La Taverne

Devenir prof ... etre payé tout en apprenant ?

Répondre
Partager Rechercher
Coucou a tous , j'ai entendu parler de deux système pour devenir prof.

le 1er est de passer par le classique " licence + concours " et le second serai de " étudier sur le terrain ( être un genre de prof remplaçant ou apprentie ) tout en étant payer puis faire 2 années d'études dans une école spécialisée a paris pour finir par un concours"

Je ne m'y connais pas trop , donc si des gens on des info sur la seconde méthode ( que j'ai peut être mal compris ) , je suis preneur
Hmm oui pardon ca serai prof pour bep-bac pro voir bts dans ce qui est atelier bois ( menuiserie et charpente )

donc profésseur de lycée
Citation :
Publié par Gwalew
Hmm oui pardon ca serai prof pour bep-bac pro voir bts dans ce qui est atelier bois ( menuiserie et charpente )

donc profésseur de lycée
Alors là, désolé, mais je n'ai jamais entendu parler de ce genre de choses.
Un prof de lycée technique, il passe le CAPET si je ne dis pas de bêtise (CAPES pour les autres, ou agrégation).
Mais l'enseignement technique passe par les mêmes voies de recrutement que l'enseignement général il me semble.

Personnellement, la seule solution que je connaisse pour être payé tout en étant étudiant, c'est d'être élève d'une des Ecoles Normales Supérieures, ou alors, d'avoir des parents qui ont suffisamment de moyens pour te prendre en charge à 100 %.

T'as pas un lien pour préciser ce dont tu parles ? Parce que je n'en ai jamais entendu parler personnellement.
Le coup des deux ans de "stage" avant la titularisation a existé à une époque (c'est ce qu'a fait ma mère, 45 ans), mais je crois que c'est fini. Celui/celle qui t'a parlé de ça avait quel âge ?
Il me semble que ce que tu décris est le mécanisme du CAPES interne.

(En l'occurrence pour toi qui veut aller vers le Bois, c'est le CAPET, concours des Lycées professionnels)

Dans les grandes lignes voilà le principe, arrêtez moi si je me trompe:

Tu bosses trois années complètes en tant que vacataire ou personnel (Assistant d'éducation par exemple) et tu as le droit de passer le concours (CAPES/CAPET) en interne.

Attention: les places en interne sont encore moins nombreuses qu'en externe, mais tu peux tenter les deux concours en même temps.

Renseigne toi auprès du rectorat de ton académie, ils pourront sans doute t'en dire plus.
Je rejoints les propos de Felagund, à l'époque il y avait pas mal de techniques 'particulières' pour rentrer dans la fonction publique, principalement à cause de la pénurie de profs dans un peu tous les domaines, mais ce temps est révolu.
Jamais entendu parler de ce que tu parles, concernant les stages qui permettraient de devenir prof. Comme tous l'ont dit, pour devenir prof on passe le CAPES ou le CAPET (pour les lycée techniques).

La plupart des IUT recrutent des vacataires (contrat très précaire) parmis des intervenants industriels pour assurer une partie de l'enseignement. Mais c'est en général très difficile de sauter de vacataire à titulaire par ce chemin, voir impossible (les profs d'IUT sont soit docteurs soit agregés, de facon générale).
Citation :
Publié par Malypa
Il me semble que ce que tu décris est le mécanisme du CAPES interne.
Oui, c'est encore ce qui me paraît le plus probable.

Par contre, il me semble que c'est 5 ans avant de le passer non ?
Oui oui c'est possible. Faut rentrer à l'ENS, faire des démarches je sais plus trop lesquelles, et payer.

Ensuite, tu peux passer un contrat avec l'Etat (sur concours je crois aussi), où l'Etat te paye la fin de tes études (very useful ça) mais en contrepartie tu t'engages à entrer dans l'Education Nationale pour une période déterminée. Genre 8 ou 10 j'crois. Via ça, tu peux être une sorte de vacataire et être payé tout en finissant tes études, pour l'xp tout ça.

C'est chaud d'y entrer par contre dans ce système.
Citation :
Publié par toutouyoutou
Par contre, il me semble que c'est 5 ans avant de le passer non ?
Non, non, il me semble que c'est 3 ans pour pouvoir passer les concours internes...
Mais de toutes façons, il ne me semble pas que ce soit de ça que parle Gwalew...
D'un autre côté, ce dont parle Gwalew, j'en ai jamais entendu parler... Après, ça veut pas dire que ça existe pas...
Frère YoshiYuki, je comprends pas trop ce dont tu parles, mais il me semble que tu fais allusion tout simplement à Normal Sup'... En effet, quand tu entres à l'ENS, tu es payé... Mais bon, faut y entrer à normal sup... Et là encore je ne pense pas que Gwalew parle de ça.
Citation :
Publié par Gwalew
le 1er est de passer par le classique " licence + concours " et le second serai de " étudier sur le terrain [..]
Je crois que tu parles de la possibilité de passer le concours sans avoir de licence? Tu peux le faire à la condition de justifier de 5 années de pratique professionnelle en qualité de cadre du secteur privé. Pas sûr que ce soit plus simple du coup. C'est plutôt réservé aux reconversions.

ici, là
Citation :
Publié par Gwalew
Hmm oui pardon ca serai prof pour bep-bac pro voir bts dans ce qui est atelier bois ( menuiserie et charpente )

donc profésseur de lycée
"Donc"


Citation :
Ensuite, tu peux passer un contrat avec l'Etat (sur concours je crois aussi), où l'Etat te paye la fin de tes études (very useful ça) mais en contrepartie tu t'engages à entrer dans l'Education Nationale pour une période déterminée. Genre 8 ou 10 j'crois. Via ça, tu peux être une sorte de vacataire et être payé tout en finissant tes études, pour l'xp tout ça.
Je crois que c'etait les concours IPES dans les années 70 , mais je sais pas si c'est tjrs valable
Citation :
Non, non, il me semble que c'est 3 ans pour pouvoir passer les concours internes...
C'est bien 5 ans.

Je n'ai jamais entendu parler de cette seconde voie, je synthétise juste ce que d'autres ont déjà dit :
Il y en a en gros 2 "types" d'enseignants de la primaire jusqu'au lycée :

1) les "titulaires", c'est à dire ceux qui ont passé le concours. Ce sont les CAPES, CAPET, CAPEPS ... Certificat d'Aptitude Professionnel pour l'Enseignement. Et la dernière lettre varie selon le concours : Secondaire, Technique, Privé Secondaire. Je ne me rappelle plus du sigle pour les Professeur des Ecoles.
2 solutions pour passer ce concours :
* tu as une licence dans une matière, tu peux donc t'inscrire au concours et le passer. C'est le concours dit "externe".
* tu as enseigné 5 ans en situation, tu peux ensuite passer les concours internes : ce sont les mêmes concours, mais ils sont plus faciles à l'écrit, et sont plus axés sur la pratique que sur la théorie. En revanche il y a très peu de places.

note : il y a aussi les Agrégations. C'est pareil, sauf qu'il faut avoir une maitrise à la place d'une licence.

2) Les profs vacataires, c'est à dire ceux qui n'ont pas de concours.
Ils sont recrutés par les Rectorats des différentes académies, suivant différents critères (avoir une licence aide, mais ce n'est pas obligatoire. Par exemple pour les matières techniques, si tu as bossé dans le privé dans une menuiserie par exemple, on pourra te prendre pour enseigner les métiers du bois).
Ces contrats sont TRES précaires, tu peux être nommé pour 200 heures, et plus jamais appelé ensuite, tout comme avoir une situation stable pendant 10 ans. Ca dépend beaucoup de ta matière et des besoins. Mais en général, t'es "bouche trou", on t'envoie faire des remplacements, ou ce genre de chose. Bref, c'est la jungle.

Voilà les deux seules solutions que je connais pour enseigner jusqu'au lycée pour ma part. Après le Lycée, peut-être que ça change, je n'en sais rien.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Une fois à l'ENS tu es payé pour faire tes études, et relativement bien payé.
Et si tu te plantes à la fin, tu es bon pour tout rembourser. Elle est pas belle la vie
Techniquement, une fois que tu es admis à l'ENS d'Ulm, tu peux passer l'agreg dans la matière de ton choix. C'est-à-dire que si t'as fait maths sup, tu peux travailler pour une agreg de littérature. Donc pourquoi pas le technique ?

Sans blague, pour pas t'induire en erreur Gwalew, l'ENS c'est excessivement difficile à intégrer, et c'est pas du tout "le terrain".


PS : faut en vouloir pour foirer l'agreg après avoir intégré l'ENS
Citation :
Publié par harermuir
Et si tu te plantes à la fin, tu es bon pour tout rembourser. Elle est pas belle la vie
Mon dieu quelle horreur, il faut travailler dur pour obtenir quelque chose, on veut pas me garantir ma réussite
Tu as raison il ne faut surtout rien faire alors ! c'est trop dangereux !
Citation :
Publié par harermuir
Et si tu te plantes à la fin, tu es bon pour tout rembourser. Elle est pas belle la vie

En théorie. Dans les faits, l'Etat ne l'exige que si tu es solvable. En gros tu peux devenir clodo sans crainte de voir débouler les huissiers qui viendraient saisir ta bouteille de vinasse.

ps: il y a des agrèg très difficiles (genre philo par exemple ) ; il arrive assez souvent que des normaliens la ratent (en tout cas au premier essai).


Enfin, de toute façon, on s'en fout de Normale, je crois pas qu'il y ait une ENS menuiserie, donc...
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Mon dieu quelle horreur, il faut travailler dur pour obtenir quelque chose, on veut pas me garantir ma réussite
Tu as raison il ne faut surtout rien faire alors ! c'est trop dangereux !
C'est pas moi qui présente les ENS comme un endroit où tu te retrouves d'un coup, une fois le concours réussi, à pouvoir glandouiller tout en étant payé. J'ai pas dit si je trouvais ca normal ou anormal, ni rien, j'ai juste apporter une précision en énonçant un fait. Je te serai donc gré d'éviter de m'agresser comme ça.
Citation :
Publié par Felagund
PS : faut en vouloir pour foirer l'agreg après avoir intégré l'ENS
Ca arrive, j'en ai rencontré au moins 1 (le pauvre, il portait ça comme une malédiction, parce qu'il avait loupé l'oral plus d'une fois en plus).
Et il y a tous les ans des Normaliens qui ne passent pas la barre de l'écrit à l'agrégation (de l'ordre de 1/4 des inscrits si je me souviens bien, mais ça englobe TOUS les inscrits à une ENS, y compris les auditeurs des ENS, donc, ça relativise la part des Normaliens, enfin, je suppose, car les auditeurs sont quand même peu nombreux).
Bon, ceci dit, pour passer l'agrégation, Normale Sup reste de TRES loin la voie royale, c'est évident.

Sinon, pour le côté technique, les ENS, je ne suis pas certain que ça soit la meilleure filière.
Citation :
Publié par toutouyoutou
Et il y a tous les ans des Normaliens qui ne passent pas la barre de l'écrit à l'agrégation (de l'ordre de 1/4 des inscrits si je me souviens bien, mais ça englobe TOUS les inscrits à une ENS, y compris les auditeurs des ENS, donc, ça relativise la part des Normaliens, enfin, je suppose, car les auditeurs sont quand même peu nombreux).
Ca dépends sans doute des matières, mais en physique chimie, que ce soit pour mon DEA ou pour ma préparation à l'agreg, c'était moitié moitié. ENfin, les deux formations (comme la majorité de celle qui accepte des auditeurs libres) étaient en cotutelle avec des universités.

Et je précise que, que ce soit le concours ou l'examen, aucun normalien n'a été recalé.
Citation :
Publié par harermuir
Ca dépends sans doute des matières, mais en physique chimie, que ce soit pour mon DEA ou pour ma préparation à l'agreg, c'était moitié moitié. ENfin, les deux formations (comme la majorité de celle qui accepte des auditeurs libres) étaient en cotutelle avec des universités.

Et je précise que, que ce soit le concours ou l'examen, aucun normalien n'a été recalé.
Dans les disciplines littéraires, il y a une nette coupure entre les Normaliens et les autres. Et Normale Sup' a gardé son statut de mythe, puisque traditionnellement, les Normaliens sont les mieux placés et réussissent le mieux au concours (ils sont notamment la majeure partie de ceux qui réussissent du premier coup).

Je ne donne que les chiffres généraux pour l'agrégation 2003, parce que, en cherchant sur le site du ministère, je n'ai pas réussi à ouvrir le lien vers les données de 2004 et 2005 (ouais, je suis un peu )

Alors, les chiffres 2003, en HISTOIRE uniquement (je ne sais pas ailleurs, mais, vu le nombre important de postes en science, ça me paraît inconcevable que des Normaliens soient recalés, ou à l'écrit ou à l'oral : c'est plus difficile dans les matières littéraires).

Donc, en 2003, en Histoire, on a 46 inscrits d'une ENS, pour 34 admis. Sachant qu'un normalien admissible est un normalien admis (sauf un ou deux, de manière exceptionnelle : en moyenne, le taux de réussite à l'oral est de l'ordre de 95 % de manière stable depuis une décennie), ça fait 12 inscrits non admis, et ça fait pratiquement 1/4 des inscrits qui ratent le concours. A la fin des années 1990 (les rapports étaient beaucoup mieux faits au plan statistique, je me souviens de ceux de 1998 et 1999 qui étaient très bien faits et vraiment complets, avec plus de chiffres que ceux que je donne), le jury notait déjà que l'écrit était une barrière pour les Normaliens : ça coïncide avec une hausse brutale de la barre des écrits, puisqu'on est passé au tournant du XXème et du XXIème siècle de l'ordre de 26- 28 points à 32- 34 en un an, et à ma connaissance, la barre n'est jamais redescendue ensuite ( la barre de l'admissibilité est sur 80 points, celle de l'admission sur 200). C'est le résultat d'une hausse des inscrits, associée à une baisse du nombre de postes (entre 115 et 130, contre plus de 140 dans les années 1990).

Alors attention, ça ne veut pas dire que les ENS ne valent rien (quand même). Ca veut dire que, même si les ENS demeurent (et de loin) LA voie royale vers les agrégations, on y rate quand même dans une certaines mesure, étant donnée la difficulté de ce concours (mais là encore, c'est variable selon les disciplines). Tout simplement.

Un petit lien pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur les concours de l'Agrégation (6,39 % en histoire, ça a un peu augmenté on dirait : elle est la 3ème plus dure, toutes agreg confondues, depuis quelques années, avec celle d'arts plastiques et celle d'EPS )
http://www.education.gouv.fr/siac/si.../agreg_ext.htm

Et ça c'est un lien qui vous donnera accès à tous les rapports de jury pour la session 2005.
http://www.education.gouv.fr/siac/si.../agreg_ext.htm

Sinon, vous pouvez regarder pour le CAPES aussi. C'est plus accessible que l'agrégation, mais ça n'est pas pour autant la fête du slip (par contre, j'ai l'impression qu'il manque des disciplines... )
http://www.education.gouv.fr/siac/si.../capes_ext.htm


Bon, je ne donne que les liens vers les concours externes, qui sont ceux auxquels les étudiants sont confrontés, mais il y a aussi d'autres voies d'accès. En regardant le site, et en allant dans la rubrique SIAC, vous saurez à peu près tout, et en tout cas, vous aurez des liens qui vous donneront pas mal d'infos complémentaires.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés