La Taverne

[Fake] La Belgique séparée ?

Répondre
Partager Rechercher
C'est marrant Aenlia, t'es au même cours que mois

Il est à noter que, comme l'a dit Francis Delperée aujourd'hui, l'émission était pas tout le temps très réaliste. Genre les gens qui descendent du tram à la "frontière flamande" ou les passeports à montrer pour passer de Wallonie à Flandre alors que c'est pas le cas pour passer de la France à la Belgique, etc.

Pour la personne qui a dit que sur 10 wallons, on a pas beaucoup qui parle le néerlandais, faut pas oublier qu'en flandre on parle pas le néerlandais mais le flamand, et que y'a des pleins de patois...Un gantois a déjà du mal à se faire comprendre d'un anversois, alors un wallon se débrouiller dans cette langue...Ca fait 19 ans j'habite Bruxelles, j'ai remarqué que les 3/4 du temps, quand on fait l'effort de parler en néerlandais et qu'on rame, le flamand parle automatiquement français, donc forcément on a pas l'occasion d'apprendre...

La sécession de la Flandre, et après? Les gantois aiment pas les brugeois, les brugeois aiment pas les anversois, etc. On fait quoi, on retourne à l'époque féodal avec des multitudes des duchés?
salut, je suis français, j'essaie de comprendre un peu tout ça.
Est ce que les belges sont pour une Europe des Régions ?
C'est bizarre qu'il y ait une telle volonté de scission je trouve
Citation :
Publié par Hitchy
Politiquement parlant,le roi ne fait quand meme rien grand chose ;x
Peut-être rien de visible, mais son pouvoir d'influence est très grand et il ne faut pas oublier que c'est la personne la mieux informée du Royaume


Pour le Prince Philippe, c'est pas sa personne qui est pas très aimée en Flandre, c'est surtout que certains ne le trouvent pas très efficace dans ses missions économique. Ils trouvent qu'il ouvre pas assez de porte pour les entreprises flamandes.
Citation :
Publié par Tal
La sécession de la Flandre, et après? Les gantois aiment pas les brugeois, les brugeois aiment pas les anversois, etc. On fait quoi, on retourne à l'époque féodal avec des multitudes des duchés?
ahah, ca serait tellement chouette
Citation :
Publié par puchiko
salut, je suis français, j'essaie de comprendre un peu tout ça.
Est ce que les belges sont pour une Europe des Régions ?
C'est bizarre qu'il y ait une telle volonté de scission je trouve
Une europe des régions?;x

Les partis regionnalistes en Belgique sont et était le Volksunie (fin en 2001) , le Vlaams Belang, le rasssemblement Wallon (fin) , FDF ,...

C'est d'ailleurs grace aux succes du Volksunie et du rassemblement wallons que l'on possede se fédéralisme ;d)

Si c'est de cela que tu parle...Il faut savoir que dans beaucoup de pays tu trouvera des partis regionnalistes (d'ailleurs enormement en Espagne (ex : parti blabla catalan), en Italie (Ligue du nord) , en finlande,...)

Et certains parti regionnaliste existent depuis un siecle

Les deux seuls pays sans parti regionnaliste sont l'allemagne et l'autriche je crois
Citation :
Publié par Hitchy
...le rasssemblement Wallon (fin)
Jugé à bon escient en son temps comme trop 'radicaliste' à l'image du Vlaams Belang mais rendu éphémère par ses membres qui avaient une opinion différente de ce que devait devenir ce parti aux grandes ambitions...

L'orientation de cet ancien parti à été rebaptisé Rassemblement Wallonie France, sous des prétextes historiques qui ne sont finalement que l'équivalent de ce qu'il a été...

Sans remonter à l'histoire du parti français dans les provinces wallonnes en 1830-1831, ni aux événements de 1848, ni à la présence d'une immense foule populaire à Jemappes avant la guerre de 1914-1918, ce qu'il serait bon de retenir, et pour être brefs, le positionnement de nombreux militants wallons en faveur de l'alliance française avant la deuxième guerre mondiale.

Il y eut ensuite le positionnement pro-français d'un mouvement comme Wallonie Libre et d'une partie de la Résistance wallonne.

A savoir aussi que deux mouvements ont animé ce parti. Pour ceux qui s'en souviennent, un débat fondamental anima le Congrès national wallon de Liège en 1945 entre les membres partisans de la réunion des la Wallonie à la France et les défenseurs de la thèse fédéraliste.
Et pour les plus vigilants et intéressés d'entre-nous ne sont pas sans ignorés les implications françaises, convenues avec les chefs wallons à la fin du mois de juillet 1950 peu avant le dénouement de l'affaire royale : des régiments français devaient franchir la frontière pour soutenir un gouvernement provisoire. La grande grève Renardiste de 1960-1961 eut également une dimension française (recours fréquent des manifestants à la Marseillaise, financement partiel du mouvement de grève par certains fonds secrets français).

À coté du réunionisme, l'autre courant était bien entendu l'autonomisme, lequel recouvre aussi bien le simple régionalisme que le fédéralisme ou l'indépendantisme.

Dans son histoire, le mouvement wallon a donc été traversé par deux tendances principales, l'autonomisme et le réunionisme, présentes l'une à côté de l'autre, sans qu'il y ait nécessairement contradiction entre elles. Beaucoup de militants évoluèrent, au fil du temps, du régionalisme au fédéralisme, puis au réunionisme en passant le cas échéant par l'étape intermédiaire de l'autonomisme indépendantiste. D'autres furent d'emblée des réunionistes...

C'est là toute la différence qui a fait de ce parti un parti éphémère avec des orientations différentes au fil du temps à contrario d'un mouvement comme le Vlaams Belang qui, lui, à aisément fait de la devise de la Belgique sont point d'ordre et sa force encore actuellement... "L'union fait la force".

Alors bon, brandir les étendards du Fédéralisme ça reste du pipeau.
C’est surtout la fin du mythe de la «belgitude».

Le fédéralisme est un échec grave
: la Wallonie ne sait plus où elle va, Bruxelles déprime et se soumet au veto de sa minorité flamande surtout via les communes de sa périphérie comme Overijse, ... minorité Flamande n'ayant qu'un seul but rappelons-le... Bouter hors de ces communes les Francophones (merci le Taal aktie comite hein...), la Flandre patronale boucle ses valises.

Ce que je pense sur ce point
c'est justement que si le fédéralisme ne sauvera pas l'Etat belge, il n'aura pas non plus réussi à redresser significativement la Wallonie sur les plans politique, culturel et économique. L'autonomie n'a pas permis l'émergence d'une nouvelle représentation politique de la Wallonie. Tout se passe aujourd'hui comme si la Flandre était dirigée par des Flamands et la Wallonie par des Belges. Les responsables wallons pensent "belge" avant de penser "wallon". Après vingt ans d'autonomie wallonne, on voit bien qu'il n'y a pas de tradition étatique proprement wallonne ni d'aspiration wallonne à se doter des signes et des attributs de la souveraineté.

Fait le plus surprenant,
le fédéralisme n'a guère modifié la situation de la Wallonie qui reste une minorité politique.

Un exemple ? Entre 1950 et 1974, la fonction de Premier Ministre à été occupée par un Wallon combien de temps ? Et oui... 4 ridicules années... Aucun Wallon n'y accéda entre 1974 et 2000.

Tout ça pour en revenir au même point... Avant de vouloir devenir 'fort', la wallonie ferait bien d'accordé ses violons entre partis politiques car actuellement ils ne savent faire qu'une chose... Se tirer éternellement dans les pattes et tout mettre en oeuvre pour discréditer les partis entre-eux... C'est donc ça le respect de ses partisans et de ses électeurs ? Certains feraient bien de retourner sur les bancs de l'école côté Flandre...
Ne confond pas la Wallonie et la Communauté Française de Belgique (qui est une hérésie à mes yeux).

Le fédéralisme est loin d'être un échec comme tu le dis. Si la Région Wallone existe c'est par la volonté des Wallons et non des flamands. La Flandre voulait gérer seul tout ce qui culturel et la Wallonie voulait gérer seul son économie et soutenir les secteurs en difficulté comme son industrie sidérurgique (ce qu'elle fera très bien).

Si on peut considérer la politique de Communauté Française comme un échec (suffit de voir les réformes de l'enseignement pour s'en rendre compte ), les politiques de la Région sont elle des réussites, comme le CWATUP par exemple et la politique des Monuments et des Sites

Maintenir cette Communauté est une hérésie, surtout au vu du nombre de décret de transfert de l'exercice des compétences de la Communauté à la Région Wallonne (le transport scolaire par exemple) mais bon, certains estiment que cette communauté est nécessaire pour maintenir le lien entre la Wallonie et Bruxelles. C'est d'ailleurs pour ça que la capitale de la Communauté est Bruxelles et non Namur.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée