La Taverne

La Rue d'Ulm.

Répondre
Partager Rechercher
Bonsoir,


Je voulais savoir ce qu'était exactement la sous-admissibilité à Ulm. Et j'ai deux questions en particulier :
- à partir de quelle moyenne elle est donnée ? ou est-ce par rapport au classement (et alors quelle moyenne on trouve en général).
- quels sont les avantages que ça procure ? J'ai entendu parler entre autre de la possibilité de s'inscrire dans n'importe quelle fac dont les on a passé les épreuves). Est-ce vrai ? Comment ça se passe ? En quelle année ?


Merci.
Alors :
- aucune idée du seuil pour avoir la sous admissibilité
- ca te donne 120 crédits ECTS, donc tu peux intégrer un L3 ensuite.
L'autre avantage c'est si tu veux être auditeur, t'as plus de chances.

Sinon ca apporte pas grand chose.
Citation :
Publié par Amalo Whatkin
Alors :
- aucune idée du seuil pour avoir la sous admissibilité
- ca te donne 120 crédits ECTS, donc tu peux intégrer un L3 ensuite.
L'autre avantage c'est si tu veux être auditeur, t'as plus de chances.

Sinon ca apporte pas grand chose.
Donc après on peux intégré une seule L3 dans l'une des matières où il y a une épreuve.

Citation :
Publié par lezebulon
Faudrait que tu nous dises de quelle fillière tu parles, parce que en prépa scientifique j'ai jamais entendu parlé de ça
B/L

Edit :

Citation :
Publié par Ethann F.
Mince, je pensais que c'était un sujet sur les ultra léger motorisés Pour une fois où j'aurai peut-être pu être utile...
Tiens, c'est pas bête. Je vais modifier le titre.
Il me semble que la moyenne de sous admissibilité, l'année où j'ai passé le concours, n'était pas un chiffre rond mais quelque chose comme 9,82. j'ai un peu la flemme de lancer des fouilles archéologiques pour retrouver le relevé de note. Mais de là à en déduire le mode de calcul....

En ce qui concerne le deuxième point il me semble que la sous admissibilité valide 2 premières années "universelles" (enfin limitées aux matières du concours) ce qui permets de s'inscrire de droit en troisième année dans ces mêmes matières, y compris plusieurs années après. Au contraire de l'équivalence standard qui n'est pas de droit et ne valide pas les années mais est simplement une dérogation aux conditions d'inscriptions limitée à la matière et à l'année pour laquelle elle est demandée.

Tout ça sans garanties, j'avoue que je n'étais pas trop posé la question à l'époque ayant demandé une équivalence conforme à ma spécialité et les équivalences étant très rarement refusées.

Dans tous les cas cela reste un atout pour négocier des situations particulières avec les universités.
Salut !

Alors pour la rue d'Ulm, les sous-a ont été augmentés cette année il me semble (et ceux de Lyon baissés, ça s'aligne).


Alors j'ai une bonne nouvelle pour toi : c'est inutile. `

Perso je suis sous-a à Lyon, et visiblement c'est jusqu'à 2,5 points en dessous de la part d'admission (à Lyon en sciences humaines la barre était à 11,8, et ça descend les sous-a jusque 9,2 - 9,3 d'après ce que j'ai entendu).


Selon ta fac, tu peux avoir une double équivalence (je suis à Strasbourg, c'est des **** donc je n'aurais sûrement rien, mais partout ailleurs ils la donnent), si tu es cube et que pareil tu es dans une fac normal (again, pas à Strasbourg la fac la plus anti-prépa de France ) tu as automatiquement ta L3.

Voilà voilà, j'espère que je t'ai un peu éclairé !




[Pour au dessus, les modalités d'équivalence ont été changées, au moins chez nous : je suis bien diplômée d'un bac +2 en anglais, avec mention "C", de l'université de Strasbourg, c'est plus que dérogation ; mais je l'ai eu par conseil de classe - avant d'avoir ma sous-a donc]
La sous-admissibilité est une à la base une liste qui permet de venir combler les rangs des admissibles si jamais quelques uns d'entre eux se désistent avant même les oraux. C'est rare, mais ça existe. Dans ce cas-là, la liste des sous-admissible peut être amenée à combler les rangs.
C'est donc uniquement basé sur le classement, rien à voir avec la note.

Ensuite, en carré, c'est assez peu utile. En cube, par contre, un certain nombre de facs donnent automatiquement la L3 si jamais tu es sous-admissible. Voire une double-licence, comme exposé si-dessus.
A Paris, un pas mal de facs demandent soit un dossier, soit de passer les sessions de rattrapage de septembre (si, si !), malgré le fait que l'on soit cube. Donc pour moi, ça va été très utile. Les vacances à peine le concours fini.
Les équivalences sont données automatiquement en année de carré, quelle que soit la fac (en tout cas en A/L) - c'est un des acquis de ces dernières années pour les prépa.
Quand je passais le concours de Fontenay (Lyon aujourd'hui) en 1997 (Histoire- Géo) et en 1998 (Philosophie), la sous- admissibilité donnait un DEUG I et II (L1 et L2 aujourd'hui) si je me souviens bien.
Et il me semble que ça marchait de la même manière pour Ulm.
Mais bon, il y a eu une réforme des prépas récemment.
Quand j'ai passé le concours (y a quelques années), mais en section A/L et non B/L, le seuil de sous-admissibilité était fixe à 8 (et admissibilité à 10). Cela dit, ça a pu changer entre temps dans le cadre de la réforme des cursus des ENS visant à un renforcement des coopérations et des convergences entre les différents cursus et concours des trois ENS.

Sinon, pour l'inscription dans les facs... euh, perso pour avoir ma bi-équivalence en DEUG, j'ai même pas eu à montrer mes résultats au concours, le type qui s'occupait des équivalences m'en aurait donné une en chinois si je l'avais demandée rien qu'à voir le papier de la prépa qui recommandait de m'attribuer l'équivalence. Bon, pour s'inscrire à Paris I ou Paris IV (ou autre fac rattachée à la Sorbonne susceptible de t'intéresser), ils sont sans doute plus regardants : je suis parti en province après la khâgne, donc...
En tous cas tu peux choper sans problème une équivalence en L2 après la khâgne sans être sous-a, ça dépend plutôt des recommandations du conseil de classe - sauf si ça a changé depuis, y a pas une histoire comme quoi maintenant ce sont les prépas qui attribuent directement les équivalences ou un truc du genre ? C'est plutôt pour l'équivalence en L3 après une année de cube que la question des notes au concours se pose (pour éviter de passer des épreuves en septembre, il faut être sous-a voire admissible, me semble-t-il).
Oui, maintenant c'est le conseil de classe + commission d'équivalence qui attribue l'équivalence, et chez nous aucune double-équivalence n'est proposée.

De temps en temps, pour les 3 premiers en gros, l'équivalence en L3 est aussi donnée pour les cubes.



Les barres d'admissibilités ont en effet été changées. Aujourd'hui, l'admissibilité tourné à 11,5 / 12 (en A/L selon filières langues vivantes / sciences humaines / lettres et arts ; et selon les années - et pour Lyon, mais Ulm aussi c'est des chiffres qui varient selon les années), et visiblement la barre est à 2,5 en dessous.
7 : c'est corrigé.


Oui, mais je ne parle pas des équivalences proprement dîtes. D'ailleurs dans mon lycée, ils donne bien entendu l'équivalence (avec un accord avec la fac) et ils arrivent à délivrer quelques doubles équivalences chaque années.

Merci pour vos réponses, ça me donne une idée.
D'ailleurs, si j'ai compris, la sous-admissibilité permet donc de rentrer dans les facs, mais c'est plus aléatoire selon le notes ? il faut négocier un peu ?
Normalement tu es de toute façon inscrit dans une fac, non ? Donc tu peux aller dans celle-là sans problèmes, sinon il faut demander un transfert de dossier !


Enfin bon, non vraiment, la sous-a c'est joli, mais ça ne sert à rien.
Tu es où, déjà ?


En tout cas, tu peux tout à fait finir ta licence où tu es.


Après, pour l'autre ça dépendra : soit tu arrives à obtenir une double-équivalence (ce qui marche dans 90% des universités), soit dans certaines universités (Strasbourg pour ne pas la nommer ) avec n'importe quelle licence tu peux faire juste une L3 dans n'importe quel domaine après pour avoir une double-licence ... en plus clair :

- tu fais trois ans en sciences éco
- te te dis qu'en fait, sciences-éco / maths (je m'adapte aux B/L ) ça serait mieux
- Tu fais juste une année de maths
- tu as une double licence sciences éco / maths

(ça peut être maths comme lettres classiques hein chez nous, une fois que tu as ta L3 tu vas où tu veux en double)



Si tu as la double équivalence, tu dois pouvoir faire en même ta L3 pour les deux, en parallèle.
Depuis cette année, les conseils de classe des classes préparatoires proposent eux-mêmes l'attribution des ECTS.

La sous-admissibilité à une ENS n'a donc plus grand intérêt de ce point de vue. En revanche, cela peut être un argument pour être admis dans une filière universitaire sélective, par exemple un magistère.

@ Lezébulon : cela existe en filière scientifique. Mais quelqu'un qui est sous-admissible à une ENS est en général admis à un autre concours, ce qui vaut aussi validation de 120 ECTS.
J'avoue que pas mal de choses ont changé depuis dix ans...

Peso, j'ai fais une khâgne en Histoire- Géo, ce qui m'a donné à l'époque une double équivalence (et en Histoire, et en Géographie : double DEUG).
En Cube, j'ai fais ma licence d'Histoire en parallèle à ma Khâgne philosophie, tout en faisant en même temps une licence en philosophie. J'ai passé mes deux licences après les écrits du concours, et tout s'est très bien passé.
Cela dit, c'était dans une fac de province, et je pense qu'à la Sorbonne ça ne doit pas pouvoir se passer de la sorte (mais je n'en sais rien en fait).
Est- ce que ce cas de figure serait toujours possible aujourd'hui ? Parce que j'admets que vos histoires de "crédits", je n'y capte rien du tout... Je suis un vieillard ma parole...
Les crédits c'est plus ou moins l'équivalent des UV de ton époque, Toutou.

En gros, 120 crédits, c'est l'équivalent d'une année. Donc, si l'on t'en donne autant, cela te donne l'équivalence (et non le diplôme) d'une année de Licence (L1, L2 ou L3, peu importe).

En année de carré, les équivalences sont aujourd'hui automatiques, ou quasiment (en tout cas à Paris).

Elles sont loin d'être automatiques en cube. Donc la sous-a permet de la donner automatiquement (120 crédits, ding ding L3, vacances !).
Certaines fac, comme Paris IV Sorbonne, si l'on se débrouille bien, permettent aussi d'avoir en cube, une autre équivalence que celle de L2. Personnellement, j'aurais pu avoir L3 d'Histoire et L2 de philo. Bon, les choses se sont faites de telle façon que j'ai eu L3 pour chaque, mais c'est un bug.
La sous-admissibilité donne le droit de venir à certains cours en amphi à Ulm (je crois), t'as pas le diplôme évidemment mais pour te cultiver ou que sais-je.

Sinon, pour ce qui est des équivalences c'est une magouille pas possible pour ce que j'en connais. Personnellement, j'étais en première année de prépa à IPESUP, j'aurais pu avoir une L1 d'Histoire à Paris IV, alors que c'est pas le cas à Duruy par exemple.
EN tout cas à Lyon pour accéder aux cours en spectateur il faut avoir été admissible, et être accepté sur dossier.



Pour ton truc, toutouyou machin , chez nous les khâgnes histoire-géo ne donnent qu'une équivalence (d'histoire), car tu ne passes le concours que dans une filière.

Après en cube, je ne vois pas trop comment tu as fait ? Tu allais en cours et à la fac et en prépa ? Chez nous c'est absolument impossible niveau emploi du temps.
Mais on peut changer entre le carré et le cube, donc on peut aussi avoir L2 histoire en carré puis L3 philo en cube.
Citation :
Publié par Louloune
EN tout cas à Lyon pour accéder aux cours en spectateur il faut avoir été admissible, et être accepté sur dossier.



Pour ton truc, toutouyou machin , chez nous les khâgnes histoire-géo ne donnent qu'une équivalence (d'histoire), car tu ne passes le concours que dans une filière.

Après en cube, je ne vois pas trop comment tu as fait ? Tu allais en cours et à la fac et en prépa ? Chez nous c'est absolument impossible niveau emploi du temps.
Mais on peut changer entre le carré et le cube, donc on peut aussi avoir L2 histoire en carré puis L3 philo en cube.
J'suis un guedin ouam tu sais p'tite
Bah, tout simplement, j'ai fait ma khâgne normalement, passé mon concours normalement (que je n'ai pas eu, tout va bien, je suis normal à défaut d'être normalien), tout en me faisant passer les cours de la fac. Quand le concours est passé, comme j'étais en contrôle terminal, il me restait deux ou trois semaines pour préparer mes licences, que j'ai eu chacune avec mention maximale
C'est pas prépa qu'on apprend à bosser ? Il me semblait que oui pourtant
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés