L'Agora

[Sécurité sociale] Les retraites : financement et choix politiques

Répondre
Partager Rechercher
[Modéré par Silgar : ...]

J'ai côtoyé les deux versants de la fonction publique, le côté branleur présents dans les mairies, musées etc et l'autre, les pompiers, flics, gendarmes, infirmiers, profs etc. La grande majorité en somme. Je suis moi même infirmier. Viens faire mon métier qu'on rigole. Viens. Tu verras si c'est aussi caricatural que tu le dis. Je vais trimer jusque 62 ans pour l'instant, 65 bientôt donc bon tes 55 ans, hein. Et les profs, policiers etc ne sont pas mieux logés que moi.

Dernière modification par Silgar ; 07/12/2016 à 23h46.
J'ai une bonne idée, on va commencer par mettre egelbeth et ses copains directrice en jardinage et le responsable de magasin, au salaire du ramasseur de merde et laisser les profs, qui ont rien demandé, tranquille.
Charité bien ordonné commence par soit même.
Citation :
Publié par Borh
J'ai une bonne idée, on va commencer par mettre egelbeth et ses copains directrice en jardinage et le responsable de magasin, au salaire du ramasseur de merde et laisser les profs, qui ont rien demandé, tranquille.
Charité bien ordonné commence par soit même.
Oula. Tu veux dire comme pour les taxes sur le diesel, les allègements d'impôts pour les familles, ou la réalisation de transactions commerciales sous le manteau? Oula (bis).
Citation :
Publié par Doudou
J'ai l'impression que les propos de Egelbeth t'ont vraiment mis hors de toi.
Ben il faut quand même avouer que la il a légèrement pété un cable quand même.
Et puis pour avoir été boueux dans ma vie un bref temps mais je peux dire que j'ai fait ce métier, il était bien payé à l'époque et je pense qu'Egelbeth serait surpris de la rémunération des gens qui ramassent la merde ;-).

Sur ce fin du hs.
Par contre l'espérance de vie des éboueurs compense largement leur rémunération plus élevé que les autres métiers à bac -3. Quand tu te mouches "noir" en rentrant du taff, c'est rarement bon signe pour la suite.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Aloïsius
Par contre l'espérance de vie des éboueurs compense largement leur rémunération plus élevé que les autres métiers à bac -3. Quand tu te mouches "noir" en rentrant du taff, c'est rarement bon signe pour la suite.
D'un point de vue de gestionnaire, l'avantage c'est qu'après tu ne touche pas ta retraite longtemps. C'est toujours la même logique, comme pour l'amiante etc : tu peux te permettre d'indemniser les victimes, et même de le faire bien, parce qu'elles ne vont pas rester en vie longtemps pour la toucher l'indemnisation.

Après bon, le couplet sur les fonctionnaires il est ultra éculé mais c'est fou de voir que ça marche toujours aussi bien d'accuser le mec au guichet au lieu du patron.
Citation :
Publié par Aloïsius
Par contre l'espérance de vie des éboueurs compense largement leur rémunération plus élevé que les autres métiers à bac -3. Quand tu te mouches "noir" en rentrant du taff, c'est rarement bon signe pour la suite.

Parlons salaire
1626 euros/mois pour un boulot pénible, dangereux et ingrat et en ce moment dans mon coin c'est plutôt autour des 1500.
http://www.salairemoyen.com/salaire-...63-Ripeur.html
Ca ne fait pas derche tout de même.


[...]

Dernière modification par Silgar ; 08/12/2016 à 10h12.
Exclamation
Fusion de différents fils traitant du même sujet
Les derniers messages sont en provenance de ce fil :
https://forums.jeuxonline.info/showt...35383&page=423

Par ailleurs, les différents fils qui traitaient des retraites ont été fusionnés à celui-ci.

Ce fil est maintenant destiné à accueillir vos discussions au sujet des pensions vieillesses.
Citation :
Publié par Egelbeth
C'est bien si vous en êtes convaincus.
J'ai hâte de voir les agoriens bac+15 semer les champs et traire les vakes.
On crèvera de faim avant la première récolte.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi, chaque personne est différente et possède son vécu.
Mes parents, fonctionnaires à plein temps, vivent à la campagne et ont toujours exploités un potager et des animaux (poules, lapins, chèvres, moutons...). Je pense être capable de gérer un potager puisque j'ai participé durant mon enfance à toutes les étapes quasiment et quand ils partent en vacances je prends la relève quand je peux. Idem pour l'élevage et la gestion des animaux (allant de l'accouchement à l'égorgement).
J'ai un bac+4 mais je me sens capable d'aller traire une chèvre et de m'occuper des patates, tomates, choux et tous les légumes que j'ai pu manipuler dans ma jeunesse. Alors certes, une vache c'est plus gros qu'une chèvre mais je ne pense pas que la manière manuelle de traire soit très différente.

Et dans mes amis c'est variable, j'en ai environ 50% qui ont plantés un petit potager, s'en occupent et en sortent quelque chose, et 50% qui ne le font pas soit parce qu'ils n'en ont pas envie soit parce qu'ils vivent en appartement.

Alors que tu me mets devant une appendicite, je suis incapable d'opérer la personne sans la tuer.
Il me paraît quand même plus facile d'accès de planter des légumes et de les faire pousser plutôt que soigner une maladie grave.

Dernière modification par Obierwan MILKS ; 08/12/2016 à 01h30.
Citation :
Publié par Doudou
Je dis que j'arriverais plus facilement à planter des patates dans un champ qu'à faire une opération à cœur ouverte, bah oui, je le maintiens, ça n'a rien de méprisant envers les agriculteurs ou d'élitiste
Si on te demandait de jouer le rôle de chirurgien cardiaque tu ne tuerais que les malades du coeur. Par contre si on te demandait de nourrir toute une communauté tu les ferais sans doute tous mourir de faim
Citation :
Publié par Egelbeth
On s'en balance ?
Ils ont choisi leur métier non ? C'est comme si je me plaignais de porter des tonnes à la semaine...
En fait non, ils ont pas tous choisi leur métier.
A l'hosto je bossais beaucoup avec les surveillants pénitentiaires (puisqu'on avait des consult' de prisonniers quasi au quotidien en plus du reste), une partie bosse là dedans par dépit. Certains sont des gens qui n'ont pas réussi à être flic ou gendarme (un troll facile à lancer ici.... ), d'autres l'ont fait parce que c'est (était?) assez recherché avec un accès rapide à l'emploi.

Même chose pour les aide-soignants. Le côté vocation de la profession (valable pour beaucoup d'autres dans la Santé) c'est terminé, fini.
  1. Ne pensez plus que vous avez affaire uniquement à des gens qui ne veulent que votre bien pour avoir des papillons dans le ventre et se dire qu'ils ont été utile à la société bla bla bla.... la réalité n'est plus celle-ci (moi le premier, j'en ai rien à carrer des gens).


Pour avoir fait passer des concours plusieurs années de suite, c'est le même modèle:

- une formation rapide : à peine un an
- facilement finançable: est-ce encore le cas ?
- un secteur qui recrute: c'était vrai y a encore 5/6 ans, maintenant c'est autre chose

Maintenant, y a néanmoins un côté quez tu oublies, et qui est topujours +/ - présent, quelque soit les raisons que ces gens ont choisi (flics, pompiers, etc) c'est le côté "relations humaines".
Je certifie qu'il est plus fatiguant psychologiquement de se taper un couple qui découvre la leucémie du petit dernier, une connasse qui s'est fait piquer son iphone où Philou, 57 ans, bourré à 4 heures du mat' qui te fait lever de ta garde de 24h.

Sans compter le rapport à la hiérarchie qui a lourdement changé ....


Et enfin dernière chose, il fût un temps où tu pouvais y être récompensé de tes efforts (je ne sais pas ce qu'il en est des forces de l'ordre).
Aujourd'hui, que tu fasses ou non des efforts, à la fin du mois, la paye est la même, les remerciements sont les mêmes et en plus on te dit que "c'est normal c'est votre boulot non ?".
L'hôpital a réussi à m'aigrir en moins de 5 ans, j'ai réussi à faire cadeau de plus de 80 heures de travail en une années.(Exemple pour rappel, 2010: 6,5 Millions d'heures sup non payées en attente pour le paramédical rien que sur l'AP-HM)

Mais encore une fois, j'attends plus d'équité également mais, toujours et encore, puisqu'il faut le même régime, j'imagine que toutes les obligations dévolues aux agents du publique vont sauter elles aussi non ?
Le problème de la fonction publique à mon avis, n'est pas forcément son système de retraite, ses congés ou quoique ce soit. Après tout ce sont les avantages du métier que tu connais quand tu signes. C'est équivalent à un salaire plus ou moins élevés. A chacun de voir s'il préfère travailler ici ou la en fonction qu'il préfère par exemple, un meilleur salaire tout de suite ou une meilleure retraite plus tard.

Parce que oui, les fonctionnaires ne sont pas super bien payés.

Non le problème de la fonction publique c'est son management moyen âgeux et sa gestion épiquement nul.

Déjà, le recrutement sur concours sur des matières théoriques n'ayant souvent rien à voir avec le métier.

Ensuite son système de caste/catégorie ou tu fais toute ta carrière quelque soit tes compétences, sauf passage concours loufoque.

Enfin une grand centralisation de la gestion, ou tu dépends souvent comme les profs, d'une inspection d'académie lointaine qui t'inspecte tous les 10 ans et pas de ceux avec qui tu travailles tous les jours.

Bon, c'est le monde du travail, c'est rarement optimal et le privé n'est pas forcément mieux, mais il y a quand même un système unique de caste/corporations qui se tirent dans les pattes. Et les méthodes de gestion dans le public datent du moyen âge.

Ou pour l’hôpital par exemple, les médecins méprisent et snobent les infirmiers, qui font la même chose pour les aides soignants, qui crachent sur les agents hospitaliers, et ou tout le monde se déteste cordialement et sans aucun esprit d'équipe.
Un système ou un copine qui était infirmière anesthésiste m'engueulait chaque fois que je disais qu'elle était "infirmière", parce que tu comprends, infirmière anesthésiste c'est pas du tout pareil, on est pas de simple infirmière nanana.

Un système ou tu fait la même chose tout le temps avec zéro évolution de carrière (sauf passage de concours n'ayant rien à voir avec ton métier).

Il ne marche pas du tout.

Il est urgent de réformer et de créer des équipes locales qui travaillent ensemble.

Pour les professeurs par exemple, il faut décentraliser au niveau du chef d'établissement, par exemple, qui pourrait recruter ses professeurs et gérer ses équipes.

Il faut aussi favoriser la mobilité entre le public et le privé pour les gens voient ce qui se fait ailleurs et reviennent avec de nouvelles expériences et nouvelles méthodes de travail.

Dernière modification par Stelteck ; 08/12/2016 à 10h14.
Citation :
Publié par skywise
Mais putain mais va gueuler sur les commerciaux ou chargé de projet à 5k / mois pour brasser du vent et convaincre à coût de camenbert arrangé que sans eux, y'a rien qui sort de l'usine plutôt que venir vomir ta bile sans arrêt sur les fonctionnaires si honnis.

Tu vois pas que tu te gourres de cibles? On est tous conscients que c'est galère de passer sa vie à monter des parpaings ou à retourner des hectares de terre mais par pitié, fous la paix à tous les petits qui se mangent la connerie de leurs supérieurs par paquets de douze.

Et pour finir si la place est si bonne, bin prenez la ou mieux, militer pour hisser le privé au rang du public et pas l'inverse.

Et pour ton "instinct infaillible" (ptet bien sur un autre thread mais je profite de la réponse) on reparle de l’élection de Trump? T'auras pas mis longtemps avant de te remettre dans ta position de prophète autoproclamé qui gonfle sinon tout le monde, à fortiori énormément de monde.

Sors et respire un peu...

Et bonne journée néanmoins.
Si les chargés de projet et commerciaux sont dans le privé, jvois pas trop le pb. Enfin à part les 5K€ sauf si c'est à mi temps.
La différence, c'est que c'est pas l'argent public qui les paie.

Quant aux petits qui supportent la connerie de leurs supérieurs, d'abord, c'est partout pareil, et ça c'est de toute façon interdit de se plaindre : si t'es vraiment pas content, tu te barres. Si tu gueules mais que tu restes, c'est que la soupe est pas si mauvaise. Et moi c'est un peu ça que je reprocherais aux fonctionnaires.
De manière générale, si ton job te plait pas, casse toi. Si tu peux pas trouver mieux, c'est que tu vaux pas mieux, tais-toi (ou améliore-toi).
Des jobs, y'en a plein. C'est des gens pour faire ces jobs qu'il y a pas.

Comme disait Fillon aux délégués CGT de la SNCF qui voulaient pas qu'on touche à leur grisbi "pour des mecs aussi férus d'égalités, vous êtes vraiment rigolos à vouloir défendre vos avantages".
Les taux de reversion des retraites du privé sont autour de 45%, ceux du public à plus de 80%. Chut.
Citation :
Publié par Sslaa
Si on te demandait de jouer le rôle de chirurgien cardiaque tu ne tuerais que les malades du coeur. Par contre si on te demandait de nourrir toute une communauté tu les ferais sans doute tous mourir de faim
Sans un minimum de formation, oui. Maintenant, en me formant un minimum et avec une condition physique standard, je pense être un commis de ferme beaucoup plus efficace qu'un chirurgien cardiaque

Le gros problème, c'est plus que j'aurais la flemme de faire mon taff et que les récoltes seraient sans doute moisis.
Mais euh, Nuff, tu penses que, comme dans une random boîte les gens dont tu parles, les gens peuvent "choisir", où ils vont bosser ? Peuvent "trouver mieux" ?

J'ai bien conscience que dans ta branche il est commun et plutôt normal de changer de crèmerie dès qu'on veut et dès qu'on peut trouver mieux ailleurs, en salaire, en avantages and co, mais ça ne fonctionne pas comme ça partout et pour tout le monde.
Le flic il décide pas où il va bosser, le pompier qui obtient son concours il va pas bosser où il veut, pareil dans la Santé. C'est un des aspects qui différencie le public du privé d'ailleurs, tu peux bien postuler où tu veux, si y a pas de poste, tu peux être le meilleur, tu n'as pas de poste.
Tu n'es pas titulaire de ton poste mais seulement de ta fonction.

Là encore, pas de souci, égalisons.... mais du coup, pas que dans un sens.





Personne ne dit qu'il faut absolument rester immobile mais, encore faut-il avoir le choix, on ne l'a pas toujours. Et vouloir bouger, modifier des choses ou ne pas être satisfait de certains aspects de son travail n'implique pas pour autant de se tirer comme un voleur à la moindre difficulté. On peut aussi avoir envie de se sortir les doigts pour son boulot/ service et de ne pas juste être un parasite qui se barre quand y a plus rien à grailler.
Et ce n'est pas pour autant qu'on a interdiction de se plaindre (du moins pas en publique).
Citation :
Publié par Nuff
Si les chargés de projet et commerciaux sont dans le privé, jvois pas trop le pb. Enfin à part les 5K€ sauf si c'est à mi temps.
Le problème c'est qu'ils ont tout les avantages du monde en étant pas plus utile que le reste.
Le fait qu'il soit dans le privé, n'est absolument pas une raison pour laisser ça passer. Sauf dans le monde libre échangiste du privé bien sûr qui peut tout se permettre et ne doit surtout pas être régulé.

C'est sympa ton discours de winner (qui vaut mieux toussa) alors que t'es juste un énième type qui a suivit un système économique encourageant l'absence d'éthique et le chacun pour soit et que ta réussite tu la dois juste au fait que ce système récompense bien ces adeptes.

Dernière modification par Xotraz ; 09/12/2016 à 08h18.
Citation :
Publié par Nuff
Si tu gueules mais que tu restes, c'est que la soupe est pas si mauvaise. Et moi c'est un peu ça que je reprocherais aux fonctionnaires.
J'imagine que tu dirais pareil aux ouvriers Chinois des usines d'iPhone qui se suicident. C'est stupide et puérile. Faut-il le rappeler, la majorité des gens ne travaillent pas pour leur plaisir, mais pour manger, se vêtir et se loger, eux et leur famille.

Citation :
Publié par Nuff
Comme disait Fillon aux délégués CGT de la SNCF qui voulaient pas qu'on touche à leur grisbi "pour des mecs aussi férus d'égalités, vous êtes vraiment rigolos à vouloir défendre vos avantages".
Les taux de reversion des retraites du privé sont autour de 45%, ceux du public à plus de 80%. Chut.
Si c'est tellement bien à la SNCF pourquoi tu n'y es pas allé ? Dois-je conclure qu'ils ne sont pas si privilégiés comparé à toi ?

Citation :
Publié par Stelteck
Le problème de la fonction publique à mon avis, n'est pas forcément son système de retraite, ses congés ou quoique ce soit. Après tout ce sont les avantages du métier que tu connais quand tu signes. C'est équivalent à un salaire plus ou moins élevés. A chacun de voir s'il préfère travailler ici ou la en fonction qu'il préfère par exemple, un meilleur salaire tout de suite ou une meilleure retraite plus tard.

Parce que oui, les fonctionnaires ne sont pas super bien payés.

Non le problème de la fonction publique c'est son management moyen âgeux et sa gestion épiquement nul.

Déjà, le recrutement sur concours sur des matières théoriques n'ayant souvent rien à voir avec le métier.

Ensuite son système de caste/catégorie ou tu fais toute ta carrière quelque soit tes compétences, sauf passage concours loufoque.

Enfin une grand centralisation de la gestion, ou tu dépends souvent comme les profs, d'une inspection d'académie lointaine qui t'inspecte tous les 10 ans et pas de ceux avec qui tu travailles tous les jours.

Bon, c'est le monde du travail, c'est rarement optimal et le privé n'est pas forcément mieux, mais il y a quand même un système unique de caste/corporations qui se tirent dans les pattes. Et les méthodes de gestion dans le public datent du moyen âge.

Ou pour l’hôpital par exemple, les médecins méprisent et snobent les infirmiers, qui font la même chose pour les aides soignants, qui crachent sur les agents hospitaliers, et ou tout le monde se déteste cordialement et sans aucun esprit d'équipe.
Un système ou un copine qui était infirmière anesthésiste m'engueulait chaque fois que je disais qu'elle était "infirmière", parce que tu comprends, infirmière anesthésiste c'est pas du tout pareil, on est pas de simple infirmière nanana.

Un système ou tu fait la même chose tout le temps avec zéro évolution de carrière (sauf passage de concours n'ayant rien à voir avec ton métier).

Il ne marche pas du tout.

Il est urgent de réformer et de créer des équipes locales qui travaillent ensemble.

Pour les professeurs par exemple, il faut décentraliser au niveau du chef d'établissement, par exemple, qui pourrait recruter ses professeurs et gérer ses équipes.

Il faut aussi favoriser la mobilité entre le public et le privé pour les gens voient ce qui se fait ailleurs et reviennent avec de nouvelles expériences et nouvelles méthodes de travail.
Je suis assez d'accord. Mais pour l'hôpital, ça dépend grandement des équipes. Il y en a, où médecins et infirmiers sont soudés, d'autres où c'est le conflit. Logiquement on voit toujours plus là où il y a des problèmes. Et personnellement, ce que j'ai remarqué, dans les services où l'équipe s'entend bien, les patients sont toujours mieux respectés et mieux traités.

Dernière modification par Borh ; 09/12/2016 à 08h23.
Citation :
Publié par Borh
J'imagine que tu dirais pareil aux ouvriers Chinois des usines d'iPhone qui se suicident. C'est stupide et puérile. Faut-il le rappeler, la majorité des gens ne travaillent pas pour leur plaisir, mais pour manger, se vêtir et se loger, eux et leur famille.

Si c'est tellement bien à la SNCF pourquoi tu n'y es pas allé ? Dois-je conclure qu'ils ne sont pas si privilégiés comparé à toi ?
1- Non. Je pense pas vraiment que les situations soient comparables. Ce qui est stupide et puéril, c'est penser que changer de catégorie par extension fonctionne encore sur un forum en 2017.
La majorité des gens travaillent effectivement pour manger, se vêtir, se loger. Et alors ? Ca te lie à un job en particulier ? Ca ne va pas du tout à l'encontre de ce que j'ai écrit.

2- Je ne sais pas par rapport à moi. D'ailleurs ici, je ne suis pas en cause hein, je fais pas la grève, je couine pas, tout va bien dans ma vie. Ils sont privilégiés par rapport à la majorité. Ah mais oui. Pardon. On revient aux basics. . Catégorie 3. Relatif/absolu.

Vraiment ?
Citation :
Publié par Nuff
Si les chargés de projet et commerciaux sont dans le privé, jvois pas trop le pb. Enfin à part les 5K€ sauf si c'est à mi temps.
La différence, c'est que c'est pas l'argent public qui les paie.

Quant aux petits qui supportent la connerie de leurs supérieurs, d'abord, c'est partout pareil, et ça c'est de toute façon interdit de se plaindre : si t'es vraiment pas content, tu te barres. Si tu gueules mais que tu restes, c'est que la soupe est pas si mauvaise. Et moi c'est un peu ça que je reprocherais aux fonctionnaires. [...]
Les taux de reversion des retraites du privé sont autour de 45%, ceux du public à plus de 80%. Chut.
Dans le monde réel, le taux de chômage dépasse les 10%, mais il est plus facile de croire que tout le monde peut changer de boulot comme il veut.

Quant au taux de réversion, si tu parles des pensions de réversion, c'est 54% dans le privé contre 50% dans le public.

Si tu veux parler du taux de remplacement, c'est à dite le % de la retraite par rapport au salaire médian de fin de carrière, il est de 75,2% pour le public contre 74,5% pour le privé en 2013.

Citation :
Plus significatif est le taux de remplacement, c’est-à-dire le rapport entre la pension et le salaire médian de fin de carrière. Or, d’après le COR, les taux médians du public et du privé sont quasi-identiques (respectivement 75,2% et 74,5% pour la génération 1942). En réalité, c’est à l’intérieur de chaque régime que l’on trouve les plus grandes disparités. Le taux de remplacement est ainsi de 83% pour un non-cadre ayant connu le chômage et de 56% seulement pour un cadre à forte rémunération. Mêmes disparités côté public, où le taux est de 76% pour un cadre A avec de faibles primes et de 54% pour un A+ à fort taux de prime.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés