GnooDiplo - Forum général

Bien débuter sur GnooDiplo

Répondre
Partager Rechercher
Ca y est, la nouvelle vague de parties est lancée !

Pour tous les débutants qui nous rejoignent, le Wiki officiel vous apportera certaines informations. Mais nous avons pensé que varier les façons d'expliquer ne pouvait pas faire de mal, donc en exclusivité et en avant-première pour VOUS, quelques extraits du Guide du débutant que l'équipe GnooDiplo-J0L a concocté...
En attendant la sortie d'un site entièrement dédié à GnooDiplo sur JeuxOnLine.


Mise à jour le 13 Décembre : le site GnooDiplo-J0L est maintenant ouvert, vous pouvez y trouver les articles suivants avec une présentation plus originale ! \o/

Citation :
CHOISIR UN PAYS

En arrivant dans une partie, on doit choisir le pays que l'on va diriger.

Le choix s'effectue parmi 3 listes de 3 propositions. Si on refuse les 3 pays de la première liste, on passe à une deuxième série de 3 propositions différentes, mais on ne pourra plus revenir à la liste précédente si on ne trouve pas mieux. Si ces nouvelles propositions ne conviennent toujours pas, on a accès à une dernière liste de 3 autres pays et cette fois il faut se décider, sans pouvoir revenir en arrière.
Voici quelques critères pour savoir si ça vaut le coup de tenter sa chance avec une liste supplémentaire ou pas.

Les grands pays sont souvent riches et la façon de les équiper sera intéressante, mais en cas de guerre ils sont paradoxalement plus fragiles à cause de leurs nombreuses frontières. Un bon choix donc, mais qui ne dispense pas de se faire des alliés, au contraire. Les Etats-Unis, le Canada, la Russie, le Brésil, le Zaïre ou la Chine sont particulièrement concernés.

Le nombre de voisins peut contrebalancer la taille du pays : moins on en a, plus il est facile d'être entouré d'alliés. Le Canada par exemple ne touche que les Etats-Unis, alors que la Russie ne sait plus ou donner de la tête.

Les îles sont des zones particulièrement sûres puisqu'elles n'ont pas de voisin direct. Pour les prendre il faudra armer une flotte en plus des troupes normales, et acheminer le tout au vu de tous. L'Australie est le plus grand pays dans ce cas, mais cela vaut aussi pour Madagascar, l'Irlande ou même le Cap-Vert, et bien d'autres encore.

L'accès à la mer justement permet un démarrage économique plus rapide grâce à la pêche, et offre de plus vastes possibilités d'expansion. C'est un atout indiscutable.

Les pays multi-continentaux présentent l'avantage d'être durs à éliminer d'un coup et permettent de participer à la vie des 4 coins du globe si on est prêt à en assumer les conséquences. Le revers de la médaille, c'est que les territoires isolés sont plus difficiles à défendre. La France avec ses nombreuses possessions d'Outre-Mer est le cas-type, mais le Royaume-Uni ou les Pays-Bas ont aussi ce profil.

Les membres du Conseil de Sécurité sont les 5 pays principaux de l'ONU, ils sont seuls à disposer d'un droit de veto qui leur permet d'annuler le vote d'une résolution. C'est un atout diplomatique considérable, qui place en position de force et aide à se faire des relations. En contrepartie, ces pays ne peuvent prétendre au poste de Secrétaire général de l'ONU (qui confère lui aussi un veto). Les membres du Conseil de Sécurité sont les Etats-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la Chine et la France.

Climat et ressources vont déterminer nos revenus commerciaux. Les territoires tropicaux produisent des denrées très demandées, la répartition des hydrocarbures est fidèle à la réalité, et certains pays ont de gros atouts (métaux australiens). Revers de la médaille, les richesses naturelles font aussi des envieux (pensez au pétrole du Moyen-Orient).

La population enfin est capitale, car si elle est trop faible elle va limiter les possibilités d'équipement en infrastructures du pays, et donc ralentir son développement tout en appauvrissant la gestion intérieure (où l'on reparle du Cap-Vert par exemple). Si elle est très forte, il faudra beaucoup d'efforts pour satisfaire ses besoins, mieux vaut avoir du temps à consacrer aux négociations sur des prix de gros (Chine et Inde bien sûr, mais aussi Russie ou Etats-Unis).

IMPORTANT : on ne peut pas tous piocher les Etats-Unis ou l'Australie, et il peut arriver que l'on soit frustré par notre pays. Si l'on tombe sur le Bhoutan (mono-territoire continental désertique) il ne faut pas oublier que GnooDiplo n'est pas un jeu de gestion intérieure, mais bien de diplomatie. A l'ONU votre temps de parole sera égal à celui des plus riches, à vous d'en tirer parti efficacement.
Rappelons que c'est un jeu très riche et qu'un peu de modestie s'impose au moment de l'inscription. Pour une première partie, mieux vaut bien gérer un pays modeste que d'attaquer par la Chine ou l'Inde et d'être noyé en deux tours.
A suivre : le choix du régime.
Le choix du régime, par Felagund.

Citation :
CHOISIR UN REGIME

Une fois notre pays choisi, on passe à la manière dont on va le gouverner. Chaque pays a par défaut un certain régime politique, que vous pouvez soit conserver, soit changer en faisant une révolution pour l'un des autres régimes proposés dans GnooDiplo. En voici une description.

La démocratie est le régime le plus équilibré. Il permet de progresser tranquillement à tous les niveaux, et de construire deux infrastructures économiques très rentables. C'est le régime le plus indiqué pour débuter, les autres demandant de mieux maîtriser les ficelles du jeu pour compenser leurs malus.
De plus, la liberté de penser étant de mise, les RP possibles sont très variés.

La dictature par exemple permet d'exploiter les travailleurs sous peine des pires sévices, ce qui a l'avantage de stimuler l'économie sans commune mesure... Quitte à sacrifier les autres indicateurs. Les dictateurs disposent également d'un arsenal militaire unique impressionnant.
Soyons clairs : le dictateur est un bourrin, tant techniquement que diplomatiquement.

Le communisme partage avec la dictature le goût de la pensée unique et du productivisme, mais valorise aussi l'innovation. Plus versatile que la dictature donc, mais avec des handicaps un peu plus lourds. Il a aussi des troupes et des bâtiments uniques appréciables.
Le communisme fournit par ailleurs une rhétorique et un objectif internationaliste sur lesquels baser un bon RP.

A l'opposé du modernisme communiste, la théocratie méprise la science. Moyen sur le reste, sa force est dans la cohésion de ses fidèles. Des bâtiments et unités uniques appréciables complètent le tableau. Un autre régime assez ouvert finalement.
Moins universel que le communisme, le dogme religieux est néanmoins une toute aussi bonne source de RP.

Autre régime traditionaliste : la monarchie n'est pas très portée sur l'innovation non plus, et ses efforts étant plus portés sur l'enrichissement de la Couronne que sur les roturiers, l'économie progresse plus vite que la politique. Le point fort de ce régime réside dans ses bâtiments et troupes uniques, tous très intéressants.
Du despote éclairé au tyran héréditaire, le roi est très libre de son RP... D'ailleurs n'a-t-il pas tous les droits ?

Pour finir, l'anarchie est le régime le plus...euh... Spécial. De bonnes unités uniques, mais à part ça pas grand-chose pour contrebalancer les nombreux malus. A réserver aux experts qu'un petit handicap ne démontera pas. Ha si, le titre du dirigeant peut-être : « Seigneur Machin», ça en jette quand même !

Le régime peut être facteur d'alliances pour promouvoir une idéologie commune, ou une preuve de victoire si un conquérant pose le changement de régime comme condition de retrait de ses troupes.
On peut changer de régime à tout moment, mais comme disait l'autre « la Révolution n'est pas un dîner de gala», et ne se fera pas sans destructions à grande échelle dans le pays...
Celui-ci vaut également le détour

Signé Felagund, évidemment

Citation :
PRIORITES AU DEMARRAGE

Ca y est, après tous ces choix nous voici dans le jeu lui-même.

Dans le menu de gauche, l'écran «Informations > Profil» contient deux champs qu'il faut remplir avant toute chose : il est en effet temps de créer notre personnage, le dirigeant de notre pays. Rentrons son nom dans le champ «Nom de scène», et son portrait dans le champ «Avatar». C'est lui qui s'exprimera dans toutes les tribunes RP et via ambassadeurs.
Ce dirigeant peut changer (à l'occasion d'une élection, d'un putsch, d'une succession ou d'une destitution) : il suffit de modifier notre «Nom de scène».
ATTENTION : lorsqu'on choisit un portrait, il va s'appliquer à tous les discours déjà postés avec le «Nom de scène» du moment. Lorsqu'on change de dirigeant, mieux vaut donc changer le «Nom de scène» ET le portrait en même temps.

Jusque là nous étions tout seuls, c'est le moment de rejoindre nos nouveaux camarades de jeu. La tradition veut que les nouveaux dirigeants prononcent un discours d'investiture en Tribune des Nations de l'ONU et/ou en tribune régionale.
Il faut soigner ce message qui aide à se mettre dans la peau de notre personnage, qui présente sa personnalité, son style et ses thèmes de prédilection. C'est l'occasion d'affirmer aussi un objectif immédiat (créer ou rejoindre une alliance, augmenter un score précis, créer une banque...) qui permettra de nouer des contacts avec de futurs alliés.

L'étape précédente devrait faciliter la dernière étape obligatoire : l'ouverture d'ambassades. Proposer/accepter une ambassade permet d'échanger des messages privés avec les autres dirigeants pour discuter tranquillement à l'abri des commentaires de la communauté internationale. Il est tout simplement indispensable d'avoir des ambassades avec tous les pays frontaliers, ainsi qu'avec un ou deux pays parmi le plus importants de chaque région du GnooWorld.
Ne boudons pas notre plaisir, ouvrir une ambassade rapporte 5 points politiques.

ATTENTION : au premier tour, tous les joueurs disposent d'un budget de 50 000K€. Il est fortement déconseillé de tout dilapider d'un coup, car pour la plupart des pays il se passera longtemps avant d'être à nouveau aussi riche. Mieux vaut étaler la dépense de ce magot sur plusieurs tours, par exemple pour pouvoir créer des alliances avec d'autres pays rencontrés plus tard, ou pour conserver une somme suffisante pour créer une compagnie internationale dès que les prérequis seront atteints.
__________________
Prince de pâles mi-rennes
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés