Monde du travail (La Taverne)

Dégoût du travail, que faire ?

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Plancton
Officiellement je dois rédiger un rapport d'étonnement autour de la sécurité du réseau d'entreprise. En gros découvrir toute l'archi, trouver les failles et les points sensibles et donner des préconisations. Donc c'est un peu du vent pour 6 mois je trouve. Hier j'ai passé 4 heures à regarder des règles de firewall sans aucune restriction
En gros tu es passe complement a cote de ce que l'on te demande j'ai l'impression.
Tu as passe 4H a regarde des regles de firewall? Tu t'es demande comment les ameliorer, quels sont les risques associes, pourquoi, les impacts des modifications que tu va suggerer etc... ?
Bref toute la partie reflexion qui est de loin la partie la plus interessante d'un boulot d'inge. J'ai un peu l'impression que tu as vu des regles qui semble bidon, tu t'es dit c'est des regles a la con et... rien. Tu t'es arrete. Dans le monde de l'entreprise on te demande d'etre autonome et proactif.
Citation :
Publié par Plancton
Officiellement je dois rédiger un rapport d'étonnement autour de la sécurité du réseau d'entreprise. En gros découvrir toute l'archi, trouver les failles et les points sensibles et donner des préconisations. Donc c'est un peu du vent pour 6 mois je trouve. Hier j'ai passé 4 heures à regarder des règles de firewall sans aucune restriction
Je comprends pas , en quoi c'est du vent?

Ca semble cool comme sujet de stage

Essaie de t'impliquer un peu plus, creuse les sujets que tu découvres, par exemple tes règles de firewall là, essaie de découvrir pourquoi elles sont là (erreur de config ? mauvais process ? admin mal formés ? malveillance ? )

Allez courage, intéresse toi à ton sujet un peu, après tu pourras passer tes journées à faire ce que tu veux, 30h/semaine à 100k l'année
Citation :
Publié par Plancton
aucune reconnaissance ne tombe. J'ai tenu 10 mois.
Je quote ceci car c'est à mon avis le problème, tu veux tout, tout de suite. 10 mois à l'échelle d'une boite c'est rien.
Par exemple, j'ai mis 10 ans à passer de l'Helpdesk (alors que je suis admin de formation) à DSI, tout en restant dans la même boutique.

Il faut être plus persévérant. Après bien sûr ça dépend des boites et surtout du chef au dessus (s'il a la bougeotte lui aussi) afin de prendre sa place le plus vite possible. L'âge peut freiner également les patrons à mettre un jeunot (<30 ans) à des responsabilités car ça présente un risque.
Il y a de la motivation personnelle à développer en trouvant du sens à ce que tu fais, des objectifs...et aussi revoir des prétentions qui peuvent être idéalistes ou irréalistes.

Sinon à cet âge j'avais un peu les mêmes idées et un manager (originaire du vietnam / boatpeople) m'avait dit "je suis resté 20 ans au smic et j'ai toujours aimé mon travail parce qu'il me permettait de faire vivre ma famille"
Tout simplement... pour beaucoup de gens le travail ne rend pas heureux, ne libère pas, ne développe pas d'aspects particulièrement positifs de la personnalité, mais permet de vivre et faire vivre.
Je crois que les conditions pour apprécier son travail sont essentiellement "en soi" et dans la manière de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide.

Dernière modification par Compte #117140 ; 08/03/2017 à 09h26.
Obtient ton diplôme, commence à travailler et compte les années avant la retraite.

Le travail n'a pas été créé pour que tu trouves ça cool ou intéressant. Si ça arrive tant mieux sinon, fait toi une raison.
Ouaip. C'est sûr...
Soit tu trouves un taff passion, et tu t'éclates tous les jours au taff. Et youhou, fête du slip, routounu, t'as tiré le gros lot.
Soit tu trouves un taff planqué pas trop casse-couille, qui te laisse tout le loisir de lire/joler/dessiner, faire tes 35h, prendre la tune et te casser vivre ta vie réellement à partir de 17h.
Citation :
Publié par Madee
Ouaip. C'est sûr...
Soit tu trouves un taff passion, et tu t'éclates tous les jours au taff. Et youhou, fête du slip, routounu, t'as tiré le gros lot.
Soit tu trouves un taff planqué pas trop casse-couille, qui te laisse tout le loisir de lire/joler/dessiner, faire tes 35h, prendre la tune et te casser vivre ta vie réellement à partir de 17h.
Toi tu m'as rôdé ^^ (enfin tu as rôdé 95% des JoLiens sortis d'étude ^^)
Citation :
Publié par Cafay.
Je quote ceci car c'est à mon avis le problème, tu veux tout, tout de suite. 10 mois à l'échelle d'une boite c'est rien.
Par exemple, j'ai mis 10 ans à passer de l'Helpdesk (alors que je suis admin de formation) à DSI, tout en restant dans la même boutique.
Ca fait peur de lire ca... 10 ans pour changer de poste...

Un départ a l'étranger peut-il s'envisager ?
Au moins la routine du boulot serait compensée par la découverte du pays d'accueil et pourrait aider a faire passer la pilule ?

Citation :
Publié par Sous le signe du V
en gros sur ton cv si tu finis aucun de tes stages ca va rendre quoi à ton avis ?
Il n'y a qu'en France qu'on se gargarise des CV (d'une page svp!) et des diplômes, d'ou ma proposition d'un autre pays, avec le bonus de l'apprentissage / le perfectionnement dans une langue.
Citation :
Publié par Oxmz
Il n'y a qu'en France qu'on se gargarise des CV (d'une page svp!) et des diplômes, d'ou ma proposition d'un autre pays, avec le bonus de l'apprentissage / le perfectionnement dans une langue.
Ouais enfin si déjà il galère niveau relation en France tu penses pas que ça risque d'être encore plus compliqué à l'étranger ?

Après rien à voir avec CV/diplôme mais juste voir dans une embauche un mec qui est déjà pas capable de finir 2 stages de 6 mois ça aide pas trop
En même temps s'il sort de l'école je me demande sur quoi d'autre on peut l'évaluer que son CV... Surtout s'il s'est fait chié sur les précédents stages il a peut-être pas laissé un super souvenir

Par contre ça m'étonne un tel amour pour les études, moi perso c'était complètement le contraire, les études ça m'a vraiment gavé, surtout vers la fin, et pourtant j'ai tiré jusqu'au bac +5.
Entre les profs qui s'y connaissent qu'à moitié, les projets qui n'ont aucun intérêt ni aucune application réelle, les cours magistraux dont j'ai jamais rien retenu après le partiel, etc. je suis bien content du monde du travail et de faire des choses utiles et productives.
Pis l'indépendance financière ça n'a pas de prix, surtout quand on était étudiant avant !

J'approuve cependant les gens qui disent qu'il faut travailler pour vivre et non l'inverse, mais c'est quand même bien d'avoir un boulot intéressant et des collègues sympas, sinon 35h ça doit être vachement long
Citation :
Publié par Oxmz
Ca fait peur de lire ca... 10 ans pour changer de poste...

Un départ a l'étranger peut-il s'envisager ?
Au moins la routine du boulot serait compensée par la découverte du pays d'accueil et pourrait aider a faire passer la pilule ?



Il n'y a qu'en France qu'on se gargarise des CV (d'une page svp!) et des diplômes, d'ou ma proposition d'un autre pays, avec le bonus de l'apprentissage / le perfectionnement dans une langue.
De ce qu'il dit c'est pas 10 ans pour changer de poste. C'est 10 ans pour passer du helpdesk (un des trucs les plus bas niveau en info) a DSI (cadre executif de sa boite). Grosse difference
De ce que je lis j'ai surtout l'impression que tu renonces et déprime dans ton coin dès que tu te rends compte que ton boulot (de stagiaire, lol) ne va pas changer la face du monde ou donner un sens à ta vie direct.

Alors 2 solutions : soit tu te trouves un projet de vie qui te botte à mort et tu le suis, follow your dreams, yolo. Association, politique, voyages, ce qui te correspond quoi. Et je dis pas ça avec moquerie, certaines personnes mettent 20 ans à se rendre compte que c'est ce qu'elles veulent, si tu peux zapper l'étape crise de la quarantaine c'est aussi bien.

Soit tu t'endurcis un peu et tu renonces pas dès le premier aperçu un peu morose du monde du travail. Tu choisis peut-être mal tes stages, d'un autre côté peut-être que tu fais partie du problème aussi. Si t'es aussi déprimé direct ça doit se sentir aussi autour de toi.

J'avoue que comme certains posts, j'ai du mal à comprendre ton amour pour les études "où on fait de vrais" trucs, par opposition au monde du travail où tu ne ferais rien… Ce que tu aimes c'est peut-être la théorie et avoir une bonne note à la fin (tu parles beaucoup de manque de reconnaissance) ? Peut-être que tu devrais être chercheur… "faire" des choses en théorie permettant d'envisager leur plein potentiel sans être arrêté par le concret. M'enfin je pense que c'est pas non plus la panacée niveau reconnaissance, surtout pour quelqu'un qui semble aussi peu patient. C'est peut-être le mot clé d'ailleurs : un peu de patience.

Mais être impatient a aussi pu servir à plein de gens à faire des choses extraordinaires en s'affranchissant des limites que semblait leur imposer la société, donc je veux pas non plus trop te pousser à prendre ton mal en patience. Chacun sa voie.

En tout cas dans les métiers où le stage est proche de la vie "réelle" je pense que l'enseignement c'est pas mal (en gros, stagiaire ou pas, tu enseignes. Ce qui change, c'est le nombre d'heures, la rémunération, le choix du lieu etc). Mais bon faut que ça te plaise quoi.

[Edit] J'avais pas lu les interventions sur ton boulot dans le stage… euh ouais lol, a priori tu sembles avoir une vraie tâche intéressante et importante, et tu la trouves nulle par rapport à tes études qui elles auraient du sens… mouais ça confine au troll franchement.

A réfléchir ouais, j'ai l'impression que c'est ça : t'as besoin qu'on te file des consignes, un exercice à résoudre, tu le résous et t'as une bonne note, woohoo vive la life. Dans la vraie vie faut un peu se prendre en main et provoquer la reconnaissance. C'est plus l'école. Grow up bro.

Dernière modification par Quint` ; 08/03/2017 à 17h07.
Citation :
Publié par Plancton
Bon ça va faire un peu topic de dépressif (et c'est ptêt parce que je suis dans ce cas) alors soyez indulgents ! J'ai une haine et une peur phobique du monde du travail, et je sais plus trop quoi faire.
Bein, t'es ptet vraiment en train de faire une dépression.

Et la du coup, les conseils style "Boh, essaie de voir les choses du bons cotés" ou bien "Trouve un travail qui te passionne", ça va servir à rien. Tu peux très bien faire une dépression masquée, sans avoir d'idée noire ou te sentir vraiment triste, mais juste avoir goût à rien, ça peut aussi se répercuter sur ta santé et faire que tu sois tout le temps fatigués, te filer des insomnies etc.

Si ce que tu ressens pour ton taff, tu le ressens également pour tes activités perso, c'est possible que ça soit ça, ptet que tu devrais voir avec ton médecin qui t'enverras vers un psy pour checker.
Citation :
Publié par Doudou
Bein, t'es ptet vraiment en train de faire une dépression.

Et la du coup, les conseils style "Boh, essaie de voir les choses du bons cotés" ou bien "Trouve un travail qui te passionne", ça va servir à rien. Tu peux très bien faire une dépression masquée, sans avoir d'idée noire ou te sentir vraiment triste, mais juste avoir goût à rien, ça peut aussi se répercuter sur ta santé et faire que tu sois tout le temps fatigués, te filer des insomnies etc.

Si ce que tu ressens pour ton taff, tu le ressens également pour tes activités perso, c'est possible que ça soit ça, ptet que tu devrais voir avec ton médecin qui t'enverras vers un psy pour checker.
Euh ouais, ça dépend quand même. Heureusement que les dépressifs peuvent aussi réussir à se mettre des coups de pied au cul pour faire des trucs. Pour certains ça marche, pour d'autres non, mais dire "laisse tomber, si c'est une dépression tu peux rien faire mec", je trouve ça assez bizarre comme attitude.
Et présenter les psy comme la panacée universelle aussi d'ailleurs. Oui ça peut faire beaucoup de bien, selon la situation et selon le psy sur lequel tu tombes…*mais jsais pas, dire, "hmm, tu es un peu désorienté ? Go médecin + psy direct mec", c'est chelou.
Citation :
Publié par Plancton
Bon ça va faire un peu topic de dépressif (et c'est ptêt parce que je suis dans ce cas) alors soyez indulgents ! J'ai une haine et une peur phobique du monde du travail, et je sais plus trop quoi faire.

Petit MyLife : j'ai 25 ans, bac S, on m'incite à faire des études alors j'y vais ! J'ai raté une année de médecine mais là rien de surprenant, suite à quoi j'ai passé des concours infirmiers et je les ai eus... J'adorais les études mais arrivé au boulot en stage, quel désenchantement ! Ça m'angoisse, je déprime, j'aime pas ça et je finis par conclure que je suis pas fait pour les études d'infirmier, alors j'arrête à la fin de ma première année.

Suite à ça, je tombe un peu par hasard sur un DUT Réseaux & Télécoms : c'est vraiment sympa ! Mes deux années se passent bien, et puis arrive le stage de fin d'études de deux mois, quelle galère... Passer la journée à rien foutre parce que t'es ni compétent ni payé pour, faire de la basse-besogne et faire semblant de travailler c'était dur mais bon, soit. J'en avais marre des études, je décide de travailler, et je trouve en deux mois un poste de Technicien Télécoms & Réseaux dans une boite de taille moyenne. Et là, ça recommence : angoisse, pas envie d'y aller, relations fausses, je m'enquille des déplacements à tout va, je dors à l'hotel tout seul comme un con et aucune reconnaissance ne tombe. J'ai tenu 10 mois.

Qu'à cela ne tienne, c'est que je dois pas être fait pour le boulot de tech, je vais monter en compétences et devenir ingé ! Alors je reprends les études, Licence 3 Informatique, puis Master spécialisé en réseau, qu'est ce que j'aime ça les études, on bosse pour soit on fais des projets intéressants. Mais là je viens de me prendre un bon retour de bâton en pleine gueule : je viens de commencer mon stage de fin d'études qui doit durer 6 mois, et c'est la même misère. Aucune motivation, hier j'avais l'impression que mes encadrants me parlaient dans le vide, je déteste cette ambiance morose et fausse, je couvre vraiment une dépression là. Je suis sensé faire un boulot d'admin réseau mais je fais encore rien, et je vais jamais tenir tout ce temps.

Alors que faire ? J'adore les études pourtant, mais là c'est juste pas possible. Je suis un inadapté ou quoi ?
Tu as un beau parcours OP et même si tu sembles éprouver des difficultés à passer du monde des études à celui du monde de l'entreprise, tu n'es pas le seul si ça peut te rassurer...tu as 25 ans et tout le temps de te constituer un cuir bien épais. Tu as l'air d'être persévérant et d'avoir un capacité de remise en question, selon moi c'est une force car cela démontre une certaine souplesse intellectuelle.

Ton stage de fin d'étude n'est peut-être pas représentatif de ton futur métier, tu en es à combien de stages depuis le début ? L'entreprise dans laquelle tu boss peut aussi être défaillante et créer un malaise chez tous ses employés, encore plus chez les stagiaires car ils n'ont pas encore une pleine "légitimité" et n'ont pas connaissance des conflits internes au sein de l'entreprise. Sinon, le métier en lui-même il te convient ?

Si tu penses couver un mal-être plus profond, tu peux aussi en parler à un psychologue qui saura sans doute t'apporter l'aide dont tu as besoin pour passer cette période de ta vie. Et puis si tu aimes les études et que tu en as les capacités (intellectuelles et financières) bah continue

Dernière modification par Dr Loukina ; 08/03/2017 à 18h22.
Citation :
Publié par N° 44 636
De ce qu'il dit c'est pas 10 ans pour changer de poste. C'est 10 ans pour passer du helpdesk (un des trucs les plus bas niveau en info) a DSI (cadre executif de sa boite). Grosse difference
Je confirme, on y passe pas direct
ya eu Resp Heldpesk / Admin / Chef de projet et DSI soit tous les 2 ans +/- car y'en a un j'y suis resté 6 mois
Mais dans l'idée c'est la persévérance et l'ambition (et de la chance aussi, faut bien tomber), on a rien sans rien.
Citation :
Publié par Dr Loukina
... Tu as l'air d'être persévérant ...
Tu positives son parcours, c'est tout à ton honneur, mais tu te trompes lourdement sur l'aspect "persévérant" de l'OP.
Il se lance dans des études de médecine mais abandonne dès la première année
Il se lance dans des études d'infirmier mais abandonne aussitôt après
Il se lance dans des études d'ingénieur en réseaux mais en a raz le bol après quelques petits mois de stage...

C'est le profil d'une personne persévérante tout ça ?

Je ne vois pour ma part qu'un paumé qui ne sait toujours pas ce qu'il veut faire et comment y arriver
Citation :
Publié par Oxmz
Il n'y a qu'en France qu'on se gargarise des CV (d'une page svp!) et des diplômes, d'ou ma proposition d'un autre pays, avec le bonus de l'apprentissage / le perfectionnement dans une langue.
Je lis souvent cela...

Alors c'est loin d'etre vrai. Je vais prendre les deux cas que je connais: les US (source: https://www.uscis.gov/eir/visa-guide...b-requirements), le visa de travail demande en general mini un bachelor. Singapour: il y a encore quelques annees, il etait fortement recommande d'avoir un diplome d'une ecole/universite figurant dans le top 200 des classement internationaux. C'est d'ailleurs toujours le cas pour leur WHP par exemple (source: http://www.mom.gov.sg/passes-and-per...me/eligibility).
Et je ne parle que des barrieres d'entree legale qui existe et qui discrimine sur la base du diplome. Tu rajoute a cela qu'il faut bien souvent un sponsor qui vont egalement faire leur propre discrimination au diplome.

Donc non la course au diplome est loin d'etre une specificite francaise.
Certe c'est possible d'avoir un visa et un job dans ces pays, mais c'est beaucoup plus difficile, comme en france en fait.
Citation :
Publié par Quint`
Euh ouais, ça dépend quand même. Heureusement que les dépressifs peuvent aussi réussir à se mettre des coups de pied au cul pour faire des trucs. Pour certains ça marche, pour d'autres non, mais dire "laisse tomber, si c'est une dépression tu peux rien faire mec", je trouve ça assez bizarre comme attitude.
C'est ptet parce que tu ne sais pas lire un message ou le comprendre que tu trouves l'attitude bizarre, j'ai jamais parlé de laisser tomber, j'ai dit qu'il devrait checker si ça n'était pas du à une dépression, c'est un truc qui se soigne, du coup je ne vois pas où tu peux trouver un quelconque fatalisme dans ma réponse

Citation :
Publié par Quint`
Et présenter les psy comme la panacée universelle aussi d'ailleurs. Oui ça peut faire beaucoup de bien, selon la situation et selon le psy sur lequel tu tombes…*mais jsais pas, dire, "hmm, tu es un peu désorienté ? Go médecin + psy direct mec", c'est chelou.
Citation :
Bein, t'es ptet vraiment en train de faire une dépression.

Et la du coup, les conseils style "Boh, essaie de voir les choses du bons cotés" ou bien "Trouve un travail qui te passionne", ça va servir à rien. Tu peux très bien faire une dépression masquée, sans avoir d'idée noire ou te sentir vraiment triste, mais juste avoir goût à rien, ça peut aussi se répercuter sur ta santé et faire que tu sois tout le temps fatigués, te filer des insomnies etc.

Si ce que tu ressens pour ton taff, tu le ressens également pour tes activités perso, c'est possible que ça soit ça, ptet que tu devrais voir avec ton médecin qui t'enverras vers un psy pour checker.
J'ai pas foutu assez de conditionnel ? J'ai mis en gras pour que ça ressorte mieux, parce que bon, écrire ton message après avoir quoté le miens, c'est chelou. (L'agacement que ça me procure pourrait limite me rendre désagréable d'ailleurs, essaie de faire un effort de lecture la prochaine fois )

Sinon, j'ai un pote qui était hyper bon en informatique, son père était prof d'info à la fac, tous ses frères avaient fait des écoles d'ingé en info, du coup il a fait ça plus pour faire comme la famille que par envie, il a finit par avoir des phobies du taff un peu comme l'op quand il est arrivé à son stage de 5e année, il n'allait même plus au boulot et tout.
Au final, il a tout plaqué, maintenant il bosse dans les trucs de chais pas quoi travailleur social et tout et il un peu altermondialiste et tout.
Et bein, son taff n'a pas l'air de tout repos, mais il n'a plus ce genre de crise d'angoisse qui le paralysait au lit et il a l'air heureux.

Dernière modification par Doudou ; 08/03/2017 à 20h47.
Il y a comme un besoin de sens au travail dans notre génération, enfin j'ai l'impression. La génération de ma mère c'était 30/40 ans le même métier pas forcément passionnant ni ultra bien payé, mais "c'est le boulot / c'est la vie / etc". Ils étaient moins dans le changement et des envies d'autres chose.

J'ai eu aussi un peu ce passage et c'est vrai que même en réduisant un peu le salaire ou la sécurité quand tu bosses dans qq chose ou tu te sens bien, qui a du sens, c'est très agréable (même si t'en chies pareil voire plus). Question de mentalité j'imagine. Mais aussi d'âge, il faut parfois galérer un certain temps dans un taff ou on se sent pas si bien mais ou on apprend tout un tas de choses pour ensuite se sentir assez en confiance pour changer de vie.

Bon après pour l'OP je dirais que même si t'en chies essaie de valider des trucs qui font au moins la durée minimale pour être inscrite au CV, c'est normal de pas être au top dans tous les postes ou d'avoir du mal à trouver sa voie dans notre monde du travail qd on est jeune, mais autant pas perdre totalement ce temps et que ça te serve ensuite. Il faut trouver des points positifs même dans des expériences un peu merdiques.
Citation :
Publié par Plancton
Bon ça va faire un peu topic de dépressif (et c'est ptêt parce que je suis dans ce cas) alors soyez indulgents ! J'ai une haine et une peur phobique du monde du travail, et je sais plus trop quoi faire.

Petit MyLife : j'ai 25 ans, bac S, on m'incite à faire des études alors j'y vais ! J'ai raté une année de médecine mais là rien de surprenant, suite à quoi j'ai passé des concours infirmiers et je les ai eus... J'adorais les études mais arrivé au boulot en stage, quel désenchantement ! Ça m'angoisse, je déprime, j'aime pas ça et je finis par conclure que je suis pas fait pour les études d'infirmier, alors j'arrête à la fin de ma première année.

Suite à ça, je tombe un peu par hasard sur un DUT Réseaux & Télécoms : c'est vraiment sympa ! Mes deux années se passent bien, et puis arrive le stage de fin d'études de deux mois, quelle galère... Passer la journée à rien foutre parce que t'es ni compétent ni payé pour, faire de la basse-besogne et faire semblant de travailler c'était dur mais bon, soit. J'en avais marre des études, je décide de travailler, et je trouve en deux mois un poste de Technicien Télécoms & Réseaux dans une boite de taille moyenne. Et là, ça recommence : angoisse, pas envie d'y aller, relations fausses, je m'enquille des déplacements à tout va, je dors à l'hotel tout seul comme un con et aucune reconnaissance ne tombe. J'ai tenu 10 mois.

Qu'à cela ne tienne, c'est que je dois pas être fait pour le boulot de tech, je vais monter en compétences et devenir ingé ! Alors je reprends les études, Licence 3 Informatique, puis Master spécialisé en réseau, qu'est ce que j'aime ça les études, on bosse pour soit on fais des projets intéressants. Mais là je viens de me prendre un bon retour de bâton en pleine gueule : je viens de commencer mon stage de fin d'études qui doit durer 6 mois, et c'est la même misère. Aucune motivation, hier j'avais l'impression que mes encadrants me parlaient dans le vide, je déteste cette ambiance morose et fausse, je couvre vraiment une dépression là. Je suis sensé faire un boulot d'admin réseau mais je fais encore rien, et je vais jamais tenir tout ce temps.

Alors que faire ? J'adore les études pourtant, mais là c'est juste pas possible. Je suis un inadapté ou quoi ?
Je sais pas si ça était dit j'ai la flemme de lire 4 page.
Je te conseille de faire un bilan de compétence.
Pour faire le point, et surtout avoir un cadre pour avoir des piste de réflexion.
Afin que tu trouve ta voi, qui m'a fois est une étape pas évidente après faut pas de formaliser.
On est beaucoup d adulte a avoir échoué dans cette recherche, cf la crise de la quarantaine.

Je te souhaite de t accomplir.

Dernière modification par derioss ; 08/03/2017 à 20h58.
Citation :
Publié par Doudou
Bein, t'es ptet vraiment en train de faire une dépression.

Et la du coup, les conseils style "Boh, essaie de voir les choses du bons cotés" ou bien "Trouve un travail qui te passionne", ça va servir à rien. Tu peux très bien faire une dépression masquée, sans avoir d'idée noire ou te sentir vraiment triste, mais juste avoir goût à rien, ça peut aussi se répercuter sur ta santé et faire que tu sois tout le temps fatigués, te filer des insomnies etc.

Si ce que tu ressens pour ton taff, tu le ressens également pour tes activités perso, c'est possible que ça soit ça, ptet que tu devrais voir avec ton médecin qui t'enverras vers un psy pour checker.
Ça ressemble plutôt à un syndrome anxieux qu'à un syndrome dépressif. Mais ce serait ma piste, c'est à dire que le problème viendrait de l'OP et non de son travail ou autre facteur sociopro. Après c'est même pas le début du commencement d'un diagnostic bien sûr mais ça me fait penser à ça, dommage que l'OP ne réponde plus à son thread.
Citation :
Publié par Doudou
J'ai pas foutu assez de conditionnel ? J'ai mis en gras pour que ça ressorte mieux, parce que bon, écrire ton message après avoir quoté le miens, c'est chelou. (L'agacement que ça me procure pourrait limite me rendre désagréable d'ailleurs, essaie de faire un effort de lecture la prochaine fois )
Ouais bah calme toi parce que t'as pas si bien lu que ça hein, pour quelqu'un qui s'énerve à ce sujet. Le truc qui me choque c'est justement le truc que t'as pas mis au conditionnel : "si tu fais une dépression, les conseils type bouge toi le cul vont servir à rien".

Après pour le psy olala pardon. J'ai surtout rebondi sur ton message parce que même si j'ai personnellement une très bonne opinion du passage par les psy, on le voit tellement utilisé comme une sorte d'excuse pour se donner l'impression qu'on fait un truc pour s'en sortir, mais sans vraiment s'en donner les moyens, que je suis prudent avant de le conseiller. En l'occurrence justement j'insiste pour conseiller le self-coup de pied au cul avant. Dont tu nies totalement et en bloc l'efficacité, comme dit au-dessus, ce avec quoi je suis pas d'accord du tout.

Dernière modification par Quint` ; 08/03/2017 à 20h48.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée