L'Agora

[Sécurité sociale] Les retraites : financement et choix politiques

Répondre
Partager Rechercher
Oui je voulais parler de remplacement.
Il est marrant ton article libération, il correspond pas à ça http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-1880.pdf
On y voit que les taux sont 5% supérieurs dans le public.

Néanmoins tu as raison en fait. J'avais juste pris mes chiffres concrets de mon taux simulé sur lassuranceretraite.fr, 45% et de celui de ma femme, 80%. Mais j'aurais du vérifier, ce cas étant effectivement particulier et assez peu représentatif de la médiane.
Le taux varie selon chaque génération et selon les situations.
Citation :
Pour la génération née en 1946, les taux de remplacement médians du public et du privé étaient très proches, 72,1 % pour les salariés finissant leur carrière dans le secteur public et 73,8 % pour les salariés finissant leur carrière dans le secteur privé (respectivement 73,9 % et 75,2 % si l’on se restreint aux salariés à carrière complète).
Par ailleurs, il est compliqué de comparer de manière brute, car les fonctionnaires sont plus féminisés et ont un niveau de diplôme plus élevé que le reste de la population. Il est compliqué de comparer des populations différentes.
Citation :
Publié par Aedean
Le taux varie selon chaque génération et selon les situations.

Par ailleurs, il est compliqué de comparer de manière brute, car les fonctionnaires sont plus féminisés et ont un niveau de diplôme plus élevé que le reste de la population. Il est compliqué de comparer des populations différentes.
Vrai, mais du coup vu qu'ici on est quand même assez peu à être de la génération 46, et que l'écart public privé se creuse d'année en année, peut-être qu'il faut penser à réformer.
Citation :
Publié par Stelteck

Pour les professeurs par exemple, il faut décentraliser au niveau du chef d'établissement, par exemple, qui pourrait recruter ses professeurs et gérer ses équipes.
Ouais enfin la c'est la porte ouverte a l'inégalité scolaire encore plus qu'aujourd'hui ou il y aura encore plus la distinction entre les établissement avec des bons profs et ceux avec des mauvais.
Citation :
Publié par Vuvuzela
Ouais enfin la c'est la porte ouverte a l'inégalité scolaire encore plus qu'aujourd'hui ou il y aura encore plus la distinction entre les établissement avec des bons profs et ceux avec des mauvais.
Si les parents peuvent plus choisir leurs ecoles, au final, ca pourrai être benefique... avec les mauvais gerant d'ecole qui finisse par se faire virer vu que plus personne veut y aller...

Mais bon, ca finirai surement en "merde, faut que je déménage ou mon môme va finir dans l'ecole pouri machin truc..." avec ceux qui pourront et ceux qui pourront pas... (ce qui est déjà plus ou moins le cas...)
Post
Vers un régime unique de retraites
Le candidat Emmanuel Macron s'était engagé pendant la campagne pour l'élection présidentielle à établir un nouveau régime de retraite unitaire et universel.


Citation :
Un système universel avec des règles communes de calcul des pensions sera progressivement mis en place. Le fait de changer d’activité ou de secteur sera sans effet sur les droits à la retraite. Avec un principe d’égalité : pour chaque euro cotisé, le même droit à pension pour tous ! Nous ne toucherons pas à l’âge de départ à la retraite [62 ans], ni au niveau des pensions.
https://www.lemonde.fr/programmes/pr...-des-retraites


Il existe aujourd'hui 35 régimes de retraite différents, certains sont excédentaires, d'autres sont déficitaires, certains sont très généreux, d'autres offrent des droits limités, certains ont une démographie favorable, d'autres ont de moins en moins de cotisants. En résumé, ils sont très différents mais ont tous un même objectif : profiter du travail des actifs pour répartir le produit des cotisations assises sur leur travail vers les retraités.
https://www.lemonde.fr/argent/articl...3_1657007.html

Le Gouvernement lance aujourd'hui une consultation nationale sur la réforme des retraites. Vous pouvez y participer en suivant ce lien.

Dès la fin de l'année 2018 ou le début de l'année 2019, Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, présentera les grandes lignes de la réforme.
https://www.lemonde.fr/politique/art...56_823448.html

Il s'agit probablement du plus important chantier du quinquennat.

Cela vous inspire ? Un avis ? Une opinion à partager ?
Citation :
Publié par N° 44 636
J'ai vecu a Marseille L'etre humain s'habitue a tout a ce niveau la. Mais dans ces villes on est pas dans le cadre correct / excellence. On est dans le jemenfoutiste total le plus basique.
Un tres mauvais prof, ou un tres mauvais eboueur aura un mauvais impact sur la ville (et c'est possible que le mauvais eboueur ait plus d'impact).
L'excellent eboueur aura un impact assez limite, par rapport a un eboueur "moyen"
L'excellent prof aura un gros impact par rapport a un prof "moyen".
Avec ton message je m'imagine des éboueurs Marseillais au briefing du matin et leur chef qui leur fait se demander : "Comment être un excellent éboueur aujourd'hui ?"

J'avoue avoir ri

Pour revenir au sujet, je suis pour la fusion pure et simple de tous les regimes. Sauf les militaires peut-être.

Dernière modification par Eden Paradise ; 31/05/2018 à 13h35.
On est d'accord que toutes ces réformes de système de retraite c'est à cause de l'arrivée de la génération baby boom à la retraite ?

Comme ils sont nés en 1945 et 1975, ils ont entre 43 ans et 73 ans mais le plus gros d'entre eux est déjà à la retraite aujourd'hui.

Et surtout, dans 10 ans, ils vont commencer à tomber comme des mouches, non ?

Alors est-ce qu'on peut s'attendre, dans une dizaine d'années, à un ratio actifs/retraités qui s'améliore ?
Citation :
Publié par Quild
Alors est-ce qu'on peut s'attendre, dans une dizaine d'années, à un ratio actifs/retraités qui s'améliore ?
Pas à l'horizon d'une dizaine d'années... Il faut plutôt attendre 2070 pour que la vague des baby boomers soit définitivement dernière nous.

Citation :
L’horizon de 2070 permet en outre de mieux appréhender les effets de la fin du papy boom, puisque les dernières générations du baby boom prendront leur retraite vers 2035- 2040 et seront en général décédées d’ici 2070.
http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-4198.pdf (page 29)

...et de toutes les façons, dès que l'on se projette trop loin dans le temps, les résultats divergent fortement en fonction des hypothèses retenues.

Par exemple, dans le dernier rapport du COR :

Citation :
[...] le rapport entre les effectifs de cotisants et les effectifs de retraités de droit direct serait amélioré dans la variante de population jeune et plus dégradé dans la variante de population âgée par rapport au scénario démographique central. En 2070, il s’établirait à 1,52 et 1,04 cotisant par retraité de droit direct respectivement dans la variante de population jeune et dans la variante de population âgée, contre 1,27 cotisant par retraité de droit direct dans le scénario démographique central. À cet horizon, les effets principaux seraient liés aux variantes de mortalité.
http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-4198.pdf (page 98)

Ta question est entièrement traitée en page 60 du rapport précité :

Citation :
Le rapport entre les effectifs de cotisants et les effectifs de retraités de droit direct dépend pour l’essentiel de facteurs extérieurs au système de retraite : pyramide des âges de la population française, allongement de l’espérance de vie à 60 ans, comportements d’activité et taux de chômage. Il dépend également de l’âge moyen conjoncturel de départ à la retraite, qui est directement lié à la réglementation en matière de retraite.

De 27,6 millions en 2016, les effectifs de cotisants passeraient à 29,6 millions en 2032. Cette hausse serait portée par la diminution du chômage due à la convergence du taux de chômage vers sa valeur de long terme, plus faible que sa valeur actuelle (7 % contre 10,1 % en 2016) et par le recul de l’âge effectif de départ à la retraite. À plus long terme, l’évolution de l’emploi serait portée principalement par celle de la population active. En 2070, les effectifs de cotisants atteindraient 30,8 millions dans tous les scénarios.

Les effectif de retraités de droit direct progresseraient sur toute la période de projection : ils passeraient de 16 millions en 2016 à 24,3 millions en 2070 dans tous les scénarios. L’évolution serait particulièrement rapide jusque vers 2035-2040 du fait de l’arrivée à la retraite des générations nombreuses du baby boom, même si cette évolution serait atténuée par la montée en charge des effets des réformes des retraites. Les effectifs de retraités continueraient ensuite de croître de façon plus modérée, en lien avec les gains d’espérance de vie à 60 ans. La croissance serait légèrement plus importante en fin de période, notamment à l’âge de départ à la retraite des générations nées à partir de la fin des années 1990 qui sont un peu plus nombreuses que les générations qui les précèdent.

Au final, le rapport entre les effectifs de cotisants et les effectifs de retraités de droit direct diminuerait sensiblement, passant de 1,7 cotisant par retraité de droit direct en 2016 à environ 1,3 à l’horizon de la projection. Cette diminution, portée par les effets du papy boom et de l’allongement de l’espérance de vie à 60 ans, s’observerait alors que l’âge moyen conjoncturel de départ à la retraite passerait de 62 ans en 2018 à près de 64 ans à partir de la fin des années 2030 (63,7 ans en 2070) du fait notamment de la hausse de la durée d’assurance requise pour le taux plein et des entrées plus tardives sur le marché du travail.

Dernière modification par Silgar ; 01/06/2018 à 16h06.
Trop tôt Executus...

Dans la réalité, comme bon nombre des promesses, on risque d'avoir des coupes franches dans les promesses, pour ne garder qu'une partie de celle-ci ...
Celles qui seront conservées allant derrière, à la partie la plus pauvre et démunie de la population évidemment.


Un paquet de propositions de lois (les dernières dans l'agro alimentaire par exemple) passent amputées de 90% de ce qui avait été promis, pas de raison que dans ce volet ci ça soit différent. Après, c'est pas comme si c'était une surprise.
Citation :
Publié par Quild
Alors est-ce qu'on peut s'attendre, dans une dizaine d'années, à un ratio actifs/retraités qui s'améliore ?
Citation :
Publié par Silgar
Pas à l'horizon d'une dizaine d'années... Il faut plutôt attendre 2070 pour que la vague des baby boomers soit définitivement dernière nous.
Démographie 1O1 : il ne diminuera pas. Il se stabilisera. Si vous voulez le diminuer, il faut changer l'age de départ à la retraite. Ou diminuer le chômage.
Sinon, il la sort d'où, le COR, de la convergence du taux de chômage vers 7%.

Et question subsidiaire, pourquoi cette focalisation sur le taux de chômage et le ratio actif/retraités ? Je veux dire, il y a une justification où c'est comme ça picétou ?
Citation :
Publié par Lugi Sakabu
Et question subsidiaire, pourquoi cette focalisation sur le taux de chômage et le ratio actif/retraités ? Je veux dire, il y a une justification où c'est comme ça picétou ?
Dans la mesure où le financement des retraites repose presque exclusivement sur les cotisations patronales, le ratio actif/retraité et le taux de chômage sont déterminant de la pérennité de notre système de retraite par répartition... On pourrait aussi y ajouter le montant des rémunérations puisque les cotisations sociales sont calculées avec cette assiette.
Post
Le Conseil d'Orientation des Retraites a mis au point un simulateur permettant de faire des projections en jouant sur différents paramètres, c'est assez ludique.
http://www.cor-retraites.fr/simulateur/

On peut jouer sur trois paramètres :
- Age de départ à la retraite
- Cotisations
- Pensions

Et ça permet de voir directement l'impact en termes de :
- Situation financière du système de retraite
- Niveau de vie des retraités par rapport à l’ensemble de la population
- Durée de la vie passée à la retraite
Dans l'avancement du programme présidentiel je demande les pensions de réversion
Hors le dossier avance
http://www.lefigaro.fr/retraite/2018...-a-l-etude.php


Citation :
Jean-Paul Delevoye affirme ainsi que l'une des pistes à l'étude consisterait à «imaginer un système de splitting (partage, ndlr)» pour «garantir un maintien de revenu à l'âge de la retraite». Concrètement, il s'agirait de revoir le mécanisme de versement de la pension de réversion. Aujourd'hui, cette dernière correspond à 54% de la pension de base du conjoint décédé (50% dans les régimes de retraite du secteur public). Avec le «splitting», le calcul se ferait sur la base de l'ensemble des revenus du couple. Le haut-commissaire donne l'exemple d'un foyer où l'homme perçoit une retraite de 2000 euros et la femme une retraite de 4000 euros, soit un total de 6000 euros. Au décès de l'un d'entre eux, l'objectif pourrait être de maintenir 50% de ce revenu total, soit 3000 euros. Dans ce cas de figure, au décès du mari, sa femme pourrait ne pas toucher de réversion puisqu'elle perçoit déjà 4000 euros et donc «déjà plus que ces 50%», explique Jean-Paul Delevoye. En revanche, en cas de décès de son épouse, le veuf pourrait toucher 1000 euros pour atteindre ces 50%. Et en cas de remariage avec un revenu «reconstitué», la personne pourrait perdre «son droit à réversion».
Et bien je m'attendais à un étalage de rayon boucherie, mais là, c'est plutôt la découpe à la disqueuse grosse lame.

Ce système est un peu con-con, parce que quand les retraites sont de l'ordre de 700 et 1.000 euros, que les charges incompressibles permettent à peine de vivre, avec ce nouveau calcul on serait à 850 euros si celui à 1.000 y passe ?

Hummm on va bien se marrer.
Je vais être cru mais j'ai jamais compris pourquoi ce truc existais. C'est la personne qui a cotisé pour sa retraite. Lors de son décès je ne vois pas au nom de quoi son époux aurait le droit à une partie...
Citation :
Publié par Aeristh
Je vais être cru mais j'ai jamais compris pourquoi ce truc existais. C'est la personne qui a cotisé pour sa retraite. Lors de son décès je ne vois pas au nom de quoi son époux aurait le droit à une partie...
Ca suit un peu le principe de mise en commun des ressources au sein du mariage. Pas vraiment compliqué à saisir.
Citation :
Publié par Aeristh
Je vais être cru mais j'ai jamais compris pourquoi ce truc existais. C'est la personne qui a cotisé pour sa retraite. Lors de son décès je ne vois pas au nom de quoi son époux aurait le droit à une partie...
t'es en couple, t'as un loyer a XXX€, ton conjoint décède, ben... T'es à la rue sans ça...

A la limite, je verrai plus un truc degressif... Genre tu as 100% la première année puis 90% les 2 ans après, puis 80.... pour finir à 0.

Comme ça t'a le temps de te préparer et adapter tes depenses / loyer etc...

Par contre, c'est sur que c'est con que ce soit que sur la retraite lol mais ca reste la periode la plus frequente de perte de conjoint...

Dernière modification par Gardien ; 15/11/2018 à 13h18.
Citation :
Publié par Aeristh
Ouais sauf que si demain je décède, mon épouse ne touchera pas la moitié de mon salaire...
Quel est le rapport? Un salaire c'est la contrepartie immédiate d'un travail. Une retraite c'est la contrepartie d'une cotisation. Quand tu meurs tu ne travailles plus, par contre tes cotisations ont bien été versées.
Bref au sein du mariage tu partages les revenus (salaire, retraites) et les dépenses (cotisations).
Citation :
Publié par Assurancetourix
On note la fourberie de présenter la mesure avec des exemples à 2k€ et 4k€ en effet, à moins qu'il y ait un seuil. Vachement représentatifs comme montants...
Tututututu ….
Tu as une source pour dire des choses comme ça ?
Bon moi j'en ai une qui est pas trop mal normalement, bon elle sent la naphtaline, Mai 2017, ça date vachement, mais pour le moment j'ai pas mieux

La pension moyenne de retraite en France, Brute est de …. < roulement de tambour >
1376 euros.
Source http://www.lefigaro.fr/social/2017/0...-1376euros.php

Donc oui, les exemples à 2.000 et 4.000 … bon ils ne concernent que le premier décile mais la de suite je n'ai pas le tableau des répartitions, donc ce n'est que mon avis subjéctif.
Pour reprendre l'exemple du 2000 et 4000 actuellement :
- si le 4000 meurt, le 2000 touche ses 2000 + 4000/2 = 4000 ?
- si le 2000 meurt, le 4000 touche ses 4000 + 2000/2 = 5000 ?

Et ils voudraient avec leur méthode que :
- si le 4000 meurt, le 2000 touche ses 2000 + ((4000+2000)/2-2000) = 3000 ?
- si le 2000 meurt, le 4000 touche ses 4000 + 0 = 4000 vu que ça dépasse déjà les 6000/2 ?

J'ai tout compris à cette sodomie ?
Citation :
Publié par Assurancetourix
Quel est le rapport? Un salaire c'est la contrepartie immédiate d'un travail. Une retraite c'est la contrepartie d'une cotisation. Quand tu meurs tu ne travailles plus, par contre tes cotisations ont bien été versées.
Bref au sein du mariage tu partages les revenus (salaire, retraites) et les dépenses (cotisations).
Et la retraite est la contrepartie d'un travail passé d'UNE personne.
Personne pas couple.
Citation :
Publié par Aeristh
Et la retraite est la contrepartie d'un travail passé d'UNE personne.
Personne pas couple.
Jeune célibataire sans enfants j'imagine?

Figure toi que l'espèce humaine pense se reproduire, vivre en couple et avoir des enfants.
Cela implique partager les ressources. Et la société "aide" un peu une famille qui voit son conjoint decedé.

L'egoisme absolu ne peut PAS etre la reference dans une société humaine.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés