L'Agora

La France, tu l'aimes ou tu la kick

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Kaleos - Jack
Ceux là sont hors de propos, que tu trouves un boulot ou que tu crées ton boulot, si à la fin tu t'épanouit dans ce que tu fais, c'est que ton cursus à été le bon. D'autant que les indépendants c'est 10% des actifs en France. Et c'est pas faute de passer mes journées a bouger pour que ça change et à gueuler ici des qu'on parle des nouvelles formes de travail =)
Tu parle des personnes n'ayant d'idées précise sur ce qu'ils souhaite faire ou qu'il souhaite qu'on peut fourré ici et la.

Si tu a une passion qui requiert une qualification particulière qu'on te refuse a cause d'un numerus clausus non.
Citation :
Publié par gunchetifs
Tu parle des personnes n'ayant d'idées précise sur ce qu'ils souhaite faire.

Si tu a une passion qui requiert une qualification particulière qu'on te refuse a cause d'un numerus clausus non.
C'est combien le nombre d'étudiants qui savent précisément ce qu'ils veulent faire, 20, 30% ?

Et le point que tu soulèves est juste, mais du coup tu acceptes que plein de gens passent leur vie à se dire que leurs études ont servi à rien pour pallier à cette situation là ?
Citation :
Publié par Kaleos - Jack
Et le point que tu soulèves est juste, mais du coup tu acceptes que plein de gens passent leur vie à se dire que leurs études ont servi à rien pour pallier à cette situation là ?
Non, mais bien faire comprendre aux personnes qui choisissent leurs cursus la réalité du marché du travail pour qu'ils est toutes les cartes en mains, et que c'est a EUX d'assumer leurs choix, comme les adultes qu'ils sont, et qu'il réfléchisse a ce qu'ils souhaiteront faire après leurs études.

Que se soit baisser le nombre de +5/+8 ou forcer la main aux étudiants je ne vois rien qui apportera du bon si ont creuse plus en profondeur, sa pourrait aux mieux favoriser l'émergence d'écoles privée payante dans des domaines ou sa n'existait pas prenant aux BAC et fournissant un certificat équivalent (en acquis aux moins) aux études en université/écoles publiques pour les personnes refuser dans les cursus souhaiter, ce qui a terme renverra aux mêmes problèmes mais les diplômés du public VS privée (que tu ne pourra forcer a des quotas), seulement les pauvres seront sur la touche.
Euh, on ne s'expatrie pas seulement parce qu'on ne trouve pas de boulot en France avec des études. Et même dans cette catégorie là, pas seulement parce que ya pas assez de postes disponible sur le marché du travail. Par exemple je connais des expatriés qui le sont pour raison de racisme bloquant ton embauche quand t'es pas blanc.

Aller vivre ailleurs ca demande pas mal de sacrifices, biensur si c'est ta boite qui te paie tout c'est différent, mais la majorité des expats c'est pas le cas.
Pas mal d'expat ne savent pas vraiment ou ils tombent quand ils arrivent, le gros vivier de Français en Irlande, c'est pas par amour du trefle qu'ils y vont, ou celle de la Guiness et généralement quand tu écoutes leur histoire, l'Irlande c'était un choix ou Londres un autre choix. Pareil en Espagne ou je suis même si le soleil et les plages ont un attrait certain, c'est juste que c'est a coté.

L'ambiance de vie est importante, la recherche du dépaysement, pas forcément de vivre mieux qu'en France ou de trouver un job super qualifié, la plupart on des job sont basic au smic (avec comme qualif de base le fait de savoir parler FR et EN) et tu dois en chier dure pour grimper les echelons. Mais il y a le tout a coté de l'international, un melting pot de langue et culture qui fait plaisir. Il y a certainement des boites comme ca en France aussi mais ca serait tout de suite moins attrayant.
Etre étranger dans un autre pays a son charme, par exemple celui de ne pas se sentir toucher par la politique du pays, de pouvoir switch son cerveau en Off quand t'en a envie et donc de ne rien comprendre (rentrer en france est une plaie dans les transport, de comprendre les conversations des gens, ou pire, la télé, une véritable agression parce que tu comprends ce qu'elle raconte).
Bref, je pense que vous allez un peu trop loin dans votre recherche absolue du pourquoi, yen a autant qu'il y a d'expatriés. Maintenant le problème c'est quand les expat ne veulent plus revenir, ca veut bien dire qu'il y a un malaise sous-jacent qui va au dela du simple problème de boulot/diplomes.
Faut pas oublier non plus que ça peut être par envie, ou pour une expérience enrichissante
y'a pas nécessairement une justification socio-économique pour toute expat'
Citation :
Publié par Ataraxie
Faut pas oublier non plus que ça peut être par envie, ou pour une expérience enrichissante
y'a pas nécessairement une justification socio-économique pour toute expat'
Ouaip, je partirai travailler à l'étranger après mes études juste pour ça. J'ai rien contre la France, mais pratiquer d'autres langues, voir d'autre gens et un autre climat, c'est une raison suffisante pour bouger pour moi
J'ai toujours rêvé de partir, pour le dépaysement, l'aventure, l'exploration d'une nouvelle culture/langue etc.
Pas que j'aime pas la France. Mais j'aime l'ailleurs aussi. Réflexion couillonne et pas forcément au niveau pour l'agora, mais bon, je sais pas, je n'ai jamais ressenti de "fierté" à être française. Ou à ne pas l'être. Je suis née là, d'une famille au carrefour de 6 origines avec des racines dans toute l'Europe, qui se sont finalement toutes rencontrées dans un morceau de terre pas français ya encore 150 ans. C'est un hasard, j'aurais pu naître ailleurs... Pour moi ya des frontières et des noms différents, mais ça change pas trop grand chose, j'ai pas l'impression réelle d'appartenir à quelque chose autre qu'un bouzin administratif mieux ou moins bien qu'ailleurs. Donc partir, rester, revenir, ça reste quelque chose qui relève plus de l'intérêt culturel/la curiosité que d'un sentiment quelconque d'amour ou de défiance/désamour pour la patrie, la France ou je ne sais quoi.

J'ai eu la possibilité de partir pas mal en programmes étudiants à l'étranger quasi chaque année à la fac, mais le côté "court" des formations socrates m'a un peu frustré dans ma découverte locale.
Et au final, j'ai franchi le cap de l'expatriation, et je suis partie il y a 15 jours, pour enfin concrétiser mon envie de toujours, mais j'ai été un peu aidée pour sauter le pas par le ras-le-bol des conditions d'exercices de mon métier en libéral, et le salaire honteux proposé en salariat. Impression d'impasse professionnelle exacerbée par la fatigue qui s'accumulait au gré des emmerdes administratives et perso.
Je suis pas en contrat d'expat all-inclusive avec un salaire mirobolant etc. J'ai un contrat local qui me pait la même chose que ce que je gagnais en France. La différence était que c'est pour 10 patients/semaine avec des séances de 45 min, aucun administratif à part mes CR, et non 70 avec des séances de 30 min + une dizaine d'heures mini de travail administratif àlakon. Donc pour le moment, le deal me convient.
4 mois de vacances bien méritées cet été après 2 ans de boulot non-stop, puis départ pour un an mini dans cet ailleurs/autre/différent, et je pense que je rentrerai l'an prochain (ou repartirais quelque part d'autre) un peu zénifiée et dans un autre état d'esprit.
On verra ce que l'avenir apportera comme opportunités...
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Doutrisor
C'est curieux de ne considérer un pays que comme un truc administratif. Enfin....
Et pourtant c'est pas le cas ? La France a été déposée sur terre par des anges sur un char en or ?
Citation :
Publié par Sangwiss
Et pourtant c'est pas le cas ? La France a été déposée sur terre par des anges sur un char en or ?
Non, la France, c'est le résultat de processus politiques, économiques et culturels, étalés sur un gros millier d'années. Ce n'est pas le résultat d'un découpage administratif décidé par un bureau technocratique de l'ONU.
Citation :
Publié par Aloïsius
Non, la France, c'est le résultat de processus politiques, économiques et culturels, étalés sur un gros millier d'années. Ce n'est pas le résultat d'un découpage administratif décidé par un bureau technocratique de l'ONU.
Ce qui change quoi, concrètement, pour nous individus du 21ème siècle ? Parce que ça viens de nos prédécesseurs rend forcément la chose légitime et juste ?
C'est uniquement dans notre tête que nous sommes lié aux héritages du passé, d'un côté ou de l'autre d'une frontière, tu trouveras les mêmes être humains.
La France, je l'aime beaucoup mais pour y vivre, y passer des vacances, voir des amis etc. Pas pour y travailler.

Aujourd'hui le boulot ça va pas super fort, on m'a plusieurs fois proposé de rentrer en France (familles comme sociétés), et j'y ai même songé par moments, et c'est niet direct. Pour moi, rentrer en France ce serait une régression professionnelle énorme. Même si j'entrais chez les gros du BTP. Après, si j'obtiens un poste chez eux mais à l'étranger, là ouais je ne dis pas Mais bon, à l'heure actuelle ils ne recrutent pas mon profil je pense.
Aujourd'hui je bosse à l'étranger, et je compte encore continuer à l'étranger pour les 10-15 ans qui viennent (au moins).

Après, c'est sûr que ce serait largement plus simple sur tous les aspects de la vie personnelle, et du confort! Notamment pour mener une vie de couple.

Au fond il n'y a que deux choses qui me feraient revenir en France:
-Une situation vraiment merdique de chez merdique, en mode toucher le fond.
-Une nana Peut-être.
Citation :
Publié par Delysid
Ce qui change quoi, concrètement, pour nous individus du 21ème siècle ? Parce que ça viens de nos prédécesseurs rend forcément la chose légitime et juste ? C'est uniquement dans notre tête que nous sommes lié aux héritages du passé, d'un côté ou de l'autre d'une frontière, tu trouveras les mêmes être humains.
La différence est dans l'éducation et la culture, les idées sociétales, l'histoire et les écoles de la pensée. Par exemple, dés lors qu'un dogme s'impose à la société par la violence sans jamais autoriser une discussion sur ses règles, on est aux antipodes de cette école de pensée: par définition tout contenu politique dont découle les règles de la cité est discutable et doit faire l'objet d'un consensus sociétal (par le vote majoritaire entre autres). Affirmer le contraire est à l'opposé des fondamentaux de liberté qui sont défendus en france. A ce titre, la france est un symbole à l'échelle mondiale.

Un individu fanatisé par une doctrine (religieuse ou politique) et prêt à tuer pour elle, n'est pas "le même être humain", c'est un être qui remet en cause les fondamentaux de l'instinct de survie sur la justification d'un mensonge politique. Il s'éloigne de ce qui fait son humanité. Un fanatique meurtrier est une gangrène face à la vie elle même, une forme insidieuse de virus d'incohérence qui dénature profondément l'humanité au nom d'un ramassis d'absurdité, manipulé par des salopards sanguinaires avides de pouvoir.

Après avoir pas mal voyagé (souvent dans des pays ou règne toutes sortes de fanatismes, y compris sur le versant occidental), je suis toujours revenu en france... certes l'environnement pro y est certes peu accueillant ces temps ci (a fortiori pour les indep/chefs d'ent), il y a une réforme vraiment massive à faire accoucher. Mais les français oublient trop souvent et un peu facilement à quel point la société française les protège. A fortiori les plus faibles d'entre eux. Et pour avoir constaté l'exploitation des expat/immigrés peu qualifiés dans la plupart des pays... ceci dit, pour les minorités souffrant de la discrimination pro (réelle), l'expat peut vraiment avoir du sens, en ayant conscience qu'il n'y aura pas de "free lunch" ou que ce soit.

Ce que les français tiennent pour acquis (gratuité de la santé et le l'education, assurance chomage par exemple) est loin de l'être dans les faits à l'échelle mondiale.
Les enfants naissent sans culture, ni religion, ni préjugés d'aucune sorte.
Les frontières et les institutions ne répondent pas à un besoin de différenciation culturelle.
Elles le crée.

Ps : Je vais pas réagir sur le message qui compare les frontières aux cages de zoo, j'ai préféré report directement une connerie pareille.
Citation :
Publié par Delysid
Ps : Je vais pas réagir sur le message qui compare les frontières aux cages de zoo, j'ai préféré report directement une connerie pareille.
Maintenant que tu le dis, c'est vrai que ça peut être mal interprété.

Je vais quand même élaborer mon propos pour m'en justifier : l'être humain est, à mon sens, l'animal le plus "divers" qu'on puisse trouver sur cette planète. Je ne saurais dire si c'est parce qu'on a plein de temps libre pour réfléchir et se différencier, et peu de contraintes ; mais si les différences physiologiques ne nous séparent pas significativement de nos contemporains ou de nos ancètres, nous sommes, selon la société qui nous façonne, fondamentalement différents dans nos pensées, dans nos comportements, etc.

Si la France de 2015 est si différente de la France de 1914, par exemple, je pense qu'on peut dire que ce qui se passe dans nos tête n'est pas une quantité négligeable comme tu sembles le penser.
Citation :
Publié par Delysid
Ce qui change quoi, concrètement, pour nous individus du 21ème siècle ? Parce que ça viens de nos prédécesseurs rend forcément la chose légitime et juste ?
C'est uniquement dans notre tête que nous sommes lié aux héritages du passé, d'un côté ou de l'autre d'une frontière, tu trouveras les mêmes être humains.
"uniquement dans nos têtes". Question, l'organe le plus important pour définir la personnalité d'un être humain, il se trouve où à ton avis ?

Donc, non, tu ne trouveras pas les mêmes êtres humains. Encore heureux, sinon, ce serait chiant. Voire très chiant, suivant l'identité du modèle de base.

Résumé : tu ne peux pas rayer l'histoire, la langue et la culture d'un trait de plume.
Je ne comprend pas ou tu veux en venir : les pays sont des regroupements de personnes partageant une personnalité commune ? C'est n'importe quoi.

Dans ton post précédent, tu justifies l'existence des structures étatiques comme réponse à un besoin de différenciation culturelle.
Ce que je dis (c'était pourtant explicite, mais enfin, ça ne me coûte pas cher de me répéter) c'est que ce sont les structures qui créent les différenciations, notamment celle qui nous intéresse ici, à savoir, le sentiment d'appartenance nationale.

Autrement dit, si nous étions nées dans un monde sans drapeaux ni frontières, nous n'envisagerions même pas le concept de nation.

J'espère que c'est plus clair.

Résumé : on ne peut rayer l'histoire et la culture, mais on peut refuser de porter leur héritage, et on peut refuser qu'elles influent sur nos vies, et celles de nos enfants.

Dernière modification par Delysid ; 17/11/2015 à 00h10.
Citation :
Publié par Delysid
Autrement dit, si nous étions nées dans un monde sans drapeaux ni frontières, nous n'envisagerions même pas le concept de nation.
Contre exemple absolu : les nations indiennes d'Amériques du Nord.
Elles ne connaissaient pas de frontières ( essentiellement nomades ), n'avaient pas besoin de drapeau, mais se considéraient ( et se considèrent toujours ) comme des nations.
Citation :
Publié par Delysid
Je ne comprend pas ou tu veux en venir : les pays sont des regroupements de personnes partageant une personnalité commune ? C'est n'importe quoi.

Les pays sont des regroupements de personnes partageant une culture commune. Va faire un stage au Mozambique, au Turkmenistan ou au Japon, tu verras que ces gens ne sont pas Français. Ils ne parlent pas la même langue, ne pensent donc pas de la même manière. N'ont pas les mêmes référents historiques, le même imaginaire commun. Ils ne mangent pas la même chose, ils ne vivent pas selon les mêmes lois. ils ne supporteraient probablement pas d'avoir le même gouvernement.

Les empires ont toujours été mis en place par la force d'un pouvoir central, ils ont toujours éclaté sous la pression des volontés centrifuges. Tu veux un monde sans frontières, c'est à dire un empire mondial, qui serait vécu comme une tyrannie par les 3/4 de la planète. Voire 100% pour des raisons politiques évidentes.

La division entre "nous" et "les autres" est intrinsèque ou presque au cerveau humain, et préexiste probablement l'apparition de l'espèce humaine (cf les chimpanzés nos cousins). Ton hypothèse d'un monde sans drapeau ni frontière est aussi utile à la réflexion politique ou sociologique que celle d'un monde sans violence, sans crime, sans hiérarchie sociale, sans langage, sans pratiques culturelles communes, sans religion etc.
les évènements d'Ajaccio ne sont pas à l'ordre du jour sur le forum et je m'en étonne, et plutôt que de créer un nouveau sujet , il me semble que remonter ce vieux topic à l'ordre du jour, me semble approprié, car en s'attaquant aux symboles de la république, (pompier, police, ambulance etc) il s'agit bien de désamour de la patrie.
si le caillassage de pompier est loin d'être nouveau, c'est l'implication de la population qui est inédit, faut quand même souligner qu'on assiste à ces méfaits depuis des années maintenant, sans que rien ne change, et il serait de bon ton d'éradiquer le plus vite possible ces zones de non droit ou la loi n'est pas appliquée comme ailleurs.
si l'on peut condamner le saccage de lieu de culte de gens qui n'ont certainement rien fait, le fait que l'état continue de part sa mollesse à ne rien faire contre tout ces petits cons de quartier qui sévissent depuis des décennies, risque de faire boule de neige dans d'autres villes, et là ça va vraiment péter, ça fait vraiment trop longtemps que ça dure ces agressions des services publics sans que les auteurs n'en soient dissuadés plus que ça.
Ouais, moi aussi je suis pour la suppression des zones de non droit
Par exemple au niveau national, mettre plusieurs mairies du 92 sous administration directe de l'Etat vu les magouilles sans fin qui prospèrent dans les murs de ces dernières.
Je suis aussi pour le recrutement immédiat de plusieurs centaines d'inspecteurs du travail pour que cessent les zones de non droit en entreprise, un exemple qui me vient en tête de suite pour le défendre c'est le cas de cette femme à qui on demande de quitter son poste suite à l'arrivé d'un deuxième enfant par tous les moyens possibles et comme celle ci résiste, on ne la paie plus depuis 4 mois, ni ne fait de déclaration de salaire à la sécu etc etc
Je suis pour une enquête approfondie sur le système UNEDIC ainsi que sur la cogestion des assurances retraite complémentaire, pour la fin des passe droit des politiques, pour la fin des caisses noires syndicales pour ....

Ah pardon oui, on parlait de quelques énergumènes typés zarabes pour lesquels l'urgence est urgente, pas pour le reste des méfaits financiers, matériels ou de nature à causer du tord à la société au complet.

PS voir les Corses se présenter en défenseurs du bon droit je ne sais pas si il faut en rire ou en pleurer, la Corse dans son ensemble est une zone de non droit de la république, quand il s'agit de dénoncer des aides pour l'élevage de vache au centre de Bastia ou de Corte à raison de 25 vaches par chambre je ne vois pas beaucoup de corses descendre dans la rue, quand je vois des gendarmeries qui passent au tacatac je ne vois pas non plus ce genre de manifestation, quand il s'agit de quemander de l'argent à l'etat, cet oppresseur du pauvre peuple insulaire, afin de maintenir sous respiration artificielle des compagnies par contre, là, oui, il y a du monde.

PPs on a enfermé des militants écolos pour moins que ça, mais visiblement quand il s'agit des nationalistes corses, la loi n'est pas la même, le laxisme d'Etat n'est pas forcément là où on le pense.
Citation :
Publié par Egelbeth
PPs on a enfermé des militants écolos pour moins que ça, mais visiblement quand il s'agit des nationalistes corses, la loi n'est pas la même, le laxisme d'Etat n'est pas forcément là où on le pense.
Comparer les réactions de la police contre une manif' prévue de longue date et ce qui c'est passé en Corse, c'est pas mal...

Sinon, quelqu'un sait combien il y a eu d'arrestations pour celle là ?
http://www.nicematin.com/faits-diver...re-blesse-7360
Je suis pas entiérement en accord avec Egelbeth mais y a un point qu'on partage : voir les corses manifester contre un laxisme d'Etat, c'est la blague de l'année.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés