L'Agora

[Sécurité sociale] La santé : financement et choix politiques

Répondre
Partager Rechercher
Pas besoin de créer quoi que ce soit, il suffit de réintégrer dans la sécu tout ce qui n'aurait jamais du en sortir et y intégrer des remboursement décents pour tout ce qui ne l'est pas encore (yeux, oreilles, dent dont le remboursement est assez scandaleux depuis toujours).

Plus que le lobby des mutuelles (qui existe je ne le nie pas, la preuve le programme de Fillon) le problème c'est surtout qu'il faudrait revoir de fond en comble le financement de la sécu, le prix des médoc et le système de médecine libérale.
Avant que les politiques et les labo pharma arrêtent leurs magouilles sur les médocs et que les médecins acceptent une réforme on sera tous morts depuis longtemps.
Citation :
Publié par Borh
J'ai peu de sympathie pour Hirsch d'une façon générale, mais c'est bien qu'il en parle. C'est en sens inverse de ce qui est fait depuis des dizaines d'années y compris par le PS.
J'aime bien le couplet où il dit que cela permettrait de réinvestir ... ho wait
Citation :
Publié par Borh
Je n'ai pas accès à cet article, si quelqu'un peut en faire un résumé ?
http://www.lemonde.fr/idees/article/...2590_3232.html

Edit : trouvé
http://www.lepoint.fr/sante/martin-h...2097174_40.php

J'ai peu de sympathie pour Hirsch d'une façon générale, mais c'est bien qu'il en parle. C'est en sens inverse de ce qui est fait depuis des dizaines d'années y compris par le PS.
Ce qui est drôle, c'est que c'est une idée défendue depuis au moins 5 ans par Grimaldi et Tabuteau. Sauf que Grimaldi et Hirsch sont ennemis quasiment intimes... Je me demande quel a été le deal, ou si c'est Tabuteau qui a retourné sa veste...
Aussi longtemps que je me souvienne, Grimaldi a toujours été en conflit avec la direction de l'AP-HP.

J'avoue que je ne sais pas comment il a fait pour pas être viré. Surtout depuis qu'il a atteint l'âge de la retraite et n'est plus que consultant, la direction pourrait le mettre dehors sans problème.
Peut-être son prestige ou ses relations...

En tout cas, j'en connais d'autres rebelles qui se sont retrouvés avec la serrure de leur bureau modifiée un beau matin. Mais ils étaient moins connus (et ne se sont pas suicidés).

Faut voir que Grimaldi, beaucoup pensent comme lui mais peu sont écoutés. Et il est vieux maintenant, un peu has been, donc c'est bien qu'il y ait une relève, même si ça vient pas de là où je l'attendais, et je suspecte des arrières pensées.

Dernière modification par Borh ; 17/01/2017 à 15h59.
Citation :
Publié par Borh
Faut voir que Grimaldi, beaucoup pensent comme lui mais peu sont écoutés. Et il est vieux maintenant, un peu has been, donc c'est bien qu'il y ait une relève, même si ça vient pas de là où je l'attendais, et je suspecte des arrières pensées.
Ministérielles les arrières-pensées ? Remarque fera t-il pire que Marisol Touraine ?
Citation :
Publié par Diesnieves
Ministérielles les arrières-pensées ? Remarque fera t-il pire que Marisol Touraine ?
J'en sais rien, c'est juste surprenant, donc on se pose des questions.

En interne on l'appelle mister faux cul.
Bah, la justice peut se pencher sur tous les grands hôpitaux je dirai.

C'est la France à l'échelle d'une ville, de la politique où chacun essaye de se placer au mieux... que se soit la CME, les CHSCT ou autre c'est à chaque fois le défilé des glandus.



Du coup, ça tombe bien, pour fêter la mort du Pr Mégnien, un infirmier a souhaité marquer le coup y a quelques temps en se suicidant lui aussi.
Ce qui est bien avec ce genre de conclusion, c'est de voir les conséquences : la même langue de bois habituelle, discussion, concertation, on partage la douleur des familles tout ça...

La directrice est nommément mise en cause, mais l'idée de la dégager ne semble même pas évoquée...
Citation :
Publié par Borh
Ce qui est bien avec ce genre de conclusion, c'est de voir les conséquences : la même langue de bois habituelle, discussion, concertation, on partage la douleur des familles tout ça...

La directrice est nommément mise en cause, mais l'idée de la dégager ne semble même pas évoquée...
Si, si, elle va être "rétrogradée" au sein de l'AP-HP : elle va passer de HEGP à... Ambroise-Paré (à peine plus petit) . En même temps, Hirsch la soutient depuis le début. Pour rappel, c'était cette même directrice qui avait une liste secrète pleine de commentaires sur les "rendements" des chirurgiens... Tout comme les énarques, la caste des directeurs d'hôpitaux se croit tout permis et reste totalement impunie, vive l'entre-soi...
Il y a des choses bizarres qui se passent au CHU de Besançon en ce moment.

http://www.leparisien.fr/societe/video-chu-de-besancon-on-a-deliberement-menti-a-des-malades-21-03-2017-6780897.php

Si j'ai bien compris, le chef de service (Philippe Humbert) a signalé à l'ARS (l'autorité compétente) des dysfonctionnements sur le non respect de certains protocoles pour décider des traitements d'un patient.
Ces traitements, dans le cadre de cancers, se décident en équipe pluri disciplinaires ; 1 chirurgien, 1 oncologue, 1 radiologue (RCP).
Cette pluri disciplinarité permet d'avoir plusieurs points de vues et de choisir la prise en soin la plus efficace pour les patients.

Selon lui, un/des oncologues aurait validés des traitements sans cette réunion, entraînant une surconsommation de chimiothérapie. Mais aujourd'hui, l'ARS lui répond que c'est ses responsabilités de chef de service de veiller au bon déroulement des RCP, lors que pour lui, c'est à l'ARS de vérifier la confirmité des RCS avant de les valider.

Bref, si les posteurs habituels du topic peuvent apporter un peu de précision, j'ai du mal à comprendre le fond de l'affaire, et qui est responsable de quoi.
@Diot : non, justement, le Pr. Humbert n'est plus chef de service. En gros, il critique en filigrane l'organisation des RCP, la tenue du service par le nouveau chef de service, Pr. Aubin. Ça peut donner l'impression d'une guerre des grands chefs à plumes, que le chef déchu a décidé de médiatiser, plus que d'être réellement un lanceur d'alertes. Bref, pour le coup, attendons clairement de voir ce que va donner l'enquête administrative avant de crier au loup.

Quant aux RCP, elles peuvent être financées par l'ARS (grâce au FIR au titre de l'amélioration de la qualité). Mais on parle là de la logistique des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire. La prise de décision reste, quoiqu'il arrive, 100 % de la responsabilité des médecins qui y participent. Par contre, comme l'ARS est un modèle d'administration, si elle finance, alors elle veut contrôler... Et c'est peut-être en ce sens qu'il considère que l'ARS "valide" ou plutôt "vérifie" le bon déroulement des RCP...

Bref, article et/ou situation relativement foireux, difficile d'y voir clair.
Citation :
Publié par Airmed / Ildefonse
Le but n'est pas de facturer le plus possible ?
De ce que j'ai compris, on parle aussi d'un lien entre la prescription de chimios et industrie pharmaceutique. Mais je n'ai rien trouvé concernant la nature de ce lien.
Il y a un problème global de RH au CHU de Besançon, qui n'est pas nouveau. En chirurgie cardiaque, il y a un climat tel entre infirmières et médecins qu'il y a eu des alertes sur le fait que des patients allaient y rester.

En gros, avant on avait plusieurs hôpitaux, maintenant on n'en a plus qu'un gros qui ne fonctionne pas. Je suis content d'avoir déménagé à Paris, au moins j'ai des hôpitaux partout
Citation :
Publié par Visionmaster
@Diot : non, justement, le Pr. Humbert n'est plus chef de service. En gros, il critique en filigrane l'organisation des RCP, la tenue du service par le nouveau chef de service, Pr. Aubin. Ça peut donner l'impression d'une guerre des grands chefs à plumes, que le chef déchu a décidé de médiatiser, plus que d'être réellement un lanceur d'alertes. Bref, pour le coup, attendons clairement de voir ce que va donner l'enquête administrative avant de crier au loup.

Quant aux RCP, elles peuvent être financées par l'ARS (grâce au FIR au titre de l'amélioration de la qualité). Mais on parle là de la logistique des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire. La prise de décision reste, quoiqu'il arrive, 100 % de la responsabilité des médecins qui y participent. Par contre, comme l'ARS est un modèle d'administration, si elle finance, alors elle veut contrôler... Et c'est peut-être en ce sens qu'il considère que l'ARS "valide" ou plutôt "vérifie" le bon déroulement des RCP...

Bref, article et/ou situation relativement foireux, difficile d'y voir clair.

Bon, je suis pas le seul à rien comprendre.

Ca me donne clairement l'impression d'être une histoire d'ego plus que rentabilité imposée, comme je l'avais pensé au début.
De la nouveauté dans la Santé !



Marisol Touraine claque les cordons de la bourse :
  • Elle offre 1€50 pour 10h de nuit, aux soignants:
    * qui alternent le travail Nuit/ Jour
    * qui bossent aux Urgences ou dans un "service de soin critique" (ça veut dire quoi?)




    "Avec cette mesure, le gouvernement entend mieux valoriser les sujétions liées aux cycles de travail nécessaires à la prise en charge des patients H24…"



  • Et prévoit 30 millions sur 3 ans qui seront alloués pour la création ou le renforcement des services de santé au travail pluridisciplinaires (médecins, infirmières, psychologues, assistants sociaux, conseillers en prévention des risques professionnels).
    Si on ne compte pas les établissements pour personnes âgées, il existe environ 1000 établissements qui seraient concernés.... soit 30k € sur 3 ans par structure....
Et pendant ce temps, pour la fête du travail, rien ne vaut de nouvelles dispositions pour inciter à bosser encore moins avec la CCAM 46, qui sous couvert de la surmédiatisation de l'augmentation pour le MG, on continue à gratter sur tout le reste et on nerf des actes qui paraissaient "trop rentables", ce qui comme d'habitude pénalise les petits et favorise les gros...
Message supprimé par son auteur.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés