La Taverne

Devenir prof ... etre payé tout en apprenant ?

Répondre
Partager Rechercher
D'ailleurs, pas mal de gens préparant le CAPES sont vacataires, histoire d'avoir des sous. Enfin surtout les doublants qui ont raté le CAPES et ne sont pas admis à refaire une année en IUFM.
D'ailleurs, dans l'attente de mes résultats d'écrits, je me dis que l'année prochaine, y'a des chances que je doive retenter le CAPES, et je m'inscrirai sans doute comme vacataire : ca permet d'avoir une expérience qui fait la différence à l'oral, de s'assurer de connaître parfaitement les définitions et notions de base pour le CAPES, et d'être sûr de vouloir faire ce boulot (ou pas), tout en faisant gagner un peu de sous.
Citation :
Publié par Pitit Flo -TMP
D'ailleurs, pas mal de gens préparant le CAPES sont vacataires, histoire d'avoir des sous. Enfin surtout les doublants qui ont raté le CAPES et ne sont pas admis à refaire une année en IUFM.
D'ailleurs, dans l'attente de mes résultats d'écrits, je me dis que l'année prochaine, y'a des chances que je doive retenter le CAPES, et je m'inscrirai sans doute comme vacataire : ca permet d'avoir une expérience qui fait la différence à l'oral, de s'assurer de connaître parfaitement les définitions et notions de base pour le CAPES, et d'être sûr de vouloir faire ce boulot (ou pas), tout en faisant gagner un peu de sous.
C'est pas mal de travailler tout en passant son concours.
Le gros avantage : tu es débordé, tu ne perds pas de temps, tu vas directement à l'essentiel, et tu es efficace tout le temps, parce que justement, tu n'as pas le choix, et tu n'as pas de temps à perdre. Bref, tu as moins de temps, mais tu l'utilises mieux. De plus : tu es dans la réalité de l'enseignement, et tu relativises pas mal de choses. Tu comprends que la forme compte en définitive plus , ou du moins autant que le fond, et tu axes ton travail sur la lisibilité et sur la simplicité, ce qui est TRES apprécié de tes correcteurs (à l'écrit du moins), parce que toi- même, tu sais ce que ça veut dire de corriger des copies merdiques, et que tu sais te mettre à l'abri de ce cas de figure (la majorité des candidats s'éliminent eux- mêmes sur leurs erreurs : la base est de ne pas faire les bêtises que feront les autres).

Le gros inconvénient : tu es débordé tout le temps, tu te fatigues nerveusement, et là, faut être solide sur la durée, et capable de gérer pas mal de choses en même temps : correction de copies, préparation de cours, révisions, fiches et lectures... Bref, t'es à bloc pendant un an. En même temps, c'est ça qui est bon (moi, j'étais en stage CAPES en ZEP quand je l'ai eu : j'ai passé une année de dingue complet , mais la vache, c'était super, et je connais en finale pas mal de personnes qui ont été dans ce cas de figure).

Bref, y a du pour et du contre. La seule question, c'est de savoir si tu t'en sens capable. Si oui, faut que tu sois béton sur ton organisation / gestion du temps, et que tu ne lâches rien de rien du début à la fin : la victoire ou la mort, et le reste, tu verras plus tard.

Sinon, le concours étant toujours plein de surprises, si j'étais toi, je ne me laisserais pas aller au pessimisme, et je réviserais quand même mes oraux : on ne sait jamais. Et puis, même si tu te plantes, c'est toujours ça de capitalisé dans ta culture générale, et ça n'est pas perdu quoi qu'il arrive.
Citation :
Enfin surtout les doublants qui ont raté le CAPES et ne sont pas admis à refaire une année en IUFM.
Si tu as été admissible à l'écrit, tu es inscrit d'office à l'IUFM pour l'année suivante.

Perso quand j'ai eu le CAPES, je me suis lancé dans le métier de suite sans préparer l'agreg', je voulais vraiment bosser, j'en avais marre des études.
Presque 10 ans plus tard (ah ouais ouch.. ) j'ai envie de m'y remettre.

L'Interne devrait être jouable
Citation :
Publié par harermuir
C'est pas moi qui présente les ENS comme un endroit où tu te retrouves d'un coup, une fois le concours réussi, à pouvoir glandouiller tout en étant payé. J'ai pas dit si je trouvais ca normal ou anormal, ni rien, j'ai juste apporter une précision en énonçant un fait. Je te serai donc gré d'éviter de m'agresser comme ça.
Ca tombe bien moi non plus:

Citation :
Mais faut faire prépa
Citation :
Publié par MiaJong
Si tu as été admissible à l'écrit, tu es inscrit d'office à l'IUFM pour l'année suivante.
Je confirme que non : dans mon IUFM on a des doublants qui n'ont pas été admissibles, et des doublants refusés qui étaient admissibles.
Ma soeur a eu son agrégation d'histoire l'année dernière et est normalienne. D'après ce qu'elle m'a dit, les cours qu'elle avait suivi à la fac lui avaient été plus utiles que ses cours de l'ENS pour le concours.
Je pense que le taux de réussite des normaliens aux agregs tiens plus au fait que ce sont des étudiants brillants à la base et qui ont acquis une bonne méthode de travail en khâgne, plutôt que d'éventuelles techniques secrètes qu'on leur aurait apprises à normale.
Citation :
Publié par MiaJong
C'est bien 5 ans.
Alors, je ne suis absolument pas sûr de moi, mais il me semble que pour avoir accès au CAPES interne, il faut une licence et trois ans de pratique...
Mais les cinq ans dont tu parles (là encore sous réserve), je crois que c'est le nombre d'années qu'il faut avoir effectuées en tant que prof titulaire du CAPES, pour pouvoir passer l'agrégation interne...
Si quelqu'un pouvait confirmer ou infirmer, ce serait bien parce que sur le site du gouvernement, j'ai pas trouvé... Donc j'expose ce donc je crois me souvenir (j'ai cherché sur internet, mais c'est pas clairement expliqué... Mais le peu que j'ai trouvé semble confirmer mes propos...)

Les vacataires maintenant...
C'est quelque chose que je conseille à tous ceux qui préparent le CAPES, c'est une formation excellente...
Après, comme le dit Toutouyoutou, l'année où on prépare le concours et qu'en même temps on est vacataire, on bosse tout le temps...
En fait, c'est simple, on prépare le concours, et quand on en peut plus, on se "repose" en préparant nos cours ou en corrigeant nos copies...
Donc c'est fatiguant, mais c'est très formateur...
Pourtant, y'a un problème, faut que le rectorat nous prenne en tant que vacataire... Parce que les vacataires, c'est comme tous les profs on en embauche de moins en moins... (oui, Toutouyoutou, je sais, les concours, le nombre de postes, faut pas se plaindre, tout ça...). Ensuite, faut pas avoir peur de bouger, parce que c'est pas rare que le poste qu'on nous propose soit loin d'où on habite... Donc parfois, on fait une heure de route aller, un heure de route retour, pour une heure de cours... Et le pire, c'est qu'on est content... .
Drenière chose qui moi m'a le plus énervé, c'est que quand un prof est absent, le rectorat ne bronche pas avant trois semaines d'absence, seulement après ces 3 semaines, ils commence à chercher un vacataire. Donc souvent, quand on prend les élèves, ça fait plus d'un mois qu'ils ont pas eu cours dans ta matière (l'année dernière j'ai même remplacé quelqu'un qui était absent depuis 3 mois. Le collège avait même passé une annonce à l'ANPE, alors que moi, j'étais libre...)...
Enfin, bon, tout ça pour dire que je le conseille à tous ceux qui préparent le CAPES...
J'ai discuté rapidement avec une de mes profs et c'est en faite le capes interne ( plp ).

Donc on fait 3 année ou on travaille comme prof ( donc salaire ) et a la fin de ces 3 années , il y a un exam pour valider tous ca. ( pas besoin de licence )

Niveau interne en ce moment elle ma dit qu'il y avait pas mal de place au niveau BEP-BAC pro bois mais que les niveaux STI-BTS bois étaient fermés.

Je viens de voir aussi le fameux exam et bien c'est un bon sujet et niveaux bts n'est de trop pour le faire en 5 heures maximum ( pour le BEP-BAC PRO).

Je vais donc une fois le BTS en poche debut juillet érire a plusieurs académie pour voir quel lycée technique a besoin de ce "genre" de profs

Il y a aussi l'externe ou on peut passer l'exam sans passer par les 3 ans de travaille mais l'interne est je pense plus intéressant au niveaux du gain de connaissance ( des chose a approfondir etc ... pour augmenter les chance d'avoir l'exam ) et niveaux salaire
Citation :
Publié par Victhor
t'es sûr de toi quand tu dis qu'il n'y a pas besoin de licence ?

Parce que moi, je suis à 99% certain du contraire...
confirmé par ma prof mais peut etre qu'elle se trompe ... faudrai qu'on trouve un lien sur le net pour confirmer l'info
Citation :
Publié par MiaJong
C'est bien 5 ans.
3 ans pour passer les concours internes pour les non titulaires.

[QUOTE]
1) les "titulaires", c'est à dire ceux qui ont passé le concours. Ce sont les CAPES, CAPET, CAPEPS ... Certificat d'Aptitude Professionnel pour l'Enseignement. Et la dernière lettre varie selon le concours : Secondaire, Technique, Privé Secondaire. Je ne me rappelle plus du sigle pour les Professeur des Ecoles.
Citation :

CAPET pour lycées technologiques et CAPLP pour lycées professionnels

2) Les profs vacataires, c'est à dire ceux qui n'ont pas de concours.
Ils sont recrutés par les Rectorats des différentes académies, suivant différents critères (avoir une licence aide, mais ce n'est pas obligatoire. Par exemple pour les matières techniques, si tu as bossé dans le privé dans une menuiserie par exemple, on pourra te prendre pour enseigner les métiers du bois).
Ces contrats sont TRES précaires, tu peux être nommé pour 200 heures, et plus jamais appelé ensuite, tout comme avoir une situation stable pendant 10 ans. Ca dépend beaucoup de ta matière et des besoins. Mais en général, t'es "bouche trou", on t'envoie faire des remplacements, ou ce genre de chose. Bref, c'est la jungle.
Pour les vacataires c'est 200h MAXIMUM par année civile.

Il y a également le statut contractuel, profs n'ayant pas passé le concours, titulaires d'une licence minimum, les contrats peuvent être conclus pour l'année entière.
Le statut est cependant précaire puisque rien ne garanti un nouveau contrat.
si t'a besoin d'autres infos, ma mère est proviseur d'un lycée professionnel avec des prof comme ce que tu veux devenir, je pourrai lui demander des infos si besoin > mp
Citation :
Publié par Victhor
Alors, je ne suis absolument pas sûr de moi, mais il me semble que pour avoir accès au CAPES interne, il faut une licence et trois ans de pratique...
Mais les cinq ans dont tu parles (là encore sous réserve), je crois que c'est le nombre d'années qu'il faut avoir effectuées en tant que prof titulaire du CAPES, pour pouvoir passer l'agrégation interne...
Ah il est effectivement possible que je confonde les deux, tu as peut-être raison, je me renseignerai.

Citation :
Publié par Dahna
Pour les vacataires c'est 200h MAXIMUM par année civile.

Il y a également le statut contractuel, profs n'ayant pas passé le concours, titulaires d'une licence minimum, les contrats peuvent être conclus pour l'année entière.
Le statut est cependant précaire puisque rien ne garanti un nouveau contrat.
Exact ! Mais il me semble que l'un des deux statuts n'existe plus de nos jours.
Je ne sais plus lequel des deux.

Damned tout ça fait beaucoup d'approximation de ma part.
En fait, chez les non titulaires, il me semble bien que les statuts s'accumulent plus qu'ils ne se renouvellent.

Vacataire, c'est 200 heures maximum en effet : mais je ne sais plus si c'est 200 heures par an dans un seul établissement, ou 200 heures par an au total et quoiqu'il arrive.

Il me semble que les contractuels existent toujours. Ou alors ça n'est qu'un appellation générale. Mais moi, étant étudiant il y a quelques années, je peux garantir que des gars que je connaissais étaient contractuels. Je ne sais pas, mais il me semble que c'est encore autre chose que vacataire : contrat avec un ou plusieurs établissement(s), sur une ou plusieurs matières, avec ou non limite d'heures. Enfin, je n'en sais rien précisément, mais il me semblait que ça ressemblait à ça.

Bon, on pourrait penser à encore d'autres cas (maîtres auxiliaires etc.). A mon sens, le problème que posent les non titulaires est quand même celui de la généralisation de leur utilisation, alors qu'en théorie, ils ne devraient qu'être des personnels de remplacements ponctuels : là, on baisse les chiffres de recrutement aux concours (pour des raisons valables au demeurant, ça n'est pas la question), et on s'en sert pour justifier le recours aux vacataires et non titulaires de tous ordres de manière quasi constante. Le problème est que les niveaux de qualification ne sont pas les mêmes que les titulaires. Bref, un mode anormal de fonctionnement est devenu un mode normal pour des raisons budgétaires à courts termes (mais qui se justifient aussi par certains problèmes internes, et notamment - à mon sens - une certaine rigidité idéologique de syndicats enseignants, qui incitent aussi indirectement les institutions à recourir à des méthodes de contournement, au lieu de mettre à plat les problèmes et de leur chercher une solution par le dialogue).
Alors, vacataire, c'est 200 heures par année scolaire, quoiqu'il arrive.

Et en théorie, ce qui a disparu ce sont les contractuels.

Hé Toutouyoutou, tu reconnais que la baisse des postes aux concours entraîne l'utilisation de vacataires, et tu ajoutes que c'est un problème... T'es pas en train de virer à gauche toi...
Citation :
Je pense que le taux de réussite des normaliens aux agregs tiens plus au fait que ce sont des étudiants brillants à la base et qui ont acquis une bonne méthode de travail en khâgne, plutôt que d'éventuelles techniques secrètes qu'on leur aurait apprises à normale.
Y'a de ça oui, les étudiants qui rentrent à l'ENS sont brillants à la base...Mais y'a aussi une formation (qui est ce qu'elle est par rapport au métier...) qui prépare très bien aux écrits et oraux du concours.
Et puis concernant l'agrégation d'EPS, domaine que je connais le mieux, parmi les enseignants de l'ENS, y'a des jury de l'agregation, et ceux qui préparent les sujets. Les normaliens connaissent les exigences. Et ça donne 10 admis sur 12 inscrits par exemple.

Sinon quelques précisions...
- L'interne c'est bien après 3 ans.
- Les maitres auxiliaires je suis pas sur qu'ils en recrutent encore (en tout cas en EPS...).
- Faire prépa pour aller à l'ENS n'est pas un passage obligatoire (surtout pour l'EPS où il n'y a pas de prépa).
- Les baisses de poste ne sont absolument pas justifiées (en tout cas en EPS...) et surtout pas par les fameuses baisses démographiques.
Vacataire, c'est 200h par année civile et non scolaire.

Une même personne peut avoir un contrat de vacation et à l'issue des 200h avoir un contrat avec statut contractuel.

Vacataire et contractuel existent toujours.

Et c'est du tout sûr ce que je vous dis là.
Pour les concours internes c'est 3 ans et ça aussi c'est certain.

(Ne souhaitant pas être fonctionnaire, j'ai d'année en année ce type de contrats)

(EDIT pour marmi les MA par contre ça n'existe plus, c'est contractuel qu'on dit maintenant )
Désoler de remonter ce post mais mon acces a internet est limité en ce moment ....

200H par année civile ca me parait cours non ?
Ca fait du 5/6 Heures par semaines si je ne me trompe pas ...

Et au niveaux rémunération c'est le smic je pense non ? Je me renseigne actuellement et j'ai lu sur un site 34€/heures donc grosso modo 816€ par mois.

Faudrai donc un autre petit job a coter car ca fait pas enorme sur si il y a " la tite famille " a entretenir a coter
Citation :
Le truc quand t'es vacataire, c'est que tu remplace quelqu'un qui est arrêté.
Du coup, tu récupères rarement un temps plein...
Euh pourquoi ?
En fait le vacataire va faire les remplacements "courts" (arrêt maladie par exemple), donc les 200 heures filent vite si tu remplaces quelqu'un sur un temps plein. Ce qui te pénalise pour le reste de l'année.
Citation :
Publié par MiaJong
Euh pourquoi ?
En fait le vacataire va faire les remplacements "courts" (arrêt maladie par exemple), donc les 200 heures filent vite si tu remplaces quelqu'un sur un temps plein. Ce qui te pénalise pour le reste de l'année.
Normalment, un remplacement à temps plein pour une durée autre que courte, c'est le travail des TZR il me semble.
Désolé de le dire ainsi mais ... les vacataires (les non titulaires au sens large), c'est un peu le prolétariat de l'éducation nationale, et on y trouve le pire comme le meilleur. Ce que je veux dire de manière plus directe, c'est que les non titulaires sont clairement des précaires, et que de toute manière, ça n'est pas prêt de changer. C'est un mode de gestion des personnels enseignants.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés