La Croisée des Mondes

MMO Drogue Thérapie et Loisir

Répondre
Partager Rechercher
En tant que joueur de JDR de longue date, pas exactement.

L'avatar est un prolongement semi-indépendant.
Il y a une communication rétroactive entre le joueur et l'avatar, mais le contexte dans lequel évolue l'avatar tendra à lui donner des caractéristiques propres différentes du joueur.

Rajout : cela dit, dans la vie réelle, je passe aussi pas mal de temps en mode avatar. Entre ma personnalité privée, professionelle, publique ou en mode "j'aimerais plaire à la personne qui me plaît" ...
On rentre dans l'aspect projection (Ou jouer un role) mais tout l'environnement se percoit caché tout au fond

Parler d'avatar virtuel (pour moi) revient a nier le fait que ce soit une personne derriere. C'est Virtuel ca ne porte pas a consequence sur le réel.
A la fois de maniere negative pour la personne, mais dans la vision qu'on s'en fait.
On parle de choses virtuelles qui ont nettement moins de valeur (dans la vision de la societe actuelle) que le reel.

Privilegions le reel au virtuel. Mais en fait pour faire du jeux virtuel il faut etre reelement connectés a son pc
Citation :
Publié par ArchiMagister Fëagûl
C'est pas que je veuille être méchant, je n’ai rien contre toi, mais tes propos sont puants en plus d'être déphasés par rapport à la réalité. Le milieu populaire n’est pas nécessairement acculturé et le milieu uppé ne brasse pas automatiquement des intérêts supérieurs.
C'est pourtant ce que je vis chaque été chez ma famille qui habite à la campagne durant les repas de famille, de village, ect... alors bien sûr tout le monde n'est pas comme ça mais ce n'est pas du être déphasé que de dire ce que je viens de dire, cette mentalité est encore bien présente au moins dans le milieu ouvrier agricole.

Il n'y pas du tout la même "hiérarchie" des passions et un point de vue totalement différent avec un rejet partiel des passions de la catégorie "uppée".


Citation :
S’il est certain que la population n’est plus aussi déférente et respectueuse de ses « notables » détenteurs de savoir (médecin, professeur, juriste) comme au début du début du XX, le respect des domaines, avec ou sans intérêt pour la chose, n’est pas pour autant annihilé. Et ça vaut pour les professions comme pour les passions.
Ce que je vois surtout c'est justement des personnes qui sont de plus en plus fieres de leurs origines et de leurs spécificités (que ce soit culturelles que professionnelles) et se méfiant par dessus tout justement de l'ancienne élite comme le médecin, le professeur et le juriste.

Toute ma famille vient du milieu paysan et de la terre... longtemps ils ont été insulté par les fils "de" et bien maintenant, il est hors de question de leur parler que leurs enfants fassent des études supérieurs. Et ils sont loin d'être les seuls a avoir subi la même chose et de reproduire leur modèle. Ils veulent que leurs enfants reprennent la ferme ou fasse des études pour devenir artisants compagnons et là ce serait une réussite sociale pour eux.

Je peux t'assurer quand j'ai dit à ma famille que j'allais faire des études de droit (pas tellement ma mère mais surtout mes oncles et mes autres tantes), j'ai eu le droit à pas mal de : "Ah ouais tu vas devenir un intello'" ou alors des "ah tu vas devenir un feignasse de fonctionnaire", ect...

Tout ça pour dire que je suis désolé mais il n'y a pas les mêmes valeurs selon que tu habites à la campagne, en ville, que tu sois d'origine aisée ou populaire et cela va de même pour les passions, il n'existe pas de passion universelle qui est acclamée par tous.


Citation :
Lorsque Peco prend l'exemple de son cousin "à fond dans la musculation", cela ne crée pas le même type d'illusion que celle forgée par un MMO.
Ton cousin ne se forgeait pas une "autre personnalité dans laquelle noyer son mal-être ou de vivre, il essayait d'expurger une situation négative.
Certes cela peut prendre des proportions négatives, mais encore une fois ce n'est pas la même "démarche".
Au pire, il cherchait à être différent, à rejeter peut-être, ce pourquoi son ex-femme, l'avait lâché. Elle l'a peut-être quitté pour un baraqué sportif... Je n'en sais rien, j'extrapole. En faisant de la musculation, il se prouvait à lui-même qu'il pouvait encore plaire à sa femme et par extrapolation à toutes les autres femmes...
Bref, extrapolation peu fondée, je poursuis.
On pourrait se demander si ce n'est pas ce que souhaite également les no life des MMOs... être différent et montrer cette différence via un comportement complètement différent de celui que le no life a dans la réalité. Ex : le mec tout timide, tout gentil avec tout le monde dans la réalité qui devient un PK assoiffé de sang (oui je sais c'est très cliché).

Pour mon cousin, il faisait à la base de la muscu' uniquement pour le plaisir dans faire car cela lui faisait du bien de "suer" de cette façon mais suite à cette crise qu'il a eu dans sa vie, cette simple passion est devenue une obsession et un moyen pour lui d'exister aux yeux des autres (il fallait le voir à l'époque où il enlevait son marcel pour montrer ses muscles aux autres) car il avait l'impression de n'être plus rien et que c'est grâce à sa muscu' et au culte de son corps que les personnes feraient attention à lui.

Et c'est dans ce sens que je trouve au contraire que c'est intéressant de le prendre comme exemple. Je veux montrer que c'est bien l'élément extérieur qui conduit l'individu à se replier sur sa passion quelqu'elle soit et non la passion qui rend l'individu dépendant d'elle.

Encore une fois je reprends l'exemple de l'ado qui a du mal à se faire des amis IRL et qui ne se sent pas reconnu. Les MMOs seront pour lui un magnifique moyen "d'exister" (j'exagère à peine pour certains...).

Bien sûr je ne le cache pas, c'est vrai qu'il y a des facteurs agravant qui peuvent pousser l'individu à se replier sur lui même dans les MMOs (comme énoncé dans le rapport du fdi) mais cela ne chance pas le problème. Une personne recevant un tel choc psychologique ou qui a des problèmes assez grave IRL va tot ou tard partir en couille si il ne reçoit pas de l'aide quelque soit sa passion. Cela ne va ptet pas arrivé tout de suite mais si sa situation n'évolue pas c'est à mes yeux irrémédiable.

Encore une fois, je ne crois pas que chez une personne saine qui n'a aucun problème IRL et une vie sociale épanouie sombre totalement parce qu'elle joue à un MMO et si c'est le cas, je serais curieux de savoir le nombre de joueur qui sont atteint par ce mal. Car on parle bien de drogue... donc à mes yeux, pour savoir si c'est bien une drogue, savoir combien de personnes "saines" sombrent dans la no life attitude après avoir joué à un MMO sans qu'il y ait de trouble extérieur.

Sinon encore une fois, cela revient au même cas que mon cousin et je ne crois pas que l'on puisse considérée que la muscu' soit une drogue...
@Peco, Eshraaf et Dinglewood
Où voyez-vous écrit quelque part dans les posts que le MMO est "cause"?
J'ai dit que le MMO pouvait "maintenir" et renforcer la tendance car le MMO a la fâcheuse manie de te faire "tourner en rond" c-f le paragraphe sur les "libertés tronquées et illusoires" du MMO (mon post précédent, je déteste me quoter donc débrouillez-vous, rien de plus débile que de se citer soi-même) à l'inverse d'un JDR par exemple, qui lui se base sur un "imaginaire actif" et non pas "passif".

Lorsque tu joues à un MMO, que vous le vouliez ou non, vous êtes dans une position de consommateur passif, comme pour la télévision, voire même le cinéma, car tu ne "choisis" rien, ou presque pas, le "monde" dans lequel tu évolues s'impose à toi et lorsque tu déconnectes il reste "permanent", avec ou sans ta présence. Ce qui n'est pas le cas d'un JDR, les règles sont "écrites" donc entièrement interprétables, pas statufiées dans une "représentation" UNIQUE, mais pouvant changer selon les MJ. Certes chaque MMO est différent d'un autre, mais dans le même MMO, tout le monde joue strictement au "même jeu" sans possibilités d'improvisations, ni d'imaginations véritables.
Et ça c'est un fait.

Après je n'ai jamais dit que la question de la "réalité" ne se posait pas d'une façon beaucoup plus globale, en dehors des MMO, ni que le concept de "réalité" était un acquis débordant d'évidences, ni que les supporters de foot étaient des anges et les joueurs de MMO de vilains diables tout pas beau...
Le problème c'est que le MMO touche de plein fouet l'une des caractéristiques de la "réalité" au sens où on l'entend généralement, c'est à dire le fait d'être "admise par tout le monde" comme un fait établi, du moins en apparence, sinon ce serait invivable si chacun se construisait sa propre "réalité" (concrètement je veux dire, je ne parle pas de la façon dont tu réfléchis sur le réel, ni de comment tu imagines ce réel ou son pendant, c'est à dire la création imaginaire). Seulement, avec le MMO, comme tout le monde joue au MEME jeu, sans variantes, en acceptant tacitement les règles de ce "monde", règles génériques et générales qui sont les mêmes pour tous.

Alors, d'une certaine façon, le MMO s'implante dans une zone de "réalité", surtout que les rapports sociaux que tu entretiens sont bel et bien avec des individus à la fois réels et illusoires. Et tu peux même t'amuser à passer de l'illusion (le RP, par exemple, même si c'est plus compliqué que ça) aux individus réels ("Salut! Alors, ça y est t'as eu ton augmentation?" premier exemple qui me venait)... Comment "gérer" ça de façon cohérente sans prendre le risque de "glisser"?
Quelles "limites" fixes-tu à une réalité imaginaire capable d'avoir l'étoffe d'une réalité concrète, ou en tout cas, qui en reproduit le schéma?

Si quelqu'un prend l'exemple du théâtre pour me donner des contres-arguments je le mords Le théâtre n'a pas une logique de "réalité" car il n'a pas une logique de "virtualité", l'une des choses essentielle en théâtre c'est la "présence" charnelle, physique et de parole... l'imaginaire se brode sur le corps du comédien, pas l'inverse.
Dans un MMO, on assiste bien à l'aspect inverse du problème, un "imaginaire" assez pauvre en définitive (au sens où il ne s'enrichit pas des inventions des individus, mais seulement de ses upgrades, ce qui n'a rien à voir) qui brode le corps d'un avatar derrière lequel on peut soit de "dévoiler" (porter un masque aide parfois à mieux se connaître), soit se "planquer"...

Alors oui, bien sur, des passions socialement ortonormées peuvent parfaitement ressembler au comportement des MMO, oui, je l'avais déjà dit d'ailleurs, seulement il y a une "barrière naturelle" qui se met en place: le "regard de l'autre"; même si tu cherches à le "provoquer" ce "regard" (comme des skins-heads par exemple) est toujours là. Sur un MMO, ce "regard" n'existe pas, ou alors on peut le déformer à loisir en passant du RP, au comportement RL etc... Cette contrainte de "l'autre" n'a plus aucun poids, sauf celui que tu CHOISIS de lui donner, c'est à dire tu évalues les répercussions du regard de l'autre avant même que ces répercussions n'aient lieu...
Tu choisis d'ignorer ou de "prendre en compte" en fonction de ce qui t'arrange et généralement ce qui arrange ton ego...
Cela s'appelle "l'illusion de la maîtrise"... Tu te sens "maître d'un univers" sur lequel tu n'as au fond qu'un contrôle illusoire et totalement mensonger...
Dan un jeu PC ou console solo ou à peu, c'est encore différent, car l'univers du jeu n'est pas "répétitif", il évolue avec le personnage, les scénarii (même pour les jeux de voitures les pistes ne sont pas les mêmes), les décors etc... Dans un MMO, prenons l'exemple de Daoc, Emain restera toujours Emain, tu peux y compter les pâquerettes tous les jours si tu veux, tu en auras toujours exactement le même nombre et à la même place...

Et ça à force, ça influence et ça change ta perception, la "persistance" du monde qui permet "l'immersion" devient un carcan dont l'habitude forge ta confusion. Il serait amusant de voir ça avec des joueurs réguliers jouant depuis longtemps.
On change la place des pâquerettes du TP Albionais, juste ça, on les disperse différemment, et bien je suis certaine que beaucoup de joueurs seront perturbés et qu'ils se rendront compte qu'un "truc" à changer sans réussir à déterminer quoi ce qui générera je fais le pari des "bourdes" et un agacement au sein des joueurs. Pourquoi cet exemple?
Car cela signifie tout simplement, qu'au fur et à mesure tu ne regardes plus le "jeu" avec un oeil ouvert, mais un oeil fermé, les pâquerettes d'Emain deviennent aussi habituelles que le papier-peint de ta chambre ou de ton salon, cela devient un "décor" aussi solide et ancré que celui de ton quotidien, alors que cela concerne un tas de pixels qui ne te fera jamais office de porte, de fenêtre, bref d'objet véritablement essentiel à ton quotidien...

Après chacun voit midi à sa porte, si vous arrivez à tous bien "gérer" ce phénomène, tant mieux pour vous. Seulement, j'espère que vous prenez conscience que ce "glissement", ce "chevauchement" de réalité est loin d'être anodin... Pour le reste, j'ai terminé ma participation sur ce fil. Amusez-vous bien.

Keld
Citation :
Publié par Keldhra
@Peco, Eshraaf et Dinglewood
Où voyez-vous écrit quelque part dans les posts que le MMO est "cause"?
Dans le titre du sujet : "MMO Drogue Thérapie et Loisir".

Pour moi et dans le langage courant, une drogue est un produit qui peut rendre une personne saine dépendante à ce produit et détériore la santé du drogué (et accessoirement à un côté fort péjoratif) donc dire ou essayer de prouver que les MMOs sont une drogue revient à dire qu'ils peuvent rendre dépendants une personne saine à leur utilisation. Ainsi à mes yeux on peut parler de drogue pour l'alcool ou le cannabis mais pas pour des MMOs.
Citation :
Publié par Keldhra
Si quelqu'un prend l'exemple du théâtre pour me donner des contres-arguments je le mords Le théâtre n'a pas une logique de "réalité" car il n'a pas une logique de "virtualité", l'une des choses essentielle en théâtre c'est la "présence" charnelle, physique et de parole... l'imaginaire se brode sur le corps du comédien, pas l'inverse.
Dans un MMO, on assiste bien à l'aspect inverse du problème, un "imaginaire" assez pauvre en définitive (au sens où il ne s'enrichit pas des inventions des individus, mais seulement de ses upgrades, ce qui n'a rien à voir) qui brode le corps d'un avatar derrière lequel on peut soit de "dévoiler" (porter un masque aide parfois à mieux se connaître), soit se "planquer"...
Imo c'est au contraire une excellente comparaison (meme si tu mords) car dans les deux cas, la personne joue (sens identique du mot jouer) un personnage. Et ce n'ai pas l'imaginaire qui se brode sur le corps mais plutot l'inverse, et ceci afin que la personne colle le plus proche possible du personnage à jouer. Il faudrait faire une recherche, mais des cas de probleme de personnalite doivent se recontrer au niveau de tous les jeux de scenes (que cela soit theatre/cinema).
Cela se rencontre en tout cas dans les metiers, ou la personne ne travaille pas pour le metier, mais est le metier, aussi bien dans son milieu professionnel que dans son milieu familiale/autre.

Il est vrai que dans les MMOs, il y a une limitation, à la fois au niveau de la defintion de l'avatar en therme de reconnaissance physique/psychologique/interaction, mais aussi au niveau de l'univers dans lequel il peut interagir et les methodes d'interactions possibles.
Pourtant, est ce que le theatre ne pose pas la meme problematique ? Recree un univers dans une piece aux dimensions restreintes. Utilises des "feintes" pour faire passer des emotions et/ou des jeux de scenes ?

Citation :
Dan un jeu PC ou console solo ou à peu, c'est encore différent, car l'univers du jeu n'est pas "répétitif", il évolue avec le personnage, les scénarii (même pour les jeux de voitures les pistes ne sont pas les mêmes), les décors etc... Dans un MMO, prenons l'exemple de Daoc, Emain restera toujours Emain, tu peux y compter les pâquerettes tous les jours si tu veux, tu en auras toujours exactement le même nombre et à la même place...
Tu as juste une évolution qui ne est en dehors des limitations techniques du jeu. Je prends par exemple DAOC et le serveur Camlann (PvP) sur lequel aucune regle n'etait definit et le systeme d'alliance desactive.
Bien que cette limitation est été implemente, les joueurs ont pallies au systeme afin qu'un systeme d'alliance et de regle commune au serveur soit implemente et suivi en bien ou en mal.
Des methodes de contournement de limitation du jeu sont à mon avis nombreuse car justement, la liberte d'action est importante, et ceci dans le but de recreer un systeme social reelle dans un systeme virtuel.

Tout etant que la personne jouant peut effectivement sombrer dans ce monde virtuel qui lui parait meilleur et plus maleable que celui dans lequel il vit. Systeme assez restrictif où les libertes sont conditionnes et les mauvais actes punit (sans critique d'un systeme politicosocial). Pourtant, meme dans ce contexte, cela n'ai pas dramatique à partir du moment, où lorsqu'il reprend la vie active, il redevient une personne "normal" capable d'accomplir son travail où les différentes responsabilites qu'il a prise.
Si on prend l'exemple du JdR "reel", on peut tres bien etre "le chevalier machin truc" l espace d'un WE, et le lundi matin, aller bosser normallement tout en repensant à son WE.

Dans tous les cas de figures, je pense qu'il faudrait une "vraie" definition de la frontiere entre drogue et loisir/passion. Frontiere que je ne crois pas avoir lu precedement dans ce post. A partir de la, le reste devient caduc
Citation :
Publié par Keldhra
J'ai dit que le MMO pouvait "maintenir" et renforcer la tendance car le MMO a la fâcheuse manie de te faire "tourner en rond" c-f le paragraphe sur les "libertés tronquées et illusoires" du MMO (mon post précédent, je déteste me quoter donc débrouillez-vous, rien de plus débile que de se citer soi-même) à l'inverse d'un JDR par exemple, qui lui se base sur un "imaginaire actif" et non pas "passif".

Lorsque tu joues à un MMO, que vous le vouliez ou non, vous êtes dans une position de consommateur passif, comme pour la télévision, voire même le cinéma, car tu ne "choisis" rien, ou presque pas, le "monde" dans lequel tu évolues s'impose à toi et lorsque tu déconnectes il reste "permanent", avec ou sans ta présence. Ce qui n'est pas le cas d'un JDR, les règles sont "écrites" donc entièrement interprétables, pas statufiées dans une "représentation" UNIQUE, mais pouvant changer selon les MJ. Certes chaque MMO est différent d'un autre, mais dans le même MMO, tout le monde joue strictement au "même jeu" sans possibilités d'improvisations, ni d'imaginations véritables.
Et ça c'est un fait.
Les faits ont la détestable habitude de pouvoir être vu sous plusieurs angles.

Lire que le MMO est une activité passive me surprend.
C'est justement parce qu'il s'agit d'une activité non-passive que je m'intéresse à ceux-ci. Parce que qu'il me permet d'être acteur des histoires que je vis.
Je viens aux MMORPG depuis le JDR, ce qui signifie que je suis souvent frustré par le peu de possibilités d'immersion et d'interactions offertes par les MMORPGs, mais aussi que j'utilise mon imagination pour compenser tous les manques.
Dire que les MMORPG n'offre pas de possibilités d'improvisations est très exagéré ou dénote d'un certain manque d'imagination.
Ayant joué à un jeu dont les règles ne me convenaient pas du tout, j'ai réussi à créer ma propre niche de jeu, surprenant les autres joueurs et me permettant de m'amuser dans un cadre non prévu à cet effet.
À l'encontre de la télé ou du cinéma, le MMORPG est une activité qui demande un investissement personnel et une interaction avec d'autres personnes.

Citation :
Après je n'ai jamais dit que la question de la "réalité" ne se posait pas d'une façon beaucoup plus globale, en dehors des MMO, ni que le concept de "réalité" était un acquis débordant d'évidences, ni que les supporters de foot étaient des anges et les joueurs de MMO de vilains diables tout pas beau...
Le problème c'est que le MMO touche de plein fouet l'une des caractéristiques de la "réalité" au sens où on l'entend généralement, c'est à dire le fait d'être "admise par tout le monde" comme un fait établi, du moins en apparence, sinon ce serait invivable si chacun se construisait sa propre "réalité" (concrètement je veux dire, je ne parle pas de la façon dont tu réfléchis sur le réel, ni de comment tu imagines ce réel ou son pendant, c'est à dire la création imaginaire). Seulement, avec le MMO, comme tout le monde joue au MEME jeu, sans variantes, en acceptant tacitement les règles de ce "monde", règles génériques et générales qui sont les mêmes pour tous.

Alors, d'une certaine façon, le MMO s'implante dans une zone de "réalité", surtout que les rapports sociaux que tu entretiens sont bel et bien avec des individus à la fois réels et illusoires. Et tu peux même t'amuser à passer de l'illusion (le RP, par exemple, même si c'est plus compliqué que ça) aux individus réels ("Salut! Alors, ça y est t'as eu ton augmentation?" premier exemple qui me venait)... Comment "gérer" ça de façon cohérente sans prendre le risque de "glisser"?
Quelles "limites" fixes-tu à une réalité imaginaire capable d'avoir l'étoffe d'une réalité concrète, ou en tout cas, qui en reproduit le schéma?
Comme déjà précisé, il faudrait commencer par déterminer ce qu'est une réalité.
Un contact établi avec un individu dans un MMORPG à autant de réalité à mon sens qu'un contact établi avec quelqu'un IRL. Les règles sont les mêmes, seul l'interface change.
En quoi un match de football est-il plus réel pour le supporter qu'une partie de MMORPG ?
En quoi regarder une émission télé dont on aura oublier 95% du contenu dans la semaine a-t'elle plus de réalité ?

Citation :
Si quelqu'un prend l'exemple du théâtre pour me donner des contres-arguments je le mords Le théâtre n'a pas une logique de "réalité" car il n'a pas une logique de "virtualité", l'une des choses essentielle en théâtre c'est la "présence" charnelle, physique et de parole... l'imaginaire se brode sur le corps du comédien, pas l'inverse.
Dans un MMO, on assiste bien à l'aspect inverse du problème, un "imaginaire" assez pauvre en définitive (au sens où il ne s'enrichit pas des inventions des individus, mais seulement de ses upgrades, ce qui n'a rien à voir) qui brode le corps d'un avatar derrière lequel on peut soit de "dévoiler" (porter un masque aide parfois à mieux se connaître), soit se "planquer"...
Théatre, cinéma, littérature, lorsqu'utilisé comme support à une fiction, sont notamment des moyens primitifs pour permettre à un individu de vivre dans une réalité virtuelle.
Par la suite, est arrivé le JDR qui a permis le passage de simple spectateur s'identifiant à un personnage à celui d'acteur dans ses propres histoires.
Le MMORPG n'est que le prolongement de cette tendance.

Et une fois de plus, le MMORPG n'est pas une finalité, il est un support à l'imagination ... OK, c'est une définition personnelle.
Le MMORPG compense ses manques en termes de JDR (flexibilité de l'environnement) par un support graphique que peu de MJs sont capables de transmettre.
Mais ce qui différencie le MMORPG de n'importe quel autre jeu, c'est la relation avec les autres joueurs. En fin de compte, c'est là la seule différence du MMORPG avec tous les autres genres de jeu. Donc si le MMORPG pose un problème spécifique, c'est au niveau de sa particularité, non ?

La communication se fait avec un "masque" ? La belle affaire !!!
En dehors de certains amis proches, TOUTES mes communications passent par un masque (ma définition d'amis passe justement par le fait que je ne dois pas porter un masque avec eux). Celui du MMORPG n'est en rien différent de ceux que j'utilise dans ma vie courante.
D'accord, je suis souvent plus mignon en MMORPG qu'IRL, mais je joue aussi pour me faire plaisir.

Citation :
Alors oui, bien sur, des passions socialement ortonormées peuvent parfaitement ressembler au comportement des MMO, oui, je l'avais déjà dit d'ailleurs, seulement il y a une "barrière naturelle" qui se met en place: le "regard de l'autre"; même si tu cherches à le "provoquer" ce "regard" (comme des skins-heads par exemple) est toujours là. Sur un MMO, ce "regard" n'existe pas, ou alors on peut le déformer à loisir en passant du RP, au comportement RL etc... Cette contrainte de "l'autre" n'a plus aucun poids, sauf celui que tu CHOISIS de lui donner, c'est à dire tu évalues les répercussions du regard de l'autre avant même que ces répercussions n'aient lieu...
Tu choisis d'ignorer ou de "prendre en compte" en fonction de ce qui t'arrange et généralement ce qui arrange ton ego...
Cela s'appelle "l'illusion de la maîtrise"... Tu te sens "maître d'un univers" sur lequel tu n'as au fond qu'un contrôle illusoire et totalement mensonger...
Il est clair que si tu veux être Maître de l'Univers dans un RPG alors que tu es un joueur, tu vas avoir un problème. Mais dans un JDR classique aussi, à moins que tu acceptes d'être MJ, et là encore il y aura des règles à suivre.

Mais là où je tiques, c'est en apprenant que le regard de l'autre n'existe pas.
À moins de se le jouer "Raining Man" (et là le problème se situe en amont), le MMORPG se caractérise justement par le regard permanent des autres.
Avatar = Nom et Nom = Réputation.
Tout ce que l'on fait dans un MMORPG est sous le regard d'une communauté de joueurs. Et cela bien plus que dans la vie réelle.
Qu'on le veuille ou non, tôt ou tard, dans un cercle plus ou moins large, le nom, donc l'avatar va être synonyme d'une certaine forme de perception, et cela en fonction des actions décidées par le joueur.
C'est justement là l'aspect le plus intéressant à mon sens des MMORPG (et de JDR en génléral) : un champ d'expérience relationnelle.
Qu'arrive-t'il si je suis un salaud ou un ange ? Un RPG, traditionnel ou virtuel me permet d'expérimenter cela, et surtout, me permet d'expérimenter les conséquences liées à cela.
Je ne doutes pas que des gens jouent en se foutant du regard des autres. Ni plus, ni moins que dans la vie courante, mais tôt ou tard, et comme dans la vie courante, les seuls actes vrais (dans le sens décidés uniquement par le joueur et ne dépendant que de lui) ont une conséquence.
À nouveau, en quoi la réalité IRL est-elle supérieure à la réalité IG ?

Citation :
Dan un jeu PC ou console solo ou à peu, c'est encore différent, car l'univers du jeu n'est pas "répétitif", il évolue avec le personnage, les scénarii (même pour les jeux de voitures les pistes ne sont pas les mêmes), les décors etc... Dans un MMO, prenons l'exemple de Daoc, Emain restera toujours Emain, tu peux y compter les pâquerettes tous les jours si tu veux, tu en auras toujours exactement le même nombre et à la même place...

Et ça à force, ça influence et ça change ta perception, la "persistance" du monde qui permet "l'immersion" devient un carcan dont l'habitude forge ta confusion. Il serait amusant de voir ça avec des joueurs réguliers jouant depuis longtemps.
On change la place des pâquerettes du TP Albionais, juste ça, on les disperse différemment, et bien je suis certaine que beaucoup de joueurs seront perturbés et qu'ils se rendront compte qu'un "truc" à changer sans réussir à déterminer quoi ce qui générera je fais le pari des "bourdes" et un agacement au sein des joueurs. Pourquoi cet exemple?
Car cela signifie tout simplement, qu'au fur et à mesure tu ne regardes plus le "jeu" avec un oeil ouvert, mais un oeil fermé, les pâquerettes d'Emain deviennent aussi habituelles que le papier-peint de ta chambre ou de ton salon, cela devient un "décor" aussi solide et ancré que celui de ton quotidien, alors que cela concerne un tas de pixels qui ne te fera jamais office de porte, de fenêtre, bref d'objet véritablement essentiel à ton quotidien...

Après chacun voit midi à sa porte, si vous arrivez à tous bien "gérer" ce phénomène, tant mieux pour vous. Seulement, j'espère que vous prenez conscience que ce "glissement", ce "chevauchement" de réalité est loin d'être anodin... Pour le reste, j'ai terminé ma participation sur ce fil. Amusez-vous bien.
Les jeux vidéos standard sont aussi limités que les MMORPG. Ou plutôt, les MMORPG ont exactement les mêmes avantages et limitations que les jeux vidéos standards.
Ce qui différencie les MMORPGs, c'est l'interaction avec une communauté.
Et cette interaction évolue en permanence.
On se fait des amis, des ennemis, des anciens partent, des nouveaux arrivent, l'environnement des MMORPG évolue en permanence, et cela d'une façon particulièrement réelle, car ce sont des joueurs réels qui sont derrière les avatars.

Lorsque j'ai fait mes adieux dans un MMROPG aux amis que je m'y étais fait, le moment vécu au travers de nos avatars fut un moment fort. Une certaine tristesse, et la joie des bons moments vécus ensemble. Les avatars personnifiaient cette partie de nous que nous avions investis dans le jeu. Se dire au revoir à travers eux était dire au revoir à cette partie de notre vie que nous avions investis.
Ce seul moment justifie le temps bien réel que j'ai consacré à ce jeu.
Pendant le temps que j'ai joué, l'interaction entre mon avatar dirigé par moi et ceux des autres a créé une histoire. Je me suis fais des amis, des ennemis, j'ai vécu quelques moments forts, pas mal de moments ennuyants, mais au final, quelque chose s'est forgé qui était capable de créer une émotion bien réelle chez le joueur.
C'est tout ce que je demande à une bonne oeuvre "réelle", et le MMORPG a été capable de me la fournir.
À nouveau, en quoi la IRL est-il alors supérieur à IG ?
Au fait, désolé pour les pâtés et le côté un poil désordonné.
De plus, mes réponses ne visent pas les gens ayant écrit quelque chose avec lequel je suis en désaccord, mais uniquement les affirmations avec lesquelles je suis en désaccord.

De manière générale, la discussion porte sur les mêmes points qui ont déjà été reproché au JDR traditionnel, et je suis sur qu'en faisant un petit effort et que l'on retrouve les textes d'époque, on se rendra compte que les mêmes arguments ont déjà été utilisé contre le théâtre à une époque ou celui-ci était condamné par l'église (on a fait un poil de progrès, un joueur de JDR ou de MMORPG n'est plus forcément condamné à se retrouver dans une fosse commune).
comme deja dit, l'excès dans "une passion" quoi que ca puisse etre, sailemal

culturisme, claude francois, wow, l'alcool, la drogue et collectionner les ptites cuilleres

après le fait d'avoir peu d'activité auxiliaires, agrave le phénomene :/

alors quand ca arrive il faut :

s'en rendre compte
vouloir ralentir
trouver une autre occupation

etc..

ps: il y'a 2 passions a charactère trollesque dans mon post
Je pense que c'est une thérapie le mmo sa déstresse, sa permet de voir du monde après une dure journée de boulot. On voit des gens, on peut éviter de leurs parler si on en a pas envie, bref je trouve sa top pour se relaxer .
oui , mais a l'inverse , quand tu commences a y jouer 6/8H par jour 7 jours sur 7

la ca commence a etre problématique, et ce genre de cas , et loin d'etre isolé

j'en suis meme sortie y'a peu de temps ^o^ car mon PC est en panne, vivement que j 'en recupere un xD
Il y a des excès partout, les MMO n'y échappent pas ... Il est impossible de répondre à ta question, il s'agit d'une volonté individuelle, une grande majorité des joueurs passent d'un mmo à l'autre voir stoppent complètement sans véritablement éprouver la moindre tristesse pour leur avatar, il ne faut pas confondre la passion et l'obsession.
Pourquoi devrions nous réprimer une passion lorsqu'elle nous prend du temps au fait ? Ne serions nous plus ces espèces de microbes dénués de sens dans une mécanique infiniment plus grande et compliquée dont les occupations n'auront qu'une importance dérisoire sur l'univers et qui n'avons que notre folie et notre paresse pour nous tenir compagnie le temps du battement de cil de notre vie ?
Citation :
Publié par Samurai Champloo
Il y a des excès partout, les MMO n'y échappent pas ... Il est impossible de répondre à ta question, il s'agit d'une volonté individuelle, une grande majorité des joueurs passent d'un mmo à l'autre voir stoppent complètement sans véritablement éprouver la moindre tristesse pour leur avatar, il ne faut pas confondre la passion et l'obsession.
Je pense pas qu'on parle de son personnage, mais des personnes avec qui ont a partagés les moments
Citation :
Publié par Dragoum
Pourquoi devrions nous réprimer une passion lorsqu'elle nous prend du temps au fait ? Ne serions nous plus ces espèces de microbes dénués de sens dans une mécanique infiniment plus grande et compliquée dont les occupations n'auront qu'une importance dérisoire sur l'univers et qui n'avons que notre folie et notre paresse pour nous tenir compagnie le temps du battement de cil de notre vie ?
Je plussoie BTW, ça me plaît bien de me déresponsabiliser comme ça
Citation :
Publié par Peco
Dans le titre du sujet : "MMO Drogue Thérapie et Loisir".

Pour moi et dans le langage courant, une drogue est un produit qui peut rendre une personne saine dépendante à ce produit et détériore la santé du drogué (et accessoirement à un côté fort péjoratif) [...] Ainsi à mes yeux on peut parler de drogue pour l'alcool ou le cannabis mais pas pour des MMOs.
je le considère assez comme ça, perso, le mmo. Ou disons comme le chocolat, ça me semble plus clair. Avoir des soucis dans la vie, ça peux t'amener à en abuser. Mais on peut aussi être accro alors que tout va bien

J'ai trente ans, un femme, des mioches, un boulot, une maison, et je passe trop de temps à jouer à mon goût ( autour de 15H par semaine). Il me manque du temps pour faire d'autres trucs qui me plaisent. En plus, je passe pas mal de temps sur les forum de mmo, en journée, alors que j'étais venu sur le pc pour bosser ou faire autre chose Par passage, j'arrive à me sevrer de tout ça, mais je replonge au bout d'un mois un deux. ^^

Pour moi, c'est une drogue. J'adore jouer de la gratte et faire de la rando. Mais c'est quand même franchement différent, ça me monopolise bien moins.

Et depuis que je joue à Wow, c'est pire que tout. Etre collé au siège pendant 3,4H, 3 fois par semaines, à faire courir mon nain avec ses grosses masses, pour voir un tas de pixel s'affaisser et lâcher un futal violet, c'est quand même pas raisonnable, à mon âge, ma bonne dame ^^

L'argument comme quoi on fait un procès d'intention rétrograde au mmo, comme on l'a fait au rpg ou au black metal, est doux à l'oreille. Mais c'est du pipo.

Je vois ce que le mmo fait sur moi et sur mes proches, ça me suffit comme démonstration. Rien de gravissime, je ne crois pas risquer de mourir devant l'écran; mais ça a quand même des répercussions importantes sur ma vie irl, contre lesquels je n'interviens pas.

Je sens déjà les remarques moralisatrices sur mon manque de volonté arriver
Pour ma part, je pense que les mmo deviennent dangereux quand il y a inter action pyschologique et des sentiments qui rentrent en ligne de compte.

On/nous allons dans un mmorpg pour des actions précises, mais à force de cotoyer d'autres gens notamment de l autre sexe il peut arriver qu on se confie, qu on aille plus avant voir plus loin (le fameux CS ou voir autre en irl).

On commence par se filer son msn pour des rendez vous dédiés au jeu, puis son tel, puis on se voit etc......

Et la ca devient grave...... on bascule d une addiction au jeu a une dépendance a une personne au travers du jeu.

Un jour un ami s'est confié à moi, c'était tellement énorme que cela m'a fait rire, je l ai jugé et limite ridiculisé et un jour...... ca m est arrivé.......

La personne est dans un couple (à la base d'ailleurs elle etait venue pour jouer avec sa moitié) mais elle prend un plaisir certains à séduire, charmer et captiver ses proies via différents moyens de communications (bien evidemment soit son conjoint est aveugle, soit il ferme les yeux, surtout quand il la laisse jusque 2H / 3H00 du mat en tete à tete avec une autre personne sur un cc de team speak).

J'ai mis 4 mois à me rendre compte ce que voulait dire son "entourage" et avoir des "amis" et surtout ce que le mot liberté ( dans ses propos) voulait dire.

J'aurais déjà du me méfier quand j ai constaté son agilité à switcher les cc ou encore dans l'art des emotes détournés de manières suggestifs à souhait.

Son truc préféré, c est d'envoyer des messages copieux alors que son ami est dans le groupe.

Elle utilise exactement le même schéma à chaque fois (et d'ailleurs ne s en rend meme pas / plus compte à la limite). Compense t elle quelque chose ? est ce du domaine du fantasme ?

Je pense que même une personne trés équilibrée avec une force de caractere egale à la moyenne peut plonger (et pas forcément un pauvre alcolo avec une vie à chier).

Qui a dit : "l enfer c est les autres"
J'ai quasiment tout lu, et je tenais à remercier tous les participants pour nous avoir donné leur points de vue, raconté leurs expériences...Personnellement, il fut un temps, ou je me réveillais la nuit en semaine pour " accroter " comme je disais à l'époque, Et je voulais surtout pas qu'on me dérange, j'avais de l'xp à faire, mais ça vous le savez déjà tous.

Aujourd'hui je ne joue plus, car je n'ai pas trouvé le jeu qui me motivera autant que T4c et Diablo...Mais j'ai bien peur qu'avec LotRO je retombe dans une dépendance...D'un coté j'ai peur, oui le mot peur n'est pas trop fort, je sais que c'est la merde et que "l'accrotage" est une drogue qui peut vous plonger dans un état second, et d'un autre coté, je prends un réel plaisir à jouer.
Ceci dit, j'aimerais nuancé, entre prendre un café en terrasse avec des amis, ou passer du temps avec ma copine et Accroter, il est clair que maintenant je choisis les premières solutions... Mais ça n'a pas toujours été le cas...

J'ai été un no-life, j'ai du mal à l'assumer, et j'ai honte de ce que j'étais.
J'ai toujours un problème avec ce principe de "no-life".
C'est quoi un "no-life" ??? À part un mort, je ne vois pas.

Je ne peux me débarrasser de cette détestable impression que le MMORPG est considéré comme "autre" sous le seul prétexte que c'est une activité liée à des concepts virtuels.

Quelqu'un qui rentre le soir pour regarder un film ou une série, lire un roman d'aventures ou de fantasy, est-il un "no-life" ?
Quelqu'un qui passe une soirée à discuter avec des amis est-il un "no-life" ?
Quelqu'un qui joue à un jeu de société est-il un "no-life" ?

Et ce sont là trois activités incluses dans un MMORPG.
Citation :
Publié par Dinglewood
Quelqu'un qui rentre le soir pour regarder un film ou une série, lire un roman d'aventures ou de fantasy, est-il un "no-life" ?
Quelqu'un qui passe une soirée à discuter avec des amis est-il un "no-life" ?
Quelqu'un qui joue à un jeu de société est-il un "no-life" ?
.
C'est le coté prenant de l'activité que je lui reproche. Là, tu parles de choses ponctuelles. C'est très différent du temps qu'il faut consacrer pour être un minimum performant dans les mmo auquels j'ai joué. Et ça dépend de ta vie irl.

J'ai souvent lu 30H comme temps de jeu moyen dans divers sujets de jol. C'est 2 jours pleins ( sommeil non compris) par semaine ! ça laisse quand même peu de temps pour voir du monde, avoir d'autres activités culturelles ( je considère le jeu comme une d'elle, c'est déjà ça ), réviser quand on est étudiant, s'occuper de ses enfants si on a etc..

Certains arrivent à jouer une heure par-ci, par-là, de façon à ce que ça influe peu sur leur vie irl. Mais les jeux n'incitent pas à ce genre de comportement ( je me répète, Wow, pour obtenir un équipement standard, pas un truc de roxxor, hein, juste classique... c'est 3 à 4 heures d'affilée, en étant absolument aware )

La grande majorité des gens qui lisent, regardent des films, etc.. le fond sur moins de temps que celui necessaire au mmo.
Et quelqu'un qui passe toutes ses soirées à lire, ou à regarder Buffy en boucle, en général, on s'inquiète pour lui, de la même façon

Dans wow, au chargement il y a de petites phrases très hypocrite, je trouve : " emmène tes amis en Azeroth, mais n'oublie pas aussi de les voir à l'extérieur".
C'est une façon de se disculper...
Citation :
Publié par Dinglewood
Heu ...

En quoi passer 4 heures avec des amis en Azeroth est si différent de l'extérieur ?
Surtout avec un truc comme Teamspeak.

C'est un problème de décor ?
Tu vois pas la différence entre passer 4h dans un café ou dans un parc avec tes amis a refaire le monde et passer 4h dans ta chambre sur teamspeak pour xp ton shaman déjà level 59 ?
Ben non ...
Parce que quatre heures sous Teamspeak, il y a de bonnes chances qu'on ait refait le monde, que j'ai eu des nouvelles du petit dernier, qu'on m'aie raconter quelques bonnes blagues, quelques histoires tristes, etc ...
En plus, parfois, j'aurais eu l'occasion de parler avec des gens que je verrais sûrement jamais vu qu'ils ont l'idée bête d'habiter un ailleurs lointain, mais qui m'ont fait passer un bon moment.

Et le soir, en me couchant, je m'endormirais en ayant passé un bon moment.

Où est la différence au niveau de l'émotion ressentie ?

D'autant que je peux faire la version négative de la rencontre au café.
Allez se bourrer la gueule dans un bar, claquer son fric dans une boîte de nuit et devenir sourd à cause de la sono, c'est IRL, mais c'est mieux ?
Encore une fois, c'est la redondance excessive qui me gène.

Et puis, en tout cas sur wow, les TS sont le plus souvent peu intéressant quand même : " go dps", "pull", "tapez les add bordel"". ça n'en fait pas une conversation. Rajoute à sa les longues comparaisons de chiffres, et tu te crois au boulot

Après quand les raid sont finis, ou en journée, c'est plus sympa. Mais durant les raids, c'est la misère. Et c'est long ces trucs ^^
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés