L'Agora

[Ecologie] Energies renouvelables, fossiles et nucléaires

Répondre
Partager Rechercher
https://www.lemonde.fr/economie/arti...0898_3234.html

Et le fiasco continue....
Franchement je pense qu'on peut légitimement se demander s'il est vraiment pas temps et judicieux de mettre fin au projet EPR, enfin tout de moins d'exclure la possibilité de lancer d'autre chantier basé sur ce modèle de réacteur. On ne peut pas permettre de claquer des dizaine de milliard pour chaque EPR. Bref on devraiut d'urgence si on reste sur du nucléaire, trouver une autre alternative que les EPR.
C'est ça ou alors faut demander aux chinois de les construire nos EPR....

Mais bon même en Chine et je retrouve plus l'article, mais la production des EPR en fonctionnement est moins bonne que prévue. Bref cette technologie des EPR semble vraiment pas au point, coûteuse à construise, et des rendements moindre qu'attendue. Si on persiste on va se ruiner avec un truc qui fonctionne pas bien, qui va avoir des coût de fonctionnement énorme car on va s'en cesse devoir contrôler que les soudures etc sont okay etc...

En plus on s'est engagé aussi en UK... on peut parier que le chantier va mal se passer aussi.

je crois qu'on est droit de parler d'accident industriel, et j'espère qu'on ne va pas persister là dedans, sans quoi non seulement ça va nous priver de moyen énorme pour réfléchir à une alternative au EPR, et en prime on aura certainement un parc nucléaire moins fiable (niveau production) que ce qu'on avait jusque là. Bref perdant/perdant
Effectivement, il serait temps d'arrêter avec cet EPR, et plutôt s'orienté vers les SMR qui m'ont l'air plus adapté à l'avenir sur de nombreux point de vue.

Sur les 470m alloué à la filière nucléaire dans le cadre du plan de relance (Ce qui n'est pas beaucoup je trouve, mais bon), il y a 170m qui sont fléché vers les SMR.


Citation :
Pour « préparer l'avenir », les pouvoirs publics veulent aussi doper la recherche dans les petits réacteurs modulaires (SMR) qui concentrent aujourd'hui les espoirs des industriels du nucléaire. Une enveloppe de 170 millions d'euros sera ainsi débloquée via le programme d'investissement d'avenir (PIA). Encore à l'état de prototype dans de nombreux pays, ces réacteurs dont la puissance se limite à 300 MW, voire parfois 600 MW, présentent l'avantage de mobiliser moins de ressources en eau pour se refroidir et seraient aussi moins complexes et moins coûteux à construire. Un avantage de poids pour potentiellement relancer le marché.
Source : https://www.lesechos.fr/industrie-se...leaire-1239178
Citation :
Publié par Thesith
https://www.lemonde.fr/economie/arti...0898_3234.html

Et le fiasco continue....
Franchement je pense qu'on peut légitimement se demander s'il est vraiment pas temps et judicieux de mettre fin au projet EPR, enfin tout de moins d'exclure la possibilité de lancer d'autre chantier basé sur ce modèle de réacteur. On ne peut pas permettre de claquer des dizaine de milliard pour chaque EPR. Bref on devraiut d'urgence si on reste sur du nucléaire, trouver une autre alternative que les EPR.
C'est ça ou alors faut demander aux chinois de les construire nos EPR....

Mais bon même en Chine et je retrouve plus l'article, mais la production des EPR en fonctionnement est moins bonne que prévue. Bref cette technologie des EPR semble vraiment pas au point, coûteuse à construise, et des rendements moindre qu'attendue. Si on persiste on va se ruiner avec un truc qui fonctionne pas bien, qui va avoir des coût de fonctionnement énorme car on va s'en cesse devoir contrôler que les soudures etc sont okay etc...

En plus on s'est engagé aussi en UK... on peut parier que le chantier va mal se passer aussi.

je crois qu'on est droit de parler d'accident industriel, et j'espère qu'on ne va pas persister là dedans, sans quoi non seulement ça va nous priver de moyen énorme pour réfléchir à une alternative au EPR, et en prime on aura certainement un parc nucléaire moins fiable (niveau production) que ce qu'on avait jusque là. Bref perdant/perdant
J'ai pas l'intégralité de l'article mais quand je vois
Citation :
plusieurs pièces défectueuses ont été repérées ces derniers mois, dont une soupape de sûreté du pressuriseur
Ça me laisse penser que plutôt qu'un soucis de conception, on est sur des soucis de réalisation du à une volonté de minimiser les couts.

Très souvent quand je me penche sur des chantiers publique qui deviennent des gouffre financier, je me rends compte qu'il y a des gros soucis a cause d'économie de bout de chandelle.
Pour rester dans le domaine de l’énergie, je me souvient par exemple d'une turbine (nucléaire ou de barrage) défectueuse car le fabriquant avait essayer de gratter quelque millimètre d’épaisseur sur l'ensemble. Résultat obligé de la reconstruire intégralement.

Si on est dans ce genre de chose pour l'EPR, ça me rendrait fou.
Et encore plus que ce soit à l'état de payé pour ces malfaçon et non pas aux entreprises concernées.

Après si vous avez des information qui explique que les défauts et problème rencontré son spécifique aux EPR, je suis preneur.
Essayez de mettre une partie du contenu quand les articles sont réservés aux abonnés, c'est dommage dans le cadre du débat on ne peut qu'interpréter à partir du titre ou du début des données.

Je rejoint l'avis précédent que les soucis viennent de la conception à vouloir économiser à outrance. Plus les délais de bases qui sont SYSTEMATIQUEMENT mal évalués et ceci est vrai dans tous les corps de métiers que j'ai pu observer dans le bâtiment et à toutes les échelles, de la petite maison à l'immeuble, etc... !
La conception de l'EPR n'a pas du tout été faite à l'économie. Au contraire c'est un peu censé être la rolls des réacteurs. En plus comme c'était un projet européen à l'origine, il cumule les exigences de plusieurs autorités de sûreté, dont l'autorité allemande.
Citation :
Publié par Belkin
comment justifier cet écart de temps alors? ce n'est plus du retard à ce niveau la...
Bah je sais pas, la réponse est un peu dans mon message précédent. Mais dans les causes on peut penser à :

- un planning initial irréalisable ; aucun spécialiste ne pouvait y croire
- la complexité justement, qui rend la construction extrêmement compliquée
- les contraintes réglementaires/administratives délirantes énormes

On remarquera que la Chine sous la maîtrise d'oeuvre d'EDF a réussi à construire 2 EPR, dans des délais bien plus courts que ce qui sera le délai final de Flamanville et avec un coût environ 2 fois moindre. Je sais bien que ceux qui ne connaissent rien à la question peuvent avoir tendance à penser que les Chinois sont des billes et que s'ils ont réussi c'est sûrement qu'ils ont fait n'importe quoi, mais la réalité c'est que eux ils ont 2 EPR qui tournent pendant que nous attend toujours la mise en service du nôtre.

Dernière modification par Soumettateur ; 04/09/2020 à 21h01.
Citation :
Publié par Nneek
J'ai pas l'intégralité de l'article mais quand je vois


Ça me laisse penser que plutôt qu'un soucis de conception, on est sur des soucis de réalisation du à une volonté de minimiser les couts.

Très souvent quand je me penche sur des chantiers publique qui deviennent des gouffre financier, je me rends compte qu'il y a des gros soucis a cause d'économie de bout de chandelle.
Pour rester dans le domaine de l’énergie, je me souvient par exemple d'une turbine (nucléaire ou de barrage) défectueuse car le fabriquant avait essayer de gratter quelque millimètre d’épaisseur sur l'ensemble. Résultat obligé de la reconstruire intégralement.

Si on est dans ce genre de chose pour l'EPR, ça me rendrait fou.
Et encore plus que ce soit à l'état de payé pour ces malfaçon et non pas aux entreprises concernées.

Après si vous avez des information qui explique que les défauts et problème rencontré son spécifique aux EPR, je suis preneur.
l'argument de "l'économie " est faux, le problème vient pas de là. Le problème il est vient de la perte de savoir faire, il est là le coeur du problème en fait. La dernière centrale construite en France c'est Civaux, et c'était 90 enfin pour civaux2. Et l'EPR c'est vraiment une autre technologie avec des normes bien plus forte.

Et que la conception même de l'EPR est problématique, en Chine il faut le préciser lkes 2 EPR qui sont en fonction, en fait ne sont pas construit sur le modèle finlandais et français.
Ils ont revu la puissance à la baise, donc il s'agit de réacteur plus petit, et en prime niveau sûreté le niveau également est moins élevé que les normes européennes (ce qui en sois n'est pas très rassurant..... enfin moi perso je préférais vivre le plus loin possible d'un réacteur EPR chinois, vu le risque de malfaçon) et puis la Chine c'est sur les 20 dernières années énormément de grand projet donc y a un savoir faire qui contrebalance notre perte de savoir faire (et donc à contrario, y a peut être aussi moins de malfaçon).

En tout cas, on peut pas continuer comme ça, on peut pas avoir des réacteur où à la fin le coût est 3/4 fois supérieur, et surtout avec des délais de retard de 10 ans.....
On a un vrai problème quand même en France, puisque entre maintenant 2020 et d'ici 2030, il va falloir décider de l'avenir sur la question du nucléaire et notamment commencer la construction des nouvelles centrales pour qu'elle soit opérationnel et prennent le relais d'ici 2030/2050 allez 2060 au plus tard.
Or c'était l'EPR qui devait justement être notre nouveau modèle ce centrale nucléaire, sauf qu'on a l'illustration que visiblement c'est pas au point, ou alors faut faire comme les chinois des EPR plus petit, mais visiblement ça pose aussi un problème c'est que le rendement attendu est moins bon, donc ça veut dire un coût plus important, et un besoin de plus d'EPR pour couvrir la demande.

Et on a même pas 10 ans pour se décider, sur la stratégie, sur le modèle retenu. Et pour que les travaux soient lancé au moins pour plusieurs réacteur, puisque en gros y a certains réacteur déjà prévu pour être fermer en 2035. Mais d'ici qu'on les prolonge de 5/10 ans en plus de ce qui était prévu (et à condition que ça soit possible puisque ça dépend entièrement de la cuve à moins qu'on arrive grâce à la technologie à réparer un cuve et qui permette de prolonger la vie d'une centrale) ça laisse donc 2040/2045.
On est déjà en 2020, vu que l'EPR dans sa forme actuelle n'est pas adapté, ça veut dire repartir de 0 dans la conception, ou voir pour un autre modèle le temps de concevoir, de construire un prototype ben les 20 ans vont vite passer.

En prime on a l'illustration déjà actuellement, une centrale vieillissante, ça requiert plus d'entretien donc plus d'arrêt, ce qui signifie donc que si on attend trop pour construire de nouvelle centrale, on risque de se retrouver avec une production en forte tension alors même que la demande en électricité va continuer à croître.

Bref en réalité si on est réaliste on a effectivement que 10 ans pour se décider, et encore c'est probablement plus 5 ans pour décider, et lancer les 1er chantiers la 6 ou 7ème année.
Citation :
Publié par Thesith
Et que la conception même de l'EPR est problématique, en Chine il faut le préciser lkes 2 EPR qui sont en fonction, en fait ne sont pas construit sur le modèle finlandais et français.
Ils ont revu la puissance à la baise
Si, c'est le même modèle. La puissance est la même (puissance ~1600 MW). C'est chiant les contributeurs qui racontent n'importe quoi. Le reste est du poste est à l'avenant.

C'est quoi l'intérêt d'inventer des trucs pour venir les raconter sur J0L ?
Citation :
Publié par Soumettateur
Si, c'est le même modèle. La puissance nominale est la même (puissance ~1600 MW). C'est chiant les contributeurs qui racontent n'importe quoi. Le reste est du poste est à l'avenant.

C'est quoi l'intérêt d'inventer des trucs pour venir les raconter sur J0L ?
Parce que j'avais souvenir d'un article qui expliquait que parmis les raisons que la Chine avait réussis là où en France on avait échoué c'était justement que l'EPR chinois n'était pas construit sur le modèle français, et avec une moindre puissance. Visiblement c'est pas le cas.
Faut dire aussi ce "cirque" dure depuis 10 ans, alors à force entre les articles qui se succède, ça finit par devenir flou. Donc soit ma ma mémoire me joue des tours, soit l'article était erroné, c'est bien possible qu'en réalité l'article voulait dire que les normes étant moindre la construction était plus simple, et que l'histoire de la puissance était soit erroné soit problème de mémoire.

Par contre en vérifiant j'ai découvert un truc,
https://fr.wikipedia.org/wiki/Centra..._d%27Olkiluoto

Citation :
Réacteurs actifs 2 x 860 MW
Puissance nominale 1 720 MW

et
https://fr.wikipedia.org/wiki/Centra...ire_de_Taishan

Citation :
Puissance nominale 2x1750 MW
Donc si on en croit ce chiffre en Finlande les réacteurs sont donc 2 fois inférieur en terme de puissance que ceux construit en Chine. Donc non seulement les chinois ont réussis à construire leur EPR mais en plus en version plus puissante que l'EPR finlandais.



Citation :
Le reste est du poste est à l'avenant.

Sur quoi ?
que la conception de l'EPR pose clairement un problème pour sa construction ? au regard ce qui se passe je pense qu'on peut sérieusement se poser la question
Qu'on doit se décider dans les 10 ans sur la stratégie à adopter si on veut être en capacité de lancer les nouvelles construction qui prendront le relais d'ici 2040/2050
Que nos centrales ont pas pouvoir les maintenir indéfiniment, et que c'est bien la cuve des réacteurs qui définit la durée de vie d'un réacteur (on parle au plus souvent de 80 ans sachant que les centrales ont été conçu au départ pour une durée de 50 ans d'exploitation mais encore une fois c'est bien la cuve qui est la clé dans cette question).
Le fait qu'en l'état l'EPR c'est un fiasco industriel ? je crois qu'on peut le dire, en tout cas eu Europe ça devient une évidence année après année.
Que l'EPR si on n'arrive pas à faire mieux en terme de coût de construction et délai, c'est une impasse d'un point de vue économique tant ça va faire exploser le coût du kwh ?
en plus si on prend Flamanville on sait désormais que sur la durée, vu les problème relevé sur la cuve notamment, ça va engendrer un surcoût sur la surveillance et l'entretien.
Or autant sur 1 réacteur "prototype" ça peut passer, mais si on n'est pas foutu de régler ça sur les autres centrales à construire, clairement économiquement ça tient pas la route.
Citation :
Publié par Thesith
Sur quoi ?
Par exemple quand tu affirmes que le niveau de sûreté de l'EPR Chinois est moins élevé que les normes européennes (ça veut dire quoi d'ailleurs ?). T'as une source basée sur des faits concrets à ce sujet ?

Dernière modification par Soumettateur ; 04/09/2020 à 19h24.
Citation :
Publié par Soumettateur
Par exemple quand tu affirmes que le niveau de sûreté de l'EPR Chinois est moins élevé que les normes européennes (ça veut dire quoi d'ailleurs ?). T'as une source basée sur des faits concrets à ce sujet ?
je me base sur le fait que l'ASN a eu des exigences croissante sur l'EPR ce qui est souvent mis en avant pour expliquer la difficulté du chantier à Flamanville notamment. Or j'imagine mal que ces mêmes exigences de l'ASN, ait été transcrite sur les chantiers chinois.

ensuite je me base sur un article comme celui ci
https://www.sfen.org/rgn/point-etape-epr-taishan
Citation :
Au-delà du contrôle par les autorités nationales, Taishan a fait l’objet en janvier 2017 d’une mission pré-opérationnelle OSART (Operational Safety Review Team) de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Le but de ces missions est d'examiner la performance opérationnelle d'une centrale nucléaire en matière de sûreté par rapport aux normes de sûreté de l’agence. L’AIEA a en effet décliné un socle de standards communs au niveau international de manière prescriptive, complète et détaillée à la fois en termes de réglementation, d’organisation, et même d’exercices.
Et je doute justement que l'AIEA a un niveau d'exigence aussi élevé que celui de notre ASN, car une des choses dont on se plaint le plus en France c'est justement qu'une manière général que ça soit ici sur le nucléaire ou dans le domaine agricole c'est qu'on a tendance à aller plus loin que les exigences des instances européennes ou internationales.



Ensuite quand je parle de niveau se sûreté et les normes, c'est surtout pour reprendre un des arguments pour expliquer la raison de l'échec en plus de la perte de savoir faire. C'est pas moi qui le dit, c'est un des arguments repris que ces normes ont compliqués la tâche, et je pense effectivement que c'est le cas mais pour de bonne raison.

Et enfin c'est surtout par rapport à tout ce qui est contrôle des soudures, du béton et la corruption du régime et autorités locales. Encore une fois c'est pas une critique contre les chinois, c'est juste rappelé une évidence, on est dans un régime autoritaire où y a de la corruption à tous les niveaux. Donc y a de bonne raison de craindre que le chantier n'a pas été aussi rigoureux qu'en Europe. Et quand on voit comment ça se passe chez nous où les fameux problème de soudure, on peut s'interroger.

Maintenant j'ai nuancé mon propos en disant

Citation :
puis la Chine c'est sur les 20 dernières années énormément de grand projet donc y a un savoir faire qui contrebalance notre perte de savoir faire (et donc à contrario, y a peut être aussi moins de malfaçon).
Après oui je reconnais ma tournure de phrase au départ prête à confusion quand je dis

Citation :
en prime niveau sûreté le niveau également est moins élevé que les normes européennes
c'est trop affirmatif, dans les faits je n'ai pas de source pour dire de manière sûr et sans l'ombre d'un doute possible que c'est le cas. Au final y a aussi des éléments dans certains articles laissant entendre que Areva/EDF avait vendu un concept incluant donc les normes et en faisaient même un argument de vente de sureté.

Mais y a aussi des éléments laissant entendre que l'ASN a été particulièrement vigilante sur les soudures, or l'ASN n'a pas de compétence en Chine.

Bref est ce que je me suis trop avancé en étant trop affirmatif, sûrement, est ce que j'ai tord sur le fond ? là je suis moins convaincu.
En fait faudrait déjà savoir si ASN et AIEA ont le même niveau d’exigence sur le sujet.
Première fois que je lis que la conception de l'EPR est en cause. J'aimerai bien des sources c'est intéressant.

Pour ce qui est de Flamanville il y a un rapport qui a ete remis cette année sur les causes du retard/surcout. Un point majeur soulevé est la perte de compétence du secteur en France. Dans l'exécution de projets industriels d'envergure, s'appuyer sur une filière (du maitre d'oeuvre au sous traitant en bout de chaine) mature et compétente est clé.
Sur le nucléaire il manque un engagement politique (et donc une vision politique) dans le temps pour relancer la filière.
Post
Citation :
Publié par -Black-Shadow-
Première fois que je lis que la conception de l'EPR est en cause. J'aimerai bien des sources c'est intéressant.
Bah je vais pas rentrer dans les détails ici, mais si il existe des projets pour concevoir de nouveaux modèles de réacteur depuis pas mal d'années (des exemples évoqués ici : https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Projet-de-reacteur-EPR-Nouveau-Modele-et-de-son-evolution-EPR-2 , https://www.industrie-techno.com/art...os-d-edf.46677) c'est bien que la conception de l'EPR pose des questions.

Par contre la perte de compétence des sous traitants c'est une belle tarte à la crème qui arrange tout le monde, mais perso j'ai jamais rien vu de précis à ce sujet. Déjà les contraintes de travail ont tellement évolué depuis 30 ans qu'une comparaison me semble délicate.

Dernière modification par Soumettateur ; 05/09/2020 à 17h14.
Citation :
Publié par -Black-Shadow-
Pour ce qui est de Flamanville il y a un rapport qui a ete remis cette année sur les causes du retard/surcout. Un point majeur soulevé est la perte de compétence du secteur en France. Dans l'exécution de projets industriels d'envergure, s'appuyer sur une filière (du maitre d'oeuvre au sous traitant en bout de chaine) mature et compétente est clé.
oui j'ai eu les mêmes retours : le fait d'avoir stoppé les projets nucléaires a entraîné la perte de savoir-faire.
Citation :
Publié par Soumettateur
Bah je vais pas rentrer dans les détails ici, mais si il existe des projets pour concevoir de nouveaux modèles de réacteur depuis pas mal d'années (des exemples évoqués ici : https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Projet-de-reacteur-EPR-Nouveau-Modele-et-de-son-evolution-EPR-2 , https://www.industrie-techno.com/art...os-d-edf.46677) c'est bien que la conception de l'EPR pose des questions.
Tout ce que montre le fait que des gens travaillent sur des nouveaux modèles c'est que l'EPR n'est pas parfait, rien de plus, quel scoop. La construction d'un premier réacteur a permis de mettre en évidence des difficultés qu'EDF cherche donc à corriger avec le modèle EPR2. Et c'est normal pour la première itération d'un projet de cette envergure en fait, il ne va pas être parfait dès le départ.

Citation :
Publié par Soumettateur
Par contre la perte de compétence des sous traitants c'est une belle tarte à la crème qui arrange tout le monde, mais perso j'ai jamais rien vu de précis à ce sujet. Déjà les contraintes de travail ont tellement évolué depuis 30 ans qu'une comparaison me semble délicate.
La perte de savoir-faire c'est un fait, on n'a plus de projets industriels d'envergure en France depuis longtemps.
Ensuite pour les contraintes qui ont évoluées en 30 ans ça ne s'est pas fait du jour au lendemain, si on avait maintenu des grands projets, type EPR, on aurait conserver le savoir-faire tout en s'adaptant progressivement aux nouvelles contraintes.
Citation :
Publié par Thesith

Par contre en vérifiant j'ai découvert un truc,
https://fr.wikipedia.org/wiki/Centra..._d%27Olkiluoto




et
https://fr.wikipedia.org/wiki/Centra...ire_de_Taishan



Donc si on en croit ce chiffre en Finlande les réacteurs sont donc 2 fois inférieur en terme de puissance que ceux construit en Chine. Donc non seulement les chinois ont réussis à construire leur EPR mais en plus en version plus puissante que l'EPR finlandais.
Les deux réacteurs de la centrale finlandaise sont des réacteurs a eau bouillante, le réacteur epr étant encore en construction, il n'est pas référencé :

"Deux réacteurs nucléaires y sont en service et un troisième, le premier EPR commercialisé par Areva, y est en construction depuis 2004 ; la première production d’électricité est prévue en février 2022 (connexion au réseau)." (tiré du lien wiki)
Citation :
Publié par Erevane
Les deux réacteurs de la centrale finlandaise sont des réacteurs a eau bouillante, le réacteur epr étant encore en construction, il n'est pas référencé :

"Deux réacteurs nucléaires y sont en service et un troisième, le premier EPR commercialisé par Areva, y est en construction depuis 2004 ; la première production d’électricité est prévue en février 2022 (connexion au réseau)." (tiré du lien wiki)
exact y marqué "réacteur actif", je me disais aussi c'est un peu bizarre les EPR sont justement conçu pour produire plus de 1500MW.

Citation :
La perte de savoir-faire c'est un fait, on n'a plus de projets industriels d'envergure en France depuis longtemps.

Ensuite pour les contraintes qui ont évoluées en 30 ans ça ne s'est pas fait du jour au lendemain, si on avait maintenu des grands projets, type EPR, on aurait conserver le savoir-faire tout en s'adaptant progressivement aux nouvelles contraintes.
Ca fait 30 ans en gros qu'on n'a plus construit de central en France, donc la perte de savoir faire c'est logique dans ces conditions puisque la majorité de ceux qui avaient participé à la derrière construction sont en retraite depuis.
Et pareil sur les histoire de soudure, on n'a plus rien construit d'équivalent pour les cuves depuis longtemps et en prime l'ASN a eu des exigences très strict ce qui a du augmenté justement la difficulté de réalisation.
Mis bout à bout faut pas s'étonner qu'on ait autant de mal.

En prime EDF c'est un exploitant, il n'avait plus d'expertise en tant que constructeur de centrale nucléaire, donc ça explique aussi ce fiasco notamment à Flamanville.
L'EPR n'est pas simple à construire, sa conception c'est les années 90. D'ailleurs ça illustre au passage le temps qu'il faut entre conception du projet, trouver le site, et lancer la construction jusqu'à sa finalisation.

Ce qui prouve une fois encore l'urgence qu'on a d'ici 2030 à se décider pour remplacer les centrales actuelles. Sinon on va avoir un gros problème. Or comme visiblement l'EPR comme il est conçu actuellement est trop complexe à réaliser, il faut donc revoir la copie, et ça va pas se faire en 10 jours.
Citation :
Publié par Soumettateur
Bah je vais pas rentrer dans les détails ici, mais si il existe des projets pour concevoir de nouveaux modèles de réacteur depuis pas mal d'années (des exemples évoqués ici : https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Projet-de-reacteur-EPR-Nouveau-Modele-et-de-son-evolution-EPR-2 , https://www.industrie-techno.com/art...os-d-edf.46677) c'est bien que la conception de l'EPR pose des questions.
Si tu as des détails je suis preneur.

Sinon après avoir lu tes liens, on parle d'une amélioration de l'EPR. Autrement dit on reprend la même conception en optimisant les systèmes, matériaux, équipements, construction, mise en route etc pour gagner du pognon (entre autre). Rien de surprenant.
On peut interpréter en disant que la conception de l'EPR n'est pas bonne, que la conception pose problème.
On peut aussi interpréter à l'opposer que ça conforte dans l'idée que le design de l'EPR a du sens à la base, puisqu'on reprend la base et on optimise.

Dans le contexte nucléaire, quand on sait que le renouvellement du parc nucléaire se rapproche, que l'EPR est censé être destiné à remplacer le parc existant, donc être censé être déployé 40 (?) fois, avec d'éventuels débouchés à l'export, pour sûr il est intéressant de prendre du recul sur les premiers déploiement pour attaquer les constructions suivantes.

Citation :
Publié par Soumettateur
Par contre la perte de compétence des sous traitants c'est une belle tarte à la crème qui arrange tout le monde, mais perso j'ai jamais rien vu de précis à ce sujet. Déjà les contraintes de travail ont tellement évolué depuis 30 ans qu'une comparaison me semble délicate.
Dans mon post je t'ai cité un élément précis à ce sujet. Je te met le lien ci-dessous. Il y aussi des articles qui vulgarisent/synthétisent le rapport sur pas mal d'articles sur le net. Enfin autant aller lire la synthèse du rapport p. 31 du pdf.

https://minefi.hosting.augure.com/Au...ille%20pdf.pdf

Dernière modification par -Black-Shadow- ; 06/09/2020 à 17h23. Motif: Auto-fusion
Des chercheurs du MIT annonce une avancée dans la fusion qui serait disponible dès 2024 https://thehustle.co/10062020-nuclea...mpression=true

Et ça serait beaucoup plus compact que ITER donc sans doute moins complexe à produire. Mdr, si jamais ça arrive vraiment, tous les alarmistes vont pouvoir nous foutre la paix lol
Citation :
Publié par Doudou Piwi
Des chercheurs du MIT annonce une avancée dans la fusion qui serait disponible dès 2024 https://thehustle.co/10062020-nuclea...mpression=true

Et ça serait beaucoup plus compact que ITER donc sans doute moins complexe à produire. Mdr, si jamais ça arrive vraiment, tous les alarmistes vont pouvoir nous foutre la paix lol
On en a pas déjà parlé il y a une ou deux semaines ? Enfin bref, l'horizon 2024 est trèèèèèèèèèèèèèèès optimiste.
https://www.nytimes.com/2020/09/29/c...n-reactor.html

De mémoire, Lockeed nous a fait la même promesse il y a 5 ans etc. Quoiqu'il en soit, on reste sur du tokamac, mais miniaturisé grâce à de nouveaux matériaux supraconducteurs. C'est moins excitant que la techno à base de laser et de lithium (de mémoire) il y a quelques mois, qui génère directement de l'électricité sans passer par la classique turbine.

Dans le lot, il peut y en avoir une qui va fonctionner. Et au pire des cas, on aura ITER.
faut être prudent avec ce genre d'annonce c'est régulièrement qu'on a de super annonce que ça soit dans l’énergie, la santé et puis on arrive au délais annoncé et on découvre qu'il reste encore beaucoup de boulot.
Dans ce genre d'annonce faut pas oublier la dimension "donnez donnez moi votre fric".

Par contre même si ça se confirmait, faut pas crier trop vite victoire. Déjà tu as le temps de déploiement de la technologie, et réglé la question du CO2 sur l'énergie ça ne règle qu'une partie du problème. Me semble (mais j'arrive pas à retrouver le chiffre... pas doué) c'est 1/3 des émissions de CO2 induit par la production d'énergie, donc certes ça réglerait 1/3 des émissions mais reste les 2 autres tiers. Transport on va me dire voiture électrique. Mais pour les produire faut des ressources, idem pour tout ce qu'on produit.
Mais bon on cracherait pas dessus une énergie propre, plus sûr que le nucléaire et abondante, ça serait miraculeux. Mais ça réglerait qu'une partie de notre problème.
En prime ça pourrait avoir un effet pervers, avec une énergie abondante et pas cher, le risque c'est de voir la croissance prendre un boost donc accroissement des émissions de CO2 sur les autres secteurs que l'énergie.
Oui, le truc c'est qu'on en a eu déjà un paquet de ce genre et depuis un bon moment. A chaque fois ça annonce que la fusion est imminente sauf qu'en fait non. Il est bien plus réaliste de penser qu'on ne l'aura pas avant une ou plusieurs décennies et qu'on a plutôt intérêt à se bouger dans l'intervalle pour trouver des alternatives au lieu d'attendre un miracle.

Dernière modification par ClairObscur ; 07/10/2020 à 12h06.
Répondre

Connectés sur ce fil