Ryzom - L'âge de la Graine

[Guilde] Les Samourails

Répondre
Partager Rechercher
Bonjour à tous !

Voici une présentation de notre guilde.

NOTRE HISTOIRE

Voici la dernière page du journal intime de Tylan Ibozen, un notable de la ville de Vera qui a vécu à travers son meilleur ami…

« L’ hominité était apeurée. Le bruit rauque et assourdissant des kipees faisait trembler à la fois les armures des plus braves guerriers Fyros mais aussi leurs familles qui voyaient en leur présence un bien funeste présage. Vera, la prometteuse Cité de l’ oasis de Clehos était la prochaine victime de la horde des ténèbres. La ville était en alerte depuis plusieurs jours et avait pu repousser bon nombre d’ assauts. Cependant, les choses étaient désormais différentes…Dès l’ aube, les Kamis et la Karavan paressèrent préoccupés et semblèrent incapables de trouver un terrain d’ entente sur le plan à adopter.

Pendant ce temps, les cloppers et les goaris commencèrent à se regrouper autour des kipees, qui avaient joué un rôle de reconnaissance durant ces quelques jours. Un voile sombre recouvrit rapidement le désert et finit d’ anéantir le moral des réfugiés de Vera constitués de Fyros et de quelques Trykers en exploration.
L’ heure de la charge semblait être proche. Les kipees avaient fini d’ avertir les troupes de Kitins de notre présence mais surtout de notre résistance. Les karavans ne voulaient pas plier devant la menace et les Kamis préparèrent d’ étranges « arc-en-ciel » afin de sauver le plus grand nombre, en nous téléportant loin de ce monde cruel.
A la surprise générale, les membres de la Karavan s’ équipèrent rapidement en armes encore inconnues de notre peuple et fins armés, ils donnèrent l’ assaut créant aussi bien une confusion profonde chez les homins décontenancés, qu’ une montée d’ agressivité chez les kitins. Devant la débâcle, le premier avant-poste du lac nord de Vera fut rapidement mis en déroute. Néanmoins, un homme vêtu d’ une armure légère d’ un noir profond se dressa parmi les guerriers du front et poussa un cri de guerre qui restera à jamais marqué dans l’ esprit des homins de l’ ancien temps. Cet homme semblait être exalté par une force mystérieuse provenant d’ une entité supérieure. Les anciens racontèrent que celui-ci était animé par les visions d’ Elias Tryton qui l’ aurait inspiré…Mais le plus troublant était que cette force ne semblait faire qu’ une avec Atys.
Le charisme et la fureur de cet homme insufflèrent un second souffle à la garde de Vera qui s’ avança tel un rempart devant les kitins. Face à leur mort, ces fiers Fyros ne semblaient douter de rien. Les hordes de déchiqueteurs amorcèrent la charge. Les empaleurs avancèrent d’ un pas serein couverts par le tir de la Karavan satisfaite de sa puissante technologie. Les kitins accusèrent de nombreuses pertes mais devant leur surnombre ceci était insignifiant, une simple goutte d’ eau dans un désert aride qui allait s’ abreuvoir du sang de centaines de braves… Une fois au contact, les guerriers usèrent de leurs plus puissants coups afin de réduire en miette indifféremment mandibules et carapaces. Les combats étaient extrêmement brefs et violents, on pouvait sentir la hargne et la haine dans chacun des coups assénés. La survie de tout un peuple dépendait d’ eux et il était hors de question de fléchir. La magie des Kamis ce montra également d’ une aide très appréciable et permit aux forces armées de résister plus longtemps en les rendant comme insensibles aux coups.

Néanmoins, malgré leur rage, les gardes n’étaient pas dupes et chacun des défenseurs du monde libre était conscient de son destin. Ils ne pouvaient pas rivaliser au sein de la mêlée contre ces créatures qui revenaient toujours en surnombre et dont le corps était conçu uniquement pour la destruction. Chaque Fyros tombant au combat permettait juste aux Kamis de gagner en peu de temps. Ce sacrifice paraissait énorme vu de l’ extérieur mais tout naturel pour ces nobles combattants. Et c’ est grâce à eux et à cet hypnotique épéiste noir, lui qui a su ranimer l’ honneur et la gloire dans nos cœurs apeurés, que ce jour là, Vera ne fut point le tombeau de l’ Hominité et le mien. Nous t’ en serons à jamais reconnaissant et ton nom sera clamé haut et fort en ta mémoire, toi, Samourail le fier défenseur de la liberté, élu d’ Elias Tryton.

Ton ami qui te regrette,

Tylan Ibozen. »


Tylan a consacré le restant de sa vie à la protection de la famille de son vieil ami et a tenu à ce que chaque descendant puisse avoir connaissance de la grandeur d’ âme de leur ancêtre qui protégea de sa bravoure la ville de Vera en cette sanglante matinée. Une fois le calme revenu sur le désert des Fyros, la femme de Samourail ainsi que ses deux fils et sa fille ont pu vivre sous la tutelle bienveillante de Tylan, à l’ abri du besoin. Les années s’ écoulèrent doucement et les générations se succédèrent. Le temps fit son effet et les maux causés par la grande invasion semblèrent s’ évanouir comme des songes, tout comme le récit de Samourail dont le nom n’ était plus qu’ un lointain murmure…

Bercé dès sa plus jeune enfance par les récits de l’ ancien temps et du grand Essaim, Samouraii est le dernier possesseur de ce journal intime. Après de nombreuses années d’ entraînement et de réflexion sur l’ avenir de notre terre et de son passé, il décida de rendre hommage à son illustre ancêtre en fondant une guilde éponyme. L’ Honneur et la Gloire s’ imposèrent naturellement comme valeurs morales et la défense de la liberté devint sa priorité à l’ image de son aïeul. Exalté par ses quelques mots « Il vaut mieux mourir pour son peuple que vivre pour soi même » prononcé la veille de la libération de Vera, Samouraii décida de sillonner les dunes près de Pyr en vue de recruter de puissants et valeureux Fyros. Voici comment est née l’ histoire des Samourails…

NOS OBJECTIFS

Notre chef ainsi que tous ceux qui lui ont prêté serment d’ allégeance, vouent leur existence à la lutte contre différents maux dont le plus menaçant, à l’ heure où ces lignes sont écrites, est le Kitin. Comme le peuple Fyros a pu l’ appréhender durant la grande invasion, il y a de cela 3 générations, ces entités dotées d’ un puissant exosquelette ne sont pas des ennemis à sous-estimer…loin de là ! Le passé nous a appris que cet ennemi est sanguinaire et sans aucune retenue ni pitié. Contrairement à un homin, leurs esprits ne répondent pas à la raison et seuls les instincts primaires triomphent dans leur misérable chaos intérieur. Cependant, le Kitin n’ est pas le seul ennemi potentiel de notre peuple et des autres races d’ Atys. Des événements récents nous ont montré que même les Frahars pouvaient s’ organiser en meute et tenter des attaques contre la plus fière et puissante ville Fyros : Pyr.
Tout ceci fait que nous ne pouvons nous fier qu’ à nous même et sur nos alliances au jour le jour. En effet, nous avons considéré pendant longtemps les Trykers comme nos alliés au vu de leur dévouement pendant le Grand Essaim. Cependant, les mentalités évoluent et ils semblent préférer rejoindre les impétueux Matis que nous considérons avec une extrême prudence tout comme la Karavan dont la présence et l’ utilité au sein des Homins ne semblent pas être indispensable au vu de son efficacité à nous préserver et son sens du discernement...
En ce qui concerne les Zoraïs, ils nous été ont longtemps méconnus et étrangers car occupés par un autre mal caractérisé par une brume épaisse et violacée dont le simple contact pourrait tuer un homin ou gâter une créature au point de l’ abaisser au rang d’ immondice et d’ aberration aux yeux de Jena. Les connaissant trop peu, nous ne pouvions émettre un jugement de valeur sur ce peuple très mystérieux que l’on considérait comme indigne de notre confiance même si la volonté de servir les Kamis nous rapprochait. Néanmoins, l’ aide que le peuple Fyros leur a apporté durant les dernières attaques nous ont permis de découvrir un pays certes malade mais peuplé d’ autochtones d’ une grande gentillesse et ouverture d’ esprit. Cette attitude à notre égard nous motive donc à leur venir en aide pour combattre la Goo et certains rapprochements ont déjà été amorcés. Finalement, rien ne nous garantit la loyauté et les desseins de toutes ces races peuplant Atys mais espérons que la voix d’ Elias Tryton, qui incarne pour nous la lutte fraternelle des homins contre l’ ignorance et l’ oppression afin de garantir leur propre survie, puisse de nouveau être entendue.

Finalement, notre volonté est que les générations actuelles et futures puissent vivre dans un monde clément où chaque espèce est à sa place et que le fier peuple Fyros puisse reprendre sa quête contre le grand dragon, tout en veillant à ce qu’ aucun groupe, qu’ il possède des pinces voire du sang Fyros, puisse profiter de ces temps troublés pour se hisser à la tête de notre chère planète et exercer son totalitarisme sur l’ Hominité.
__________________
Skarn, ambassadeur des Samourails.

Le forum des Samourails
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés