Monde du travail (La Taverne)

Entretiens d'embauche

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Christobale
Situation regrettable, mais l'une n'excuse pas l'autre. Tu n'as surement pas du avoir de chance.
Je pourrais simplement répondre la même chose à ton exemple du coup… Mais ce n'est pas la question : l'expérience personnelle anecdotique n'a de toute façon que peu d'intérêt dans ce type de débat.
Le fait que je voulais appuyer à la base, c'est que le pouvoir de nuisance d'un employé sur son entreprise s'il abuse de la protection que lui apporte son CDI français n'est (le plus souvent, hors cas extrêmes, blablabla) que peu de chose par rapport au pouvoir de nuisance que peut avoir une entreprise sur son employé si elle est autorisée à l'exploiter au maximum à son profit.
Et tu te trompes en disant que "l'un n'excuse pas l'autre" puisqu'on est exactement dans la situation où les 2 sont liés : si tu protèges plus l'un, tu protèges moins l'autre, et vice-versa.
Je n'ai jamais dis qu'un patron qui profite de sa position pour harceler ou autre est une bonne chose et excusable. D'ailleurs ça n'a aucun lien avec ce que j'explique, un patron qui abuse n'excuse pas un salarié qui abuse et réciproquement, sinon on entre dans la compétition de la médiocrité.

Je disais juste que si certains employeur sont très restrictifs sur les embauches c'est pour éviter à tout pris de tomber sur un profiteur qui peut les emmerder sur x années, profiteur qui de toute façon fera ce qu'il veut avec tous les outils qu'il a à disposition.
Citation :
Publié par Quint`
On rentre en plein dans la rhétorique du migrant profitant de la sécu ou du chômeur fraudeur là…
L'employé qui "profite" de son CDI de manière abusive, c'est à une échelle et une gravité nettement inférieure au patron qui aurait toutes les billes pour exploiter ses employés, les harceler moralement, etc.
J'ai connu une situation comme celle de ton exemple, en revanche des situations de harcèlement moral, d'entreprises qui utilisent tous les moyens à la limite de la légalité pour avoir l'ascendant sur leurs employés, ça je l'ai rencontré à peu près dans chacune des entreprises par lesquelles je suis passé.
Clair, y a des abus coté employés mais quand on voit déjà ce qu'un employé peut prendre avec les protections actuelles, j'ose pas imaginer ce que ça sera quand le droit du travail sera allégé comme ils projettent de le faire.
De toutes façons, avec le plafonnement des indemnités pour licenciement abusif, lourder un mec ne coute plus rien, les entreprises délinquantes n'ayant quasi plus rien à verser. Elles ne font que continuer à pleurer par principe et sont bien heureuses de la situation actuelle.
Bientot il faudra revenir à la casse dans le "dialogue social".
J'ai plus vécu le collaborateur en arrêt maladie 90% du temps que l'employeur qui fait pression sur moi.

Surtout que le collab en arrêt détériore mes conditions de travail.

C'est comme les syndiquer qui sont absents 90% du temps et qui te sortent comme excuse qu'ils essayent d'améliorer mes conditions de travail. Bha bosse avec moi et me laisse pas seul et tu verras que mes conditions de travail vont faire un bon...

Bref :qd
Citation :
Publié par M.a.X
J'ai plus vécu le collaborateur en arrêt maladie 90% du temps que l'employeur qui fait pression sur moi.

Surtout que le collab en arrêt détériore mes conditions de travail.

C'est comme les syndiquer qui sont absents 90% du temps et qui te sortent comme excuse qu'ils essayent d'améliorer mes conditions de travail. Bha bosse avec moi et me laisse pas seul et tu verras que mes conditions de travail vont faire un bon...

Bref :qd
Pipo.
Pour être absent "90% du temps" ton gusse doit avoir des responsabilités nationales, la délégation du représentant de base c'est quelques heures par mois, 50 pour un mec au CE grand maximum.
Donc on arrete les mensonges flagrants et volontaires, merci.
Bah. J'ai connu ça aussi.
6 mois en SSR, 1 collègue AS syndiqué. S'il bossait 2 jours, soit 15h par semaine, c'était le maximum. Tout le reste du temps il était "en temps syndiqué".
J'ai connu l'inverse moi. Une collègue IDE syndiquée, j'ai mis deux ans à m'en rendre compte, elle n'en parlait jamais et son "temps syndiqué" c'était 8h tous les 6 mois mdr. Bon après elle est CFDT, je me demande si c'est la même musique chez les cégétix psY1Nps.png
Citation :
Publié par La Pelle du 18 Juin
Pipo.
Pour être absent "90% du temps" ton gusse doit avoir des responsabilités nationales, la délégation du représentant de base c'est quelques heures par mois, 50 pour un mec au CE grand maximum.
Donc on arrete les mensonges flagrants et volontaires, merci.
Pas forcément. Le représentant syndical est un salarié protégé, c'est ultra dangereux d'entreprendre quoi que ce soit contre un salarié protégé sans s'y connaître du bout des doigts. Je serais même pas surpris que dans une PME le mec si c'est un con fasse ce qu'il veut parce que son patron flippe.

Un salarié protégé par exemple peut exiger la réintégration dans l'entreprise sans limite de temps après un licenciement en violation de son statut protecteur. Genre le gus peut se pointer 15 ans après, exiger son poste tu dois lui donner (dernier arrêt de la Cour de Cassation ce mois-ci d'ailleurs, 18-13.933).

Vraiment si je suis patron de PME et que j'ai pas les moyens d'avoir un avocat en droit social hyper compétent je m'amuse pas avec ça, il peut bien déborder de ses heures mdr.
Encore une fois, comme je le disais quelques posts au-dessus, prendre son expérience anecdotique, ça ne sert à rien. Même si on a des amis, des connaissances, des collègues ou de la famille à qui c'est arrivé aussi, ça ne représentera jamais un échantillon représentatif.

Par contre si on réfléchit posément, on se rend facilement compte de la différence de nuisance potentielle entre un patron et un employé, tout simplement. Ca ne veut pas dire que l'un est à 0% et l'autre 100%. Juste que c'est bien plus proche du 75% patron / 25% employé que le contraire ou même le 50/50.
Ben ça dépend... Pour une grosse boîte tu as tout à fait raison. Pour une TPE c'est le salarié qui a souvent un fort potentiel de nuisance, tu peux faire couler à toi tout seul une TPE.

C'est ça qui est chiant avec les postures généralistes adoptées souvent par les syndicats français. Tout est raisonné selon l'existence établie d'un rapport de force systématiquement en faveur de l'employeur alors que ce n'est pas le cas chez les TPE et les petites PME. Et en réalité les mesures prises pour renforcer le Code du Travail ne font bien souvent que favoriser les grandes entreprises au détriment des petites.

Pour une TPE il est impossible de maîtriser du bout des doigts le Code du Travail. C'est strictement impossible. S'entourer d'avocats compétents est souvent bien trop cher s'il y a litige, donc dire que l'employeur est en position de force c'est assez faux, il ne l'est que lorsque l'employé n'essaye pas du tout de faire valoir ses droits (ce qui est hélas trop courant). Une petite erreur de procédure est vite arrivée tant c'est complexe et tant il faut être carré. Un employé très procédurier peut foutre dans la merde n'importe quelle TPE j'en suis persuadé.

Les grandes boîtes ont des services juridiques, un département RH etc. La multiplication des normes et des contraintes certes c'est chiant pour elles aussi mais elles ont largement les moyens de maîtriser cela. Elles maîtrisent également parfaitement les procédures. Là oui elles sont en position de force face à des employés isolés (c'est pour ça qu'il est intéressant de se syndiquer quand on est dans une grande boîte, on n'est pas à l'abri d'un manager fils de pute ou autre).


Les TPE et petites PME c'est l'essentiel du tissu français, mais pas l'essentiel des salariés. Forcément elles sont contraintes de s'adapter à des normes élaborées pour de grosses structures, ce qui est sur le papier parfois très difficile.
Citation :
Publié par Leni
Ben ça dépend... Pour une grosse boîte tu as tout à fait raison. Pour une TPE c'est le salarié qui a souvent un fort potentiel de nuisance, tu peux faire couler à toi tout seul une TPE.

C'est ça qui est chiant avec les postures généralistes adoptées souvent par les syndicats français. Tout est raisonné selon l'existence établie d'un rapport de force systématiquement en faveur de l'employeur alors que ce n'est pas le cas chez les TPE et les petites PME. Et en réalité les mesures prises pour renforcer le Code du Travail ne font bien souvent que favoriser les grandes entreprises au détriment des petites.

Pour une TPE il est impossible de maîtriser du bout des doigts le Code du Travail. C'est strictement impossible. S'entourer d'avocats compétents est souvent bien trop cher s'il y a litige, donc dire que l'employeur est en position de force c'est assez faux, il ne l'est que lorsque l'employé n'essaye pas du tout de faire valoir ses droits (ce qui est hélas trop courant). Une petite erreur de procédure est vite arrivée tant c'est complexe et tant il faut être carré. Un employé très procédurier peut foutre dans la merde n'importe quelle TPE j'en suis persuadé.

Les grandes boîtes ont des services juridiques, un département RH etc. La multiplication des normes et des contraintes certes c'est chiant pour elles aussi mais elles ont largement les moyens de maîtriser cela. Elles maîtrisent également parfaitement les procédures. Là oui elles sont en position de force face à des employés isolés (c'est pour ça qu'il est intéressant de se syndiquer quand on est dans une grande boîte, on n'est pas à l'abri d'un manager fils de pute ou autre).


Les TPE et petites PME c'est l'essentiel du tissu français, mais pas l'essentiel des salariés. Forcément elles sont contraintes de s'adapter à des normes élaborées pour de grosses structures, ce qui est sur le papier parfois très difficile.
C'est exactement ça. Je travaille en B to B avec des TPE et PME et de plus en plus je vois des gens qui préfèrent ne pas embaucher en CDI quitte à avoir moins de CA. Au final ils en sortent plus gagnant et dorment plus tranquille. Une personne en CDI mal intentionné peut facilement faire couler une petite boite, je vois souvent le cas...
C'est toujours ça le soucis en France , le droit est quasi le même qu'on soit une TPE/PME ou une multinationale…

C'est comme tu dis, dans une petite entreprise on aura souvent un face à face entre un petit patron maîtrisant mal ses droits (il a ni le temps, ni l'argent pour) face à un salarié procédurier qui connaît ses droits sur le bouts des doigts.
Dans une énorme boite le rapport est forcément inversé car là c'est des juristes face au salarié…
Les deux cas n'ont rien à voir

Dernière modification par Palette ; 30/07/2019 à 11h20.
Omg les commentaires sur les mecs syndiqués.... Il y a une différence entre être syndiqué et être élu comme représentant du personnel qui là te donne accès à des heures de délégation... Chez nous c'est plus de 20h car on est plus de 1200 dans la boîte... Bon certains abuse dans certains cas surtout quand t'es en manque personnel et que tu occupes un poste clef comme conducteur de ligne. Tiens je suis le seul conducteur disponible hop je me met en délégation toute la matinée et la bécane peut pas tourner... 8h d'arrêt chez nous ça met pas mal le bazar surtout pour les cuissons et des presses qui s'arrêtent ça fait perdre masse thune xD .

Renseignez-vous pour certains avant de sortir des conneries .... Et le droit pour certains boîtes comment dire... Je peux te dire le code du travail chez nous ils s’assoient bien dessus... On a encore eu le droit cette année avec la chaleur dans les ateliers....
Citation :
Publié par La Pelle du 18 Juin
Pipo.
Pour être absent "90% du temps" ton gusse doit avoir des responsabilités nationales, la délégation du représentant de base c'est quelques heures par mois, 50 pour un mec au CE grand maximum.
Donc on arrete les mensonges flagrants et volontaires, merci.
Pas besoin, suffit qu'il se mette d'accord avec la direction pour signer à peu prêt tout et en retour il fait ce qu'il veut. J'ai connu un délégué qui a pas touché de machine pendant 25 ans et il avait pas tant de mandat et avait officiellement qu'une quinzaine d'heures par mois.

Donc non ce n'est pas un mensonge, çà existe. Certains se plaignent de la corruption des politiques, mais les syndicats c'est surement x10.


Citation :
Publié par Quint`
Encore une fois, comme je le disais quelques posts au-dessus, prendre son expérience anecdotique, ça ne sert à rien. Même si on a des amis, des connaissances, des collègues ou de la famille à qui c'est arrivé aussi, ça ne représentera jamais un échantillon représentatif.
Désolé mais tu fais la même chose.
Citation :
Publié par Leni
Ben ça dépend... Pour une grosse boîte tu as tout à fait raison. Pour une TPE c'est le salarié qui a souvent un fort potentiel de nuisance, tu peux faire couler à toi tout seul une TPE.
J'ai bien compris la problématique, mais dans la réalité quel employé a pour but, unilatéral et non provoqué, de couler sa boîte ? En revanche, le harcèlement comme méthode de management semble une thèse encore bien en vogue, et le gain à tout prix, y compris le bien-être du salarié, est en gros la base du capitalisme…

Citation :
C'est ça qui est chiant avec les postures généralistes adoptées souvent par les syndicats français. Tout est raisonné selon l'existence établie d'un rapport de force systématiquement en faveur de l'employeur alors que ce n'est pas le cas chez les TPE et les petites PME. Et en réalité les mesures prises pour renforcer le Code du Travail ne font bien souvent que favoriser les grandes entreprises au détriment des petites.
Les syndicats sont partie prenante. On n'est pas dans un monde de dialogue mais dans un monde d'opposition où on essaye de trouver ainsi l'équilibre. Et c'est loin de s'arranger.

Citation :
Publié par Christobale
Désolé mais tu fais la même chose.
Omg j'ai déjà explicité que je me l'étais permis uniquement en réponse à ta remarque, en disant en même temps que ça n'avait pas de valeur.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés