GW - Le théâtre de Dame Althéa

La Chute de Droknar

Répondre
Partager Rechercher
Voyageur, toi qui passe ton chemin, viens t-en écouter mon récit.
Laisse moi te conter la mort de Droknar, digne héritier des pères des Nains et premier roi sous la montagne.

Ami fidèle, il jura fraternité avec le roi Doric de Rin avec qui il connut moult aventures. Les deux souverains se tenaient pour frères et avaient même fait voeu de mourir ensemble, Destin leur ayant refusé de naître le même jour, et jamais ne se vit, et plus ne se verra en ce monde, pareil amitié entre Nain et Humain.

Lors donc, quand le bon roi Droknar apprit par un émissaire que ruine menaçait le royaume des hommes, il se dressa et partit en guerre pour secourir son vieil allié. Deldrimor se vida et envoya des messagers de par toute la Tyrie, de Maguuma à l'Arche du lion des armées firent route vers Rin mais Deldrimor constituait la dernière chance pour Doric car les Charr étaient déjà sur lui et en quantité innombrable.

Droknar poussa toujours plus avant, écrasant toute résistance et n'accordant que très peu de repos à ses troupes, désireux qu'il était de rejoindre son compagnon. Mais lorsqu'enfin il fut en vue de Rin il contempla la cité en proie à un grand incendie et les Nains chargèrent avec la rage du désespoir, au son du Porteur de Tempête, cadeau de la nation Naine aux rois des hommes.
Mais Doric n'était point perdu et bientôt Droknar l'aperçut, résistant vaillamment sur le pont levis de la ville. Alors Droknar se rua vers le roi pour lui porter secours et il fut très vite coupé des siens, si grande fut sa ferveur. On raconte pourtant que l'instant de leur retrouvailles fut un moment de liesse au milieu de la lutte acharnée.
Les deux souverains combattirent avec acharnement, seuls sur le pont et sans espoir d'aide car les Nains livraient rude bataille aux légions Charr tandis que la cité était déjà prise, les assaillants ayant pratiqué plusieurs brèches dans ses murs pourtant si fameux.

Finalement Doric s'effondra, le corps percé de flèches alors que Droknar tenait toujours le pont, protégé par sa cotte en mailles de Deldrimor.
L'on raconte que telle était la force du vieux roi nain qu'il aurait pu aisément se frayer un chemin vers son armée et ainsi sauver sa vie, sa tentative de sauvetage restant digne d'être chantée, mais Droknar se refusa de quitter la dépouille de son frère juré en l'abandonnant aux profanations des Charr.
Il demeura donc auprès de Doric, hurlant et pleurant tout à la fois, invectivant ses ennemis et chantant la gloire du roi Doric, tombé au combat.
Droknar tint ainsi toute la nuit, hurlant "Droknar pour Rin, Droknar pour Doric !" à chacun de ses coups et massacrant tout ceux qui osaient prendre pied sur le pont alors que l'armée de Deldrimor perdait peu à peu la bataille. Les heures tombaient dans l'Histoire et les Charr chutaient tels des feuilles mortes sous le marteau du roi nain mais chaque vague d'assaut anéanti faisait place à une nouvelle déferlante.

Puis vint l'aube et la naissance du jour vit la mort du plus grand des rois sous la montagne, Droknar Le Juste, aimé de ses amis et craint de ses ennemis.
Les troupes de Deldrimor allaient être décimées quand les flûtes des tribus Centaures se firent entendre au loin. Il est dit que la plaine qui s'étend de Rin à Ascalon ne les pouvait contenir, tant était leur nombre et impétueuse leur chevauchée. A leut tête se trouvait le sage et immortel Ventari et vinrent également ce jour là les légions d'Orr et de Kryte, accouru au secours de leur roi qu'ils trouvèrent mort.

Commenca alors ce que l'on appelle La Triste Victoire car Nains, Hommes et Centaures vengèrent d'une rage féroce les crimes des Charr, mais toute joie leur était ôtée, si grande était la perte de si exemplaires souverains.
Peu après, Orr et la Kryte allaient être détachées de la couronne de Rin qui ne se releva plus de ses cendres. La capitale fut transférée à Ascalon et les hommes comme les Nains reprirent comme ils le purent leur existence qui leur était désormais amère.
Après la bataille, le peuple de Deldrimor transporta le corps de son défunt roi au rythme de leur long chant guttural pour le ramener à sa forge et là lui érigea un magnifique tombeau qu'on peut aujourd'hui encore contempler.

Ainsi périt Droknar dit Le juste et jusqu'à La Grande Fin, nul ne reverra son pareil sur cette terre car les Cinq Vrais Dieux me sont témoins qu'en lui s'était incarnée la quintessence même de la royauté.
Sous son puissant marteau couvait le feu de Balthazar. Sa bière proverbiale montrait sa parfaite connaissance des arts de Melandru. Dans ses yeux brillaient la lumière de Dwayna. Les artifices de Lyssa se pouvaient lire dans les méandres de sa barbe et son habilité au combat en faisait le champion de Grenth.
Nul n'égala ses talents de forgeron et les plus grands empereurs se feraient berger pour posséder une de ses oeuvres.

Et il est parti, rejoignant le Grand Nain et veillant dans l'ombre sur son peuple.
Maintes chants et poèmes, issus des Nains comme des Humains, rendent hommage au sacrifice de ce légendaire souverain.
En voici un court passage:

Trone de pierre et salles illuminées,
Tout ces délices il abandonna.
Trésors de ses pères et couronne forgée,
Quand de son haut siège il se dressa.
Au plus fort de la bataille il acourut,
Pour secourir Doric en détresse.
Mais à la fin sur montagne d'ennemis il mourut,
Et Deldrimor chante encore cette prouesse.
Lorsque message fut délivré,
Nullement il n'hésita.
Car parole fut donnée
Et sur un ordre son marteau on lui bâilla.
Où es tu à présent, Droknar
Dont le coeur fut si bon ?
Tu as conquis l'indicible gloire
Et à jamais les peuples te loueront.

Voyageur, ici prend fin le triste récit de la chute de Droknar Roi de Deldrimor, qui tint parole et mourut aux côté de son frère Doric, Roi de Rin.
j'adore(encore plus que Dior)
Pendant un instant j'ai cru que t'allais raconter la chute de la ville de Droknar.

Edit:je sais pour la ville et la statue mais je pensais plus a la conquète des draguerre de Droknar(vu que dans GW2 ce sont eux qui occupent ce territoire).
La ville s'appelle Droknar en hommage à ce roi (on peur y voir une statue de lui sur la place des armuriers)

Merci d'avoir lu et un grand merci pour le compliment^^
Pour être franc avec toi, j'enchaîne la lecture de tes textes depuis hier soir, j'ai fait rechercher les messages écrits par Book dans la section RP, j'aime vraiment beaucoup ton style.

Encore bravo pour celui-ci.

PS : Bientôt tu pourras les relier et publier un livre
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés