GW - Le théâtre de Dame Althéa

Les Disciples du Talisman du Canard - Chapitre I

Répondre
Partager Rechercher
LA COMMUNAUTE DU TALISMAN

Nous sommes à Ascalon, le lendemain de la Fournaise. Les Charrs ont déchaîné leurs flammes sur le monde connu. Les prairies verdoyantes et les forêts luxuriantes ont soudainement cédé leurs places à de la roche brûlée. Plus rien ne sera jamais comme avant sur le continent de Tyrie. Dans les ruines encore fumantes d’une ferme, au milieu des cadavres calcinées, une petite fille blonde reste prostrée, les yeux embués de larmes.

Lorsque je ferme les yeux, je revois ma grand-mère. C’était il y a quelques jours. Mes parents s’occupaient des animaux, et j’étais resté près d’elle dans la cuisine. Ma grand-mère s’arrêta de préparer le repas, et pris un air soucieux et fatigué. Elle se mit soudainement en face de moi.

- « Qu"y a t"il, Grand-Mère ? »
- « Rien que nous ne puissions changer » dit-elle, puis souriant de nouveau « Veux-tu que je te raconte une histoire ? »
- « Oui ! ! » m’écriais-je
- « Je vais te raconter l"histoire de mon talisman, celui que je porte en permanence autour du cou. Vois-tu ce symbole gravé dessus ? »
- « Oui, c"est un oiseau. »
- « Plus exactement, il s"agit d"un canard. »
- « Un Canard ! ? ! ? »

Malgré mon air surpris et amusé, ma grand-mère continua son histoire le plus sérieusement du monde.

- « Exactement, un canard. Vois-tu, ce talisman est lié à l"histoire d"une des plus anciennes guildes d"Ascalon, les Disciples du Talisman du Canard. Leur histoire remonte à loin. Tout a commencé dans les jungles de Kryte, quant une créature merveilleuse est apparue à une bande de vauriens, qui se prenait pour des aventuriers. Il s"agissait de Quetzalcoatl, le grand serpent à plumes, une des plus anciennes légendes de Kryte. Celui-ci donna un talisman fabuleux à ces vagabonds, et ils s"installèrent dans la jungle pendant un temps, le temps de maîtriser les pouvoirs miraculeux du talisman, et d"apprendre les préceptes de vie du grand Quetzalcoatl. La bande de vauriens fut transformée à jamais. Ils adoptèrent le nom de Disciples du Talisman du Canard, puis parcoururent le monde en essayant de partager leur sagesse, d"aider les plus désespérés, et de combattre le mal partout où le besoin s"en faisait sentir. Car les Disciples n"étaient pas seulement de grands mystiques, il étaient aussi de formidables combattants, capables de prouesses qu"aucun humain de notre ère ne pourrait rêver imiter.
- « heu. . . Grand-mère ? »
- « Oui, ma chérie. »
- « Pourquoi s"appeler les Disciples du Talisman du Canard ? Ils auraient pu choisir les Guerriers de Quetzalcoatl, ou bien, les Mystiques du Grand Serpent. Ça faisait tout de même bien plus sérieux.»
- « Parce que la première leçon que les disciples ont apprise concernait l"humilité. Il faut comprendre que malgré leur grand pouvoir et leur sagesse, ils n"étaient ni fiers, ni arrogants, ni véritablement sérieux. Ils n"étaient que des gens simples sur qui l"on pouvait compter. Ils aimaient rire, manger, profiter de la vie, et c"est ce qui les rendait si populaires auprès du peuple. C"est pourquoi le talisman arborait le symbole du Canard prenant son envol. Un animal à la fois simple et majestueux, en phase avec les éléments, sachant vivre humblement sur la terre et dans l"eau, et révélant son potentiel lorsqu"il vole dans le ciel jusqu"à toucher le feu du soleil. »
- « C"est ce Talisman magique que tu portes sur toi, grand-mère ? »
- « Non, ce n"est qu"une copie. Celui que je porte n"est qu"un signe d"appartenance. L"original a été perdu, il y a bien longtemps, lors d"une grande catastrophe que les disciples ont tenté d"empêcher en vain. »
- « Un signe d"appartenance ? Mais alors, tu es une disciple ! »
- « Je l"étais, oui, comme beaucoup de membre de ma famille. L"histoire de la famille Caine a toujours été étroitement lié aux disciples. Et je suis une Caine, même si cela fait bien longtemps que je ne m"en suis pas vanté. »

Ce soir là, je m’étais endormie difficilement. Des tas d’histoires légendaires de ces combattants mystiques trottaient dans ma tête. Et j’étais des leurs, c’était dans mon sang.

Je rouvre les yeux, et je vois ma grand-mère. Enfin, son cadavre calciné. Je n’ai pas besoin de clore mes paupières pour me souvenir, cette fois-ci. Les flammes tombant du ciel, notre maison s’enflammant comme un château de paille, mes parents hurlant leur agonie, ma grand-mère gesticulant comme une poupée désarticulé pendant que les flammes lui dévoraient la chair. Et moi, au milieu de l’incendie, indemne, sans aucune réaction, sans aucune sensation, regardant impuissante le feu détruire férocement tout ce qui constituait ma vie, tout en prenant bien soin de ne pas m’atteindre. Les flammes dansaient autour de moi, sans jamais me brûler.

Je cesse d’y penser et je m’approche du corps de ma grand-mère. Elle est méconnaissable, complètement noircie et recroquevillée sur elle-même. J’aperçois le talisman qu’elle portait, il n’est étrangement pas endommagé. Je le prends et le met autour du coup. Puis, je me rassois au milieu des décombres fumantes de ce qui était jadis ma maison.
__________________
L'Empire du Val de Marne
http://img30.imageshack.us/img30/5193/emily22ro.jpg
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés