Le Cercle Taberna

[WIKI][Cinéma] Cloverfield

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Maessa
Risque de spoiler

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
j'ai cru voir quelquechose à la toute fin du film : lorsque on voit les protagonistes en flashback à une fête forraine sur une grande roue, il me semble qu'on voit très loin à l'horizon quelquechose tomber dans la mer genre asteroide ou autre ... quelqu'un a noté ça également ???!!!

Oui (voir pages précédentes )
Citation :
Publié par Maessa
Risque de spoiler

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
j'ai cru voir quelquechose à la toute fin du film : lorsque on voit les protagonistes en flashback à une fête forraine sur une grande roue, il me semble qu'on voit très loin à l'horizon quelquechose tomber dans la mer genre asteroide ou autre ... quelqu'un a noté ça également ???!!!
T'es juste très à la traine.
Citation :
Publié par Milith
T'es juste très à la traine.
Ah ben merde, je l'ai pas vu (même au deuxieme visionnage )

Enfin spas grave, jvé y retourner une troisième fois donc ... ^^
Je suis sorti du film tremblant et avec un mal des transports carabinés.
Ssiena s'est évanouie durant la scène où ils soulèvent Beth, du coup j'ai manqué les 20 dernières minutes du film.

À part ça, c'est le meilleur film de monstre que j'ai vu jusqu'à présent.
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
Ssiena s'est évanouie durant la scène où ils soulèvent Beth
Eh ben j'suis pas le seul a avoir trouvé ce passage "dur" !

çakoboldpasavoirlesnersolides sisisisisi.
Citation :
Publié par nash-har
Perso je vois rien, pourtant je suis pas en état de choc à la fin du film.
Je l'ai pourtant vue deux fois et rien nada niet.
En fait il faut juste regarder au bonne endroit au bon moment.
Il faut que t'y retourne une 3ème fois
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler

Voici le splash décortiqué en image :
http://www.youtube.com/watch?v=8XYERYYOyJQ
On ne le voit pas bien sur cette mini capture (à cause de la mauvaise qualité Youtube) mais il y a clairement une trainée dans le ciel juste avant ce splash dans l'océan.
Citation :
Publié par Kiranos
Tu ne voudrais pas (re)développer tes raisons qui te poussent à dire que les personnages ne sont absolument pas crédibles au niveau psychologique ?
Remonte un peu le fil, tu verras les 4 ou 5 posts où j'explique ma vision des choses sur le sujet...

Enfin, content de voir qu'une fois l'engouement du marketing viral passé avec les premiers spectateurs dans les starting-block, on commence à juger ce film à sa vraie valeur dans les critiques de spectateurs et non plus à balancer des "films culte" ou "meilleur film 2008 quoiqu'il advienne".
J.J. Abrahms sait parler aux geeks, y a pas photo

Pas vu le film encore, et même si il n'est que producteur, ce post me rappelle celui de Lost, ou chaque détail crée trois pages de post (genre "ouais t as vu sur le Eastpak de la fille qui se fait écorcher y avait un Oméga barré, quelqu'un a trouvé une référence biblique ?!!!)
Citation :
Publié par nourse
En fait il faut juste regarder au bonne endroit au bon moment.
Il faut que t'y retourne une 3ème fois
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler

Voici le splash décortiqué en image :
http://www.youtube.com/watch?v=8XYERYYOyJQ
On ne le voit pas bien sur cette mini capture (à cause de la mauvaise qualité Youtube) mais il y a clairement une trainée dans le ciel juste avant ce splash dans l'océan.
Ah oué ok il faut voir au niveau de l'horizon, merci là ça le fait.
La 3ème est prévue.
Citation :
Publié par nash-har
Ah oué ok il faut voir au niveau de l'horizon, merci là ça le fait.
La 3ème est prévue.
Lawl y a pas grand monde qui a du le voir je crois : o
regarde le ferry en haut a droite (de la mer, donc proche de la ligne d'horizon)
y a genre une ligne blanche dans l'eau qui part du ferry (la trainée qu'il laisse derriere lui)
et juste a la gauche y a genre un petit splash dans l'eau

j'ai uploader un gif montrant la scène sur rapidshare (trop gros pour imageshack :-s )
http://rapidshare.com/files/91112223/splashcloverfield.gif.html
Concernant le super-héroïsme exacerbé de Rob, vous ne pensez sincèrement pas que c'est normal ?

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Sérieusement, le mec a vu son frère se faire happer par le monstre sur le pont de Brooklyn, ça ne lui donne pas une raison suffisante de partir sauver la seule autre personne qu'il aime ? Sur le fond je trouve ça parfaitement logique, entre l'amour fraternel et l'amour d'un côté, et l'amitié plus ou moins forte de l'autre, il y a quand même des différences. Là il part juste sauver la seule autre personne qu'il aime, pour ne pas tout perdre de ce côté-là. Psychologiquement ça vaut le coup non ?

Bref ok après je n'occulte pas les grosses incohérences du style la blessure de Marlena, ou pire, celle de Beth qui cavale comme un lapin une fois retirée de sa barre de fer, mais une fois encore, réduire le film à ça, c'est une erreur.


Et justement j'aime bien les scènes sans monstre(s), parce qu'on se rend compte qu'à côté de ça, ce sont des random personnes, pas des Bruce Willis ou des Will Smith en puissance.
Citation :
Publié par Benoît du Taureau
Et justement j'aime bien les scènes sans monstre(s), parce qu'on se rend compte qu'à côté de ça, ce sont des random personnes, pas des Bruce Willis ou des Will Smith en puissance.
Bah non, justement, ce sont des Bruce Willis ou Will Smith en puissance, c'est bien là tout le problème... 3 minutes de pleurs et hop, on y retourne. Aucun épuisement physique, aucun remords, aucune discussion, tout va dans le même sens de nos super-héros. Je le répète, les psychologues comportementalistes te le diront, devant une situation comme celle qu'ils vivent (avec tous ces morts), la plupart des civils s'effondreraient en larmes, suivraient bêtement les instructions collectives, seraient tétanisés voire tenteraient de se suicider ou des actions complètement folles : sauter du pont pour gagner la mer à la nage, piquer un véhicule aux militaires pour s'échapper au plus vite... Pas essayer de vivre une histoire à l'eau de rose alors que tous les indices concordent pour dire qu'il n'y a aucune chance que l'appel de détresse soit émis par une personne toujours vivante et qu'aller la rechercher est le chemin le plus court vers la mort. Ce n'est pas parce que le procédé utilisé de caméra subjective nous invite à nous mettre à la place des personnages que leur comportement est forcément crédible...

La psychologie dans ces situations traumatiques est nettement mieux décrite dans Il faut sauver le soldat Ryan, Apocalypse Now, Alien...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stress_post-traumatique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble...taux_de_guerre
Citation :
Publié par Visionmaster
...
Je suis assez d'accord avec toi sur ce point, c'est d'ailleurs un peu le signe qu'on est en fasse d'un film voulant exorciser les attentats du 9/11. Tout les américains sont des héros, personnes n'est pessimiste ni lâche et même si on ne sait pas ce qu'il nous arrive, on garde notre calme. Au secours quoi ./
L'objectif d'un film de monstre est de répondre à une attente présente chez un grand nombre se spectateur : voir un monstre qui détruit une ville et l'armée qui s'attaque à ce monstre. On s'est rendu compte que des gens aimaient bien voir ça, et ces films permettent de leur montrer. Tout les autres éléments du films doivent être intégrés uniquement pour mettre ces scènes en valeur. Dès lors, lles personnages doivent être fades et le scénario limité à son minimum, sans quoi ils feront de l'ombre à l'objectif principal.

Si un scénariste a d'excellentes idées pour un personnage original, une psychologie poussée et un scénario profond et à rebondissement, qu'il les garde pour un autre film. Les placer dans un film de monstre serait une erreur et parasiterait le film. Savoir garder ses bonnes idées pour l'œuvre dans laquelle elles seront appropriées pour ne pas nuire à l'œuvre en cours est une des qualités d'un bon créateur.

Le seul objectif des personnages dans un film de monstre, c'est :
  • Permettre au spectateur de s'identifier et de se projeter dans le film.
  • Fournir un contraste avec le monstre, en ayant des éléments de normalité permettant de fournir une comparaison avec la démesure et la puissance destructice de la créature.

Les personnages de Cloverfield remplissent bien ce rôle. Rien à redire à ce niveau là. Le film a des les défauts inhérents à son genre, et qui ne peuvent pas être supprimés sans nuire à ce qu'il essaye de montrer. Toute minute que l'on passe à détailler la psychologie d'un personage est une minute perdue.

De la même façon, le scénario ne doit avoir qu'un seul objectif : montrer des les protagonistes se déplacer en ville afin de montrer sans cesse l'attaque du monstre. Un scénario qui impliquerait une fuite loin de la ville dès les premières vingt minutes, ou une heure d'huis clos à l'abris dans un placard nuierait au film. Les deux principales astuces utilisées afin d'avoir un tel scenario sont ceux employés ici : la quête (les personnages doivent aller à un point donné pour accomplir quelque chose de particulier, ce qui les oblige à traverser la ville assaillie par le monstre) et la traque (les personnages sont poursuivis par quelque chose à leur échelle, qui les empêche de simplement rester en un point donné le temps que le calme revienne). Le premier élément impose un comportement héroïque (les personnages doivent risquer leur vie pour accomplir cette quête) et le second un comportement bien plus lâche (la survie est la seule motivation). Donc là encore, tout protagoniste d'un film de monstre doit avoir une fibre héroïque, c'est une figure imposée. Reste à ne pas en abuser pour que l'on puisse tout de même s'identifier à lui.

Après, on peut essayer, sans pour autant s'en débarrasser, de camoufler les failles inhérentes au genre, comme par exemple essayer que le spectateur ne remarque pas que le scénario tient en quatre lignes et que les personnages sont en deux dimensions. C'est le seul moyen : on ne peut pas les développer sans nuire au film, alors autant essayer que le spectateur ne se focalise pas dessus. La principale astuce de Cloverfield (la vue subjective) remplit bien ce rôle et permet aux auteurs de ne pas avoir à tenter de construire des personnages et des explications qu'ils ne pourront de toute façon pas détailler, puisqu'elle nous permet de nous identifier à des personnages dont on ne sait rien et d'accepter qu'on ne nous donne pas la moindre information sur la situation sans pour autant être frustrés. Enfin, comme tout procédé de narration, il y a des personnes sur qui une astuce donnée ne marchera pas.

Il y a aussi des personnes qui venaient voir un autre type d'histoire et qui sont déçues - c'est fatal, aucune histoire ne peut être universelle. Dès lors, pourquoi demander à Cloverfield ce qu'il ne peut pas, du fait de son genre, donner ? Pourquoi le comparer avec des films qui cherchent à raconter autre chose et autrement : c'est absurde, il est évident qu'ils y parviendront mieux.

Enfin, c'est lui faire un procès que l'on est certains de gagner. Mais à part par plaisir de triompher sans difficulté sur un forum de jeux vidéos, est-ce que cela a le moindre intérêt ?
Citation :
Publié par Visionmaster
Pas essayer de vivre une histoire à l'eau de rose alors que tous les indices concordent pour dire qu'il n'y a aucune chance que l'appel de détresse soit émis par une personne toujours vivante et qu'aller la rechercher est le chemin le plus court vers la mort. Ce n'est pas parce que le procédé utilisé de caméra subjective nous invite à nous mettre à la place des personnages que leur comportement est forcément crédible...
.[/I]
[/URL]
je suis plutôt d'accord avec toi, bien entendu qu'il serait très noble de vouloir aller "délivrer" sa dulcinée , mais soyons sérieux , vous vous doutez bien qu'avec un tel contexte et un monstre impitoyable qui détruit tout ainsi que l'ambiance de guerre et d'horreur vous aurez trois ou quatre couillons qui vont partir au front; à la limite je peux comprendre pour le gars, mais ça me fait sourire de voir les autres le suivre alors qu'autour d'eux les immeubles s'écroulent et qu'ils ont leur propre vie à construire (on peut me sortir le baratin sur l'amitié ect , franchement mon oeil ,se serait purement du suicide, mais bon après tout c est parfois la mode de vouloir se donner bonne conscience en se disant que j'irai sauver la veuve et l'orphelin.

je ne dit pas bien sur que ce soit forcément chacun pour sa pomme dans la vie, mais je suis quasiment sur que l'instinct de survie est tel qu'il ne faut pas s'imaginer que les gens réagiront forcément avec ce type d'héroïsme (enfin bon évidement il faut bien quand meme pouvoir tourner un film )
Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler

vu la fin on peut pas dire que tout ceci ait servi à grand chose en plus
Citation :
Publié par Visionmaster
Je le répète, les psychologues comportementalistes te le diront, devant une situation comme celle qu'ils vivent (avec tous ces morts), la plupart des civils s'effondreraient en larmes, suivraient bêtement les instructions collectives, seraient tétanisés voire tenteraient de se suicider ou des actions complètement folles : sauter du pont pour gagner la mer à la nage, piquer un véhicule aux militaires pour s'échapper au plus vite...
Même si tu n'as pas tord, le contraire peut aussi arriver.

Les gens peuvent réagir de différentes façons. Quand tu apprends le décès d'un proche ou qu'il t'arrive une grosse tuile, tu peux sois t'effondrer, te lamenter et mettre plusieurs jours avant de t'en remettre, soit intérioriser et essayer de continuer à avoir un comportement 'normal'.

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Là le seul à ne pas suivre les autres, c'est l'amant de la meuf. Les autres ressemblent plus à ce que tu dis: ils le suivent, un peu hagards, sont tentés de fuir mais préfèrent rester avec les gens qu'ils connaissent. De toute façon leur monde vient de basculer dans l'absurde, à quoi bon fuir si un monstre peut surgir de n'importe où pour tout casser... autant aider une personne qui a l'air d'avoir un but.


Enfin, je dis ça, c'est surtout parce que moi ça ne m'a pas choqué. On peut aussi bien argumenter dans un sens que dans l'autre.
Risque de spoilers, vous êtes avertis. (sinon, c'est illisible...)

Citation :
Publié par Visionmaster
3 minutes de pleurs et hop, on y retourne.
Trois minutes à la caméra, nuance. Il se passe environ six heures entre le moment où le monstre attaque et la scène finale. Qui te dis qu'ils ne sont pas restés dans le métro une trentaine de minutes/une heure avant de prendre les tunnels?

Citation :
Aucun épuisement physique, aucun remords, aucune discussion, tout va dans le même sens de nos super-héros.
M'ont l'ai bien crevés en montant les escaliers ou en descendant dans le métro. Et je le répète, on n'a pas 6 heures de film mais juste 1 heures à tout casser pendant l'attaque. Bref, on ne voit quasiment rien de leur réaction.

Citation :
Je le répète, les psychologues comportementalistes te le diront, devant une situation comme celle qu'ils vivent (avec tous ces morts), la plupart des civils s'effondreraient en larmes, suivraient bêtement les instructions collectives, seraient tétanisés voire tenteraient de se suicider ou des actions complètement folles : sauter du pont pour gagner la mer à la nage, piquer un véhicule aux militaires pour s'échapper au plus vite...
Quand ils vont sur le pont de Brooklyn, ils font quoi d'autre que ça justement?
De plus, quand ils retrouvent Marlena dans la rue, elle a pas l'air hyper gai, plutôt assez sous le choc d'avoir vu la créature manger des gens. Et ce encore lorsqu'ils vont vers le pont, ce qui peut être une trentaine de minute plus tard.

Après, ceux qui ont vécus le 11 septembre se suicidaient t'ils dans la rue? Dans les tours, je dis pas, mais dans la rue?
Et pour en venir à ce point la, ça me semble être du suicide quand même à la fin: ils savent qu'ils n'atteindront jamais la zone hors de tir et restent la en attendant leur possible mort, tout en sachant que tout Manhattan va être rasée. Ca ne me semble pas hyper héroique.

Comme au dessus, tu n'as pas tout à fait tord. Mais généraliser ce genre de comportements à tout le monde, je dis non. Un monstre attaque la ville, tout le monde ne se comporte pas ainsi.
Citation :
Publié par Visionmaster
Je le répète, les psychologues comportementalistes te le diront, devant une situation comme celle qu'ils vivent (avec tous ces morts), la plupart des civils s'effondreraient en larmes, suivraient bêtement les instructions collectives, seraient tétanisés voire tenteraient de se suicider ou des actions complètement folles : sauter du pont pour gagner la mer à la nage, piquer un véhicule aux militaires pour s'échapper au plus vite... Pas essayer de vivre une histoire à l'eau de rose alors que tous les indices concordent pour dire qu'il n'y a aucune chance que l'appel de détresse soit émis par une personne toujours vivante et qu'aller la rechercher est le chemin le plus court vers la mort.
Comme tu le dis toi même "la plupart des civils" ... bah là on suit 5 civils qui font quelque chose de différent pendant que la plupart font ce que tu dis.

Rien d'illogique, et puis pour un film c'est plus intéressant à suivre non ?

Quand tu regardes "La liste de Schindler", tu dis que c'est nul parce que la plupart auraient gardé leur thune (et ont gardé leur thune) ?
Citation :
Publié par Nof Samedisþjófr
L'objectif d'un film de monstre est de répondre à une attente présente chez un grand nombre se spectateur : voir un monstre qui détruit une ville et l'armée qui s'attaque à ce monstre. On s'est rendu compte que des gens aimaient bien voir ça, et ces films permettent de leur montrer. Tout les autres éléments du films doivent être intégrés uniquement pour mettre ces scènes en valeur. Dès lors, lles personnages doivent être fades et le scénario limité à son minimum, sans quoi ils feront de l'ombre à l'objectif principal.

Si un scénariste a d'excellentes idées pour un personnage original, une psychologie poussée et un scénario profond et à rebondissement, qu'il les garde pour un autre film. Les placer dans un film de monstre serait une erreur et parasiterait le film. Savoir garder ses bonnes idées pour l'œuvre dans laquelle elles seront appropriées pour ne pas nuire à l'œuvre en cours est une des qualités d'un bon créateur.
Juste pour rebondir là dessus : en quoi est-ce une définition du film de monstre? C'est ta vision de ce genre ou c'est une règle? (Ceci est une vraie question).

Je réagis à cette analyse simplement parce que LE film de monstre, celui qui a certainement lancé le genre, montre un monstre détruisant la ville, l'armée/les autorités qui tentent d'intervenir, et ça n'empêche à aucun moment de développer la psychologie des personnages. Au contraire, c'est même cette psychologie et les questions qu'elle apporte qui font que ce film reste culte encore aujourd'hui. Je parle bien évidement ici de King Kong.

Et en poussant cette analyse, il y a d'autres films de monstre qui développent psychologie et question (Alien pour n'en citer qu'un autre). Ca n'en reste pas moins d'énorme succès commerciaux.

Doit-on en conclure que les gens n'attendent pas tous un premier degrés de lecture et que la réflexion n'est pas impossible dans un film de ce genre ?

Un film "juste" spectaculaire pourra certainement remplir son rôle de divertissement (attention j'aime ça aussi!), mais est-ce qu'on peut alors parler de film qui transcende le genre, de film culte ou de film qui traversera l'histoire? Je suis beaucoup plus sceptique.

Bref, je ne suis pas du tout d'accord avec la version minimaliste du film de monstre qui semble être une vérité dans le texte que j'ai cité.
Alien n'est clairement pas un film de monstre : il ne répond pas aux attentes décrites. Son but n'est pas de montrer de la destruction, mais de faire peur. C'est un film de suspens, d'horreur.

Je ne suis pas certains que King Kong en soit un. Sa fin, oui, certainement. Le combat contre les dinosaures, oui, bien sûr. Mais même si l'on part du principe que c'est un film de monstre, on retiendra que la seule psychologie qui a marqué les esprits, c'est celle du singe. Pas celle des autres personnages. La psychologie des protagonistes humains est passée à la trappe, et c'est bien le monstre qui est au devant de la scène.

Pour répondre à ta question, je n'ai pas inventé ces règles. D'ailleurs, on ne les a pas inventé, mais découvertes - comme toutes les règles de scenario. Personne n'a décrété qu'il fallait que les films de monstre ressemblent à ça. Par contre, des gens ont découvert que le public avait certaines envies, et que respecter telle ou telle règle, utiliser telle ou telle astuce permettait d'y répondre. De la même façon qu'un jour quelqu'un a découvert que le marteau et les clous permettaient de réaliser de la menuiserie de façon efficace. Ce sont des outils à la disposition des scénaristes, de la même façon que le marteau est un outil à disposition des menuisiers. Il est possible de s'en passer, mais cela demande énormément de temps et d'énergie pour un résultat non-assuré. S'en servir permet de gagner en efficacité. De tels outils et de telles règles existent dans toute création.

Après, le talent est dans la façon de se servir de ces outils, et de faire avec leurs défauts. Je pense que Clovierfield s'en sort très bien : c'est un film avec des objectifs clairs, qui utilise des recettes scénaristiques qui ont fait leurs preuves, qui est conscient des défauts de ces recettes et qui essaye d'attirer l'attention du public ailleurs que sur ces défauts. Ils existent toujours - ils sont inhérents à l'outil - mais le talent est de les faire oublier au plus grand nombre.

Pointer leur existence n'a donc pas beaucoup d'intérêt. Cela revient à aller à un spectacle de magie et d'assurer que tout est truqué. On le sait. Mais le talent fait que pendant une heure, nous arrivons à l'oublier.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés