DAoC - Camlann

Friandises II : le Retour

 
Partager Rechercher
Ma prime jeunesse fut une période bénie. Avec ma sœur Gourmandise, on venait juste d’avoir l’autorisation de Maman pour sortir de Jordheim seules. On se promenait au gré de nos envies.
C’était l’époque de l’invasion des prêtre de Bodgar. Il y en avait partout, des petits, des grands, des gros, des maigrichons, mais tous avaient un point commun : ils étaient laids et stupides. J’avais réussi à convaincre ma sœur qu’il valait mieux les éliminer vite. Nous avons donc voyagé aux alentours de Jordheim et des autres villes, tuant tous les prêtres de Bodgard sur notre passage. Puis un soir, Gourmandise à parlé longtemps avec Maman (moi j’aime pas ça parce que ça me retombe toujours dessus !) et après, elle est venue me voir :
"Petite sœur, nous n’avons plus le droit de tuer les prêtres de Bodgard !" m'annonça-t-elle.
Mes yeux se remplirent de larmes :
"Pourquoi ? Ils sont laids et méchants ! Et puis ils tuent les gens !!" répliquais-je.
"Oui, peut-être, mais ce n’est pas notre rôle" me répondit-elle. Puis dans un bruissement de cape, elle me tourna le dos et s’en alla.

Je venais de découvrir que nous avions un Rôle !! Bon ! On serait au théâtre, mon rôle serait celui de la belle princesse que le beau prince vient secourir et épouser avant de mourir pour qu’elle puisse diriger le royaume seule. Mais dans la vraie vie, quel est mon Rôle ? Je m’endormis avec ces questions dans la tête.

Le lendemain, je me décidais à aller voir Maman pour lui poser la question. Je m’approchais de son bureau par mon chemin habituel (qui fait tout le tour de la maison car je ne suis jamais pressée d’aller dans le bureau de Maman). Je tendis l’oreille... pas de gloussement. C’est donc que je pouvais entrer sans risque. Elle était en train de travailler, ce qui est mauvais signe.
"Maman ?"
"Oui ma chérie ? Dépêche-toi, Maman travaille."
"Gourmandise m’a dit qu’on avait un Rôle. C’est quoi le nôtre ?"
Maman soupira :
"Aimer nos sœurs, aider nos amis et tuer nos ennemis, ma chérie."
Je souris. Je connaissais mon Rôle. Après être sortie, un doute m’étreignit. J’ouvris la porte, je passais la tête et je dit :
"Maman, même si nos amis sont des trolls ?"
"Friandises !!! Laisse-moi travailler ! Va jouer ailleurs !!"
Je fermais la porte et je fuis aussi vite que mon sort de vitesse me le permettait.

Bon ! Aimer mes sœurs, ça tombait bien, j’en ai qu’une et je l’adore, même si elle est rabat-joie. Tuer nos ennemis, ça aussi c’était simple. Aider nos amis, c’était plus compliqué vu qu'après réflexion, je me rendis compte que j’en avais pas.
Je cherchais Gourmandise pour en parler avec elle, mais je ne la trouvais pas. A tous les coups, elle était partie "s'entraîner".

Je sortis de Jordheim et j’arrivais à Mularn. J’aime bien Mularn ! Il y a toujours du monde, donc pour se faire des amis, c’est simple. Malheureusement, il y avait pas grand monde ce jour là. En fait, personne à part un gros troll qui, visiblement, s’amusait avec sa hache à deux mains. Je me suis alors rappelé des conseils de Maman et je décidais de m’en faire un ami. Je m’approchais donc de lui :
"Bonjour je suis Friandises. Veux-tu être mon ami ?"
"STFU noob" me répondit-il sur un ton extrêmement agressif.
Je pris sa réponse pour un non, ce qui le classait définitivement dans le rang des ennemis. Deux bolts et un passage chez le soigneur plus tard, il revint me voir.
Je commençais à incanter pour le renvoyer d’où il venait, quand il me dit :
"Heuuu ! J’ai réfléchi, oui, je suis ton ami."
Je sautais de joie car j’avais enfin trouvé un ami. Maintenant, il me fallait l’aider. Le pauvre, comme tout les trolls, était pas gâté par la nature. Il étais grand, gros et hideux et n’avait aucun sens de l’esthétisme. Je m’empressais d’y remédier. Après m'être débarrassée de sa hache et de son armure de mailles, je le traînais chez mon tailleur préféré. Je lui achetais une superbe robe rouge (ma couleur préférée), un joli chapeau pointu assorti et le bâton qui allait avec.

Je regardais mon œuvre. Il y a pas à dire, je suis douée ! En quelques minutes, j’avais transformé un troll immonde en troll regardable. Ensuite, je décidais d’amener mon nouvel ami à Gourmandise.
En rentrant chez les Faucheuses, tous les regards convergèrent vers lui (elles devaient être jalouses, sûrement). Du coup, il fit une crise de timidité et essaya de se cacher par tous les moyens.

J’arrivais à la chambre de ma sœur. J’entrais sans frapper. Je la trouvais en train de faire des pompes, tout en admirant la double-page centrale du catalogue du Joyeux Campeur de TP, une boutique d’armes de Jordheim, représentant l’Evicérator 2000, une épée à deux mains.
"Gourmandise, arrête de ramper et regarde l’ami que je me suis fait !"
Elle resta stupéfaîte en le voyant (j’étais sure qu’elle serait jalouse).
"Frifri, tu sais que ton ami fait parti de la guilde "RoxXor against Noobs United" ?"
"Ben non ! Comment je peux savoir ça, moi ?"
Gourmandise se mit au garde-à-vous et récita d’une voix monocorde :
""RoxXor against Noobs United" : guilde de roxxors venus de tous les pays et dont le but est d’apprendre aux autres qu’ils sont les meilleurs et que tous les autres sont des noobs. Classification : Dangereux. Signe particulier : l'emblème de la guilde est tatoué sur leur front afin d’éviter qu’ils se roxxent entre eux."
Elle reprit, sa voix normale :
"Tu étais où pendant les cours sur les guildes ennemies sœurette ?"
"Je crois que je testais le nouveau sort que tante Ariane m’avait appris. Il faisait de jolis effets. Mais alors, ça veut dire que mon trollinou m’a menti quand il a dit qu’il était mon ami ?"
Je me retournais vers le troll :
"C’est pas bien mon trollinou !! JE NE SUIS PAS CONTENTE !!".
Je déchaînais mes pouvoirs contre lui et la porte qui était derrière lui.
Je m'aperçus que j’avais fait une bêtise quand j’entendis la voix de Maman hurler :
"Friandises Elween, viens ici tout de suite !"
J’adoptais la meilleure tactique que je connaissais dans ce genre de situation : la fuite ! Mais à peine je levais les bras pour incanter mon sort de vitesse, que ma sœur me tombait dessus.
"Maman t’a appelée, sœurette. Comme j’ai peur que tu te perdes, je vais t’accompagner."
C’est donc sous escorte que j’arrivais dans le bureau de Maman. La morale fut longue et ennuyeuse et la punition fut lourde.

Mais j’avais appris une chose ce jour là. Il ne faut pas croire tout ce que disent les amis, car ils peuvent mentir si cela les arrange.
__________________
http://dyvine.free.fr/Lilith/upload_files/fri.jpg
Membre du Clan Elween Forum FdA glaston www.fda.glaston.free.fr
<prend le parchemin trouvé sur une table de la taverne jolienne>

Tiens donc c'est signé de ma fille !

Mais qu'est ce qu'elle m'a encore fait ...

<lit >

<Commence à rire doucement>

<continue sa lecture>

<éclate de rire>

<attrappe sa pipe, la bourre d'herbes médicinales>
<l'allume>

<se replonge dans le parchemin>

<s'ecroule de rire et tappe du poingt sur la table>

Je te reconnais bien là ma chérie !

Magnifiquement ecrit
__________________
http://forum.faucheuses.net/files/963lilith.jpg
thraxe, à la niche!! allez hop hop stop ffa la, jtai vu sur jol !

/em a honte de répondre un truc si bête à un si joli texte.


J'aime beaucoup ta façon d'écrire, Faucheuse.

Faire passer un tel message, certes bref mais qui amène à réfléchir, en y ajoutant beaucoup d'humour ne révèle pas d'une chose très simple. Bravo à toi.



Citation :
Kodora avance d'un pas vers sa jeune ennemie. Elle s'agenouille et se permet de lui chuchoter à quel point elle la trouve douée. Un troll qui joue avec son marteau 2 mains c'est joli, mais ça a de trop grandes oreilles. Prend le temps de connaître et d'apprendre à faire confiance. Tes amis, plus que la famille, reflètent ton équilibre.
 

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés