Zelda: Breath of the Wild (Jeux vidéo)

[Actu] Chronique du joueur itinérant - Premiers pas sur The Legend of Zelda: Breath of the Wild

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Irvy
Et les tiens ils sont où ? Parce que c'est facile de sortir des postulats non sourcés/argumentés (genre ton post précédent, qui est une suite d'assertions approximatives voir carrément fausses) sans sources pour ensuite demander des sources et des arguments en retour.
Bin, c'est toi qui affirmes que Skyrim a redéfini le genre, ou la construction de l'open world, ou je ne sais quoi.
Donc c'est à toi d'expliquer en quoi, et à quoi correspondent ces affirmations.

Moi j'ai pas joué à Oblivion mais des souvenirs que j'ai de Morrowind, je ne vois pas de différences fondamentales dans la construction du monde avec Skyrim.
Ce dernier est mieux fini, a une meilleure narration et bien d'autres qualités, mais la différence principale que je vois entre les mondes : c'est la direction artistique.

Peut être qu'en y rejouant ça me sauterai aux yeux, mais là j'ai du mal à voir ce qui a changé.
Donc une explication sur ces affirmations ?
Citation :
Tu ne donnes toujours pas d'arguments pour dire en quoi Skyrim a complètement redéfini la façon de construire un open world.
Mes arguments je les ai donnés. A savoir que Skyrim c'était une manière particulière de design puis répartir le contenu sur la map et d'envoyer les joueurs sur le contenu. Manière que tous les open world depuis skyrim exploitent (y compris BoTW). C'est pas juste une feature, c'est une combinaison de features.

Après ce n'est pas juste moi qui le dit mais bien tout le domaine de l'industrie.

Citation :
Moi j'ai pas joué à Oblivion mais des souvenirs que j'ai de Morrowind, je ne vois pas de différences fondamentales dans la construction du monde avec Skyrim.
Oblivion c'est une sorte de prototype raté de skyrim mais morrowind est différent au sens où le jeu n'avait pas encore développé n type de contenu différents répartis sur la map à compléter au gré des envies et était encore quasi entièrement basé sur les quêtes à aller chercher. Genre si tu te pointais dans la cave d'une quête X sur morrowind sans avoir la quête il n'y avait aucun mécanisme pour te donner la quête sur place et tu étais bon pour faire le donjon en question deux fois.

Dernière modification par Irvy ; 15/03/2017 à 11h45.
Citation :
Publié par Irvy
Mes arguments je les ai donnés. A savoir que Skyrim c'était une manière particulière de design puis répartir le contenu sur la map et d'envoyer les joueurs sur le contenu. Manière que tous les open world depuis skyrim exploitent (y compris BoTW).
Ce n'est pas une argument, c'est une affirmation.
Les arguments qu'on attend, c'est pourquoi ça ne s'applique pas à Oblivion. Le contenu a pourtant été conçu et réparti sur la carte pour que les joueurs le trouve. En quoi c'est différent ?
Citation :
Publié par Peredur
Ce n'est pas une argument, c'est une affirmation.
Les arguments qu'on attend, c'est pourquoi ça ne s'applique pas à Oblivion. Le contenu a pourtant été conçu et réparti sur la carte pour que les joueurs le trouve. En quoi c'est différent ?
Déjà d'une parce que le contenu était procédural sur oblivion et de deux parce que si le contenu était effectivement sur la map (juste une partie en fait, à savoir les caveaux et les rifts, sur skyrim tout est decentralisé), aucun des mécanismes radiants de skyrim permettant d'envoyer le joueur dessus n'était en place (sur skyrim je ne sais pas si tu as remarqué mais tu peux flag quasiment n'importe quelle quête annexe n'importe où à partir du moment où tu as atteint un niveau donné et que tu n'es pas allé au bon endroit avant par toi même, sur oblivion si tu ne trouvais pas le shrine daedrique pour lancer l event X ben tu ne le trouvais pas). Il y avait aussi un manque de finalité dans oblivion dans le fait de fermer les rifts et explorer les caveaux, là où dans skyrim la plupart des caveaux sont liés à des quêtes ou servent à t'apprendre des mots de pouvoir. En plus oblivion était beaucoup moins basé sur les quêtes que skyrim.

On pourrait aussi parler du fait que toutes les quêtes un peu filler des autres TES ont été supprimées dans skyrim pour ne laisser la place qu'à l'action. Plutôt que d'avoir 5 quêtes pour un bonhomme avec juste la dernière quête intéressante comme dans morrowind (par exemple avec les gugus de la guilde des mages dans morrowind qui te demandent de ramasser 5 racines à perpette les alouettes pour rentrer dans la guilde locale), tu n'avais que la quête intéressante dans skyrim.

Comme dit Oblivion c'était une sorte de prototype de skyrim mais le résultat n'était pas très heureux. Après voilà tu vas me dire "hur dur c'est des affirmations" mais je te rappelle que je n'ai pas accès aux documents de design de bethesda, du coup les seuls éléments qu'on peut avoir là dessus sont ceux qu'on observe en jeu.

Dernière modification par Irvy ; 15/03/2017 à 14h00.
Perso j'ai pas le même ressenti, entre la quête des souvenirs, les différentes quêtes principale et les annexes je trouve que la trame narrative est assez présente.

Forcement elle est bien moins rythmer du a l'open world immense et à la place que prend l'exploration dans le jeu. Je pense qu'un joueur qui décide de "rush" l'histoire ressentira un rythme plus fort mais c'est pas vraiment le but ^^
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Kilrogg
La trame narrative de Zelda est quand même super légère et convenue à la base. Il y a un univers, des personnages, une atmosphère, oui, mais les Zelda 2D étaient pas des monuments de scénario non plus. J'avoue d'ailleurs n'avoir jamais compris pourquoi certaines personnes jouent à Zelda pour l'histoire, et surtout, pour la chronologie. Ca m'a toujours semblé évident que Nintendo s'en contrefichait, et que chaque nouvel épisode était une manière de redire la même histoire de façon un peu différente. Ils ont officialisé pour apaiser les fanboys, mais bon.
Y'a de très bons Zelda point de vue scénario, en vrac je pense à Link's Awaekning, OOS/A, Minish Cap, TP et en particulier Skyward Sword. J'ai beau passer ma vie à basher ce dernier pour plein de raisons, sa narration est ultra robuste et de très haute qualité.
Message supprimé par son auteur.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés