Le Cercle Taberna

[WIKI][Cinéma] Cloverfield

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Pippo
le seul truc qui m'a fait sourire niveau incohérence c'est le mode splinter cell sur la camera amateur. jpense qu'une loupiotte d'eclairage aurait fait plus credible !
bah le mode vision nuit sur les caméra récente c'est assez fréquent non ? (même paris hilton avait ca sur sa caméra)
(et de toute façon on ne voit pas avec quel caméra il film (ou alors on peut imaginer que RP il a la même que celle qui a été vendue sur ebay)

sinon pour ceux qui trouvent incohérent la réaction de Rob qui part sauver sa copine
aller voir les résultats du topic sur la survie en cas d'attaque de zombie sur le bar
c'est pas une réaction si incohérente que ca, je pense que pas mal de monde aurait la même réaction
Citation :
Publié par L.L.
bah le mode vision nuit sur les caméra récente c'est assez fréquent non ? (même paris hilton avait ca sur sa caméra)
(et de toute façon on ne voit pas avec quel caméra il film (ou alors on peut imaginer que RP il a la même que celle qui a été vendue sur ebay)

sinon pour ceux qui trouvent incohérent la réaction de Rob qui part sauver sa copine
aller voir les résultats du topic sur la survie en cas d'attaque de zombie sur le bar
c'est pas une réaction si incohérente que ca, je pense que pas mal de monde aurait la même réaction
J'aime bien le "même" Paris Hilton , n'oublions pas qu'elle a un budget comment dire .... démesuré donc .
J'ai vu le film hier et j'en suis sorti sur les rotules ! Comme l'a si bien dit une copine qui l'avait vu à Gerarmer : Cloverfield c'est comme un tour de Grand Huit ! Ca secoue !

Si je l'ai autant apprécié, c'est parce que je trouve que pour une fois, on peut s'identifier totalement aux personnages. Ils n'ont pas toujours des réactions 'nobles', ils ne savent pas forcément comment réagir, ils ne réussissent pas si bien que ça à éviter les problème ou à s'en sortir.

Ce que j'aime aussi beaucoup, c'est que rien n'est expliqué, ou alors juste le minimum. En tant que spectateur, on ne maitrise pas du tout la situation (au contraire des habituels films fantastiques où tout est téléphoné ou expliqué en long et en large).

Bref, je ne sais pas si c'est un filme culte ou original, mais il rompt clairement avec les productions de ces dernières années et remet les pendules à l'heure pour les blockbusters : le grand public est capable de suivre une scénario atypique, un film innovant, pas besoin de surhommes virils ou de meufs moulées dans des collants pour emballer le spectateur.
Citation :
Publié par tapioka
Bref, je ne sais pas si c'est un filme culte ou original, mais il rompt clairement avec les productions de ces dernières années et remet les pendules à l'heure pour les blockbusters : le grand public est capable de suivre une scénario atypique, un film innovant, pas besoin de surhommes virils ou de meufs moulées dans des collants pour emballer le spectateur.
Tout à fait d'accord.
Et qu'un grand studio comme la Paramount tente l'aventure en pariant sur un truc "différent" en misant 30 Millions de dollars (Blair Witch c'est $40000 ) alors qu'en temps normal Cloverfield aurait dû ressembler à un film formaté comme le Godzilla de Emmerich, prouve que les mentalités bougent à Hollywood.
En fait Cloverfield créé un précédent qui poussera sûrement le renouvellement du Blockbuster US. Tant mieux (si ça peut nous éviter de voir que des films à la Transformers).

Par contre en France, alors qu'on est si critique envers le cinéma US, j'ai l'impression que rien ne bouge. Ici le cinéma de genre est presque inexistant (j'ai dit "presque") alors que le public français a envi de voir autre chose que de l'Astérix comme grosse production française
Vu hier soir, et vraiment, c'etait la grosse claque, et ça se ressentait dans la salle... Apres les premieres reactions style "c'est quoi ce truc de naze camera amateur j'espere que c'est pas comme ça tout le film etc", ça ne rigolait plus quand l'action a commencé, et jusqu'à la fin...

Tres impressionnant pour un blockbuster, et beaucoup plus efficace que les films catastrophe/sf formatés de ces dernieres années...
Citation :
Publié par PedroLeChat Champloo
Il y a une multitude de passage "clin d'oeil" (moi je dis qu'il a carrément pompé certains films).

@Omja, le film parle avant tout d'un groupe de gens qui se retrouve plonger en plein survival, le monstre n'est, dans l'histoire, que l'élément déclencheur.
A aucun moment le film ne repose sur son unique présence ... Difficile dans ses conditions de dire qu'il est le thème principal du film.

C'est aussi un peu pour sa que je reste sur ma faim, lorsqu'on m'annonce un film de monstre je m'attends à voir un film ou le destinataire est le monstre hors là il n'est que l'opposant à Rob (la nana étant le destinateur).

"Interview with the Vampire" est plus un film de monstre que ne l'est Cloverfield qui lui s'inspire plus de SF sur fond de film catastrophe (qui a dit la Guerre des mondes?).
Tu n'as pas compris ce que j'ai dit.
En considérant que le monstre n'est en effet pas le thème principal, je ne vois strictement aucun intérêt dans ce film étant donné que les passages où il est absent sont complètement bidons. Donc à mon sens, étant donné la platitude et la nullité des scènes qui auraient du servir à nous intéresser aux personnages et à leurs déboires (ce qui n'a pas été fait pour ma part), le monstre devient la seule chose digne d'intérêt dans le film, d'où l'échec.

D'ailleurs, j'aimerais bien savoir qui a sorti que ce n'était pas un film de monstre. Tant que ce n'est pas le réalisateur, je ne vois pas pourquoi c'est défendu avec une telle véhémence.


edit : pour toutes les personnes qui disent que c'est un film différent, culte etc (attention, vous allez bientôt sortir que c'est un film d'auteur!), qu'est-ce qu'il a de plus qu'un navet, mis à part le parti pris de la caméra amateur?
Citation :
Publié par Omja
En considérant que le monstre n'est en effet pas le thème principal, je ne vois strictement aucun intérêt dans ce film étant donné que les passages où il est absent sont complètement bidons. Donc à mon sens, étant donné la platitude et la nullité des scènes qui auraient du servir à nous intéresser aux personnages et à leurs déboires (ce qui n'a pas été fait pour ma part), le monstre devient la seule chose digne d'intérêt dans le film, d'où l'échec.
C'est vrai que toi, si une telle chose devait t'arriver, ta fuite serait mille fois plus scénarisée, réfléchie, et logique.

Pour moi, le film est une tranche de vie bouleversée par une attaque inattendue et plutôt mystérieuse, et lorsque le monstre n'est pas encore, ou n'est juste pas à l'écran, on retrouve ce côté tranche de vie, avec du blabla, des temps morts où rien d'intéressant ne se passe/dit mais qui n'en demeurent pas moins existants, et qui se devaient d'apparaître à l'écran pour concorder avec l'idée du film amateur.

Enfin après si quand toi tu dois filmer une soirée entre amis tu t'arranges pour scénariser le tout, que chacun ait des choses intéressantes à dire/faire lorsque tu pointes l'objectif sur eux, pour qu'il n'y ait pas un seul temps mort, grand bien t'en fasse...

Et puis franchement, rater Hud qui parle des SDF en feu parce que c'est nul et plat... Ca aurait été dommage non ? :')

Citation :
Publié par Omja
D'ailleurs, j'aimerais bien savoir qui a sorti que ce n'était pas un film de monstre. Tant que ce n'est pas le réalisateur, je ne vois pas pourquoi c'est défendu avec une telle véhémence.
C'est un film de monstre, mais ce n'est pas un film de monstre sur le monstre. Tout comme Apocalypto n'est pas un film historique, pour reprendre ce que j'avais dit plus haut. Il y a un contexte, mais réduire le film à ce contexte c'est se tromper, il y a beaucoup plus d'aventure humaine et à échelle humaine que dans un Godzilla.
Citation :
Publié par Benoît du Taureau
C'est vrai que toi, si une telle chose devait t'arriver, ta fuite serait mille fois plus scénarisée, réfléchie, et logique.
Faut quand même reconnaître qu'on est pas trop bouleversé par l'histoire qui arrive au groupe, ici tout le monde suit le héro dans une quête suicidaire, chose qui offre une dimension théâtrale aux personnages mais qu'on exploite jamais réellement.
Si l'on regarde des films comme Alien, Sunshine, Il faut sauvé le soldat ... Ou l'on voit des groupes face à une quête suicidaire tout les membres ne vont pas dans le même sens, il y a débat d'idée, idéologique voir nettement mystique, et qui donc nous place indirectement à nous poser la question, que ferions nous dans cette situation par rapport à notre propre vécu ...
Cloverfield, lui, est comme le grand huit (métaphore que j'ai vu écrite plus haut) effectivement on est dans un spectacle hallucinent mais jamais on ne peut descendre en marche, on est juste spectateur et les choix sont fait pour nous.
Perso, Cloverfield est quand même pas mal téléphoné sur certains points. J'ai jamais été surpris par aucune situation dans ce film (la palme revenant au passage dans le métro).

Personnellement, je trouve qu'en enlevant le mode caméra amateur, ce n'est rien de plus qu'un film d'un mec qui va sauver sa copine lors d'une attaque. Avec le gars qui ressent pas la peur, et qui n'échoue pas, qui a une chance monstre (kikoo métro). Enfin dans le scénario, l'histoire ou les personnages, j'ai pas vraiment vu de choses super originales. :x
Perso, je n'ai jamais vu un film faire un tel effet sur les spectateurs. Le silence de mort qui régnait dans la salle à l'apparition du générique final en disait long : les gens étaient encore à 100% dedans, il leur a fallu plusieurs dizaines de secondes pour redescendre sur leur siège.

Maintenant, certains sont passés à côté, je peux pas dire pourquoi, mais moi je peux confirmer que j'en ai pris plein les yeux et que ça faisait longtemps (à part Children of Men récemment) que je n'avais pas été autant pris par un film.

De ce point de vue là, je pense que le film marquera une grosse partie du public et va laisser une trace. Le pourquoi du comment... j'en sais rien et à la limite tant mieux ! Si je peux profiter à fond de quelque chose sans devoir analyser, j'ai de bonne chances de me faire embarquer comme ça à nouveau la prochaine fois.
Citation :
Publié par Benoît du Taureau
C'est vrai que toi, si une telle chose devait t'arriver, ta fuite serait mille fois plus scénarisée, réfléchie, et logique.
De prime abord, le fait que la nature humaine ne soit même pas étudiée dans un film catastrophe, en bien ou en mal (c'est selon), je trouve ça fort.

Le film n'est ni humaniste ni pessimiste, il n'est qu'un spectacle n'amenant aucune réflexion sur les enjeux que sont censés amener des faits catastrophiques d'une telle envergure. Ce n'est qu'une coquille vide à mes yeux, tout comme l'étaient I Am Legend et Godzilla.

[Ocuristitoui : On va éviter de prendre les gens pour des idiots ... .]
Citation :
Le film n'est ni humaniste ni pessimiste, il n'est qu'un spectacle n'amenant aucune réflexion sur les enjeux que sont censés amener des faits catastrophiques d'une telle envergure
Faut-il forcément amener une réflexion ? Regarder un film pour ressentir n'est pas suffisant ?
Citation :
Publié par Omja
De prime abord, le fait que la nature humaine ne soit même pas étudiée dans un film catastrophe, en bien ou en mal (c'est selon), je trouve ça fort.

Le film n'est ni humaniste ni pessimiste, il n'est qu'un spectacle n'amenant aucune réflexion sur les enjeux que sont censés amener des faits catastrophiques d'une telle envergure. Ce n'est qu'une coquille vide à mes yeux, tout comme l'étaient I Am Legend et Godzilla.

[troll]
Ah j'ai toujours aprécier le discours des philosophes en herbes , interessant ma foi .
peut etre que dans cloverfield 2 il y aura une escorte avec des journaliste qui filment et tout , et peut etre ca sera plus "pro" dans l'esprit ,mais ca risque de se rapprocher d'un blair witch(bah ui si je me souviens bien ,c'etait des semi pro qui avaient un objectif)
en tout cas faudrait demander l'avis a un reporter pro(surtout ceux qui filment des guerres ,enfin la ou c'est " chaud" quoi)
Citation :
Publié par Benoît du Taureau
C'est vrai que toi, si une telle chose devait t'arriver, ta fuite serait mille fois plus scénarisée, réfléchie, et logique.

Pour moi, le film est une tranche de vie bouleversée par une attaque inattendue et plutôt mystérieuse, et lorsque le monstre n'est pas encore, ou n'est juste pas à l'écran, on retrouve ce côté tranche de vie, avec du blabla, des temps morts où rien d'intéressant ne se passe/dit mais qui n'en demeurent pas moins existants, et qui se devaient d'apparaître à l'écran pour concorder avec l'idée du film amateur.

Enfin après si quand toi tu dois filmer une soirée entre amis tu t'arranges pour scénariser le tout, que chacun ait des choses intéressantes à dire/faire lorsque tu pointes l'objectif sur eux, pour qu'il n'y ait pas un seul temps mort, grand bien t'en fasse...

Et puis franchement, rater Hud qui parle des SDF en feu parce que c'est nul et plat... Ca aurait été dommage non ? :')
Ce qu'Omja (et moi au début) avons tenté d'expliquer, c'est que justement ces passages nécessaires ne sont pas crédibles, vu la platitude de la psychologie des personnages et l'absence totale de réalisme de leurs réactions. Finalement, c'est bien les scènes d'action qui sont les plus crédibles dans ce film, là où le monstre est présent (ou imaginé), que les scènes où il ne se passe rien. C'est donc finalement très peu différent d'un blockbuster classique, comme Independence Day par exemple où seules les scènes d'action comptent. J'ai même envie de dire que, dans ce dernier, les scènes "calmes" sont plus sympas que dans Cloverfield, il y a un parti pris (patriotisme, Américains sont les plus forts du monde, toussa) qui le rend plus "crédible" au final que de voir des bisounours invulnérables psychologiquement pleurer 3 minutes avant de décider brutalement que tout va bien...

Je précise que je ne dis pas que Cloverfield est moins bien que ce nanar intersidéral d'Independence Day, il est très largement supérieur, mais la différence de traitement entre des scènes d'action ultra-réalistes (sauf le problème de la gestion des blessures) et filmées de telle façon que l'immersion est totale et des scènes calmes avec de la psychologie de bazar choque.

Comme film d'action, il est efficace. Comme film de genre (comprendre psychologie / centré sur les pensées des personnages), il est nul. Là où la caméra subjective devrait nous inciter à réfléchir sur l'histoire des personnages (vu qu'il est plus facile de se mettre à la place de l'un d'entre eux), elle n'est en fait utilisée que pour rajouter du spectacle à ce film grand spectacle.
Tu ne voudrais pas (re)développer tes raisons qui te poussent à dire que les personnages ne sont absolument pas crédibles au niveau psychologique ?

Parce que si on se met à leur place, c'est-à-dire un truc monstrueux attaque New-York, décime la ville, tue les copains, le tout en une nuit ET avec la menace permanente de rencontrer le monstre ou les bestioles, qu'est-ce qu'il ne te parait pas logique dans leurs réactions ?

La caméra suggestive n'est pas vraiment là pour nous raconter l'histoire des persos (le réalisateur a eu la bonne idée d'introduire des passages d'un film plus ancien pour le faire un minimum + fête), mais pour nous montrer le vécu d'une attaque sur New-York du point de vue d'un groupe de personne, au lieu d'avoir les traditionnels "je mets des empreintes pour le suspens, puis je mets des militaires et des cellules de crise, un président c'est sympa aussi, puis hop on va mettre un mec qui va tout débloquer, et à la fin le monstre est vaincu et tout le monde s'embrasse \o/".

Là on a un seul point de vue, on sait juste ce qu'ils savent, on voit à peu près ce qu'ils voient. C'est ça l'intérêt, entre autres, de cette caméra.
Bah, au lieu de forcer le trait sur les éléments psychologiques, ils les montrent comme nous on les verrait. On doit bien croiser régulièrement des gens dans la rue qui sont complètement en vrac, et pourtant ils réagissent encore normalement en apparence.

Perso, j'ai ressenti bien plus de choses avec les quelques moments de silence, de gêne ou de dialogues maladroits que pendant l'intégralité d'Indepence day !
Vu hier, j'ai trouvé le film sympa, j'ai passé un bon moment, sans plus.
J'ai pas cherché à me prendre la tête en fait, sur la psychologie des personnages et tout ça, je l'ai pris comme un film popcorn, que j'oublierais probablement assez vite...
En tout cas ce qui est sur c'est que l'objectif de s'intéresser à un petit groupe de personnes dans un ensemble plus grand (la ville de N.Y.) est beaucoup mieux réussie que "signe" qui pour moi en montrait trop peu et qui m'avais beaucoup déçus pour l'époque. Signe qui avait un budget de 70 millions de $.
Risque de spoiler

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
j'ai cru voir quelquechose à la toute fin du film : lorsque on voit les protagonistes en flashback à une fête forraine sur une grande roue, il me semble qu'on voit très loin à l'horizon quelquechose tomber dans la mer genre asteroide ou autre ... quelqu'un a noté ça également ???!!!
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés