La Taverne

La vente d'organe : un libre commerce entre personnes consentantes ?

Répondre
Partager Rechercher
Il y a quelques jours je suis allé sur le site du Maître du monde comme souvent voir les dernières conneries à jour. Et je vois une chronique pas drôle mais surtout assez... délicate. Elle traite de la vente d'organe.

LMDM s'étonne qu'il y ait une interdiction de vendre ses propres organes, et qu'on ne puisse que les donner. Il prend surtout le cas de l'Afrique, et part du principe qu'acheter des organes à un africain n'a rien de choquant, ça permettrait même sans doute mieux de les aider. Ca m'a profondément choqué comme chronique. Surtout sa "haine" contre les soit disant "humanistes" à qui il donne des propos assez idiots.

Je me suis rappelé qu'il existait le site du Président du Monde et je me suis dit qu'il avait peut être "répondu". C'est le cas en effet, et je trouve sa réponse assez pertinente : d'une part accepter la libre vente d'organe revient à une "fuite en avant" dans la marchandisation du monde, ce qui est critiquable d'un point de vue théorique et éthique, mais surtout, il semble totalement impossible de parler de libre commerce entre personnes consentantes dans le cas d'un achat Pays riche-pays ultra pauvre, puisqu'il existe un rapport de force inhérent au fait qu'il y a des millions de pauvres, et peu de "demandeurs d'organes". Par conséquent, l'échange n'est plus aussi librement consentit, l'africain risquant d'être soumis à une vente "forcée" pour sa survie, mais parfaitement inéquitable.

Bref, tout ça pour savoir si vous aussi (et je m'adresse tout spécialement aux "libéraux" du forum) vous jugez que finalement, la vente d'organe devrait être légale, puisque l'organe est notre propriété et que nous devrions avoir le libre choix de son utilisation, ou si au contraire vous jugez que c'est là dépasser certaines limites, notamment dans le cas d'une vente africain-français ?

Sujet sensible, donc merci d'éviter le flam et autres conneries du genre, pour pas pull les modos.
C'est tellement génial qu'en Amérique du Sud, il y a eu des trafics de cornées : des personnes enlevés pour leur prendre leur cornées puis vendu sur le marché...
Se servir des pays pauvres comme réservoirs d'organes, ça me branche pas trop
ya aussi le vol d'organe ...
tu va a l'hosto pour une appendicite ... on te pique un rein ...
j'ai aussi vu des exemples de personnes qui se sont fait voler le globe occulaire ...
Oui, y'a des trucs comme ça, on le sait. Mais c'est pas trop le sujet. La Madame (mademoiselle ? ) demande votre avis sur la position de certains prônant une liberté des échanges y compris pour les organes.
Elle a aussi fait remarquer qu'elle préfère qu'on évite les flam et troll, je rajouterai : évitons les HS.

Merci
Le commerce d'organes constitue un risque trop élevé d'abus pour pouvoir être autorisé. Point à la ligne.

En outre il serait bon que l'être humain se fasse à l'idée qu'il est mortel.

Edité pour au-dessus. La remarque concernant le vol d'organes est tout à fait justifiée et rentre dans le débat. Libre commerce d'organes... mais qui assure que l'organe vient bien de son donneur ? Dans le cas d'un oeil ça se voit, mais dans le cas d'autres organes c'est déjà bien moins évident. La possibilité d'organiser un marché soit disant ragulier mais alimenté par des organes pris par force existe, ça rentre dans le cadre de la discussion.
Citation :
Publié par Soo
Pas mieux.
En fait, ce n'est pas un risque d'abus, mais des abus certains. Et puis, c'est trop pratique de se servir de la pauvreté de cette façon (forcément, les riches ne vendrons pas leurs organes, par contre, l'étudiant sans le sou qui veut payer ses études )

A mon avis, le problème c'est que ca finira rarement par un libre choix, mais plutôt par un ensemble de pressions de l'environnement, et probablement d'exploitation (à la manière des maquereaux.)

Non la vente du sang et des organes, c'est vraiment la course à l'inhumanité. En plus, ca donnerai une raison de plus de maintenir les pauvres dans l'état ou ils sont...

Personellement, je serais plus favorable à une utilisation des organes après la mort quoi que veuille la personne (Sauver quelqu'un me semble plus important que de respecter les désirs d'une personne qui n'existe plus, et de toute façon les organes finiront par nourrir les asticots, moi je ne trouve pas ça très glorieux)

Citation :
Publié par Alain/Damax
Pour moi, la vente d'organes doit rester illégale et les vendeurs doivent être poursuivis pénalement.
Je dirais plutot, les achetteurs et les revendeurs (si le vendeur est donneur, ce n'est pas lui qu'il faut punir)
De toute façon à partir d'un moment où un pays l'autorisera (tout comme le clonage) tout les gens interressé iront la bas.

A la limite il vaut peut etre mieux un truc encadré par des lois que des rapt d'organes...
Citation :
Publié par Norik/Slalkfa
Je dirais plutot, les achetteurs et les revendeurs (si le vendeur est donneur, ce n'est pas lui qu'il faut punir)
La volonté actuelle va dans ce sens, et ce sur l'intégralité de la chaîne :

Citation :
12. Alors que l’interdiction du trafic d’organes est légalement établie dans les Etats membres du Conseil de l’Europe, il existe encore dans la plupart des pays des lacunes juridiques en la matière. Rares sont les codes pénaux nationaux dans lesquels la responsabilité pénale pour le trafic d’organes est clairement spécifiée. La responsabilité pénale doit concerner les fournisseurs, les intermédiaires, le personnel hospitalier/infirmier et les techniciens de laboratoire impliqués dans la procédure de transplantation illégale. Le personnel médical qui encourage et qui favorise l’information en matière de «tourisme de transplantation» doit aussi être passible de poursuites. Le personnel médical qui participe au suivi des patients ayant acheté des organes doit être tenu pour responsable s’il ne prévient pas les autorités sanitaires de la situation.
On peut noter que le Conseil de l'Europe a étudié la question du libre choix et des personnes qui ne l'avaient pas :

Citation :
6. La pauvreté a poussé des jeunes gens de certaines régions d’Europe orientale à vendre un de leurs reins pour 2 500 à 3 000 $US, alors que les receveurs verseraient de 100 000 à 200 000 $US pour la greffe. Il est très préoccupant de constater que, après la transplantation illicite, l’état de santé du donneur se dégrade généralement à moyen terme faute de tout suivi médical, et à cause de son travail physiquement éprouvant doublé d’un mode de vie malsain caractérisé par une malnutrition et une forte consommation d’alcool. La plupart des donneurs illicites risquent donc, à terme, de vivre sous dialyse ou d’attendre eux-mêmes une greffe de rein.
http://assembly.coe.int/Documents/Ad...3/FREC1611.htm
Il y a déjà eu des cas de trafic d'organe, le légaliser serait catastrophique car il légitimerait ces pratiques sordides qui existent déjà en ajoutant une pression économique supplémentaire sous couvert de "libre consentement".
Le commerce de toute marchandise humaine est honteux pour l'humanité. Que ce soit les organes, ou les être humains. La vente d'enfants se pratique, ils ne sont pas majeurs, les parents sont consentants. On le constate aussi dans l'adoption, les enfants sont vendus ...
J'ai jamais été contre les libertés maintenant quand on voit les vols d'organes, légaliser la vente pourrait être dur, avec ces pays, quelles preuves que l'organe a été prélevé avec consentement du "vendeur" et que la somme va lui revenir? En plus moralement il faudrait interdire tout commerce bénéficiaire derrière ça (gens intermédiaires qui prendraient leur part par exemple.

Et puis quid des parents qui vendraient les organes de leurs gosses :]
Citation :
Publié par Norik/Slalkfa

Personellement, je serais plus favorable à une utilisation des organes après la mort quoi que veuille la personne (Sauver quelqu'un me semble plus important que de respecter les désirs d'une personne qui n'existe plus, et de toute façon les organes finiront par nourrir les asticots, moi je ne trouve pas ça très glorieux)


Là, par contre, je ne suis pas d'accord.

Voir ici : https://forums.jeuxonline.info/showt...=620607&page=2

Ptimoustik donne lui aussi son avis sur la question (avis qui rejoint le tient) et sa position est plutot interressante. (Même si je n'approuve pas le fond et que la forme m'irrite au plus haut point).
Mettant de côté les abus éventuels que tout ceci pourrait engendrer, j'ai l'impression que ce serait surtout créer d'énormes disparités en fonction de la position sociale des demandeurs.

Je doute, si le système existe un jour et que la sécurité sociale survit jusque là, qu'on puisse se faire rembourser un cœur avec sa petite carte vitale.

Le droit à la vie en fonction du porte-feuilles, je ne m'y ferai jamais.
Citation :
Publié par Koubiak Bearbeard

Le droit à la vie en fonction du porte-feuilles, je ne m'y ferai jamais.

Parce que les types qui crêvent de faim dans nos rues, ce n'est pas déjà ca. Je suis complétement contre, maintenant, si on veut suivre un chemin du tout "libéral", j'estime qu'on ne peut pas faire autrement. Question de cohérence. Je tire donc mon chapeau à l'auteur initial, dont je ne partage absolument pas les thèses, mais qui à au moins le mérite de poursuivre son raisonnement jusqu'au bout.
Citation :
Publié par Koubiak Bearbeard

Le droit à la vie en fonction du porte-feuilles, je ne m'y ferai jamais.

C'est déjà un peu le cas.

Un SDF qui a besoin d'un rein (qu'il ai une carte de sécu valide ou non) n'a aucune chance face à individu "normal".
Citation :
Publié par Norik/Slalkfa
Personellement, je serais plus favorable à une utilisation des organes après la mort quoi que veuille la personne (Sauver quelqu'un me semble plus important que de respecter les désirs d'une personne qui n'existe plus, et de toute façon les organes finiront par nourrir les asticots, moi je ne trouve pas ça très glorieux)
Je pense qu'il s'agit d'une question de respect. Respecter l'être humain qui vient de mourir. Respecter les survivants.

Je n'ai pas dit que j'avais la solution universelle, mais aller contre le consentement éclairé d'autrui (dans le cas d'un refus du mort de donner ces organes) est une dérive trop dangereuse selon moi. Quelle sera la limite?
Citation :
Publié par harermuir
Parce que les types qui crêvent de faim dans nos rues, ce n'est pas déjà ca.
Je ne nie rien, j'appréhende les proportions que ces inégalités pourraient atteindre.

Citation :
Publié par Soo
Un SDF qui a besoin d'un rein (qu'il ai une carte de sécu valide ou non) n'a aucune chance face à individu "normal".
Sans atteindre ces extrêmes, étant donné l'ordre de prix que pourrait atteindre un organe, je crains qu'il ne suffise pas d'être Monsieur Tewlmond pour se payer le luxe de survivre.
La loi française t'interdit de jouir librement de ton corps, et heureusement ! Car comme cela a été mentionné plus tôt, ce ne seraient jamais des ventes librement consenties, mais des actes forcés par la mauvaise situation financière d'une personne.

Y légaliser ne ferait que transformer ces personnes, ayant un tel besoin d'argent qu'elles seraient prêtes à programmer leur mort (ou sérieuse hospitalisation) à moyen/court terme pour subvenir aux besoin de leur famille, en "esclaves" de personnes riches nécessiteuses. Notre monde est déjà assez oligarchique comme cela, pas besoin d'en rajouter à mon avis.
De toutes façons tout ceci est un non-débat. La vente d'organes correspond à une situation donnée de l'état des connaissances médicales. Elle est inacceptable de toutes façons : on n'a pas le droit de vendre un être humain vivant entier, la question de ses organes est donc réglée d'office.

Dans 10 ou 15 ans on verra apparaître les premiers organes recomposés à partir de cellules du malade lui-même. entre-temps, même si ça peut paraître cruel : dommage pour ceux qui en auraient eu besoin. C'est dur, c'est difficile à accepter pour certains mais l'homme est mortel , ne pourra jamais échapper à son destin et il serait vraiment temps qu'on s'y fasse. En ce qui me concerne chercher à rallonger la durée de sa vie à tel point qu'on en vient à monnayer de la chair humaine tient de la maladie mentale aggravée.

Pour plus haut : faire le tri entre deux personnes pour une greffe en prenant leur niveau social comme point de référence est de la discrimination, punissable par la loi. Les textes à ce sujet sont d'une clarté limpide : l'égalité ou la taule. Ce ne sont pas les textes ou le système qui sont mal faits, ce sont les hommes qui sont corruptibles. Merci de ne pas confondre. Nous parlons ici de la légalité et du phénomène de la vente d'organes, pas de l'impact de la corruption dans les pratiques médicales modernes (et il y aurait tant à dire...)
La vente d'organe est prohibée
Le DON d'organe est encouragé (allez chercher votre carte de donneur d'organe : une fois mort, ca vous sert plus à rien et vous pouvez sauver une autre vie)


Normalement, aucune donnation de matériel biologique ne peut amener de remuneration... Quelle qu'en soit la forme...
Don de sang, de rein, de moelle, de prepuce, rien ne donne droit à remuneration


Du moment qu'on ouvre le marché de la vente, on augmente le potentiel des vols....
Un être humain, c'est un corps+ un esprit. On ne peut acheter d'esclaves, donc, la vente du corps est impossible. C'est la raison pour laquelle le corps humain est inaliénable, et c'est pourquoi les organes (ou même le sang) ne peuvent être que donnés.

Que le "maitre du monde" estime normal de pouvoir acheter des reins de gamins affamés, ça ne me surprend pas. Je suppose qu'on devrait, suivant la même logique hyper-libérale, autoriser la prostitution enfantine. Et résoudre le problème de la surpopulation et de la pauvreté par le cannibalisme, comme cela a été proposé il y a quelques décennies déjà.
Citation :
Publié par Koubiak Bearbeard
Sans atteindre ces extrêmes, étant donné l'ordre de prix que pourrait atteindre un organe, je crains qu'il ne suffise pas d'être Monsieur Tewlmond pour se payer le luxe de survivre.
C'est certains , mieux vaut que tout le monde meure c'est plus équitable

Sinon vendre ses organes pourquoi pas, j'estime que mon corps et ma vie n'appartienne qu'a moi et donc je m' estime en droit de pouvoir le faire (maintenant vous pouvez toujours rêver pour que je le fasse vraiment )
Citation :
Publié par gnark
C'est certains , mieux vaut que tout le monde meure c'est plus équitable

Sinon vendre ses organes pourquoi pas, j'estime que mon corps et ma vie n'appartienne qu'a moi et donc je m' estime en droit de pouvoir le faire (maintenant vous pouvez toujours rêver pour que je le fasse vraiment )
D'un autre côté, on ne parle pas de pénaliser la vente, mais l'achat.
Ensuite, tu as le droit de donner tes organes autant que tu veux. Ils t'appartiennent. Mais il est interdit de vendre des organes, qu'ils soient à toi ou nom.
Citation :
Publié par gnark
C'est certains , mieux vaut que tout le monde meure c'est plus équitable

Sinon vendre ses organes pourquoi pas, j'estime que mon corps et ma vie n'appartienne qu'a moi et donc je m' estime en droit de pouvoir le faire (maintenant vous pouvez toujours rêver pour que je le fasse vraiment )
Mais alors quid du rapport de force sous jacent ? Le problème soulevé par la "réponse" du Président du Monde ? Le fait que derrière l'idée d'un libre choix individuel de vente d'un organe existe le rapport de force favorable à l'acheteur, et le fait donc qu'un individu se voit "contraint" de vendre pour survivre ?
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés