Vie pratique (La Taverne)

[Wall of Text][Pas de politique] Comment sauver le petit patelin de votre enfance ?

Répondre
Partager Rechercher
Avec tes compétences et ton expérience de Berlin (ville hipster s'il en est ) pourquoi ne pas dynamiser la production locale en négociant avec les épiceries fines Berlinoises ? De par ton métier, tu pourrais aussi t'occuper de la partie branding, générer un peu de hype et faire connaître les produits locaux à l'étranger.

Ségolène Royale (et tout le monde sait combien je la porte dans mon coeur ) a eu UNE idée loin d'être conne à l'époque de sa campagne présidentielle. Généraliser l'apprentissage massif de l'anglais dans les milieux paysans pour leur permettre de se passer d'intermédiaires et d'exporter eux-même. Ca n'a jamais été fait malheureusement.

Tu vois avec la Mairie pour ouvrir un "Online Shop" représentant les produits locaux et tu négocie avec quelques enseignes berlinoise (epiceries, KDV, markthalles, etc).

Ce ne serait pas faisable et accessible ? Ca ne nécessite aucun investissement financier de ta part, juste au choix du pro bono ou si tu veux en profiter, tu prends un % sur la vente.

Bon après ça dépend aussi de quel type d'artisan et de paysans tu as dans ton coin. S'ils sont dans une optique perma-culture et auto-suffisance, c'est mort. Faut un minimum de productivisme pour redynamiser un coin. Les amener au point où ils ne peuvent plus suivre la demande et devoir s’agrandir et recruter.

Quand je vois des producteurs locaux monter sur Paris pour des foires, payer des centaines d'euro pour le trajet + leur stand et perdre de l'argent dans le process alors qu'ils pourraient simplement prendre quelques échantillons pour les faire découvrir sur Berlin et essayer de chopper des commandes, je trouve ça super triste.

Sinon léger H.S. : Mais j'ai vraiment l'impression que tout le monde autour de moi commence sa "Mid-Life crisis" moi y compris.
Grosse remise en question et changement d'objectif de vie. Je suis aussi dans l'optique d'aller vivre à la campagne dans un future moyen-proche.

On pourrait boire un coup et en discuter de vive voix à l'occasion !

Dernière modification par Jyharl ; 22/08/2018 à 08h01.
J'ai quand même le sentiment que sans internet tout ça sera peine perdu.
C'est devenu un bien courant, un peu comme l'eau au robinet.

Sans un réseau internet fiable la seule population qui peut venir c'est :
- les allergiques aux ondes
- les touristes / vacanciers
- des personnes qui sont nés et on toujours vécus sans internet (et quand je vois que mes grands parents rustic à 80+ ans utilisent internet...)

J'en viens presque à me dire, que pour sauver ton village, il faut faire grandir la ville d'à côté.
Thumbs up
J'aime bien l'idée que tu lances alors un gros pouce vert le haut
J'ai eu pas mal d'idée hier mais j'en ai oublié pas mal entre temps mais de ce que je me rappel d'important.


s'il reste une école, il y a une chose qui peut être tenté. J'ai entendu à la radio que des tous petits village avait changé leur méthode d'enseignement et ça avait fait venir une 10éne de famille juste grâce à ça. Si ma mémoire est bonne, ils ont monté des écoles Montessori.

la seconde chose, j'ai regardé il y a peu le documentaire Demain et je pense qu'il y a des idées à prendre n'hésites pas à le mater c'est très intéressant.
tu parles de renoué un tissu social, et je pense que dans ce documentaire il y a une bonne idée.
Un village en Angleterre a mis à disposition des habitants tous les parterres de la ville pour qu'ils cultivent toutes sortes de plantes, ça va aux fleurs jusqu'aux légumes.
Il y a 3 effets bénéfiques, la première les gens travaillent ensemble pour faire pousser les plantes
en 2, la mairie économise qlqs € car ils ne gèrent plus vraiment les espaces vert et peut donc investir sur autres choses
3, le village reste joli car très souvent fleuri/vert

si j'ai mes autres idées qui reviennent je le note après
Ah bah bien, j'aime bien ces idées qui "coûtent pas un rond" !

Citation :
Publié par Jyharl
Avec tes compétences et ton expérience de Berlin (ville hipster s'il en est ) pourquoi ne pas dynamiser la production locale en négociant avec les épiceries fines Berlinoises ? De par ton métier, tu pourrais aussi t'occuper de la partie branding, générer un peu de hype et faire connaître les produits locaux à l'étranger.

Ségolène Royale (et tout le monde sait combien je la porte dans mon coeur ) a eu UNE idée loin d'être conne à l'époque de sa campagne présidentielle. Généraliser l'apprentissage massif de l'anglais dans les milieux paysans pour leur permettre de se passer d'intermédiaires et d'exporter eux-même. ça n'a jamais été fait malheureusement.

Tu vois avec la Mairie pour ouvrir un "Online Shop" représentant les produits locaux et tu négocie avec quelques enseignes berlinoise (epiceries, KDV, markthalles, etc).

Ce ne serait pas faisable et accessible ? ça ne nécessite aucun investissement financier de ta part, juste au choix du pro bono ou si tu veux en profiter, tu prends un % sur la vente.

Bon après ça dépend aussi de quel type d'artisan et de paysans tu as dans ton coin. S'ils sont dans une optique perma-culture et auto-suffisance, c'est mort. Faut un minimum de productivisme pour redynamiser un coin. Les amener au point où ils ne peuvent plus suivre la demande et devoir s’agrandir et recruter.

Quand je vois des producteurs locaux monter sur Paris pour des foires, payer des centaines d'euro pour le trajet + leur stand et perdre de l'argent dans le process alors qu'ils pourraient simplement prendre quelques échantillons pour les faire découvrir sur Berlin et essayer de chopper des commandes, je trouve ça super triste.

Sinon léger H.S. : Mais j'ai vraiment l'impression que tout le monde autour de moi commence sa "Mid-Life crisis" moi y compris.
Grosse remise en question et changement d'objectif de vie. Je suis aussi dans l'optique d'aller vivre à la campagne dans un future moyen-proche.

On pourrait boire un coup et en discuter de vive voix à l'occasion !
C'est pas bête du tout. ça me chagrine que après 7 ans, tu ne saches toujours pas orthographier le KDW, mais je te pardonne parce que l'idée est effectivement bonne et que t'es un hipster de PZL. Mettre à disposition mes compétences linguistiques et marketing/comm pour leur permettre d'exporter leurs produits ou internationaliser leurs ventes pourraient effectivement être un projet qui pourrait intéresser les acteurs locaux. Seul bémol que je vois, c'est que beaucoup sont dans la production de produits frais ou de produits laitiers, ce qui limite malgré tout considérablement les possibilités d'export, je pense ? Je veux dire, un chèvre frais ou un fromage blanc 100% naturel, il risque fort d'avoir une drôle de gueule à son arrivée à Berlin, non ? Ou alors l'emballage sous-vide fait des miracles ? J'ai jamais étudié la question, donc du coup, je ne sais pas vraiment de quoi il retourne.

La culture n'est pas auto-suffisante dans le coin, loin de là. Une très (trop) vaste majorité des terres agricoles sont exploitées à fond dans le cadre de la PAC, et tous les paysans font pousser les produits les plus subventionnés par le gouvernement, qu'il soit français ou européen. J'ai par exemple jamais, en 30 ans que je vais là-bas, vu autant de mais que cet été. Le souci, c'est qu'ils sont justement peut-être un peu trop dans une approche extensive. Dans l'idéal, attirer quelques acteurs qui seraient prêts à varier un peu leur production et mettre à disposition dans une petite coopérative "indépendante" pour la population locale des légumes, les quelques fruits qu'on peut faire pousser naturellement et les productions laitières et bouchères du coin, ce serait un bon point de départ, avec dans l'idée d'offrir une plateforme pour élargir le public pour permettre aux nombreux propriétaires de résidences secondaires anglais ou néerlandais du coin de se recommander leurs produits favoris...

J'aime bien l'idée. Je pense qu'en élargissant à la nouvelle communauté de communes pour l'aspect internet, il y a vraiment moyen de proposer quelque chose de cool.

Pour ce qui est de la mid-life crisis, honnêtement, je sais pas si c'est vraiment le cas, mais... Je pense que toi comme moi, on est dans une situation plus ou moins similaire : on taffe pour des boîtes tellement importantes qu'elles en oublient totalement le facteur humain et que tu te laisses très facilement aspirer pour remplir les objectifs, et c'est pas vraiment compatible avec des objectifs de vie "normaux". Exemple typique: j'avais l'impression d'avoir fait un mois de juillet "à la cool" avec des horaires plutôt raisonnables, ma boss m'a dit hier que j'avais en fait taffé l'équivalent d'une cinquième semaine sans même m'en rendre compte. Les deux mois d'avant, j'avais bossé 6 semaines au lieu de 4. Et je ne me plains pas, j'aime mon taff et j'aime mes clients comme mes collègues, mais le prix à payer est assez élevé : je ne vois pas comment je peux concilier une vie de famille comme je la conçois avec mes conditions actuelles. Je n'ai pas encore les gosses, je ne sais pas si je les aurais un jour, mais ce que je sais, c'est que je ne veux pas être pour eux un fantôme qui se résume à un baiser sur le front quand ils dorment déjà le soir. Il faudra donc que je fasse un choix à un moment ou un autre : aménager mon travail pour le rendre plus souple (garder mes heures mais pouvoir les faire quand je veux et d'où je veux serait un bon compromis) ou tout simplement en changer pour faire un truc plus "serein". Rien que le fait de ne plus avoir le temps ou l'énergie d'aller courir me file la gerbe en ce moment.
Citation :
Publié par Ohrido
J'ai quand même le sentiment que sans internet tout ça sera peine perdu.
C'est devenu un bien courant, un peu comme l'eau au robinet.

Sans un réseau internet fiable la seule population qui peut venir c'est :
- les allergiques aux ondes
- les touristes / vacanciers
- des personnes qui sont nés et on toujours vécus sans internet (et quand je vois que mes grands parents rustic à 80+ ans utilisent internet...)

J'en viens presque à me dire, que pour sauver ton village, il faut faire grandir la ville d'à côté.
Ha ben le réseau Internet existant est fiable et solide, hein, techniquement, si j'en crois les chiffres à disposition : 94% des foyers sont connectés, et je suspecte que les 6% manquants soient des maisons qui sont à l'abandon depuis plusieurs dizaines d'années.

Le principal problème, c'est que seuls 4% des foyers connectés ont accès au très haut débit, et aucun accès au câble. Berlin est une ville du 19ème siècle pour ce qui concerne l'accès à la fibre, mais je peux au moins streamer en 1080p 60fps d'ici (bon, en fonction du sens du vent, hein, les viewers de la JOL TV le savent ).

Cela va être amené à changer dans un futur plus ou moins proche, mais toute la question est de savoir quand. La grande ville va être fibrée cette année. Le gros bourg auquel mon patelin va être rattaché le sera d'ici la fin 2020... Après cela... D'où l'importance du forcing auprès des autorités locales évoqués par certains.
Citation :
Publié par Blink / Morigana
J'aime bien l'idée que tu lances alors un gros pouce vert le haut
J'ai eu pas mal d'idée hier mais j'en ai oublié pas mal entre temps mais de ce que je me rappel d'important.


s'il reste une école, il y a une chose qui peut être tenté. J'ai entendu à la radio que des tous petits village avait changé leur méthode d'enseignement et ça avait fait venir une 10éne de famille juste grâce à ça. Si ma mémoire est bonne, ils ont monté des écoles Montessori.

la seconde chose, j'ai regardé il y a peu le documentaire Demain et je pense qu'il y a des idées à prendre n'hésites pas à le mater c'est très intéressant.
tu parles de renoué un tissu social, et je pense que dans ce documentaire il y a une bonne idée.
Un village en Angleterre a mis à disposition des habitants tous les parterres de la ville pour qu'ils cultivent toutes sortes de plantes, ça va aux fleurs jusqu'aux légumes.
Il y a 3 effets bénéfiques, la première les gens travaillent ensemble pour faire pousser les plantes
en 2, la mairie économise qlqs € car ils ne gèrent plus vraiment les espaces vert et peut donc investir sur autres choses
3, le village reste joli car très souvent fleuri/vert

si j'ai mes autres idées qui reviennent je le note après
Alors autant l'idée de l'école Montessori, je suis vraiment pas convaincu que ça prendrait assez rapidement pour que ce soit viable, surtout au regard du faible bassin d'écoliers à disposition et du fait que les enseignants en place n'y seront peut-être pas ouverts (mais c'est peut-être à creuser au niveau de la communauté de communes), autant je trouve la seconde idée absolument géniale. C'est tout con, cela ne coûte pas un rond, cela renforce le tissu social du bled, cela libère du temps aux cantonniers pour qu'ils s'occupent de tâches qu'ils délaissent trop souvent au nom de l'entretien des parterres du "centre-bourg", et si cela marche au point que ton hameau peut par exemple être primé et listé dans la liste des villages fleuris de France, cela peut attirer quelques personnes dans l'année ou amener des gens de passage à faire une halte pour profiter des beaux parterres, visiter la fameuse église, prendre un verre au bar...

Ah ouais, thumbs up pour cette idée, j'adhère. Je vais voir si je peux prendre contact avec une paire de locaux pour faire discuter la chose au conseil municipal, tiens, voir essayer de trouver une association pour porter le projet, genre le Club de l'Amitié, l'association des seniors, ce serait idéal.

Dernière modification par Myrhdin ; 22/08/2018 à 11h12. Motif: Edit pour les boulets de Balal :ange:
Citation :
Publié par Myrhdin
La remarque sur les migrants, même si elle amène le débat sur un terrain glissant, est cependant très vraie, même si elle est particulièrement symptomatique d'un problème latent, aussi vais-je en dire un peu plus sur le sujet. Dans mon coin, je pense que 75% de la population n'a jamais vu un black ou un beur autrement qu'à "la ville", mais ils trouveront tous à se plaindre qu'il y en a qui sont venus pour prendre les emplois des "bons français", alors même que les mecs viennent typiquement prendre des jobs que personne ne veut faire mais dont tous les habitants du coin, vivant quasiment exclusivement de l'agriculture, ont pourtant besoin.

Parce que, comme on l'a vu, les bons français, ils ne restent pas, parce que l'industrie qui embauche le plus dans le coin, bah, "c'est sale", "c'est dégradant", "c'est pas stimulant", "c'est pas facile avec les enfants" et que le bassin de population ne permet pas vraiment de développer une activité autre facilement. Le plus gros employeur de la région, c'est un gigantesque complexe d'abattoir qui fournit notamment l'intégralité ou presque de la viande de Leclerc, situé à une quinzaine de kilomètres. Le premier abattoir, construit dans les années 60/70, a attiré les premiers migrants du coin, notamment d'Afrique du Nord suite à la décolonisation. Si tu te poses un après-midi dans le bar du village, tu entendras très certainement l'histoire devenue légende du premier employé maghrébin des abattoirs, qui est arrivé sur place avec une femme et sept enfants, avant de rapatrier les deux autres et leur progéniture et de sauver à lui seul deux classes de l'école locale alors menacées.

Les emplois du coin sont typiquement le genre d'emploi que des migrants sont à même de pouvoir faire sans avoir besoin de réellement s'intégrer : pour planter des semences ou ramasser des légumes, pas besoin d'un bac +X ou même de vraiment parler français. En forçant le trait, le cul-terreux du coin attend rien de plus qu'un "Oui bwana" et que tu fasses ton quota. Et certaines communautés le font déjà très bien... Malheureusement depuis "la ville", où l'immigration vient plus d'Europe de l'Est, au point qu'un des commerces les plus florissants y est une épicerie spécialisée dans les produits roumains.

Il y a toujours cette défiance de l'étranger : on ferait venir un médecin de Roumanie ou de Pologne, je suis sûr que personne n'irait le voir juste parce que "il a pas pu fair les mêmes études qu'en France, il sait moins de choses et il fait moins bien"...
Donc pas de politique, mais par contre quand c'est des à priori biaisés qui ne reposent sur rien, là tu peux y aller ?
Arrête de te foutre du monde.

Non, les "migrants" ne viennent pas de Syrie. La minorité vient de Syrie, les autres sont ici pour des raisons économiques, et ils choisissent les pays d'accueil en fonction des aides qu'ils reçoivent. De plus, en tant que réfugié politique, ils ont interdiction légale de travailler.
Non, ils ne font pas "le travail que les français ne veulent pas faire".
La réalité, c'est pas que c'est sale, dégradant, pas stimulant ou pas facile avec les enfants, c'est que ça n'est pas assez payé pour ce que c'est. Et si ça n'est pas assez payé, c'est justement parce qu'il y a des populations étrangères qui se satisfont de la rémunération proposée.
Non, ce n'est pas le gentil immigré qui a "sauvé" la classe.
Non, les médecins étrangers n'ont pas la même formation qu'en France. On a un problème de numérus clausus, du fait que les docteurs en médecine français se sont cassés le cul pendant 8 ans (alors que d'autres 4 ou 5) et qu'on leur a vendu une rémunération de 6000e+, donc qu'ils vont s'installer dans les pôles d'attractivité.

En bref, tu dis de la merde sur toute la ligne, tu fais des poncifs, tu distille ton opinion politique qui ne repose sur rien tout en interdisant aux autres de le faire. Bravo, belle mentalité.
Citation :
Publié par Myrhdin
cela libère du temps aux canonniers pour qu'ils s'occupent de tâches qu'ils délaissent trop souvent
Genre bombarder le village voisin?
Citation :
Publié par Neirdan
Donc pas de politique, mais par contre quand c'est des à priori biaisés qui ne reposent sur rien, là tu peux y aller ?
Arrête de te foutre du monde.

Non, les "migrants" ne viennent pas de Syrie. La minorité vient de Syrie, les autres sont ici pour des raisons économiques, et ils choisissent les pays d'accueil en fonction des aides qu'ils reçoivent. De plus, en tant que réfugié politique, ils ont interdiction légale de travailler.
Non, ils ne font pas "le travail que les français ne veulent pas faire".
La réalité, c'est pas que c'est sale, dégradant, pas stimulant ou pas facile avec les enfants, c'est que ça n'est pas assez payé pour ce que c'est. Et si ça n'est pas assez payé, c'est justement parce qu'il y a des populations étrangères qui se satisfont de la rémunération proposée.
Non, ce n'est pas le gentil immigré qui a "sauvé" la classe.
Non, les médecins étrangers n'ont pas la même formation qu'en France. On a un problème de numérus clausus, du fait que les docteurs en médecine français se sont cassés le cul pendant 8 ans (alors que d'autres 4 ou 5) et qu'on leur a vendu une rémunération de 6000e+, donc qu'ils vont s'installer dans les pôles d'attractivité.

En bref, tu dis de la merde sur toute la ligne, tu fais des poncifs, tu distille ton opinion politique qui ne repose sur rien tout en interdisant aux autres de le faire. Bravo, belle mentalité.
Mdr Neirdan, tu peux descendre de ton petit cheval et te rendre compte de la bêtise de ton propos : tu me chies une pendule pour des migrants que je dis "venus de Syrie". Tu me quotes le passage de mon message où je ne fais ne serait-ce que mentionner ce pays ? C'est Mimu qui les évoque.

Moi je te parle des migrants au sens large, pas de ceux de l'Aquarius, pas de ceux qui fuient la guerre, pas des réfugiés, je te parle des mecs qui laissent femme et famille derrière pour aller gagner leur croûte et renvoyer un peu de thune au pays ou finir par financer leur réunion en France. Je suis un migrant au même titre que ces gars-là, à la limite. Tu préfères peut-être émigrant ou émigré, hein, mais toujours est-il que les définitions restent relativement proches. Tométo/Tomâto, hein.

A ton avis, pourquoi je me casse le cul à mettre des guillemets autour de chaque expression ? Ca s'appelle une citation, et c'est ce que les gens de mon bled disent, pas ce que je pense ?

A ton avis, pourquoi je parle d'une histoire devenue légende concernant le gentil immigré ? Parce que ce qui se dit maintenant est sans nul doute la stricte vérité ?

Pour les médecins, là encore, en quoi je fais de la politique quand j'expose ce que disent déjà ceux qui sont par exemple hospitalisés à la ville où quelques docteurs polonais parfaitement bilingues sont venus en renfort ? Je n'ai à aucun moment évoqué un problème du système médical francais. Je relaie un fat pour donner du contexte. C'est de l'extrapolation pure et simple de ta part. Je n'ai pas parlé de la question de pourquoi les docteurs désertent les campagnes : je pense que l'ensemble de la population francaise est au courant de leur exode, hein, suffit de voir à quelle fréquence le sujet était traité par Pernault à l'époque où j'étais encore en France. Si j'avais dit "Ouais, mon bled se meurt à cause des connards de médecin qui laissent nos petits vieux crever dans leur cambrousse pour aller se faire des millions en ville juste sous prétexte qu'ils ont un bac +8 et que ca a toujours été comme ca", là, j'aurais fait de la politique. Sauf que ce n'est 1) absolument pas mon opinion, 2) absolument pas ce que j'ai dit.

Bref, j'ai absolument aucun message à faire passer. J'ai d'autres choses à foutre que de faire de la politique sur un forum, et c'est de toute manière un sujet de discussion qui ne m'intéresse absolument pas, étant moi-même très peu engagé dans le domaine (à l'heure actuelle, je peux voter pour les instances d'un pays dans lequel je ne vis plus, ce qui représente un intérêt somme toute limité, et je ne vote que pour élire le maire de ma ville d'adoption, et cela me suffit amplement). De plus, comme je l'ai dit, je sais très bien qu'il y a un forum prévu à cet effet.

J'interdis la discussion politique ici parce que le problème dont je parle n'est absolument pas exclusivement politique. Les autorités locales ont sans nulle doute leur part de responsabilité, mais je suis à la recherche de solutions que je peux mettre en place en tant que simple citoyen. Pas refaire le monde ou déblatérer sur la gestion de l'exode rural par les différents gouvernements de la 5ème république, aussi intéressante que pourrait être la discussion.

Je laisse aux différents modérateurs (@Kocinsky, @Fio_, @Malu_, @Thelemys, @Doudou_Piwi, @Pride) le soin de déterminer si j'en fais ou non, mais je préfère dans tous les cas voir ce sujet fermé plutôt que téléporté sur l'Agora, que je n'ai jamais ouvert et que j'entends bien ne jamais ouvrir.

Par contre, je ne vois absolument pas comment le hive mind jolien peut m'aider à trouver des solutions s'ils n'ont pas au moins quelques infos de base sur la facon dont les gens pensent là-bas. Je ne prétends pas que c'est l'opinion de tous, jamais. Je suis par contre à même de dire que ce sont très clairement des idées fort partagées, et je ne juge en aucun cas de leur légitimité.

Citation :
Publié par Balal
Genre bombarder le village voisin?
Ca règlerait bien des problèmes.

Dernière modification par Myrhdin ; 22/08/2018 à 11h33.
Citation :
Publié par Balal
Genre bombarder le village voisin?
Mdr


autre idée, j'utilise depuis 1 année le principe de la ruche qui dit oui. Pour ceux qui ne connaissent pas, le principe est assez simple.
Recréer un lien commercial local, entre producteurs/artisans du coin (- de 50km) et les consommateurs.
dans ma ruche, je peux acheter : légumes de saison, fruits, viandes, œufs, poissons, fruits de mer, traiteurs, confitures, pains/biscuits, vêtements cousus mains.
ça peut etre une bonne idée d'en monter une et je vois plusieurs point positifs :
- ça peut permettre à certains agriculteur de convertir une part de leur exploitation de céréalier vers légumes/fruits (c'est qu'il se passe dans ma région, on avait surtout des champs de blé et des melons et maintenant, j'arrive à trouver bcp de légumes en local ce qu'il n'était pas le cas il y a 5-10ans)
- les revenus des agriculteurs sont pas dégueu (il y a un graphique sur leur site qui gagne quoi)
- ça valorise le travail fait
- tu recrées un lien social car tu as un point de vente par semaine ( nous c'est sur la terrasse d'un café de 18-19h, ce qui entraine souvent des apéros)
- ça fait de la pub à tous ceux qui y participent
- c'est environ 1 journée de travail par semaine, ce qui peut laisser le temps d'avoir une autre activité


voila, si autres idées je repost
Citation :
Publié par Blink / Morigana
Mdr


autre idée, j'utilise depuis 1 année le principe de la ruche qui dit oui. Pour ceux qui ne connaissent pas, le principe est assez simple.
Recréer un lien commercial local, entre producteurs/artisans du coin (- de 50km) et les consommateurs.
dans ma ruche, je peux acheter : légumes de saison, fruits, viandes, œufs, poissons, fruits de mer, traiteurs, confitures, pains/biscuits, vêtements cousus mains.
ça peut etre une bonne idée d'en monter une et je vois plusieurs point positifs :
- ça peut permettre à certains agriculteur de convertir une part de leur exploitation de céréalier vers légumes/fruits (c'est qu'il se passe dans ma région, on avait surtout des champs de blé et des melons et maintenant, j'arrive à trouver bcp de légumes en local ce qu'il n'était pas le cas il y a 5-10ans)
- les revenus des agriculteurs sont pas dégueu (il y a un graphique sur leur site qui gagne quoi)
- ça valorise le travail fait
- tu recrées un lien social car tu as un point de vente par semaine ( nous c'est sur la terrasse d'un café de 18-19h, ce qui entraine souvent des apéros)
- ça fait de la pub à tous ceux qui y participent
- c'est environ 1 journée de travail par semaine, ce qui peut laisser le temps d'avoir une autre activité


voila, si autres idées je repost
Alors utiliser le principe, j'ai aucun problème "sur le principe", justement. Mais je pense que le concept d'une AMAP serait plus facilement acceptée par les locaux et serait plus logique dans une approche "redynamisons le local".

C'est quelque peu antithétique, dans mon esprit, de redynamiser la production locale en utilisant un concept qui au final profite à une société décentralisée à Paris et à ses actionnaires. Société qui fournit un service, hein, et qui mérite sans nul doute sa rémunération, mais je ne vois pas vraiment ce qu'ils proposent qui ne puissent être fait par une association dans le cadre d'une AMAP.

Quitte à générer un revenu pour un tiers, je trouverais plus logique de réinvestir un loyer dans un bâtiment mis à disposition par la Mairie, par exemple. Aller dire dans un bled où tu as eu des mecs condamnés dans le cadre de leur activisme indépendantiste que tu veux aller filer de la thune à Xavier Niel et consorts, ca passera sans doute BEAUCOUP moins bien.
Sujet ma foi fort intéressant !

Tenir un site à jour, c'est bien mais si tu as rien à présenter tu as autant tenir à jour la page Wikipédia qui sera plus consultée.

Est-ce qu'il y a encore des fêtes de villages autour du village ? Déjà ça, cela fait un évènement annuel. Après, aux gens de lui donner la portée voulue : profiter de la journée pour faire venir des artisans de la région (ou pas)/des artistes ou simplement avec un thème (e.x. par chez moi, qui a déjà pas mal d'xp : la fête médiévale de Rodemack source).
Si le coin a du charme, un évènement de ce genre attire déjà des visiteurs annuels et peut en faire venir d'ailleurs pour visiter le coin.
Après tu as des events simples du type marché aux puces que tu peux répéter 2-3 fois/an, mais je pense pas que cela apporte un énorme dynamisme/regain d'attrait à eux-seuls.

A côté de ça, est-ce qu'il y a des marchés/braderie ? Un marché hebdo, déjà, ça permet aux petits vieux d'acheter leurs légumes/viande pour quelques jours. Et cela ne nécessite ni plusieurs étals pour présenter 5 fois des tomates (1 suffit) ni que les vendeurs aient un point fixe le reste de la semaine.

Après, comme d'autres l'on dit, que des gens s'y installent pour exercer une activité pro va ré-attirer des petits commerces.
Un café associatif ça peut s'ouvrir occasionnellement/peu et peut faire office de "sortie" de la semaine dans le village pour des gens.
Un doc' peut prendre 2-3 demies-journées/semaine dans différents cabinets de villages afin de se rendre disponible pour les personnages âgées sans qu'elles doivent faire 15km : à la mairie de louer/mettre à dispo le local/cabinet pour rendre ça possible (et trouver un doc motivé).
Un food truck peut s'arrêter quelques soirs/semaine aussi : on a le cas dans ma ville avec un camion à pizza certains soirs de semaine depuis peu. ça évite le local à louer et ça permet au mec de bouger, même le même soir.

Après, le problème des activités pro "de vitrines", c'est qu'elles vont essayer de s'installer là où il y a de la visibilité et n'auront pas pour but de créer de la visibilité au lieux où elles sont (agence imo, fleuriste...).


Pour les idées de chambres d'hôtes/gîte, j'ai l'impression que c'est à double tranchant : si trop de monde le fait, ça fait moins de logements pour des habitants permanents potentiels mais c'est aussi un très bon moyen de faire découvrir le coin aux gens pour pas cher. Cela dépend des activités à faire (et de la saisonnalité) après : mais avec une petite dizaine de touriste en permanence cela peut contribuer à l'établissement d'un snack/boulangerie/resto/café/tabac assez simplement.


Une idée, allant dans le sens de la "fusion" subie : c'est de développer les transports entres les communes et qu'elles se répartissent les activités : mardi matin c'est marché ici, vendredi matin c'est là bas. Le docteur est ici, le véto est là bas... Mais c'est une réfléxion é avoir à plus grosse échelle tout de suite... ^^'
Citation :
Publié par Blink / Morigana
Mdr


autre idée, j'utilise depuis 1 année le principe de la ruche qui dit oui. Pour ceux qui ne connaissent pas, le principe est assez simple.
Recréer un lien commercial local, entre producteurs/artisans du coin (- de 50km) et les consommateurs.
dans ma ruche, je peux acheter : légumes de saison, fruits, viandes, œufs, poissons, fruits de mer, traiteurs, confitures, pains/biscuits, vêtements cousus mains.
ça peut etre une bonne idée d'en monter une et je vois plusieurs point positifs :
- ça peut permettre à certains agriculteur de convertir une part de leur exploitation de céréalier vers légumes/fruits (c'est qu'il se passe dans ma région, on avait surtout des champs de blé et des melons et maintenant, j'arrive à trouver bcp de légumes en local ce qu'il n'était pas le cas il y a 5-10ans)
- les revenus des agriculteurs sont pas dégueu (il y a un graphique sur leur site qui gagne quoi)
- ça valorise le travail fait
- tu recrées un lien social car tu as un point de vente par semaine ( nous c'est sur la terrasse d'un café de 18-19h, ce qui entraine souvent des apéros)
- ça fait de la pub à tous ceux qui y participent
- c'est environ 1 journée de travail par semaine, ce qui peut laisser le temps d'avoir une autre activité


voila, si autres idées je repost
La ruche oui c'est une bonne idée.
Je conseille aussi de regarder sur côté du mouvement des Colibris et bien entendu, le film Demain.
Je suis entrain de lire le Manuel de transition : De la dépendance au pétrole à la résilience locale (ils en parlent dans le film justement) mais j'en suis qu'au début :/ Et la première partie ne traite pas la résilience locale, ça explique la dépendance au pétrole et le lien entre pic pétrolier et réchauffement climatique. J'ai hâte d'arriver sur la partie solutions/idées parce que pour l'instant, c'est le même constat que sur le thread de l'Agora

Je vais bientôt emménager dans mon nouveau village (34xx hab) et je vais voir pour monter aussi un ou des projets locaux, surtout autour de la permaculture (voire créer une antenne des Incroyables Comestibles). J'ai déjà un terrain en face de chez moi qui risque d'être revendu. A mon avis ça va être à un promoteur mais j'vais quand même tenter de voir pour récupérer tout ou partie pour y faire fleurir quelques projets.
Quand je vois le nombre d'espaces inutilisés, j'me dit qu'il y a du potentiel et on se rend bien compte qu'on est pas les seuls. Sauf que les gens se parlent de moins en moins mais une fois que c'est lancé, ça peut prendre plutôt bien (là où je vis actuellement, on a un bel étendu de pelouse, j'avais évoqué de le transformer en jardin dispo pour toutes les résidences. Le syndic a fait chier parce qu'ils veulent pas et certains voisins voulaient pas parce que tout le monde y participerait pas (c'est le principe du mouvement des Colibris justement)).

Si tu as du temps pour de la lecture de ce genre d'initiative, je te conseille la revue WeDemain. Ca fait bientôt 2 ans que je suis abonné, c'est toujours aussi captivant de voir tout ce qui se passe dans le monde, comment les gens s'organisent localement, quelles solutions arrivent ou existent mais on en entend jamais parlé.
Citation :
Publié par Balal
Genre bombarder le village voisin?
Citation :
Publié par Myrhdin
Alors utiliser le principe, j'ai aucun problème "sur le principe", justement. Mais je pense que le concept d'une AMAP serait plus facilement acceptée par les locaux et serait plus logique dans une approche "redynamisons le local".

C'est quelque peu antithétique, dans mon esprit, de redynamiser la production locale en utilisant un concept qui au final profite à une société décentralisée à Paris et à ses actionnaires. Société qui fournit un service, hein, et qui mérite sans nul doute sa rémunération, mais je ne vois pas vraiment ce qu'ils proposent qui ne puissent être fait par une association dans le cadre d'une AMAP.

Quitte à générer un revenu pour un tiers, je trouverais plus logique de réinvestir un loyer dans un bâtiment mis à disposition par la Mairie, par exemple. Aller dire dans un bled où tu as eu des mecs condamnés dans le cadre de leur activisme indépendantiste que tu veux aller filer de la thune à Xavier Niel et consorts, ca passera sans doute BEAUCOUP moins bien.
Sur le principe je suis tout à fait d'accord avec toi tu passes qd meme par un intermédiaire et une X personnes touche une com.
l'interet que j'ai trouvé à la ruche en tant que trentenaire + actif, le concept est identique à Chronodrive ou toute distribution à via plateforme sur internet.
tu as tous les articles de la semaine avec leur quantité max, tu sais exactement combien tu vas payer et tu payes par CB (perso, je n'ai jamais de liquide).
Pour moi les AMAP ont 2 problèmes majeurs tu payes un panier mais tu ne sais pas vraiment ce que tu vas avoir dedans et le moyen de payement.
Si tu/vous arrives, à faire la meme chose, je dis bingo allez y c'est tout bénéfique


autre toute petite idée, il ne faut pas hésiter à demander au maire s'il peut preter des locaux ou louer pour 1€ symbolique. Maintenant, pleins de mairie le font et meme sur des communes plus ou moins grande (ma ville le fait est on plus de 20k habitants)

au M. au dessus, merci pour les différentes info.


D'ailleurs, s'il y a des gens dans le sud est qui veulent lancer un projet de perma culture, ça m'intéresse MP moi
Il y a aussi la possibilité de créer des structures spécialisés dans le service et le télétravail.
Beaucoup de personnes sont aujourd'hui saturés des moyennes/grandes villes (pollution, réchauffement, embouteillages, aucun horizon, prix du m² astronomique), et j'ai le sentiment que nous allons vivre une reconquête rurale dans les prochaines décennies.

Je travail dans un très grand groupe, et une de nos filiale (suite à un rachat) qui est spécialisé dans un domaine assez pointu de l'informatique, se situe dans une petite ville de 2000 habitants dans l'ardèche.

Beaucoup de bonnes idées sur le ce sujet !

Dernière modification par Ohrido ; 22/08/2018 à 13h20.
Oui j'allais dire pareil, AMAP. C'est sur plusieurs communes, si le lieu de rendez vous est dans ton village ça fait (en plus d'aider les producteurs) venir du monde une fois par semaine, comme un marché. D'ailleurs y'a un marché ? Je n'ai pas vu l'info dans le post d'origine, combien d'habitants ?
J'habite dans un village de 25 personnes à temps plein, plus quatre résidences secondaires et un camping. Le camping fait aussi café (licence 3 je crois, et dépôt de pain sur commande) toute l'année, il y a même deux ou trois habitués qui viennent du village d'à côté. Les touristes qui font du camping en pleine cambrousse étant plus le genre à se lever tôt pour partir marcher, qu'à faire du bordel toute la nuit, les nuisances associées sont assez faibles (à part le volume de poubelles multiplié par 4 sans changer le rythme de vidage des containers ....).
Dans les villages alentours, on peut dire que globalement ce qui ramène du monde et fait "lien social" est en grande partie liée à la culture locale : la cambrousse reste vivante parce qu'il y a une forte identité avec manifestations culturelles traditionnelles qui vont avec, qui ne sont pas à usage touristique (tournois de pelote, danse traditionnelle, mascarade, pastorale, fêtes de chaque village voire chaque quartier ...) => c'est difficile de transposer ça "à la demande", soit il y a le socle sur lequel se baser, soit il n'y est pas - peut être chercher s'il y a des traditions locales à valoriser / remettre en route ?
Autres exemples :
Clubs sportifs qui peuvent en plus organiser des manifestations (compètes ou amicales) : ici on a le trail (fort effet de mode en ce moment), rugby / hand, une petite asso de VTT .... . Egalement d'autres assos (type parents d'école primaire etc ...) organisent des randos (marche / trail / VTT / run and bike ...) pour recueillir des thunes. Du coup entretien des chemins, circuits balisés mis en valeur.
Les marchés : un par semaine ou par quinzaine, plus marchés à thème (estive, Noël ....).
Dans l'autre village avec lequel on forme une commune (89 habitants en tout hein !) on a un ciné club tous les mercredis en période scolaire.
Certaines exploitations agricoles font des visites pour les touristes, du WOOFing

Version courte :
- AMAP
- traditions locales ?
- clubs sportifs, manifestations sportives amicales, balisage et entretien de circuits
- marchés
- ciné club
- visites de fermes
- WOOFing

Dernière modification par DaBlob ; 22/08/2018 à 13h34.
Bah, l'idéal, ce serait bien sûr de prendre le meilleur des deux mondes, hein. Je dois avouer ne m'être jamais vraiment penché sérieusement sur la question, j'ai juste lu quelques articles dans les grands quotidiens en ligne sur le sujet, donc je ne suis pas forcément le plus calé sur le sujet : la réflexion suivante risque donc de relayer des "on dit" ou des "poncifs", mais je ne demande qu'à être corrigé si je fais une erreur grossière.

Mais quitte à mettre en place le réseau et le site internet évoqué par Jyharl, ou à créer une coopérative auto-gérée par une association à l'échelle locale, je pense qu'il est envisageable de fusionner les deux idées.

Ton site propose un inventaire plus ou moins en temps réel, renseigné par les entités participantes, qu'elles soient publiques ou privées : soit on leur fournit un accès au backend pour qu'ils indiquent eux-même leurs stocks (en s'engageant moralement à livrer la quantité convenue), soit ils envoient chaque semaine un mail pour communiquer les mêmes informations qui seront saisies manuellement par un responsable (bénévole ou non, faut voir).

Tu te connectes depuis l'étranger, dans le cas des touristes qu'ils soient saisonniers ou de passage, tu as accès aux biens exportables, très vraisemblablement produits par les professionnels et dûment conditionnés.

Tu te connectes depuis la France, on peut supputer que tu es local ou que tu sais pourquoi tu viens, et tu récupères soit ce que tu veux, soit ce que tu peux en fonction de la quantité disponible. Moyen de paiement, je ne vois pas pourquoi on restreindrait l'usage de la CB, ou même de Paypal ou du Bitcoin (qui sait, y a peut-être un gars qui a littéralement reconverti une vieille ferme du coin en farm de minage - mais cela nécessite une expertise que je n'ai pas ) : je pense que le concept de valeur minimum de commande pour faire sauter les frais (qu'ils soient bancaires ou de port) n'est plus étranger à grand monde.

A l'échelle locale, tu glisses chaque semaine un prospectus avec les arrivages pour que les gens passent leur commande en la glissant dans la BàL du local, et ils passent prendre leur petit panier le jour d'ouverture.

Pour le local, c'est vraiment pas un souci : quand je vois que le dernier boulanger est resté trois ans sans payer un seul loyer dans la plus grosse baraque du village et qu'il a jamais payé un seul sou pour l'utilisation du fournil communal, j'ai clairement un précédent à faire valoir.

Citation :
Publié par Ohrido
Il y a aussi la possibilité de créer des structures spécialisés dans le service et le télétravail.
Beaucoup de personnes sont aujourd'hui saturés des moyennes/grandes villes (pollution, réchauffement, embouteillages, aucun horizon, prix du m² astronomique), et j'ai le sentiment que nous allons vivre une reconquête rurale dans les prochaines décennies.

Je travail dans un très grand groupe, et une de nos filiale (suite à un rachat) qui est spécialisé dans un domaine assez pointu de l'informatique, se situe dans une petite ville de 2000 habitants dans l'ardèche.

Beaucoup de bonnes idées sur le ce sujet !
Suffit de voir JV.com : ils ont sévi pendant des années depuis Aurillac. C'était assez épique de leur rendre visite pour les press tours de mes jeux.

Globalement d'accord avec toi, mais là encore, dans mon cas, se pose le souci de l'infrastructure internet qui ne permet pas vraiment de les accueillir à l'heure actuelle.
Citation :
Publié par DaBlob
Oui j'allais dire pareil, AMAP. C'est sur plusieurs communes, si le lieu de rendez vous est dans ton village ça fait (en plus d'aider les producteurs) venir du monde une fois par semaine, comme un marché. D'ailleurs y'a un marché ? Je n'ai pas vu l'info dans le post d'origine, combien d'habitants ?
J'habite dans un village de 25 personnes à temps plein, plus quatre résidences secondaires et un camping. Le camping fait aussi café (licence 3 je crois, et dépôt de pain) toute l'année, il y a même deux ou trois habitués qui viennent du village d'à côté. Les touristes qui font du camping en pleine cambrousse étant plus le genre à se lever tôt pour partir marcher, qu'à faire du bordel toute la nuit, les nuisances associées sont assez faibles (à part le volume de poubelles multiplié par 4 sans changer le rythme de vidage des containers ....).
Dans les villages alentours, on peut dire que globalement ce qui ramène du monde et fait "lien social" est en grande partie liée à la culture locale : la cambrousse reste vivante parce qu'il y a une forte identité avec manifestations culturelles traditionnelles qui vont avec, qui ne sont pas à usage touristique (tournois de pelote, danse traditionnelle, mascarade, pastorale, fêtes de chaque village voire chaque quartier ...) => c'est difficile de transposer ça "à la demande", soit il y a le socle sur lequel se baser, soit il n'y est pas - peut être chercher s'il y a des traditions locales à valoriser / remettre en route ?
Autres exemples :
Clubs sportifs qui peuvent en plus organiser des manifestations (compètes ou amicales) : ici on a le trail (fort effet de mode en ce moment), rugby / hand, une petite asso de VTT .... . Egalement d'autres assos (type parents d'école primaire etc ...) organisent des randos (marche / trail / VTT / run and bike ...) pour recueillir des thunes. Du coup entretien des chemins, circuits balisés mis en valeur.
Les marchés : un par semaine ou par quinzaine, plus marchés à thème (estive, Noël ....).
Dans l'autre village avec lequel on forme une commune (89 habitants en tout hein !) on a un ciné club tous les mercredis en période scolaire.
Certaines exploitations agricoles font des visites pour les touristes, du WOOFing

Version courte :
- AMAP
- traditions locales ?
- clubs sportifs, manifestations sportives amicales, balisage et entretien de circuits
- marchés
- ciné club
- visites de fermes
- WOOFing
Alors ouais, je voulais aussi répondre à l'ami @Deynis sur ce point : les exemples qu'il donnait sont tout à fait valide dans le cadre de certains bourgs alentours qui ont une bien plus grosse population que le mein.

Pour vous donner une idée, on est passé de 800 habitants en 68 à un peu plus de 600 à l'heure actuelle, dont je pense un peu plus de 300 vivent au coeur du bourg et le reste dans les hameaux et lieux-dits alentours, dont certains sont à plusieurs kilomètres. Donc on n'est pas dans le tout petit de DaBlob, mais on n'est pas non plus dans le cadre de plusieurs milliers d'habitants, loin s'en faut.

Le tourisme et le camping, malheureusement, c'est un des gros patelins alentours qui nous a damé le pion sur la question, à une époque où on avait encore boulangerie et épicerie dans le bourg : comme nous, ils ont fait construire un vaste plan d'eau avec des activités pour les enfants autour (bon, avec un mini golf en plus ), des toilettes et le terrain pour potentiellement aménager un camping, sauf que leur projet ou leur permis a été avalisé plus rapidement que le nôtre et que tous les espoirs de la municipalité sont donc tombés à l'eau pour ce qui concerne l'accueil de touristes ou de camping-car, ils n'ont par exemple même pas fini la station de changement d'eau qu'ils avaient envisagé, seul subsiste le réservoir pour eaux usées. Ils ont utilisé le terrain prévu pour le camping pour construire le lotissement évoqué dans l'OP. Ton camping au niveau des services, c'est notre bar-tabac, en fait.

On n'a pas de marché ni de fête d'un produit ou d'un autre : cela a été vampirisé par la grosse commune à laquelle nous allons être rattaché dans le cadre de la création de la communauté de communes, qui a un ancien moulin à eau qui peut encore produire de la farine et un fournil dans une zone réaménagée en camping. D'aussi loin que je me souvienne, on n'a jamais eu de marché. Je pourrais demander à mon grand-père, mais je n'ai jamais vu passer une carte postale ancienne du bourg en plein marché.

Au niveau tradition locale, il est vrai que là, comme ca, je n'en ai jamais connu : on a des pélerinages ou des processions , comme partout dans le coin, et c'est vraiment le seul événement qui rassemble tout le village en dehors de quelques gros gueuletons comme le repas du club ou une fête des chasseurs ou pêcheurs. Il faudrait que je creuse les archives ou sonde les mémoires des anciens pour voir s'ils se souviennent de quelque chose dans ce genre.

Les clubs, on les a, j'en ai parlé un peu plus haut : hormis le club cycliste, ils sont en voie de disparition, même si ils font de leur mieux pour survivre, ils fusionnent et se déplacent.

Le cinéma, le bourg à 5 minutes en a un actifs plusieurs fois dans la semaine avec des films récents, et il fait rarement le plein et ne rassemble pas vraiment l'ensemble de la population. Je n'y ai que rarement vu un sexagénaire à l'époque.

Combiner le WOOFing (je viens de google très rapidement ce que c'était) et les visites de fermes... Pourquoi pas. Ou alors développer les séjours à la ferme pour les touristes de passage et les faire travailler à faire pousser ou grossir ce qu'ils vont manger sur place... Ca peut être une piste !

Dernière modification par Myrhdin ; 22/08/2018 à 13h52. Motif: Auto-fusion
Donc en gros tu veux développer une marketplace et les acteurs locaux seraient tes suppliers

Ca peut être sympa comme concept. Mais si tu te contente de l'environnement de ton village, tu vas pas avoir grand chose niveau inventaire ou diversité de l'offre. Si jamais tu te lance dans l'idée d'une marketplace des produits du terroir, j'ai envie de dire que là l'ampleur est carrément différente et tu devrais envisager beaucoup plus grand.

Je bosse pour une marketplace en ce moment, donner accès au backend est une mauvaise idée.

A mon avis débuter avec un site type "Marketplace" dès le début c'est voir beaucoup trop grand pour le coup.

Sauf si tu veux en faire une vraie entreprise avec des investisseurs solides derrière.
Citation :
Publié par Jyharl
Donc en gros tu veux développer une marketplace et les acteurs locaux seraient tes suppliers

Ca peut être sympa comme concept. Mais si tu te contente de l'environnement de ton village, tu vas pas avoir grand chose niveau inventaire ou diversité de l'offre. Si jamais tu te lance dans l'idée d'une marketplace des produits du terroir, j'ai envie de dire que là l'ampleur est carrément différente et tu devrais envisager beaucoup plus grand.

Je bosse pour une marketplace en ce moment, donner accès au backend est une mauvaise idée.

A mon avis débuter avec un site type "Marketplace" dès le début c'est voir beaucoup trop grand pour le coup.

Sauf si tu veux en faire une vraie entreprise avec des investisseurs solides derrière.
Je te vois venir avec tes gros sabots, toi. Non au grand capitalisme, toussa, à bas mes voeux pieux d'apolitisation du topic !

Plus sérieusement, non, l'idée n'est pas forcément d'ouvrir un marketplace qui prendra trop d'ampleur, même si à terme, pourquoi ne pas créer un réseau, hein, si le concept peut aider d'autres petits bourgs. J'ai rien contre aider les campagnes corses ou basques.

Mais je trouvais intéressante l'idée d'avoir une plateforme digitale sur laquelle tu pourrais voir les arrivages, que tu pourrais consulter en ligne pour passer ta commande ou qu'on pourrait par exemple afficher sur un écran dans les différents centres de vie, par exemple le bar de mon village.

Vu que c'est pas forcément conçu pour être quelque chose de profitable, l'ampleur importe peu. Mais si idéalement j'offre un outil qui attire l'attention sur mon bourg et fait en sorte que les produits viennent à lui plutôt que d'avoir mes petits nonagénaires chéris prendre leur voiture pour aller les chercher plus loin, ce sera déjà une belle victoire. Mon patelin seul n'aura pas d'attrait, mais les quelques entreprises des environs qui marchent déjà bien n'auront vraisemblablement rien contre un peu plus de visibilités, je suppose.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés