RR - L'auberge des Royaumes Renaissants

RR : carnet de route d'un nouveau joueur

Répondre
Partager Rechercher
Nous sommes le 12 octobre de l'an 1465

Kaal va vers ses 5 années d'existence dans le jeu. Si on considère qu'il avait 18 ans au moment de commencer, il a donc 22 ans et des poussières. Je dis cela parce que le jeu est en train de s'enrichir progressivement et qu'il gère désormais l'âge. On peut choisir un âge de départ et après, si on peut encore le modifier, c'est uniquement pour faire vieillir son personnage. Il y a plein de nouveautés du même style. Je ne peux pas en parler malheureusement car cela fait six mois et plus que je joue très peu. Quand je dis "très peu" ça ne veut pas dire que je joue par intermittence. Si vous avez lu ce carnet depuis le début, vous savez que RR est un jeu qui ne prend pas plus d'une minute par jour dès lors qu'on se contente de quelques actions simples. Depuis six mois donc, c'est ce que je fais : je fais travailler Kaal, je le nourris et quand ma compagnie (ma guilde si vous voulez) a besoin de moi je rejoins la lance ou l'armée qu'on m'indique et je suis le mouvement. Ca permet de "tenir" dans les périodes où on n'a pas vraiment le goût de jouer. Et ces périodes, chers lecteurs, elles sont inévitables.

Dans mon dernier billet, je parlais d'une rencontre en taverne qui allait ouvrir de nouvelles perspectives. Hé bien c'est exactement ce qui s'est passé ! Je vais vous raconter çà

Un soir donc, alors que je regagnais la Champagne après un voyage dont j'ai oublié le but, je rencontre à Tonnerre une dame (appelons-la CB) et un Monsieur. Nous faisons connaissance et passons un très bon moment ensemble. Le Monsieur en question a des vues sur la dame et le fait savoir très clairement (mais avec humour). Nous convenons de nous retrouver le lendemain. L'homme est visiblement un grand spécialiste de la séduction car il prend la peine de m'écrire pour s'assurer qu'il n'a pas de concurrence. Je lui réponds qu'il n'a aucun souci à se faire mais sa lettre me déplaît. J'ai trouvé cette CB très sympathique et ça me gêne qu'il déploie tout un stratagème. De plus, il a glissé dans la conversation des choses qui me font penser qu'il est peut-être un brigand. Kaal n'aime pas les brigands. C'est une des clés de son jeu de rôle. Bref.

Le lendemain malheureusement, je dois répondre à un appel pressant de Reims, la capitale de la Champagne qui est menacée par des groupes de brigands. L'appel au secours s'adresse à ma compagnie et comme je suis le plus proche de Reims je me mets immédiatement en route. J'écris à dame CB et à Don Juan pour m'excuser. Ils me répondent tous les deux, mais en ce qui concerne CB, c'est le début d'une longue correspondance qui va durer des mois et des mois et qui finira par des échanges d'interminables lettres.

En effet, par ces lettres nous sommes devenus avec le temps des amis, des confidents. Les circonstances (rappelez-vous les limitations imposées aux déplacements) ont fait qu'alors que moi je galopais vers Reims, elle s'apprêtait à prendre le bateau pour descendre la Seine et entamer un long voyage en mer qui devait la faire passer par le détroit de Gibraltar et de là, gagner la Provence. Donc le temps pour Kaal de revenir de Reims et les deux nouveaux amis étaient séparés pour de nombreux mois. Cette séparation a contribué au développement de notre amitié épistolaire. C'est une nouvelle facette du jeu que je découvre ainsi. Dans le jeu je faisais très peu de choses, mais au travers du jeu, je passais des heures à écrire des longues lettres à cette dame qui voguait au loin.

A un moment, au printemps de cette année, nous avons enfin pu nous retrouver. Je n'avais pas beaucoup de temps car ma compagnie avait été sollicitée par le souverain et Kaal qui est fort royaliste ne pouvait se dérober. Il y a eu juste un voyage d'une dizaine de jours où Kaal et CB ont été réunis. Leur relation a alors pris une autre tournure et il y a eu une soirée auprès d'un feu de camp qui aurait pu .... mais non. Kaal, à un moment, déchiré entre son devoir et un amour naissant, s'est dérobé, a fui. Cela a mis une ombre sur la relation. Ils se sont encore écrits, certes, mais ne se sont plus jamais revus. Lui était en campagne, combattant les ennemis de la France. Elle a repris ses voyages. Elle est désormais loin de lui, en Bretagne. Après des semaines de silence, elle lui a écrit une dernière lettre, amicale certes mais forcément plus distante qu'autrefois. Kaal lui ne sait que lui répondre. Il est toujours aussi partagé. Dans sa compagnie, il se sent utile et entouré. Mais ses obligations vis-à-vis de ses camarades ne sont pas compatibles avec une relation suivie avec CB. C'est un dilemme qui n'a toujours pas été résolu. Kaal écrira à CB. Bientôt. Quand il aura les mots.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés