L'Agora

[Sécurité sociale] La santé : financement et choix politiques

Répondre
Partager Rechercher
Ca doit vouloir dire que puisque lui l'a eu, tout le privé, uniforme et unilatéral, va l'avoir ou l'a eu, cqfd.

Juste pour rigoler ma femme est dans le public et ils l'auront en juillet "parce que le decret est paru trop tard les paies étaient déjà faites".

Je rappelle que le décret est du 14 mai.

.
Les paies dans le public sont généralement faites de manière très anticipée pour assurer le versement. Le 14 mai, c'est évidemment trop tard pour la paie de mai et probablement aussi pour celle de juin.

Bref, rien de bien étonnant. A mon avis, les responsables paie sont en train de carburer pour que ces primes soient versées au plus vite et s'ils n'ont pas pu le faire sur la paie de juin, ce n'est pas probablement pas de leur fait vu l'enjeu politique derrière.

Il faut se rendre compte que la paie est un processus très complexes et à fort enjeux. Si tu commets une erreur ou si tu n'arrives pas à la liquider dans les temps, ce sont les salariés/agents qui risquent d'être fortement impactés. Cf. Louvois.

Dernière modification par Aedean ; 26/06/2020 à 16h31.
Quasi tout le public nancéien a été primé. Comme promis, et comme prévu, en juin. S'il fallait 2 mois pour gérer/prévoir une paye il ny aurait pas d'intérimaires, ni de corrections d'erreurs de paie.
Les corrections sont justement souvent assez tardives.

Typiquement quand il y a une grève, celle-ci est déduite du salaire 1 à 2 mois après la date de celle-ci. Et la paie n'est pas un processus uniforme ni identique pour toutes les structures.

Bref, tu fais un mauvais procès. C'est dommage.
Citation :
Publié par Aedean
Typiquement quand il y a une grève, celle-ci est déduite du salaire 1 à 2 mois après la date de celle-ci.
Voir plus. Idem pour les primes. J'ai un pote qui a un retard de paiement de 1500 € depuis plusieurs mois. C'est beaucoup pour un prof.
Citation :
Publié par Aedean
Les corrections sont justement souvent assez tardives.

Typiquement quand il y a une grève, celle-ci est déduite du salaire 1 à 2 mois après la date de celle-ci. Et la paie n'est pas un processus uniforme ni identique pour toutes les structures.

Bref, tu fais un mauvais procès. C'est dommage.
j'ai une erreur de paie d'aujourd'hui, elle sera corrigée mardi. Les paies c'était hier.
Je viens de te dire que quasi tout Nancy a eu assez de ces 2 mois pour filer la prime, à l'exception notable de l'établissement de ma femme qui arnaque et encule tout le monde (covidés, absences, erreurs de salaires, erreurs d'heures travaillées, renouvellement matériel, calcul de trajets, prévisites à domicile, etc etc etc) mais je fais un faux procès. Bon. Les autres RH/services paie de structures 10x plus grosses doivent être exceptionnellement compétents donc (spoiler : non.)
Difficile de discuter du sujet effectivement. Je ne connais pas la situation de l'établissement de ta femme, mais il est tout à fait possible que la difficulté à payer dans les temps la prime COVID soit dû à des difficultés logicielles. Surtout qu'au départ tu comparais le privé et le public qui n'ont pas le même fonctionnement ni les mêmes obligations. Ne serait-ce que le contrôle par un comptable public de la dépense.

Bref, dommage que la discussion tourne comme cela.
À l'APHP les primes COVID sont passées sur la paie de mai, dans l'urgence sur ordre du DG. Avec des rattrapages sur la paie de juin pour ceux qui ne l'avaient pas touchée à tort.

La condition d'attribution c'était juste 30 jours d'activité entre le 01/03/2020 et le 30/04/2020.

Avec un dégrèvement sur certaines absences:
- maladie non lié au COVID
- maternité
- confinement sans télétravail

750e pour ceux qui avaient entre 15 et 30 jours de ces absences et rien pour ceux qui avaient 31 jours ou plus.


Heureusement que tout le personnel était concerné.. franchement ce qu'il faut pas lire.
Tout le monde n'est pas jolien avec son bureau+pc+chaise gaming à la maison, j'ai des collègues qui ont du s'acheter du matériel pour télétravailler, qui devaient télétravailler dans leur cuisine, garder les enfants et faire la bouffe pendant leurs journées. Le tout avec une surcharge de travail, parce que quand sa augmente en première ligne, ça augmente aussi derrière.
Je parle d'agents de catégorie C là.
Mdr. Ma femme est allée gueuler avant son coupé, soit à 15h.

La RH était déjà partie en WE, bien sûr, mais la secrétaire était là.
Elle a confirmé qu'il leur faut 2 jours pour faire les paies. Au vu de la date du décret, ma femme lui a demandé pourquoi 6 semaines n'avaient alors pas suffit pour permettre le versement de la prime. La secrétaire a regardé à droite, à gauche... personne... "ah mais la prime a été versée. Seulement... pas au personnel soignant." Elle se redresse, l'air désolé et entendu, "mais je ne vous ai rien dit. Mais promis, je pense que vous l'aurez sur la paie de juillet".

Ma femme est lente à s'énerver ou à se battre pour ses droits mais là, j'ai mis 30 min à la calmer A avoir ressassé cet échange toute l'AM.
Ca va être rigolo lundi matin.
Citation :
Publié par THX
Ca doit vouloir dire que puisque lui l'a eu, tout le privé, uniforme et unilatéral, va l'avoir ou l'a eu, cqfd.

Juste pour rigoler ma femme est dans le public et ils l'auront en juillet "parce que le decret est paru trop tard les paies étaient déjà faites".

Je rappelle que le décret est du 14 mai.

.
Ca doit vouloir dire que tu racontes de la merde depuis plusieurs post.

Concernant ta femme, est-ce vraiment ultra grave au point de decompenser de la toucher en juillet plutot qu'en mai ?
On a bien compris que tu veux absolument avoir raison. Seul problème, c'est qu'il suffit d'attendre gentiment la prochaine manif du 30 pour voir qui raconte de la merde, puisqu'elle porte sur l'augmentation effective des salaires et OH SURPRISE le versement de la prime covid à tous les soignants, public comme privé. Pourquoi manifester pour quelque chose d'acquis ? Je me le demande.

Enfin ça c'est seulement dans ma réalité hein, dans la tienne je sais pas trop où vous en êtes effectivement.
On ne peut pas. Déjà on n'a pas le droit de grève (contrairement à la légende et aux textes) dans les faits, ensuite on est réquisitionnables (et ça peut aller jusqu'à la gendarmerie qui vient te chercher, j'y croyais pas jusqu'à ce que ça m'arrive en réquisition covid alors que je suis intérimaire, donc affilié à personne sinon mes agences) et enfin si on ne travaille pas des gens meurent au pire, souffrent au mieux.

Oui, on est un peu cons.
Mdr le double combo "plutôt dérisoire" (ça représente 1 mois entier de salaire de la majorité des soignants) + "où est le souci que le personnel administratif reçoive une prime covid censée récompenser les soignants de terrain qui sont allés jusqu'à le contracter". Ce sketch.
Je pensais qu'après 2 mois de covid les gens avaient un peu percuté ce qu'était la réalité des soignants, je vois que non. Bon après, c'est JoL, heureusement.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
La décence tout simplement. Si tu es le seul hôpital pas capable de verser la prime à tes soignants dans les temps, tu fais attendre tes cadres, c'est la moindre des choses.
Ah, non, ce serait une violation de la tradition et des règles qui établissent la pureté de la vie civique dans un pays civilisé :
Triangle-des-castes.jpg
Les Brahmanes passent avant les Shudras et les Dalits.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
La seule et unique façon de faire plier le gouvernement c'est de cesser de travailler.
Tant que les soignants continueront d'assurer le service, ils parlent et manifestent dans le vent.
C'est impossible pour la majorité des services : il faut qu'ils tournent car tu ne peux pas ne pas soigner les gens (aka : les laisser mourir). Beaucoup de services partout en France sont en sous-effectif. Tu te retrouves parfois dans des situations ubuesques où, pendant les grèves, certains services ont plus de personnels que d'habitude car le protocole "grève" indique qu'il faut X personnes réquisitionnées pour faire tourner le service en "dégradé" (ne réaliser que les gestes nécessaires), alors qu'il tourne avec moins de personnes en "normal".
Sans parler de la mascarade où tous les gestes sont considérés comme nécessaires, comme changer un drap, car c'est une atteinte à la dignité du patient.

C'est ça le problème dans la santé : les soignants ont aucun moyens de pression via une grève. Les soins seront toujours faits et en plus, ça fait moins de personne à payer. La seule chose qui pourrait marcher serait un gros bad buzz envers certains établissements, mais vu que la grève des soignants n'a aucune couverture médiatique...

Il y a la grève des cotations qui marche bien : si l'hôpital se rend compte qu'il n'est plus payé alors y'a un moyen de pression, et ça nécessite pas de faire techniquement grève.
Du coup c'est de l'esclavage quoi.

On ne peut pas ne pas soigner les malades, mais si c'est un pretexte pour détruire le service, ça revient au même, en pire, à plus long terme. Ce n'est surement pas réaliste mais organiser des démissions massives avec 3 mois de préavis devrait faire réagir le gouvernement.
Le gouvernement c'est un épouvantail. Le cadre, les strates administratives, la direction sont les responsables. Chaque structure est différente, et à chaque fois tout y est à la fois similaire et différent de chez une autre. En 1 an d'intérim j'ai vu des trucs à en écrire un brûlot gauchiste (alors que je suis plutôt de centre-droit) et j'ai certainement acquis la conviction que ce qui tue la santé, c'est son administration (ohoh jeu de mots).
Le soucis c'est de croire que l'hôpital ce n'est que des soignants qui bossent dur et des cadres/directeurs qui glandent rien.

Maintenant si vous n'avez besoin de personne vous n'avez qu'à bosser en libéral. Ou si vous voulez "rien foutre" il suffit de passer les concours.
Chez nous aussi ce sera en juillet, plusieurs cause a cela :

-> l’éditeur du logiciel de paye, qui a attendu le décret validé et a du sortir un correctif logiciel le mois d’après pour généré les payes.
-> Il a fallu faire un CTE avec Direction / Syndicat pour décider qui aura la prime a 1500e (40% de l'effectif).

Bien sur la direction a acheté sa paix sociale avec les syndicats en donnant la prime a des personnes qui ne l'a mérité pas mais qui étais soutenu par certains syndicats, mais ça c'est une autre histoire.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés