JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 200 (sites) | 393 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [aelita+eXistenZ] Pot-pourri essayisme sf RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Exclamation

[aelita+eXistenZ] Pot-pourri essayisme sf

Tiens, je suis pas aveugle, je vois bien que la tendance de la semaine est au sticker "j'ai vu un film de Sf, et vous ?" Alors pourquoi pas moi ? J'aurais pas le droit

Manque de pot j'en ai vu plutôt 2 qu'un. Les avis ne sont pas demandés, je ne saurais quoi en faire. Faisons plutôt un jeu à la place. Je ne cache pas que sous couvert de légèreté, j'y puiserai les bases de l'essai à commettre... mettons d'ici 20 ans maximum.


Les règles doivent être inventées à mesure qu'on avance. J'encourage les bonnes volontés, ou plutôt les bien inspirés. Je commence :

Si Crash m'a laissé perplexe, eXistenZ m'a botté - ce n'est encore qu'une impression - Au début, ça sonne un peu faux, mais quoi ? Un peu tout : les actes, le jeu des acteurs, tout sauf la trame du scénario. Le paradoxe est là : tout semble robotique, comme dans un Métropolis, dans ce futur pourtant outrancièrement organique où les nouvelles consoles de jeu vidéo sont elles-mêmes des organismes vivants. Ho-o, j'ai bien une suspicion tenace : ce début vendu pour vrai avant le plongeon virtuel, on ne me le fait pas, non non non : ma tête à couper qu'on est déjà dans un jeu : tRansendenZ dans eXistenZ, lui même dans un autre. (Et Brazil c'est pareil : est-ce une fantasmogorie digne de Mélies comme on veut nous le faire gober, ou le délire sorti de la tête d'un fantasmeur charmant, qui rêve peut-être encore par-dessus le marché ? Le procès est proche, mais c'est hors-sujet) Nous voici donc aux matriochkas. Et là bing, rappelle-toi Aelita de cette étoile filante de Protozarof : les livres d'images animées qu'ouvrait la reine de Mars, Aelita herself, compulsant avec candeur des images elles-mêmes candides : les premiers films ou presques, quelques années avant 1917. Existent-ils encore ces généraux dérisoires, ce gros type galonné qui demandait aux pauvres de saluer le défilé des nantis ? Que nenni. La reine de Mars est devenu un fantôme - troublant pour une femme pas encore née, mais bon ^^. On en arrive logiquement à Mars Attack : les petits hommes verts moulinent du laser pour faire des nantis de 1998 (à peu près) du céleri rémoulade.
Alors, foncièrement anarcho-punk la sf, carrément "no futur" ?
J'ai cherché des réponses tous azimuts : je ne tire rien du Voyage dans la lune - mais picturalement c'est bien beau- , rien dans Docteur Strangelove - considérons que lemissile reprend la trajectoire de la fusée obusienne : c'est pan dans le potage, pensée onusienne voulue. Les stickers actuels du forum, une piste ? très franchement pour Gattaca la réponse est la même, le futur impossible dans une vision un peu convenue, mais les explications, les tenants, la vision ? Je ne vois pas. Le cas de Solaris est forcément à part puisque le futur ultime devient espace mental, et l'on constate que l'on retourne à un organique dans le plus pur style du ventre de nos mamans. Solaris est donc un point d'arrivée. Dans ce contexte on peut très bien oser faire d'eXistenZ un chaînon comblant le trou de l'histoire désynchronisée de notre Sf : le pistolet à dents suffit à lui-seul à opérer la jonction. Quand je pense que 2001 - le robot au mauvais caractère - ne rêve que d'un devenir oscillant entre le monolithique et le simiesque d'une prehistoire. C'est finalement très innocent et bestial une machine. Evidemment un chaînon c'est insuffisant. Pas grave, j'en vois plein d'autres : pour être cohérent et jouer le jeu, reprenons au simiesque : la planète des singes est très instrumentalisable pour ce faire - poursuivre la chaîne. Quant à Terminator, the matrix, bah bah bah - qu'y voir si ce n'est une folie : technologie et machineries qui semblent ne plus avoir en tête que de vieillir et mourir - la destruction bout à bout, ça vaut un puzzle ? Star Wars c'est épineux, on en vient à sécher : vacuité réelle ? Non, mais la vision est limitée : à trop répéter les mythes et ressuciter les vieilles républiques, on en arrive à ne plus faire que ça. (C'est déjà pas mal, sauf que ça aide pas à répondre à nos questions urgentes). Rencontre du 3ème type, j'ai envie de le ranger avec Blade Runner : des raisons manquent, mais ils partagent une même incertitude : et après ? Et demain ? C'est affolant tant d'ignorance, mais ça leur apprendra à ne pas avoir visionné "Die Frau im mond", les femmes dans la lune : peut-être pas un chef d'oeuvre, mais il faut s'être éborgné doublement pour ne pas voir comme ces femmes préparait la venue de la matrice originelle de Solaris. En sorte d'éléments à charge on pourra invoquer "alphaville" : si la machine interdit les émotions et la poésie aux hommes, n'est-ce pas parce qu'elle est devenue plus humaine que l'homme, que la machine n'existe plus, que l'homme finit seul comme il a commencé, mais habillé différemment. Il y a bien là un retour à la nudité aadamique, qui contesterait ?


Conclusion : vive les barbarismes. Ai-je le commencement d'une matière pour donner à l'essai du futur ce corps frankensteinien qu'il mérite ? Ce sera colossal. Qui a apprécié "le golem" ? J'attends aussi les critiques, les perches sont tendues - tant de gros mots. Mais jouons plutôt. J'en ai oublié, et oublié avec bien des liens.

ps : je peux proposer à ceux que le jeu ne branche pas un jeu subsidiaire, mais ce n'est qu'un défi : prouvez en quoi tout ça est un sujet pour taverne, ou bien pourquoi ça mériterait le bar selon vous.

baai - gentil organisateur - club méd, jol 2003.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elhystan/Loup
Elhystan/Loup [rev]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Elhystan/Loup
 
Quel fouilli...
Oui c'est une réelle foire à tout, il va me falloir le relire, et par respect pour les résolutions d'écrans de 1280 par 1024, ne serait-il pas possible d'espacer un peu ?

N'étant pas aussi férue que ce Go club méditation, je ferai remarquer qu'en grande partie, de nombreux films de réalisateurs d'outre-manche (et plus loin encore) tirent leurs inspirations des comics... Entre autre...

En Europe, quelques dessinateurs et scénaristes ont apporté d'autres visions non moins imaginaires, mais plus à même pour un bédéphile comme moi de s'y retrouver, je parle ici de Christin et Mézière, ainsi que de Moebius, Jodorowsky ou encore Bilal, je vous invite à les lire si vous en avez le loisir et le goût...

Mmm, je n'aime pas être long et voilà que je commence à disperser le fil de ce sectateur inconditionnel du mythe frankensteinien...

Et si le monstre n'était pas le film mais le consommateur, près à se précipiter vers ce qui lui permet d'imaginer à sa place...

Du reste, n'oublions pas que la Science Fiction se divise en des domaines différents, ainsi Existenz ou Gattaca, Matrix, voire même Brazil ou Terminator sont des films d'anticipations...

En faisant le tri, on pourrait dire que le reste c'est de la science fiction, car il est nécessaire qu'il y ait des vaisseaux, que la rencontre avec une autre intelligence fasse partie du sujet, que l'idée de déplacement dans l'espace, et non nécessairement dans le temps, soit présent...

Ensuite avec Star Wars, on a le type même du Space Opera...

Je suis si passionné de science fiction que personnellement, je me consacre de préférence à la lectures de bandes dessinées et de romans. Je ne me précipite pas vers un film à moins d'y déceler un support réellement travaillé...

Et dès que l'on aborde le thème de la barbarie, on est à même de s'intéresser à l'Héroîc Fantasy...

Mais un film de science fiction qui résume le cinéma américain ? Que pensez-vous de Starchips Troppers ? Qui est le barbare ?

Moi je suis pour que ce sujet reste à la Taverne, na !!!

J'arrête là, j'aime po les pavés...
Lien direct vers le message - Vieux
Irfaela Leane
Reine
 
Citation:
Provient du mini-pavé de Loupidoux
Mais un film de science fiction qui résume le cinéma américain ? Que pensez-vous de Starchips Troppers ? Qui est le barbare ?
Film de science-fiction je veux bien mais américain, peut être pas tant que çà étant donné que le réalisateur est Paul Verhoeven donc Hollandais. Enfin je m'éloigne un peu du sujet, bien que Starships Troopers démontre plus le matraquage des médias sur la population et la violence des scènes un support pour faire réagir (il suffit d'avoir vu ne serait-ce que Robocop, Total Recall et La chair et le sang pour voir son cinéma américanisé).

Quand à Matrix, ExitenZ, Bienvenue à Gattaca, Terminator, Brazil et compagnie, ce ne sont pas des films de science-fiction, fantastique certes mais pas de science-fiction, dont quelques uns peuvent être catalogués dans l'anticipation.

Star Wars quand à lui est un film de science fiction au même titre que Star Trek et compagnie. Je ne juge pas ici les films mais tant qu'à parler de genre de film autant qu'ils soient remis dans leur contexte.

Et si Baai veux parler de film qui nous montre le futur, je doute qu'il en soit de juste et d'à propos. On reconstitue forcément des mécanismes de civilisation connue et transposée d'une manière ou d'une autre.

La littérature fantastique et de science fiction est bien plus riche que le cinéma, Van Voght et Asimov par exemple montre certains aspects d'une civilisation future basée sur d'autres préceptes que nous connaissons.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Citation:
Provient du message de Loupidoux
Oui c'est une réelle foire à tout, il va me falloir le relire, et par respect pour les résolutions d'écrans de 1280 par 1024, ne serait-il pas possible d'espacer un peu ?
Je comprends et crois bien que je déplore. Mais comment faire ? Comme tu as remarqué l'objectif est précisément de partir de la matière textuelle (lettre à lettre au final plus que mot à mot) pour dessiner le motif évolutif de notre Sf filmique. Quel en sera le visage ? N'obtiendrons-nous qu'une sempiternelle version des codes secrets de la Bible, telle que Khro en cachait une autre dans son dernier fil ? Peut-être mieux, carrément une représentation diabolique du visage de Dark Vador, de quoi rivaliser avec le saint Suaire de Turin ? Ah....

Citation:
Provient du message de Irfaela Leane
(il suffit d'avoir vu ne serait-ce que Robocop, Total Recall et La chair et le sang pour voir son cinéma américanisé).
Bien. Clap ! C'est des bouts, mais grrr, il faut aussi les agencer dans le puzzle - une boucle temporello-à rebours comme on a vu.

Citation:
Provient du message de Irfaela Leane
Quand à Matrix, ExitenZ, Bienvenue à Gattaca, Terminator, Brazil et compagnie, ce ne sont pas des films de science-fiction, fantastique certes mais pas de science-fiction, dont quelques uns peuvent être catalogués dans l'anticipation.
Mais mais mais : non, ne pinaillons pas tant que ça avec les étiquettes qui ne sont pas sujets de la thèse. Les éditeurs eux-mêmes se servent à merci entre anticipation et Scince-fiction.
Je dirais même plus : à partir du moment où ça boucle, c'est que ça fait partie du bon puzzle.

Citation:
Et si Baai veux parler de film qui nous montre le futur, je doute qu'il en soit de juste et d'à propos. On reconstitue forcément des mécanismes de civilisation connue et transposée d'une manière ou d'une autre.
Dis donc, tu ferais pas ta petite maline toi Si je pousse le raisonnement autour de ton "forcément" j'en arrive très vite à remettre pieds sur terre pour cloîtrer les écrits de Sf en 2 genres : la voyance, la littérature de gare. A ce rythme ca va couper des vocations, est-ce bien raisonnable ? Et surtout, est-ce bien dans le jeu ? Intégre tes noms nom de nom.

Citation:
Provient du message de Irfaela Leane
La littérature fantastique et de science fiction est bien plus riche que le cinéma, Van Voght et Asimov par exemple montre certains aspects d'une civilisation future basée sur d'autres préceptes que nous connaissons.
Si on raisonne de masse à masse, le "plus riche" est vraiment irréfutable. Quantitativement. Tu me diras que ça ne change rien au fond, n'empêche qu'un des facteurs essentiels de la chose doit bien tenir à ce que depuis l'apparition du (des) genre, la production en livres doit bien être de 1000 pour 1 en cinéma. Et vu que ce sont des genres qui n'excluent pas vraiment moins que d'autres un pourcentage dingo de déchets, en littérature comme en cinéma, ça nous laisse vraiment un maigre corpus de films.
Maintenant si on raisonne de film au singulier à livre au singulier, on ne peut pas donner crédit au "plus riche". Les sons et les images permettent la création de forme d'anticipation propres qui n'auraient pas pu exister en lignes - et je n'aimerais pas limiter ce verdict aux films de Sf les moins narratifs.
Mais tout ça est hors jeu, vous ne vous pliez à aucune règle tous les deux.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elhystan/Loup
Elhystan/Loup [rev]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Elhystan/Loup
 
Je me cite pour le Go d'au dessus...
Citation:
Mmm, je n'aime pas être long et voilà que je commence à disperser le fil de ce sectateur inconditionnel du mythe frankensteinien...
C'est comme ça, la sf ça se résume pas malgré toute ta bonne volonté au cinéma, nous avons apporter des orientations, une lecture sous un sens particulier...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de FautVoir
FautVoir
Alpha & Oméga
 
Avatar de FautVoir
 
Je sens que je vais être complètement à côté de la plaque, et pour le peu de films de SF que j'ai vus, en plus...

En bon adepte de la typologie versinienne (Pierre Versins : Encyclopédie de la science fiction, de l'utopie et des voyages extraordinaires), je vois surtout dans la SF filmée des utopies, hors une mode passagère pour le western galactique au milieu des années 70, dont seul Star Wars aura perduré. Utopies noires, pour la plupart, puisque le nazisme et la bombe H changent radicalement la vision de la technologie et de la science après 45, et que dans SF, après tout, il y a tout de même "science". Mais l'élaboration d'un monde parfait y est toujours présente, même si c'est une perfection qui fait horreur (le rêve hitlérien était une utopie).

S'y glissent peu d'uchronies notables (le facétieux "Six-String Samurai" est le seul qui me vienne à l'esprit, mais il doit y en avoir d'autres), si ce n'est quelques bribes crypto-uchroniques ça et là, en particulier dans les "Back to the Future", où le voyage dans le temps permet de réécrire l'histoire dans un sens utopique, presque révisionniste (c'est un blanc qui a appris le rock 'n roll à Chuck Berry, ouf).

A la limite (et je ne sais décidément pas si c'est bien de ça dont tu veux entendre parler), je serai presque tenté de reprendre la classification du polar telle qu'établie par Manchette, qui oppose roman à l'anglaise (detective novel) et roman noir (hard-boiled novel). On y trouverait d'un côté cette SF qui réconcilie, qui ne met en scène le conflit que pour mieux mettre en spectacle son achèvement et la restauration de l'ordre établi. De l'autre cette SF qui met en scène le conflit pour en montrer plusieurs aboutissements possibles, ou tout du moins sa probable continuation. D'un autre côté, maintenant que j'ai écrit ce paragraphe, je me rend compte que je n'ai pas un seul titre de film à mettre dans la 2ème catégorie, ce qui montre sans doute que le polar et la SF n'ont pas grand chose à voir, le premier étant basé sur une thématique et la deuxième sur un concept.

Bon, tant pis, j'aurai essayé...

Edit : on peut parfois citer Hitler sans atteindre le point Godwin. Enfin j'espère...

Edit : Grosse fôte d'orthographe.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de a corpse of hilda
a corpse of hilda
Roi / Reine
 
Avatar de a corpse of hilda
 
je me demande ce qui me saoul le plus

- "c t comme les nazis"
- "on peut rire de tout mais pas avec tout le monde"
- " tiens vla ton point godwin"


je ne te braque pas FautVoir je fais un HS inopiné
Lien direct vers le message - Vieux
Rollback
Alpha & Oméga
 
A eXistenZ, je répondrais Stade Anal, avec l'espoir enthousiaste de voir apparaître quelques chapitres psychanalytiques et pornographiques dans cet essai en devenir.

Désolé Baai pour la contribution mais la voltige littéraire me donne le vertige
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Citation:
Provient du message de a corpse of hilda
- "c t comme les nazis"
- "on peut rire de tout mais pas avec tout le monde"
- " tiens vla ton point godwin"
je ne te braque pas FautVoir je fais un HS inopiné
Effectivement c'est Hs et moi aussi du coup. Mais la réponse est : "Tiens vlà un troll".
Comme quoi tu vois... en matière de braquage, c'est toi qui t'y colle là de suite. C'est pas un reproche, tu te braques, je me braque, nous braquons le thread Mais parfois c'est inutile de braquouiller, 100 mauvais usages ne rendent pas mauvais tous les usages.

Allons que je vois comment FautVoir jouer le jeu. (ah merde non, j'ai une petite réunion à tout' )

Edit Express :
@ Rollback : c'est con, j'ai l'impression que tu étais chaud et capable de faire de grandes choses. Manque juste un bout à ta première chaîne qui est bien dans le sujet, pour peu qu'elle aboutisse à des conclusions utiles au motif d'ensemble.

Citation:
Provient du message de FautVoir
S'y glissent peu d'uchronies notables
Ah c'est fourbe, me faire ça à moi... Quand j'aurais retrouvé le dico t'va voir ta gueule toi
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de a corpse of hilda
a corpse of hilda
Roi / Reine
 
Avatar de a corpse of hilda
 
c vrai sorry j'aurais du faire un thread a part pour exprimer mon mecontentement.
je suis un troll , tu n aurais paas du me nourir, je vais m auto detruire en avancant mes plates excuses et esperant desamorcer la colere de FautVoir
priere de ne pas repondre
Lien direct vers le message - Vieux
Rollback
Alpha & Oméga
 
Wink
Ma vision de eXistenZ
Bon, je me lance et s'il vous plait ne jugez pas trop durement la platitude de ma réflexion : je ne suis qu'un cinéphile moyen.

Rien que la filmographie de l'auteur-réalisation d'eXistenZ nous titille la mémoire. En effet, rappelez vous de cette Mouche qui s'arrachait lentement ses ongles, avec un plaisir presque indécent. Elle en bavait d'envie alors qu'elle s'arrachait la gueule devant le miroir. Le "humm" Goldblumien est sans équivoque. D'aucun pourrait attribuer cela à une simple forme de masochisme illustré mais il n'en est rien car la souffrance n'est que dans la tête du visionneur. Pour Cronenberg, la transformation (Transcendance ?) s'opère manifestement par le tripotage.

Dans eXistenZ, il franchit un niveau supplémentaire : en rendant les objets organiques, il leur permet enfin de tripoter en plus d'être ordinairement tripotables. Au fait, la forme de ces interfaces soi-disantes homme-machines que les personnages manipulent pour s'introduire dans le monde virtuelle ne vous rappelle t elle rien ? Cette chose visqueuse et dégueulasse à l'air de tuyau mou recroquevillé, morte et vivante à la fois... un sexe d'homme ? ou un tas de merde ? Les deux analogies sont valables et leur confusion est troublante !

Selon Freud, le stade anal correspond grosso modo à un niveau psychologique où l'enfant pervertit les fonctions d'expulsion et son objet, à savoir l'excrément. Pour faire simple, chier donne du plaisir et jouer avec la crotte aussi ! (Eh les psys pros, si je dis des âneries, détrompez moi vite !). Plus généralement et parce que les théories psychanalytiques m'échappent, je pense vulgairement que tripoter le dégoûtant relève du stade anal.

eXistenZ s'inscrit parfaitement dans cette ligne. Mais en plus de cela, Cronenberg joue habilement sur et l'expulsion et l'introduction des mondes, des choses et des organes. Or ce dernier acte, l'introduction, la pénétration entre classiquement dans la symbolique sexuelle. La fameuse scène où Jude Law doit reconnecter Jennifer Jason Leigh à l'appareil au moment où leurs personnages (dans le film) doivent se sauter dessus est criante : alors qu'il allait la pénétrer avec ce "sexe" sortant de la "merde", elle s'excite !

Où veux je en venir ? Ben à la scatologie bien sûr ! Ce petit malin Cronenberg nous a tous blousé : nous avons cru voir un film de SF alors qu'il ne s'agissait ni plus moins que d'un film porno.

PS : désolé !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elhystan/Loup
Elhystan/Loup [rev]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Elhystan/Loup
 
Re: Ma vision de eXistenZ
Citation:
Provient du message de Rollback
Où veux je en venir ? Ben à la scatologie bien sûr ! Ce petit malin Cronenberg nous a tous blousé : nous avons cru voir un film de SF alors qu'il ne s'agissait ni plus moins que d'un film porno.

PS : désolé !
Et le film t'a excité ?

La prochaine fois que tu vois un film de Sf, regardes bien la forme des vaisseaux et leurs hangars ainsi que la manière dont ils les pénètrent...

Ainsi que la manière dont ils se rangent dans d'autres vaisseaux...

Quand à la définition du stade anal elle est correcte, on peut préciser que l'on a tendance à situer à ce moment la naissance des vocations des artisans, des manuels et j'en oublie...

Ploc.....
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Citation:
Provient du message de a corpse of hilda
c vrai sorry j'aurais du faire un thread a part pour exprimer mon mecontentement.
je suis un troll , tu n aurais paas du me nourir, je vais m auto detruire
Je crois que tu n'a pas compris le sens que je donnais à la ma phrase "la réponse c'est : tiens un troll".
Je ne traitais pas de trolleur, je donnais la bonne réponse à ta question sur l'expression la plus courante apte à te soûler.

C'est odieux ces procès d'intention


@+@ FautVoir et Rollback : j'apprécie vraiment vos efforts, y a des choses intéressantes - non je ne fais pas des courbettes. Pour être honnête, nous ne jouons pas tout à fait avec les mêmes règles. Pour être encore plus honnête, c'est vrai que la règle principale que j'ai dite : les posteurs inventent leur règle. Bref, je ferais mieux de me la fermer et suis bien ridicule de vouloir vous faire faire image, puis je suis pas un modèle (ça me fait penser à Dooibel avec Mme Tabard ça). Mais comme je veux être de maiuvaise fois je persiste : Rollback tu es hyper près de t'insérer dans le motif d'ensemble. Pour agréable qu'elle soit, ta conclusion y nuit un peu, faudrait juste ajouter une conclusion sur la conclusion et tordre quelque chose pour bâtir le cercle du futur désynchronisé. FautVoir, c'est moins flagrant mais non moins possible. Un manque de conclusion sur le machinisme et l'organique mis en équation avec une représentation du temps concentrique. Mais je concède que la voie des lectures utopiques et des délires de grandeur (techno-mystiques) peuvent amener à tout mettre en place.
Et tout ceci, bien sûr, n'exclue pas de penser que je raconte n'importe quoi. Je suis convaincu que non
Lien direct vers le message - Vieux
Rollback
Alpha & Oméga
 
Re: Re: Ma vision de eXistenZ
Citation:
Provient du message de Loupidoux
Et le film t'a excité ?
Je dois dire que oui... Mais bon, j'aime cuisiner, il doit avoir un rapport

@baai : ma conclusion est succincte parce que je n'ai pas résisté à une envie pressante
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Re: Re: Re: Ma vision de eXistenZ
Citation:
Provient du message de Rollback
succincte parce que je n'ai pas résisté à une envie pressante
De revoir la Mouche ?
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [aelita+eXistenZ] Pot-pourri essayisme sf
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 06h53.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite