L'Agora

[Coronavirus] Les pistes de traitement

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Soumettateur
Non mais j'avais déjà bien compris cette théorie et ma question ne se porte pas à ce niveau. Si tout cela est vrai et vu que les preuves semblent assez évidentes, anciennes et déjà largement connues avant la crise COVID, et bien dans ce cas pourquoi on a continué à l'arroser de millions d'argent public et pourquoi occupe-t-il un poste aussi prestigieux ? Je lis régulièrement sur ce thread que la crise Covid pourrait porter un coup à la recherche médicale car chaque spécialiste en profite pour raconter un peu ce qu'il veut avec une grande absence de rigueur.

Mais pour moi, le plus grave coup porté à la crédibilité de la recherche médicale française serait que Raoult soit vraiment ce que certains l'accusent d'être et que malgré tout il ait gardé sa place et son fonctionnement jusqu'en 2020 et que cette information devienne publique.
Bah je te l'explique au poste précédent, il a gardé sa place parce qu'il a parfaitement compris le système, comment être très bien classé dans les différents systèmes d'évaluation. Une partie de l'enveloppe donnée par le ministère est proportionnelle aux points SIGAPS
Citation :
Publié par Borh
À lire les différents articles qui lui ont été consacré par Mediapart, il a parfaitement compris le système du publish or perish. Il a placé des pions au comité éditorial de certains journaux et en a même créé d'autres de toute pièce. Bon, c'est pas Nature ou Science mais il publie en quantité industriel des articles de merde où il s'autocite, donc ça compense, ce qui fait monter les différents scores qui sont actuellement utilisés pour évaluer les chercheurs et leur distribuer de l'argent public.
J'avais regardé par curiosité, la semaine où il a publié son premier article sur Covid-19 dans un journal édité par un des co-auteur, il a fait passer 4 autres articles, la même semaine qui disaient la même chose dans toujours le même journal.

Donc on a quelqu'un qui a parfaitement compris comment fonctionne le système, et je dirais pas qu'il l'a perverti car ce système était déjà un peu pervers, mais il a poussé la logique au maximum de ce que je n'ai jamais vu. Quand Mediapart raconte le contenu des rapport sur son travail produit par des experts internationaux, ils sont tombés des nues devant la médiocrité de son travail, et c'est pour ça qu'il a perdu ses labels INSERM et CNRS et non parce qu'il y avait une vendetta contre lui comme le rapportent les complotistes qu'il semble attirer comme des mouches. Il n'empêche qu'en points SIGAPS et en H index, il est très très fort et c'est ça le nerf de la guerre, ça qui permet d'obtenir des crédits et d'être bien classés aux classements internationaux.
Donc tu confirmes les propos de Soumettateur. Il y a donc un très gros problème et les têtes à faire tomber seraient plus haut et plus nombreuses.
Du coup, pourquoi parler de Raoult ?
Citation :
Publié par Ex-voto
Donc tu confirmes les propos de Soumettateur. Il y a donc un très gros problème et les têtes à faire tomber seraient plus haut et plus nombreuses.
Du coup, pourquoi parler de Raoult ?
Pourquoi en pleine pandémie on parle du directeur du plus grand institut de médecine infectieuse de France et de loin en terme de budget et pas d'un obscur éventuel chercheur fraudeur travaillant sur la vie sexuelle des canards ? La réponse est dans la question.
Après clairement, il n'est pas le seul à avoir produit des études peu rigoureuses depuis le début de la pandémie, ça c'est clair, même l'APHP s'y est mis, donc ça doit être devenu la nouvelle norme. Raoult est juste celui qui a le plus de moyens, et y a aussi ses vidéos Youtube et différentes tribunes dans les médias traditionnels ont du aider à braquer les projecteurs sur lui.
Je pense que Ex-Voto parlait plus du système actuel et des gens qui l'ont mis en place (le fameux "publish or perish" dont tu parles) que du fraudeur de bas de l'échelle.
Citation :
Publié par Soumettateur
Mais pour moi, le plus grave coup porté à la crédibilité de la recherche médicale française serait que Raoult soit vraiment ce que certains l'accusent d'être et que malgré tout il ait gardé sa place et son fonctionnement jusqu'en 2020.
Bah c'est simple : à la réponse "Raoult est un charlatan" qu'on entend en boucle sur JOL :
Soit ce sont les grands chercheurs décorés, diplômés, reconnus pour leurs travaux et leur carrière, directeurs d'instituts scientifiques (pas que Raoult, ils sont une pelle à être d'accord avec le traitement, y compris Pierre Tambourin, cancérologue, virologiste de renom et les 3 grands noms qui ont publié sur le Monde sans compter les 60 chercheurs du monde entier qui ont validé le peer review de son étude, les milliers de médecins qui ont testé et approuvé le traitement etc) : soit c'est tout ce beau monde qui sont à l'ouest, soit ce sont les randoms joliens.

Choix extrêmement difficile.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par SekYo
Je pense que Ex-Voto parlait plus du système actuel et des gens qui l'ont mis en place (le fameux "publish or perish" dont tu parles) que du fraudeur de bas de l'échelle.
Peut-être les mêmes que ceux qui ont décidé d'envoyer nos milliards de masques au feu
Faire appel au bon sens du peer review, appeler ça un argument d'autorité...


Mais je m'incline, tu as raison : il n'y a pas que les randoms joliens qui l'ont traité de charlatan : il y a eu pas mal de random twitter et de random YT
Message supprimé par son auteur.
Message supprimé par son auteur.
1 sur 67... et le 1 en question n'est pas le responsable de publication.

Qu'est ce que tu comprends pas dans le fait que c'est faux de qualifier ça de "journal tenu par ses collaborateurs" ?
Tu ne sais pas de quoi tu parles.

Quand on publie, on envoie un mail a l'editor in chief généralement, qui ensuite délègue le travail a un des associates editor pour faire le travail de reviewing. Cependant, quand tu connais les raccourcis, tu peux directement contacter le associate editor pour qu'il promulgue ton travail a son supérieur.

Les autres associate editor ne sont a aucun moment mêler dans le procédé.
Citation :
Publié par SekYo
Je pense que Ex-Voto parlait plus du système actuel et des gens qui l'ont mis en place (le fameux "publish or perish" dont tu parles) que du fraudeur de bas de l'échelle.
C'est exactement ça. Merci.

Citation :
Publié par Borh
Peut-être les mêmes que ceux qui ont décidé d'envoyer nos milliards de masques au feu
J'en ai bien peur. Ce qui est sûr, c'est que si on conclut que Raoult est une arnaque alors il ne suffira pas de le faire sauter pour me satisfaire.
Citation :
Publié par Soumettateur
Non mais j'avais déjà bien compris cette théorie et ma question ne se porte pas à ce niveau. Si tout cela est vrai et vu que les preuves semblent assez évidentes, anciennes et déjà largement connues avant la crise COVID, et bien dans ce cas pourquoi on a continué à l'arroser de millions d'argent public et pourquoi occupe-t-il un poste aussi prestigieux ? Je lis régulièrement sur ce thread que la crise Covid pourrait porter un coup à la recherche médicale car chaque spécialiste en profite pour raconter un peu ce qu'il veut avec une grande absence de rigueur.

Mais pour moi, le plus grave coup porté à la crédibilité de la recherche médicale française serait que Raoult soit vraiment ce que certains l'accusent d'être et que malgré tout il ait gardé sa place et son fonctionnement jusqu'en 2020.
Pourtant on nous dit que tout va très bien dans le monde scientifique et que le problème ce sont les autres
Lis bien les message des gens avant de les quote.

En plus comment le ministère de l'enseignement supérieur décide des financements est un problème profondément français. Tout comme la nomination des chefs de services d’hôpitaux j'imagine.

Dernière modification par Zackoo ; 09/05/2020 à 16h27.
@Zackoo
Bah c'est qu'une supposition, je peux très bien en formuler une autre plus optimiste : le responsable en question est une personne un peut plus intègre que tu décris et a pu décider d'exclure le membre des review pour l'article en question. (la démarche normale serait quand même ça plutôt que d'accepter un léchage de bottes).

Sans preuve non plus mais ça vaut pas mieux ni moins bien que ta remarque.
Message supprimé par son auteur.
Ca, je ne nie pas qu'il y a eu faute pour la publication du 17 mars : retirée dès le lendemain suite à la remarque d'un des officiels du site...

mais là c'est son autre étude, et justement, cette deuxième étude à mis un mois à être publiée : résultats début avril, publiée le 5 mai...

Dernière modification par DaalZ ; 09/05/2020 à 16h40.
Citation :
Publié par DaalZ
@Zackoo
Bah c'est qu'une supposition, je peux très bien en formuler une autre plus optimiste : le responsable en question est une personne un peut plus intègre que tu décris et a pu décider d'exclure le membre des review pour l'article en question. (la démarche normale serait quand même ça plutôt que d'accepter un léchage de bottes).

Sans preuve non plus mais ça vaut pas mieux ni moins bien que ta remarque.
Peut-être, qui sait ?

Le reviewing, ca prend généralement des semaines. D'abord l'editor in chief lit le manuscript et décide si la publication répond aux exigences du journal au vu du thème abordé et des données dedans. Ensuite il contact un de ses associate editor en espérant qu'il en trouve un de libre. L'associate editor doit ensuite trouver 3-4 reviewers du domaine de la publication qui veuillent bien review la publication.

Ces derniers doivent trouver du temps libre pour lire le manuscript, le comprendre, et ensuite décide à quelle sauce ils vont te manger. Ils envoient leurs questions a l'associate editor qui ensuite contact l'auteur principal ( celui qui a déposé le dossier). L'auteur principal doit ensuite répondre aux questions des reviewers, et changer son manuscript en fonction. Enfin il renvoie cette version à l'associate editor. Le procédé se répète jusqu'a que tout le monde soit content ou qu'un reviewer en ait marre et dit que la publication est pas au niveau.

A moins d'avoir un papier excellent avec toutes les données, ce qu'on appelle une Letter, le procédé prend des semaines. Si il prend moins, tu sais qu'il a été court-circuiter.

Edit: @Sayn, moi non plus, je ne me comprend pas, kek.

Dernière modification par Zackoo ; 09/05/2020 à 16h25.
Citation :
Publié par Zackoo
En plus comment le ministre de l'enseignement supérieur en France est typiquement français au vu du financement des universités.
Je n'ai rien compris.
Citation :
Publié par Zackoo
A moins d'avoir un papier excellent avec toutes les données, ce qu'on appelle une Letter, le procédé prend des semaines. Si il prend moins, tu sais qu'il a été court-circuiter.
Ou qu'il est fait à l'arrache.
Ce qui semble être le cas ici : le journal annonce dans sa présentation qu'il "offre un peer-review process rapide" afin de publier au plus vite, qu'il n'opère qu'une seule expertise en aveugle (une bonne revue est en double-peer-review) et que le travail de contrôle est délégué à un éditeur (donc pas de centralisation par l'éditeur-en-chef, qui signifierait des réunions de rédaction régulières et une forme de coordination qui participe de la qualité d'une revue).
Expertise limitée, précipitation des procédés de contrôle en vue d'une publication rapide et délégation à outrance : cette revue est une usine à publication bas de gamme qui ne remplit pas les critères habituels de l'excellence scientifique.

Par ailleurs, un mauvais article scientifique ne signifie pas que dedans tout est faux : cela veut généralement dire que les enjeux et les conclusions scientifiques sont limités, nous ne pas dire nuls.
Comme tous les jours on a des annonces de nouveaux traitement miracles

Pour aujourd'hui
- un traitement contre le cancer de la prostate qui serait efficace contre le Covid-19
https://www.annalsofoncology.org/art...797-0/fulltext

- un traitement par anticorps monoclonaux ciblant la protéine Spike du virus (celle qui également visée par pas mal de vaccins en développement)
https://www.nature.com/articles/s41467-020-16256-y.pdf
un article très sourcé d'un sociologue, directeur de recherches au CNRS (marseille d'Aix-en-Provence /sifflote)

https://www.afrik.com/le-remdesivir-...mpression=true

on y apprend plein de trucs interessants pour comprendre l'état de la recherche médicale en France.
comment se fait il qu'à un tel niveau de gangrène, on ampute pas ?

(edit : effectivement, c'est pas marseille ;o )

Dernière modification par Folkensedai ; 09/05/2020 à 23h18.
Tu sous entends que, le fait que d'autres traitements sont chers, et que l'HCQ ne l'est pas, entraîne automatiquement la qualification de D.Raoult au second tour du concours des sauveurs de l'humanité ?

Je ne comprend pas en quoi le fait qu'il existe d'autres molécules en cours d'études (et jusque là c'est pas brillant), implique que la moins cher gagne ?

Parce que attention, le Largactil revient dans la course.
(ou pas)
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés