GW - Le théâtre de Dame Althéa

Ewayn l'Illusionniste

Répondre
Partager Rechercher
Même si je suis loin d'être convaincu par ma production, je vous la dévoile tout de même. Elle fait partie de l'histoire de mon personnage, elle sert par ailleurs de prologue.



Le jour se leva sur Ascalon, le soleil commença à apparaître derrière les murailles de la cité. Les nuages avaient laissé place au soleil, le ciel s’était vêtu de ça plus belle robe rosée. Les premiers rayons du soleil se reflétaient sur les pierres blanches de la muraille. Une grande silhouette était appuyée sur un créneau de celle-ci, c’était un homme dont le regard était perdu dans l’horizon. Ses cheveux bruns liés en une queue flottaient portés par la brise matinale. La moitié de son visage était dissimulé derrière un masque de couleur rouge orné de symboles étranges. Ses yeux gris semblaient apprécier chaque nuance de couleurs de ce spectacle magnifique. Il était vêtu d’une chemise blanche, par-dessus, il portait une veste du même rouge qui composait son masque. Malgré son petit gabarit, il se dégageait de lui une certaine aisance. Ses bras légèrement musclés se terminaient par de longues mains. Ses jambes quant à elles étaient recouvertes d’un pantalon de cuir marron lié à la taille par une ceinture à la boucle dorée. Il portait aussi de longues bottes qui remontaient jusqu’à ses genoux.

L’homme détacha ses yeux de l’horizon et soupira longuement. Il se redressa et ramena une mèche de cheveux sur l’arrière de sa tête. Il remit en place ses vêtements et saisi une cane qui était posée contre le créneau. La canne était faite en bois brut, aucun symbole n’y était inscrit, aucune gemme n’y était sertie. L’inconnu fit volte-face et se dirigea vers l’escalier pour descendre de la muraille. Une fois arrivée au pied de celle-ci, il fut interpeller par une jeune fille intriguer par son accoutrement. La fillette ne devait pas avoir plus de six ans, son visage était recouvert de poussières, elle portait un gilet et un pantalon de lin rapiécé, ses pieds quant à eux étaient nus. Elle fit un grand sourire à l’homme avant de lui tendre une main, elle semblait chercher l’aumône. L’inconnu lui sourit et prit sa main entre les siennes, une lumière blanche en jaillit. La jeune fille retira alors doucement sa main, dans cette dernière était apparue trois pièces d’or brillante, elle regarda l’inconnu les yeux brillants de bonheur. L’homme s’agenouilla et serra la fille dans ses bras puis la regarda disparaître dans la foule.

C’était jour de marché à Ascalon, dans l’air flottait des senteurs d’épices, de poissons séchés, de viandes grillées, de légumes frais, de cuir, d’acier… Des centaines de marchands se réunissaient alors pour vendre leurs produits, leurs créations, ce marché attirait des paysans de toute la région. Malgré l’heure, les acheteurs étaient déjà là, agglutiner devant les étalages à fouiller à la recherche de la perle rare. Des cris, des rires raisonnaient dans toute la cité. Tout ce remus ménage ne semblait pas intéresser l’inconnu, il se faufila rapidement dans la foule.

Un peu en retrait, une tente avait été érigée, des gardes avaient été postés de par et d’autre de l’entrée de la tente. L’inconnu s’arrêta devant celle-ci et jeta un bref regard aux hommes en armes, qui ne lui prêtèrent même pas attention. Il s’engouffra alors dans la tente. Au milieu, une grande table avait été disposée, elle était faite de bois simple et usé. Un casque avait été oublié là.
-« Vous venez pour le recrutement, lui fit une voix
Surpris l’inconnu fit volte-face prêt à frapper avec sa canne, l’homme qui se trouvait derrière lui la saisi rapidement et le força à l’abaisser.
-Oh, mon bon, du calme, excusez-moi si je vous ai surpris
L’homme lui sourit, il portait la même armure que ceux à l’entrée de la tente, mais il avait ôté son casque. Son visage était carré et ses traits durs, ses yeux marron fixaient l’inconnu avec curiosité. On pouvait apercevoir sur ça joue droite une grande cicatrice, sans doute un souvenir d’un combat passer.
-Je ne vous ai pas trop fait attendre ? Vous êtes bien là pour le recrutement ?

L’inconnu se contenta de lui répondre par un signe de tête.
-Et bien, pas très bavard il semblerait, dit l’homme en riant, bon, allons s’y.

Le garde pris place à la table et saisi un document qui était posé sur celle-ci.
-Nom, Prénom
-Ewayn, Ewayn Khorn répondu l’inconnu

L’officier gribouilla quelque chose sur le document et repris.
-Et que savait vous faire ?

Ewayn sourit, il mit sa main droit sur son visage, prononça quelques mots dans une langue étrange. Une lumière jaillit au creux de cette dernière. L’homme retira alors doucement sa main pour dévoiler un visage en tout point identique à celui de l’officier. Surpris, le garde fit de grands yeux et sourit.
-Pas mal, je suis toujours étonné lorsque j’ai affaire à un illusionniste.

D’un claquement de doigts, le visage disparu pour laisser place au masque d’Ewayn
Khorn.
-Bon et bien, prenez ce document et porter le au Héraut là-bas sur la colline.

D’un rapide mouvement, Ewayn saisit le papier et tourna des talons pour sortir de la
tente. L’officier l’examina de la tête au pied et sourit.

Voilà, je suis ouvert à toute critique (elles sont sûrement nombreuses) et je reste à l'écoute.

Cordialement Ewayn
Ne le prend pas pour toi, mais il ne reste plus grand monde sur cette section, mis à part d'irréductibles vétérans, plus ou moins hermétiques au roleplay, d'où l'absence de réactions ^^

Pour ma part, je trouve ton texte sympathique, malgré quelques fautes qui piquent, mais ça reste agréable à lire.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés