La Taverne

Le piratage, un mal nécessaire ?

Répondre
Partager Rechercher
Ceci n'est pas une apologie du piratage.


Pendant ma première année de DUT SRC (Services & Réseaux de Communication) en 1999, la ville où j'étudiais, à l'occasion de son salon informatique et surtout multimédia annuel, tînt entre autres un stand des développeurs du logiciel Maya, sur stations Silicon Graphics, avec des copies des moyens employés pour la destruction de la Maison Blanche dans Independance Day. La question du piratage se faisait doucement réellement sentir avec la pénétration d'Internet dans les foyers français mais surtout, dans les universités du pays, mais la tendance, surtout américaine bien sûr, durait déjà depuis suffisamment longtemps apparemment pour émettre un avis sur son incidence en terme de manque à gagner. A la question posée aux développeurs Maya sur ladite incidence ils sourièrent, et l'un d'eux répondit qu'au contraire, celà leur était extrêmement profitable : le piratage leur permettait une pénétration jamais-vue depuis la création de l'entreprise, ne confinait plus le logiciel et sa complexité dans le monde feutré du numérique ou de grandes écoles ou projets précis mais permettait la diffusion, propagation dans les milieux étudiants voire lycéens. Lycéens et étudiants qui, une fois écartés ceux qui laissent tomber au bout de 10 min et qui comptent réellement se consacrer un jour à l'infographie, finiront un jour, à terme, en bout de course, par retomber dans le giron de la société Alias en achetant, au sein de leur entreprise d'infographie, Maya. Avec l'avantage indéniable d'être déjà nantis d'une certaine, voire solide, expérience de self-made-man.

Ce petit entretien nous avait pas mal marqués, ma promo et moi-même (évidemment il y avait eu les barrières morales de circonstances sur le mal du piratage brut).

Mais déjà, dans le milieu, semblait être posée la définition d'une nuance, d'un non-manichéisme pour le monde complexe des Nouvelles Technologies : non, le piratage ne conduisait pas à des pertes sèches, au contraire, son impact, sur le moyen ou long terme, s'avérait bien plus bénéfique pour le piraté.


Un exemple plus parlant, car nous concernant tous ou presque (faites pas les hypocrites ) est celui de Microsoft et de son fer de lance, la plate-forme Windows. Windows, par toute une partie de la population, se veut un produit du diable, un OS de merde, qui n'a que des défauts, et dont le Libre est la seule et parfaite alternative (avec Apple qui fait balle au centre). Or, il y a de fortes chances (n'ayant pas de source sous la main et pour cause) que Windows XP soit le logiciel le plus piraté de tous les temps (depuis bien Homère et son randomisateur de vers, c'est dire si ça date). Microsoft en souffre-t-il ? Bien au contraire, son CA, année après année, procès après procès ne cesse de croître, de même que les liquidités de l'entreprise et la richesse des microsofties. On peut y voir là également, comme pour finalement n'importe quel autre logiciel incontournable, une forme perverse de stratégie de pénétration : le piratage, forme déviante de gratuité, permet de concerner bien plus de foyers, formatant les utilisateurs à l'usage, qui le jour où ils peuvent effectuer l'achat (PC tout fait en hypermarché/assembleur, joueur, développeur...) sauteront le pas pour être tranquilles et utiliser un produit connu.

Sans le piratage, Norton serait-il aussi connu du grand public ?
Sans le piratage, Microsoft serait-il aussi fermement implanté dans les foyers et les esprits ?
Sans le piratage, y aurait-il autant d'infographistes ou de créatifs via ordinateur ?


Autre distinguo : dans les formes, pirater # voler. Un vol est une soustraction d'un bien appartenant à un tiers. Or le piratage n'est que l'utilisation d'une copie x du bien originel d'un tiers. Le tiers a toujours son bien, sauf que des milliers d'autres en profiteront, grâce aux hackers ou fournisseurs de malwares en tout genre.


J'aurai aussi pu aborder la question de la chanson achetée mais écoutable sur un seul support bien précis, mais nous ne serions plus du tout dans le sujet premier.


Alors, le piratage est-il bien un mal nécessaire ? Sans le piratage, où en serait la majorité des Joliens pour prendre un exemple sous la main ? Les grosses entreprises, on va restreindre en disant celles présentes en Bourse, ont certes un manque à gagner immédiat du piratage de leurs produits, mais finissent par s'y retrouver soit au bout du compte, soit par des moyens détournés (communication, connaissance...). Elles en sont conscientes (chez Microsoft une copie pirate officialisée coûte moins cher que l'achat pour le consommateur honnête) mais luttent tout de même contre ce fléau.... en laissant de grands espaces de manoeuvre pour se retourner ou faire marcher arrière (toujours pour le cas Microsoft, l'utilisation de Vista et désactivation partielle / progressive de l'OS). Forme de "double-jeu" ?

C'est à vous.
Il fut un temps ou un certains parmentier ... ne parvenant a diffuser son produit face a un marché reticent, fit croire que ce produit était la propriété reservée des grands de ce monde.
Il incita meme les bonnes gens a s'approprier ledit bien dans des circonstances bien louches.

On sait maintenant, le succès de son produit.

Si seulement la méthode était nouvelle ...
Je crois que ça se discute même pas.

Je me serais jamais équipée full MS/Adobe/XPress avec les licences qui vont bien, les contrats d'assistance Platinum_Premium_Gold et la quintuple garantie d'intervention sur site dans l'heure si j'avais pas été en mesure de commencer sur des copies pirates. Après, c'est une question de priorités et de QI: quand t'as un projet qui se prend un retard dans la gueule parce que Photochiottes plante systématiquement à l'insertion du 18e calque, tu te dis que les 5000 neuros annuels de licences+support pèsent pas grand chose dans un contrat de 50K neuros.
Et pouf...

Maintenant, si on veut raisonner près des sous, c'est clair qu'avec moi, Adobe et XPress ont perdu un CA à peu près équivalent à un an de licences. Remarque, ils ont gagné l'équivalent de sept...
__________________
--foh

ex-Rangeuse Psychopathe Paranoïaque 150
ex-Chacalette 150
Cervelle 100E
si les produits microsoft etaient impiratables et non diffusés
je crois qu il auraient une sacré surprise !

d'un autre côté ca pousserait peut etre les gens qui développent des solutions libres a faire des interfaces encore plus user friendly, et surtout les editeurs de logiciels a faire des produits compatibles sur toutes les plateformes.
Le piratage a permit à Microsoft de se faire connaître du grand public, surtout avec WIN 95 il me semble. Il suffit de voir leur politique de sécurisation de Long Horne pour voir que maintenant qu'ils sont les rois du marché, il peuvent se permettre de tout verrouiller.
Donc oui, je penses que certaines entreprises se sont et se servent du piratage pour toucher un maximum de public et ensuite, tout verrouiller pour garder ce marché.
ce n'est de toute façon pas les particulier qui ont les moyens de s'acheter les gros logiciel, c'est donc effectivement pour faire payer l'entreprise. Pour window je confirme mon exemple, j'ai eu mon premier windows payant (car installé avec la machine) puis les 2 suivants piraté car machine reconstituée et avec ma derniere machine je me suis pris un windows xp que j'ai donc payé... il en sera sans doutes de meme pour ma prochaine machine qui sera vista
Microsoft et ses amis ne sont pas très propre ça c'est sur mais ça légitime pas le faite de pirater.
De plus en plus ont nous vend et c'est très dur de trouver autre chose des pc avec windows + logicielle antivirus + pare feu+ logiciel de gravure etc etc.

Microsoft a demander récemment un échange un version piraté contre un vrai microsoft, Version piraté qui venait pas des utilisateur mais des magasins qui vend les becanes .
Mais c'est sur depuis quelque année je pense que les logiciels de gravure et cie ont du se faire pas mal de sous sur les dos de certaines autre compagnie.
La logique serais qu'ont nous vende un pc vierge avec les logiciel en sus
Mais certains magasins ne fournis que la machine tout équiper sans les DVD des logiciels.
Vous achetez un produits virtuelle comme l'epee de la mort sur votre mmo preferé
Citation :
De plus en plus ont nous vend et c'est très dur de trouver autre chose des pc avec windows + logicielle antivirus + pare feu+ logiciel de gravure etc etc.
Vente liée tu peu te faire rembourser sans soucis

Citation :
Sans le piratage, y aurait-il autant d'infographistes ou de créatifs via ordinateur ?
Sans le piratage la branche infographiste serai vide et non par sabordé par beaucoup de gamins travaillant pour des copecs

Gratou
j'exagere un tit chouia
Le cas du logiciel de 3D est une exception, ce sont des logiciels dont le prix d'une licence se chiffre en milliers d'euros, comme beaucoup de logiciels d'infographie, de compositing ou de son professionnels. Je pense que ce sont ceux qui souffrent le moins du piratage: Quand un particulier copie leur logiciel pour son usage personnel, ca ne les lèse pas puisque de toute manière s'il n'avait pas eu l'opportunité de le copier, il n'aurait pas eu les moyens de l'acheter. Toutefois, ce particulier avec sa copie pirate se forme à l'utilisation du logiciel et à terme cela finira par profiter à l'éditeur comme dit plus haut, parce qu'une personne formée à l'utilisation d'un logiciel plutôt qu'un autre fera pencher la balance au moment de l'achat. Quand à l'entreprise, elle est "obligée" d'acquérir la licence.

Pour ce qui est des logiciels "grand public", là le piratage fait déjà nettement plus de dégâts, car le manque à gagner vient des particuliers qui ont un besoin et qui achèteraient la licence s'ils n'avaient pas d'autres choix.

Pour ce qui est des jeux, je m'aperçois que ce sont ceux qui proposent des produits les plus médiocres qui sont le plus victime du piratage. Quand les éditeurs comprendront que vendre un jeu d'une douzaine d'heures de durée de vie, 60€ dans un dvd-case avec un fascicule de 25 pages en noir et blanc c'est de l'incitation à la copie, on aura fait un pas en avant.
Oui faut savoir que des logiciels comme 3D studio max c'est dans les 30k 35k (francs) la licence si mes souvenirs sont bons. Le reste des logiciels de graphisme sont moins chers mais quand même ^^.

Sans un piratage de ces logiciels les mecs étudiant ça ou voulant perfectionner leur technique avec un logiciel spécial ne le pourraient pas et on stagnerait assez rapidement.

Là ou ils y gagnent (si on peux dire) c'est que le jour où le "pirate" voudra passer "pro" il devra s'acheter des licences et ira certainement acheter celle sur laquelle il a déjà travaillé.
Un mal nécessaire je sais pas, en tout cas c'est clair que parmi les étudiants les éditeurs se frottent les mains de voir leurs logiciels se répandre : c'est l'assurance qu'une fois dans l'entreprise, ils voudront utiliser le même logiciel qu'il faudra cette fois payer (parce qu'il y a a priori plus de contrôle dans les entreprises que chez les particuliers, même si en pratique je reste sceptique sur ce point-là, ayant bossé dans des boîtes où tout le monde utilisait des softs piratés).

Un simple exemple, durant mes années d'études l'association réseau de l'école a passé un partenariat avec Microsoft pour que chaque élève dispose gratuitement de deux licences WinXP pro, d'une licence Office XP et d'une licence Microsoft Project. Résultat 3 ans à bosser dessus, et des habitudes bien ancrées. Idem pour un autre logiciel connu pour être très piraté chez les étudiants et très cher pour les entreprises : Matlab. Par contre, depuis quelques mois ici on est en train de se dire qu'on pourrait presque le remplacer par des outils open source et moins cher. Reste qu'on est tous habitués à Matlab et qu'il faudra s'adapter si on change d'environnement, mais par exemple on migre déjà petit à petit de Microsoft Office vers OpenOffice.org.

Bref à mon sens le piratage est effectivement un mécanisme utilisé par des entreprises ayant un pied dans le monde professionnel, pour pénétrer le vrai marché qui est celui de l'entreprise, mais ça n'empêche pas que ces produits soient tout de même concurrencés par les produits libres qu'on croise de plus en plus souvent. Parce que les produits chers, même si on s'est habitués à les utiliser, restent chers et ont de moins en moins d'avance sur les produits gratuits.

Citation :
Autre distinguo : dans les formes, pirater # voler.
Oui mais le piratage est aussi illégal que le vol.
Pour les jeux cela dépend beaucoup des personnes, et je pense que le fait d'avoir ou d'avoir eu une console a de l'influence.

Si je prends mon cousin en exemple, la logique du piratage est clairement de l'économie. Il pirate pour ne pas payer. Il veut jouer mais gratos. Il me pique meme mon compte wow Lui représente clairement un manque pour les vendeurs.
En revanche si je prends le cas de mes voisins, eux achetent sans complexe tout en piratant a coté. Ils ont une xbox pour eux il est naturel d'acheter, souvent d'occasion d'ailleurs. Le piratage leur sert a découvrir certains jeux et a jouer a ceux qu'ils ne peuvent pas acheter pour cause de budget non extensible.

Et si je prends mon cas, le premier blocage sur l'achat de la Wii ce n'est pas le prix de la console (une grosse carte graphique pc finalement) mais le prix des jeux puisque je serais limité par l'argent et je devrais donc réfléchir a quoi acheter au lieu de télécharger direct toutes les bouses qui passent.

Bref le bénéfisme du piratage en terme de jeux vidéos j'y crois tres moyennement contrairement aux licences pro.
Citation :
Sans un piratage de ces logiciels les mecs étudiant ça ou voulant perfectionner leur technique avec un logiciel spécial ne le pourraient pas et on stagnerait assez rapidement.
y a des licences etudiantes maintenant par rapport a 10 ans en arriere

Photoshop en etudiant ( mais sans Maj et valable 2 ans uniquement ) est a 300€ de memoire ( sans compter l'aide a l'equipement informatique que tu peu demander aux divers organismes )


Gratou
Citation :
Publié par Gratounnette
y a des licences etudiantes maintenant par rapport a 10 ans en arriere

Photoshop en etudiant ( mais sans Maj et valable 2 ans uniquement ) est a 300€ de memoire ( sans compter l'aide a l'equipement informatique que tu peu demander aux divers organismes )


Gratou
Non mais les versions éducation c'est pour les écoles/formation (et elles sont moins complètes que les versions pro), tu n'y a pas accès en tant que particulier il me semble. Et même si un étudiant y a accès, perso j'avais pas les moyens de payer 300€ pour ça.

Quand je faisais mes études j'étais bien content d'avoir mes logiciels "pirates" pour pouvoir bosser chez moi.
Si je n'avais pas pu pirater photoshop j'aurais appris a utiliser Gimp, je n'aurais pas acheté photoshop, qu'il soit a 3000€ ou 200€ etudiant castré. C'est la même chose pour à peu près tout les logiciels que j'ai sur mon PC: tout ceux ou je n'ai pas pu pirater le logiciel connu, j'ai utilisé des versions open source, et je m'y suis habitué. Maintenant il ne me viendrait même pas a l'idée d'utiliser un de ces fameux logiciels payants. Pire, certains logiciels open source sont meilleurs que les logiciels payants (par exemple Linux, VLC, Imagik, gcc+gnutools, emacs, Inkscape).
Le piratage a toujours existé, du moment que tu fais soit un soft vraiment bestial, soit un soft a consonance monopolistique tu aura un % de tes ventes qui ne se feront pas, le % étant les soft illégaux.

D'un coté je doute fortement que autodesk, Microsoft ou tout autre gros éditeurs de logiciels soient dans les difficultés financière par rapport au % de piratage.
Ca fait indirectement de la pub.

Vis à vis de Microsoft, je pirate pas, j'ai les volumes licencing, donc j'm'en tape un peu.

D'ailleurs une anecdote concernant Microsoft, il y a un % de perte inclus dans les prévision de vente pour les softs ( non pas de source, dixit un représentant officiel avec qui je taff).

Le seul piratage que je fais sans vergogne c'est les jeux, je les test en mode full piraté, et si vraiment ils valent le prix qu'ils demandent, je les achètes, autrement c'est poubelle ( et y en a beaucoup qui passe direct à la poubelle ).
C'est la meme chose avec MatLab, leur logiciel est piratable extremement facilement, eux ce qui les interesse, c'est les licences d'entreprise, un mec qui sort d'ecole et qui maitrise MatLab parce qu'il a fait joujou avec toutes les toolboxes chez lui, va faire acheter a son entreprise non seulement le logiciel mais aussi les toolboxes dont il connait l'utilite pour ses projets... du pur benefice.

Et c'est idem avec Catia, Solidworks etc.... il y a une grosse difference avec le piratage de jeux videos et de musique: ce type de piratage ne constitue pas une perte de part de marche, aucun etudiant ne payera jamais 50K euros pour un logiciel de design.
Tu peux utiliser des OS alternatifs, Windows a eu et a encore des concurrents dont les produits sont soit moins chers, soit gratuits et en toute légalité.

Tu peux négocier pour que ton employeur te paient une licence, ça ce fait et souvent dans le milieu informatique et même dans l'éducation.

Tu peux utiliser des logiciels complets autres que les "plus réputés" je met bien les guillemets car leur succès n'est pas toujours synonyme d'efficacité.

Tu peux utiliser des versions d'évaluations qui pour certaines dépassent 1 mois voire 2.

Tu peux utiliser des versions limitées, ou antétieures qui sont à des prix dérisoires voire gratuits (sisi il suffit de chercher sur les sites des éditeurs) et parfaire tes compétences avec la version d'évaluation.

Tu peux utiliser un moteur de recherche pour aller chercher des produits concurrents et comparer. Qui a utilisé Wordperfect, Staroffice writer, Openffice Writer ou Claris Works avant d'utiliser Word en disant qu'il lui fallait absolument l'avoir ? Ou même mieux, utilisé le wordpad et voir si on avait une réelle utilité de ce qu'apportait word dans son utilisation quotidienne ?

Des exemples comme ça on peut en écrire des centaines de pages.

Ainsi tu restes dans la légalité, tu apprends quand même à utiliser les outils, en étant plus polyvalents puisque compétents sur plusieurs produits similaires du marché. Tu évites ainsi qu'une marque s'impose comme standard et surtout autrement que par sa notoriété mais plus par sa qualité !

L'utilisateur qui fait le choix de prendre une version sans licence, le veut bien.

Soit il veut le truc à la mode
Soit il a la flemme de s'informer
Soit il veut tout simplement pas payer mais tout avoir

Combien de personnes râlent sur les bug crosoft alors qu'ils n'ont même pas un OS à jour car version piratée ou recompilée ? Ce n'est même pas une question de compétence, juste de la mauvaise foi.

Un petite compilation de logiciels libres et gratuits sous windows (dont de la 3D)

Au final au lieu de faire jouer la concurrence, en piratant le produit le plus vendu, vous ne faites que renforcer sa position dominante et l'imposer comme standard. La liberté de choix devient ridicule, les concurrents valables parfois supérieurs en qualité s'effondrent.

Donc oui le produit dominant d'un marché y gagne par le piratage, les concurrents y perdent beaucoup, les utilisateurs eux y gagnent mais de manière très temporaire.
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
C'est la meme chose avec MatLab, leur logiciel est piratable extremement facilement, eux ce qui les interesse, c'est les licences d'entreprise, un mec qui sort d'ecole et qui maitrise MatLab parce qu'il a fait joujou avec toutes les toolboxes chez lui, va faire acheter a son entreprise non seulement le logiciel mais aussi les toolboxes dont il connait l'utilite pour ses projets... du pur benefice. .
C'est exactement pareil avec tous les logiciels de DAO et CAO soit-disant non piratables (AutocaD, AllPlan), si les Ingénieurs et Architectes n'avaient pas l'occasion de pouvoir les pratiquer avant avec des copies pirates, il serait difficile de "fidéliser".
Citation :
Publié par Nuptia
Même mon revendeur informatique m'a mis un windows cracké c'est pour dire ^^
Au moins tu es au courant, certains font payer XP alors qu'ils foutent une version crackée, et cela sans avertir le client (en général une personne un peu noob). Connards.
Citation :
Publié par Mothra
Pire, certains logiciels open source sont meilleurs que les logiciels payants (par exemple Linux, VLC, Imagik, gcc+gnutools, emacs, Inkscape).
Pour les logiciels professionnels, et pour avoir fait quelques débats au boulot à ce sujet (budget logiciels qui explose et recherche d'équivalents moins cher / libres) il s'avère tout de même qu'il y a peu de logiciels libres pouvant rivaliser avec Matlab (calcul numérique), sa toolbox Simulink (automatique), Catia (CAO) ou encore Forge (logiciel d'éléments finis).
On parvient tout de même à migrer d'Office vers OpenOffice (la difficulté étant alors dans la compatibilité davantage que dans les performances du logiciel en lui-même), ou de quelques logiciels de niche (réseaux de neurones, plans d'expériences, etc.) vers des bibliothèques python ou C développées sous licence GNU.
Un soucis qui se présente alors, selon certains, est qu'on ne peut pas livrer de logiciels incluant des routines GNU sans qu'il soit lui aussi GNU. Perso ça me pose pas de problème, mais c'est encore un frein à passer au libre dans le milieu professionnel.
Citation :
Publié par kermo
Pour les logiciels professionnels, et pour avoir fait quelques débats au boulot à ce sujet (budget logiciels qui explose et recherche d'équivalents moins cher / libres) il s'avère tout de même qu'il y a peu de logiciels libres pouvant rivaliser avec Matlab (calcul numérique), sa toolbox Simulink (automatique), Catia (CAO) ou encore Forge (logiciel d'éléments finis).
Tout a fait d'accord, pour moi Gimp est encore loin de Photoshop, et même OpenOffice n'est pas au niveau de Office (surtout sur la partie Powerpoint). Pour les maths on trouve des trucs vraiment pas mal qui sortent tout droit des universitées.

Citation :
Un soucis qui se présente alors, selon certains, est qu'on ne peut pas livrer de logiciels incluant des routines GNU sans qu'il soit lui aussi GNU. Perso ça me pose pas de problème, mais c'est encore un frein à passer au libre dans le milieu professionnel.
Aucun logiciel libre ne tag ce qui est "crée" avec le logiciel en libre. Si j'edite du texte avec OpenOffice il n'est pas en opencontent, encore heureux Le probleme ne concerne que les informaticiens, et encore il est assez limité puisque la grande majorité des bibliotheques de fonctions libres ont une licence type LGPL ou BSD qui n'est pas "contaminante": je peux faire du logiciel commercial close source en utilisant ces bibliotheques open source.
Citation :
Publié par Cyrus
Windows, par toute une partie de la population, se veut un produit du diable, un OS de merde, qui n'a que des défauts, et dont le Libre est la seule et parfaite alternative (avec Apple qui fait balle au centre).
Quand tu dis "toute une partie de la population", c'est quoi ? 1% ?
Redescend sur Terre un peu, la grande majorité de la population se cogne pas mal de savoir qu'il existe des OS alternatifs.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés