de tête.
L'autre grosse différence est que cette stratégie peut être rentable à une échelle de temps patrimoniale, c'est à dire pour ses enfants voire ses petits enfants.
Mais dans un contexte individuel, j'ai un peu plus de mal...

La seule autre explication c'est d'accepter de consommer son capital, mais j'ai encore plus de mal avec ce principe, si j'épargne c'est pour augmenter ma fortune, pas pour un jour changer d'état d'esprit et me mettre à tout claquer. Le capital ne devant être entamé qu'en cas de besoin impérieux.

Dernière modification par Kufum ; 20/10/2020 à 02h40.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés