La Taverne

[HS] Des ecrans et des mioches

Fil fermé
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Behemota
Y a t-il un sujet sur "Jouer quand on a une copine qui vit chez soi et qui déteste les jeux vidéos" ?
Commence à regarder le foot, sort les boissons et invite des potes. Après c'est elle qui te suppliera de retourner à tes jeux vidéos . Si tu cumules les deux, t'es foutu.
Je suis contre ce genre d'études certainement très influencées par leurs environnements ou leurs vécus.
Il y a des décennies, un gamin du quartier a regardé Superman 1, le soir, il a attaché un drap autour de son cou et sauté du 18è étage.
Pour les psys, les médias, les pouvoirs publics, c'était le pouvoir maléfique de la TV. Mais montrer des morts au journal de 13 heures, c'est normal de 0 à cent ans.
Le problème de toutes ces études, c'est qu'ils se donnent uniquement les moyens de décrédibiliser un media, une technologie plutôt qu'une étude objective. Les message portés sont souvent que le cinéma, c'est le mal. Quand la TV est devenu populaire, c'était la TV. Ensuite le smartphone puis la tablette.
Avec la multiplication des appareils visuels, c'est devenus "les écrans".
Parmi tout ce fouillis, où est le rôle de l'éducateur ? Parents ou instituteurs ?
"Ils ne faut pas leur crier dessus", "pas de fessées", etc ... C'est bien beau de dire qu'on n'est pas des robots, que les enfants n'en sont pas non plus. Mais que dire des nouvelles méthodes éducatives beaucoup plus influencées par les média et les "on dit" que les gamins, par leurs dessins animés.
De Paris à Tombouctou (en exagérant à peine), c'est la même éducation, au mot et au geste près. Un peu comme les OS Windows, android ou autres, prévus pour une région du monde.
Autour de moi, je vois pas mal de gamins scotchés à la tablette ou à la TV. Certains ont des difficultés à apprendre, d'autres pas, mais la seule constante que je vois pour ceux qui ont du mal, c'est l'attitude excessivement bienveillante et laxiste des parents, pour ne pas brider/frustrer leurs enfants. Et à de rares exceptions près, aucun ne discute vraiment de la réalité et de la fiction avec leurs enfants (ceux qui sont suffisamment développés pour comprendre, sans parler d'âge).

Tous mes neveux et nièces sont joueurs. Quand j'essaie de jouer avec eux, ils partent regarder leurs tablettes ou la TV au bout de 15 min. Si je me mets sur l'ordinateur, ils vont venir sur mes genoux. Si je joue à un MMO, j'ai 3 à 4 paires de mains sur le claviers. Je pense que tant qu'on leur donne l'attention qui leur revient, qu'on leur fixe des limites qui correspondent à leur caractère et pas à l'étude n°X de telle ou tel université ou groupe, tout se passera bien.
Et comme j'ai pu lire tout au long du fil, le jeu, c'est plus quand les petits font la sieste ou dorment.
Et pour ceux qui espèrent que leur progéniture devienne de futurs gamers, ne vous faites pas d'illusion. Si c'est le cas, ça va être encore plus handicapant tant qu'il / elle n'aura pas trouvé SON jeu !
[offtopic]
Si tu les lisais ces études, tu verrais qu'ils ne les diabolisent pas, ni ne les décrédibilisent pas (les écrans). Ils recommandent juste une utilisation intelligente et rationnée, adaptée, accompagnée et utilitaire, afin de ne pas se laisser "envahir".
Et tu verrais que les études (celles validées et publiées officiellement) sont en général faites justement en tenant compte des biais possibles tels que le milieu socio-économique des familles.

Une très bonne vidéo à défaut de lire le bouquin ou les études validées sur le sujet, c'est l'intervention de Michel Desmurget au Festival Audiovisuel de Nancy.
Il explique et source et nuance et décortique justement les pour/contre et nuances à entendre quand on dit "trop d'écrans c'est pas bien" sur ce que représente ce "trop" en fonction de l'âge, du milieu, de la cible et de la relativité temporelle.


[/offtopic]
Citation :
Publié par Ryu Seiken
Je suis contre ce genre d'études certainement très influencées par leurs environnements ou leurs vécus.
En fait, t'en sais rien. Tu prends l'exemple de faits divers ou de discussions de comptoir pour généraliser sur "ce genre d'études" que tu connais pas du tout...
Les études sérieuses se basent pas sur "leur vécu ou leur environnement", ca n'a pas de sens, une étude n'a pas d'environnement. Les scientifiques sérieux ne se basent pas sur 3 faits divers et le JT de 13h de TF1. Et on en parle pas non plus au JT de TF1 d'ailleurs, de ces études. Tu fais exactement ce que tu dénonces, prendre des raccourcis hyper rapides pour généraliser et prendre une opposition de principe...
Citation :
Publié par Bjorn
En fait, t'en sais rien. Tu prends l'exemple de faits divers ou de discussions de comptoir pour généraliser sur "ce genre d'études" que tu connais pas du tout...
Les études sérieuses se basent pas sur "leur vécu ou leur environnement", ca n'a pas de sens, une étude n'a pas d'environnement. Les scientifiques sérieux ne se basent pas sur 3 faits divers et le JT de 13h de TF1. Et on en parle pas non plus au JT de TF1 d'ailleurs, de ces études. Tu fais exactement ce que tu dénonces, prendre des raccourcis hyper rapides pour généraliser et prendre une opposition de principe...
Les études sont comme les statistiques.... tout sauf fiable... Il n y a et n y aura jamais deux enfants identiques.
Je vois pas vraiment le rapport.
Ca me fait un peu penser aux "les claques, j'en ai prises et je suis pas mort" ou "de mon temps on vous faisait dormir sur le ventre et vous êtes pas mort". C'est complètement con. Si des études montrent un risque de Z bien plus élevé d'un élément A face à un élément B, ben, on fera plutot le A. Et dire que "B entraine pas forcément Z" c'est pas du tout un argument.
Citation :
Publié par Bjorn
Je vois pas vraiment le rapport.
Ca me fait un peu penser aux "les claques, j'en ai prises et je suis pas mort" ou "de mon temps on vous faisait dormir sur le ventre et vous êtes pas mort". C'est complètement con. Si des études montrent un risque de Z bien plus élevé d'un élément A face à un élément B, ben, on fera plutot le A. Et dire que "B entraine pas forcément Z" c'est pas du tout un argument.
Ça va te montrer un risque peut être plus élever sur un échantillon de population (comme des sondages ou des statistiques), ce qui ne reflète en général pas la vérité... Tu en donnes la preuve avec le fait de faire dormir les enfants en bas age sur le ventre ou sur le dos. Aux dernières nouvelles, les chances de mort subite du nourrisson n'ont pas énormément variées... Quand à la fessée, c'est un autre débat. D'ailleurs, la dernière mode est de ne plus donner de mauvaises notes aux enfants parce que cela pourrait les "traumatiser"...
Dans une étude scientifique sérieuse, l'échantillon il est pas pris au pif hein, mais sélectionné soigneusement pour justement être représentatif de la population que l'on veut étudier. Sinon, le comité de relecture tej' ton étude et t'es pas publié.
Un sondage n'a pas vraiment la même rigueur.

Sinon, après la conférence qu'a postée Madee, on a envie de bazarder sa télé le type est intéressant, mais c'est un très focalisé sur la télé. Je suis pas persuadé que les conclusions seraient très différentes avec d'autres types d'écrans (mais je suppose que le volume d'études est trop restreint à ce jour pour avoir des conclusions aussi claires que celles qu'il a exposées).
Citation :
Publié par abbadon
D'ailleurs, la dernière mode est de ne plus donner de mauvaises notes aux enfants parce que cela pourrait les "traumatiser"...
Effectivement, mettre plus l'accent sur la réussite que sur les erreurs, c'est vraiment nul comme idée.
La connaissance de l'erreur induit la notion de remise en question, de compréhension de l'échec et du pourquoi de l'obstacle, de la nécessité de surmonter.

Tout cela était soigneusement effacé cette rentrée des classes 2016 de l'équipe pédagogique de mon fils, au diapason de toutes les autres du pays pour tous les âges.

Mais c'est sûrement mieux
Citation :
Publié par THX
La connaissance de l'erreur induit la notion de remise en question, de compréhension de l'échec et du pourquoi de l'obstacle, de la nécessité de surmonter.

Tout cela était soigneusement effacé cette rentrée des classes 2016 de l'équipe pédagogique de mon fils, au diapason de toutes les autres du pays pour tous les âges.

Mais c'est sûrement mieux
C'est un débat intéressant, mais non, chez certain la nécessité de surmonter n'existe pas et l'erreur est un frein certain.
Chez d'autres, l'échec est un tremplin vers la remise en question et du coup indirect vers la réussite.

Ces deux composantes (réactions) face à l'échec sont forcément à un moment ou un autre apprise dès un âge très jeune, mais là, encore, elles dépendent aussi forcément du caractère.
Citation :
Publié par THX
Oui. Car on apprend de ses erreurs bien plus que de ses réussites.
Source ?
(à mon avis tu auras du mal, par contre des sources qui prouvent le contraire, tu en trouveras facilement)
@THX et @abbadon, vous vous souvenez quand vous étiez plus jeune et que vous entendiez des mecs plus vieux vous dire "c'était mieux à mon époque, un coup de règle sur les doigts ça t'apprends à travailler à l'école, le service militaire ça forme la jeunesse" et autres considérations souvent tapant aussi un peu dans le sexisme ou le racisme, et que vous vous disiez "c'est quoi ces vieux cons" ?

Les vieux cons c'est vous maintenant.
Apprendre que JOL est le microcosme où cet adage n'a pas lieu ne m'étonne absolument en rien


Citation :
Publié par Selty
@THX et @abbadon, vous vous souvenez quand vous étiez plus jeune et que vous entendiez des mecs plus vieux vous dire "c'était mieux à mon époque, un coup de règle sur les doigts ça t'apprends à travailler à l'école, le service militaire ça forme la jeunesse" et autres considérations souvent tapant aussi un peu dans le sexisme ou le racisme, et que vous vous disiez "c'est quoi ces vieux cons" ?

Les vieux cons c'est vous maintenant.
Ma foi, j'en suis plutôt fier.

Je suis fier d'avoir été la dernière génération à connaître le téléphone payant et la création d'internet.
Je suis fier d'avoir appris à lire dans un livre et apprécier l'objet.
Je suis fier de ne m'être jamais ennuyé.
Je suis fier de n'avoir jamais été spécialement attiré par la télé (de toute façon j'en étais toujours privé ).
Je suis fier d'avoir vu mes punitions sauter et mes parents venir me tirer du lit parce qu'un film qu'ils jugeaient indispensable à ma culture passait à la télé et qu'il fallait saisir l'occasion pour moi (parce que le temps de lancer le magnétoscope, bon voilà) : c'est ainsi que j'ai découvert Indiana Jones, Retour vers le Futur, Star Wars, Superman, Highlander, le Dernier des Mohicans, Heat et j'en passe des 10aines.
Je suis fier d'avoir eu comme possibilité d'amusement jouer dehors à me niquer les genoux ou jouer dedans avec des legos physiques ou des bouquins.
Je suis fier d'avoir écrit des lettres à mes amoureuses quand la distance nous éloignait.
Je suis fier (avec le recul ) que lorsque je faisais une connerie à l'école, c'est moi qui me faisais engueuler, et pas la maîtresse/prof d'école, par mes parents.
Je suis fier d'avoir connu tous les premiers PC et l'âge d'or de Lucas Arts


Je sais bien que mes grands parents chiaient sur le rock d'où qu'il vienne et que mes parents chiaient et chient encore sur le jeu vidéo ou le jeu de rôle.

Mais j'ai beau chercher à être objectif ou à la rigueur de la meilleure foi possible, je ne vois pas en quoi la génération actuelle peut être fière d'ériger Nabilla et la téléréalité comme échelle de valeur. Touche pas à mon poste comme repère social. Le tout-connecté comme libération de l'individu.

Des études le prouvent déjà (et vous pourrez les chercher tout seul, je joue en alt tab là ) la "génération Y" comme on l'appelle est tellement la tête enfoncée dans son cul perdue dans le numérique qu'elle est extrêmement dangereuse pour elle-même sur les nouveaux combats du siècle que sont la sécurité de l'information et la liberté numérique. De la part même des gens qui sont censés en comprendre le mieux les rouages et les dangers. D'ailleurs c'est marrant, je suis entouré de jeunes, j'ai 38 ans, mais sur un plan significatif rien n'a changé : c'est toujours à moi qu'on demande dès qu'il faut toucher à de l'informatique et par extension, aux tablettes/smartphones alors que je suis paramédical. Mais... je suis de la dernière génération. La dernière et la seule qui a connu 2 mondes : l'avant et l'après numérique.

Le numérique c'est bien, mais faut avoir connu la vie sans pour en mesurer toute l'étendue des bénéfices (indéniables) et des dangers insidieux.

D'ailleurs avec ma femme on se creuse la tête pour trouver comment expliquer un jour à notre fils en quoi le portable a bousillé toute l'intrigue du cinéma pré années 90 "papa c'est quoi une cabine téléphonique ? papa pourquoi M. Delon il a pas de portable ?"


Et je pense avoir dérivé, je retourne sur Rimworld, mes excuses
Citation :
Publié par THX
la "génération Y"
j'ai 38 ans
Mec, la génération Y/Les millenium c'est toi, moi, les JOLiens en majorité, ceux de début années 1980 à fin 1995, les jeunes (1996 et +) c'est la génération Z.
Fil fermé

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés