NWN - le Théâtre des Illusions

Retour aux Sources

Répondre
Partager Rechercher
Participent ceux qui veulent. Soyez le plus réaliste. De toute façon je suis le MD et je limiterai les combats pour que le gros billisme ne gâche pas l'histoire de mon perso car c'est de quoi il s'agit dans cette histoire.
Merci à vous et j'espère que ça vous fera plaisir.


___________________


Aucune trace ... c'est impossible, Un groupe de dix personnes ne peut pas passer sans laisser de trace !

- Vous êtes sûr que c'est par là qu'ils sont passés ?*demanda un elfe aux cheveux blancs, penché sur le sol à l'orée de la Haute-Forêt.*

- Pour sûr m'sieur, y'a pas d'erreur !*répondit le gnome joufflu qui se tenait derrière lui, tenant la bride du cheval de l'elfe.*

- Y'a un problème. Vous êtes sûrs qu'ils étaient une dizaine et qu'ils ont laissé leur chevaux avant de pénétrer dans la forêt ...*le gnome fit "oui" de la tête* ... Et ils étaient parés comme des chevaliers ?*le gnome n'arrêta pas sa tête*... C'est impossible monsieur. Vous avez dû rêver, une telle troupe aurait laissé des traces visible par tout le monde ! Et les chevaux ? Y'a pas une trace de sabot sur les cent mètres à la ronde ... Non monsieur je crois que vous vous fichez de moi. Rentrez chez vous et n'ayez crainte, personne n'est passer par là depuis un bon moment !

*Le hobbit ne répondit rien et tendit la bride à l'elfe qui l'attrapa, monta habilement sur son cheval et partit sans dire un mot, l'air énervé. Le hobbit quant à lui prist la direction de sa maison, le petite ferme la plus proche de la forêt. Sa femme, sur le seuil de la porte comprit en le voyant arriver la tête basse que ça c'était mal passé.*

- Qu'est-ce qu'il a dit ? *demanda-t-elle alors que son mari passait à côté d'elle sans même la regarder.*

- Oh ... *il ne finit pas sa phrase et alla se poser sur une chaise près de la cheminée.*

- Quoi oh ?*insista sa femme*

- Il ne m'a pas cru ! Heureusement que je ne lui ai pas dit que les chevaux avait disparu dans un éclair blanc ! Il m'aurait envoyé tout de suite en prison ...




*Laissant son cheval galoper à bride abattue, Eléldor avait pri la direction du soleil couchant, celle d'Eauforte. Il voulait rentrer le plus rapidement, oublier cette histoire ridicule qui lui trottait en tête depuis sa rencontre avec le gnome.

Non, ils ont pas retrouvé le chemin. Ils t'ont pas retrouvé ...



_________

Si vous voulez participez, vous devrez commencer à Eauforte, pas obligatoirement au théâtre. Il fait quasiment nuit, on est en plein hiver. A Eauforte, il se passe rien de spécial, personne n'a entendu parler d'un groupe d'une dizaine de chevalier étrange ... pas encore
Séréna avait installé ses pénates dans une chambre du Théâtre des Illusions, le temps qu'Eleldor veuille bien revenir.
"Chacun ses secrets" avait-il dit, reprenant ses propres mots en la quittant.
Elle n'aimait pas trop cette situation elle devait en convenir, surtout depuis qu'elle en savait plus sur son anneau, mais surprotéger son entourage n'était pas une solution. Aussi avait-elle sourit timidement en le regardant partir vers la Haute-Forêt.

La magicienne avait fabriqué un collier de perles pour garder un lien étroit avec son amant - comme celui qu'elle partagait avec Raptou - et ils pouvaient se parler par télépathie à tout moment. Mais même cela n'arrivait pas à la rassurer. Depuis quelques heures, elle ressentait la détresse du rôdeur...
*une jeune elfe habillé d'une tunique verte et jaune, avec des bottines de la même couleur, de longues chaussettes, un petit "bonnet" sur sa tête, une longue chevelure d'un roux flamboyant et des yeux gris, une rapière sur son côté, un sac en bandoulière et des maracas pendant de l'autre côté, entra dans le theâtre des illusions. Elle en avait beaucoup entendu parler et elle avait hâte de rencontrer des gens de sa profession. elle s'approcha du bar et s'installa sur un tabouret, un peu épuisé*

- Bonjour l'ami, puis je avoir à manger et à boire ? et y a t'il moyen de se produire ici ? j'ai quelques chansons et danses à vous proposer en échange du logis et du couvert qu'en pensez vous ?
Le Tavernier, un grand gaillard presque chauve avec une énorme bedaine soulignée par un tablier graisseux regarda la jeune femme et lui dit :

- Pour ça ma p'tite dame, faudrait d'mander à Ronulf, c'est lui qui dirige le Théâtre maint'nant. Vous l'trouv'rez dans l'bureau d'Sénata Pied d'Soie au bout du couloir à gauche. Par là.

Montra-t-il en pointant un index boudiné vers le fond de la salle...
- merci beaucoup l'ami, j'y vais de se pas me présenter.

*elle alla donc on fond de la salle, pris le couloir en jetant des coup d'oeil là où elle pouvait, puis arriver au bout se tourna à gauche et vit une porte Sénata Pied d'Soie, elle frappa donc à la porte*

- excusez moi je cherche à voir Ronulf *Toc Toc Toc*
La porte s'ouvrit sur un petit halfelin bien portant à l'air rusé, habillé d'une veste en flanelle verte et de braies en velours côtelé marron, une chaînette d'or dépassant de son gilet. Son regard éteint s'éclaira à la vue de la jolie petite elfe qui frappait à sa porte.

- oui ? Oui ?
*La nuit venait de tomber quand Eléldor arrivait à un dernier petit kilomètre d'Eauforte. Il voyait déjà les lumières de la ville et il réussit à repérer le Théâtre et rien que de savoir que Séréna y était, à l'attendre, toute trace de tension disparut et c'est avec une joie non cachée qu'il lança son cheval au galop, lui aussi heureux de rentrer après une journée éreintante.
Les gardes des portes de la ville le laissèrent passer sans poser trop de question, l'elfe commençait à connaître pas mal de monde dans la ville. Il desendit de son cheval et le traîna par la bride jusqu'aux écuries du Théâtre où il dût réveiller le garçon d'écurie pour qu'il s'occupe de son cheval. Après ça, il retourna à l'entrée du Théâtre.
Il montait les marches menant à la grande double porte lorsqu'un personnage, sorti d'on ne sait où, percuta Eléldor, manquant de le faire tomber à la renverse. Mais une main d'enfant attrapa la sienne et lui évita une chute qui aurait pu être grave. Stupéfait par la vivacité du geste mais aussi par la force du petit, le rôdeur n'eut pas le temps de le remercier car le petit enfant recouvert d'une grande cape ou d'une couverture était parti en courant.*

- Eh bien ... plus de peur que de mal ... *fit l'elfe en entrant dans le théâtre, tout en se massant la main.*

*Il posa une main sur le collier de perles caché sous ses vêtements.*

- Je suis de retour ... *pensa-t-il avec une pointe de gaieté, l'étrange rencontre avec l'enfant déjà oubliée.*




*Dehors, dans la nuit noire, dans une ruelle voisine du Théâtre, le petit garçon s'était arrêté de courir. Il sortit un pendentif de sous sa cape et se mit à parler tout seul alors que le pendentif s'alluma littéralement, laissant apparaître un personnage encapuchonné. C'est d'une voix étrange, monstrueuse même que le "garçon" se mit à faire son rapport.*

- Tsssss ... Il esssst arrivééé ... Que dois-je fffffaire ?

*Par contre, c'est une voix tout à fait humaine qui lui répondit.*

- Laisse nous la nuit pour que nous soyons prêts pour le rituel. Demain matin, dès que tu le peux, fais ce que tu as à faire avec lui. Fais très attention, surtout ne le tue pas, il ne doit pas mourir ! La cape que tu portes te protégera de la magie de sa compagne, aussi puissante qu'elle est. Il te suffira donc de t'échapper et surtout de ne pas te faire suivre.

- Le camouffffflage, ccccc'est dans mes corrrrrdes ...*le rictus qui lui déforma le visage devait être un sourire.*

- Bien. On t'attendra demain à la tombée de la nuit.

*Le pendentif s'éteignit et les ténèbres recouvrèrent de nouveau les alentours.*
La magicienne serra son bâton, l'aura azur s'intensifiant. Pendant un instant, le lien avec son amant s'était rompu. Cette sensation de vide qui s'était emparé d'elle pendant quelques instants ! Son coeur battait encore la chamade lorsque ses protections l'avertirent de l'arrivée du rôdeur à la porte de sa chambre. Une défaillance du collier ? Peu probable puisqu'après deux ans d'utilisation à des milliers de kilomètres de distance, celui-ci le liait encore avec Raptou. Une puissante magie avait perturbé la sienne, voilà la seule explication plausible ; et cela n'annonçait rien de bon...
*l'elfe s'agenouilla pour être à la même hauteur que l'hafelin devant elle*


- Bonjour mon bon Monsieur, excusez moi de vous déranger mais on m'a dit que je pourrais trouver ici Ronulf ... est il ici ?


*elle jettait des coup d'oeil à l'interieur de la porte entrebailler*
Ashimar observait tout le monde passé dans l'auberge d'on oeil distrait. Non pas que cela ne l'interessait pas, il adorait oservé les gens, les belles voyageuse surtout. Mais pour le moment les pichet vide sur sa table l'exscusais pour son lunatisme avancer. Il portait une armure de plaque des plus banale qu'il n'avait pas cru bon d'enlever.

Tournant les yeux vers l'aubergiste, il fit un grand sourire pour demander un autre pichet
- Pardonne moi Evelyn, mais si je veux dormir avec cette envellope de métal cette nuit faut boire...beaucoup! murmura il

Observant le pichet dans les mains de l'aubergiste alors que celui ci approchait Ashimar se passa la langue sur les levres en se frottant les mains.
Assis au fond de la taverne, Ludark sirotait son verre habituel, observant la jeune arrivée pleine de vie, il se rappela sa propre venue, il y a quelques années.
Depuis combien de temp n'était il partit à l'aventure, la lassitude l'avait pris, mais il ne revait maintenant que d'une chose : voyager. Il termina son verre et se redressa.
- Vous êtes Ronulf !!!!! haaaaa mais il fallait le dire tout de suite !!!! je me présente Tinuviel, je suis enchantée de faire votre connaissance !!!

*elle lui attrapa la main et la lui serra vivement*

- et bien l'ami Tavernier m'a dit de venir vous voir pour ma requête, voilà je suis barde, et je vis de mes chansons, danses, musiques, histoires .. et je vous en passe. alors je voulais vous proposer de faire un marché : le gîte et le couvert contre une prestation de mon cru dans votre établissement : le Theatre des Illusions .....*fait languir le nom de l'établissement pour bien qu'on s'en imprègne, rêveuse*


- alors marché conclu Ronulf ? *lui demanda t'elle toujours en lui serrant la main*
Une halfeline entra dans le Theatre des Illusions en pestant contre ses longues jambes et leur montures ainsi que leur incapacité de voir ce qui se trouvait a marcher sur la route. Elle continua de déblatérer pendant quelques temps sur le fait qu'elle avait failli être écrasé par un idiot qui avait lancé son cheval au galop tout pres de la ville.... Apres avoir pris a temoin la foule sur la stupidité des gens comme ca, elle se calma et c'est d'un sourire tout sucre tout miel qu'elle demanda un pichet de la meilleure biere de l'établissement.
Apres avoir fait sa commande, elle alla se mettre a une table et attendit. Elle commença a enlever son foulard qu'elle déposa sur la table et dans un mouvement gracieux et empli d'une certaine sensualité, elle defit ses long cheveux roses et se passa la main dedans. Un leger sourire se permit de venir naitre a la commissure de ses lèvres en voyant l'air éberlué de certains clients et elle leur adressa un petit clin d'oeil.
*Eléldor avait traversé l'auberge sans regarder autour de lui. Il ne s'arrêta donc pas devant Ashimar, un vieil ami. Il ne fit pas attention au "tapage" de la jolie. La seule chose qu'il avait dans la tête était de retrouver Séréna et d'enfin pouvoir se reposer à ses côtés.
Cependant, lorsqu'il avait touché le collier tout à l'heure, il l'avait senti inquiète, voire tendue, mais plus que d'habitude, il allait donc lui demander le pourquoi de son inquiétude avant de se reposer.
Il frappa deux fois à la porte et l'ouvrit.*

- Tu es ...

*Il s'interrompit, la mais sur la poignée, la porte déjà entrouverte. Sur sa gauche, dans le couloir, quelques chose de plus sombre que l'ombre avait bougé, enfin c'est ce qu'il pensait. Il retint sa respiration, scruta les ombres du couloir, écouta attentivement, mais rien. Tout cela n'avait duré que deux petites secondes mais c'était suffisant pour que le doute se lise sur son visage lorsqu'il entra dans la chambre.*

- Tu es là, Séréna ?
- Oui ! Et toi aussi, Mystra en soit louée. quelque chose d'inhabituel s'est-il produit il y a quelques minutes ? As-tu croisé un mage en venant ? Quelqu'un entouré d'un champ d'anti-magie ?
- Marché conclu, marché conclu, holà doucement ma belle ! Ronulf Pied de Soie n'engage pas des inconnus sans avoir eu un aperçu de leurs talents ! J'ai un établissement de renom à faire tourner moi !

Piailla l'halfelin en bombant son petit torse rondouillard...
*L'elfe ferma la porte à clef derrière lui.*

- Un mage ? non pas du tout. *sa main le lança. Il la regarda, il avait un bleu là où le garçon l'avait attrapé. Il se souvint.*
Non, non, j'ai juste bousculer un petit garçon, un pauvre garçon des rues, le pauvre il avait qu'une couverture pour se protéger du froid. En tout cas *continua-t-il* il a l'air d'être en parfaite santé, c'est plutôt lui qui m'a bousculé. Il a failli me faire tomber mais il m'a rattrapé. *Il montre sa main* Il a failli me la broyer ...
Mais pourquoi tu me demandes ça ? T'en fais une drôle de tête ... Il s'est passé quelque chose pendant que j'étais pas là ?

*Tout en s'expliquant, il avait retiré sa lourde cape et ses bottes rembourrées pour l'hiver. Il avait détaché sa ceinture et ses armes traînaient maintenant sur la seule table de la chambre. Il s'était assis nonchalamment sur le rebord de celle-ci. Pris d'un frisson, il partit en direction du foyer, allumer un bon feu pour la nuit. Décidément, il l'aimait sa chambre. Il prenait la même depuis dix ans et Ronulf la gardait spécialement pour lui. Une bonne chambre, ni trop grande, ni trop petite, parfaite.*
La magicienne essaya de se calmer et s'assit sur le lit, son bâton toujours en main. Elle soupira un grand coup et essaya de penser à autre chose. Une fois qu'Eleldor eut placé les bûches dans la cheminée elle émit un léger murmure et le feu prit. Une douce et réconfortante chaleur s'en échappa.
Alors elle se leva et prit son amant entre ses bras, tout contre elle. N'y pensons plus mon doux rôdeur... De toue façon, si quelqu'un à la mauvaise idée de venir nous déranger il se fera rôtir la couenne...
- alors vous vous appelez Pied de Soie, j'en déduis que Sénate et votre femme ? soeur ? mère ?

*puis elle approcha son visage de Ronulf leur nez se touchant presque*

- croyez vous que ces yeux ont 50 ans ?

*petit rire, puis s'assoie en tailleur par terre, tout en lâchant la main amicalement*

- je vois qu'il va falloir passer 400 ans en revue, alors vous voulez que je commence par quoi ? les acrobaties ? les chansons ? les danses ?

*rire d'une jeune fille de 15 ans*

- j'ai l'impression de me retrouver encore à mes débuts .. voyez vous réellement beaucoup de bardes qui viennent vous accoster directement pour jouer dans votre Théatre de renom ? ou pensez vous que je sois juste passer par là parce qu'il y avait de la lumière ?

*clin d'oeil espiègle*

- ce que je préfère dans ce métier ce sont les joutes .. les joutes verbales .. vous voyez ce que je veux dire Mon Bon Monsieur Ronulf ?
Surprenant le clain d'oeil de la demoiselle, Ashimar retrouva l'espace d'un instant la lucidité nécéssaire a se croire amoureux.

Il répondit par un grand sourire et replongea dans sa chope bien decédier a chasser ses vision si attirante.
Ronulf rougit jusqu'à la racine de ses cheveux bouclés. Sans être laid, avec sa petite panse ronde il n'attirait pas vraiment les jeunes filles, et pour tout dire, aucune elfe ne l'avait approché de si près depuis bien 20 ans !

- Sénata était mon arrière grande tante. Et à vrai dire, je pense qu'il ne sera pas besoin d'une audition, j'ai confiance en vos talents. Vous pourrez vous produire dès ce soir. Vous avez de la chance, je crois qu'il y aura du monde vu le temps froid et humide qu'il fait dehors...

L'halfelin se passa une main dans les cheveux, l'air embarrassé et timide.

- Le gîte et le couvert vous disiez ? Hummmm, il y a une chambre de libre à côté de celle d'Eleldor. Elle est petite mais devrais convenir. Et si vous ne vous empiffrez pas trop, je suis certain que Marmite Hortenz se fera un plaisir de vous servir à manger.
*Tinuviel regarda Ronulf avec bonté, elle avait l'air de garder constamment son sourire*

- haaaa c'est parfait !!! heu .. Eleldor .. euh je dois connaitre cette personne c'est ça ?


- et puis vous allez bien m'offrir un verre çar vous avez été très dur en affaire, pour vous convaincre ce n'est pas facile !!! mais j'ai vraiment hâte que vous m'expliquiez l'histoire de votre nom de famille : Pied de Soie ..... ca me donne mille idée d'histoire et de chanson tous çà !!! mais si je pouvais relater un poème avec la véritable histoire ce serait encore mieux !!!

- qu'en pensez vous ? vous me racontez l'histoire autour d'un bon verre et vous me ferez signe pour le spectacle. Quand à la chambre il faudra me la montrer ou alors me faire rencontrer Eleldor car sinon je risque de dormir sur une table *petit rire, tout en se remettant accroupi, attendant la réponse de Ronulf*
- M'étonnerai que vous connaissiez Eleldor, cet elfe ne vient plus aussi souvent qu'avant depuis qu'il fréquente cette magicienne là, comment s'appelle-t-elle déjà... Sélana, Séléna... enfin un truc comme ça. De vrais tourtereaux ! S'ils font du bruit cette nuit, n'hésitez pas à venir vous plaindre ! :bouffon:

Ronulf tendit une petite main vers l'elfe pour l'aider à se relever.

- Venez, allons dans la grand salle voir s'il est possible de faire quelque chose pour ce verre...
- oh mais je vois qu'en plus d'être dur en affaire vous êtes un véritable tortionnaire ...*espiègle, petit rire, prend la main de Ronulf*

- il est vrai que j'ai grand soif et que je ne me suis pas encore vraiment assise pour me reposer depuis mon arrivée en ville, je vous remercie beaucoup Ronulf
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés