L'Agora

Politique et économie en Espagne

Répondre
Partager Rechercher
Bonjour,

J'ai un très bon ami espagnol qui vient d'immigrer en France sans un sous, il est graveur d'art et bosse sur des chantiers avec un grand dynamisme... Il a une enfant (17ans), dont il n'a pas la charge et vit seul dans un studio de 30m².

Et pourtant cet homme a quitté l'Espagne endetté de près de 2000€, une somme qui lui est demandé afin de régler les factures courantes (loyer, Electricité, internet etc...)

Un homme dans avec son profil ne devrait à aucun moment se retrouver dans cette situation, surtout que, comme je l'ai dit plus haut, il est très bosseur, il bosse en ce moment sur des chantiers pour 70€ par jours (10h) à Marseille et est hébergé chez un de ses collègues le temps qu'il ait son vrai premier salaire. Bref à mes yeux ça n'est pas vraiment génial non plus, mais d'après lui c'est bien meilleur qu'en espagne.

D'un point de vue politique, il est anarchiste, très investi dans le mouvement CNT, assez populaire là bas, il a participé à de nombreuses ouvertures de squats, pour des familles expulsées principalement ainsi qu'à d'autres actions de résistance pacifique, j'y reviendrai plus tard. En passant il se considère réfugié politique et va faire une demande d'asile politique, dont il sait pertinemment qu'elle sera refusée, c'est plus pour laisser une trace administrative qu'autre chose.

Voila pour la partie drama.

----

Je précise que j'y connais à vrai dire pas grand chose et que ce sujet sert principalement à m'informer, ne parlant pas espagnol, il est difficile pour moi d'aller chercher des informations.

Voila ce que je sais :

Electricité hors de prix La ville de Malaga s'est endettée afin de faire construire un nouveau réseau de métro... Maintenant qu'il est constuit elle n'a pas les moyens de le faire tourner, les galeries flambant neuves sont fermées ou partiellement utilisées.

Avortement interdit depuis très peu

Augmentation massive des expulsions, laissant un nombre de bâtiments vâcants important

Arrestation d'opposants basées sur des soupçons. Plus de quarantaine en cette fin d'année, apparemment ça commence à faire du bruit, je ne trouve pas de source.

Bref, donnez vos opinions et éclairez vos lanternes, pas mal de personnes pensent que l'espagne se dirige à nouveau vers un régime identique à celui de Franco.

Dernière modification par MelkyWay ; 27/12/2013 à 22h40. Motif: Typo dans le titre :)
Mon beau frère espagnol qui est assez "contestataire" aussi disait que c'était pas tout rose là bas...Il est bien content d'être en France et d'avoir du taf dans le bâtiment même si sa famille est loin de lui.

J'ai également un pote marié à une espagnol avec un enfant et un deuxième à naitre pour le début d'année qui vient de se faire foutre à la porte de son taf pour Noël. Il disait que vu le taux de chômage record c'est sans pitié et y'a pas de cadeau. Pour garder ton taf tu fait le larbin ou tu te barre...Du coup il va revenir en France avec sa femme qui parle pas un mot de Français (ou très mal).

faut quand même avoir envie....
Bah, néofranquisme + merkelisme fou = grosse merdasse. Rien de surprenant. Toute l'Europe du Sud pratique la politique de Laval en 1935, avec le même succès qu'à l'époque. Déflation rime forcément avec répression, puisque de toutes les calamités économiques en "tion", c'est celle qui avantage le plus les rentiers au dépend des actifs et des pauvres, qui se retrouvent étranglés par des dettes sans fin.
Citation :
Publié par Aloïsius
Déflation rime forcément avec répression, puisque de toutes les calamités économiques en "tion", c'est celle qui avantage le plus les rentiers au dépend des actifs et des pauvres, qui se retrouvent étranglés par des dettes sans fin.
Dettes sans fin que tous n'ont pas été forcés de prendre. Les logements à prix ridicules alors que c'était visiblement une bulle spéculative qui allait exploser un jour, c'est bien eux qui ont choisi de s'endetter pour 2 générations...
L'inflation comme solution a pour mérite principal de punir les gens qui ont été responsables et qui ont épargné pour se prémunir de désastres dans le genre.
Comme quoi on peut caricaturer dans l'autre sens aussi....

Il serait intéressant de voir si les loyers deviennent plus accessibles vu le surplus de logements (et étranglent ainsi moins les petits revenus)?

Si coupables il faut trouver c'est plus du côté des politiques et banquiers qui ont encouragé l'endettement personnel, plutôt que les politiques déflationnistes....
Tu diras ça aux Grecs, aux Portugais, aux Espagnols, aux Italiens, aux Français (etc. : les Africains et les latino-américains peuvent aussi témoigner de l'efficacité inouïe des politiques d'ajustements structurels... pour saigner un peuple et s'emparer à bas prix de ses biens.). Tu sais, les gens à qui on répète depuis 2008 "grâce à notre plan et à vos sacrifices, cette année ça va repartir !".
Citation :
Publié par Aloïsius
Tu diras ça aux Grecs, aux Portugais, aux Espagnols, aux Italiens, aux Français (etc. : les Africains et les latino-américains peuvent aussi témoigner de l'efficacité inouïe des politiques d'ajustements structurels... pour saigner un peuple et s'emparer à bas prix de ses biens.). Tu sais, les gens à qui on répète depuis 2008 "grâce à notre plan et à vos sacrifices, cette année ça va repartir !".
Non mais je ne nie pas cela.

C'est juste que c'est irritant de dire que la déflation profite aux méchants rentiers. Ça nuit moins aux épargnants (et encore avec le taux d'intérêt de l'épargne quasi nul, ils ne rigolent pas non plus)) par rapport aux endettés (ceux qui n'ont malheureusement pas eu le choix, et ceux qui ont fait de la merde).

Alors oui l'inflation ça permet parfois de bien sortir l'état du piège de la dette, mais en échange tout les gus irresponsables qui se retrouvent avec un emprunt qui ne vaut rien alors que les épargnants responsables perdent tout... L'inflation fait tout autant de victimes honorables que la déflation....
La différence, c'est qu'en période de déflation, les investisseurs sont étranglés, alors qu'en période d'inflation, leur travail est facilité. Dans le premier cas, les nouvelles entreprises meurent étouffées sous les cadavres des anciennes, dans le second cas, elles peuvent se développer.

Enfin, on a laissé la secte monétariste nous faire croire que Laval avait raison contre Roosevelt (ou que les années 20-30, c'était mieux que les 50-60), faut juste espérer (cf Grèce) que ça ne profite pas trop au 3e larron de cette lointaine époque.
En espagne les service de sécurité privé ont bien plus de libertés que leur homologues français (détention, fouille etc...). Je ne trouve pas de source.

Un article interessant : http://elcomunista.net/2013/03/30/lo...jatabla-el-pp/

La traduction auto de chrome marche pas trop mal en passant.

La france réagi au changement de la loi sur l'avortement. http://www.primaveravalenciana.info/...cia-en-la-onu/

Dernière modification par Habemus Papam ; 30/12/2013 à 02h20.
Les succès des néofranquistes et de l'Opus Dei en Espagne donnent des aile à nos propres intégristes, qui rêvent toujours de replacer l'utérus des femmes sous le contrôle vigilant de l'Eglise (laquelle, en revanche, restera ad vitam eternam fermée aux femmes...) :
http://www.liberation.fr/societe/201...sperees_973949

Comme ils n'ont pas pu empêcher le mariage gay et que l'opinion a majoritairement compris que le ciel n'allait pas nous tomber sur la tête si deux personnes du même sexe sont liées par un contrat de mariage, ils attaquent désormais sur l'IVG.

Remarque personnelle : suivant l'évolution politique des deux ou trois prochaines années (en particulier le succès de l'UDI et du Modem), il faudra surveiller de très près le programme de l'UMP dans ce domaine.
D'un autre côté, c'est mon avis personnel, mais je trouve qu'il y a de l'extrémisme dans les 2 sens.
L'IVG est désormais, à ma connaissance, le seul acte médical où l'autorité parentale n'existe plus pour les mineurs (en dehors de risque vital pour l'enfant).
L'IVG est désormais remboursé à 100% (alors qu'on a partiellement déremboursé la surveillance glycémique des diabétiques, et de l'hypertension sévère).

Et là, on veut supprimer le fait que l'IVG concerne les femmes en détresse.

On est quand même en train de trahir l'esprit de la loi Veil, qui d'un côté autorisait l'avortement, mais en faisant un acte aux conséquences sérieuses. Là, j'ai l'impression que le PS veut faire de l'IVG, à la fois une priorité de la politique sanitaire, et un acte totalement anodin et banal. Ce qui, à mon avis, n'est pas le cas, et ce n'était pas le cas dans la loi Veil.

Et dans le même temps, on voit que les extrémistes anti IVG gagnent en force, mais ça me paraît tout à fait logique, les extrémistes d'un bord alimentent les extrémistes du bord opposé.
Citation :
L'IVG est désormais, à ma connaissance, le seul acte médical où l'autorité parentale n'existe plus pour les mineurs (en dehors de risque vital pour l'enfant).
Je dois avouer que je ne vois pas vraiment d'alternative acceptable à ça. Soumettre l'IVG à l'autorité parentale, c'est prendre le risque que certains parents la refusent et forcent donc des jeunes filles à mener une grossesse à terme. C'est désastreux d'un point de vue psychologique (personnellement, je qualifierais ça de monstrueux), c'est potentiellement désastreux d'un point de vue santé (une grossesse n'a rien de bénin, les séquelles possibles sont diverses et variées et il est encore tout à fait possible d'en mourir), et si en plus la gamine subit des pressions pour ensuite élever l'enfant (au lieu de le confier pour adoption, par exemple), je ne donne pas très cher de son avenir.

Ça me semble donner un pouvoir disproportionné à des personnes sur une personne. Être le parent d'un enfant, ce n'est pas le posséder.

Citation :
Là, j'ai l'impression que le PS veut faire de l'IVG, à la fois une priorité de la politique sanitaire, et un acte totalement anodin et banal.
Je ne pense pas que la manière dont une loi est formulée et un meilleur remboursement suffisent à faire que les femmes qui subissent un avortement voient cela comme quelque chose d'anodin. J'imagine qu'il y en a déjà (il y a de tout chez les gens, après tout), mais je doute vraiment de l'impact de ce genre de chose sur les concernées.
Citation :
Publié par Borh
Et là, on veut supprimer le fait que l'IVG concerne les femmes en détresse.
Dans les faits, je ne vois pas ce que ça change : la jurisprudence a maintes fois confirmé que le fait pour une femme d'être enceinte sans vouloir d'enfant EST est soi une situation de détresse... (Ce qui me semble tout à fait justifié d'ailleurs.)
Supprimer cette mention de la loi, c'est juste reconnaître que la mention est de fait inutile. La gravité de l'acte n'est pas ici remise en question.
Citation :
Publié par Fnord
Dans les faits, je ne vois pas ce que ça change : la jurisprudence a maintes fois confirmé que le fait pour une femme d'être enceinte sans vouloir d'enfant EST est soi une situation de détresse... (Ce qui me semble tout à fait justifié d'ailleurs.)
Supprimer cette mention de la loi, c'est juste reconnaître que la mention est de fait inutile. La gravité de l'acte n'est pas ici remise en question.
Oui c'est ça en fait. Aucun avortement n'est refusé parce que la femme n'est "pas assez" en détresse
L'Espagne a construit dans les années 2005/2007 plus de logements que la France + RU + Allemagne réunis.

Très loin des besoins avec des endettements délirants. Du coup le retour sur terre est difficile.
Je viens juste de découvrir cette loi "de sécurité citoyenne" en discussion en Espagne, une démocratie en théorie, qui ferait partie de l'Europe, pour mettre au pas les contestataires et inculquer le respect du drapeau aux catalans et autres.

Morceaux choisis :

Citation :
L’interdiction des manifestations non-déclarées s’appliquera également aux réseaux sociaux. Se rassembler en tant que groupe sur Internet, autour d’une opinion, sera sanctionné de 30 000 euros. Créer un groupe, sur les réseaux sociaux ou dans un lieu public, autour de symboles ou de drapeaux, sera interdit : 30 000 euros d’amende.

Déshonorer le drapeau espagnol : 30 000 euros [en France, cet acte est passible de 1 500 euros d’amende, ndlr / et on est plus riches aussi, ndmoi].

Réaliser un dessin satirique
, prenant pour sujet, par exemple, un politique, sera interdit.

Utiliser des pancartes critiquant la nation espagnole : 30 000 euros.
Source

Si j'ai bien compris elle a été approuvée en conseil des ministres en novembre mais n'est pas encore votée.
Il est urgent que les Espagnols s'inspirent des Ukrainiens... Vous me direz que la cour de justice européenne flinguera ces lois, mais ça prendra des années.
Je n'arrive pas à comprendre comment les Espagnols ont été assez cons pour élire des sagouins pareils.
Si la loi était votée avant la consultation Catalane, elle mettrait le feu aux poudres ici en Catalogne, elle servirait d'excuse supplémentaire, plus rien n'arrêterait Artur Mas, et les Catalans y gagneraient même en sympathie dans la péninsule à se révolter contre.
Je pense que la loi est surtout prête pour novembre, quand le foutoir de la consultation sera déjà en branle, hop le gouvernement passe la loi en secret et s'en sert pour casser les rassemblement Catalans.
Je pense qu'avoir d'autres sources que rue89 serait appréciable, l'article a l'air totalement partial et farfelu, tout comme le résumé du projet de loi, on croirait que Besancenot l'a dicté.

edit
Ah ouais d'accord je savais pas que c'était un gouvernement de franquistes intégristes. Tout s'explique. Et le lien avec l'avortement finit de me convaincre. No pasaran.

Dernière modification par Compte #117140 ; 01/03/2014 à 13h23.
Citation :
Publié par Gradouble
Je pense qu'avoir d'autres sources que rue89 serait appréciable, l'article a l'air totalement partial et farfelu, tout comme le résumé du projet de loi, on croirait que Besancenot l'a dicté.
Ben tiens... Aucune chance qu'un gouvernement de franquistes intégristes passent une loi pareille. C'est comme s'ils voulaient interdire l'avortement par exemple. http://www.lepoint.fr/monde/espagne-...1791356_24.php
C'est vrai que les grands médias en parlent peu, mais si tu faisais une recherche "loi de sécurité citoyenne espagne" tu trouverais quand même pas mal de sources gradouble, si rue89 ne te va pas...

http://www.courrierinternational.com...manifestations
http://citizenpost.fr/2013/12/espagn...droits-civils/
http://blogs.mediapart.fr/blog/paco-...ure-en-espagne
http://www.leparisien.fr/information...13-3409441.php

Etc...
Ah oui merci.

Ces 2 articles ne disent pas du tout la même chose, et sont bien plus nuancés comme par hasard. encore que le Parisien ne fait que citer les manifestants "proches des indignés". Les blogs gauchistes ça me parait trop partial et orienté donc je les lis pas (en tant qu'homme de gauche je sais qu'ils font toujours la promotion de mes ennemis, par stupidité ou complicité).

Mais bon peu importe il faut absolument lutter contre la résurgence d'idées nauséabondes en Espagne et le flicage de la population, mais certainement pas en mentant et en diabolisant les adversaires, techniques qui font horreur à l'honnête homme et à la pensée rationnelle (mais malheureusement très au goût du jour).

Dernière modification par Compte #117140 ; 01/03/2014 à 14h17.
Mouais, d'un autre coté on apprend au détour de ces articles, que dans le premier projet les infractions comme appeler à une manifestation sur les réseaux sociaux, devaient être punies d'amendes allant jusqu'à 600000 euros (!), et que le projet adopté en conseil des ministres que le blog de rue 89 dénonce est déjà une version édulcorée par rapport à leurs intentions initiales, suite aux protestations qu'il avait entraîné.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés