L'Agora

[Parti Socialiste] La vie du parti

Répondre
Partager Rechercher
Que Sarko soit élu, c'est à peu près chose faite si l'on en croit les derniers sondages mais si il se confirme que ça soit du 55/45 qu'est-ce qu'il va se passer au PS ?

Dans l'hypothèse ou SR était battue mais avec 48-49% des voix, elle aurait pu transformer le PS en mouvement social-démocrate, avec les Verts et pourquoi pas certains centristes. Est-ce que c'est la partie anti-libérale du PS qui va quitter le navire pour s'allier avec les communistes ? Ou est-ce que ça va rester sans changer ?
Je ne sais pas trop, mais je suis certain que Mister Bayrou compte bien sur l'implosion du PS après une déroute de SR pour faciliter l'assise électorale de son futur Mouvement Démocrate. Il y en a un au moins qui n'attend que cela
Segolene a lancé des appels sans précédents du côté du centre. L'aile gauche du PS va tomber sur l'aile droite pour cela en réclamant un retour aux "vraies valeurs de la gauche". Reste à voir si ces derniers accepteront de faire le dos rond et de se mettre en retrait ou s'ils choisiront l'explosion du PS.
François Hollande doit mettre fin à son mandat après les législatives au plus tard, il n'y aura pas de conflit pour le virer vu qu'il va de toutes manières démissionner. En l'état actuel des rapports de forces il y aurait 2 possibilités : émergence d'un nouveau leader du courant "réformiste socialiste" se situant donc sur l'ex-position d'Hollande (au centre du PS), ou élection de DSK ou d'un de ses proches c'est à dire un social-démocrate affiché. Les différences entre les 2 seront minimes en dehors de la posture et le débat sera probablement très feutré entre ces deux candidats (voire il n'y en aura pas, réformistes et socio-démocrates étant très susceptibles de faire cause commune contre les rénovateurs et la gauche du PS)

Ces deux courants s'agiteront évidemment bien plus, en incriminant la sympathie affichée pour Bayrou et le Ouisme au TCE dans l'échec de Royal. Mais Fabius n'a jamais été assez populaire pour espérer devenir 1er secrétaire, et la gauche du PS qui le soutien n'aspire pas réellement à la direction, juste à peser sur le programme, et ne pèse pas énormément de toutes manières. Coté rénovateurs, l'habituel agité Montebourg s'étant très investi dans la campagne Royal, il aura peut-être perdu une part de son influence si elle a échoué largement, mais ça le rend également susceptible de rassembler ceux qui s'opposent au lynchage de l'ex-candidate (surtout si les ex-hollandiens n'ont pas de candidat et soutiennent DSK), dans ce cas de figure il passera peut-être devant Fabius.

Enfin comme d'habitude il y aura un congrès avec 3-4 motions importantes, et qui n'aboutira pas à une victoire de l'aîle gauche.

Après, la grande inconnue est dans la formation ou pas d'un "grand" parti de gauche anti-libérale qui pourrait ou pas attirer un petit nombre des personnalités minoritaires du PS (des gens comme Mélanchon, Emmanuelli, Larruturou, Gérard Filoche... je ne pense même pas que Fabius serait tenté, quoique on sait jamais il pourrait continuer dans sa voie et devenir l'Oskar Lafontaine français).

A mon avis certaines formations d'extrême-gauche (LO, PT) sont trop radicales pour participer à un parti dont l'ex-aile gauche du PS ferait partie, et d'autres (la LCR, les CU) ne rejoindront le mouvement que si ce n'est pas un ex-socialiste qui le dirige, s'il s'oppose clairement à la "gauche molle" comme dit Besancenot. Finalement le "grand" parti de gauche anti libérale ne sera donc probablement qu'une grosse LCR, trop d'extrême-gauche (pour ne pas laisser d'espace aux autres branches du trotskisme) pour être un partenaire solide.

Pour ce qui est de la politique d'alliances du PS, elle dépend donc du score de Bayrou aux législatives et du choix que son parti fait vis à vis du gouvernement. A priori, je pense que la majorité du PS sera favorable à une alliance avec le centre, mais je ne sais pas si le centre en voudra. Tout dépend du poids des UDF favorables à soutenir Sarkozy dans l'appareil du futur MD (les premiers congrès du MD pourraient bien réserver plus de surprises que le prochain du PS, en excluant pas les pro-Sarko affichés Bayrou prend le gros risque de finir minoritaire dans son propre mouvement).

Finalement je ne pense pas que le PS éclatera ou changera énormément, mais je pense qu'il courre le risque de se retrouver isolé, sans allié à gauche ni à droite à part les Verts.

PS : a part ça la "déroute électorale" on nous a déjà fait le coup au 1er tour, où c'est bien connu Royal devait être "au coude à coude" voire derrière Bayrou, les prophètes de l'Agora l'avaient dit (quant aux sondages ils se trompaient de 3 à 5pts sur Sarko et de 3 à 6 sur Lepen). J'inviterais donc ceux qui veulent l'analyser à attendre dimanche.
D'un point de vue objectif, c est pas le pourcentage d'une election qui fait ou pas un parti mais le nombre de sympathisants ?

Qui plus est si SR rallie a elle plus d'électeurs, que l'ensemble des électeurs de gauche du premier tour, ca ne peut pas être une deroute.
Tout comme la non élection de NS.

Ce qui peut être une déroute serait de faire moins de voies au second tour qu'au premier.

a plus
Sauf que la on dirait que les vautours planent déjà en espérant chopper les morceaux, c'est quoi cette manie de vouloir voir se détruire pour cause d'échec? On dirait que c'est une attente, ou une satisfaction malsaine de parler par avance de choses qui pourrait arrivées, comme dit plus haut, ce sont les sympathisants qui font un parti non ses résultats à une élection, surtout quand il s'agit tout de même de millions de voix, j'appelle pas ça un parti mort, mais bon.... Sauf si les rats quittent le navire et que certains font comme un candidat bien connu, retourner leur veste, pour aller dans le sens du vent et de la victoire...
Perso je m'en moque, mais je trouve que le pays a besoin d'un courant d'opposition fort pour contrebalancer le pouvoir en place, sinon ça ne mène qu'à plus de pouvoir d'un coté, et trop de pouvoirs n'est jamais bon.

Après c'est peut être que des "on dit" mais faut pas se leurrer, après la déroute de 2002, si ça se reproduit 5 ans après malgré le temps qu'ils ont eu pour se préparer, on peut pas nier que leur parti en prendrait un coup.

Et sachant qu'il y'a déjà une des tensions à l'intérieur du PS avec des Emmanuelli, Fabius, qui veulent aller complètement à l'extrême gauche, et l'autre plus libérale, avec DSK, etc, ce n'est que pur débat pour l'instant mais ça pourrait arriver, et dans un sens l'immersion du nouveau parti de Bayrou fera pas de mal au paysage politique français.
Citation :
Publié par Asthrill
D'un point de vue objectif, c est pas le pourcentage d'une election qui fait ou pas un parti mais le nombre de sympathisants ?

Qui plus est si SR rallie a elle plus d'électeurs, que l'ensemble des électeurs de gauche du premier tour, ca ne peut pas être une deroute.
Tout comme la non élection de NS.

Ce qui peut être une déroute serait de faire moins de voies au second tour qu'au premier.

a plus
D'un point de vue objectif c'est le nombre d'élus. Avec 45% des voix aux présidentielles, le PS sera en passe de perdre un grand nombre de sièges à l'assemblée, d'autant plus que Bayrou ne sera pas très chaud pour s'allier avec eux si leur score des présidentielles est mauvais.
Citation :
Publié par Twan
PS : a part ça la "déroute électorale" on nous a déjà fait le coup au 1er tour, où c'est bien connu Royal devait être "au coude à coude" voire derrière Bayrou, les prophètes de l'Agora l'avaient dit (quant aux sondages ils se trompaient de 3 à 5pts sur Sarko et de 3 à 6 sur Lepen). J'inviterais donc ceux qui veulent l'analyser à attendre dimanche.
Tu parles de quels sondages, vu qu'on a justement eu des sondages très juste avant le premier tour ?
Citation :
Publié par Sewen
Tu parles de quels sondages, vu qu'on a justement eu des sondages très juste avant le premier tour ?
J'ai un peu exagéré, écarts de 1 à 5 points en fait. Seulement deux instituts sur 6 ont donné dans leurs derniers sondages un score de Sarkozy dans la marge d'erreur (30% chez IPSOS et et 29% chez IFOP), 3 instituts de sondages le donnaient à 27 si je me souviens bien et un à 26. Sur Lepen, les plus proches du résultat donnaient 12,5%, 3 instituts le donnaient à 14 ou plus dont un à 16,5% et devant Bayrou (CSA).

Dans les sondages sortie des urnes censés annoncer les résultats avant l'heure française ils se sont encore plus gourés, Lepen était devant Bayrou dans 2 sondages publiés en Suisse, et Sarkozy à égalité avec Royal dans l'un d'eux. Même dans l'estimation des résultats, les écarts étaient encore conséquents, Sarkozy n'était au dessus de 30 dans aucune des résultats de 20h (il était donné à 28 contre 26 sur Canal +, à 29 sur TF1).

Les sondages ont été moins éloignés de la réalité que dans d'autres élections (ce qui est logique, avant il y avait une semaine sans sondages pas juste 2 jours), mais loin d'être exacts pour autant. La victoire de Sarkozy est probable vu les résultats, mais une "déroute" de Royal pas du tout garantie quoique elle puisse aussi être énorme (avec la même marge d'erreur maximum, Sarkozy est entre... 50 et 58,5%).
L'election présidentielle n'aura aucune espèce d'influence sur le sort du P.S il est stupide de penser ça...ça reste quoi qu'il arrive le 2eme parti de France a l'heure actuelle,en terme de militants ,élus ,appareil et tout ce qu'on veut ...

Les législatives elles seront plus intéressantes de ce point de vue ,on verra peut être de nouvelles alliances se dessinées et le parti pourrait alors prendre une orientation(centre)ou une autre (gauche).
__________________
Ecoute, j'ai été enfant de choeur, militant socialiste, et bistrot. C'est dire si j'en ai entendu des conneries...


Michel Audiard

J'espère que l'on assistera a un bouleversement majeur du paysage politique français.

On peut très bien imaginer que la gauche soit contrainte à la même mue que la droite s'est imposée avec la création de l'UMP.

Le PS n'ayant plus d'alliés sur sa gauche, il y a fort à parier que :
- Soit sa position sur l'échiquier politique se recentre ;
- Soit que le PS se divise en deux : une aile clairement à gauche, une autre aile étant social-démocrate à l'image des autres Etats européens.

Sur la droite, bien que ce ne soit pas le sujet, je pense que l'on assiste à une disparition progressive du FN, ce qui ne peut être qu'un bien de mon point de vue.
Il n'est pas impossible qu'il y ait un nouveau Congrès de Tours comme en 1920 avec la scission entre PS et PC. Il y a actuellement trop de vautours et d'éléphants autour du PS pour que la machine socialiste survive à un score inférieur à 48% de Ségolène Royal.

Les critiques en cas d'échec vont pleuvoir. Le PS avait 5 ans pour présenter un candidat crédible et un programme crédible. Ils ont tout fait au dernier moment, dans les derniers mois, selon l'humeur du moment. La pillule va être très dure à digérer rue Solférino dès lundi matin.
Citation :
Publié par Le Sorcier
L'eclection présidentielle n'aura aucune espèce d'influence sur le sort du P.S il est stupide de penser ça...ça reste quoi qu'il arrive le 2eme parti de France a l'heure actuelle,en terme de militants ,élus ,appareil et tout ce qu'on veut ...
Une candidature du P.S qui fait mentir la règle de l'alternance, pourtant en vigueur depuis presque 30 ans, et qui perd largement (même les 47-48% semblent hors de portée maintenant)...
Si ça n'a pas d'influence au P.S, et bien on peut être certain que le P.S restera dans l'opposition pour encore pas mal d'années.
Chirac a fait combien a sa première candidature présidentielle déjà ? et sa seconde ?

Au premier tour de 1981, le candidat désigné par l'ex-UDR, premier parti de France jusqu'en 1974, a fait à peine plus que le score de Jospin en 2002, et au deuxième de 1988 celui que les sondages donnent à Royal maintenant.

Comment la droite a réagi à ces prestations catastrophiques ?

Elle s'est recomposée autour de son parti, et en a fait son champion pour les élections suivantes, qu'il a fini par gagner bien entendu. Le seul changement du RPR a été de nom après sa victoire.

Moi je n'exclus nullement que Royal soit candidate du PS dans 5 ans quel que soit son score (et dirigeante du PS en attendant, pourquoi pas) et je juge plutôt probable qu'il ne change pas plus que d'autres ont changé dans l'adversité.

Je pense qu'en plus de ceux qui rêvent d'une auto-destruction du PS, tous ceux qui envisagent un lynchage de Royal vont être déçus.

Personnellement, j'aurais une préférence pour d'autres candidats, mais Royal est jeune et aura 5 ans pour parfaire sa formation (apprendre à bouger les bras, stages de com', jeux éducatifs pour développer sa mémoire des chiffres, tout ça). Puis bon virer une candidate qui aura fait le meilleur score du PS au 1er tour depuis 1988 ça serait un peu de l'abus (machiste ?) quand on a laissé Jospin se présenter 2 fois.

A mon avis les socialistes se diront qu'éviter de nouvelles primaires au PS serait l'idéal pour ne pas renouveler le début de campagne catastrophique de cette année, et pour cela la solution la plus simple est : Royal 1ere secrétaire et candidate naturelle.

(enfin ça à moins que les sondages dans les années qui viennent indiquent très nettement que les français ne souhaitent pas que Royal se re-présente)
Citation :
Publié par Twan
Je pense qu'en plus de ceux qui rêvent d'une auto-destruction du PS, tous ceux qui envisagent un lynchage de Royal vont être déçus.
Personnellement je n'espère pas une auto-destruction. Seulement un vrai second parti. Or, tout le monde a vu que l'extrême gauche + PS actuel n'a aucune chance à moins d'un candidat médiocre ou encore plus à droite que NS. L'éléctorat est simplement devenu insuffisant... Que celui qui pense que Mélenchon ou Emmanuelli seront un jour présidentiable me jettent la première pierre.
Pour moi, soit le PS se recentre, soit il se réduit comme peau de chagrin, comme le parti communiste. Ce n'est plus possible d'avoir des congres qui donne une ligne éditoriale d'extrême gauche, avec une gouvernance bien plus centré. Il faut que les gens soient cohérents, en parti lorsqu'ils font campagne. On a pas mal reproché à NS de faire le grand écart entre le FN et le centre, mais au moins, il est resté presque cohérent, bien plus que n'importe quel socialiste tiraillé entre Dsk et un coco lambda rosifié artificiellement.
Dire que le PS va éclater suite à l'élection n'est pas forcément un enterrement. C'est aussi un espoir pour qu'il reparte sur des bases saines, amputés des extrêmes qui l'empêche d'avancer.
Il y a aussi le risque de phagocytage du centre gauche par le MD. Bref... Bien malin celui qui sait de quoi demain sera fait. J'espère simplement qu'il y aura une possibilité d'étendre un pôle allant de la gauche médiane au centre droit pour avoir une réelle alternative viable électoralement.

Citation :
Publié par Le Sorcier
L'eclection présidentielle n'aura aucune espèce d'influence sur le sort du P.S il est stupide de penser ça.

Un parti qui ne prend pas en compte les résultats des élections est un parti mort.
Tu défendrais bien plus tes idées en arrêtant de dire n'importe quoi.
C'est pas toi qui disait jamais d'accord possible avec Bayrou, il est à droite. Tu as vu les perches tendues par SR ? Réveille toi. Tu dessers la cause pour laquelle tu milites en étant si rigide.
Quel renouveau pour le PS ?
Salut

Entre la déclaration de DSK disant qu'une refondation social-démocrate est indispensable et celle de Fabius souhaitant retrouver les racines de la gauche dans lesquelles le PS s'est forgé (sans compter Royal qui veut imposer sa vision en prenant la 1ère place devant DSK ou Fabius)...

Quelles sont vos attentes pour le PS de demain ?
Pour moi la première urgence et d'envoyer Royal aux oubliettes, elle quand même réussi l'exploit d'être un repoussoir à votes aussi puissant que Sarkozy (40% des électeurs de Sarkzoy l'ont choisi parcequ'ils le considère comme moins catastrophique de Royal et 50% des électeurs de Royal parcequ'ils la considérent comme moins catastrophique de Sarkzoy).

Ensuite je verrais d'un bon oeil un rapprochement de la gauche modérée avec le centre parceque les idée d'extrème gauche (j'entends par la tout ce qui commence par le PC et s'étend au dela) c'est bien gentil, mais c'est en total décalage avec le monde actuel et on sait maintenant que ça ne permet pas non plus de gagner les élections.

Enfin il faudrait intégrer une ligne écologiste interne au parti formé et renvoyer des rigolots comme les verts à leur 1% d'électorat.
Je me situe plutôt de droite (j'ai voté Bayrou au premier tour), essentiellement pour des considérations économiques, et j'attends du PS une poussée interne vers les modèles sociaux démocrates européens. DSK incarne cette tendance, Ségolène Royal aussi dans une version un peu *spéciale* qui me plait déjà beaucoup moins.

J'attends du PS qu'il coupe les ponts avec l'extrême gauche, ainsi qu'une ligne cohérente de centre gauche à opposer à l'UMP.
Citation :
Publié par Tranb
Dégager les incompétents qui ont géré la campagne et coller DSK au boulot, ça me semble le seul truc jouable
Même opinion. Les socialistes ont choisi Royal sur des bases qui m'ont déçu pour une partie d'entre eux. A mon gout si ça avait été DSK à sa place ç'aurait été autre chose, mais on ne refera pas l'élection...

Donc pour moi DSK est l'homme qui doit prendre ses responsabilités et faire évoluer le PS. Si ça ne se passe pas comme ça, j'espère qu'il se cassera et je le suivrai sans doute où il ira (sans nul doute avec Bayrou s'ils s'entendent).
Ca permettra d'équilibrer le MD pour avoir deux grosses têtes un à gauche l'autre à droite.

Pis j'ai entendu Kouchner qui allait dans le même sens que DSK il me semble.
DSK maitre du PS, excellente idée comme ca les français auront le choix entre une politique de droite, et une politique de droite. (ben oui c est le monde qui est comme ca et on peut rien y faire et patati et patata)
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés