WoW - La Bibliothèque de Suru'Mar

[Histoire] De Paladin à Chevalier de la Mort

Répondre
Partager Rechercher
J’étais… J’existais… Mais maintenant plus rien ne subsiste de moi… Rien qu’un vide… Je fus… Je fus Paladin… J’étais un Paladin, une elfe de sang. Fière et impitoyable. Le pouvoir de la lumière était mien. Depuis la trahison de l’alliance, je ne faisais rien pour elle, mais elle faisait tout pour moi. Je la dominais. Je la contrôlais. Rien sur mon chemin ne restait entier s’il avait l’outrecuidance de s’attaquer à moi. Ma lumière était intense. Elle guérissait, protégeait même… Mais par-dessus tout, elle détruisait. Ma contribution à la lumière ne fut qu’aux débuts seulement de l’ordre des Chevaliers de Sang. J’en fus l’une des premières élèves. Et sans me vanter, l’une des meilleurs de sa catégorie. Je me nommais Elandis. Elandis Chasselaube. Mon prénom importe peu en ces temps. Mon nom seul subsistera et doit subsister. C'est tout ce qu'il me reste…

Je combattis cette horreur que l’on appelle Le Fléau des Non-Morts au sud des Bois des Chants Eternels au sein des Terres Fantômes, à Mortholme. Mais malgré la défaite cuisante infligée au Fléau ce jour bénit, il renaît toujours de ses cendres et renaîtra autant de fois que nous n’arriverions pas à tuer le fautif de cette restructuration : Dar’khan le traître… Cette charogne…

Les cadavres que nous avions laissés là bas ce jour là nous revinrent le lendemain croyant avoir vidé la zone de toute souillure Mort Vivante… Nous nous trompions… Naïfs que nous fument… De nos camarades tombés, en sont revenus des infamies sans nom… Le Traître voulait nous faire payer notre affront. Nous avions attaqué sa demeure, nous ne nous en tirerions pas à si bon compte. Le retour de nos amis était une mise en garde. Et de cette mise en garde, nous ne fîmes que massacre. Il avait envoyé ces êtres sans vie et par honneur et par pitié, nous les enlevâmes à ce destin funeste. Aucune perte ne fut subie chez nous ce jour là. Mais nos cœurs étaient meurtris. Nous n'en pouvions plus de ce battre sans cesse contre cet individu abject qu'est le chef du Traître, celui qui est à la tête du Fléau : Arthas, le Roi Liche.

Nous devions tenter quelque chose contre lui. Le mettre hors d'état de nuire une bonne fois pour toute. Et l'occasion se présenta bien assez tôt et malgré elle: Achérus, le Fort d'Ebène, bastion de Chevaliers de la Mort, partait à l'attaque du Fort Ecarlate qui se situait à l'Est des Maleterres, qui s'étendaient au sud de nos contrées. Le Roi Liche lui-même voulait superviser cette bataille. Nos âmes criaient vengeance et le Roi Liche ne pourrait rien y faire. On le taillerait en pièces que l'on jetterait en pâture aux requins dans la baie !!

Nous mirent en place avec les meilleurs soldats de l'ordre un plan d'attaque massif. Quitte à se débarrasser du Roi Liche, autant se débarrasser de ces fanatiques de la Main de Tyr. Les réprouvés étaient d'accord avec nous mais les Orcs, les Trolls ainsi que les Taurens ne voulurent point participer à cette bataille. Les effectifs en étaient rabaissés mais pas notre détermination, qui brûlait d'un éclat jamais vu auparavant. La vengeance est un plat qui se mange aussi froid que les cadavres que nous laisserions derrière nous !! Tous autant que nous étions ne voulions qu'une seule chose : la mort du Roi Liche !! Nos armes comme nos âmes sonnaient d'un seul et même cri, unifié. Nos peuples étaient sans doute différents, nos mœurs variaient peu, mais notre objectif était le même. Nous réussirons, nous l'avions promis. Dame Liadrin ainsi que la Banshee Sylvanas Coursevent… Et le jour du jugement arriva…

Bizarrement, nous n'avons eu aucune accroche avec les forces du Fléau du côté de Mortholme. Dar'khan soit ne voulait pas se battre maintenant, soit avait rejoins les forces de son Maître. Les deux solutions étaient possibles mais la deuxième était beaucoup plus probable à nos yeux. Nous avions donné rendez-vous aux Réprouvés au niveau de la croisée de Corin. Quelle ne fût pas notre surprise quand nous les vîmes nous attendre à la sortie du défilé des Terres Fantômes. Ces derniers étaient passés plus en avant pour tenter de faire un repérage des lieux et Sir Rugal nous souhaitât la bienvenue aux Maleterres. Nous lui répondîmes par un noble salut militaire, armes en avant. J'arrivais presque à ce moment à lire un rictus satisfait sur son visage auquel manquait quelques lambeaux de chair. La bataille qui s'annonçait laisserait des traces dans toutes les mémoires et sans doute dans celle du Roi Liche lui-même, nous l'espérions… Non, nous le savions.

La Main de Tyr était en vue. A notre grande surprise, la Croisade n'essaya point de nous arrêter. Nous traversâmes leur parcelle de terre sans être inquiétés… Ou plutôt plus encore. C'est comme s'il n'y avait plus de vie au sein de la Croisade. Personne. Les mages que les Réprouvés avaient emmenés avec eux firent une détection pour essayer de trouver une petite parcelle de vie non loin, et ils en trouvèrent. La Croisade était réunie près de la Baie de la Mer Interdite. Sans doute en crise, en train de fuir, ou alors à accueillir quelconque personnalité. Tout cela nous était bien égal. Ne pas avoir à ce battre avec la Croisade Ecarlate maintenant nous enleva une épine du pied. Le tout étant de ne pas se faire repérer par ces derniers. Si le Roi Liche voyais que nous nous battions entre nous, mortels, il n'aurait qu'à ce baisser pour réduire nos efforts de massacre à néant pour proférer le sien, et signer la fin de notre escouade en même temps que celle de la Croisade. Seulement nous savions tous qu'une armée telle que la notre ne pouvais passer inaperçue. Nous pensâmes donc à un stratagème.

Des éclaireurs étaient partis un peu en avant voir ce que faisaient les soldats de la Croisade. Ce dernier nous avertit que tous les soldats faisaient une petite sauterie sur la baie. Fous qu'ils étaient, n'avaient-ils point vus le Fort Ébène au loin ou s'en moquaient-ils ? Sire Rugal et moi-même nous nous regardâmes stupéfaits. Leur bêtise allait jouer contre eux, c'était certain. Mais qu'avaient pu avoir comme nouvelle les soldats de la Croisade pour faire la fête comme ça ? Fous, ce ne pouvait être que ça. Ils étaient fous, tous… Pas même un soldat pour faire le guet…Incroyable. D'un autre coté ça nous permit de passer sans encombre de l'autre coté pour arriver dans un village tout aussi désert. Mais là, personne ne fut dupe. Ça sentait le guet-apens à plein nez. Juste ai-je eu le temps de jeter un regard vers mon consort Réprouvé que nous nous fîmes assaillir de toutes parts.

Le Fléau nous avait vus arriver de loin, et c'était normal. La zone était dégagée et du haut du Fort, la chose était aisée. Mais jamais je n'aurais cru ce que mes yeux aperçurent : la Croisade Écarlate nous attaqua par derrière, comme si tout ce remue-ménage faisait partie d'un plan pour tous nous annihiler. Mes frères et moi ainsi que tout nos compagnons Réprouvés furent choqués de voir ainsi nos chemins coupés. Devant l'armée des Non-Morts, derrière l'armée de la lumière et de la justice sanglante, la Croisade Écarlate. Nous avions étés dupés. La Croisade nous avait bien vue elle aussi. Leur festin ne fut qu'une ruse pour nous faire croire que nous étions hors de danger envers eux.

Le chef de la Main de Tyr nous estoqua de ses paroles, nous maudissant, en criant à ses soldats que la fin du Fléau ainsi que celui de ces infâmes Réprouvés était proche. Mais Sire Rugal et moi-même ne l'entendions pas de cette oreille. Nous défendrions chèrement nos peaux, que ce soi contre le Fléau ou une autre menace quelconque. Nous serions victorieux ou tous tués jusqu'aux derniers. Le Fléau était maintenant plus près de nous que ces idiots de paladins de la Croisade. Nos efforts se sont ainsi dirigés vers ces ignobles morts-vivants endoctrinés. Le début de la bataille ne fut rage et désespoir. Nous devions dans peu de temps, être sur deux fronts distincts mais pourtant si proches.

Et ce temps arriva.

Les soldats de la Croisade fondirent sur nous comme des nains sur une chope de bière fraîche. Leur route pourtant fut ralentie par la magie des Réprouvés. Ces derniers maniaient les arts mystiques comme peu sur ces terres et nombre de soldats tombèrent carbonisés par ces murs de flammes qui se déversèrent sur leurs rangs. De notre coté, le Fléau avait des soucis à se faire, ils étaient beaucoup plus nombreux que nous mais la flamme de la vie nous animait et guidait nos armes. Pour chaque elfe qui tombait, autant de dizaines voire de vingtaines de zombies mordaient le sol souillé.

Jamais nous n'abandonnerions, jamais nous n'abdiquerions !!

Puis vint un moment fatidique à la limite même de l'ironie. Les forces de chaque camp opposé voulant nous encercler pour mieux nous dominer, ils se retrouvèrent chacun en face d'un autre camp à dépouiller de sa vivacité. C'était presque du deux contre un pour chacun de nous et sur l'autre flanc la vérité était même. Le Fléau ne savait plus s'il devait attaquer l'armée incongrue ou ces soldats Écarlates, et les soldats na savaient plus s'ils devaient attaquer l'armée du Fléau ou d'abord la notre. De notre côté la question ne se posa pas une fois, tout ce qui bougeait et que l'on ne reconnaissait pas comme allié, on le tuait. C'était aussi simple que ça. Pourquoi chercher à faire compliquer quand la solution est si simple. Étant bloquer au centre, les mages Réprouvés n'eurent que peu de difficultés à lancer leurs sorts dévastateurs. Les ennemis tombaient de toutes parts. Même malheureusement de notre côté mais les pertes étaient négligeables pour le moment. Soudain nous entendirent le son d'un cor non loin au Nord : les Chevaliers de la Mort, gardes du Roi Liche allaient entrer dans la bataille. Le glas de la défaite commençait à planer au dessus de nos têtes.

-Tôt !! C'est trop tôt !! me cria Rugal.
-Nous n'avons pas le choix !! lui répondis-je avant de reprendre : Peux-tu dire à tes mages de focaliser leurs sorts sur les Chevaliers de la Mort ?
-Il en sera fait selon tes désirs !!
-C'est trop d'honneur !!

Et ainsi les mages changèrent de cible dés que les Chevaliers de la Mort apparurent. Ils prirent une volée de boules feu mais ces derniers avaient quelques subterfuges en réserve : une sorte de grappin magique dont ils se servaient non pas à se hisser en hauteur mais à attirer leur proie sur eux. La plupart des mages firent ainsi happés par cette masse grouillante qui continuait à avancer de mieux en mieux au fur et à mesure des mages neutralisés. Ils finirent par arriver dans la mêlée, non sans perte mais sans trop d'efforts malheureusement. Les Chevaliers de la Mort étaient vraiment effroyables. Leurs yeux animés d'une flamme bleue semblait attirer toutes formes d'essences vitales pour se les approprier. Leurs lames runiques arboraient une aura bleue, verte sur d'autre, et tranchaient aussi bien ennemis qu'allié imprudents ou qui ne se poussaient pas lors de l'arrivée du Chevalier. Certains même faisaient le tour de la bataille pour aller chauffer quelques soldats de la Croisade, ne leur laissant aucun répit. Chaque soldat de nos rangs qui tombaient étaient un pas de plus vers la défaite. Les assauts de la Croisade couplés à ceux du Fléau étaient beaucoup trop pour nous. Je fit part de mon opinion à Rugal qui me répondit :

-N'avions nous pas dit que jamais nous n'abandonnerions ? Tu me déçois Dame Elfe. Je n'ai jamais dit que je comptais repartir d'ici avec le peu de vie qu'il subsiste en moi !!

Alors revins en moi mes paroles passées, les mêmes que celles que me tinrent mon compagnon d'armes l'instant d'avant. Un souffle nouveau naissait en moi.

-Très bien Sire Réprouvé !! Mais laisse-moi te dire une chose dans ce cas !!
-Parle !!
-Jamais je n'aurais espérée meilleure fin que celle là !! Arme à la main aux cotés de valeureux combattants et camarades !!

Les yeux de Rugal s'emplirent de joie à mes mots, comme s'il regagnait de l'entrain soudain.

Mais la bataille n'était pas finie. Elle dura ainsi longtemps. Quasiment jusqu'au soleil couchant.

Nous avions étés fous tous de croire que nous pouvions en réchapper alors que nous passions sur le territoire de deux factions ennemies entre eux et contre nous. Mais soudain, la Croisade Écarlate sonna la retraite. Leurs soldats prirent la fuite et rentrèrent à la Main de Tyr. Exténuée, je regardai Rugal. Il ne comprenait pas non plus ce qui était en train de ce passer. Le Fléau pourtant lui n'arrêtait pas son attaque et continuait à déferler sur nos troupes. Les mages exténués depuis déjà un moment en étaient venus à se servir des armes de leurs compagnons tombés avant eu, voir même de celles des Chevaliers de la Mort, qui malgré tout étaient de très bonne facture quoiqu'un peu lourdes pour les mages, peu enclins à s'en servir. Moi par contre j'ai été entrainée dans ce but, et quand ma lame me lâcha, j'agrippai la seule qui me vint à portée et c'en fût une. Le Chevalier de la Mort qui me faisait alors face, je le tranchai en deux dans le sens de la hauteur. Vraiment, leurs armes fonctionnaient très bien et les runes qu'ils avaient posées faisaient très bien leurs offices à ma grande satisfaction.

Un détail seulement me chiffonnait. Notre principale cible n'était pas là.

-Peut être daigne t'il nous considérer comme une menace assez grande pour apparaître sur le champ de bataille !! fis-je à Rugal.
-A nous de lui montrer le contraire Dame Elfe !! me répondit-il en tranchant un troll. Faisons-nous remarquer !!

D'un coup, les mages restants firent un ultime sort, une explosion gigantesque frappa les rangs des Chevaliers de la Mort en formant une colonne de feu massive et se déplaçant. Il restait encore autant d'énergie aux mages pour lancer une déflagration pareille, c'était fantastique. Les corps volaient dans tout sens. Là où la colonne allait, les corps volaient comme des feuilles. D'un coup la colonne se dispersa. Je pensa tout d'abord que les mages avaient atteints leurs limite mais il n'en était rien.

-Enfin te voilà…

Le Roi Liche. Enfin il daignait se montrer.

Rugal à sa vue endurci son visage d'un rictus provoquant. Il était prêt à foncer tête baissée sur lui mais il arriva à se contrôler.

-Misérables insectes… Croyez-vous seulement avoir la moindre chance contre moi ?

Plus vif que n'importe qui actuellement sur la plaine, Rugal se jeta sur le Roi Liche, me faisant signe de contourner par l'autre coté, ce que je fit sans discuter. Le moment n'était pas aux commérages. Rugal fit un saut démentiel, épée à la main, décrivant un arc de cercle avec, avant de tenter de porter un coup sur le Roi. Son épée fut comme stoppée en l'air, comme arrêtée net par une sorte de bouclier. Je me doutai que ce n'était pas ça quand je vis Rugal cracher un liquide noir par sa bouche trouée. Une fois la poussière dissipée, je me rendis compte que ce qu'avait arrêté Rugal n'était point un bouclier, mais assurément Frostmourne, l'épée du Roi Liche. Cette dernière le traversait de part en part. Une fureur indescriptible noua mon cœur à ce moment là. Rugal, le regard de plus en plus vide, lança un regard dans ma direction comme pour me dire de lancer mon assaut. Les larmes aux yeux, c'est ce que je m'empressai de faire mais le Roi Liche ne le voyais pas comme ça. Alors que je m'approchais à toute vitesse pour l'empaler, il me décrocha un grand coup de pied qui me fit m'effondrer dix mètres plus loin, écrasée le long d'un arbre. Je crus reconnaître un sourire sadique sur son visage à travers son casque lorsqu'il se tourna vers mon armée et celle de Rugal, ce dernier étant aux pieds du Roi qui avait récupéré sa lame maudite.

-Voyez ce qu'il en coûte de me défier pauvres fous.

Le Roi Liche leva sa lame à l'horizontale la recouvrant complètement de flammes bleues. Le groupe de soldats Elfes et Réprouvés continuaient à ce battre contre les Chevaliers de la Mort, ne voyant pas le danger imminent arriver.

Dans une explosion de lumière bleue, la zone fut vidée de tout combattant opposant. Aucun soldat n'en avait réchappé. A la vue du spectacle, je ne pus m'empêcher de verser une larme supplémentaire. C'était effrayant. Une vue de désolation. Pas âme qui vive en dehors du Roi Liche, de Rugal agonisant et de moi-même. Même ses subordonnés y étaient passés. Le Roi Liche ne montrait que méprit envers et contre tout. Une sorte de cri sourd fut tout ce qui put sortir de ma bouche. La désolation environnante ne pouvait laisser que d'effroi. Mais alors que le Roi Liche essayait de s'accorder à ce qu'il allait faire de nous, je réussi à me relever avec l'énergie du désespoir, à empoigner l'épée runique qui était à mes pieds, et commençât à charger sur le Roi Liche qui avait la tête tournée sur Rugal.

… Seulement… Il se retourna juste ensuite, et m'embrocha avec sa lame maudite. La bouche ouverte, mais aucun bruit n'en sortais, je sentais ma vie partir.

-Toi… regarde, regarde bien, fut-il à Rugal. Regarde ce que je fais aux…

Mais dans un élan miraculeux, je réussi à donner une impulsion de mon bras et à érafler le casque du Roi Liche. La force que j'avais mise dedans suffit à détourner l'attention du Roi.

-Maintenant… réussi-je à dire.

Un mage était finalement encore en vie. Il réussi à prendre Rugal et avant que le Roi Liche ne retourne son attention sur ce dernier, et fit un sort de téléportation. La seule chose que je vis fut son regard qui me criai "Tiens le coup Dame Elfe, je te dois la vie et je te le rendrais !"

Le Roi Liche ne tenta même pas de l'arrêter. Il le fixa et lui dit :

-Dit bien à ton peuple de se préparer. Vous venez de m'amener des recrues de premier choix !! puis il éclata un rire malfaisant. En commençant par celle là, continua t'il en me pointant du doigt.

Notre défaite était totale. Notre armée complètement décimée. Personne à part un mage distant et le Sire Rugal ne s'en était sortis et moi, j'étais aux griffes du Roi maudit, et doucement, je m'endormais. Je sombrais au pays des songes et des mœurs… Je sentais la vie me quitter…

Et puis…
Finalement…
Plus rien…
Bon bah voila. C'est une petite histoire que j'essaie de raconter, celle de mon chevalier de la mort sur le jeu.

Je lui invente un passé et me baserais sur ce que j'ai vu du jeu pour tenter d'écrire son parcours dans Azeroth.

En espérant que ça vous plaise, la suite est en cours.

Bien évidemment toutes critiques sont les bienvenues, même si vous me dites que j'écrit comme un perdu c'est pas grave, j'essaierais de m'améliorer pour la suite.

Bonne lecture et merci !!
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée