NWN2 - La Chope sans Fond

Question de rp: les soins.

Répondre
Partager Rechercher
Bonjour,
Je créé ce topic pour avoir votre avis sur un sujet rp bien précis:

Y a t'il une limite aux soins magique que peuvent attribuer les prêtres?

Sachant que les soins et guérisons de tout types permettent de guérir à peu près n'importe quel problème, je me suis confronté a des situations qui me semble absurde à ce sujet.
Que pensez vous des situations suivante:

-Un prêtre peut il ou non soigner un patient sans avoir la moindre idée du mal don t il souffre? (j'entends par là: faut il connaitre la malédiction don souffre le patient pour pouvoir employé LE bon sort de délivrance des malédiction, ou encore la maladie pour pouvoir utiliser LE bon sort de guérison des maladies)

-Une guérison des maladies peut elle soigner toutes les maladies, même génétique ? (Mucoviscidose, drépanocytose, déficiences congénital etc..)

-Est il logique qu'un pj puisse être prêtre et utiliser des sorts de soins sans avoir la moindre connaissance dans le domaine médical ?

Voila, voila.
Euh C'est un univers médiévale à la base, donc les médecins à cette époque là, étaient essentiellement des ecclésiastiques (voila pour le médecin).
Quand au guérison de maladie, je pense que l'on parle de maladie inoculée, pas de maladie génétique.

Après peu être que d'autre ne seront pas d'accord.
?????????????????

Qu'est ce que tu veux dire?

Tu parles dans neverwinter night là?

Nan parce que les maladies génétiques et autres ne tombent pas dans le jeu que je sache...

Que veux tu dire par sans avoir la moindre idée de ce qu'il soigne? Tu parles de l'intelligence artificielle des perso?

Si c'est un sujet RP sur autre échelle (autre jeu, DetD taille réel,etc...), désolé de mon intervention, je ne peux pas t'aider dsl.
Peut-être quelqu'un d'autre.
Je joue sur un serveur rp, persistent sur neverwinter night .
Ce n'est en aucun cas un problème technique, puisque le jeu ne ce préoccupe pas de ce genre de détails.
Mais dans le but de coller au plus réaliste possible que je pose ces questions:

Le pêtre est il tout puissant dans le domaine des soins ? Peut il ou non faire l'impasse sur "la démarche du médecin" (identification du trouble -malédiction, maladie, blessure- , choix du traitement approprié) ? Doit on considérer que la foi du prêtre seul garanti ça réussite ? (En gros: peut importe ce que s'est: il suffit que je prie mon dieu avec suffisamment de dévotion et il fera le reste)

Voila le problème en lui même:
Je me fait un perso, ou je précise dans mon bg que ce dernier est atteins d'une maladie héréditaire qui le rends malingre et souffreteux .
"L'objectif" de mon pj est donc de trouver par tout les moyens possible un remède à sa condition (expériences magique, recherche de potions etc..) .
C'est un des moteurs principal du personnage pour s'intégrer aux animations et cela conditionne son rapport avec les autres.

Imaginons un prêtre: il m'examine, est incapable de savoir ce que j'ai, prie son dieu, me lance un sort de guérison des maladies et s'exclame: "Tu peux remercier Illmater, te voila guérit! "

"... voila quarante ans que je me balade avec cette maladie, mais pourquoi n'y ai je pas songé plus tôt !"

Enfin vous voyez le problème, le premier prêtre venu n'a qu'à lancer un sort pour ruine le BG .
Bonsoir,

Alors un avis sur la question,

Y a t'il une limite aux soins magique que peuvent attribuer les prêtres?

Je dirais à priori aucune puisque les sorts de soins du prêtre vont de la guérison du bobo superficiel, jusqu'à la résurrection à proprement parler.

-Un prêtre peut il ou non soigner un patient sans avoir la moindre idée du mal don t il souffre? (j'entends par là: faut il connaitre la malédiction don souffre le patient pour pouvoir employé LE bon sort de délivrance des malédiction, ou encore la maladie pour pouvoir utiliser LE bon sort de guérison des maladies)

Absolument pas, si par exemple ton perso souffre d'une malédiction et que tu vas consulter un prêtre sans savoir qu'il s'agit d'une malédiction, alors le prêtre peut s'escrimer durant des heures à lancer le sort "guérison des maladies" en boucle, ça ne changerait rien. Par ailleurs la non connaissance de la malédiction peut effectivement empêcher la délivrance par ce moyen là, voir si la malédiction est trop puissante, il y a tout un tas de paramètres à prendre en compte comme celui-là.

Est il logique qu'un pj puisse être prêtre et utiliser des sorts de soins sans avoir la moindre connaissance dans le domaine médical ?

Je dirais oui, car les pouvoirs qu'il reçoit résultent de ses prières/cérémonies quotidiennes, c'est à ce niveau là, d'avantage une question de foi qu'autre chose.

Le pêtre est il tout puissant dans le domaine des soins ? Peut il ou non faire l'impasse sur "la démarche du médecin" (identification du trouble -malédiction, maladie, blessure- , choix du traitement approprié) ? Doit on considérer que la foi du prêtre seul garanti ça réussite ? (En gros: peut importe ce que s'est: il suffit que je prie mon dieu avec suffisamment de dévotion et il fera le reste)

Hormis sur le sujet de l'identification du mal, la foi seule du prêtre suffit à guérir la plupart des maux d'origines naturelles. Pour la question du mal héréditaire, il est évident que puisque cela fait partie du patrimoine génétique du personnage, aucune guérison des maladies ne pourra y changer quoi que ce soit, exemple : un tieffelin pour une raison fantaisiste va voir le prêtre de l'église-d'en-face pour le guérir de son héritage diabolique, le prêtre n'y pourra rien. Je dirais que pour une maladie de cette nature il faudrait au moins un souhait prononcé par un prêtre d'une divinité consacrée aux soins (comme Illmater).

Tout dépend du module où vous jouez et de la trame engagée.
Citation :
Publié par kanigou
Mais dans le but de coller au plus réaliste possible que je pose ces questions:
Tu viens de mettre dans le mile, on parle d'un univers médiéval fantastique et tu parle de réalisme. Il y a un problème : un monde médiéval fantastique n'est pas réaliste.

Citation :
Publié par kanigou
Le pêtre est il tout puissant dans le domaine des soins ? Peut il ou non faire l'impasse sur "la démarche du médecin" (identification du trouble -malédiction, maladie, blessure- , choix du traitement approprié) ? Doit on considérer que la foi du prêtre seul garanti ça réussite ? (En gros: peut importe ce que s'est: il suffit que je prie mon dieu avec suffisamment de dévotion et il fera le reste)
Le prêtre est le seul vrai médecin. Après il y a les premiers secours, mais c'est en cas d'urgence uniquement. Il est tout puissant dans ce domaine, oui.

Citation :
Publié par kanigou
Voila le problème en lui même:
Je me fait un perso, ou je précise dans mon bg que ce dernier est atteins d'une maladie héréditaire qui le rends malingre et souffreteux .
"L'objectif" de mon pj est donc de trouver par tout les moyens possible un remède à sa condition (expériences magique, recherche de potions etc..) .
C'est un des moteurs principal du personnage pour s'intégrer aux animations et cela conditionne son rapport avec les autres.
Les maladies héréditaires ne sont mentionnées nul part dans D&D, elles n'existent pas dans cet univers. Faudra vous y faire, D&D est un jeu pour aventurier et un aventurier atteint de maladie héréditaire, ca fait vraiment pas sérieux... Toutes les maladies et malédiction ont un moyen de guérir, dans le pire des cas, il s'agira d'un sort de souhait, dans le meilleur des cas, restauration, guérison des maladies ou délivrance des malédictions. Même les membres coupés repousse : régénération le fait.

Citation :
Publié par kanigou
Imaginons un prêtre: il m'examine, est incapable de savoir ce que j'ai, prie son dieu, me lance un sort de guérison des maladies et s'exclame: "Tu peux remercier Illmater, te voila guérit! "

"... voila quarante ans que je me balade avec cette maladie, mais pourquoi n'y ai je pas songé plus tôt !"

Enfin vous voyez le problème, le premier prêtre venu n'a qu'à lancer un sort pour ruine le BG .
Tu n'a qu'à faire une maladie mental. Une maladie mental n'a rien de physique et n'a donc aucun moyen d'être guérit. La folie ca ne se guérit simplement pas, sauf peut être par un sort de souhait... Vu que ce sort permet de faire presque n'importe quoi.
Si vous voulez du réalisme, changez de jeu de rôle.

Un prêtre qui s'éclate à soigner à la trousse de soin un blessé en état d'urgence alors qu'il a un soin intensif en réserve, c'est un sadique, pourtant des sois disant rôleplayers qui faisaient 15 minutes d'emotes sur le pauvre agonisant, j'en ai vu des dizaines et des dizaines.

Si vous voulez jouer des personnages atteints de pathologie, jouez un personnage avec 8 sag (vous ne devriez pas avoir de mal de ce côté.) les
ah zut, vous ne pourriez pas faire prêtre ou druide dans ces cas là, vous qui prenez ces classes pour leur RP n'est-ce pas?

Les stat ça sert aussi pour interpréter son personnage (naaaan?!) et pas juste pour avoir accès à puissance divine et prémonition.
Jouez un elfe avec 6 constit, il aura des problèmes de santé, il pourra se manger tout les sorts qu'il rencontrera (si il en crève pas...)
Au pire si le prêtre a besoin de savoir ce qu'il doit soigner pour lancer le sort adéquate et qu'il est trop bigleux pour savoir de quoi il s'agit, les sorts de divination ça existe et il identifia la source et le remède .


Et puis TGCM aussi !
Ouah, ça vire au totalitarisme pour certains.

@kanigou : effectivement, comme dit ci-dessus, je ne pense pas non plus qu'il y ait de limite à la magie. Les univers d'ADD proposent un monde ou la magie est prépondérante et commune. C'est ce que certains définissent par la "high fantasy" par opposition à la "low fantasy". En résumé tout est possible.

L'avantage c'est que la magie n'a rien de réaliste et que nous sommes dans un jeu ^^ Donc tu peux très bien imaginer que l'handicap de ton personnage résiste à toutes les tentatives de soins... Pourquoi ? Comment ? Nul ne le sait...

Et pis dans les univers d'ADD, il existe bien des boiteux, des bossus, des moches, etc... Preuve que la magie n'a pas encore résolu tous les maux des Royaumes Oubliés et autres consœurs
+1 Eldandil!

Pour moi on est dans un jeux, aux temps anciens.
Donc une maladie bizarre, ben avec ou sans connaissance en "médecine", ça change pas grand chose, puisqu'elles n'étaient pas très avancées...
Après, un Dieu est capable de bcp de choses, alors pourquoi pas de tout soigner, enfin s'il en a envie...

En gros, vu où on est, tout est possible!
^^
Dans D&D les prêtres, shamans, adeptes, druides, etc... font office de guérisseurs principalement via leur sorts divins. Certains gratuitement, mais la majorité demandera une petite compensation pécuniaire.
Ces guérisseurs là n'ont pas besoin d'identifier la maladie en question, si elle est magique ou naturelle leurs sorts fonctionneront la plus part du temps, sauf pour quelques exceptions sans doutes.
Autrement il est a peu près possible pour eux de soigner n'importe quoi à l'aide d'un sort de Souhait/Miracle (pour peu qu'il en soit capable), comme dit par d'autres.
Quand aux malédictions, un sort de délivrance des malédictions fera largement l'affaire.

Pour ton cas, ton problème héréditaire doit certainement se manifester chez ton personnage par une valeur de constitution relativement basse, donc aucun sort, Souhait/Miracle mise à part, ne pourra le "guérir".
Dans ces cas là on peut imaginer qu'il ne s'agit pas de "guérison" mais de "transmutation" ... s'il y a des boiteux/bossus et tout ça, ont peut facilement deviner qu'ils ont pas beaucoup de PO pour s'offrir les services d'un prêtre/transmutateur.
Bonjour,

Un prêtre peut il ou non soigner un patient sans avoir la moindre idée du mal don t il souffre? (j'entends par là: faut il connaitre la malédiction don souffre le patient pour pouvoir employé LE bon sort de délivrance des malédiction, ou encore la maladie pour pouvoir utiliser LE bon sort de guérison des maladies)

Un certain nombre de pratiques médicales dîtes "non-conventionnelles" ne nécessitent pas de connaître précisemment le mal dont souffre le patient.

Prenons un exemple : Un malade vient voir un médecin ; le médecin approche du malade successivement plusieurs flacons, chacun contenant une essence de plante différente. Certains flacons vont être comme "repoussés" par le corps du malade, quelques autres vont au contraire paraître attirés. Le médecin va prescrire la substance qui est la plus "attirée" par le corps du malade, car c'est le remède le mieux adapté.

Dans le monde réél, certains médecins utilisent cette méthode avec succés. Alors dans un monde imaginaire avec des guérisseurs qui sont une interface entre leur dieu et les autres humains, ça devient tout à fait réaliste !
Citation :
Si vous voulez du réalisme, changez de jeu de rôle.
Ne faisons pas semblant de ne pas comprendre, on ne parle pas de réalisme au sens "irl", on parle là de cohérence vis à vis du monde imaginaire dans lequel on joue.

La question d'origine me semble assez pertinente, des réponses intéressantes ont été apportées sur la différence entre maladie et malédiction déjà.

En général (évidemment à adapter selon le BG du monde dans lequel on joue), on peut considérer que le prêtre soigne la maladie ou les blessures sans connaissances médicales spécifiques. Rien ne t'empêche également de créer un prêtre possédant des connaissances médicales, ce serait surement assez intéressant.

Une maladie grave (comme des blessures graves) nécéssitent "logiquement" une puissance du prêtre plus importante.
Un petit prêtre de village n'aura pas la foi/puissance suffisante pour soigner une très grave maladie.

On le voit bien sur le niveau de sort par exemple, la "résurrection" n'est pas accessible au niveau 1.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés