Monde du travail (La Taverne)

Transiter d'horaires atypiques vers des horaires standard

Répondre
Partager Rechercher
Je travaille depuis plus de 12 ans avec des horaires atypiques.
Au début j'avais deux emplois à temps partiel, un job à trois jours par semaine complété d'un job étudiant le weekend.
J'ai ensuite trouvé un autre emploi avec des équipes qui couvraient la plage 7H-19H du Lundi au Vendredi - dans lequel je ne me suis pas attardé.
J'ai ensuite travaillé dans le transport de passagers, un monde ou soit on se lève tôt soit on se couche tard, et ou le concept de weekend n'existe pas.
Et je travaille depuis 5 bonnes années en 3x8, avec des rotations sur les 7 jours de la semaine.


Mon job actuel m'ennuie beaucoup, mais il présente deux gros avantages: d'une part je peux dormir assez pour mes besoins physiques les 3/4 du temps (contrairement aux horaires 9-17H ou j'accumule de grosses dettes de sommeil), et d'autre part j'ai souvent des jours de repos décalés de la plupart des gens - ce qui me convient car je n'ai pas d'enfants.

J'ai envie de trouver d'autres postes plus intéressants, mais je suis terrifié à l'idée de travailler du Lundi au Vendredi de 9H à 17H.

Comme dit au-dessus, j'ai peur de ne pas réussir à gérer mon sommeil, mais j'ai aussi peur de me retrouver bloqué dans la grande masse des gens dès qu'il faut prendre un rendez-vous médical, aller faire les courses, sortir au ciné, partir en weekend. En plus en région Parisienne il y a tellement de monde partout, c'est déjà infernal en semaine, alors le weekend... J'imagine mal devoir faire des choses pénibles comme acheter des chaussures ou des meubles Ikea en même temps que tous les autres gens.

Je n'arrive pas du tout à me projeter, en fait je ne vois aucun avantage aux horaires "typiques".


Si vous êtes passés d'horaires atypiques à des horaires classiques, avec vous constaté des bénéfices ?
Qualité de vie ? Santé ?
Est-ce que c'était voulu ou subi ?
Est-ce que vous avez l'impression d'avoir perdu au change ?

Si vous travaillez en horaires classiques, quels avantages y voyez-vous ?
Est-ce parce que les rythmes scolaires vous y contraignent ou par choix personnel ?
Avant tout, dans chaque poste tu as des avantages et des inconvénients différents. Tu ne pourras jamais n'avoir que des avantages !
Moi, j'ai 27 ans d'Intérim sur un total de 30 ans, principalement dans l'informatique. Mes postes, sans trop rentrer dans les détailles : militaire, déménageur, videur, informaticien, vendeurs, ...
J'ai même eu une période qui à duré 11 ans, ou j'avais deux emplois à plein temps. 80 heures par semaine, du Lundi matin au Dimanche matin, avec 2 périodes de sommeil par jours. Une fois 3h et une fois 4h de sommeil chaque jours et donc pas de temps pour autre choses. Pas de sortie, pas de week-end, pas d’anniversaire, je ne voyais plus mes potes/copines, etc..
Un poste standard va te permettre de planifier plus facilement les choses, ce qui est plutôt bien. Pour le sommeil, si tu utilise des plages bien définis (même courte 6-7h) tu pourra avoir un repos plus que suffisants. Les défauts, tu va bosser en même temps que tout le monde (métro bondé, embouteillages,...).

Maintenant sur Paris, c'est beaux, mais il faut y aller quant ils sont en vacances. Souvent, les Parisiens ne voient que Paris et ailleurs c'est forcement moins bien.
Genre en province, c'est que de la campagne, pas de culture, par de cinémas, un trou au fond du jardin avec une pelle et un sceau pour y faire ses besoins. C'est limite si on à l'électricité pour eux. Moi, j'ai tester Paris 3 mois, PLUS JAMAIS CA !

Tu veux une meilleur hygiène de vie, moins de temps de trajets, une meilleur bouffe, un cadre plus agréable, un habitat plus grand, plus calme, moins chère, etc..
Envisage la province, tu pourra y trouver aussi la ville, la campagne, la mer, les lacs, les montagnes, le ski, des forêts, un temps plus tempérer ou plus froid, au choix.
Si tu veux tester Lyon, passe donc à la maison pour un weekend. On se tiens pas trop mal niveau bonne bouffe, on a aussi des lacs à moins de 30 mins, la mer à 2-3h, les pistes de ski à 1h30, la suisse ou l'Italie un peu plus. Partir bosser le matin, c'est dans le pire des cas 40-50 minutes de bouchons.
les-visites-de-la-sorciere-du-vieux-lyon-booktrip.jpg lyon-1.jpg

que-visiter-%C3%A0-lyon.jpg 27f1efcc643301974c71cc76707c3646.jpg
Dis-nous en un peu plus sur ton sommeil. C'est assez étrange que tu aies des dettes de sommeil avec un boulot 9h-17h.

Tu te couches à 22h et tu te réveilles à 7h, ça te fait 9h de sommeil oklm et tu as encore 2h pour te préparer et aller au taf.


[Modéré par Kocinsky :]

Dernière modification par Kocinsky ; 25/10/2021 à 01h36.
Citation :
Publié par Oulanbator
...
On doit sortir du même moule

J'ai bossé les 5 dernières années en 3*8 et une bonne partie avec un planning qui rendait absolument tout le monde jaloux (je travaillais 150j/an et je bossais "seulement" un week end sur trois) mais j'ai pas eu le choix de changer il y a 3 mois.

Globalement, j'ai perdu sur tous les points et les deux premiers mois étaient vraiment pas faciles. J'ai perdu en temps libre, en temps de trajet, en argent* et en flexibilité.
Je sais que malheureusement je ne retrouverai pas de poste comme j'avais, la tendance est d'externaliser ce type de poste au Maroc ou en Pologne du coup je me suis résigné sans pour autant totalement abandonner : je veux vite apprendre un boulot qui me permettra de prétendre à du full remote, je vois pas de meilleur compromis.

Si ça peut te rassurer pour le sommeil : j'ai pas eu de souci. Enfin si, mon plus gros souci était de me coucher assez tard pour pas me lever trop tôt. Je dors pas énormément (4-6h) donc en me couchant à minuit c'était limite. Ca a ses avantages cela dit, j'ai pas mis de réveil depuis que j'ai changé de poste. L'inconvénient, bah c'est compliqué de meubler sa matinée quand tu te lèves à 4h.
Après j'ai toujours pris mon temps le matin, même quand je commençais à 6h je me levais à 4h15 pour un départ à 5h45 donc dessus c'est cool aussi, j'ai pas à me presser le matin.

Pour ce qui est des courses, médecin, etc... Désolé, toutes tes peurs sont justifiées.
Pour les courses je suis passé de petites courses ponctuelles plusieurs fois par semaine à de vraies grosses courses deux fois par mois : je mange beaucoup moins varié et les magasins type Grand Frais sont vides le soir... Soit tu peux faire tes courses sur le temps du repas (ce que je fais des fois mais c'est la course) soit le samedi matin avec la moitié de la région dans 1000m²
L'avantage d'être un petit dormeur c'est que du coup, le samedi matin je suis debout à 7h pétante et j'arrive à être aux courses à l'ouverture.

J'ai fait une radio il y a maintenant 3 semaines et j'ai pas retrouvé de créneau pour retourner voir le médecin. Mon boss est cool et je le connais bien mais reste un chef : Si je trouve un rdv entre 12h et 14h je peux dépasser un peu (30min max) mais faut pas que ce soit fréquent.
Par exemple sur ces 4 dernières années en 3*8 j'ai vu une dizaine de fois le généraliste, une poignée de spécialistes différents, une dizaine de fois le dentiste et j'ai refais mes lunettes deux fois pour un total de... 0 jour posé. Ce truc là oublie, ce n'est plus possible.

Le télétravail compense une partie de ces défauts, je peux faire tout mon ménage lors de réunions, faire une machine n'a jamais été aussi agréable (j'avais jamais été payé pour avant ) et j'évite l'heure et demi de trajet que me tape dorénavant.
C'est aussi important de préciser que je suis asocial. Mon planning a servi plus d'une fois d'excuse pour annuler des sorties que je n'avais pas/plus envie de faire, rester seul est un plaisir donc c'est aussi un "avantage" que j'ai perdu. Et ouais, mes week-ends de 8 jours à voir personne d'autre que ma Maman me manque.

Au final je dirai que y'a un paquet de monde tellement habitués à vivre comme ça qu'ils ne se rendent pas compte des sacrifices qu'ils font. Ce rythme de bureau est vraiment infernal où tout est une course, même se reposer est une course. Vous avez p'tetre été en vacances assez longtemps pour vous en rendre compte ou je pense que ceux qu'ont été au chômage ou en chômage partiel me rejoindront sur ce point : Quand on a du temps, tout prend du temps et c'est franchement bien. Je vois l'intérêt lorsqu'on a une vie de famille mais c'est vraiment le seul avantage que je vois.

Donc désolé Oulanbator, je suis à peu près sûr que c'est pas que c'est pas ce que tu veux entendre, mais après trois mois je commence à peine à me résigner, je sais que je m'y ferai jamais.

*Pour l'argent je suis vraiment un gros perdant, j'aurai pu gagner plus -de l'ordre de 10%- en allant sur Paris mais l'idée même de reprendre les transports est rédhibitoire.
J'étais à 28k brut ce qui faisait avec les heures de nuit et de week-end 30k net, des collègues plus anciens étaient à 36k brut donc j'avais encore un peu de progression. A ça on ajoute 5€ de frais de repas/jour travaillé (750€/an) et 4500€ de frais réels.
J'ai été pris à 39k brut, pas de ticket resto ou de prime panier parce qu'il y a un resto d'entreprise et les frais réels dépassent à peine les 10% d'abattement. Je récupère une prime vacances (500€) que j'avais pas mais c'est tout, je suis perdant.

@Kesta_Biloute : Selon où tu vis, 2h c'est le temps de trajet donc au mieux tu te lèves à 6h30 pour commencer à 9h. Après les patrons s'étonnent que les gens ne veulent pas revenir sur site
Pour le sommeil, il y a aussi une grosse question d'age. Quand j'étais plus jeune, j'avais tendance à décaler vers les 3-5hh du matin et à dormir trop peu la nuit, et à me lever à 15h le week end.
Maintenant je me couche a minuit et je me lève à 7 alors que je suis indé et travaille à la maison à 90% depuis le début de la pandémie. J'avais peu de retomber dans mes vieux travers mais non. Le fait de ne plus jouer à un MMO aide peut-être aussi.

Je passe sur le coté organisation parce que je n'ai plus les contraintes du salariat, mais le fait d'avoir maintenant des heures de repas qui ne changent pas tous les 3 mois a bien du aider à ma perte de poids aussi.
C'est assez dur à dire pour moi car je ne suis pas passé d'horaires atypiques à des horaires standards au même poste ni dans les mêmes conditions.

Je suis passé en horaires plus standards quand je suis passé manager. Et j'ai eu un déménagement en même temps qui m'a rapproché à 15min à pied du boulot donc gros gain de temps là aussi.

Sinon ce qui m'a le plus frappé quand j'ai arrêté de bosser à n'importe quelle heure incluant week-end et jours fériés c'est justement le nombre de ponts et de jours fériés qu'il y a dans l'année donc je bénéficiais enfin.

Revoir la lumière du jour c'est cool aussi.

Après oui je pense que tes craintes sur le fait d'être au même diapason que la majorité de la population sont fondées. Là encore, j'ai pas eu ce souci car j'ai eu la chance d'avoir des horaires flexibles. Si je devais m'absenter 2h en plein milieu de la journée pour un rdv, je rattrapais plus tard et voilà.

Pour le sommeil un peu pareil que Lolmao. C'est plus lié à un rythme de vie plutôt que d'heures de boulot.

Perso j'arrête de jouer aux jeux vidéo avant 19h et bizarrement j'ai plus d'insomnies.
Alors, coté horaire atypique, je peux bien en parler:

Horaires magasin pendant 2 ans, avec planning gérer a la semaine: une horreur, on peut rien prévoir et prévenir le travail faut limite le faire 2 mois a l'avance, mais ça allait encore comparé avec la suite.
Ensuite, horaire du soir, souvent 19h 01h, mais parfois 2 ou 3 h, pas pratique ce manque de régularité, c'était en plus pas très bien payé et plein de contrainte, pas de regret autre que je voyais ma ville de nuit, et ça c'est cool.
Horaire bureau pendant quelque mois dans des conditions bof, me lever le matin, c'est dur pour moi.
Horaire magasin 2: le cauchemar, mais bon, une grande chaine de discount qui se veut "l'idéal", heure a n'en plus finir, devoir tout faire, soit finir tard, sois commencer très tôt, on arrive pas a s'adapter a tout le temps changer...
Et mon horaire depuis 6 ans: 90% de nuit, de temps en temps un week-end en journée et très exceptionnellement un après midi de semaine, mais très rare ça. J'avoue que faut s'adapter, mais tellement d'avantage. Je fais du créneau 22h-06/07h, on fait les courses quand on veut, les rdv ça passe facilement, surtout pour les démarches administratives c'est très pratique, route je mets 18 min le soir, un peu plus le matin en semaine car y'a les gens qui vont travailler. Croissants toujours bien frais en boulangerie
En plus je suis aussi assez "asociale" donc j'ai pas de soucis si je fais rien en soirée.
En prime j'ai jamais été du matin et mon boulot est 95% du temps pas stressant

Je sais pas combien de temps je vais rester comme ça, parce que j'ai des très bonne condition sur place, mais temps que ça dur, je prends ^^
J'avais pas trop de souci pour le rythme il est venu naturellement, j'ai pas souvent loupé de repas et j'ai rarement mangé en décalé. J'ai quand même bien grossi mais je me dis que c'était inéluctable, j'avais déjà bien gonflé avant les 3*8.

Quand j'étais de nuit (22h-6h ou 18h-6h les week-ends) je rentrais vers 6h20 ou 7h30 quand j'allais à la salle de sport, je prenais mon petit dej et j'allais au lit à 7h (ou 8h). Je me lève vers 11h-midi, mange, fait des trucs et à 17h (15h le week end) je refais dodo une petite heure. J'étais bien claqué quand j'étais de nuit parce que je faisais pas mal de trucs en journée, surtout sur la dernière année où le midi j'allais très souvent manger chez un copain en télétravail.
L'après midi c'était une semaine de repos : pas de réveil, couché à 3h du matin, p'tit dej au réveil, repas à midi, diner à 20h. Aucune vie sociale par contre, à 22h30 les gens vont dormir.
Matin c'était le plus dur physiquement (6h-14h ou 6h-18h) : debout à 4h15, p'tit dej 1 à 5h, p'tit dej 2 à 9h, repas à midi, diner entre 18 et 20h.

Les problèmes de santé liés à ce rythme existent et c'est pas pour rien qu'on cumule un max de points sur le compte pénibilité : En 4 ans j'ai vu une dépression, deux AVC, de gros problèmes de cholestérol et un foie à moitié mort. Malheureusement on voit ça un peu partout mais ils avaient tous entre 40 et 50 ans et ça, c'est plus rare. Ca demande une certaine discipline d'être en 3*8, surtout sur Paris où la malbouffe est livré jusqu'à tard et faut écouter son corps : mieux vaut perdre des sous en posant une semaine de nuit que se retrouver à l'hosto pendant des semaines. Ce n'est pas fait pour tout le monde, un ami n'a jamais réussi à s'y faire alors que mon ex chef d'équipe a commencé à ce poste en 1995.

Je mange bien plus de conneries aujourd'hui qu'avant vu que je dois choisir entre m'amuser ou cuisiner, c'est déjà la déprime alors sans loisirs ce serait le suicide
Citation :
Publié par Jyharl (#3119322
Perso j'arrête de jouer aux jeux vidéo avant 19h et bizarrement j'ai plus d'insomnies.
J'ai du mal à voir comment c'est faisable en étant cadre + horaires normaux. Je suis un peu dans ce cas là, et y'a quand même des jours où je rentre du taf à cet horaire.
Citation :
Publié par Ingor
J'ai du mal à voir comment c'est faisable en étant cadre + horaires normaux. Je suis un peu dans ce cas là, et y'a quand même des jours où je rentre du taf à cet horaire.
J'avoue que le télétravail aide énormément. Je commence à 8h du mat' donc forcément j'ai un peu plus de temps en soirée. Mais en bref, indépendamment des horaires, je ne joues pas plus de 2h/j en semaine travaillée et le week-end j'évite de jouer en soirée aussi pour ne pas me décaler au niveau sommeil.

Après oui, t'auras toujours des jours où tu feras plus d'heures pour des raisons X ou Y. Ben ces jours là tu joues pas et puis voilà.

Genre là, pour la préparation des Q4 OKRs j'ai pas beaucoup joué en semaine, effectivement.

La règle c'est surtout de pas jouer avant de dormir et de se laisser quelques heures entre la dernière session de jeu et le dodo.

Après tout le monde n'est pas égal face au sommeil. Je sais que personnellement, je ne ressens pas la fatigue si je joue à un JV. Du coup ça fout la merde pour aller dormir.

Un truc con aussi et là j'ai strictement aucune idée du pourquoi du comment mais depuis peu, j'utilise des crèmes hydratantes pour le visage.
Depuis que je les utilise, je sens mes yeux picoter quand je suis fatigué alors qu'avant, je n'avais strictement jamais cette sensation. Retrouver la sensation de sommeil ça aide vachement à aller dormir.
Aucune idée si y a corrélation ou si c'est un hasard par contre.
Citation :
Publié par Metalovichinkov
J'avais pas trop de souci pour le rythme il est venu naturellement, j'ai pas souvent loupé de repas et j'ai rarement mangé en décalé. J'ai quand même bien grossi mais je me dis que c'était inéluctable, j'avais déjà bien gonflé avant les 3*8.

Quand j'étais de nuit (22h-6h ou 18h-6h les week-ends) je rentrais vers 6h20 ou 7h30 quand j'allais à la salle de sport, je prenais mon petit dej et j'allais au lit à 7h (ou 8h). Je me lève vers 11h-midi, mange, fait des trucs et à 17h (15h le week end) je refais dodo une petite heure. J'étais bien claqué quand j'étais de nuit parce que je faisais pas mal de trucs en journée, surtout sur la dernière année où le midi j'allais très souvent manger chez un copain en télétravail.
L'après midi c'était une semaine de repos : pas de réveil, couché à 3h du matin, p'tit dej au réveil, repas à midi, diner à 20h. Aucune vie sociale par contre, à 22h30 les gens vont dormir.
Matin c'était le plus dur physiquement (6h-14h ou 6h-18h) : debout à 4h15, p'tit dej 1 à 5h, p'tit dej 2 à 9h, repas à midi, diner entre 18 et 20h.

Les problèmes de santé liés à ce rythme existent et c'est pas pour rien qu'on cumule un max de points sur le compte pénibilité : En 4 ans j'ai vu une dépression, deux AVC, de gros problèmes de cholestérol et un foie à moitié mort. Malheureusement on voit ça un peu partout mais ils avaient tous entre 40 et 50 ans et ça, c'est plus rare. Ca demande une certaine discipline d'être en 3*8, surtout sur Paris où la malbouffe est livré jusqu'à tard et faut écouter son corps : mieux vaut perdre des sous en posant une semaine de nuit que se retrouver à l'hosto pendant des semaines. Ce n'est pas fait pour tout le monde, un ami n'a jamais réussi à s'y faire alors que mon ex chef d'équipe a commencé à ce poste en 1995.

Je mange bien plus de conneries aujourd'hui qu'avant vu que je dois choisir entre m'amuser ou cuisiner, c'est déjà la déprime alors sans loisirs ce serait le suicide
Je suis en 3x8 depuis plus de 15 ans, le rythme était 2 matin, 2 aprem et 2 nuits et 3 repos dans mon ancienne boîte.

Depuis 3 ans je suis sur une autre société qui a fait le pari de faire moins travailler ces postés du coup on fait 2 aprem, 2 matin et 2 nuits, suivie de 6 jours de repos pendant 10 mois et horaire 7h/17h pendant la période d'arrêt technique.

J'avoue que depuis ce changement je me sent beaucoup mieux au niveau fatigue.

Je confirme pour les problèmes de santé, j'ai connu 4 avc sur des personnes de moins de 55 ans en poste et 3 décès sur des personnes qui venaient juste de partir à la retraite. C'est un rythme éprouvant et les gens ne voient que nos jours de repos mais oublient souvent le reste.
Merci pour les réponses (et désolé pour le pavé qui va venir).

Je suis surpris (voire choqué) du nombre de personnes qui disent se coucher à 22H.
Ça doit sans doute être les mêmes qui veulent arriver très tôt au travail pour éviter les bouchons, et qui du coup tirent tout le monde vers le toujours plus tôt. Je vois ça comme une sorte de dumping social des horaires, mais effectivement si leur corps va dans ce sens, je comprends leur besoin... sauf que c'est moche de l'imposer aux autres.

Quand je dois commencer à 6H, je vois des gens qui arrivent de très loin et qui commencent à 7H. La plupart des services sont en route vers 8H, avec les chefs et toute la clique prêts au cas ou un incident se produise. Ça veut dire que ces gens qui se sont tapés au moins 1H de trajet se sont levés à au moins à 6H du matin voire plus tôt. Ça me semble totalement délirant, d'autant qu'ensuite on voit bien qu'ils ne sont pas productifs, ils passent leur temps à boire des cafés et répéter des choses dites et redites en réunions.
J'ai vraiment l'impression qu'ils sont coincés dans une sorte de contrainte sociale qui va à l'encontre du bon sens.

Je suis un gros dormeur, il me faut entre 7H et 8H de sommeil, donc pour se lever à 6H c'est coucher à 22H, ça veut dire qu'il faudrait avoir dîné aux alentours de 18H30... et abandonné toute forme d'activité juste après le repas. Ça me semble totalement pas naturel. Jamais de ma vie je n'ai vu des gens se coucher aussi tôt. Je n'ai jamais vu mes parents ne se coucher avant minuit.



Pour la dette de sommeil, j'ai un gros défaut, c'est que je suis quelqu'un de radicalement passionné, et quand je suis passionné je ne vois pas le temps passer.
Ça veut dire que je peux me mettre au lit le soir et lire 4H parce que j'arrive pas à lâcher mon roman, ou me passionner sur des pages Wikipedia avant de me coucher et me rendre compte qu'il est 4H, ou de me mettre à traiter les emails de la copro à 23H et finir à 3H du matin avec tout un outil pour gérer le backlog, ou d'apprendre à monter une vidéo, ou faire une réinstall du PC, écrire une review, refaire le rangement de tous les placards... n'importe quoi, quand je suis lancé je peux tenir des heures et être efficace et d'un seul coup me dire "oh merde c'est le milieu de la nuit".
J'ai par exemple envie d'apprendre à jouer du piano mais si je fais ça je trouverais jamais le sommeil.

Finalement (malheureusement?), les jeux et les films/séries trouvent assez peu de place dans tout ça, notamment parce que je sais que ça peut m'emmener très loin et que du coup j'évite. Le pire ce sont les documentaires. Tous les sujets intéressants, donc qui parlent de la société ou du travail, ou de la consommation me révoltent tellement que je me retrouve à 2H du matin en train de tourner en rond de colère dans mon appart parce que l'industrie du yaourt se fout de la gueule du monde...
Comment font les gens qui regardent envoyé spécial pour se coucher et aller au boulot le lendemain matin ????

Et encore, je parle de trucs positifs, mais une dispute dans le couple, un peu de harcèlement au travail, un projet immobilier dans la rue d'en face, ça peut me tenir éveillé jusqu'à des heures pas possibles à me retourner 25000 fois dans mon lit sans fermer l’œil. C'est tellement horrible de ne pas trouver le sommeil, on perd trois fois son temps, déjà parce qu'on ne dort pas mais qu'on ne fait rien, et ensuite parce qu'on doit rattraper le sommeil le lendemain, et finalement parce que le lendemain on sera en mode zombie et donc on ne fera rien.

L'année dernière par exemple, je relisais Dragon Ball et tout le passage contre Freezer je projetais tellement ma directrice dedans que je me relevais à 2H du matin tellement je fulminais de colère, avec besoin de consulter autre-chose pour me changer les idées...
Dragon Ball... merde, c'est un manga pour les enfants, il n'y a pas d'enjeu social, c'est pas supposé donner matière à ce type de problématique, on est supposés se détendre et s'endormir.


Finalement, si ma vie se résume à travailler et ensuite essayer de s'abrutir pour être assez anesthésié pour m'endormir à 22H en prenant des pilules, je ne vois vraiment pas l'intérêt de vivre comme ça. Et si c'est de faire des nuits de 5H toute la semaine et dormir tout le weekend, j'ai déjà donné et là encore ça ne mène qu'au malheur.

Somme toute, je suis plutôt créatif et productif la nuit, et assez spontanément je fais mes heures de sommeil quand mon boulot à un rythme 14H-22H ou 22H-06H. Même quand je suis sans aucune contrainte type en vacances, je m'endors assez naturellement à 4H du matin et je me lève vers 11H-12H - et surtout ça me va très bien, je suis en forme, reposé, ce sont les autres que ça embête.
Même la nourriture c'est plus facile quand je suis de nuit, je prends mon PDJ vers 15H, je déjeune vers 20H, je dine à 1H30 du matin, c'est calé comme une horloge. Alors que le matin, avec les problèmes de sommeil ça perturbe tout. Quand je fais mes deux mois de nuit je perds du poids, quand je fais mes deux mois de matin ou d'horaires à peu près normaix je prends du poids et je mange n'importe quoi.


C'est vraiment comme s'il y avait une pression à s'endormir aux heures "normales". Se forcer à s'endormir pour moi c'est stressant, c'est anxiogène, c'est finir sa journée sur un échec et jeter tous les jalons pour une journée ratée le lendemain. C'est vraiment pour ça que j'ai peur de repasser en horaires classiques, je vais forcer pendant des mois, des années, et ensuite quoi ? Me taper un AVC, un cancer ou finir avec Parkinson ?

Le problème c'est qu'il n'y a pas beaucoup de boulots qualifiés qui permettent de travailler d'après-midi ou de nuit. Les 3x8 c'est difficile parce que la moitié des horaires sont tôt, mais l'autre moitié me permet de dormir, et c'est déjà ça, mais pour le reste de l'entreprise on est vus comme des imbéciles qui ne sauraient pas compter leur dix doigts.

Dernière modification par Oulanbator ; 24/10/2021 à 15h11.
[Modéré par Kocinsky :]
Le gros problème de Lyon, c'est surtout l'immobilier. Acheter dans le centre devient compliqué. Pour avoir un appartement sympa, il faut s’excentrer et dans le cas où l'on travaille dans le centre, c'est rapidement 45min/1h de trajet alors que le réseau de TC est bon.


Pour en revenir au message initial. Avant de changer radicalement de métier, même si j'ai bien compris que tu t'ennuyais dans celui-ci, n'y a t-il pas moyen de trouver, dans celui-ci, de nouvelles tâches / missions qui te stimuleraient encore ? Parfois ça ne tient à pas grand chose. Trouver un emploi qui te permet le même rythme de travail ne sera pas forcément aisé. D'autant plus que celui-ci aura aussi des contraintes. L'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs.

Dernière modification par Kocinsky ; 25/10/2021 à 01h45.
Citation :
Publié par Oulanbator
...

Je suis un gros dormeur
, il me faut entre 7H et 8H de sommeil, donc pour se lever à 6H c'est coucher à 22H, ça veut dire qu'il faudrait avoir dîné aux alentours de 18H30... et abandonné toute forme d'activité juste après le repas. Ça me semble totalement pas naturel. Jamais de ma vie je n'ai vu des gens se coucher aussi tôt. Je n'ai jamais vu mes parents ne se coucher avant minuit.

...
Pas tout à fait ^^
https://sante.lefigaro.fr/actualite/...ez-vous-besoin

En fait à 7-8 tu est pile dans la moyenne pour ton âge.

Un gros dormeur c'est plutôt 10-12h+.
Citation :
Publié par Oulanbator
Merci pour les réponses (et désolé pour le pavé qui va venir).

Je suis surpris (voire choqué) du nombre de personnes qui disent se coucher à 22H.
Ça doit sans doute être les mêmes qui veulent arriver très tôt au travail pour éviter les bouchons, et qui du coup tirent tout le monde vers le toujours plus tôt. Je vois ça comme une sorte de dumping social des horaires, mais effectivement si leur corps va dans ce sens, je comprends leur besoin... sauf que c'est moche de l'imposer aux autres.

Quand je dois commencer à 6H, je vois des gens qui arrivent de très loin et qui commencent à 7H. La plupart des services sont en route vers 8H, avec les chefs et toute la clique prêts au cas ou un incident se produise. Ça veut dire que ces gens qui se sont tapés au moins 1H de trajet se sont levés à au moins à 6H du matin voire plus tôt. Ça me semble totalement délirant, d'autant qu'ensuite on voit bien qu'ils ne sont pas productifs, ils passent leur temps à boire des cafés et répéter des choses dites et redites en réunions.
J'ai vraiment l'impression qu'ils sont coincés dans une sorte de contrainte sociale qui va à l'encontre du bon sens.

Je suis un gros dormeur, il me faut entre 7H et 8H de sommeil, donc pour se lever à 6H c'est coucher à 22H, ça veut dire qu'il faudrait avoir dîné aux alentours de 18H30... et abandonné toute forme d'activité juste après le repas. Ça me semble totalement pas naturel. Jamais de ma vie je n'ai vu des gens se coucher aussi tôt. Je n'ai jamais vu mes parents ne se coucher avant minuit.



Pour la dette de sommeil, j'ai un gros défaut, c'est que je suis quelqu'un de radicalement passionné, et quand je suis passionné je ne vois pas le temps passer.
Ça veut dire que je peux me mettre au lit le soir et lire 4H parce que j'arrive pas à lâcher mon roman, ou me passionner sur des pages Wikipedia avant de me coucher et me rendre compte qu'il est 4H, ou de me mettre à traiter les emails de la copro à 23H et finir à 3H du matin avec tout un outil pour gérer le backlog, ou d'apprendre à monter une vidéo, ou faire une réinstall du PC, écrire une review, refaire le rangement de tous les placards... n'importe quoi, quand je suis lancé je peux tenir des heures et être efficace et d'un seul coup me dire "oh merde c'est le milieu de la nuit".
J'ai par exemple envie d'apprendre à jouer du piano mais si je fais ça je trouverais jamais le sommeil.

Finalement (malheureusement?), les jeux et les films/séries trouvent assez peu de place dans tout ça, notamment parce que je sais que ça peut m'emmener très loin et que du coup j'évite. Le pire ce sont les documentaires. Tous les sujets intéressants, donc qui parlent de la société ou du travail, ou de la consommation me révoltent tellement que je me retrouve à 2H du matin en train de tourner en rond de colère dans mon appart parce que l'industrie du yaourt se fout de la gueule du monde...
Comment font les gens qui regardent envoyé spécial pour se coucher et aller au boulot le lendemain matin ????

Et encore, je parle de trucs positifs, mais une dispute dans le couple, un peu de harcèlement au travail, un projet immobilier dans la rue d'en face, ça peut me tenir éveillé jusqu'à des heures pas possibles à me retourner 25000 fois dans mon lit sans fermer l’œil. C'est tellement horrible de ne pas trouver le sommeil, on perd trois fois son temps, déjà parce qu'on ne dort pas mais qu'on ne fait rien, et ensuite parce qu'on doit rattraper le sommeil le lendemain, et finalement parce que le lendemain on sera en mode zombie et donc on ne fera rien.

L'année dernière par exemple, je relisais Dragon Ball et tout le passage contre Freezer je projetais tellement ma directrice dedans que je me relevais à 2H du matin tellement je fulminais de colère, avec besoin de consulter autre-chose pour me changer les idées...
Dragon Ball... merde, c'est un manga pour les enfants, il n'y a pas d'enjeu social, c'est pas supposé donner matière à ce type de problématique, on est supposés se détendre et s'endormir.


Finalement, si ma vie se résume à travailler et ensuite essayer de s'abrutir pour être assez anesthésié pour m'endormir à 22H en prenant des pilules, je ne vois vraiment pas l'intérêt de vivre comme ça. Et si c'est de faire des nuits de 5H toute la semaine et dormir tout le weekend, j'ai déjà donné et là encore ça ne mène qu'au malheur.

Somme toute, je suis plutôt créatif et productif la nuit, et assez spontanément je fais mes heures de sommeil quand mon boulot à un rythme 14H-22H ou 22H-06H. Même quand je suis sans aucune contrainte type en vacances, je m'endors assez naturellement à 4H du matin et je me lève vers 11H-12H - et surtout ça me va très bien, je suis en forme, reposé, ce sont les autres que ça embête.
Même la nourriture c'est plus facile quand je suis de nuit, je prends mon PDJ vers 15H, je déjeune vers 20H, je dine à 1H30 du matin, c'est calé comme une horloge. Alors que le matin, avec les problèmes de sommeil ça perturbe tout. Quand je fais mes deux mois de nuit je perds du poids, quand je fais mes deux mois de matin ou d'horaires à peu près normaix je prends du poids et je mange n'importe quoi.


C'est vraiment comme s'il y avait une pression à s'endormir aux heures "normales". Se forcer à s'endormir pour moi c'est stressant, c'est anxiogène, c'est finir sa journée sur un échec et jeter tous les jalons pour une journée ratée le lendemain. C'est vraiment pour ça que j'ai peur de repasser en horaires classiques, je vais forcer pendant des mois, des années, et ensuite quoi ? Me taper un AVC, un cancer ou finir avec Parkinson ?

Le problème c'est qu'il n'y a pas beaucoup de boulots qualifiés qui permettent de travailler d'après-midi ou de nuit. Les 3x8 c'est difficile parce que la moitié des horaires sont tôt, mais l'autre moitié me permet de dormir, et c'est déjà ça, mais pour le reste de l'entreprise on est vus comme des imbéciles qui ne sauraient pas compter leur dix doigts.
Ça dépend dans quel milieu tu bosses, perso je suis conduit des centrales électriques en 3x8, c'est nous qui faisons la pluie et le beau temps de la société et aucun de mes responsables n'est capable de faire ce qu'on fait. C'est d'ailleurs pour ça que l'ambiance est très chill et qu'il y a énormément de respect entre les services.

En plus du rythme qui permet d'avoir beaucoup de repos, le salaire est relativement attractif, les débutants rondier sont à plus de 2200 euros net par mois et un chef de quart comme moi après 15 ans d'expérience, je touche 4k4 par mois donc loin d'être dégueulasse surtout avec mon parcours scolaire mediocre.

Le plus chiant reste les repos aléatoire mais vu que les plannings sont fixe si tu t'organise bien tu n'es jamais bloqué et tu as 2 mois de congés par an sans compter tes 6 jours de repos après 6 jours de taf.
J'avais pas un boulot 9-17, mais un boulot 8-18 voire 18h30 ou 19, pour pouvoir avoir tous mes vendredi aprems libres dès midi, et 14 semaines de congé au lieu de 5...

Donc aucun souci pour faire les courses sans personne (entre midi et 14h le vendredi les gens mangent ou bossent, donc les magasins sont déserts), pour poser des rdv médicaux, ou partir en week-end en évitant les bouchons. Et même faire des activités diverses et variées, genre aller à la salle de sport quand ya personne, faire une rando dans la montagne peu fréquentée, ou un tour de paddle sur le lac sans bateau de loc ou plages bondées.

bref, c'est possible.

Quant au sommeil ou les sorties du soir, ça se gère, et c'est un équilibre à trouver entre vie sociale et besoin de sommeil.
Perso je suis une grosse dormeuse, je peux faire le tour du cadran si pas de réveil, mais quand je bossais, je me couchais entre 22 et 23 suivant les jours, debout 6h30 pour être au taff à 8h. (mais j'étais à 15min à pied ou 5min à vélo du boulot, donc GROS gain de temps).

Et globalement, non je mangeais pas à 18h30, comme tu écris. Je sortais du taff vers 18h, j'allais marcher une demi-heure/une heure en forêt ave le iench, puis retour maison, mangeage vers 19h30 en général, et parfois, activités ou sorties. genre le jeudi 20h30, j'avais le photoclub, un vendredi par mois vers 20h, yavait réu de l'asso d'astronomie, et un autre vendredi dans le mois c'était l'asso d'histoire et généalogie. Le mardi j'avais danse à 20h30, le mercredi yoga à 18h30 mais je finissais à 17h le taff le mercredi donc ça collait.
Et l'été (genre de mai à octobre), je délaissais un peu les activités pour aller faire du paddle dès 19h30, ou aller au language café le jeudi soir dès 19h avant le photoclub.

+ le ski tous les dimanches de novembre à fin mars (et rando le samedi), ou les WE complets entre potes parfois quand les apparts des uns et des autres étaient libres pour le WE.

Brayf, je me suis jamais vraiment sentie coincée par l'emploi du temps pour réussir à éviter la foule/les gens et prendre les RDV médicaux, du fait des vendredi aprem libre (et ça c'était magique). Ou pour vivre, voir des potes et faire autre chose que le taff, tout en dormant quand même ~8h par nuit...

J'avais même réussi à reprendre des études niveau master, tout en bossant à plein temps et en gardant pas mal d'activité à côté... Et en validant le cursus 3ème de promo, 20 au mémoire de recherche, et félicitations du jury. (bon ok, cette période-là, je dormais pas beaucoup, et je me couchais plutôt à 2h du matin en me levant à 6, pour réviser, faire mes recherches et rédiger... là la dette de sommeil était massive)

Faut juste bien négocier et savoir s'organiser
Citation :
Publié par Madee
J'avais pas un boulot 9-17, mais un boulot 8-18 voire 18h30 ou 19, pour pouvoir avoir tous mes vendredi aprems libres dès midi, et 14 semaines de congé au lieu de 5...
Peut-être que les 14 semaines changent un petit peu la donne ?
J'aimerai bien savoir quel était ce métier.

Sinon pour le double emploi études/boulot, il peut y avoir plusieurs facteurs qui aident.
Si déjà tu es bien dans ton métier tu ne bousilles pas toute ton énergie pour des conneries.
Si tu es relativement jeune c'est plus facile de forcer pour bosser et étudier en même temps.
Pendant 5 ans, je me levais à 04h30, pour partir au taf à 06h00 (ouais le matin j'aime bien prendre mon temps, douche, café devant le net pour voir les infos, manger un bout, démouler mon cake à mon aise, ranger un peu avant de partir, etc...) +- 1 heure de route pour prendre mon poste à 07h00, et je revenais du taf vers 18h00 chez moi quand y avait pas de merde. A ca t'ajoute que j'avais quasi pas de pause sur ma journée (bien souvent je mangeais sur le pouce à midi entre deux fonctions et les mini pauses c'était max 2x/jour juste le temps de griller une demi clope), que les mercredi je devais assurer une permanence téléphonique de 17h00 à 07h00 le lendemain et idem 1 week end sur 4 du vendredi 17h00 au lundi 07h00 avec pas mal d'appels jour et nuit.

Je me tapais du coup des semaines de 50 heures, sans tenir compte des permanences téléphoniques (j'ai jamais su comment les comptabiliser vu que les appels étaient très aléatoires)... et des heures de sommeil, soit trop courtes, soit interrompues plusieurs fois.

Durant ces 5 années, j'ai ramené du fric, mais bordel à quel prix, j'ai terminé ces 5 années sur les rotules, avec une hypertension de dingue, en burn-out et avec l'envie de retrouver un emploi "normal" ou je ferais un bon vieux '8/17".

Inutile de te dire que durant ces 5 années, ma vie privée en a pris un coup, pour me lever à 04h30 (même les jours ou j'avais pas les permanences téléphoniques) je devais aller dormir à 22h00 grand max (de toute j'étais tellement crevé que je piquais du nez dans le divan avant...), donc ca voulait dire manger à 18h30 grand max, histoire de digérer un minimum avant de m'endormir. T'ajoutes à ca un gosse, une compagne à aider dans les tâches ménagères... et j'ai même encore trouvé le temps de retaper une maison durant cette période (en sacrifiant tous mes week-end et jours de congés). Donc les loisirs, c'était mort.

Pourtant, entre mes 18 et mes 30 ans, j'ai bossé dans les cafés/restos/emplois divers avec des horaires "compliqués", j'étais blindé de ce côté, mais une fois passé 35-40 ans, ton corps commence à te dire merde face à ce genre de rythme (du moins le miens me l'a fait clairement comprendre).

Ce genre d'horaires, tu va encore l'assumer x temps, mais attends toi dans x années, à finalement apprécier un bon vieux "8/17".

Perso, même pour 6.000 euros net/mois, je me refoutrais plus dans ce genre d'horaires/cumuler plusieurs trucs. A 47 ans j'assumerais plus physiquement parlant. La je finalise un projet à mon compte, ou je module mes horaires à ma guise et ou je laisse un très grosse part pour ma famille/loisirs.

Donc, si c'est ce que tu aimes actuellement, je peux comprendre que les certaines facilités que ca amène (décalage avec le gros des troupes pour les loisirs ou tâches quotidiennes) pèsent dans la balance. Moi aussi quand j'avais 25-35 ans ca m'arrangeait de vivre ainsi. Tant que tu sais le faire, fais le, mais garde à l'horizon que ca sera peut-être pas toujours le cas.
Citation :
Publié par Takapatchouk
...
Oui enfin dans ton cas c'est de choix quand même très marqués vers l'extrême travail.
Visiblement tu faisais le travail de deux personnes à toi tout seul, c'est pour ça que tu avais des horaires extrêmes. Dans un cadre raisonnable les horaires atypiques c'est pas des semaines de 50H.

Tu fais un peu penser à ces "anciens" dans tous les emplois qui quand tu veux améliorer les choses te sortent avec une pointe de fierté des "de mon temps avant on avait pas toutes ces aides, on cassait nous même des cailloux avec nos dents et on se débrouillait très bien", mais qui ont l'air d'être ravagés par leur boulot.

Dernière modification par Oulanbator ; 25/10/2021 à 13h58.
Citation :
Publié par Oulanbator
Peut-être que les 14 semaines changent un petit peu la donne ?
J'aimerai bien savoir quel était ce métier.

Sinon pour le double emploi études/boulot, il peut y avoir plusieurs facteurs qui aident.
Si déjà tu es bien dans ton métier tu ne bousilles pas toute ton énergie pour des conneries.
Si tu es relativement jeune c'est plus facile de forcer pour bosser et étudier en même temps.
Orthophoniste en IME avec des gosses autistes.
inutile de dire que vu l'état du médico-social en France et le peu de reconnaissance de mon taff, j'y ai bousillé pas mal d'énergie pour des conneries... La reprise d'étude n'était pas pour le fun, mais pour pouvoir me barrer faire autre chose. Relativement jeune (33 ans quand je l'ai fait), célib, et sans enfant.
c'était du 8-18 avec seulement 30min de pause à midi. Et heureusement que j'étais annualisée pour justement pouvoir cumuler les heures sup et bénéficier de ces semaines de congé supplémentaire, parce que le taff en IME, c'est éreintant, et épuisant psychologiquement.

D'où le besoin de faire autre chose après le taff pour se vider la tête !
Citation :
Publié par Takapatchouk
...
J'avais une moyenne de 31h de présence par semaine, 29h de travail après décompte des temps de pause.
En comptant les semaines de repos, j'avais 14 semaines de congés (9 dues au planning, 5 à poser) et ma SSII me filait en plus 9 RTT pour un salaire net moyen de 2500€/mois avec 4 ans d'xp.

C'est pas vraiment comparable à ton emploi du temps de ministre. A part dans l'hôtellerie, les travailleurs postés sont bien traités avec vraiment plus de repos que les autres. Comme je l'ai dit c'est pas pour rien, ça demande une vraie discipline pour esquiver les problèmes de santé (non, un kebab à 2h du matin en plus du repas du soir n'est pas bon pour la santé) et cette discipline demande une bonne dose de volonté, c'est vraiment tentant de faire n'importe quoi.

Autre point aussi que j'ai perdu en arrêtant les 3*8 mais ça c'est p'tetre moi qui a eu beaucoup de chances sur mes missions, je ne sais pas si c'était ton cas @Oulanbator : je pouvais m'absenter quand je voulais. Je mangeais à mon poste donc je pouvais prendre mes pauses n'importe quand, je ne dépendais pas d'autres services.
Aller chercher les croissants à 8h alors que j'ai commencé à 6h? Aucun souci.
Aller à la Fnac à 9h parce que y'a une super promo sur une PS4 Pro? Déjà fait, ça marche aussi avec une remorque de carrelage (déjà vu)
Faire un saut à minuit à la maison pour faire un bisou à Maman pour Noël/Jour de l'an? Pas de problème.

Là j'ai demandé à mon chef si, pour avoir au moins une journée libre en semaine par mois, je ne pouvais pas bosser un samedi. Il m'a répondu non parce que j'arriverai à rien tout seul et je trouve ça méga chiant (même si c'est vrai)

Perso j'aimais vraiment bien faire les courses en étant presque seul dans le magasin, ça me prenait un temps fou à comparer les prix/ingrédients, à faire tous les rayons mais c'était plus un passe temps qu'une corvée. Bah je peux plus et certainement pas le midi, j'ai 1h de pause (que je ferai bien sauter aussi..) et si je sautais pas un repas même lorsque je bossais de nuit, c'est pas pour commencer alors que je fais 8h-16h30.

Je comprend totalement les angoisses d'Oulanbator et j'ai eu les mêmes, je les trouve justifiées. La transition est pas facile vu que tout doit aller plus vite ou alors il faut sacrifier certains trucs.
Par contre c'est juste une question de rythme à prendre, des milliards de gens le font sans qu'il y ait plus de plaintes que ça. Est-ce qu'il sera idéal? Sûrement pas, mais tu t'y feras.
J'ai fait l'inverse. Passer d'horaires classiques à "atypiques". Passer de déposer le gosse à l'école, aller bosser au bureau, pause déj, aller bosser au bureau, passer chercher le gosse, rentrer à la maison, manger, jouer, dodo.

A me coucher entre 21h et 00h selon l'heure du lever (entre 4h et... toute la journée), et jamais bosser aux mêmes horaires mais surtout, plus jamais aux horaires de bureau : soit je bosse le matin, soit l'après-midi/début de soirée, soit toute la journée.
Avantages considérables : j'ai jamais un bouchon (sauf putain de travaux), je croise donc rarement du monde sur la route (sauf putain de camions). Et j'ai systématiquement la moitié de la journée pour faire des trucs chiants comme aller au Drive, à la boulangerie ou quoi... à des heures où là encore il n'y a personne.

C'est un luxe inouï. Une liberté totale.
Jamais de la vie je pourrais retourner en métro-boulot-dodo. Plutôt mourir.

Donc comme dans mon métier faut une adaptabilité phénoménale, et bien mon sommeil c'est pareil. Je dors en moyenne 5h par nuit, la smartwatch que j'ai testé 15 jours me disait même que je n'avais que quelques minutes de sommeil profond par nuit (ce qui n'est pas top mais bon), mais que je me lève à 4h un jour (comme c'est le cas demain matin) et 11h le lendemain c'est pareil, je dors rapidement sans tourner dans le lit pendant des heures à cause du décalage d'un jour à l'autre.
Et surtout donc je croise jamais personne dans les rues ou les routes.

Ce qui fait que j'ai presque pété un câble un jour où j'ai dû sortir à 16h30 ou rentrer chez moi un vendredi soir à 18h
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés