NWN - le Théâtre des Illusions

10 ans ont passés... nos aventuriers ont changés... des vies sont modifiées...

Répondre
Partager Rechercher
*Théranthil n'avait rien d'autre à faire que de suivre l'étrange personnage. Il y avait dans sa voix une autorité qui ne laissait pas indifférent même l'elfe épuisé.

Résigné il se dirigea vers la porte à sa suite*
*il posa sa main sur l'épaule de théranthil*

- qu'est ce que 10 ans pour un elfe comparé à des vies sauvés, la continuité de votre mie ....

*il se mit à psalmodier et un sort commença à les nimber d'une petite lueur bleutée. Maintenant aux yeux des autres ils avaient une vitesse anormalement élever. Il regarda une boussole en forme de croissant de lune, alors qu'il ne voyait rien, il releva un pan de sa robe et il se mit à courir*

- Nous n'avons plus beaucoup de temps ...

(désolé Théthé mais tu as 10 ans de moins et un sort de hâte sur la tête)

------------------------------------------------------------------------------------

*les ombres continuaient leur progression sauf que cette fois ci elle grimpait le long des murs de la maison, certaines commençait à passer sous la porte d'entrée, bientôt si cela continuait la maison serait recouverte de noire*

------------------------------------------------------------------------------------

*Dorilys et Jacques étaient essoufflés mais il suivait les indications de Glorinfeld. Le coeur serrait Dorilys avait un mauvais pressentiment*

- tous cela pour rien ...
*Complètement dépassé parles évènements Théranthil suivit au pas de course l'homme devant lui. Au fond cela lui faisait un peu de bien, détournant ses pensées des sinistres évènements de la nuit.

La fatigue s'était un peu dissipée avec le sortilège et il regardait comme dans un rêve les éléments extérieurs défiler, semblant glisser sur le sol*
Le rôdeur affichait un sourire mauvais, son arc était en bandouillière, mais visiblement il voyais quelques choses. Un cri du faucon dans le ciel leur disant qu'ils approchait, puis un autre.
- Des....ombres...ou quelques choses de semblable dit le rôdeur en courant toujours.
Il savait bien qu'il ne l'avait pas trouver pour rien, Feuxd'étoile se matérialisa presque dans sa main. Des ombres? soit il ne connaissait pas l'arc du rôdeur, soit les ennemis était aussi inteligent que des gobelins lobotomisé. Peu importe rien ne l'arrêterait cette fois
*Dorilys arriva enfin devant la maison noire d'ombres, elle était essoufflée, elle n'en pouvait déjà plus et de voir ce paysage l'épuisa encore plus. Elle était à bout de nerf. Jacques sortit son arme et se mit en position bien que pour le moment il ne savait pas trop quoi faire. Quand Glorinfeld avait dit des ombres, elle avait parut un peu soulagé car le rôdeur n'en aurait fait qu'une bouchée mais là il y en avait beaucoup, beaucoup trop. Il réussirait à en tuer 4 ou 5 avant que les autres ne fondent sur eux ... que faire ? C'est à ce moment que Dorilys sentit un courant d'air et qu'elle vit son frère Filaren devant la maison, il semblait parler mais si vite qu'elle ne sut pas vraiment à qui. Pourquoi ses gestes étaient ils si rapide ?*

---------------------------------------------------------------------------------------

*Filaren se stoppa devant la maison, il avait au passage d'abord récupérer un insigne des Lune d'Argent. Il savait qui l'avait jeté ainsi, puis il avait retrouver leur trace grâce à Jacques et Dorilys. Maintenant il se tenait devant cette bâtisse et il s'adressa à Théranthil*

- Vous savez maintenant ce que vous avez affaire/ Mais sachez que ce choix sera irrémidéiable, soit vous choisissez la vie soit vous choisissez la mort. à vous de décider.

*Filaren en avait il fait exprès d'amener ici Théranthil pour qu'il décide de sa vie future maintenant ? Toujours est il qu'il frappa le sol avec son bâton et il commença à psalmodier, une lumière commençait à apparaitre au bout de son bâton*

------------------------------------------------------------------------------------

* quelques ombres se retournérant en voyant une lumière mais si lentement pour Filaren et Théranthil et si rapidement pour le groupe de Glorinfeld. Les ombres commençait à s'insinuer par les portes et surtout la fenetre ou se trouvait Mellinsa et Eleldor. L'une d'elle prit forme humaine et elle attaqua Eleldor*
*Théranthil regarda les ombres se tourner au ralenti. Il caressa un instant l'idée de les laisser venir. Cela arrangerait tout....
Mais il savait très bien qu'il ne laisserait pas une telle choses se produire. Il aimait ses compagnons...oui de l'amour...en tous cas c'était plus qu'une simple amitié. Il n'allait pas les laisser tomber maintenant.
Il eut un triste sourire, Filaren avait joué finnement. En l'ammenant ici il l'obligeait à agir pour les sauver. Le vieil avait sans doute compris dès le début qu'il ne pourrait refuser d'aider ses amis.

Il choisit la vie.

A la suite de l'aveugle, il reprit des geste qu'il connaissait bien. Il senti son amulette chauffer légèrement contre sa poitrine.*
Le rôdeur vit bien les mages aggires, toutefois il n'avait pas le temps de les regardé en se posant des questions, fessant encore quelques pas, il posa un genoux au sol et visa. Si la horde d'ombre était aussi massive il chercha toutefois certaine cible spécifique, celles qui approcherait trop près de Mellinsa et ses enfants....non corrigea t-il mentalement, en acceptant Dorilys comme femme il avait accepté une autre responsabilité, il tuerais toute les ombres qui approcherait de ses trois enfants!

Les flèches fussèrent aussi vite que les quatre sciècle et demi de l'elfe le lui permettait
- Que Mailikki guide mon bras!
*A l'intérieur, Eleldor et Mellinsa n'avait pas eu le temps d'échanger la moindre parole. Les ombres occupaient trop l'esprit du rôdeur pour penser aux retrouvailles. Il se mit devant Mellinsa qui tenait toujours les enfants dans ses bras, de façon à les protéger. Il n'y avait plus que ça qui comptait. Les enfants, les ombres, et ses armes entre les deux.
Il s'était demandé si ses épées pourraient blesser les ombres ... et il allait bien voir car l'une d'entre elle se matérialisa devant lui et lui fondit dessus, pris par surprise, il ne put que parer le coup et se mettre en position défensive.*
*Les événements arrivait trop rapidement pour le cerveau de la demi-elfe, elle ne savait pas du tout quoi faire, avant d'entrer dans cette pièce elle avait de l'espoir et un but, mais celle-ci étant vide, elle ne savait plus du tout vers quoi ou qui se tourner.

L'arrivé d'Elédor l'avait un peu rassurer, mais pas longtemps, lui n'avait pas vu le geste de Dorilys ... il ne l'avait pas vu utiliser un couteau pour marquer le front de son enfant. Peut-être l'avait-elle envoyé pour lui reprendre les enfants, malheureusement pour elles ses ombres l'avaient ralentit. Mellinsa ne pouvait pas prendre de chance.

Pour la fenêtre on pouvait entendre l'agitation à l'extérieur. Mellinsa espéra qu'il y avait une porte par la cuisine de cette auberge et elle sortit de la chambre, dont la porte était de toute façon ouverte, puis fonça vers l'escalier, décidant que les ombres, toujours en train de s'infiltrer sous la porte, n'était pas pour le moment une menace, elle dévala les marche et couru vers la porte de la cuisine, criant à tout va .. comme si les personnes présentent n'avait rien remarquer.*

- L'auberge est assaillit, sauver vos vies et celle de ceux qui vous ento ...

*Elle ne termina pas sa phrase car elle venait de passer la porte de la cuisine et de s'apercevoir qu'il n'y avait pas d'autre issu, sinon une fenêtre, déjà couverte d'ombre. Elle déposa les enfants sur une surface loin de la fenêtre et de la porte, puis dégaina deux de ses dagues, espérant encore une fois que Radizz lui avait transmis des armes capable de blesser des ombres ...*
Le nain n'avait pas desserer les machoires depuis le depart du Theatre. Mélias le suivait sans mot dire, ruminant sa colère comme devait le faire le nain lui meme. Ce fut Balafre qui grogna et par ce fait rompu le silence. Il partit dans une autre direction, celle qu'Eleldor avait pris. Ils l'avaient vu partir mais ne l'avaient pas suivi, preferant chercher de leur cotés.
Ils regardèrent l'ours partirent de sa demarche chaloupé et prendre de la vitesse. Ils haussèrent les épaules et se mirent a le suivre. Le nain trainait les pieds en se tenant le coté droit et l'halfelin restait a sa hauteur tout en ne perdant pas de vue l'ours.
*Filaren faillit être déstabiliser un instant mais il se ressaisit. Jacques ferma les yeux et opina de la tête dans le vide. Puis Filaren sembla "un peu" énervé .. une légère différence dans le son de sa voix pour prononcer le rituel. heureusement le sort de hâte leur permettait aussi d'agir rapidement. Il claqua son bâton sur le sol.

- CA SUFFITTTTTT !!!!

*une explosion de lumière se fit à l'endroit ou se tenait Filaren*

------------------------------------------------------------------------------------

*Glorinfeld avait agit au jugé ne voyant pas vraiment où pouver se trouver la fenetre. Il avait tirer sur l'endroit qui paraissait le plus sombre ( ). Il ne se contenta pas d'en tirer une mais 2 elles fusèrent et atterrir toutes les deux sur les 2 battants de la fenêtre, les ombres s'écartèrent tout en criant et hurlant d'une voix stridente. On pu apercevoir un instant Eleldor face à une ombre puis d'autres remplacèrent celle que Glorinfeld venait de tuer ? éloigner ?*

------------------------------------------------------------------------------------

*Jacques arriva à la hauteur du rôdeur, la détermination pouvant sans lire dans le visage de Glorinfeld.*

- mon frère tu dois te rendre derrière la maison, c'est là qu'on aura le plus besoin de toi. Si on ne la récupère pas maintenant ....

*il secoua la tête, à priori il avait du mal à continuer sa phrase. Il vit des ombres se ruaient sur les 2 prêtres. Il se précipita au devant pour protèger du mieux qu'il put les prêtres*

------------------------------------------------------------------------------------

*Elédor avait eu le réflexe, le seul de mettre sa lame de sorte qu'elle le protége un minimum. L'ombre fut coupée en deux mais au grand dam d'Eleldor, elle continua sa course par où la demi-elfe était partie tout en se reformant. Heureusement pour lui, les flèches de Glorinfeld avait laissé un jour à la fenêtre. Il avait un peu de répit pour soit sauter par la fenêtre, soit suivre Mellinsa, soit se mattre en garde pour une nouvelle attaque qui ne tarderais pas ...*

------------------------------------------------------------------------------------

*Mellinsa se trouva seul en bas. Elle trouvait bizarre que personne dans l'auberge ne parle, ne hurle ou se précipite .. mais seul le silence et les ombres lui répondirent ainsi que les pleurent des bébés.Lentement une ombre se détacha, puis une autre et une autre, puis elles se réunirent pour n'en former qu'une plus grande, elles chargèrent*

------------------------------------------------------------------------------------

*Dorilys était restée médusé par le spectacle. La seule chose qu'elle arrivait à voir dans son esprit c'était ses enfants mourant tuaient de la main même de leur propre soeur. Son esprit sombrait petit àpetit dans la folie. Une folie douce, une folie amère .. Que deviens une lame sans son fourreau ? ... elle tomba à genoux sur le sol, puis elle se coucha à même le sol et elle se recroquevilla comme un foetus. Dormir ... oui dormir .. éternellement ...*


------------------------------------------------------------------------------------




HRP il y a des tours d'actions : Théranthil, puis Glorinfeld/Eleldor/Elminf, puis Mellinsa.

A vous de jouer et pas un retard !!! (regard en coin vers le nain )HRP
*Théranthil acheva le rituel au même moment que Filaren. Une explosion de lumière identique se produisit et commença à grossir. La fatigue oubliée, l'elfe parcourut des yeux la scène, sa main se portant déja à sa ceinture aux multiples poches.

Elle remonta finalement le long de son torse et il saisit l'amulette qui ne le quittait jamais. Il la brandit bien haut et s'adressant en elfique à sa déesse.
Une lumière légèrement bleutée émanant du médaillon se joignit à celle du sort.
Il se dirigea vers Dorylis en courant et vint se placer à ses côtés en espérant que sa foi serait suffisante pour repousser les ombres...du moins les maintenir à l'écart le temps que le rituel fasse effet.

Il s'adressa en elfique à Dorylis d'un voix sévère qu'on ne lui connaissait pas.
"Redresse toi."
*Eleldor recula de deux pas, il ne pouvait rien faire ! Il tourna rapidement la tête de gauche et de droite : la fenêtre et se sauver ou suivre Mellinsa et mourir ?
Le rôdeur n'hésita pas une seconde, il se rua vers la fenêtre et dès qu'il fut assez près, il sauta, priant pour ne pas se casser une jambe à la réception ...*
L'ours continuait de courir quand il se mit a rugir en voyant l'explosion de lumière puis continua sa rotue vers sa source

Le nain et l'halfelin frissonèrent en entendant le cri de Balafre et en voyant la lumière au loin. Ils s'arretèrent et s'entre regardèrent. Puis ils repartirent en accelerant le pas


[hrp] . . . [/hrp]
*Disons que ça aurait pu aller mieux pour la demi-elfe, elle aurait pu se trouver avec un beau, charmant et zen moine du double de son age, elle aurait pu être ailleurs en train de suivre ou de devancé Cyanure, question de se sentir utile, ou pour lui faire peur. Elle aurait pu faire plein de chose, mais non, il fallait qu'elle ne soit pas du tout certaine de pouvoir survivre. Mais le problème c'était pas elle-même mais plutôt les deux vies auxquels elle était de moins en moins sûr d'avoir pu leur donner une vie plus longue. Au moins ce ne serait pas leur mère qui les éliminerais ou les feraient souffrir.

Peut-être que Glo, s'il savait pourrait .. mais non, il devait savoir, il savait toujours tout l'un sur l'autre ... donc lui aussi était pour le meurtre de son premier enfant. Qu'est-ce qui avait bien pu être décidé pour la seconde ? Et pour le troisième ? Qu'avaient-ils bien pu faire pendant ce temps pour mettre au monde des enfants dont le destin était d'être mutilé puis jeter au delà de la rambarde moins de dix minutes après leur naissance ?

Peut-être valait-il mieux y penser une autre fois, pour le moment, une .. un .. "ça là" voulait .. quelque chose. Dans tout les cas "ça là" avait pas l'air sympathique. d'après moi il veut pas juste prendre le thé et discuter du destin de certain route plus beaucoup utilisé par les marchands ... Et en plus "ça là" fonçait droit sur (??? c'est pas spécifier disons : ) moi.*

*Mellinsa avait comprit du peu du combat d'Eledor qu'elle avait vu, que cette créature était pas loin d'être invincible, et que elle-même était assez loin d'être une guerrière ou une mage compétente. La seule chose qu'elle pouvait tenter c'était de ralentir "ça là" non pas en tranchant (même si elle allait essayer, juste pour voir si Radizz avait réussit à prévoir "ça là"), mais avec des coups porter avec de gros objet (exemple : Une jambe), une tentative d'éloigner suffisamment l'ombre relativement "consistante" du reste de son "corps".*
*Dorilys cru entendre une voix, mais loin ? près ? rapide ? lente ? elle ne savait pas et elle ne voulait pas savoir. Elle se boucha les oreilles, et sentit Glorinfeld. Mais pourquoi courait-il ? Dors mon Amour ... Dors .. Quand nous nous réveillerons ce cauchemar n'existeras plus .... Elle était toujours les yeux fermés*

------------------------------------------------------------------------------------

*Filaren savait que les amis de Dorilys étaient imprévisible et il avait beau voir les routes, ils espéraient toujours qu'ils ne les prendraient pas. Quand il vit Théranthil, il dut lui aussi adopter la même technique. Cela l'ennuyait car il s'éloignait de la maison et devrait encore mettre plus de force dans ce rituel qui malgré le sort de hâte prenait du temps. Il fit quelques pas en arrière et se remit sur le côté de gauche, cette fois-ci il mit encore un peu plus de force, un peu plus de son énergie. Il savait que Mystra voudrait prouvait sa force et qu'elle seule dirait si oui ou non elle l'autoriserait .. mais pour son Dieu, il ne fléchirais pas non plus. Les 2 divinités et les 2 elfes allaient devoir s'affronter et trouvait un terrain d'entente pour que cela marche ... La boule de lumière engloba tous le corps de filaren et elle se mit à crépiter en touchant la boule de lumière de Théranthil ....*

-----------------------------------------------------------------------------------

*Au moment où Glorinfeld partait en courant tout en tirant une dernière flèche, Eleldor sauta par la fenêtre. La flèche du rôdeur empêcha les ombres de se jetait sur Eleldor et il se réceptionna tant bien que mal dans un roulé boulé ... son épaule ayant pris un bon coup. Pour ce tour il ne pourrait que se reculer mais pas vraiment se relever ou attaquer ... Jacques se mit devant lui et hurla devant les ombres*

- allez venez !!! vous allez voir de quel bois les elfes sont fait !!! HAHAHAHAHA !!!

Il commença à tailler et couper les ombres qui les attaquaient tout en reculant doucement, pour signifier à l'elfe de se rapprocher des deux prêtres. D'ailleurs il ne tuait absolument pas les ombres mais elles étaient projeter sur la lumière où elles mourraient dans des cris*

------------------------------------------------------------------------------------

*la "chose/ombre" sembla prendre son temps pour approcher de sa victime, mais celle-ci lui décocha un coup de pied. Elle semblait d'humeur taquine et une sorte de "rire" sembla résonner dans la pièce. La "chose/ombre" encaissa le coup tout en englobant la demi-jambe de la demi-elfe, l'immobilisant pour le coup. Elle commença à grimper le long de la jambe comme rampante*



HRP Même tour pour tous le monde avec les bonus/malus que vous voyez si vous comprenez demandez moi HRP
*La seule possibilité qu'il semblait rester à la demi-elfe était la plus simple, elle planta ses dagues dans l'ombre ... priant pour que cela fonctionne ou ait un quelconque effet.*
*Le rôdeur rouvrit les yeux au moment où il entendit la voix de Jacques. Il se permit de jeter un coup d'oeil autour de lui pour retrouver ses amis. Il essaya de se relever mais son épaule ne lui permettait pas et quand il vit la personne qui le protégeait reculer, il recula aussi mais ne comprit le message que quand il vit le globe de lumière que les ombres n'avaient pas l'air d'aimer.
Eleldor réussit tant bien que mal à se relever pour courir le plus rapidement possible vers le globe où il espérait pouvoir reprendre des forces.*
*L'elfe voulut se pencher pour relever Dorylis quand il sentit les 2 sphères se toucher. L'énergie crépitait furieusement comme si chacune voulait absorber l'autre.

Il se redressa en vitesse. Il aurait besoin de toutes ses forces pour maîtriser le sortilège.
On distinguait de subtiles nuances dans les 2 sphères. Celle de Théranthil était légèrement bleutée, la couleur de sa déesse. Des gouttes de transpiration commencèrent à couler le long de sa joue. Au lieu de fusionner, les boules s'affrontaient.

L'elfe appliqua toute sa volonté à changer légèrement le sortilège. Il savait que Filaren était en train de faire la même chose. Il fallait que les 2 lanceurs de sorts harmonisent leur sort, trouvent une structure en commun pour leur permettre de fusionner. Cette opération était courante et relativement simple pour des magiciens ayant passé leurs années d'études ensemble et se connaissant depuis longtemps. Mais entre deux individus qui ne se connaissaient pas cela pouvait devenir terriblement dangereux...
Au mieux, les 2 sorts seraient annulés...au pire, ...il s'efforça de détourner son esprit de cette hypothèse pour se concentrer entièrement sur sortilège. Même si les 2 sorts étaient annulés ils seraient incapable de réeffectuer le rituel, et alors...Mystra seule savait ce qui adviendrait d'eux.

Ses muscles se faisaient douloureux tandis qu'il prononcait rapidement les parole idoines. Toute son énergie passait dans le sortilège. Il serra les dents tandis que les boules de lumières continuaient de grossir faisant pression d'lune sur l'autre.

Ils n'avaient plus beaucoup de temps...

Il fixa alors son esprit vers un point qu'il avait sans doute en commun avec le vieil elfe aveugle. Il répéta sans cesse dans sa tête un certain rythme, fermant les yeux alors que la douleur se faisait plus forte.

Il adressa une dernière prière à sa déesse, l'effort devenait insupportable et il n'avait plus de force, puis il senti que Filaren avait compris son idée...

Il y eu un éclair de lumière...puis les 2 sphères fussionèrent et grandirent plus rapidement encore. Quelques ombres ne purent éviter le contact du sortilège et disparurent...
L'elfe tituba...*

quelques secondes encore...
Le rôdeur derrière le batiment tenais Feuxd'étoile dans sa main droite. Son capuchon sur la tête, il avait l'impression de revire un autre éporque un autre histoire. Les yeux sur le batiment face à lui, il n'attaqua pas, il fessait confiance a ses beau-frères aussi il attendais. Pendant un instant, il ferma les yeux.
- Petite Lune....Je t'aime, mais l'heure de dormir n'est pas venu...ses enfants sont née de notre amour, mais je sais bien que nos âmes seront lier dans l'éternel, à jamais un! Aussi je n,ai pas peut de mourir, surtout pas pour nos enfants, relève toi, fait face au ennemi de NOTRE FAMILLE

Le rôdeur prit Percelune dans sa main t contrecoeur dans l'autre, remettant son arc en bandouilluière, l'épée empathe et l'épée d'argent le guiderais jusqu'à Mellinsa et ses enfants. Une épée comprenant sopn coeur et l,autre diffusant autant de lumière que de l,argent en fusion, ainsi que la même chaleur, il espérait que ce serait suffisant. Braquant ses deux yeux gris sur la porte, il s'élanca pour l'ouvrir
*Dorilys bougea un peu, mais elle ne fit rien de plus*

Comment faire quand notre ennemi et dans notre propre famille .....

------------------------------------------------------------------------------------

*Mellinsa planta les dagues dans l'ombre, un cri perçant se fit resentir et une vive douleur dans la jambe de Mellinsa. Elle venait de se planter les 2 dagues dans la jambe, l'ombre avait reprit sa forme et cette fois ci elle s'écarta en deux pour aller directement sur les 2 bébés*

------------------------------------------------------------------------------------

*Glorinfeld fit exploser la porte au moment où l'ombre englobait Mellinsa et tirait "ses bras" vers les nouveaux nés*

------------------------------------------------------------------------------------

*Puis tous se passa très vite. Filaren avait sourit devant l'ingéniosité de Théranthil ... en fait il souriait au futur de cet homme, il voyait les voies, les nombreuses routes qu'il pourrait suivre. Il venait de passer le premier test de sa déesse, il ne s'était pas aperçu qu'il avait combattu sa propre déesse, elle était fière de lui, de son .... peut être ... un jour ... les 2 boules fusionnèrent et ne devinrent plus qu'une, elles englobaient cette fois ci les 2 elfes, puis Dorilys, Eleldor, Jacques, et un flash apparut et la boule partit directement vers la maison, les ombres hurlèrent de peur et de douleur. tout fut finit en un seul instant, aucune ombre ne resta*

------------------------------------------------------------------------------------

*l'ombre de Mellinsa commença à s'étioler et elle put entendre*

- Ce sera pour une prochaine fois ...
*Théranthil vit la sphère grandir, grandir...de plus en plus vite puis il eu le flash aveuglant.

Il ferma les yeux à cause de la lumière mais ne les réouvrit pas. Terrassé par la fatigue, la tristesse, les trop nombreux évènements de la journée, vidé de son énergie par le rituel, l'elfe s'écroula comme une poupée de chiffon accueillant avec bonheur le silence et la paix de l'inconscience.
Il avait fait son possible, ses amis étaient saufs, il avait maintenant droit au repos.*
*Par réflexe, Eleldor se cacha le visage lors du flash et il mit un bon moment avant de se rendre compte que tout était fini. Il resta couché par terre, en se tenant sur les coudes. Tout était fini alors il prit conscience de ce qu'il avait fait : il avait fui, complètement paniqué, il avait essayé de s'en aller le plus loin possible alors que ses amis de toujours, et les enfants d'une des personnes à qui il tient le plus au monde, étaient en danger de mort. Il se maudit mille fois à cette pensée. Il n'osait même plus regarder Dorilys. Alors il se leva, doucement, et prit la direction du Théâtre, sans un mot, sans un regard en arrière, les larmes aux yeux.*
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée