RR - L'auberge des Royaumes Renaissants

RR : carnet de route d'un nouveau joueur

Répondre
Partager Rechercher
Nous sommes le 12 octobre de l'an 1465

Kaal va vers ses 5 années d'existence dans le jeu. Si on considère qu'il avait 18 ans au moment de commencer, il a donc 22 ans et des poussières. Je dis cela parce que le jeu est en train de s'enrichir progressivement et qu'il gère désormais l'âge. On peut choisir un âge de départ et après, si on peut encore le modifier, c'est uniquement pour faire vieillir son personnage. Il y a plein de nouveautés du même style. Je ne peux pas en parler malheureusement car cela fait six mois et plus que je joue très peu. Quand je dis "très peu" ça ne veut pas dire que je joue par intermittence. Si vous avez lu ce carnet depuis le début, vous savez que RR est un jeu qui ne prend pas plus d'une minute par jour dès lors qu'on se contente de quelques actions simples. Depuis six mois donc, c'est ce que je fais : je fais travailler Kaal, je le nourris et quand ma compagnie (ma guilde si vous voulez) a besoin de moi je rejoins la lance ou l'armée qu'on m'indique et je suis le mouvement. Ca permet de "tenir" dans les périodes où on n'a pas vraiment le goût de jouer. Et ces périodes, chers lecteurs, elles sont inévitables.

Dans mon dernier billet, je parlais d'une rencontre en taverne qui allait ouvrir de nouvelles perspectives. Hé bien c'est exactement ce qui s'est passé ! Je vais vous raconter çà

Un soir donc, alors que je regagnais la Champagne après un voyage dont j'ai oublié le but, je rencontre à Tonnerre une dame (appelons-la CB) et un Monsieur. Nous faisons connaissance et passons un très bon moment ensemble. Le Monsieur en question a des vues sur la dame et le fait savoir très clairement (mais avec humour). Nous convenons de nous retrouver le lendemain. L'homme est visiblement un grand spécialiste de la séduction car il prend la peine de m'écrire pour s'assurer qu'il n'a pas de concurrence. Je lui réponds qu'il n'a aucun souci à se faire mais sa lettre me déplaît. J'ai trouvé cette CB très sympathique et ça me gêne qu'il déploie tout un stratagème. De plus, il a glissé dans la conversation des choses qui me font penser qu'il est peut-être un brigand. Kaal n'aime pas les brigands. C'est une des clés de son jeu de rôle. Bref.

Le lendemain malheureusement, je dois répondre à un appel pressant de Reims, la capitale de la Champagne qui est menacée par des groupes de brigands. L'appel au secours s'adresse à ma compagnie et comme je suis le plus proche de Reims je me mets immédiatement en route. J'écris à dame CB et à Don Juan pour m'excuser. Ils me répondent tous les deux, mais en ce qui concerne CB, c'est le début d'une longue correspondance qui va durer des mois et des mois et qui finira par des échanges d'interminables lettres.

En effet, par ces lettres nous sommes devenus avec le temps des amis, des confidents. Les circonstances (rappelez-vous les limitations imposées aux déplacements) ont fait qu'alors que moi je galopais vers Reims, elle s'apprêtait à prendre le bateau pour descendre la Seine et entamer un long voyage en mer qui devait la faire passer par le détroit de Gibraltar et de là, gagner la Provence. Donc le temps pour Kaal de revenir de Reims et les deux nouveaux amis étaient séparés pour de nombreux mois. Cette séparation a contribué au développement de notre amitié épistolaire. C'est une nouvelle facette du jeu que je découvre ainsi. Dans le jeu je faisais très peu de choses, mais au travers du jeu, je passais des heures à écrire des longues lettres à cette dame qui voguait au loin.

A un moment, au printemps de cette année, nous avons enfin pu nous retrouver. Je n'avais pas beaucoup de temps car ma compagnie avait été sollicitée par le souverain et Kaal qui est fort royaliste ne pouvait se dérober. Il y a eu juste un voyage d'une dizaine de jours où Kaal et CB ont été réunis. Leur relation a alors pris une autre tournure et il y a eu une soirée auprès d'un feu de camp qui aurait pu .... mais non. Kaal, à un moment, déchiré entre son devoir et un amour naissant, s'est dérobé, a fui. Cela a mis une ombre sur la relation. Ils se sont encore écrits, certes, mais ne se sont plus jamais revus. Lui était en campagne, combattant les ennemis de la France. Elle a repris ses voyages. Elle est désormais loin de lui, en Bretagne. Après des semaines de silence, elle lui a écrit une dernière lettre, amicale certes mais forcément plus distante qu'autrefois. Kaal lui ne sait que lui répondre. Il est toujours aussi partagé. Dans sa compagnie, il se sent utile et entouré. Mais ses obligations vis-à-vis de ses camarades ne sont pas compatibles avec une relation suivie avec CB. C'est un dilemme qui n'a toujours pas été résolu. Kaal écrira à CB. Bientôt. Quand il aura les mots.
**19 janvier 1469**

Il y a de nombreuses raisons - y compris personnelles - pour lesquelles j'ai interrompu cette chronique pendant si longtemps. Mais si je me concentre sur le jeu, la raison principale est que ce jeu finit toujours par lasser après un moment. Ce n'est pas un bon jeu. Les RR est un jeu techniquement obsolète, ses mécanismes sont mal conçus et son développement est incroyablement lent. Le jeu tient par ses joueurs et l'ambiance qu'ils parviennent à créer entre eux malgré tout. Mais voilà, le jeu perd des joueurs. J'ai désormais assez de recul pour le constater moi-même : il y a de moins en moins de joueurs.

Si vous lisez mes posts précédents, vous verrez que cela fait des années que le même phénomène se produit : je suis pris par le jeu pendant un temps, mais après un moment plus ou moins long, l'intérêt finit toujours par retomber. Quand je suis dans une période de désintérêt, j'oublie de me connecter tous les jours et le perso meurt de faim. Une fois qu'il est mort, je peux facilement le ramener à la vie mais cela ne fera aucune différence si c'est une semaine ou des mois plus tard. Du coup je reporte à plus tard la résurrection et les mois d'absence s'accumulent.

Vous vous dites peut-être que si je poste à nouveau dans ce fil, c'est que l'intérêt dans RR s'est réveillé. C'est vrai : quand il y a un moment de solitude, de vague à l'âme, je finis toujours par penser aux jeux auxquels j'ai joué autrefois et notamment à RR. Je me suis en effet reconnecté récemment mais je n'ai pas fait revivre mon personnage. Pourquoi pas ? Hé bien c'est lié à la dernière aventure de Kaal dans le jeu. Je vais vous la conter.

Après avoir quitté CB, Kaal a guerroyé pendant plusieurs mois. Les campagnes militaires se sont succédées. Ce fut une période maussade. La guerre n'avait plus le même attrait qu'autrefois. J'étais moins investi dans les raisons pour lesquelles ma compagnie (ou ordre militaire) combattait et parfois j'ignorais même entièrement les tenants et aboutissants. Finalement, après plusieurs mois, au printemps de l'an 1466, Kaal a été blessé et laissé pour mort (impossible de se déplacer pendant 45 jours) aux alentours d'Orléans. Kaal aurait pu être rétabli rapidement grâce à des potions spéciales fournies par sa compagnie mais je n'avais pas envie. Mes interactions avec les autres joueurs se limitaient alors à lire les ordres. Les tavernes étant souvent vides, je ne faisais plus de nouvelles rencontres. Contrairement à mes débuts dans le jeu, je n'avais aucune envoie de coller Kaal pendant des heures en taverne en attendant que quelqu'un se pointe. Comme j'étais le plus souvent en armée ou au minimum en lance on pourrait croire que j'aurais toujours quelqu'un à qui parler mais non : la plupart des personnages avec qui je voyageais et combattait étaient des joueurs vétérans qui passaient très peu de temps en taverne. Dans ces conditions, ce qui devait arriver arriva et en peu de temps, j'ai commencé à oublier de me connecter pour nourrir mon personnage. Kaal est mort sans que je m'en rende compte et quand j'ai réalisé que je ne m'étais plus connecté depuis très longtemps, je me suis dit que c'était très bien comme ça. Mon seul regret était de ne pas avoir dit au revoir aux amis que j'avais dans le jeu. Vous savez comme ça fonctionne: d'abord on se dit qu'on leur enverra un message demain, ou dans quelques jours, ou la semaine prochaine. Puis après plusieurs semaines on se dit que c'est trop tard.

Des mois et des mois s'écoulent ainsi. Aux autres joueurs, Kaal apparaît en retranchement ce qui veut dire que le personnage a été retiré du jeu suite à une absence de connexions sur une période prolongée. C'est différent de la retraite car dans le cas d'une retraite, c'est le joueur qui a décidé de mettre son personnage en suspens, ce qui suppose que ce n'est que temporaire. Un retranchement par contre tend à indiquer que le joueur s'est durablement désintéressé du jeu, surtout quand la dernière connexion (il y a moyen de voir quand un perso s'est connecté pour la dernière fois) date d'il y a très longtemps. C'était le cas pour Kaal: retranché pendant un an à peu près, autant dire perdu pour le jeu.

Mais Kaal est revenu ! En l'an de grâce 1467, il est sorti de son retranchement (j'ai ressuscité le personnage, ce qui se fait d'un simple clic). Kaal était exactement au même endroit où il avait perdu la vie (faute de nourriture J) soit aux alentours d'Orléans. Kaal est affamé, squelettique et il est très affaibli : il a perdu en force, en intelligence en charisme. Dans un premier temps, il faut travailler et se remplumer avec de la viande, des légumes, du poisson, ce genre d'aliments qui font remonter les statistiques. Pendant ce temps, Kaal essaie de voir qui parmi ses connaissances joue encore. Il ne contacte pas de suite son ordre car je me sens encore coupable de les avoir quittés sans prévenir.

La recherche des anciens amis est rendue compliquée par une particularité de RR : les lettres qu'on envoie et qu'on reçoit ne sont conservées que pendant un mois environ. Après, tout est effacé. On peut conserver son courrier plus longtemps grâce à une microtransaction mais il faut la renouveler régulièrement. C'est un mécanisme étrange quand on songe que les échanges avec les autres sont LE facteur pour garder quelqu'un dans le jeu. Heureusement, il y a moyen d'avoir une liste d'amis sans devoir payer. Grâce à cette liste, on peut alors vérifier le statut et le dernier moment de connexion des intéressés et donc avoir une idée de qui est actif. Il n'est pas possible de juste afficher une liste de tous les joueurs et de la passer en revue: si vous ne vous souvenez pas exactement du nom des personnes et qu'elles ne sont pas dans vitre liste d'amis, c'est mort
Bref, je passe ma liste d'amis en revue et je mène ma petite enquête discrète. Et je finis par écrire une lettre à CB ! J'ai vu que elle était encore active et d'après sa fiche (que Kaal n'est pas censé connaître) il s'est même passé beaucoup de choses dans sa vie depuis son dernier échange avec Kaal.

Kaal écrit donc une première lettre assez réservée (il ne peut pas présumer de son amitié maintenant). CB répond assez rapidement et la magie de RR opère à nouveau. Kaal et elle s'écrivent quasi tous les jours, commençant par analyser tout ce qui s'est passé entre eux, puis faisant le point sur leur relation actuelle. Ils concluent qu'ils sont de bons amis. Elle est d'ailleurs mariée maintenant et mère d'une petite fille ! En fait elle est allée s'établir en Bretagne et fait maintenant partie de la noblesse locale. De fil en aiguille, il est convenu que Kaal irait lui rendre visite. Donc en peu de temps, Kaal a retrouvé une très bonne amie et aussi un but : se rendre en Bretagne où il n'était encore jamais allé. Un souci cependant : on entend parler de rumeurs de guerre entre le royaume de France et la Bretagne. Si guerre il y a, il ne sera plus possible de voyager, soit parce que les frontières vont être fermées, soit parce que des armées vont commencer à circuler en mode faucheuse c’est-à-dire en tuant tout individu ou groupe rencontré qui ne figure pas sur une liste "sûre". Complication supplémentaire : Kaal est un membre d'un ordre militaire royaliste et sa présence en Bretagne risque de ne pas être appréciée par les bretons si la situation se dégrade. Je décide de prendre les devants et de me mettre en route immédiatement.

Je n'ai pas fait deux jours de voyage que mon ancien commandent m'écrit pour se réjouir de mon retour (il a certainement consulté ma fiche car jusque là je n'ai correspondu qu'avec CB J). On éclaircit rapidement la situation et il est convenu que dès mon retour de Bretagne je rejoindrai l'ordre qui entre-temps aura rejoint les armées royales car il me confirme les rumeurs : la guerre avec la Bretagne pourrait bien être imminente. Zut zut et zut. Je loue vite un cheval (microtransaction) et fonce vers la Bretagne où j'entre par Rieux. Là, je rejoins un groupe de voyageurs qui se rend à Rennes où m'attend CB. Je suis sur place le lendemain et je comprends vite que c'est à Rennes que se concentrent les armées bretonnes. Les tavernes sont pleines à craquer de soldats (qui sont en fait les joueurs domiciliés en Bretagne qui ont répondu à l'ordre de mobilisation). Je me sens mal à l'aise. Je compte sur ma longue absence du jeu et le fait que je ne suis pas un personnage connu pour passer inaperçu. Seule CB connaît mes antécédents et je lui fais confiance. Très vite, je la rencontre en taverne mais tout aussi vite, les choses dérapent. CB en effet est devenu une haute dignitaire de Bretagne et son ami le duc (le duc !) me pose tout naturellement des questions auxquelles j'essaie de répondre de manière évasive mais l'assistance ne se contente pas de cela hélas. Je dois avouer que j'appartiens à un ordre royaliste et ma présence est évidemment immédiatement jugée suspecte. Je passe un sale quart d'heure et le duc menace de me jeter en prison (je ne suis pas certain qu'il ait ce pouvoir mais il pouvait je pense m'expulser de Bretagne) voire pire. Heureusement, mon amie prend ma défense et se porte garante pour moi. Quelle femme exceptionnelle et quelle amie ! Kaal est extrêmement reconnaissant. Finalement le duc accorde à Kaal un blanc-seing qui expirera dès que je quitterai le territoire breton. Tout va bien. Quelques jours s'écoulent tranquillement, les tavernes sont pleines et je fais quelques connaissances, je semble même assez apprécié.

Mais la situation politique continue à se dégrader. La guerre est désormais inévitable et il me semble que mon devoir est de rejoindre les armées royales tant que je le peux encore. Une fois la guerre engagée, je ne pourrai plus emprunter les routes sans risquer ma vie. Une fois ma décision prise, j'aurais dû éviter les tavernes mais les dernières soirées avaient été tellement agréables que je n'ai pas pu résister à la tentation. Hélas, cette fois, je fus reconnu. Une jeune femme dans l'assistance m'a montré du doigt "Voici Kaal, un des lieutenants de X, chef de l'ordre de Y". Consternation, car l'ordre de Y est bien connu pour son indéfectible loyauté à la couronne. Les questions fusent aussitôt et comme je ne veux pas mentir, j'avoue que je m'apprête à rejoindre le camp royal. La mesure est pleine et c'est sous les huées et les accusations de menteur et d'espion que je dois quitter la taverne. Je ne peux plus traîner : je rédige rapidement un mot d'explication à mon amie CB et je quitte Rennes comme un voleur dans la nuit.

Deux jours plus tard, je rejoins mon ordre aux abords d'une ville dont j'ai oublié le nom. Il y a là deux armées royales que je rejoins aussitôt. J'apprends que les bretons ont attaqué les premiers et pris Avranches. Je retrouve quelques-uns de mes camarades. Je me réjouis aussi de pouvoir parler avec le commandeur car cela fait longtemps. Mais le lendemain … coup de théâtre ! Les deux armées ont été dissoutes !! Le commandeur semble avoir disparu. Que se passe-t-il ? Il faudra plusieurs heures pour que je comprenne que le commandeur a été dénoncé (par d'autres joueurs) pour avoir joué plusieurs personnages à la fois ce qui est interdit. La sanction est sans appel : son compte a été éradique, ses personnes n'existent plus et ne reviendront plus. Cette sanction a eu pour conséquence que les deux armées devant la ville ont été dissoutes également car c'est le commandeur qui les avait créées. Il y a d'autres conséquences : tous les personnages anoblis par le commandeur même si c'est en RP et donc hors du jeu, perdent également leurs titres de noblesse. Bref, la sanction appliquée a un impact sur des dizaines de personnages car le commandeur était un personnage de premier plan, avec des ennemis mais aussi de nombreux amis et fidèles dont Kaal.

Je suis confronté pour la première fois à ce que plusieurs joueurs ou anciens joueurs ont décrit dans d'autres messages sur ce forum : le jeu RR de haut niveau (noblesse, armées, hauts dignitaires, élections royales) est dominé voire cadenassé par un groupe de joueurs vétérans qui sont là parfois depuis plus de dix ans et connaissent toutes les ficelles. Au sein de ce groupe, les relations sont aussi-incestueuses et les coups bas sont fréquents. D'aucuns n'auraient ainsi pas hésiter à utiliser une infraction connue de longue date pour s'assurer de la défaite du camp royal dans la guerre qui vient de commencer. Je n'en dirai pas plus, l'incident n'est pas récent et je le cite uniquement pour expliquer le contexte.

Les membres de mon ordre sont perdus et démoralisés : une partie désire continuer le combat et quitte la ville pour rejoindre d'autres armées royales. Une autre, dont plusieurs camarades de longue date, choisissent de retourner en Champagne et d'abandonner la guerre. Il y a beaucoup d'amertume et de défiance vis-à-vis des nobles, des dignitaires qui sont rendus responsables. Pour moi, c'est surtout que le commandeur était un des rares personnages de haut rang à "créer" du jeu ce qui me donnait un cadre pour développer mon RP de fidèle sujet de la couronne. Les discussions que nous menons entre nous nous font perdre du temps. Or voilà qu'une armée bretonne vient camper devant la ville ! Il n'y a pas de combat car il n'y a plus d'armée royale dans les environs. La perte de deux armées ce n'est pas rien ! Il n'y a en fait plus aucune résistance à opposer aux bretons dans cette partie de la France (Maine et Anjou).

Le soir même, les tavernes sont envahies par des bretons goguenards. Kaal ne veut pas leur céder le terrain et faute de combat devant les murs, il mène plusieurs soirs de suite des joutes verbales parfois violentes avec les envahisseurs. C'est du bon RP : Kaal répond du mieux qu'il peut aux moqueries et aux provocations. Petit à petit, une certaine estime s'installe entre quelques-uns des bretons et le pauvre Kaal. Une nuit cependant, les derniers membres de l'ordre décapité se glissent hors de la ville et prennent la direction de la Champagne. Le voyage est long et à mi-chemin, suite à une conversation que Kaal a avec le maire du patelin où la troupe s'est arrêtée, Kaal commence à regretter ce voyage. Le maire en effet lui parle des craintes que lui inspire l'avance des armées bretonnes. Kaal a honte car il est soldat et il a fait le serment de servir la couronne. Il fait donc demi-tour, seul et écrit au général d'une des armées royales survivantes. En même temps, Kaal correspond avec certaines bretons. Il reste plusieurs possibilités de faire du bon RP mais voilà. En deux semaines tout au plus, tout cela s'évanouit et je vais à nouveau laisser mourir Kaal par manque d'intérêt.

Pourquoi ? Hé bien derrière le décor, le joueur que je suis a peu à peu assimilé les leçons de l'éradication du compte du commandeur. A mes yeux, les défauts du jeu sont devenus tellement apparents qu'ils détruisent toute semblance de RP. Je ne me remets pas de cette histoire d'éradication qui supprime deux armées et change complètement le cours d'une guerre impliquant une proportion importante des joueurs actifs. Je ne supporte pas l'idée que des joueurs aient utilisé l'outil de la dénonciation pour parvenir à leurs fins dans le jeu. Je ne peux plus faire du RP dans ces conditions et si je ne peux plus en faire, alors ce jeu n'a plus d'intérêt pour moi. En fait le voile c'est déchiré et la magie n'opère plus : il ne reste alors à mes yeux qu'un espèce de chat graphique dont les plus anciens utilisateurs ont fait leur chose, leur jouet personnel, dans l'indifférence des administrateurs. Il reste des joueurs qui sortent du lot et donnent envie de jouer mais ils semblent de moins en moins nombreux et ils sont activement contrecarrés.

Ici se termine donc la chronique de Kaal le clermontois. Il a vécu de belles aventures. Et il en vivra peut-être encore qui sait ? Mais je ne les raconterais plus ici. Cela fait belle lurette que je ne suis plus un nouveau joueur de RR, il est donc temps d'écrire le mot

FIN
C'est un beau texte. Et mon perso était du même côté. Cependant l'éradication ne me choque pas. Il a triché pendant des années et à fait partie, bien plus que de nombreux autres, de ceux qui justement verrouillaient le jeu à haut niveau. Il y a eu une bouffée d'air frais. Mais il est déjà de retour avec tous ses persos et reprend son pouvoir. La triche a encore de beaux jours devant elle et nombreux seront encore les joueurs à arrêter de jouer à cause de ce genre de personnes. Dommage.
Bonjour Rukawa et merci !

L'éradication en soi n'était pas choquante. Ce qui était dérangeant et démotivant c'était de voir à quel point les petites affaires de l'élite peuvent fausser le jeu. Et à quel point les admins s'en foutent. C'est eux les grands fautifs dans cette histoire. Comment est-il possible qu'ils n'aient pas les.moyens de prévenir ce genre de situation après tant d'années ? L'éradication a rendu les défauts du jeu très évidents pour moi et ça m'a ôté l'envie de jouer pour un bon moment. Toi tu met plutôt la responsabilité sur ce joueur. Je suis d'accord qu'il est le seul responsable de ce qui lui est arrivé mais je ne le rends pas responsable des conséquences ingame. Si elles ont été tellement importantes c'est que le jeu a un problème.
Là dessus je te rejoins. Ça n'aurait pas du pouvoir arriver au point où son éradication déséquilibre l'ensemble. La sanction, pour lui comme d'autres avant, aurait dû venir bien plus tôt. Mais ils n'apprennent pas. La preuve encore une fois avec son retour et tous ses multis.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés