L'Agora

Nouvelle attraction de fête forraine : les SNLE tamponneurs

Répondre
Partager Rechercher
Je n'ai parlé que des bâtiments déja construits/en service, à l'exception des Borey russes et des (éventuels) autres navires chinois.
Quoi qu'il en soit, tous les états considèrent leurs capacités nucléaires comme vitales, au point si nécessaire de se serrer la ceinture dans d'autres dépenses militaires, pour les conserver. C'est vraiment l'ultime garantie, celle avec laquelle personne ne blague, même pas les russes sous Eltsine.

Pour la plupart de ces marines, il faudra de toute façon attendre que les navires actuellement en service soient considérés comme vieillissants pour être remplacés; or on peut supposer que la crise ne durera pas une génération.
Citation :
Publié par Cadwallon
....
Merci pour le cours

J'ai complété ma formation accélérée ici :

http://www.csis-scrs.gc.ca/pblctns/p...200009-fra.asp

On y apprend que la frontière entre missile balistique et de croisière est de plus en plus floue, plusieurs sources classent le Sarakika dans une catégorie ou dans l'autre ^^ c'est peut être volontaire pour ne pas alarmer l'opinion publique et les autorités de contrôles...

Falcon
Puisque l'on parle de l'Inde, Falcon, les Indiens ont developpé, en collaboration avec les Russes, un missile de croisière décliné en une une version navale (le BrahMos), et également capable de recevoir une charge nucléaire.

L'impression générale, c'est que l'Inde veut, dans les années à venir, se doter de sous-marins nucléaires de type SNA ou SSGN -les différences ont tendances à s'estomper avec la diversification des armes emportées par les SNA- emportant des missiles de croisières dotés d'armes nucléaires, ce qui lui assurera une forme de dissuasion crédible à moindre coût, tout en continuant probablement à developper une classe de SNLE, peut-être avec un partenariat technologique russe.

Numero 6: je n'ai pas dû m'exprimer assez clairement, mais le sens est le même.
Citation :
Publié par Jactari
...
C'est noté.

Citation :
Publié par Cadwallon
SNLE par définition signifie un bâtiment porteur de missiles ballistiques -SLBM-, Sub-Launched Ballistic Missiles-.
Ca donne:
USA: 14 classe Ohio (+ 4 reconvertis en lanceurs de Tomahawks, j'imagines qu'une reconversion dans la forme originelle a été gardée sous la main)
Russie: 3 classe Typhoon (Akula en russe, ne pas confondre avec le code OTAN du même nom qui désigne des SNA)+ 6 Delta 4 + 6 Delta 3 (soit un total théorique de 15); 4 classe Borey en construction ou prévus.
France: 4 classe Le Triomphant
UK: 4 classe Vanguard
Chine: 2 bâtiments classe 094 "Jin", copies des Delta 1 soviétiques

Falcon: l'Inde désire en construire un, mais APRES s'être d'abord procuré au moins 1 ou 2 SNA. L'ATV est un SSGN dans la terminologie OTAN (comme les Oscar 2, classe du Koursk), soit un sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisières, à tête nucléaire ou pas. On sent l'influence russe dans ce choix au passage. Le bâtiment loué pour l'instant est un SNA type Akula-1, PAS un SNLE.
SLBM (MSBS en français) désigne le missile en lui même, la désignation OTAN du SNLE est SSBN.
L'Akula est un SSN (mais peut être que j'ai pas bien compris le sens de ta phrase).

Citation :
Publié par Ptikoby
La crise ne risque-t-elle pas de bouleverser tous les calendrier qui s'affichent dans vos sources ?

Car il faut de l'argent pour construire tous ces engins.
Les programmes de ce genre sont prévus sur de longue période, les budgets nationaux ne sont pas tant que ça bouleversés par la crise. Bouleverser je ne pense pas, décalé peut être. De toute façon, dans ce genre de programme les couts 'imprévus' sont toujours pris en compte, il y a toujours un peu de gras pour faire face à un problème technique, reste à connaitre l'épaisseur du gras...
Juste une correction :
Citation :
Publié par numero6
L'Akula est un SSN
Tout dépend de quel "Akula"on parle en fait :
- l'Akula (code OTAN) / Shuka-B (nom russe) est un SNA
- l'Akula (nom russe) / Typhoon (code OTAN) est un SNLE

/edit pour en dessous >>
Justement, il y a deux "classe Akula", ça dépend si tu utilises le code OTAN ou la dénomination russe, c'est la raison pour laquelle il peut y avoir méprise.
Le SNLE Akula/Typhoon est le plus connu des deux, et pour cause, c'est celui qu'on voit dans Octobre Rouge.
Citation :
Publié par Orravan
Juste une correction :

Tout dépend de quel "Akula"on parle en fait :
- l'Akula (code OTAN) / Shuka-B (nom russe) est un SNA
- l'Akula (nom russe) / Typhoon (code OTAN) est un SNLE
Je parlais de la classe Akula, c'est pour ça que je disais que j'avais pas très bien compris la phrase.
Concernant la Russie, malgré un nombre relativement important de SNLE il semble que le nombre de patrouilles ait beaucoup décliné ces derniers temps, passant d'une douzaine par an dans les années 1990 à seulement 3 en 2007.

La Russie ne dispose donc plus d'une présence continue de SNLE en mer à la différence de la France et de l'Angleterre.

Source : http://thebulletin.metapress.com/con...1/fulltext.pdf
Citation :
Publié par Bernard Robichet
Concernant la Russie, malgré un nombre relativement important de SNLE il semble que le nombre de patrouilles ait beaucoup décliné ces derniers temps, passant d'une douzaine par an dans les années 1990 à seulement 3 en 2007.

La Russie ne dispose donc plus d'une présence continue de SNLE en mer à la différence de la France et de l'Angleterre.

Source : http://thebulletin.metapress.com/con...1/fulltext.pdf

la Russie n'a pas besoin d'être présente en mer autant que nous , les SNLE sont la pour la seconde frappe , c'est a dire quand le territoire a déjà été attaqué
la Russie 17 M de km carrés , 12.000 ogives a de quoi cacher ce qu'il faut pour faire une seconde frappe , d'autant que ses missiles balistiques peuvent frapper partout sans avoir a etre lancés depuis un SNLE

dans la tactique de la flotte russe , les SM sont surtout établis pour intercepter les convois de renforts en cas où ....
Citation :
Publié par lafa
les etats unis ( lasse los angeles )
la russie ( classe koursk , classe typhon )
la france ( classe triomphant )
la royal navy ( connais pas la classe )

voila

la chine en developpe mais bon ....
le pakistan a acheter a la france des technologies , mais sans plus
Quelques petites rectifications :
- Les "Los Angeles" sont des SNA, pas des SNLE. Idem pour le Koursk.
- Les SNLE américains sont les Ohio.
- Comme SNLE, la Chine dispose de 1 Xia, pas vraiment opérationnel, et construit actuellement 5 Type 094 (le premier a été lancé en 2004). Source DSI - HS n°04.


Sinon, pour répondre à Forgeron, un SNLE (ou SSBN en langage OTAN) est par définition capable de lancer des missiles balistiques intercontinentaux à têtes nucléaires (ICBM en langage OTAN ou MSBS en langage français). Militairement, il n'y a pas d'intérêt (autre que la démonstration de puissance) à lancer des missiles balistiques intercontinentaux non nucléaires. Par ailleurs, les sous-marins stratégiques qui lancent des missiles non balistiques, c'est-à-dire principalement des missiles de croisière, sont appelés des SSGN (pas d'appellation française puisque l'on n'en dispose pas, même si il a été envisagé de transformer les ex-Redoutable portés eu standard Inflexible en SSGN, suite à leur remplacement par les Triomphant).

La France dispose actuellement de 3 SSBN (ou SNLE) de classe Triomphant. Un quatrième, le Terrible, arrivera en 2010 avec de nombreuses améliorations. De plus, la France a conservé à quai les trois derniers Redoutable portés au standard Inflexible, a priori à titre de réserve stratégique... Mais il est peu probable qu'ils reprennent la mer. Comme je l'ai indiqué juste au-dessus, il a été envisagé de les transformer en SSGN.
Citation :
Publié par lafa
la Russie n'a pas besoin d'être présente en mer autant que nous , les SNLE sont la pour la seconde frappe , c'est a dire quand le territoire a déjà été attaqué
la Russie 17 M de km carrés , 12.000 ogives a de quoi cacher ce qu'il faut pour faire une seconde frappe , d'autant que ses missiles balistiques peuvent frapper partout sans avoir a etre lancés depuis un SNLE

dans la tactique de la flotte russe , les SM sont surtout établis pour intercepter les convois de renforts en cas où ....
Oui et non,

Les ICBMs placés dans des silos sont très vulnérables à une première frappe, car leur position est connue, surtout que la Russie a perdu une grande partie de son réseau d'alerte stratégique (en particulier les satellites).
Ainsi les russes ne pouvant plus détecter une frappe adverse, ils ne peuvent lancer leurs missiles avant que les armes assaillantes ne détruisent les silos, les bases de bombardiers, les bases de SNLE, les entrepôts de stockages ( selon le schéma d'une attaque contre-force classique ).

En revanche, les lanceurs terrestres mobiles (Topol), présentent l'avantage d'êtres difficilement neutralisables par une attaque d'ICBMs compte tenu de leur mobilité assez grande.
Ce qui nécessite pour les neutraliser, l'utilisation de bombardiers à long rayon d'action, que seul les USA et la Russie possèdent aujourd'hui, et encore en nombre limité (environ 80 B-52 complètement dépassés pour ce genre de mission, et 20 B2).
Sachant que la fiabilité des bombardiers est bien plus faible que celle des ICBMs, car les chances d'être abattu avant d'avoir trouvé un quelconque objectif, ou de ne pas le trouver leurs cibles sont importantes, tandis qu'un ICBM, une fois lancé, rien ne peut l'arrêter.

Ces éléments expliquent pourquoi les Russes mettent depuis quelques années l'accent sur ces lanceurs mobiles. Moins couteux que les SNLE, ils sont aussi moins vulnérables que les ICBMs placés dans des silos.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés