L'Agora

[Ecologie] Energies renouvelables, fossiles et nucléaires

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
La filière de surgénération est effectivement prometteuse, en particulier pour les réserves importantes de combustibles que ça permettrait d’exploiter. Mais il n’existe à ma connaissance aucun réacteur en exploitation utilisant ces combustibles (que ce soit le Thorium ou l’uranium 238). On n’en est encore qu’au stade de la recherche.
Il est probable que les réacteurs de 4e génération seront des surgénérateurs, mais le principe même de ces réacteurs n’a pas encore été décidé.
Juste pour revenir sur ce point, on a largement dépassé le stade de la recherche d'après wikipedia concernant la surgénération, en 1982 déjà les US la maîtrisaient.(lien)
Le problème semble être le coût comparé au nucléaire classique (lien).


Je ne comprend pas vraiment la position des anti-nucléaire dans ce débat. Personne ne dit que le nucléaire est parfait et qu'il ne faut pas chercher mieux, mais simplement que c'est le mieux que l'on puisse faire actuellement. Nous ne disposons pas de quelque chose pouvant sérieusement le remplacer, malgré le temps et l'argent dépensés dans des recherche d'une énergie plus 'verte'.

De toute façon, nous n'avons pas le choix, on veut garder notre niveau de vie - et personne ne peut vraiment sincèrement croire que les gens vont le diminuer sans être au pied du mur-, on a besoin de toujours plus d'électricité. Les réserves de pétroles (100 ans), charbon (300 ans), gaz (150 ans) sont vouées à disparaître et voir leur prix s'envoler sous peu, tandis qu'avec les type réacteurs type superphenix on a encore pour au moins un millénaire (++) d'énergie nucléaire devant nous.

A mes yeux, mieux vaut ne pas faire comme les allemands qui stoppent le nucléaire pour plaire aux écologistes et rallument les centrales à charbon/achètent de l'électricité, parce que tant qu'il n'y a pas de problème majeur dans une centrale nucléaire, celle ci ne produit pas de déchets non contrôlés en fonctionnement, au contraire d'une centrale à charbon. Les déchets produits étant radioactifs à long terme ne sont pas énormes en terme de volume, et de nouvelles centrales permettraient encore de réduire la quantité de déchets. J'ai visité le centre de La Hague, je m'attendais vraiment à un volume beaucoup plus important. Tout ces déchets sont entreposés, et ne sont pas dangereux pour l'humanité tant qu'ils restent entreposés dans de bonnes conditions. On ne peut pas en dire autant des centrales à charbon. Le risque principal est que les gouvernements coupent l'afflux d'argent permettant un bon entretien des structures de production/stockage à un moment donné, ce qui pourrait conduire à des catastrophes importantes.
Je vois le choix de la voie du nucléaire comme un paris d'avenir, qui permet à la France de rester compétitive sur le plan énergétique, et qui assure une certaine stabilité de notre production à très long terme. Et au vu des progrès scientifiques fait dans les 200 dernières années, j'imagine qu'on aura trouvé une alternative au nucléaire bien avant que celui ci nous fasse défaut. Ce système de production d'électricité n'est pas parfait, mais c'est le moins pire, et de loin, comparé à ses rivaux.


Le nucléaire fait peur aux gens parce que c'est quelque chose qu'ils ne comprennent pas, dont le fonctionnement n'est pas intuitif comme le serait celui une centrale à charbon, que c'est historiquement lié aux bombes atomiques, et que c'est quelque chose qui provoque des catastrophes très médiatisées. On peut faire l'analogie avec la cigarette sur ce point : actuellement, elle tue 70 000 personnes par an en France, je suis certain que si tous les 10 ans 50 000 personnes mourraient d'un coup à cause de la cigarette, cette dernière aurait beaucoup moins d’attrait, alors qu'elle ferait 90% de morts en moins. L'obscurantisme est largement plus du côté des anti-nucléaire que des autres - je ne connais personne ayant fait des études dans le domaine de l'énergie prenant parti contre le nucléaire dans la conjoncture actuelle, alors que dans mon expérience personnelle les plus fervents défenseurs du 0 nucléaire sont souvent des personnes avec peu de bagage scientifique (je sais, exemple personnel pas forcément recevable, mais c'est mon expérience).
De plus, une grosse campagne de désinformation est menée sur le sujet par les écologistes qui profitent de la psychose sur le nucléaire pour se faire médiatiser et avoir un cheval de bataille,avec, pour reprendre un exemple cité plus haut sur le thread, les enfants travaillant dans les mines d'uranium. De mon point de vue, ça n'a rien à voir avec le débat anti/pro nucléaire. Evidemment, personne ne cautionne ça, et c'est scandaleux de lésiner sur la sécurité quand la vie des travailleurs est en jeu, mais cela peut tout aussi bien arriver lors de l'extraction de charbon, ou la fabrication d'éolienne si on la délocalise en Afrique.


Vous l'aurez compris, je suis pro-nucléaire, dans l'attente qu'on trouve autre chose, parce que pour moi, ne pas l'être, c'est simplement nier la réalité, et/ou être très pessimiste quand à l'avenir de l'humanité.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Doutrisor
C'est un argument horrible que de considérer la vue humaine seulement comme une statistique.

Il y a sans doute d'autres arguments en faveur du nucléaire, non ?
Peut-être mais c'est la base de la gestion de risques.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Hecatrombe
Juste pour revenir sur ce point, on a largement dépassé le stade de la recherche d'après wikipedia concernant la surgénération, en 1982 déjà les US la maîtrisaient.(lien)
Le problème semble être le coût comparé au nucléaire classique (lien).
Le lien dit qu’ils ont réussi à dépasser les 100% de surgénération, ce qui prouve qu’une telle centrale est faisable. Mais entre une centrale expérimentale qui arrive à ce résultat, et des centrales effectivement construites et exploitées, surtout 30 ans plus tard (donc avec une grande partie des concepteurs qui sont à la retraite, des fournisseurs qui ne fabriquent plus les produits, etc., il resterait beaucoup de boulot.

De toutes façons le principal problème de ces centrales est la sûreté de fonctionnement.
Un primaire au sodium liquide qui échange avec un secondaire eau, c’est une bombe à retardement. Heureusement qu’il n’existe plus de centrale de ce type en fonctionnement, je n’ose imaginer les sueurs froides à chaque prolongation de la durée de vie lors de la visite décennale…
C’est tout l’enjeu de la génération 4, la sûreté (pourtant il me semble qu’il y a un scénario avec un primaire au sodium liquide…)
Citation :
Publié par Lango
Le lien dit qu’ils ont réussi à dépasser les 100% de surgénération, ce qui prouve qu’une telle centrale est faisable. Mais entre une centrale expérimentale qui arrive à ce résultat, et des centrales effectivement construites et exploitées, surtout 30 ans plus tard (donc avec une grande partie des concepteurs qui sont à la retraite, des fournisseurs qui ne fabriquent plus les produits, etc., il resterait beaucoup de boulot.

De toutes façons le principal problème de ces centrales est la sûreté de fonctionnement.
Un primaire au sodium liquide qui échange avec un secondaire eau, c’est une bombe à retardement. Heureusement qu’il n’existe plus de centrale de ce type en fonctionnement, je n’ose imaginer les sueurs froides à chaque prolongation de la durée de vie lors de la visite décennale…
C’est tout l’enjeu de la génération 4, la sûreté (pourtant il me semble qu’il y a un scénario avec un primaire au sodium liquide…)
Et pourtant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Réacteu...rapides#Russie
Les russes le font depuis 30 ans...

Concernant le mythe du démantèlement impossible ou trop cher je vous dirige vers ceci : http://en.wikipedia.org/wiki/Nuclear...ing#Experience vous constaterez qu'il y a pas mal de retour d'expérience dans le domaine.
Alors oui pour le moment c'est cher. J'y ai travaillé je sais comment ça se passe de l'intérieur. Et je peux vous dire que si les coûts sont si élevés pour le moment c'est que rien n'est industrialisé. C'est véritablement de l'artisanat à un très haut niveau de technicité. Lorsqu'il faudra démanteler des 10aines de tranches en même temps, les coûts vont s'effondrer...
Citation :
Publié par barbe
Les retombés de la catastrophe de Tchernobyl sont parfaitement connues avec le recul que nous avons maintenant. A moins que tu ne cite comme source www.onnouscachetout.com, je ne crois pas que tu trouves des millions de morts loin s'en faut. Nous savons exactement quel est la dose à partir de laquelle l'irradiation altère de façon sure la durée de vie d'un homme. Nous sommes capables de détecter des quantités infinitésimales de produits radioactif dans l'environnement. L'ordre de grandeur d'une goutte d'eau dans une piscine olympique est en dessous de la réalité.
Je crois finalement que c'est toi qui a du mal à mesurer l'impact d'une catastrophe nucléaire.
Pourquoi tu quotes une partie de mon texte si c'est pour ne pas y répondre ?

Je veux dire, sur tout le paragraphe que tu quotes, Tchernobyl fait une ligne. L'idée centrale que je défendais dans ce passage, et je pense que c'était clair, c'est que le nucléaire pose un énorme problème pour le futur.

Donc bref, vu que tu n'as aucunement répondu à mes arguments sur ce point, et vu que tu as admirablement botté en touche sur Fukushima (pour lesquelles les retombées ne seront claires que d'ici quelques années), je ne vois rien à répondre ici.

Citation :
Publié par barbe
Je vois que tu es capable de citer à la lettre les arguments des intégristes écologistes, mais peux tu les appuyer d'études sérieuses ? Sans déconner tu crois réellement que tous les couts n'ont pas été intégrés dans le cycle de vie d'une centrale nucléaire ? Admettons que ce soit en cas en France, car le choix du nucléaire est avant tout politique. Mais restons sérieux, les centrales américaines existent uniquement car elles sont rentables auprès des compagnies qui les ont construites. Et n'essai pas m'opposer que la sûreté est différentes chez eux... La NRC et les assureurs sont extrêmement pointilleux.
"Sans déconner tu crois réellement que tous les couts n'ont pas été intégrés dans le cycle de vie d'une centrale nucléaire ?"*
Ok je pensais qu'on discutait entre personnes qui savent de quoi elles parlent, manifestement non.
Rapport de la cour des comptes
Je t'épargne la lecture des 281 pages, qui a fait la une de la presse il y a moins de 2 ans : un démantèlement qui a coûté en réalité environ 20 fois plus ce qui a été prévu au départ. Mais peut-être que la Cour des Comptes sont de dangereux hippies ?
La vérité c'est que lorsque les centrales ont été construites, personne n'avait d'expérience dans le domaine du démantèlement de centrale (et c'est normal car on c'étaient les premières, on avait donc jamais eu à gérer la fin d'une centrale, donc ça me fait doucement rigoler quand tu dis que tous les coûts ont été inclus de manière certaine, plus fort que nostradamus sur ce coup), et les estimations ont été faites à la louche. Bien sûr depuis l'expertise sur ce sujet s'est améliorée, sauf que personne ne prendra la responsabilité de provisionner les milliards réellement nécessaires, parce qu'avec les politiques c'est toujours le jeu de la patate chaude qui se joue. Plus on peut repousser loin, plus il y a de chances que ça tombe sur le suivant (CF la commission énergie 2050 présidée par Eric Besson qui a repoussé la fermeture des centrales). Mais le coût il est réel. Sans compter les frais d'entretiens qui augmentent chaque année.
Moins rentable le nucléaire d'un seul coup, non ?
Citation :
Publié par barbe
Merci de montrer que tu t'exprime sur un sujet que tu ne maîtrises pas. Les systèmes d'arrêt ont parfaitement fonctionné à Fukushima, bien avant même l'arrivée de la vague destructrice.
Encore une fois à côté de la plaque... Avant d'assaillir ton clavier pour envoyer une réponse aggressive, prends peut-être le temps de lire ce qu'on t'écrit pour essayer de répondre de manière pertinente ?

Citation :
Publié par Hecatrombe
Je ne comprend pas vraiment la position des anti-nucléaire dans ce débat. Personne ne dit que le nucléaire est parfait et qu'il ne faut pas chercher mieux, mais simplement que c'est le mieux que l'on puisse faire actuellement. Nous ne disposons pas de quelque chose pouvant sérieusement le remplacer, malgré le temps et l'argent dépensés dans des recherche d'une énergie plus 'verte'.
(...) Tandis qu'avec les type réacteurs type superphenix on a encore pour au moins un millénaire (++) d'énergie nucléaire devant nous.
(...) Tout ces déchets sont entreposés, et ne sont pas dangereux pour l'humanité tant qu'ils restent entreposés dans de bonnes conditions
1. De mémoire, entre 1 et 3% du budget énergie va dans l'énergie verte. On peut pas vraiment parler d'un investissement réel.
2. Le réacteur superphenix ne marchera jamais, c'est un canular géant. Le canard enchaîné publie régulièrement sur le gouffre financier qu'a été ce merdier.
3. Le problème étant que c'est faire fi non seulement la transmission de la connaissance aux générations futures, somme toute parfaitement incertaine, mais également les choix ou contraintes politiques futures.
Citation :
Publié par Hecatrombe
Je vois le choix de la voie du nucléaire comme un paris d'avenir, qui permet à la France de rester compétitive sur le plan énergétique, et qui assure une certaine stabilité de notre production à très long terme. Et au vu des progrès scientifiques fait dans les 200 dernières années, j'imagine qu'on aura trouvé une alternative au nucléaire bien avant que celui ci nous fasse défaut.
Ca c'est de la logique circulaire. Si aujourd'hui le choix politique est de prendre l'énergie la plus rentable au détriment de l'énergie la plus propre, pourquoi serait-il différent demain ? C'est facile de tout mettre sur "les avancées technologiques de dans 200 ans", sauf qu'on ne sait pas du tout où on en sera dans 200 ans. C'est espérer que demain sera meilleur, tout en faisant tout aujourd'hui pour que demain soit pire.
Citation :
Publié par Hecatrombe
Ce système de production d'électricité n'est pas parfait, mais c'est le moins pire, et de loin, comparé à ses rivaux.
Citation needed.
Citation :
Publié par Hecatrombe
L'obscurantisme est largement plus du côté des anti-nucléaire que des autres - je ne connais personne ayant fait des études dans le domaine de l'énergie prenant parti contre le nucléaire dans la conjoncture actuelle, alors que dans mon expérience personnelle les plus fervents défenseurs du 0 nucléaire sont souvent des personnes avec peu de bagage scientifique (je sais, exemple personnel pas forcément recevable, mais c'est mon expérience).
De plus, une grosse campagne de désinformation est menée sur le sujet par les écologistes qui profitent de la psychose sur le nucléaire pour se faire médiatiser et avoir un cheval de bataille,avec, pour reprendre un exemple cité plus haut sur le thread, les enfants travaillant dans les mines d'uranium.
Et le retour du mythe du lobby hippy super-puissant.
A ton avis, qui a le plus de moyens de mener une campagne de désinformation entre ces deux intervenants.
Le premier représente la majeure partie de l'apport énergétique de son pays, permet d'obtenir des contrats juteux avec ses voisins, génère des milliards, et est très étroiètement lié à la sphère politique.
Le deuxième représente 1% du budget énergétique.
Alors dis-moi, qui a le plus de moyens pour mettre en place de l'obscurantisme et de la désinformation ?
Le nucléaire est hyper mal vu dans énormément de pays occidentaux, comme chez les allemands qui démantèlent leurs centrales (malgré les problèmes que cela leur pose, mais ils en sont conscients), et il n'y a qu'en France où nous on aurait tout compris ? On serait plus intelligent que tous les autres, qui ont raté l'opportunité de faire du nucléaire ? Alors pourquoi ces mêmes pays n'ouvrent pas des dizaines de centrale au vu de la conjoncture énergétique mondiale ?
Simplement parce qu'en France, et contrairement à ce que tu affirmes, il y a une culture du nucléaire, et elle est distillée à chaque instant, avec la bénédiction du service public (genre les gamins à qui on fait visiter des centrales, ça c'est pas mal).
Alleria : le pétrole/charbon deviendra trop cher pour faire de l'électricité avant que les énergies propres soient capables de les remplacer. Il y aura un gap technologique d'au minimum plusieurs dizaines d'années qu'il faudra combler. Les énergies propres ne sont pas capables actuellement et à moyen terme de prendre le relais de ce que nous consommons en pétrole/charbon/gaz. Le nucléaire fera obligatoirement parti du mix énergétique pendant des décennies, il n'y a pas le choix. L’Allemagne est d'ailleurs un beau cas pratique où l'on voit que l'abandon du nucléaire entraine une très forte augmentation de l'empreinte écologique.

Le problème des particules fines des centrales à charbon :
http://www.usinenouvelle.com/article...sables.N248287

Allemagne, un des plus gros émetteur de gaz à effet de serre liés à l'énergie (9,14 tonnes par habitant contre 5,04 tonnes en France).

Aucune alternative au gaz naturel
http://www.latribune.fr/actualites/e...l-energie.html
Crotte alors, le ministre allemand de l'Economie n'est pas au courant qu'on peut très bien se passer du gaz au profit des énergies renouvelables ?

Et bien entendu, tout cela alors que l'Allemagne achète encore de l'énergie d'origine nucléaire à la France et ses autres voisins. Si l'Allemagne devait faire 0 nucléaire en local et en import, elle ne pourrait tout simplement pas assurer ses besoins énergétiques sans devenir le premier pollueur mondial (grâce à ses centrales charbon) pendant des dizaines d'années !

Et pour ne pas rester sur une note trop pessimiste, une solution possible au stockage de l'énergie par des hydrures métalliques?
https://www.lenergieenquestions.fr/u...FerpwgodtUgAjw
http://www.francetvinfo.fr/environne...ne_577141.html

Dernière modification par Toro ; 23/04/2014 à 11h43.
Ça doit être une blague géante le coup des anti nucléaires sans bagage scientifique :

Chez ATTAC conseil scientifique et commission écologie/société
Groupement des scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire
Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité
NégaWatt

Et d'autres... (Greenpeace par exemple)
Citation :
Publié par Laadna
Et l'alternative que ces gens brillants proposent est ?
Citation :
Publié par Laadna
Ça doit être une blague géante le coup des anti nucléaires sans bagage scientifique
Bien entendu qu'il y a des gens qui tiennent le coup chez les anti-nucléaires. Il faudrait être stupide pour le nier. Mais la plupart des scientifiques qui proposent d'abandonner le nucléaire à court/moyen terme couplent cela à une notion de "Décroissance" plus ou moins prononcée. C'est logique, l'idée est intéressante mais impossible à faire passer dans notre société actuelle. Au final, la branche communicante des écologistes communique bien sur l'abandon du nucléaire mais "oublie" de parler de la décroissance qu'on devrait y accoler pour que le modèle soit viable. C'est clair que c'est beaucoup moins vendeur la décroissance.

Au final on a une majorité d'écologistes qui ne lisent pas entièrement les modèles proposés, votent pour la partie écrite en gras (moins de nucléaire) sans savoir que dans la seconde moitié du modèle, partie écrite en police 9, il y a "chauffage à 19°C en hiver", "clim à 28°C en été", "circulation interdite en centre ville", etc. Tout un ensemble de mesure qui diminueront le confort moyen du français lambda.

Note : dans les exemples de décroissance, j'ai pris les trucs les plus faciles à faire passer. Y'a beaucoup plus hardcore quand on s'y intéresse.
Citation :
Publié par Galirann
Et sinon quelqu’un sait où ça en est le projet ITER ?
Je viens de lire un article qui disait que ça s'agite au Congrès américain par rapport à la participation des USA à ce projet (9%). Apparemment des retards sont prévus (ce qui est pas forcément très surprenant dans ce type de projet) et ils prévoient plus de tester le mélange au deuterium et tritium avant 2034. Du coup ça gueule parce que les coûts sont revus à la hausse, et la participation américaine est maintenant estimée à 3.9 milliards de dollars, ce qui a l'air de les faire chier.
Citation :
Publié par Hecatrombe
Les déchets produits étant radioactifs à long terme ne sont pas énormes en terme de volume, et de nouvelles centrales permettraient encore de réduire la quantité de déchets. J'ai visité le centre de La Hague, je m'attendais vraiment à un volume beaucoup plus important. Tout ces déchets sont entreposés, et ne sont pas dangereux pour l'humanité tant qu'ils restent entreposés dans de bonnes conditions.
En visitant la centrale de la Hague, tu n'as vu qu'une petite partie du traitement des déchets nucléaires. Je t'invite à te rendre à Bures au fin fond de la Meuse/Haute Marne pour avoir une vision plus globale du traitement de ces déchets.

Au final ce sont quand même plusieurs milliers de tonnes qui sont concernées et qui sont dangereuses pour plusieurs milliers d'années. Quand j'ai pris conscience de cela ça a remis en cause ma vision du nucléaire et c'est une question trop souvent esquivée je trouve. Et on n'investirait pas des millions d'euros dans la recherche de stockage de ces déchets si la question n'était pas si importante.

La voie prévue pour le moment est l'enfouissement dans des couches d'argiles à plusieurs centaines de mètres sous terre. Un bel héritage pour les milliers d'années à venir.... Comparer ces déchets aux déchets du charbon me semble un peu léger...
Pour ITER et ses couts, n'oubliez pas le facteur pi. C'est un prototype. Soit on etait partants pour payer quatre fois plus que la facture presentee au devis, soit fallait pas commencer.
ITER, de toute facon, est un pari sur l'avenir tres lointain, de l'ordre du siecle. Les problemes d'energie ont une echeance plus courte, de l'ordre de la decenie... celle qui est passee .


Ma position sur le nucleaire est en gros bien resumee par celle de Jack O'Bannon. Si on pense que le nucleaire est trop dangereux par rapport a ce qu'il apporte, alors il faut purement et simplement virer un tas d'autres trucs de la vie moderne qui comporte egalement un tas de risques et inconvenient, au lieu de decider arbitrairement que seul le nucleaire merite notre ire a ce niveau.

Ce que je pense, c'est que la vie comporte quoi qu'il arrive des risques, que les activites humains engendrent systematique une pollution et que tout est une question de chiffres, d'ordres de grandeur et de rapports benefice/inconvenient, pas de vagues descriptions sentimentales accompagnees d'explications avec les mains. A ce niveau, j'estime que le nucleaire (qui n'engendre pas de pollution globale, dont les rares accidents constituent une pollution allant du modere au tres grave mais locale, et dont les dechets sont problematiques mais en quantite reduite et maitrisable a l'echelle de quelques siecles, le temps que l'acitivite des actinides mineurs passent sous celle du combustible d'origine) est le meilleurs compromis. De toute facon, a mon avis, sans le nucleaire on se condamne au choix a un projet de decarbonisation de l'economie faisable techniquement mais invendable (fin quasi-totale de la civilisation industrielle a cause d'une reduction drastique des energies, avec des consequences tres desagreables), ou a un projet vendable mais compromis faute de moyen, parce que passer au tout renouvelable coute a peu pres autant qu'un plan complet de decarbonisation de l'economie, qui demande des efforts dans des domaines autres que la production d'electricite. L'avantage du nucleaire dans un tel projet, meme en majorant les couts pour le demantelement, c'est qu'il laisse un beau paquet de sous pour faire des tas d'autres projets vitaux pour un mode de vie pauvre en energies fossiles, ce qui a mon avis est tres largement plus important que de sortir du nucleaire.

Ceci dit, des solutions pour faire moins de nucleaire et de thermique fossile en conservant une production d'energie compatible avec un niveau de vie sobre mais moderne, il y en a, et je parle de trucs plus efficaces que de foutre des eoliennes et du photovoltaique dans tous les jardins. Ca reste plus cher que le nucleaire, meme majore pour le demantelement (ce qui m'ennuie un peu, parce que tous les sous qu'on met la dedans sont des sous qu'on n'utilise pas pour refaire les villes, l'agriculture, l'industrie, le tertiaire et les transports...), mais c'est faisable; ca doit meme etre faisable a l'echelle mondiale si on se debrouille pour arreter la croissance demographique et l'inverser (bonne chance).
Seulement, ces solutions ont des incovenients, comme toutes les autres. Par exemple, des projets de centrales CSP (solaire a concentration) dans le Maghreb a base de partenariat avec ces pays pourrait donner de bons resultats, mais l'idee d'un partenariat international semble deranger. Personnellement, je pense que si l'on refuse les desagrement et incovenients des solutions les plus propres, on favorise les plus sales. Vive le chabon!

Citation :
La voie prévue pour le moment est l'enfouissement dans des couches d'argiles à plusieurs centaines de mètres sous terre. Un bel héritage pour les milliers d'années à venir.... Comparer ces déchets aux déchets du charbon me semble un peu léger...
Tu as raison: le charbon (qui produit lors de sa combustion des gaz a effet de serre...) est en train de nous pourrir le climat a l'echelle de plusieurs millenaires, et aura des consequences globales, certaines et desastreuses. Certains dechets nucleaires, contenus et enfouis, poseraient un potentiel probleme local aux generations futures si par malchance ces dechets etaient remontes a l'air libre (la probabilite est assez mince). Sans compter que ces dechets sont vitrifies, ce qui reduit quand meme leur possibilite de nuisance en dehors de leur proximite immediate.
Perso, j'ai vite choisi.
Citation :
Publié par adokhyel
Comparer ces déchets aux déchets du charbon me semble un peu léger...
Une fois qu'on aura pris +3°C dans la gueule dans 40 ans avec la combustion à outrance du charbon/pétrole/gaz, ce sera la comparaison inverse qui te semblera très légère.
C'est maintenant qu'on doit diminuer les émissions de carbone, pas dans 20 ans. Déjà qu'on n'y arrive pas avec l'aide du nucléaire, alors sans...

Dernière modification par Toro ; 23/04/2014 à 17h25.
Citation :
Publié par Railgun
Tu as raison: le charbon (qui produit lors de sa combustion des gaz a effet de serre...) est en train de nous pourrir le climat a l'echelle de plusieurs millenaires, et aura des consequences globales, certaines et desastreuses. Certains dechets nucleaires, contenus et enfouis, poseraient un potentiel probleme local aux generations futures si par malchance ces dechets etaient remontes a l'air libre (la probabilite est assez mince). Sans compter que ces dechets sont vitrifies, ce qui reduit quand meme leur possibilite de nuisance en dehors de leur proximite immediate.
Perso, j'ai vite choisi.
Citation :
Publié par Toro
Une fois qu'on aura pris +3°C dans la gueule dans 40 ans avec la combustion à outrance du charbon/pétrole/gaz, ce sera la comparaison inverse qui te semblera très légère...
J' ai conscience de l'impact de la combustion du charbon, mais je relevais la phrase sur les déchets du charbon en comparaison des déchets du nucléaire (Je me doutais bien que quelqu'un allait faire l'amalgame entre les déchets et l'impact de la combustion).

Je te rassure je me pose déjà assez de questions sur le devenir de la planète dans les 50 ans à venir.... Effectivement on peut se poser la question de savoir si il y aura encore une humanité qui se souciera des déchets radioactifs dans quelques centaines d'années à venir...

Citation :
Publié par Toro
C'est maintenant qu'on doit diminuer les émissions de carbone, pas dans 20 ans. Déjà qu'on n'y arrive pas avec l'aide du nucléaire, alors sans...
Mouais c'est déjà il y a 20 ans qu'on aurait du prendre des mesures hein ...

Dernière modification par adokhyel ; 23/04/2014 à 17h41.
Citation :
Publié par Jack O'Bannon
Et l'alternative que ces gens brillants proposent est ?
D'aller lire leurs publications, dans le cas ou la question t'intéresse évidemment.
Citation :
Publié par Toro
Bien entendu qu'il y a des gens qui tiennent le coup chez les anti-nucléaires. Il faudrait être stupide pour le nier. Mais la plupart des scientifiques qui proposent d'abandonner le nucléaire à court/moyen terme couplent cela à une notion de "Décroissance" plus ou moins prononcée. C'est logique, l'idée est intéressante mais impossible à faire passer dans notre société actuelle. Au final, la branche communicante des écologistes communique bien sur l'abandon du nucléaire mais "oublie" de parler de la décroissance qu'on devrait y accoler pour que le modèle soit viable. C'est clair que c'est beaucoup moins vendeur la décroissance.

Au final on a une majorité d'écologistes qui ne lisent pas entièrement les modèles proposés, votent pour la partie écrite en gras (moins de nucléaire) sans savoir que dans la seconde moitié du modèle, partie écrite en police 9, il y a "chauffage à 19°C en hiver", "clim à 28°C en été", "circulation interdite en centre ville", etc. Tout un ensemble de mesure qui diminueront le confort moyen du français lambda.

Note : dans les exemples de décroissance, j'ai pris les trucs les plus faciles à faire passer. Y'a beaucoup plus hardcore quand on s'y intéresse.
C'est exactement ce que j'explique depuis quelques pages : la seule raison pour laquelle on poursuit dans la voie du nucléaire, c'est qu'il est impensable de remettre en question le niveau de vie qu'on a en France et que tout est bon pour le maintenir, y compris des millions de vies humaines. Tu prêches un convaincu concernant la décroissance, je ne comprend même pas vu l'isolation des habitations en France qu'on puisse chauffer à plus de 19° (c'est déjà beaucoup, j'ai cédé à cette température pour les coloc mais quand j'étais seul c'était chauffage éteint et 14° l'hiver, on s'y fait très très bien surtout quand on reçoit une regul EDF à 600€). Quand à mettre une clim... l'idée me provoque un mélange de rire incrédule et de mépris gentillet quand il ne s'agit pas d'une question de santé.
Citation :
Publié par Laadna
C'est exactement ce que j'explique depuis quelques pages : la seule raison pour laquelle on poursuit dans la voie du nucléaire, c'est qu'il est impensable de remettre en question le niveau de vie qu'on a en France et que tout est bon pour le maintenir, y compris des millions de vies humaines. Tu prêches un convaincu concernant la décroissance, je ne comprend même pas vu l'isolation des habitations en France qu'on puisse chauffer à plus de 19° (c'est déjà beaucoup, j'ai cédé à cette température pour les coloc mais quand j'étais seul c'était chauffage éteint et 14° l'hiver, on s'y fait très très bien surtout quand on reçoit une regul EDF à 600€). Quand à mettre une clim... l'idée me provoque un mélange de rire incrédule et de mépris gentillet quand il ne s'agit pas d'une question de santé.
Je suis un convaincu de la decroissance, je pense que meme avec le nucleaire faudra faire une regime - et pas un petit. Je pense egalement que sans, le regime sera tres largement plus severe et a mon avis trop severe.
La plupart des ecolos pro-nucleaire sont des decroissants (ceux que je cite regulierement, de Jancovici et ses collegues a Meadows et sa clique, par exemple, meme s'ils n'aiment pas le mot lui-meme).
Tout à fait d'accord avec vous Railgun et Laadna

Ce qui me surprend toujours c'est que l'on parle toujours de la production d'électricité mais jamais des économies pour en réduire la nécessité d'en produire....
La population mondiale va bientot commencer a diminuer (sans meme la famine la peste et la guerre, c'est une premiere). La decroissance elle viendra de la, mecaniquement. La realiser avant, ca nous fera trop mal, pour des gains incertains. Contentons nous de la croissance econome, qui ne gaspille pas les ressources. C'est pratiquement sans douleur, l'impact est deja tres important, et c'est a notre portée.
Au passage, être pour ou contre la décroissance revient à peu près à être pour ou contre le fait que le ciel soit bleu.
On a connu des trimestres à croissance négative en 2013, depuis on a des taux de croissance inférieurs à 1%, donc inférieurs à l'augmentation de la dette. Je ne sais pas ce que c'est sinon de la décroissance.

Pour les économies d'énergie, les gens s'y intéresseront au fur et à mesure que les prix augmenteront. Rien que le covoiturage est en plein boom, et je ne pense pas que ça soit par pur altruisme.
Citation :
Publié par Alleria Windrunner
Pourquoi tu quotes une partie de mon texte si c'est pour ne pas y répondre ?

Je veux dire, sur tout le paragraphe que tu quotes, Tchernobyl fait une ligne. L'idée centrale que je défendais dans ce passage, et je pense que c'était clair, c'est que le nucléaire pose un énorme problème pour le futur.
Tu appuis ton affirmation en t'appuyant sur les accidents passés. Sauf que ces accidents n'ont justement pas provoqués autant de morts et de dégats sur l'humanité que tu veux nous le faire croire. Les catastrophes chimiques, bophal en tête ont fait largement plus de victimes et de dégâts sur l'environnement, et je ne vois pas d'écologistes aussi virulent sur l'industrie chimique. Deux poids deux mesures.

Citation :
Publié par Alleria Windrunner
"Sans déconner tu crois réellement que tous les couts n'ont pas été intégrés dans le cycle de vie d'une centrale nucléaire ?"*
Ok je pensais qu'on discutait entre personnes qui savent de quoi elles parlent, manifestement non.
Rapport de la cour des comptes
Je t'épargne la lecture des 281 pages, qui a fait la une de la presse il y a moins de 2 ans : un démantèlement qui a coûté en réalité environ 20 fois plus ce qui a été prévu au départ. Mais peut-être que la Cour des Comptes sont de dangereux hippies ?
La vérité c'est que lorsque les centrales ont été construites, personne n'avait d'expérience dans le domaine du démantèlement de centrale (et c'est normal car on c'étaient les premières, on avait donc jamais eu à gérer la fin d'une centrale, donc ça me fait doucement rigoler quand tu dis que tous les coûts ont été inclus de manière certaine, plus fort que nostradamus sur ce coup), et les estimations ont été faites à la louche. Bien sûr depuis l'expertise sur ce sujet s'est améliorée, sauf que personne ne prendra la responsabilité de provisionner les milliards réellement nécessaires, parce qu'avec les politiques c'est toujours le jeu de la patate chaude qui se joue. Plus on peut repousser loin, plus il y a de chances que ça tombe sur le suivant (CF la commission énergie 2050 présidée par Eric Besson qui a repoussé la fermeture des centrales). Mais le coût il est réel. Sans compter les frais d'entretiens qui augmentent chaque année.
Moins rentable le nucléaire d'un seul coup, non ?
Excuse moi mais tu avances encore des contre vérités. EDF provisionne ces milliards, les entreprises américaines sont obligés par la NRC à provisionner ces milliards, etc... Encore une fois le rapport de la court des comptes pointe un cout multiplié par 20 en se basant sur la déconstruction de réacteurs de recherches, dont le principe de conception et de fonctionnement n’étais absolument pas prévu pour être démontés ensuite. Contrairement à ce que tu peux croire, les réacteurs "de série" (IE les paliers) Francais sont prévu pour être déconstruits. Tu serai surpris de voir les matériels qui sont remplacés sur le circuit primaire (générateurs de vapeur : des centaines de tonnes, 20m, très proche du cœur).

Citation :
Publié par Alleria Windrunner


Encore une fois à côté de la plaque... Avant d'assaillir ton clavier pour envoyer une réponse aggressive, prends peut-être le temps de lire ce qu'on t'écrit pour essayer de répondre de manière pertinente ?
La je ne comprends pas. Tu dis que les systèmes d'arret de fukushima n'ont pas fonctionné, ce qui est tout simplement faux. C'est un fait, il suffit de lire les rapports de l'AIEA.

Citation :
Publié par Alleria Windrunner

2. Le réacteur superphenix ne marchera jamais, c'est un canular géant. Le canard enchaîné publie régulièrement sur le gouffre financier qu'a été ce merdier.
C'est incroyable d'affirmer de tels choses sans aucune source, et sans même avoir une quelconque connaissance dans le domaine. Ce réacteur à parfaitement fonctionné pour ce à quoi il était destiné : prouver que la surgénération dans un réacteur à neutron rapide est possible, à l'échelle industrielle.

Citation :
Publié par Alleria Windrunner
Le nucléaire est hyper mal vu dans énormément de pays occidentaux, comme chez les allemands qui démantèlent leurs centrales (malgré les problèmes que cela leur pose, mais ils en sont conscients), et il n'y a qu'en France où nous on aurait tout compris ? On serait plus intelligent que tous les autres, qui ont raté l'opportunité de faire du nucléaire ?
Alors pourquoi ces mêmes pays n'ouvrent pas des dizaines de centrale au vu de la conjoncture énergétique mondiale ?
Excellent exemple l’Allemagne : ils ont du CHARBON. Ça change TOUT.

Citation :
Publié par adokhyel
En visitant la centrale de la Hague, tu n'as vu qu'une petite partie du traitement des déchets nucléaires. Je t'invite à te rendre à Bures au fin fond de la Meuse/Haute Marne pour avoir une vision plus globale du traitement de ces déchets.

La voie prévue pour le moment est l'enfouissement dans des couches d'argiles à plusieurs centaines de mètres sous terre. Un bel héritage pour les milliers d'années à venir.... Comparer ces déchets aux déchets du charbon me semble un peu léger...
Et pourtant 99.9% de la radioactivité sont retraités et stockés à la Hague justement. Tous les déchets de haute activité, ceux que redoutent les écologistes y sont actuellement stockés.

Les déchets qui représentent des milliers de tonnes sont des déchets TFA = très faible activité. Je ne dis pas que c'est pas dangereux, et qu'il faut les entreposer dans une décharge publique, mais clairement en avoir peur comme de produits de fission c'est aussi une erreur.

Je vous rappel que des millions de personnes vivent dans des parties du globe naturellement radioactives, bien plus que des dechets TFA (très faible activité : exemple n'importe quelle paire de gants qui aura séjourné en zone contrôlé), et leur espérance de vie est statistiquement identique à celle habitant des zones moins actives.
Citation :
Publié par Alleria Windrunner

1. De mémoire, entre 1 et 3% du budget énergie va dans l'énergie verte. On peut pas vraiment parler d'un investissement réel.
2. Le réacteur superphenix ne marchera jamais, c'est un canular géant. Le canard enchaîné publie régulièrement sur le gouffre financier qu'a été ce merdier.
3. Le problème étant que c'est faire fi non seulement la transmission de la connaissance aux générations futures, somme toute parfaitement incertaine, mais également les choix ou contraintes politiques futures.
1. Il y a peu d'investissement dans l'énergie verte parce que justement on a pas encore trouvé une technologie prometteuse mieux que le nucléaire. Forcément, on dépense 90% de l'argent dans le nucléaire, mais ça tombe bien, c'est aussi le nucléaire qui nous fournit l’électricité. A ton avis, qu'arriverait-il si on passait inversait la tendance? Ben on aurait plus d'électricité, et on perdrait notre compétitivité dans ce domaine.
Tout n'est pas question d'argent, il faut aussi l'idée première qui permet de développer la technologie 'verte'. Et jusque à présent, on fait des recherches, des essais, des tests sur différentes méthodes pour produire de l'électricité propre, qui n'aboutissent pas pour le moment, mais forcément, c'est moins coûteux que de faire fonctionner l'ensemble du parc nucléaire français.

2. Superphénix marche, il y a des liens plus haut sur le thread, la technologie est maîtrisée, il y a eu des problèmes techniques sur des éléments orbitant autour de la technologie (filtres, pompes..), mais rien qui ne soit pas réparable. C'est l'opinion publique qui l'a fait fermer, davantage qu'un problème technologique. Et pourtant, faire marcher des réacteurs de ce type permettrait de diminuer la quantité de déchets nucléaires. Ça a effectivement été un gouffre financier, mais les coûts de production de telles centrales auraient forcément diminué avec le temps, étant donné que celle là était un test grandeur nature, avec des erreurs de conception coûteuses. C'était stupide d'arrêter le projet à ce moment là, vu que l'effort financier avait déjà été supporté en grande partie, et qu'on aurait pu faire fructifier cet investissement de base.
Si le canard enchaîné dit l'inverse, c'est parce que leur ligne éditoriale a toujours été de contredire le gouvernement sur tout ce qu'il peut bien faire - c'est facile de créer un soit disant 'scandale' sur le nucléaire de nos jour, l'opinion publique en raffole, mais on ne les voit pas souvent proposer des solutions non utopiques.

3. Si la connaissance transmise aux générations futures est le problème, on aura des problèmes plus graves que les déchets nucléaires à ce moment là. Franchement, sauf effondrement de la société, il n'y a aucune chance que dans les 200 ans on perde toute notion concernant le nucléaire, ou le stockage de déchets. Je ne comprend même pas l'argument, on peut dire ça sur n'importe quel projet ambitieux à long terme en fait, la science est faite d'un empilement de connaissances avec le temps, dans nos sociétés modernes, elle n'a jamais cessé d'avancer, il n'y a pas de raisons pour que cela ne continue pas, surtout avec tous les systèmes de partage/stockage de l'information développés dans les dernières décennies.


Citation :
Publié par Alleria Windrunner
Ca c'est de la logique circulaire. Si aujourd'hui le choix politique est de prendre l'énergie la plus rentable au détriment de l'énergie la plus propre, pourquoi serait-il différent demain ? C'est facile de tout mettre sur "les avancées technologiques de dans 200 ans", sauf qu'on ne sait pas du tout où on en sera dans 200 ans. C'est espérer que demain sera meilleur, tout en faisant tout aujourd'hui pour que demain soit pire.
Mais ce que l'on dit depuis le début du thread, c'est qu'il n'y a pas d'énergie plus propre que le nucléaire, compte tenu de nos besoins! Tant qu'on maîtrise les déchets, on a 0 pollution hors construction et destruction de la centrale/extraction de l'uranium. L'autre source propre est l’hydro-électricité, mais on ne peut pas en extraire une quantité beaucoup plus importante d'énergie que ce que l'on fait actuellement.
L'éolien est la technologie que la plupart des anti-nucléaires proposent pour remplacer nos centrales.

Technologie par technologie:

-Eolien : Il faudrait 125 000 éoliennes de 2MW (des grandes éoliennes, +- 100m de haut) pour produire suffisamment d'énergie pour toute la France. Cout unitaire : 3.2 millions d'euro (125 000 x 3.2m = 400 milliards d'euros, 17% du PIB). Surface au sol prise par une éolienne, au doigt mouillé, (pas de sources, on ne peut pas les coller sinon ça 'casse' le vent), j'ai estimé ça à 500x200m=0.1km², ce qui me semble peu. Ca ferait 12 500 km² réservés aux éoliennes, soit en gros un carré de 100 km de coté rempli d'éoliennes, soit 1/100ème de la France, en admettant qu'on trouve suffisamment d'endroits venteux. Le défaut principal est que si y'a pas de vent/trop de vent, pas d'électricité. Un autre problème est la rentabilité, une éolienne fournit de moins en moins d'énergie avec le temps, avec une efficacité diminuée de moitié en 15 ans. Autre problème, les terres rares, je ne suis même pas sur qu'il y en aie assez dans le monde entier pour fabriquer les 125 000 éoliennes nécessaires pour la France (lien, jusqu'à 2700kg nécessaires pour les aimants d'une éolienne, 128 000 tonnes produites en 2012 (125 000x2.7=330 000 tonnes nécessaires pour nos 125 000 éoliennes), sachant que les terres rares ne sont pas 'rares' mais surtout super polluantes à extraire et raffiner. Actuellement, 95%+ de la production mondiale est faire en Chine (droit de l'homme, écologie, toussa²), ce qui signifie que si on produisait des terres rares éthiquement correctes, leur prix exploserait).
Empreinte carbone estimée, en prenant en compte la fabrication et l'érection : +-50g CO2/Kwh.
Prix : 8 centimes/KWh (+ nécessité d'un stockage de l'énergie)


Solaire photovoltaïque: J'ai la flemme de faire des recherches, mais en gros tout le monde s'accorde à dire que c'est moins bien que l'éolien en terme d'empreinte carbone, c'est dégueulasse à produire, et ça ne produit d'électricité que le jour (donc nécessité d'un super stockage d'électricité). Et en plus, c'est cher.


Charbon : 1000 g CO2/kWh, prix +- 3 centimes/kWh, 200-300 ans de reserves

Gaz: 500g CO2/KWh, prix +-5c/kWh, 150 ans de réserves

Petrole :800g CO2/KWH prix +-8c/kWh (2012)

Nucléaire: 50g CO2/KWh, 5c/KWh

Hydroélectrique : 6g CO2/KWh, 1-2c/KWh

Ces chiffres sont probablement biaisés, et varient beaucoup d'une source à l'autre, surtout que certaines ne tiennent pas en compte du coût de construction/destruction des centrales. Malgré tout, ils donnent un ordre de grandeur. Vous pouvez en savoir plus sur ce lien qui est franchement pas mal, et me semble assez impartial.


Pour répondre à la citation, nous disposons déjà d'un parc nucléaire qui est à peu près autant polluant qu'un hypothétique parc composé d'éoliennes, et qui fournit de l'énergie peu chère. Détruire les centrales actuelles pour faire du tout-éolien ne nous avancerait à rien, et nous coûterait des milliards supplémentaires, et ne serait pas viable. Tant qu'on a pas mieux, autant continuer dans notre voie.

Evidemment, la France ne va pas se mettre au tout-éolien, et la solution la 'moins pire' repose sur un panaché de sources différentes. A ce propos, la France augmente tous les ans son parc éolien, mais la source principale d'électricité doit rester le nucléaire tant qu'on n'a pas un moyen de stocker d'énormes quantités d'électricité. Pour moi, si on réussissait à se débarrasser totalement des centrales à charbon et à les remplacer par des éoliennes, en revendant notre surplus en dehors des pics de consommation, ça serait tout bon.




Citation :
Publié par Alleria Windrunner
Et le retour du mythe du lobby hippy super-puissant.
A ton avis, qui a le plus de moyens de mener une campagne de désinformation entre ces deux intervenants.
Le premier représente la majeure partie de l'apport énergétique de son pays, permet d'obtenir des contrats juteux avec ses voisins, génère des milliards, et est très étroitement lié à la sphère politique.
Le deuxième représente 1% du budget énergétique.
Alors dis-moi, qui a le plus de moyens pour mettre en place de l'obscurantisme et de la désinformation ?
Le nucléaire est hyper mal vu dans énormément de pays occidentaux, comme chez les allemands qui démantèlent leurs centrales (malgré les problèmes que cela leur pose, mais ils en sont conscients), et il n'y a qu'en France où nous on aurait tout compris ? On serait plus intelligent que tous les autres, qui ont raté l'opportunité de faire du nucléaire ? Alors pourquoi ces mêmes pays n'ouvrent pas des dizaines de centrale au vu de la conjoncture énergétique mondiale ?
Simplement parce qu'en France, et contrairement à ce que tu affirmes, il y a une culture du nucléaire, et elle est distillée à chaque instant, avec la bénédiction du service public (genre les gamins à qui on fait visiter des centrales, ça c'est pas mal).
Je n'ai pas parlé d'un lobby anti-nucléaire. C'est moins compliqué que ça, les personnes qui veulent s'opposer au gouvernement prennent tous les arguments qu'ils peuvent trouver et qui peuvent rallier des gens à leur cause. Le nucléaire inquiète 60% de la population, c'est du pain béni pour tout ceux qui veulent râler sur quelque chose. Cf le canard enchaîné d'ailleurs.
En France, il y a effectivement une culture du nucléaire, c'est ce qui lui permet de rester ancré, parce que malgré tout ce qu'on nous dit pour nous faire peur, en France, le nucléaire est sécurisé, sans aucune catastrophe majeure, alors qu'on exploite notre parc depuis 50 ans. Pourquoi ça ne se développe pas autant dans les autres pays?
1-C'est cher à mettre en place
2-Il faut avoir l'aval de la communauté internationale pour faire du nucléaire civil (Cf Iran)
3-Comme je le disais dans mon précédent post, une personne moyenne d'un pays random ne saura pas comment marche une centrale nucléaire, mais se souviendra des gros titres sur Fukushima, et sera terrifié par la possible implantation du nucléaire dans son pays. Et donc les gouvernements n'osent pas le proposer, sinon ils ne seront jamais élus. Les allemands sont dans cette logique, et leurs dirigeants démantèlent leurs centrales pour gagner des voix, pas dans un soucis d'écologie.

Après, je n'ai pas l'impression d'être assommé par un matraquage médiatique en faveur du nucléaire, et je vois bien plus souvent des manifestations/prospectus contre que l'inverse (mais je ne regarde pas la télé, ça vient peut être de là).





@Ladnaa:

Ton post doit être une blague géante, je ne vois que ça.

Chez attac, lol, le 'conseil scientifique' n'a de scientifique que le nom "Il comprend une centaine de membres ayant des expériences variées, et des compétences diverses, en économie, sociologie, gestion, philosophie, droit, biologie..." Donc le bagage scientifique, hein... Ce ne sont pas des chercheurs/ingénieurs. Ca corrobore ce que je disais dans mon précédent post, ce n'est pas parce qu'ils ont fait des études dans quelque chose qu'ils ont les moyens de comprendre les processus mis en jeu.

Les 3 associations proposées ensuite comportent des personnes ayant des qualifications relatives à la physique/ingénierie. Deux d'entre elles se présentent comme des entités de contrôle de la radioactivité et des centrales, pour lutter contre les dérives possibles, ce qui est louable. Je n'ai pas l'impression qu'ils soient 'contre' le nucléaire. La dernière (NegaWatt)prêche pour la décroissance et l'arrêt des centrales nucléaires. Ils insistent bien sur le fait qu'il faut remplacer l'énergie provenant des centrales par 'autre chose', sans indiquer ce que ça peut être de manière concrète. Les "énergies renouvelables" ont bon dos dans ce cas là, mais ne sont décrites nulle part. D'ailleurs, ils tablent sur des trucs assez impensables, comme l'arrêt du chauffage électrique, pour faire leurs calculs. Ce qu'ils décrivent est une utopie (page 7).




Edit : Je plussoie le post de Barbe, notamment la dernière partie.

Dernière modification par Hecatrombe ; 23/04/2014 à 18h56.
Citation :
Publié par Mothra
La population mondiale va bientot commencer a diminuer.
Dans tes rêves. Avant qu'on ait le temps de dire "ouf", on va être 9,5 milliards et probablement plus de 10 milliards en 2100. Après, en cas de singularité surprise (immortalité, doublement de l'espérance de vie...) ou d'effondrement global, ça peut être bien plus ou bien moins. Toujours est-il que si décroissance il y a, ce ne sera pas avant le 22e siècle. Et les problèmes énergétiques et alimentaires vont se poser avant : http://www.slate.fr/monde/86219/guer...m-2050-famines
Citation :
Publié par barbe
Et pourtant 99.9% de la radioactivité sont retraités et stockés à la Hague justement. Tous les déchets de haute activité, ceux que redoutent les écologistes y sont actuellement stockés.

Les déchets qui représentent des milliers de tonnes sont des déchets TFA = très faible activité. Je ne dis pas que c'est pas dangereux, et qu'il faut les entreposer dans une décharge publique, mais clairement en avoir peur comme de produits de fission c'est aussi une erreur.
Je sais bien que la majorité des déchets sont de faible activité MAIS :

- les déchets haute activité représentent quand meme quelques milliers de m3 (4000 m3, à l'horizon 2020 juste pour la France et juste les HA)
les-dechets-de-haute-activite--ha--65

- pour les moyenne activité vie longue ça représente 45000 m3 à l'horizon 2020....

Et ça c'est juste pour la France...
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés